Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Victoire finale

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Régions Inconnues -> Yashuvhu -> Forteresse Primitive
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gelmir
Ordre Sith

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 3 746
Niveau: 5
Rang: Seigneur Noir
Autre: Seigneur Sith/Gouverneur de Nar Shaddaa

MessagePosté le: 13/06/2018 00:25:48    Sujet du message: Victoire finale Répondre en citant

RAPPORT


La semaine nécessaire pour rétablir l’ordre et les fonctions défensives de la forteresse primitive, est désormais écoulée. Les prisonniers ont été réquisitionnés pour creuser d’immenses fosses où les cadavres de nos adversaires ont été soigneusement brûlés puis enterrés. Nos marines parés de leurs armures blanches se sont chargés de l’exécution des détenus à la lisière de la jungle, sous les yeux probables des sentinelles de la Tribu de la Dent de Pierre. Nos investigations et les informations de l’Ombre Harper portent à croire que nos belliqueux ennemis ne disposaient que d’un seul appareil technologique, permettant de créer des dysfonctionnements sur nos équipements. Les mécaniciens épaulés des ingénieurs de la zone d’invasion, sont encore à l’heure actuelle, sur le diagnostic des débris. Ils affirment qu’il s’agit d’un modèle obsolète de réacteur ionique, mais ils ignorent encore s’il s’agit d’une modification de leur fait. Il est impensable d’imaginer que des créatures si peu civilisées aient été capables de faire d’un réacteur de chasseur stellaire, une arme électro-magnétique. Mieux encore, les ingénieurs s’accordent que ces changements ont été réalisés par une personne ayant les connaissances rudimentaires sur de tels appareils, soulevant les questions suivantes : Sommes-nous seuls sur Bélériand ? Une personne extérieure aide-t-elle les autochtones ?

Un baraquement a récemment été construit et aménagé pour faire office d’infirmerie pour les blessés intransportables. Une amputation immédiate a été nécessaire pour l’un de nos hommes à la jambe gangrenée. La Sith Rubis Kiira est depuis la fin de la bataille plongée en stase par Darth Eldel, les médecins affirment que son état dramatique est la cause d’une maladie contractée au cours de la reconnaissance établie avant l’affrontement. S’ajoute à cela une plaie suppurante désormais stable causée par une flèche empoisonnée. Il est raisonnable de penser que le poison utilisé est celui d’un arthropode local de type arachnide, la Division de Reconnaissance nouvellement créée est par ailleurs chargée de la capture de plusieurs spécimens afin de trouver un antidote viable. Je préconise l’extraction de la Sith Rubis Kiira vers un hôpital gouvernemental de Nar Shaddaa où elle pourra recevoir des soins décents et plus avancés qu’une infirmerie militaire. Le Capitaine Silven Soll est chargée de rapatrier les blessés sur la planète Hutt, par le biais de l’utilisation d’une Corvette Raider plutôt qu’un vaisseau de combat. Par ailleurs celle-ci recevra des ordres supplémentaires pour détacher les Canonnières Vanguard Nar Shaddiennes à la défense immédiate des systèmes voisins de Bélériand. Quoi qu’il en soit nous devons recruter du personnel médical supplémentaire ainsi que des biologistes pour parfaire nos expertises sur Bélériand et trouver différentes souches de micro-organismes nuisibles, afin de créer des antidotes et des vaccins.


DARTH MALRAAS





FORTERESSE PRIMITIVE


Les remparts retrouvent une fière allure, des miradors sophistiqués par l’expérience de leurs bâtisseurs se perchent au-dessus de la jungle et embrassent la totalité du complexe. A l’extérieur de l’enceinte jalousement gardée, des primitifs creusent des tranchées larges et profondes où sont jetés des corps inertes, figés dans la mort. Les survivants très peu nombreux, souffrants de malnutrition et de l’absence d’une hygiène corporelle descente, se sont écorchés les phalanges à creuser à la simple pelle, ces charniers désolés. Une semaine s’est écoulée et aujourd’hui, cette journée ensoleillée marque la fin de leur labeur et de leur vie. Les capitaines de vaisseaux habitués à la gravité artificielle, ont été conviés à cette fête macabre et sont regroupés sur une palissade en bois, permettant de longer la totalité des remparts gigantesques, réalisés à l’aide de troncs d’arbres. Un peloton d’exécution met en formation les futures victimes de la guerre, convaincues de leur impuissance face à leur propre mort. Alignés, leurs visages tournés vers leurs geôliers et conquérant de Bélériand, ils patientent les poings liés sur la colonne vertébrale. Des Chasseurs Vautour percent les rares nuages des cieux, symbolisant la victoire mais permettant d’imposer aux yeux des Yashuvhis, une défense par les airs.

Le capitaine Ralph Hamer ouvre un holoprojecteur portatif montrant une coupe de petite taille, d’un réacteur ionique. Ses pairs ainsi que le Seigneur Malraas, figent leurs yeux sur l’hologramme.

-Les mécaniciens ont découvert sur un débris, les symboles de la Hoersch-Kessel Drive. Les ingénieurs supposent qu’en vue des matériaux, du matériel et de la construction, qu’il s’agirait du réacteur ionique d’un Delaya. Un transporteur long courrier obsolète depuis des milliers d’années. Il se tait pour fournir une autre partie de l’appareil. Changer la fonction d’un réacteur en bombe électro-magnétique est très simple : Il consiste à activer l’appareil et l’empêcher de stabiliser l’énergie accumulée. Néanmoins cela inclut une connaissance rudimentaire de la technologie, vous comprenez donc que les autochtones sont incapables de réaliser ces modifications par leurs propres moyens.

Silven Soll la capitaine du Turadium, caresse son menton en s’exprimant.

-Vous pensez qu’ils sont aidés par quelqu’un ? Ou que la population de Bélériand n’est pas si arriérée que l’on pourrait le croire ? Elle pince ses lèvres. Nos senseurs n’ont repéré aucune trace de technologie, avant l’invasion.

