Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Bureau de l'Amirauté

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Coruscant -> Quartier Général de l'Armée Républicaine -> Quartier Général de la Marine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Super PNJ
Politiciens

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 2 646
Niveau: 100

MessagePosté le: 04/07/2018 20:03:41    Sujet du message: Bureau de l'Amirauté Répondre en citant


Adam Dawmstar
Grand Amiral
     


L'amiral Adam Dawnstar était assis tranquillement derrière son bureau en pleine introspection sur sa vie, sa carrière, il avait bien vécu après tout, parti de pas grand chose orphelin puis engagé comme pilote de chasse pour devenir commandant de destroyer et enfin le changement de régimes aidant Grand Amiral de la République.
Il avait reçu un message alarmant de son vieil ami et partenaire le général Breymens, il fallait faire quelque chose, avec la mort du chancelier Nocturna,la République Fédérale était aux mains de Jagabanda la Telosienne et ça le général de l'armée Régulière ne l'acceptait pas! l'affaire du prisonnier impérial en était la preuve, elle faisait relâcher un criminel de guerre sans même un procès ou un passage en cour martiale!
Adam n'était pas de son avis, il ne fallait pas tout mélanger et chacun devait rester à sa place les politiciens d'un coté et les militaires de l'autre.
Il rencontrerait Breymens plus tard et tenterait de le ramener à la raison autour d'un bon verre de malt Correlien par exemple, son péché mignon.
Alors qu'il nettoyait méthodiquement son antique paire de lunette avec un chiffon un de ses aide de camps, le
commandant Renz entra dans le bureau après avoir frappé.
L'amiral ne leva même pas tête, toujours concentré dans son nettoyage, il haussa sa paire de lunettes vers la lampe pour admirer son travail et effacer quelques imperfections, fier de lui, il daigna observer le jeune officier qui patientait au garde à vous.


-Oui?
 
   
Les joues du jeune aide de camp s'empourprèrent, il prit quelques secondes avant de répondre.
-Amiral: Un message de la chancellerie, la CSI a demander l'autorisation de porter secours a la population de Japrael, la vice chancelière a décliné l'offre mais elle demande qu'on envoie une flotte sur place si jamais la Confédération passait outre.

Le grand amiral soupira, il en avait assez de ce jeu de chat et de la souris entre les deux superpuissances galactiques, d'abord Muunilist, puis l'ultimatum et maintenant ça!Il croisa lentement ses mains sur son bureau.


-Contactez l'amiral Kyle de la flotte de la bordure extérieure.
Il connait le système et c'est un commandant aguerri.
 
   
-A vos ordres monsieur!

*Et en plus il n'aime pas la politique!*
Mais Adam garda sa réflexion pour lui, la flotte de Kyle avait été déployée sur Japrael lors de la fronde des sénateurs contre l'Empereur , mais elle n'avait pas eu intervenir heureusement, le général Valiant à l'époque avait ordonné un cessez le feu.
Le jeune homme claqua les talons et après un salut et un demi tour purement militaire, il quitta le bureau laissant l'amiral avec ses pensées.
Visiblement la petite Telosienne avait décidé de montrer de quel bois elle se chauffait avec l'envoi d'une flotte de secteur.
C'était décidé, il allait rencontrer Breymens ce soir dans une des cantina qui servait de quartier général à certains officiers.
http://star-wars-rpg.soforums.com/t8221-Deux-toiles-autour-d-un-verre.htm#p…
By

     
   
"La guerre c'est comme la chasse, sauf qu'a la guerre les lapins tirent!"
Général De Gaulle

   

_________________________
Ceci est le PNJ à tout faire du Staff !

Il est là pour vous aider quand vous êtes bloqué dans le RP de quelques manières (formation, missions, etc...)


Dernière édition par Super PNJ le 27/09/2018 18:27:50; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 04/07/2018 20:03:41    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jagabamda
République Fédérale

Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2016
Messages: 90
Niveau: 0
Rang: Ambassadrice de Telos

MessagePosté le: 18/09/2018 15:04:47    Sujet du message: Bureau de l'Amirauté Répondre en citant

http://star-wars-rpg.soforums.com/t7808-La-Tache-n-est-pas-terminee.htm#p87…
Le message est sûrement déjà parvenu à son destinataire. Alors, Jagabamda quitte la console de communication pour rejoindre l'amiral. La traîne en soie blanc de son Pallu virevolte délicatement derrière elle.




