Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Le sang des insoumis. (Partie 2)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Cathar
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hivernus
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 720
Niveau: 2
Rang: Seigneur de Guerre

MessagePosté le: 01/06/2018 14:09:46    Sujet du message: Le sang des insoumis. (Partie 2) Répondre en citant

Précédemment.


A l’intérieur de la forteresse volante, nul bruit ne semble couvrir l’infernal vrombissement de la machinerie du véhicule. Les Manteaux de Nuit et les soldats de choc de l’Impérium ne cherchent pas à faire la conversation. Ils vérifient nerveusement ou plutôt machinalement l’état des munitions et les attaches des armures, prêts à livrer bataille. Le capitaine Tahlee s’approche du gouverneur et s’installe dans le siège se situant en face de lui.

- Vous feriez mieux d’enfiler un plastron si vous ne voulez pas finir à l'hôpital. Ou pire… Et l’Impérium a tout sauf besoin d’un incident diplomatique. Débute d’une voix froide la jeune femme. Pour faire court, l'État-major veut tester vos capacités à commander sur le terrain. Et une cible a été désignée à cet effet : Un groupe de Cathars dissidents appartenant au clan des Griffes Cendrés. Ce sont des fanatiques Sith, qui regrettent le temps où la planète était gouvernée par l’un d’entre eux, le Seigneur Sith et Cathar Kovarn, autoproclamé empereur à la suite de la destruction de la Forge Stellaire et l’écroulement de l’Empire Sith. Il est impossible de les raisonner et ces derniers préfèrent la mort à la reddition. Autant vous dire qu’il faut déjà s’attendre à lutter. Et pour cette raison, vous feriez mieux de profiter du temps qu’il vous reste pour assembler vos idées.

Non contente de le laisser seul avec ses réflexions sur cette dernière phrase, la Boroskaise se lève à nouveau pour aller enfiler un plastron de combat, sans même adresser le moindre sourire au héros d’Ord Trasi. Elle en profite pour échanger quelques mots avec les Manteaux de Nuit, leur donnant probablement quelques directives à suivre. Il y a fort à parier qu’ils exécuteront les ordres sans réfléchir. Les stormtroopers accompagnant le groupe finissent par briser le silence et échangent des commentaires sur les Cathars qu’ils comptent bien pulvériser. Tahlee ne s’offusque pas d’un tel langage, qui se veut peu flatteur pour ceux qu’ils vont massacrer dans quelques instants. Peut-être qu’elle partage leur point de vue, sans toutefois l’exprimer de vive voix comme ses camarades de l’infanterie le font si bien. Après tout, ceux qui s’opposent au régime impérial ne méritent-ils pas d’être punis en conséquence ? Ceux qui prennent les armes contre l’Impérium en tuant leurs prochains ne méritent-ils pas d’être massacrés jusqu’au dernier, sans la moindre forme de pitié ? C’est, de l’avis de beaucoup, un point discutable. Mais il faut savoir prendre les bonnes décisions au bon moment… Il faut savoir tuer le monstre dans l’oeuf, avant qu’il ne devienne trop puissant et trop dangereux. Certains ne semblent pas comprendre qu’il est parfois nécessaire de verser le sang pour éviter des catastrophes de grande ampleur. Ceux-là sont généralement les premiers à mourir ou à échouer au sein d’un régime où les ennemis sont partout, prêts à frapper dans le dos à la moindre occasion.

La cruauté par la violence. L'oppression par la peur. Des concepts éprouvés par la morale et par l’éthique. Des concepts combattus par les défenseurs de la liberté. Cette même liberté décadente qui ne fait qu’apporter la violence et la peur. C’est au final un cercle vicieux et sans fin. Les deux camps, qui s’opposent par des idéaux contradictoires, apportent finalement ce qu’ils désirent chasser. Les régimes autoritaires font grandir en leur sein la notion abstraite de liberté entre les mains de quelques âmes aventureuses et rebelles. A l’inverse, les régimes jugés laxistes renforcent progressivement les positions des militaristes et de leurs sympathisants du fait de leur manque de fermeté et de réactivité. Le juste milieu ne semble pas exister, du point de vue des uns ou des autres. Ainsi donc, ces idéaux opposés sont condamnés à s’affronter encore et encore, dans des combats plus toujours plus sanglants et barbares. Et le seul gagnant sans l’histoire n’est autre qu’une figure emblématique et souvent représentée sous forme squelettique ou féminine : La Mort. L’ultime étape de la vie. La fin irréversible de toute chose. Présente depuis l’aube des temps… Présente jusqu’à l’anéantissement de toute chose. Mais ceci, les partisans de l’un ou de l’autre camp semblent l’ignorer… Ou font exprès de l’oublier.