-Grâce à ces informations le personnel s’est penché sur la question du temps. Les débris sont marqués, la structure a été endommagée mais est parfaitement conservée pour son âge. Ralph Hamer affiche cette fois, un rapport du corps des Ingénieurs. Nous pensons que le réacteur ionique a été conservé pendant des milliers d’années dans un coffrage à l’abris des intempéries et de la nature. C’est la seule manière possible pour arriver à sauvegarder un appareil technologique en état de marche.

Le capitaine Lied Tifo de Lueur Guerrière, les bras croisés sur sa poitrine musclée, affiche une moue sceptique.

-Pour résumer cette bombe a été modifiée par une personne civilisée, qu’elle a ensuite été cachée il y a des milliers d’années pour servir la semaine dernière contre nous ? Vous ne trouvez pas que s’est tiré par les tentacules ?

-Nous avons pris en compte plusieurs aspects possibles. Que le réacteur soit une antiquité en état de fonctionnement, que le vaisseau soit toujours opérationnel, que les autochtones aient les moyens de parvenir à ces modifications. Il coupe son hologramme. Mais bien que ces changements soient possibles, réalisables, il faut la compréhension des moteurs subluminiques et en vue de l’état de conservation et des traces d’usure apparentes, il n’y a pas de doute… L’engin a été modifié il y a des milliers d’années avant d’être conservé. L’inverse n’est pas improbable, juste impossible pour toutes les raisons citées.

-Vous savez si un Delaya peut avoir des armes ? Malraas ne détache pas ses yeux des prisonniers en contrebas. Des équipements qui peuvent avoir été récupérés ?

-Typiquement des canons lasers, peut-être des torpilles protoniques sans compter les 21 moteurs qui équipent le vaisseau. Le cadet de la famille Hamer imite le regard du Seigneur Noir.

-Il y aurait donc potentiellement 21 armes électro-magnétiques aux mains de la Tribu de la Dent de Pierre ?Les exécuteurs mitraillent et les autochtones tombent un à un à la renverse. Sans compter les armes protoniques et des alimentations de lasers ?

-Peut-être pas, les Ingénieurs réalisent des simulations. Il est probable pour exemple, que des éléments de torpilles protoniques aient servis pour modifier le réacteur.

Les oreilles tendues, le capitaine Estephen se caresse un sourcil afin de cacher sa vision de manière habile de la scène morbide, avant de s’engager dans la conversation.

-Il faudrait interroger les habitants à ce sujet. Les légendes trouvent leurs sources de la réalité.

-Et engager l’affrontement avec la Dent de Pierre. Jen’ai Onn de l’Iridium s’approche du capitaine Hamer. Ils possédaient l’arme, on peut donc supposer qu’ils savent où se trouve les autres parties du vaisseau voire le vaisseau entier.

-C’est effectivement un point de départ. Malraas se détourne du charnier pour observer les capitaines. Faites surveiller les territoires de la Dent de Pierre, analysez des traces de technologies et préparez le terrain pour une offensive. La compagnie de reconnaissance se chargera d’interroger les autochtones et de trouver des traces de vérités dans les légendes.

Les officiers effectuent tour à tour un salue martial et abandonnent la passerelle.
L’exécution finalisée, le Général Gelmir se détourne de la scène pour regrouper les Sith du Nouvel Ordre.
Darth Eldel se présente immédiatement au Seigneur Noir.

-La novice Kiira s’est réveillée Monseigneur. Dit-elle en abaissant la tête pour signe de salue. Une onction et le Côté Obscur ont eu raison du venin. Elle se repose désormais.

L’explication paraît simpliste mais dans les faits, vaincre le poison n’a pas été une mince affaire. La Sorcière Sith s’est focalisée sur les défenses immunitaires de la novice. La connexion établie entre la conscience enfuie de Rubis et l’éveil dans la Force de Darth Eldel permit aux mastocytes de libérer en abondance l’enzyme carboxypeptidase A. Bien entendu, bien que le venin soit désormais totalement absent et absorbé par l’organisme -grâce à la Force- les tissus touchés subissent une forme légère de nécrose. L’onction naturellement grasse via les plantes locales, permit néanmoins de stopper la totalité du processus en empêchant la destruction des cellules dans le tissu vivant. Encore une fois les termes laissent à penser que la composition de l’onction permet un arrêt quasi magique du phénomène. L’on doit cela et principalement, à l’utilisation du Côté Obscur et de la Sorcellerie. Grâce à la Force et aux dons, une accélération accrue des défenses du corps et de ses cellules régénératrices a été possible, couplant cela au mélange ingénieux composant l’onction. Darth Eldel sourit, amusée d'une dernière information à relayer au Seigneur Noir.

-Et les vaisseaux d'Illum sont arrivés, les Sith sont directement envoyés ici. Faisant mine de partir, elle se tord en arrière pour retrouver la vision de Darth Malraas. Dark Oblivius est avec eux.




HRP


Syd, Alyssa, Dark Oblivius et Aet'hna vous pouvez poster directement ici. (Pour les intéressés, avec l'aval d'Arkane Gray si vous n'avez plus rien à ajouter dans la partie où vous vous situez actuellement).

Un vaisseau de transport embarque tous les Sith recrutés sur Illum, dans la Forteresse Primitive.

Informations : Absence de technologie, pas de plateforme d'atterrissage, le vaisseau se posera directement dans une clairière à quelques mètres de la forteresse faite entièrement de bois. Seulement 40 militaires sont présents dans et autour de l'enceinte.
_________________________
Casier de Gelmir
Même les hommes qui prétendent connaître la mort, craignent ma fureur.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 13/06/2018 00:25:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rubis Kiira
Ordre Sith

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2017
Messages: 37
Niveau: 2
Rang: Novice
Autre: Assassin

MessagePosté le: 13/06/2018 09:17:55    Sujet du message: Victoire finale Répondre en citant

Il faisait froid ce jour-là, le vent était glaciale et puissant, il gelait jusqu’aux moindre atome de mes os, mais je continuais à marcher. La tête baissée pour pas lui faire face, Les bras croisés sous ma poitrine, chacun de mes pas était un calvaire, comme si la nature elle même ne voulait pas me permettre de me mettre en sécuritée dans cette grotte non loin. Mais je faisais face, non pour survivre, ni pour vivre, mais pour l’atteindre... atteindre cette endroit particulier qui m’appeler, et qui criait mon nom sans s’arrêter.