Il m’a fallu, dix minutes, dix minutes de marche pour réaliser et rebrousser chemin. J'ai traversé une partie de l'aile du bâtiment et marché une dizaine de minutes dans ce long couloir avant de réaliser qu'il était stupide de s'entêter de la sorte. Se rendre à ce rendez-vous, surtout à cette heure ? Il se faisait tard ou même, il était trop tôt pour traverser d'une traite jusqu'au bureau de l'amiral, j’avais pensé prendre un peu d'avance. Mais, il est encore tôt, bien trop tôt ! Ce n’est pas parce que je ne trouve pas le sommeil que d’autres ne dorment pas non plus ! Coruscant est encore endormi... Le monde n’est pas encore réveillé. Le Grand Amiral, lui-même avait peut-être bien d’autres occupations. Comme tout homme, il a peut-être une vie, lui... Il n’y a que Jagabamda à ne vouloir penser à rien d’autres qu’à la République.
J'avais alors fait demi-tour et suis de nouveau dans cette pièce qui me sert de bureau, l’endroit qui me permet d’avancer, cette pièce qui guide mes actions. Je reviens là, dans cet endroit vide de son brouhaha constant des longues journées.

A la vue des piles de dossier et autres rapports qui encombrent ma table de travail, je regrette un instant de ne pas être resté dans mes appartements à ne rien faire. La raison m’avait conseillé de me coucher, mais, malgré la fatigue et ces cauchemars interminables, je savais que je ne fermerais plus l'œil. Je soupire.
Je vais m’asseoir dans ce bon fauteuil qui reçoit une fois de plus le poids que je lui inflige et il n’émet aucun bruit sous celui-ci.

Mon regard se fige. De ce calendrier posé sur le bureau, mes yeux ne peuvent se retirer. A la lecture de cette date, une main glacée me serre le cœur. Dans quelques jours reviendrait l'anniversaire que je redoutais tant. Celui du jour où il a cessé d'exister...
J'ai besoin de respirer un peu. Je sors du bureau pour me rendre dans la petite pièce adjacente., je regarde les coussins rangés sur la banquette, sans m’y arrêter. Je me dirige vers le petit guéridon, ma main se ferme sur une petite boite en nacre argenté. Je sors sur la discrète terrasse dissimulée au milieu de toutes ces parois vitrées, j’ouvre l’objet que je serre entre mes doigts et … Et, je respire longuement cette odeur de santal et la douceur de l'air. En d'autres circonstances, cela aurait suffi pour m'apaiser. Mais pas cette nuit. Et probablement pas avant longtemps. Alors, rien ne sert de s’y attarder et je décide de retourner à mes occupations...
Je retourne de nouveau dans le bureau avec la sensation d'avoir des jambes en coton. Pour une raison mystérieuse, je me trouve ramené des années auparavant, à l'instant où une partie de ma vie a basculé. Je me revois dans cette grande maison familiale. Et les mots de mon oncle. Ces mots me font encore frémir.
Je m'efforçais depuis des années de ne pas trop songer au passé, mais tous ces décès successifs survenus dans mon entourage, ces temps derniers, ont ravivé ce souvenir. A l'approche de la date fatidique, mes vieux fantômes reviennent me hanter.

Divaguer sur des possibilités, je réalise tout à coup que mon avenir se réduit à une interminable répétition de mon présent, une existence solitaire. Et cette solitude est d'autant plus douloureuse que j'avais entrevu ce qu'aurait pu être le bonheur. J'ai perdu, tous ceux qui ont compté dans ma vie. Aujourd'hui je me retrouve seule avec mes souffrances.
Malgré le nombre de gens qu’on peut côtoyer, qu’on peut croiser, que ce soit le nombre de collaborateurs qui grouillent autour de soi. Qu’on soit simple citoyen ou membre de pouvoirs, tout être n’est plus que jamais seul dans ce monde. Surtout lorsque celui-ci se retrouve face à lui-même, à ses idées, ses envies, ses décisions…
Jamais je ne me suis sentie aussi seule. Il me manquait affreusement. Et pour le coup, j’ose dire « Ils me manquent affreusement.

Je jette un coup d'œil à la montagne de paperasses devant moi, voilà qui m'occuperait peut-être l'esprit et m'aiderait à cesser de penser.
Des rapports, des notes de service, des graphismes et reports divers. J'ouvre le premier, qui débute par un agenda de réunion, des élections, des acquisitions de société, des évaluations des performances des années passées, d'autres rapports financiers du quatrième trimestre.