La guerre. On y revient toujours. Elle est, semble t-il, éternelle. Que ce soit à l’aide de mots ou à l’aide d’armes, elle est présente, là, partout. Car elle est la guerre des hommes, la paix étant la guerre des mots. Il n’y point de répit pour ceux qui vivent dans cette galaxie. Tant qu’il restera un être vivant pour livrer bataille, il y aura des guerres. De l’avis de ceux qui aiment la déclencher, qui se plaisent au milieu des combats, la guerre ne salit pas les idéaux. C’est même l’effet inverse. Les idéaux purifient la guerre, la rendent juste et nécessaire. Ainsi, il est bien vain de vouloir la paix, quand les partisans de cette même paix sont prêts à l’imposer ou à la défendre par les armes. La galaxie n’est qu’un vaste champ de bataille, une plaisanterie absurde, où les êtres vivants s’affrontent sans cesse pour des chimères. Et les seuls à profiter de cette immense blague sont ceux qui ont assez de recul pour savourer ces moments d’égarement. Où sont donc les grandes et glorieuses civilisations, les nobles et fiers représentants de sociétés raffinées, quand la guerre pointe son nez ? Nul ne le sait réellement… Et beaucoup se posent toujours la question.

Mais pour les soldats présents à bord de la forteresse volante, la philosophie n’est pas un passe-temps privilégié. Et les seules réflexions faites sont celles qui concernent la guerre, la vraie. Une guerre qui n’est pas décortiquée pour en faire le sujet barbant et ridicule de quelques penseurs, mais bien une guerre réfléchie et planifiée par quelques militaires soucieux de remporter une victoire. Après plus d’une demi-heure de route, le véhicule de type HAVr A9 arrive enfin à sa destination. La porte s’ouvre et laisse entrer la lumière. Les stormtroopers sont les premiers à sortir de l’engin, rapidement imités par les Manteaux de Nuit. Tahlee, pour sa part, prend le temps de descendre, vérifiant une dernière fois que son blaster est bien accroché au holster de jambe.

Lorsque l’officier impérial et le gouverneur mettent pied à terre, ils débarquent au beau milieu d’un campement militaire en pleine ébullition. Si les gardes d’élite de la Grande Moff ont machinalement formé un périmètre de sécurité autour du blindé, les six soldats de choc ont pour leur part déjà rejoint au pas de course leur unité de combat. Par ailleurs, ils ne sont pas les seuls à se précipiter de la sorte. Des escouades entières de stormtroopers et de fantassins impériaux courent d’un bout à l’autre du camp entre les tentes en toile dressées par dizaines ici et là. Alors que les ordres fusent d’un bout à l’autre du bivouac, plusieurs mécaniciens se chargent d’inspecter deux blindés de type HAVr A9, aidés dans leur tâche par les équipages des véhicules. C’est dans ce chaos ambiant mais pourtant étrangement ordonné que Lysandre Sylla, le capitaine Tahlee et leurs protecteurs évoluent. Après s’être faufilés entre plusieurs rangées de tentes et quelques sections d’assaut faisant l’appel, le groupe arrive finalement devant la tente de commandement. D’un geste de la main, la Boroskaise ordonne aux Manteaux de Nuit de rester à l’extérieur. Elle écarte un pan de la tente et s’engouffre à l’intérieur. Là, penché au dessus d’une table à projection holographique, un Cathar arborant l’uniforme et la plaque de capitaine analyse les positions ennemies relevées par les éclaireurs. Il est par ailleurs secondé dans sa tâche par un lieutenant qui se charge de transmettre en temps réel les informations qui lui proviennent. Constatant qu’ils ne sont plus seuls, les deux officiers se mettent au garde-à-vous. La jeune femme leur rend leur salut militaire.


- Capitaine Tahlee, c’est un plaisir de vous recevoir... Débute dans un miaulement son collègue Cathar. Je suis le Capitaine Jahadel, Commandant de la seizième compagnie d’infanterie. Et voici mon aide de camp, le Lieutenant Spilik.

Jahadel se tourne ensuite vers Lysandre Sylla et l’observe de haut en bas comme s’il s’agissait d’une attraction de foire. Le colosse porte un uniforme visiblement rapiécé et sans la moindre plaque de grade. Des détails qui empêchent une identification claire et nette… Des détails louches qui semblent troubler le capitaine.

- Et a qui ai-je l’honneur ? Demande alors l’officier impérial au politicien.

- Au Gouverneur Lysandre Sylla d’Ord Trasi. Rétorque froidement Tahlee avant même que le principal concerné ne puisse répondre. C’est lui qui organisera et dirigera l’opération. L’État-major attend de vous, et de vos hommes, une obéissance totale.

- Bien compris Madame. Souffle Jahadel en inclinant doucement la tête. La seizième compagnie d’infanterie dispose de cent soixante-seize soldats, soutenus par trois véhicules HAVr A9 et leurs équipages.

- Les rebelles Cathars, pour leur part, se sont retranchés dans leur bastion de fortune et comptent entre cinquante et soixante combattants dans leurs rangs. Ajoute le lieutenant Spilik avant de pointer du doigt plusieurs zones sur la projection holographique. Nous avons totalement encerclés leurs positions et leurs communications sont brouillées, il est donc impossible pour eux de s’enfuir ou d’appeler à l’aide. Toutefois, ils sont loin d’être totalement désavantagés. Nous savons qu’ils sont lourdement armés et qu’ils peuvent compter sur le soutien de deux pièces d’artillerie E-Web. Une est postée dans ce bosquet, à dix mètres de leur mur d’enceinte. L’autre barre l’entrée principale, au centre du campement. Ajoutons à cela la présence de nombreuses barricades de fortune et de chevaux de frise. Le combat sera probablement rude.