Mais plus je me rapprochais, plus le vent était fort, et plus mon objectif me paraissait loin, j’avais beau lutter de toute mes forces, celle-ci… m'abandonnait petit à petit, comme aspirer loin de mon corps par le froid et le vent. Force qui finirent par avoir raison de moi, et firent s'effondrer mon corps dans la neige, qui me montait au genoux, avant que je perde peu à peu connaissance. Mais au moment ou ma vision se troubla une botte noir, surement de combat fit son apparition dans mon champ de vision, un un sifflement de dépit se fit entendre, puis je perdis la vue, la dernière chose que je me souviens c’est qu’on me porte, une démarche rapide assuré, mais difficile. Qui est-ce?
___________________________________


-...va se réveiller?... une semaine.
-Absolument rien.
-Alors on fout … cette infirmerie? ...ment? … la planète… autres!
-...Liam… Gelmir… calme toi…
-...Quoi de spéciale?
-C’est une sith!

L’oreille de cette enveloppe charnelle, si fragile, tique par instinct, un mouvement dans le retour à a conscience trop imperceptible pour être perçu à l’oeil nue. Des bribes de conversation? Je reprends peu à peu conscience, ne me mouvant pas d’un cils, je reste allongé sur le ventre tranquillement dans un lit rudimentaire. une petite étoile de mer à vert, les muscles détendu faisant croire que je me sentais mieux que durant mon sommeil… J’avais loupé quoi? Le dernier chose que je me souviens… c’était un champ de bataille, de nombreuse victime… et surtout… une volée de flèche. Plus j’y pensais, plus je me réveillé, et je commençais à capter mieux mon environnement.

-Mouais… ça tradonsha… pas supporter… la tue.

D’accord… j’avais compris que la moitié de cette phrase là, mais pas instinct, et surtout par réflexe, même si je me sentais bizarrement en sécurité. Je me mit à rapidement ressentir tout autour de moi, à suivre les courbes dans mon esprit de ce qui m’entourait. Puis je sentit la présence des être vivant qui m’entourait, à l’exactitude, comme si j’avais un mini-radar à chaleur organique dans la tête, la sensation était… étrange, mais utile, je savais que j'allais en avoir besoins. C’est là ou je comprit, que, quelque chose avait changé à l’intérieur de ce corps fragile… c’était bizarre aussi de ressentir la vie des autres comme ça, mais je plus important: comment je sentais la mort maintenant? C’était à tester! Je concentre mon esprit sur un verre non loi et d’un coup j’ai l’impression que… ses paroie de verre n’attendait rien d’autre qu’un ordre, et que c’était à mon esprit de le lui donner, comme si je venais de les lires, je ne sais par quelle force. Esseillons!

{Brise toi}

Et le verre se brisa, ou explosa plutôt! D'abord lentement, pas des micro-fissure comme si tout voulait céder en même temps en lui. Une fois qu’elles se rejoignirent, elle se fusionner en des fissures qui se mirent à exploser en de multiple impact de balle, avant que toute la paroie: explose littéralement sous la déformation au visage des deux protagoniste sensé me surveiller. M’enfin sur le coup, ils regardaient le verre en miette, ou ce qu’il en restait et pas moi. Ce corps si fragile allez mettre utile finalement, vaut mieux que je le conserve. Frottant mon visage contre le matelas pour me réveiller je finit par redresser la tête. Avant de m'asseoir en tailleur et regarder l’infirmerie dos à mes gardes. Je me lève lentement puis viens passer la tête entre leurs épaules

-Ça a mit trop de temps à péter...

J’avais un grand sourire sur ce visage de gamine, qui était maintenant le mien. Un sourire satisfait et presque moqueur. Mais effectivement, j’avais deux fusils d’assaut blaster pointé sur celui-ci. Les deux gardes se regardèrent et prirent une position normale de nouveau. Venant me masser la nuque je les examina rapidement. C’était pas des soldats comme les autres. Baillant et m’étirant un coup je ne tarda pas assouvir ma soif de connaissance:

-Vous faites partit de quel unitée? Et je suis où?
-DR-31, division de reconnaissance, forteresse primitive de Yashuvhu.
Le chef veut te voir viens.

Je hausse les épaules frêle de ma carcasse, et leur fait signe que je suis prête à les suivre.
_________________________
http://star-wars-rpg.soforums.com/t7122-Rubis-Kiira.htm#p73977
http://star-wars-rpg.soforums.com/t7211-Paquetage-de-Rubis-Kiira.htm#p73979

DC d'Enfier
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Syd Wann
Ordre Sith

Hors ligne

Inscrit le: 11 Jan 2018
Messages: 17
Niveau: 1
Rang: Apprenti Sith
Autre: Morgukai

MessagePosté le: 17/06/2018 15:29:17    Sujet du message: Victoire finale Répondre en citant

Les yeux de Syd s'ouvrèrent. Un nouveau monde s'ouvrait à lui. Il se sentait étrangement revigoré par cette méditation lui avait ouvert des nouvelles perspectives. Il rouvrit son regard, en connaissant un peu plus la chose qui l'habitait, la Force comme on l'appelait. Il avait ensuite ouvert à nouveau plusieurs documents dans sa base de données, histoire de voir les pouvoirs que cela pouvait lui offrir. Ces derniers étaient plus que nombreux ! De la télékinésie à la vague d'impulsions, tout en passant par les mythiques éclairs et l'écrasement de Force, la Force semblait donner à son détenteur des pouvoirs sans aucune limite. Et encore, c'était compter sur l'alchimie Sith, un autre domaine, réservé aux plus grands seigneurs noirs, les plus talentueux. En voyant ceci, Syd avait donc à peu près une idée de ce qu'il pourrait faire avec l'aide de la Force, même s'il ne savait pas vraiment comment. Avec de l'entraînement, de manière rigoureuse, il parviendrait à maîtriser cette dernière, même si l'entraînement martial lui prendrait plus de temps que celui de la Force.