J'ai eu le temps d'expédier tout le travail administratif en retard, et le bureau était impeccablement rangé lorsque le retour à mon message me parvient. Le Grand Amiral Dawnstar ne dormait pas, il avait même répondu positivement à ma requête. Il serait temps, à présent, d’aller le rejoindre. Au moins, ce long et fastidieux travail m'a évité de réfléchir à mes problèmes personnels.
La traversée entre le bâtiment de la Chancellerie et celui des bureaux de l'amiral ne sera pas longue, et c'est tant mieux. Je suis plus que ravie d'avoir une petite discussion avec cet homme.

Lorsque la porte se referme derrière moi, je comprends que ma vie venait de basculer de nouveau.
Une porte ouverte sur une vie antérieure, pleine d’insouciance et sa part de blessure et celle qui se referme aujourd'hui dans cette partie des bureaux de la Chancellerie. Certains pourraient penser que ni l'une ni l'autre pourrait n'avoir d'importance particulière, mais en apparence. Qu'en apparence !
Il est vrai que des portes s'ouvrent et se referment tous les jours de par le monde. Et il arrive que certaines de ces portes peuvent changer le destin d'un homme ou, parfois même, le condamner à rester tout à jamais où il doit être. Comme pour un grand nombre peut-être !... En tout cas, pas dans le cas présent.


Je veux juste un instant...


J'avais traversé le pont supérieur et marché une dizaine de minutes dans ce corridor avant d'atteindre la piste de décollage....
J’entre à l'intérieur du véhicule mis à ma disposition pour mes déplacements. Il y a vraiment que celui qui n’a jamais mis les pieds sur Coruscant ou qui n’a jamais eu d’informations à son sujet qui ne le sait. Comme le niveau du sol est la plupart du temps inaccessible, la circulation ici est essentiellement aérienne. Si les bureaux sont vides de leurs occupants, on ne peut pas dire de même du ciel de Coruscant. Ce ciel est constamment saturé de véhicules en tous genres, qu’il s’agisse de taxis volants, d’air-speeders privés et même d’hôtels ambulants ou voire d’énormes transports de passagers. Un trafic divers qui existe en différentes couches, si j’ose l’exprimer ainsi.
Dans ces conditions, piloter un véhicule soi-même relève souvent du suicide ou de l’inconscience. La navigation automatique y est de rigueur, je l’enclenche. Je prends place pour la traversée. L’appareil prend son envol, alors que les premières gouttes de pluie s'écrasent sur la Carling.

Pour éviter de m'apitoyer sur mon sort, je défais le paquet que j'ai apporté avec moi. A l'intérieur, se trouvent trois dossiers reliés en spirale, Je feuillète sans vraiment y porter une attention particulière, mon esprit ne veut pas s'y soumettre. Déterminé à errer dans les abysses de mes sentiments.

Incapable de me concentrer, je m'absorbe dans la contemplation du paysage au-delà de la vitre. Le jour s’annonce derrière ces gratte-ciels et autres monuments grandioses. Un nouveau jour se lève et reprend ses droits sur la Cité galactique. L'aube apparaît derrière ces gigantesques infrastructures. Le soleil se fait timide, laissant à cette brume le plaisir de se pavaner à l'horizon. Pas de rougeoiement des rayons ? Qu'importe ! Cela n'empêche à aucune de ces immeubles coruscantis de luire comme des immenses miroirs réfléchissant toutes les nuances du ciel.
Je contemple ces immenses bâtisses qui apparaissent et disparaissent à ma vue, tandis que d'autres apparaissent et disparaissent à leur tour. Et les voilà qui défilent sous mon regard pensif.

Je dois me concentrer. Se disperser, ainsi, n’est pas digne de mon rôle, ni de ma fonction.
Allez ! Si j’ai pris ces dossiers, ce n’était pas juste pour le plaisir de les porter, mais bien pour les consulter. Je gagne la lutte avec mon esprit obstiné et je m’y attèle sans plus attendre. Divers messages et rapports dont je prends connaissance.
Des rapports divers et variés : Kuat et sa révolution ; Naboo, avec l’annonce de la mort de sa reine ; Alderaan, ses élections et son accusation de « fraudes ». Cela me fait sourire. Le premier de la journée, c’est bon présage ! Franchement, toujours la faute de la Nouvelle République. Toute nouvelle, mais elle a bon dos, cette République quand même ! Elle a au moins le mérite d’exister. Je pense que je me suis trompée lorsque je disais que la Nouvelle République dérangeait. Mais non, au contraire ! Si elle n’avait pas vu le jour, elle n’aurait pas pu devenir « l’excuse », des gens « bien intentionnés ». Ne dit-on pas « Qui veut tuer son kath, dit qu’il a la rage » ... Tout prétexte est bon ... Un Wampa lancerait un pet sur Hoth ! Ce serait peut-être aussi de la faute de la Nouvelle République.
Oups! Ce langage ! Si on m'entendait ! J'exprimerai, juste le regret de m'être laissée aller...

Où en étais-je ? ... J’annote sur quelques feuillets. Je tape sur mon data-note quelques directives, réponses, adressées aussitôt à ma chère collaboratrice quand elle arrivera au bureau, elle s'en chargera.
Pas de nouvelle de Blokkus. Parlant de nouvelle ! Dantooine n’en donne pas non plus. Toujours silence radio ! Je ne sais pas si dois juste me questionner ou m’en inquiéter.


Le vol se poursuit et l'orage continue à se déchaîner au-dehors, tout comme à l'intérieur de moi
Le rapport du médecin sur la mort du Chancelier, aucun doute ne subsiste, il a bel et bien été empoisonné. Malheureusement, on ignore encore comment et par qui… Il nous faudrait mettre la main sur ce politicien. C’est sans ambiguïté. Trop de coïncidences subsistent. On dirait bien qu’il a disparu, lui aussi. Parlant de disparition. Il paraît que le sénateur de Kamino a déserté le paysage politique. Même ses sujets ne l’ont plus revu. Etrange, bien étrange. Il essaie de s’approcher de l’Impérium, annonce sa candidature au poste de la Chancellerie, alors que le Chancelier n'avait pas encore rendu l'âme.
D’ailleurs, n’était-il pas proche de la souveraine de Dantooine ? Tout comme Tyria Ridinia ?
Il manque un élément dans ce puzzle. Même plusieurs. Mais lesquels ? Il me faudra feuilleter de nouveau ce dossier jusqu'à les trouver.
Je tente de reprendre ma lecture, mais je ne parviens plus à me concentrer. Je cesse de lutter, repoussant ces dossiers d'un geste las. Je soupire, de nouveau. Encore un soupire ! Un de plus ! A force, on va m'appeler "madame soupire", au nombre de fois que j'en émets.

Sur le point d’arriver à destination, je rassemble les documents des dossiers. Serait-ce de l’inconscience, me dis-je, avant de sortir de l'appareil … Ou folle à lier. Déambuler dans ce long corridor, reconnaître les lieux. La dernière fois que mes pas les ont foulés… Je préfère l’effacer de mon esprit, oublier, éradiquer de mon mental ce qui reste des souvenirs peu réjouissants. J'aurais dû être terrorisée, mais au lieu de cela je ne ressens qu'un grand calme intérieur. C’est alors que je sentis une large main se poser sur mon épaule en geste réconfortant.
Toujours un peu perdue dans mes pensées, je ressens cet étrange picotement sur ma nuque. Une raideur dans le haut du dos qui me fait souffrir, mais je n'en ai cure. Rien ne peut me toucher à cet instant. Rien. Au contraire, ces brusques réveils de mes sens me procurent une étrange et troublante sensation d'invincibilité.

***************************************************************


Quelques minutes plus tard, mon véhicule est posé au siège de la grande armée Républicaine, un rendez-vous exclusif se prépare. Je débarque.
Je lisse quelques plis imaginaires de ma tenue, redresse les épaules, et me dirige vers les portes monumentales. J'étais comme toujours. Je laisse traîner dans mon sillage une fragrance légère et citronnée en merveilleuse harmonie avec le blanc de mes vêtements. Sous la cadence de mes pas, ma longue tresse ondule au bas de mes reins, en toute discrétion ayant pour seule privilégiée la traîne de soie blanc de mon Pallu. Sauf, qu'à mieux y regarder, si ma coiffure, mon maquillage, mes bijoux et les coûteux drapées de mon sari étaient bien les mêmes. Moi, Jagabamda, je suis différente. Je semble morte de fatigue, mais reste déterminée, plus que jamais.
Cette situation était tout à fait inédite. Où était passé, le froid dédain ? De ma démarche, si quelqu’un me croise sur son passage, il pourrait voir passer une femme qui a compris sa position. A cet instant, je suis la Cheffe de l’Etat. Je marche d'un pas sûr, à grandes enjambées. Je ne me retourne pas une seule fois.