Il s'exerça donc, en tailleur, à soulever plusieurs éléments qui devaient aider à la construction de son sabre laser, et s'amusa à les faire tournoyer autour de lui : il fallait bien commencer par quelque part. Soulever tout ceci sans rien casser, là était le plus important. Il souleva ses différents éléments ainsi que plusieurs choses qui décorait sa couche réglementaire.

Malgré son enfermement personnel dans cet entraînement, chose qu'il avait apprise durant toute sa vie. Il sentit très vite le regard d'autres Apprentis et Novices. Certains mêmes le dévisageaient, peut-être avait-t-il entendu parler de son initiation ? Peut-être était-t-il décrit comme l'alien qui avait massacré les sept autres apprentis dans les cavernes d'Ilum ? Rien n'était sûr, et tout était possible. Il savait ce qu'il se passait, et il était loin d'être dupe. Les Siths, malgré leurs souhaits d'alliance commune, ont toujours été confronté à leurs instincts primaires, et cette volonté de s'entretuer pour prouver qui avait le plus de pouvoir. Ils tenteraient de le tuer, ou de lui donner une leçon. Il fallait s'y préparer, et Syd leur administrait le châtiment adéquat.

Il finit donc par se rendre au dojo, et s'entraîna à quelques passes d'armes de Juyo, face à un mannequin, avant d'entendre l'appel qu'il attendait.


- Attention ! A toutes les troupes, nous amorçons notre descente. Que chacun prépare son barda pour le débarquement. Je répète, que tout le monde se tienne prêt.

Syd attrapa alors son peu d'affaires, et commença réajuster son masque et capuche. Syd se rendit alors dans l'une des nombreuses barges du croiseur, et alla s’asseoir à côté de ses collègues. Les barges ronronnèrent, et amorcèrent leur descente. Syd prit alors un cachet, histoire de faire passer le mal des transports. La barge fit quelques bruits grinçants, annonçant son passage dans l’atmosphère de la planète.

Puis elle effectua diverses manœuvres avant de se poser au sein d'une clairière. L'absence de piste d'atterrissage prouvait donc que cet endroit avait été conquis que peu récemment par les Siths. Syd vit alors plusieurs haut gradés alignés des troupes, hurlant et vociférant ordres et manœuvres. Les novices et apprentis, moins nombreux, étaient encadrés par différents acolytes, plus expérimentés qu'eux.


- Novices et Apprentis ! Déposez vos affaires au sein de votre casier qui vous est attribué. Je veux pas voir de chahutage. Dès que vous serez prêt, vous prendrez vos missions respectives auprès de vos officiers référents ! Je veut que chacun d'entre vous soit à vos postes dans deux heures maximum !

Il fit plusieurs signe, et les différentes personnes autour de Syd commencèrent à se dispercer dès que les ramps de débarquement s'ouvrirent. Syd lui, reçut alors un message avec son attribution de casier. Il s'y rendit alors, et rangea rapidement son paquetage. Puis, lorsqu'il ouvrit son casier, son holocom clignota comme une guirlande de noël :

- Apprenti Wann ? Vous êtes demandés au PC pour un briefing particulier. Rendez-vous dans 5 minutes en tenue de combat et prêt pour déploiement !

- A vos ordres.

La communication se coupa alors net. Syd passa alors sa ceinture de couteaux de lancer, vide, et quelques ceintures utilitaires, et accrocha son couteau cérémoniel, idéal pour éventuellement assassiner un type de dos, mais sans plus. Puis il présenta alors à l'officier supérieur. Voyant que la tente était composés de dignitaires Sith, il posa alors un genou à terre, baissa la tête, laissant l'officier faire les présentations :

- Mes Seigneurs, l'Apprenti Syd Wann est là, selon vos désirs.

HRP : Dans le cadre de sa mission, Syd aura besoin de 5 couteaux de lancer, et de deux grenades fumigènes et éventuellement d'un bon explosif si je dois faire exploser le vaisseau antique. ;)
_________________________
"Qui combat pour les siens est sûr de la victoire. "



Maîtrise de la Force : 1/5
Forme sabre laser unique: Juyo (débloquée au niveau 3)


DC Vahn Graaf
Revenir en haut
Gelmir
Ordre Sith

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 3 746
Niveau: 5
Rang: Seigneur Noir
Autre: Seigneur Sith/Gouverneur de Nar Shaddaa

MessagePosté le: 24/06/2018 14:59:44    Sujet du message: Victoire finale Répondre en citant

Une barge d’invasion, envoyée depuis l’Amertume, pénètre l’atmosphère de la planète Yashuvhu. Sa double paire d’aile assombrie la silhouette colorée de la cime des arbres et perturbe le vol gracieux des créatures locales. Elle ne mettra qu’une dizaine de minutes à se poser, au-dessus d’un confortable matelas d’herbes souillées par les valeurs de milliers d’hommes prêts au sacrifice ultime. Pour des années de terreurs. Les meneurs ne se sont jamais préoccupés d’avoir ou non des suiveurs, ils ne se soucient que d’une chose : Hm. Si la puissance tire sa source du savoir, il est indéniable qu’elle puise son énergie de la volonté. Sans volonté la chair est une immonde tapisserie bonne à être criblée d’impacts cautérisant. Perdez l’obstination naturelle à celle-ci et vous deviendrez un esclave. Mais ne dit-on pas que certains sont les esclaves de la volonté ? De leurs volontés ? Vous le croyez ? Pensez-vous que les pitreries d’une machine née et demeurant conquérante, sont les sommes ajoutées d’une noblesse d’âme ? Peut-on se décider à faire sienne une planète sans y voir une grandeur ? Serait-ce un rictus que l’on voit se dessiner sur vos lèvres, croyant que vous, vous possédez le savoir ? Vous y croyez parce qu’il le décide et que ses mots ont toujours été une berceuse tantôt maladroite, tantôt risible et très souvent… Condescendante. Un jour vous comprendrez et à ce moment précis de vos histoires, vous comprendrez que la personne méprisante, c’était vous. Malheureusement l’écume des cieux se tapissera d’une noirceur lugubre et vous saurez, qu’il était trop tard pour agir.