Donne-moi juste un instant...


Si des portes se ferment, heureusement qu’il reste des fenêtres entrouvertes sur des souvenirs positifs de notre vécu. J’entrebâille comme à chaque fois, et me ramène dans ces instants où je sais me laisser aller. Je chantonne dans ma tête, ces quelques paroles. Elles ne sont pas de moi, mais je me les approprie et en diffuser à qui voudrait bien écouter.
♪… Lorsque vous pensez ne plus être qui vous êtes. Quand tous vos rêves sont à un battement de cœur. Et que les réponses vous appartiennent. Prenez le temps ! Alors courez après le destin. Et vous serez, vous serez …. Vous serez libre … ♫♫…
Prenant le premier couloir sur ma droite, j'évite ainsi le contrôle de sécurité sans problème. Je n'ai vraiment pas envie de rencontrer quelques importuns.
J'entre dans l'un des ascenseurs. Les portes de la cabine s’ouvrent sans bruit au cinquantième étage, et tout le monde descend. Tout le monde ! Ce n'est que moi. Je ne croise personne. En tout cas, il y a bien un que je ne souhaite croiser et je crois que lui non plus d’ailleurs…

Chemin faisant, je continue à fredonner silencieusement, la mélodie …
♪ ♫ J'ai brisé mon cœur; Combattu chaque réussite; Pour goûter la douceur; J'affronte la peine;
Je m'élève et retombe ; Pourtant, à travers tout ça ; Il reste beaucoup
J'ai vécu pour être, La meilleure … Je veux tout… Pas de temps à perdre … J'ai posé les plans
À présent je pose la chance … Cette chance… Là dans mes mains … Votre chance … Dans nos mains ♪♫


Les bureaux sont encore fermés. Cela me rassure, m'évitant de me présenter à la réceptionniste qui se sentirait obligée de me conduire jusqu'à l'amiral et m'introduire dans une vaste salle au centre de laquelle trône souvent de grande table de forme ovale.
Le point de rendez-vous, l'heure, le secret de cette rencontre, me rassure. Mais j’imagine très bien l’objectif des caméras de sécurité fixé sur moi, scrutant mes déplacements dans cette enceinte, même s’il n’a pas foule d'hommes et de femmes dans les couloirs.
Ni dans cette pièce d’ailleurs, j'aperçois le Grand Amiral dans un coin. Je m'approche, sans daigner aller le saluer, j'exécute qu'un simple geste de la tête, en guise de bonjour. Je me dirige vers le premier fauteuil libre, le plus proche, dispose mes dossiers devant moi sur le bois poli. Aucune parole ne se fait entendre lorsque je m'assois à table…
Oh oui ! Je le sais. Je l'ai toujours su... Ce n'est vraiment pas lié au hasard si j'occupe ce poste...
La République ne doit pas baisser les bras, la République doit être libre et forte... Et avoir à sa tête quelqu'un de libre et forte, comme je l'ai toujours été jusqu'à présent


Alors à cet instant...


-Bonjour Amiral Dawnstar… Vous vous demandez pourquoi je vous ai demandé une entrevue à cette heure si tardive ou si tôt… Cela dépend à quel stade de la nuit, nous en sommes… Je vous avouerai Amiral que depuis cet épisode relaté de ce qu’aurait fait ou non la Générale Yvanol, je me fais du sang d’encre … Le mot est peut-être un peu fort, mais pourtant c’est la stricte vérité … Je ne vous cache pas que mon esprit est perpétuellement inquiet… Je ne parle pas de la « déclaration de guerre » faite à notre encontre de la part de la CSI Non ! … Car, voyez-vous, je pense que le premier prétexte, l’accusation qu’une Générale Républicaine ait assassiné un ressortissant CSien, ne suffise plus. Mon petit doigt me dit que mon intervention holo-diffusé serait le second prétexte bien mieux trouvé… Comme l’a dit un grand homme, fidèle défenseur de la paix " Pour se faire des ennemis pas la peine de faire la guerre, il suffit juste de dire ce que l’on pense"… Depuis cette accusation et ce qui en a écoulé… Le devenir de l’armée de la Nouvelle République… sa crédibilité dans la Galaxie est plus qu’offensante… Je pense que nous devons échanger sur quelques points qui font défauts, et peuvent même être inexistants …
- Si je vous dis par exemple que la Chancellerie n’a toujours pas reçu de rapports en provenance de la Commission des Armées. Pourquoi ? ... Je m’abstiens de demander s’ils en sont dispensés, ils vont encore se sentir « offensés ». Je rajoute juste : Les rapports qui n’arrivent pas aux destinataires à temps, on en a déjà vécu et on a vu le résultat
- Pourriez-vous m'éclairer de la situation sur Ondéron ? Ce bombardement au Napalm par exemple ... Je pense que vous êtes d’accord avec moi quand je dis qu’en ce qui concerne les Hommes de la Grande armée Républicaine qu’ils soient déployés sur le sol de Coruscant, déployés sur les planètes Républicaines et même dans la Galaxie, que les hommes qui servent la République ne soient pas craints mais respectés et respectent le droit de la République avec foi et loyauté. ...
- J'ai des questions et j’attends des réponses. Tout comme vous je suppose. Des questions vous en avez peu-être. Celles dont vous êtes en droits de me poser. Par exemple, celle qui vous brûle les lèvres, comme à tant d'autres. Pourquoi j’ai remis en liberté l’Ex-général Valiant ? ...

- J’espère que vous n’avez pas sommeil, Amiral, et que vous avez plus que quelques heures à me consacrer… Car nous avons du pain sur la planche… Je souhaiterai qu’on fasse le point sur ces départements différents constitués au sein de l'armée de la nouvelle république : les opérations spéciales, les services de renseignement, la garde de la République et le bureau du quartier-maître.

Le regard du militaire vient se vriller dans le mien. J'offre à cet homme, un sourire...
_________________________
"Sème un acte, tu récolteras une habitude, sème une habitude, tu récolteras un caractère, sème un caractère, tu récolteras une destinée"

Le-Coffret-bijoux :
http://star-wars-rpg.soforums.com/t6115-Le-Coffret-bijoux.htm#p64577



Second compte de Dam DOnOs
Revenir en haut
Super PNJ
Politiciens

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 2 646
Niveau: 100

MessagePosté le: 27/09/2018 18:27:23    Sujet du message: Bureau de l'Amirauté Répondre en citant


Adam Dawmstar
Grand Amiral
 


Durant le trajet entre la cantina et son bureau, l'amiral repensait à sa conversation avec le général Breymens tout en observant les éclairs.Hélas ils s'étaient quittés fâchés, le général ne comprenant pas pourquoi Adam soutenait la vice chancelière.Pourtant les deux hommes se connaissaient de longue date, ils en avaient parcouru des champs de bataille ensemble, de la bataille de Mustafar à la bataille de la Forge Stellaire en passant par la diversion de Tatooine.
Mais cette fois ils étaient bel et bien adversaire et pour une raison purement politique de surcroit. l'amiral le savait, l'affaire Yvanol avait secoué son vieil ami, il ne se reconnaissait plus dans cette République Fédérale, avant tout était si simple, on leur donnait des ordres, ils les exécutaient mais maintenant tous les deux étaient en haut de l'organigramme militaire c'était à eux de donner les ordres, de peser le pour et le contre avant tout opération et la vie des soldats étaient dans la balance, cela changeait entièrement la façon de voir les choses.
Le speeder arriva finalement à destination, au Quartier Général de la marine, le garde du corps de l'amiral, un ancien commando des Forces Spéciales le quartier maitre Farmer sortit en premier la main sur son holster, après quelques secondes à scruter les alentours caché derrière ses lunettes high tech, il ouvrit finalement la porte, Dawmstar se trouva arrosé d'une pluie légere, l'orage finissait par tourner.
D'un simple signe de la tête, il remercia et congédia son ange gardien, un amiral ne risquait rien dans le Q.G de la marine, après les scanns de contrôle et le passage sous les portiques de sécurités avant le turbo élévateur réservé au officier supérieur Adam reprit sa marche solitaire et silencieuse dans les couloirs du batiment perdu dans ses pensées. Il croisa une ou deux patrouilles qui se figèrent au garde à vous devant le commandant suprême de la Marine, il les salua du geste réglementaire en s'approchant de son bureau.
Il entra et rangea rapidement les divers dossiers qui trainaient sur son bureau, essentiellement des comptes rendus d'opération et quelques demandes de hauts gradés.
A peine avait il fini son ménage , en balançant tout au fond d'un tiroir qu'il entendit ds pas résonner dans le couloir, il était peut être amiral, mais il avait été soldat également.
A sa grande surprise Jagambanda était seule, sans escorte, sans conseiller, sans servante, elle était d'un genre différent des politiciens habituels, Adam s'en était rendu compte tout de suite , ni opportuniste, ni ambitieuse, l'amiral sentait le poids qui semblait peser sur ses frêles épaules.Après l’avoir salué, elle s'assit dans le siège en face de lui, Adam fit de même, en rangeant à la va vite une demande de mutation d'un commandant quelconque.