La définition même du point de rupture est le moment où vous savez que le pas en avant est le définitif. Sans retours possibles, sans de longs chemins vers le passé. Nous y sommes et cela, avec on ne peut plus de retard. Ce moment où les décisions les plus accommodantes seront à prendre, et les plus atroces à saisir. Il fallait tourner la question à mi-chemin entre le feeling et la volonté mais assez réfléchir pour avoir le fil conducteur et le fameux point de rupture. Des années se sont écoulées, ont été mal employées –peut-être- mais toutes se sont approchées de cet instant. Ce moment où une porte sera flanquée derrière une entrée, que des murs de bois trembleront d’effrois et où un si radieux visage trouvera le courage.

-Vous m’avez abandonné. Dit-elle en martelant le sol de ses bottes embourbées. Au silence le plus insoutenable qu’il soit de vivre. La fureur ne lui transmet aucune larme causée par la tromperie. De nombreuses suppositions erronées par la loyauté infaillible dont je fais preuve, sont venues hanter mes nuits. Ma tolérance à votre disgrâce s’est muée en une véritable, profonde et sincère colère. Ne voyant aucune réaction de l’opposition, encouragée par l’absence de réponses, elle poursuit. L’extraction minière de Shinbone s’est transformée en une base militaire pour des unités chevronnées, elle respire bruyamment, sous l’autorité d’un Colonel ayant la main sur MES bâtiments. Si les Ravageurs respectent le sens de la hiérarchie militaire, vous en oubliez la consigne élémentaire qu’une Amirale de flotte se doit d’être informée du détournement de ces dits bâtiments de guerre.

-Mais vous n’étiez pas là Amirale Mai. La réponse n’est pas glaçante mais honnête. Occupée à respecter mes souhaits d’avoir une main ferme sur notre prise, vous avez été relevée de vos fonctions le temps de plusieurs cycles. La chaise craque sous l’effet d’un passement de jambe. Si un abandon revient à un retour, alors dites-moi pourquoi mes pensées se tournent vers la jalousie ? La Lieutenant Shaera Livia est morte Amirale Mai.

Les sourcils de la divinité se froncent par la réflexion. La Ravageuse Livia était une bretteuse de talent, une militaire expérimentée et une guerrière farouche. Accrochée aux convictions de Ravage, d’établir un monde prospère pour tous. Il était d’ailleurs courant pour l’assemblée, de voir dans son sillage, l’ombre du Maître.

-Comment ? Finit-elle par lâcher sans s’en rendre compte. Les rapports disent que vous étiez à ses côtés.

-J’ai senti sa détresse dans la Force. La visière du heaume, pointe vers les yeux de la Zeltronne. Les autochtones sont belliqueux mais pas assez entraînés. Mais si vous vous employez à survivre, alors vos forces vous abandonnent petit à petit, votre vitalité s’amenuise et vous en venez à vous affaiblir. Shaera était sur ce monde avant nous, elle s’est battue et a été brutalisée par ce monde avant nous. Sa voix tonne comme un avertissement. Si son escouade n’avait pas été amenée jusqu’à l’Est pour revenir à l’Ouest plus tard, elle serait aujourd’hui en vie. Etrangement, la plupart de ses hommes sont morts et la novice Kiira a touché les portes du néant. Shaera est morte usée. La phrase est appuyée par une sonorité plus forte de la voix. Comme je vous le disais j’ai senti sa détresse, la Force devenait faible en elle, de petits soubresauts. Son corps ne se soutenait plus qu’à une chose : La divine et merveilleuse Force. Elle n’était pas une femme obscure, une dame de la nuit, une prêtresse du Côté Obscur, juste une simple utilisatrice. Mais sa mort, aussi malheureuse et terrible soit-elle, a été un choix difficile.

La surprise se lie dans le regard de l’Amirale. Désireuse d’en savoir plus, elle prend une posture détendue.

-Vous n’êtes pas respon…

-Ses choix sont responsables de la mort d’autres soldats et que cela soit étrange pour vous, je le regrette. Des épouses n’ont pas été embrassées par leurs maris depuis des années et dans quelques mois, elles recevront une petite… Lettre suivie de crédits. Il rit sincèrement. Une courbette et des excuses, rien de plus. Morts au service d’une armée de maraudeurs de l’espace, c’est un destin pitoyable Amirale. Il se lève et se penche pour mieux contempler le visage de la Zeltronne. La conclusion est qu’elle est fautive et responsable, mérite-t-elle son sort ? Les soldats font des erreurs tous les jours et mettent en péril, tous les jours, leurs camarades. Alors non, elle devait vivre, parce qu’elle était talentueuse, habile, maligne couplant cela à un esprit brillant. La respiration est calme, soutenue, contrôlée. Mais le moment, l’instant précis où elle avait besoin d’être sauvée en sachant pertinemment que j’étais totalement capable de le faire, je n’ai pensé qu’à vous. Au pluriel Amirale. Vos petites joutes verbales me sont renvoyées depuis des mois et le comble de tout, c’est que votre présence dans la Force, l’une à côté de l’autre, a l’odeur de la trahison, du complot et de la jalousie maladive. Je peux ressentir la fluctuation des courants de vos artères, sentir les pulsations cardiaques et vos sauts d’humeurs qui ondulent dans la sainte Force !

Agrippée par la trachée, la Zeltronne n’émet pourtant aucune résistance, convaincue de n’être qu’une poupée à punir, à cet instant. Les deux femmes se sont toujours respectée, mais elles étaient semble-t-il, toutes les deux prêtes à festoyer sur le cadavre de l’autre. La Force est une vicieuse alliée.