Elle commença par le commencement, le pourquoi de cette entrevue nocturne et spontanée, apparemment la guerre froide avec la Confédération semblait lui donner des insomnies, l'amiral lui aurait bien donner son remède maison: un bon verre de pur malt et au lit. Elle enchaina avec la commission des armées et leur manque de transparence, il savait qu'actuellement le commandant Ricko proposait un renouvellement de la flotte auprès du colonel Derah Page mais pour le moment, il ne savait pas exactement ce que la commission aux Armées avait décidé.
Ensuite vint ses interrogations sur l'opération en cours sur Onderon...
Une épine dans le pied Républicain, tout partait en vrille la bas comme disait les pilotes.
La Grande Armée faisait face à un ennemi improbable, les prédateurs de la planète! guidé par des adeptes du coté obscur selon les Renseignements! La commission à la Sécurité avait pensé bien faire en envoyant un corps de Pacificateurs, des gardiens de la paix, on avait dans un premier temps voulu éviter d'envoyer une force de frappe militaire sur une planète Républicaine, cela aurait eu des répercussions politique malheureusement les miliciens étaient tombés sur un os, leur formation à la guérilla s'était avéré insuffisante face au Drexl, Boma et autres Canooks.C'est pour cela que le conseiller Emrey avait déployé un corps expéditionnaire et il avait du s'adapter à la situation catastrophique sur place, mais comment pourrait il justifier tout cela face à l'opinion publique? c'était une bonne question et il y trouverait la réponse, mais plus tard, pour le moment, il devait répondre au chef des Armées qu se trouvaient présentement dans son bureau, une cheffe des armées qui le bombardait littéralement de questions.



-Je comprends et je partage votre inquiétude chancelière sur la situation actuelle, je sais qu'au sein de la République tout le monde espère pour que le sénateur Blokkus parvienne à un accord honorable pour les deux parties.
Un rapport m'est parvenu tout récemment, le sénateur à quitté Dantooine pour Géonosis nous n'avons plus qu'a croiser les doigts.

  

L'amiral desserra le col de son uniforme apparemment la soirée allait être longue, il se leva et proposa une tasse de caf à son invitée avant de poursuivre.


-Concernant la commission des Armées, je veillerai à ce que leur secrétaire général envoie des rapports régulier à votre bureau.
Ce que je sais par contre et je vous le dis directement il nous faut des nouveaux vaisseaux de guerre assez rapidement face à l' hostilité Séparatiste notre priorité est la négociation bien évidemment mais il faut aussi prévoir le pire.
C'est pour cela qu'il nous faudra lancer une campagne de recrutement et si j'oserai le proposer relance le clonage sur Kamino.

  

Clonage, le mot était lancé, Adam, prit quelques secondes pour tourner sa cuillère dans sa tasse encore fumante.Il savait qu'une armée de clones poseraient débat, il y aurait un débat éthique.

-Pour Onderon la situation est complexe, les autorités locales sont dépassés, la reine est portée disparue, leur force de sécurité, la Hunter Gen est aux abois.
Nous avions envoyé des miliciens également, il fallait une opération au scalpel malheureusement la Grande Armée use plutôt du sabre mais les Pacificateurs ont été dépassés par les événements.
Selon les Renseignements les prédateurs sont guidés par des Sith, c'est pour cela que le conseiller Emrey, un officier capable au demeurant,a décidé d'utiliser un bombardement au napalm pour protéger les deux grandes cotés Kira et Iziz.
Une flotte a également été déployée en orbite suite à la proposition d'intervention des séparatistes.

  

Dawnstar n'allait pas tout mettre sur le dos du conseiller, ce n'était pas son genre de dénigrer ses hommes.Il avait lu son plan de bataille, et il semblait tout indiqué pour la situation en question, évidemment il y aurait des victimes collatérales mais c'était inévitable face un adversaire aussi féroce.