-C’était un choix d’une fraction de secondes, d’utilité immédiate et de loyauté sur la durée.
Mes méditations se sont tournées vers vous Amirale, je me suis rendu compte que si vous aviez été à la place de la Ravageuse Livia, je vous aurais sauvé. Sans l’ombre d’une hésitation, sans esprit ni réflexion.
A la lisière de l’inconscience, l’officier Mai entend cette dernière et longue phrase : Mais ne vous avisez plus jamais de prétendre que votre loyauté est remise en question, que mes ordres sont contraires à des principes militaires. Sortez d’ici et envoyez moi Dark Oblivius, avant que je ne revoie mon jugement immédiat sur votre utilité au sein même de notre armée.

Tenant avec peine sur ses membres, la Zeltronne reprend ses esprits lorsque l’artère libérée, renvoie le sang au bon endroit. Elle franchie la porte, redescend les escaliers en bois, encore pigmentés de tâches de globules rouges. Dark Oblivus se trouve aux côtés du Colonel Wulf Hamer, au centre du village Forteresse, les oreilles remplies de l’activité des membres du ravitaillement. Des vivres ainsi que des munitions et du matériel de première utilité, sont importées de la barge d’invasion jusqu’à la Forteresse. Jariah interpelle Dark Oblivius et l’encourage à la rejoindre.

-Darth Malraas est prêt à vous recevoir. Dit-elle en fixant son regard. Il vous attend à l’étage.

De petites minutes s'écoulent avant que la porte ne s'ouvre de nouveau sur le bureau rudimentaire de Darth Malraas. La pièce est étroite, munie d'ustensiles fabriqués par les locaux. Un pot en terre cuite, des cuillères en bois, une étagère mal manufacturée contenant des fioles contenant différents liquides inconnues. Une table est présente où repose la dépouille d'un membre de la Tribu de la Dent de Pierre, ainsi que trois chaises très singulières, faites d'un genre d'osier. Tous les indices mènent à la même conclusion : Cette pièce était prévue pour une personne exerçant le métier d'herboriste, soigneur et sans doute Shaman.

-Je devais me rendre sur Dromund Kaas pour notre entrevue. Débute le Seigneur Noir. Ma préférence a été pour Korriban, déjà prise d'assaut par la Confédération. Si je n'ai pas été sur les terres de l'ancienne Capitale c'est que je supposais que la CSI trouverait ce lieu. Les confédérés sont partout et s'occupent de tout et le font très bien. Surtout lorsqu'il s'agit de massacrer des Sith, de plier l'ancien Empire à sa botte et de dicter ses lois à la Galaxie. Darth Malraas incline la tête sur le côté, curieux de la suite de cette entrevue. Dites moi Dark Oblivius, pensiez-vous être le seul Sith de l'Univers après tous ces changements opérés dans la Galaxie ?
_________________________
Casier de Gelmir
Même les hommes qui prétendent connaître la mort, craignent ma fureur.
Revenir en haut
Dark Oblivius
Ordre Sith

En ligne

Inscrit le: 08 Mar 2008
Messages: 1 208
Niveau: 5
Rang: Seigneur Sith
Autre: Ex-Chevalier Jedi / Sith Indépendant

MessagePosté le: 24/06/2018 17:27:44    Sujet du message: Victoire finale Répondre en citant

Perdu dans les méandres de la Force. La durée du voyage s'estompa. Comme un battement de cil. Les sirènes retentissent. Ouvrant péniblement mes yeux. Etrange sensation. Ni faiblesse, ni force. Mon corps et mon esprit comme déconnectés. Etrangés. Deux inconnus liés uniquement par cette étrange armure gravée.

Pourtant l'heure était grave. Une rencontre au sommet. Et ça, je le savais. Je pensais, peut-être naïvement qu'une méditation arriverait à calmer ce qui était entrain d'arriver. De me débarrasser de cette double empreinte. La puissance de Koral surpassant l'ensemble de mes forces. Si une seule confrontation suffirait à me terrasser, sans forme physique il lui était impossible de s'en prendre directement à moi. Il le savait et je le savais.

Plutôt étrange. Cette situation se retournant petit à petit. Un jeune Jedi pensant pouvoir se servir du savoir et de la force d'un Sith'aris comptant à présent ces jours dans cette galaxie. Etrange que cet anneau soit encore à mon doigt alors qu'il me suffirait de le jeter et d'embrasser à nouveau le côté lumineux. Arrogance ? Pas tout à fait. J'ai peut-être sûr estimé mes forces certes, mais il y a une raison à ça. Une véritable raison. Et si je devais tomber pour cette raison. Alors qu'il en soit ainsi.

Seule la Force me guidera. Personne d'autre.

Quittant le mastodonte de métal pour en rejoindre un plus petit. Descendant vers une planète inconnue. Sous haute surveillance. Quelques vibrations, mais sur l'ensemble, le voyage se passa sans encombre. Une dernière vibration lors de l'atterrissage. Les portes s'ouvrirent. Une clairière. Les troupes se déployèrent. Prenant la direction d'une "forteresse" faite entièrement de bois. Quelques dizaines d'Hommes.

Mais les indices les plus flagrant n'était pas visible pour de simple homme. A travers la Force. La mort, la souffrance. Je ne savais pas exactement ce qu'il s'était passé ici, mais des affrontements avaient eu lieu sans aucun doute.

Après une bref attente, on m'invita enfin à rencontre le Maître des lieux.
-Darth Malraas est prêt à vous recevoir. Il vous attend à l’étage. Suivant ma "servante". J'arrivai dans une petite pièce, loin des hauts lieux de la technologie. Me rappelant les cabanes sur Endor du temps ou j'arborais le titre de Jedi. Et enfin devant moi. Cette ombre noire. Le silence ne dura pas. Engageant directement la conversation.

-Je devais me rendre sur Dromund Kaas pour notre entrevue. Ma préférence a été pour Korriban, déjà prise d'assaut par la Confédération. Si je n'ai pas été sur les terres de l'ancienne Capitale c'est que je supposais que la CSI trouverait ce lieu. Les confédérés sont partout et s'occupent de tout et le font très bien. Surtout lorsqu'il s'agit de massacrer des Sith, de plier l'ancien Empire à sa botte et de dicter ses lois à la Galaxie. Dites moi Dark Oblivius, pensiez-vous être le seul Sith de l'Univers après tous ces changements opérés dans la Galaxie ?

-" L'ombre est désormais notre alliée la plus précieuse.

Le terme même a été affecté par ce changement Seigneur Malraas. Mais se prétendre seul serait une erreur. Ce serait insulter la Force et son plan global pour la galaxie. Traversant des milliards d'êtres vivants. Je ne suis pas seul. Isolé certes. Mais loin d'être seul. La preuve en est. Vous êtes ici devant moi portant ce fameux titre. Dark Malraas. "-

_________________________
Casier= http://star-wars-rpg.soforums.com/t3914-Casier-n-200803.htm
Revenir en haut
Gelmir
Ordre Sith

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2008
Messages: 3 746
Niveau: 5
Rang: Seigneur Noir
Autre: Seigneur Sith/Gouverneur de Nar Shaddaa

MessagePosté le: 24/06/2018 19:20:22    Sujet du message: Victoire finale Répondre en citant

Et c'est ainsi que débute la conversation. Comme deux aînés de la Force Obscure, Darth Malraas et Dark Oblivius se toisent et dialoguent. Pour autant, le Seigneur Noir du Nouvel Ordre Sith ne peut détacher ses yeux de la profondeur de l'individu devant lui. Les suppositions dans l'esprit du -probable- natif d'Iridonia, se concentrent depuis quelques mois désormais, sur les origines de son homologue. Se levant de toute sa stature, Darth Malraas propose à son hôte de faire demi tour et de sortir de ce désormais, dernier lieu de repos d'un Shaman. La marche est depuis des lustres, le meilleur moyen de réaliser des confessions. A l'air libre, les esprits trouvent le réconfort, une certaine relaxation. Sans doute parce qu'au delà de quatre murs, il est aisé de pouvoir trouver une échappatoire. Mais avant de descendre les escaliers, le Seigneur Noir se plante devant la rambarde de ce balcon, cette terrasse primitive, embrassant la cour intérieure de la Forteresse.

-L'Ombre est une délicieuse alliée, mais vous ne semblez pas vous préoccuper d'être en son sein. Avec les événements de Korriban et la colonie meurtrie par vos agissements, la Confédération grande poseuse de questions s'est tournée vers d'autres que vous. Malraas dépose ses mains sur la rambarde. Si vous disposiez autrefois de Dromund Kaas c'est que vous avez été en contact avec les prétendants à l'obscurité de Lord Necrus et le culte du Krath. Ce tout nouveau personnage devait à l'époque contacter les Ravageurs lors de notre entrevue sur Dromund Kaas. Il voulait instaurer une relation de respect et de tolérance entre nos deux cultes, sans savoir pourtant où il mettait les pieds.Son heaume se tourne vers Dark Oblivius. Il semblerait qu'il ait disons... oublié.

Proposant de descendre l'escalier, Darth Malraas reste muet jusqu'à pouvoir marcher avec aisance entre les soldats. Quelques regards sont échangés, sont adressés, intéressés ou curieux. Mais tous poursuivent sans jamais s'arrêter.

-Depuis les événements de Cathar, la destruction de l'Ordre Sith de feu l'Omega, je contribue à ma manière à instaurer un équilibre dans la Force Obscure. Mes plans se sont arrêtés à vous et à votre rôle dans cette très subtile, peur de revoir émerger les Sith. Il lie ses mains derrière son dos tout en marchant en direction de la sortie de la Forteresse. Qu'il l'accepte ou non, l'univers a peur des adeptes de la Force. Vous souvenez-vous des Jedi qui abandonnèrent la République Galactique ? Des Sith liés à la Confédération, renvoyés chez eux sur Coruscant ? La République Fédérale préférant une Garde sensible plutôt que de vrais utilisateurs ? Des Vestiges de l'Empire qui décidèrent de se séparer totalement des Sith, en faisant d'eux des jouets militaires..?

Sortant de la Forteresse, les deux Darth(Dark) rejoignent la fosse désormais recouverte, où les cadavres des autochtones vaincus, furent enterrés. Des lances fabriquées par les natifs, marquent l'endroit, formant une croix symbolique. Darth Malraas observe la montagne de la tribu de la Dent de Pierre, pointant son sommet au loin, en continuant de s'adresser à son camarade de marche.

-Les Ravageurs sont les gardiens de l'Obscurité de la Force, ils sont nés pour maintenir l'équilibre fragile de la balance universelle. De cette idée est née le Nouvel Ordre Sith, et du Nouvel Ordre Sith, ceci Dark Oblivius. Il ouvre ses bras vers la jungle de Yashuvhu. Notre monde, notre désormais terre promise. Au départ il ne devait s'agir que d'y implanter les miens, mon culte, mes hommes... mon peuple. Mais les rencontres forgent de nouveaux destins, de nouvelles idées. Quelle est la meilleure manière pour les Ravageurs, d'avoir l'ascendant sur les Sith ? Qu'ils soient à l'origine du Nouvel Ordre.

Malraas franchie la limite imaginaire de la gigantesque tombe enfouie. Une fois au centre de la croix formée par les lances, il se tourne vers Oblivius.