-Concernant les départements en question, je vais tacher de vous répondre simplement, déjà il faut savoir que toute unité militaire est soumis à l'autorité du chancelier et de la commission à l'armée conformément à notre constitution.
Les opérations spéciales sont constitués de troupes spécifiquement formées, instruites et entraînées pour mener un éventail de missions particulières dans le cadre d'un conflit classique ou d'une guerre non conventionnelle, elles sont regroupées sous le Commandement des Opérations Spéciales et l'amiral Dugan.
Les services de renseignements et d'Action, c'est une entité qui rassemble des informations au motif de la sécurité intérieure  par différents moyens : interception des communications, espionnage, espionnage ,évaluation d'informations publiques, cryptanalyse et surveillance d'individu, le maréchal Choff en est le directeur.
La Garde est composée d'unités d'élites maîtrisant la Force et la mettant au service de la République sans aucune conviction religieuse. Leur arme officielle est le sabre laser pour le moment, la Générale Yvanol étant aux arrêts c'est le colonel Corvel qui assure l’intérim.
Pour résumer le Quartier Général Opérationnel basé sur Kamino qui prend les décisions stratégiques.

  

Voila, l'amiral espérait avoir répondu aux interrogations de la chancelière, il n'était pas entré dans les méandres de l'organigramme militaire mêem lui y était perdu après chaque changement de régime les acronymes et les hommes en place ayant changé.
Jagabanda demanda également s'il avait des questions, évidemment ce n'était à lui de remettre en question les décisions de la chancellerie mais puisqu’elle mettait le sujet Valiant sur le tapis...

-Il est vrai que j'aurai aimé que l'ex général ait droit à un procès équitable, votre décision de le libérer n'a pas été comprises par tous, le général Breymens en premier.  


Dawnstar n'aimait pas avoir à citer son vieil ami mais celui ci avait eu des propos inquiétants, proche de la trahison, Jagabamda devait en être informée.
*Trop proche d'ailleurs...*
By

 

_________________________
Ceci est le PNJ à tout faire du Staff !

Il est là pour vous aider quand vous êtes bloqué dans le RP de quelques manières (formation, missions, etc...)
Revenir en haut
Eljah Micka'Elson
République Fédérale

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2018
Messages: 21
Niveau: 0

MessagePosté le: 08/10/2018 16:33:42    Sujet du message: Bureau de l'Amirauté Répondre en citant

Le Grand Amiral Dawnstar venait de parler à la Chancelière qu'il n'avait pas eu de nouvelle du Commandant Jack Ricko. Soudain le datapad personnel de l'Amiral ce mis à sonner.

Citation:



Coruscant : Mess des Officiers, Garnison à 22H00.


Commandant Jack Ricko pour le Grand Amiral Dawnstar.


Suite à ma nouvelle affectation et à la mission que vous m’avez confiée lors de notre dernière entrevue voici le premier compte-rendu de mes objectifs.

*Renouvellement de la flotte de la GAR*

C’est objectif est en cours de réalisation, malheureusement nous allons manquer d’effectif et de main-d’œuvre si nous devons respecter le planning établi. Comme je vous l’avais expliqué le Président de la Commission des Armées est d’accord pour vendre les vaisseaux obsolètes afin de récupérer les hommes et les troupes de ces dit vaisseaux. Nous pourrions absorber un tiers des nouveaux vaisseaux en procédant à ses ventes.

*Restructuration des flottes de la Gar*

Tant que nous n’avons pas l’accord de la chancellerie pour ses achats cet objectif n’est pas réalisable pour le moment.

*Analyse du Président de la Commission des Armées*

Je serais d’avis de rappeler au Colonel ce qu’est la Marine et que ce n’est pas en tapant le coin de son bureau avec sa tête que cela ira mieux. Même si le Président possède des compétences sur la politique et comment utiliser ces magouilles à son avantage, mon avis est qu’il devrait exécuter sa retraite ailleurs qu’à la capitale. Le Colonel pense à créer des Commissaires pour inspecter l’armée et ses centres de formations et d’entraînement pourquoi ne pas le chargé de gérer ce projet.
Je vous recontacterais dès que possible.

Commandant Jack Ricko


_________________________
Dc de Vipers

Casier

Histoire
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 16/10/2018 04:44:50    Sujet du message: Bureau de l'Amirauté

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Coruscant -> Quartier Général de l'Armée Républicaine -> Quartier Général de la Marine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com