-Tous les adeptes du Côté Obscur viendront à nous et nous pourrons décider qui doit être au dessus et qui doit être en dessous. Il pointe son doigt vers ses pieds, vers les corps immergés dans la boue de Beleriand. A vous de me dire Dark Oblivius, quelle place vous préférez dans la Galaxie ?
_________________________
Casier de Gelmir
Même les hommes qui prétendent connaître la mort, craignent ma fureur.
Revenir en haut
Dark Oblivius
Ordre Sith

En ligne

Inscrit le: 08 Mar 2008
Messages: 1 208
Niveau: 5
Rang: Seigneur Sith
Autre: Ex-Chevalier Jedi / Sith Indépendant

MessagePosté le: 24/06/2018 20:02:51    Sujet du message: Victoire finale Répondre en citant

Suivant l'invitation de mon hôte. Sortant de cette cabane rudimentaire tout en écoutant attentivement ses paroles.

-L'Ombre est une délicieuse alliée, mais vous ne semblez pas vous préoccuper d'être en son sein. Avec les événements de Korriban et la colonie meurtrie par vos agissements, la Confédération grande poseuse de questions s'est tournée vers d'autres que vous. Si vous disposiez autrefois de Dromund Kaas c'est que vous avez été en contact avec les prétendants à l'obscurité de Lord Necrus et le culte du Krath. Ce tout nouveau personnage devait à l'époque contacter les Ravageurs lors de notre entrevue sur Dromund Kaas. Il voulait instaurer une relation de respect et de tolérance entre nos deux cultes, sans savoir pourtant où il mettait les pieds. Il semblerait qu'il ait disons... oublié.

-" Korriban était un mal nécessaire. Ma seule erreur a été de sous estimé la vitesse de réaction de la Confédération.

Et justement. Les multiples attaques sur les mondes Séparatistes sont du fait de ce fameux culte. A cette époque j'étais bel et bien seul. Ni alliés, ni ennemis. Mais quelque chose dans la Force se fit ressentir. Munnilinst fut la proie d'un attentat, mais ça, vous le savez. Et c'est ainsi que j'ai pris contact avec le Kath.

Mais, jamais on ne m'a fais mention d'un Lord Necrus. Peut-être a t-il péri sur les autres mondes ? "-

La discussion se poursuivant à l'extérieur, au milieu d'un cours où le côté Obscur était fortement présent.

-Depuis les événements de Cathar, la destruction de l'Ordre Sith de feu l'Omega, je contribue à ma manière à instaurer un équilibre dans la Force Obscure. Mes plans se sont arrêtés à vous et à votre rôle dans cette très subtile, peur de revoir émerger les Sith.

Qu'il l'accepte ou non, l'univers a peur des adeptes de la Force. Vous souvenez-vous des Jedi qui abandonnèrent la République Galactique ? Des Sith liés à la Confédération, renvoyés chez eux sur Coruscant ? La République Fédérale préférant une Garde sensible plutôt que de vrais utilisateurs ? Des Vestiges de l'Empire qui décidèrent de se séparer totalement des Sith, en faisant d'eux des jouets militaires..?

-" J'avais dans l'espoir d'unir les cultes obscurs. Nous pas pour créer une force de destruction, mais tout comme vous. Créer un équilibre suffisent pour mettre un terme à cette traque. Partout dans la galaxie, nous sommes traiter en monstre. Ce titre, ce terme. Dark, Sith. Il nous défini par les actions de nos prédécesseurs. Non par les nôtre.

Nous héritons. Vous pourriez penser que je suis du même calibre que l'Oméga. De la même trempe. Je ne veux pas d'un Empire. Je ne me laisse guider que par la Force. Est Korriban fut une volonté de la Force. La colonie détruit n'était qu'une excuse. Une diversion. Destiné à berner la CSI. Et ce fut une réussite. "-




-Depuis les événements de Cathar, la destruction de l'Ordre Sith de feu l'Omega, je contribue à ma manière à instaurer un équilibre dans la Force Obscure. Mes plans se sont arrêtés à vous et à votre rôle dans cette très subtile, peur de revoir émerger les Sith. Il lie ses mains derrière son dos tout en marchant en direction de la sortie de la Forteresse. Qu'il l'accepte ou non, l'univers a peur des adeptes de la Force. Vous souvenez-vous des Jedi qui abandonnèrent la République Galactique ? Des Sith liés à la Confédération, renvoyés chez eux sur Coruscant ? La République Fédérale préférant une Garde sensible plutôt que de vrais utilisateurs ? Des Vestiges de l'Empire qui décidèrent de se séparer totalement des Sith, en faisant d'eux des jouets militaires..?

Sortant de la forteresse, pour aller dans une sorte de fosse. En son centre, deux lances formant une croix. Je pouvais sentir les innombrables cadavres sous nos pieds.

-Les Ravageurs sont les gardiens de l'Obscurité de la Force, ils sont nés pour maintenir l'équilibre fragile de la balance universelle. De cette idée est née le Nouvel Ordre Sith, et du Nouvel Ordre Sith, ceci Dark Oblivius. Notre monde, notre désormais terre promise. Au départ il ne devait s'agir que d'y implanter les miens, mon culte, mes hommes... mon peuple. Mais les rencontres forgent de nouveaux destins, de nouvelles idées. Quelle est la meilleure manière pour les Ravageurs, d'avoir l'ascendant sur les Sith ? Qu'ils soient à l'origine du Nouvel Ordre.

-Tous les adeptes du Côté Obscur viendront à nous et nous pourrons décider qui doit être au dessus et qui doit être en dessous. A vous de me dire Dark Oblivius, quelle place vous préférez dans la Galaxie ?


-" Et c'est la preuve que je ne suis pas un de ces Sith qui vous méprisez. Ni en haut, ni en bas. Je ne cherche pas l'ascendant. Le pouvoir est lié au savoir. Qu'importe les mondes, les fidèles. Ce qui nous guide, ce qui nous rend fort. C'est la Force.

Mais ne pensez pas que je suis aveugle pour autant. Les évênements de Korriban prouve que suivre son instinct sans penser aux conséquences était une erreur.

L'ombre est désormais mon alliée. "-

_________________________
Casier= http://star-wars-rpg.soforums.com/t3914-Casier-n-200803.htm
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 25/06/2018 08:43:31    Sujet du message: Victoire finale

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Régions Inconnues -> Yashuvhu -> Forteresse Primitive Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com