- Il le sera en effet. Affirme le Cathar d’une voix ferme. Les Griffes Cendrées ne se rendront pas. Ils emporteront avec eux autant d’impériaux que possible. Ce sont des fanatiques. Et nous savons tous ce que les fanatiques sont capables de faire.

Le capitaine d’infanterie ne semble pas considérer ses congénères ralliés aux idéaux Sith comme des êtres vivants à part entière. Et le fait de savoir que nombre de Cathars vont mourir pour une cause qu’il juge indéfendable ne semble pas le gêner. Jahadel se souvient encore de l’opération Chatbite, des répercussions des actions des Sith sur son monde natal… Et ceux qui s’exaltent en pensant à la grandeur des Sith sont des cas perdus d’avance. Car les Sith et leurs partisans résonnent dans l’absolu. Massacrer, car tel est le mot qui convient à la situation, ces fanatiques ne lui pose donc aucun problème de moralité ou d’éthique. Le Cathar considère cela comme juste. Comme nécessaire.

- Je vous remercie pour ces informations qui seront très utiles pour la suite de l’opération militaire Messieurs. Répond d’une voix indifférente la Boroskaise. Gouverneur, c’est à vous de jouer. Le sort de ces Griffes Cendrées et de nos hommes repose entre vos mains. Votre plan de bataille sera déterminant.

- Si vous me permettez Gouverneur… J’ai mis sur ce datapad toutes les données concernant notre compagnie et l’ennemi. Si cela peut toutefois vous servir. Commente Spilik en tendant un bloc de données à Lysandre Sylla.

Citation:




Ouverture des données concernant l'opération militaire en cours...






Forces impériales :

16ème compagnie d’infanterie :

8 pelotons de 22 hommes chacun.

Peloton Alpha : 22 stormtroopers.
Peloton Bêta : 16 stormtroopers. 6 recrues.
Peloton Gamma : 22 stormtroopers.
Peloton Delta : 22 stormtroopers.
Peloton Epsilon : 21 stormtroopers. 1 recrue.
Peloton Zêta : 20 stormtroopers. 2 recrues.
Peloton Êta : 22 stormtroopers.
Peloton Thêta : 17 stormtroopers. 5 recrues.

3 véhicules HAVr A9 en soutien.

Rancor 1.
1 pilote, 1 opérateur des senseurs, 2 artilleurs.
Rancor 2.
1 pilote, 1 opérateur des senseurs, 2 artilleurs.
Rancor 3.
1 pilote, 1 opérateur des senseurs, 2 artilleurs.







Forces des Griffes Cendrées :

Selon les informations récupérées par les éclaireurs...

Entre 50 et 60 combattants divisés en trois pelotons de défense.

Peloton sous la désignation H1 : Environ 25 Cathars protégeant l'entrée principale et la tente de commandement ennemie.

Peloton sous la désignation H2 : Environ 20 Cathars protégeant l'entrée secondaire.

Peloton sous la désignation H3 : Environ 15 Cathars, force de réserve.

2 pièces d'artillerie E-Web.







Gris foncé : Flanc de la montagne.
Gris foncé 2 : Chevaux de frise et barricades de fortune.
Gris clair : Tentes.
Vert : Végétation dense, arbres.
Noir : Emplacements des pièces d'artillerie E-Web.
Marron : Palissades en bois.





Fermeture du dossier...





Tu l'auras compris, ton plan d'attaque déterminera l'issue des posts à suivre. La bataille se déroula donc sur plusieurs posts et pourra éventuellement tourner en faveur de l'un ou l'autre camp. Avec pourquoi pas des retournements de situation. (Parce que j'aime les surprises !)

Petite précision : Niveau équipement, les recrues impériales ont une armure différente de celle des stormtroopers. Je te mets en dessous une image représentant l'équipement de ces fameuses recrues. (Un équipement finalement assez similaire à celui porté par les officiers impériaux sur le champ de bataille.)


_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 01/06/2018 14:09:46    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lysandre Sylla
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2017
Messages: 22
Niveau: 0

MessagePosté le: 20/06/2018 17:00:20    Sujet du message: Le sang des insoumis. (Partie 2) Répondre en citant

Le ronronnement des répulseurs faisait légèrement vibrer les murs du véhicule de transport, un modèle HAVr, sans doute de type A9 vu l’alignement du blindage et la configuration interne. Sylla estimait qu’ils étaient déjà partis depuis au moins une dizaine de minutes. Sachant que le blindé pouvait atteindre les deux-cents kilomètres heures, cela confirmait que leur théâtre d’opération allait se situer à distance de la capitale.

Le Cunctator avait opté pour rester debout, s’accrochant à une sangle tout en fixant les écrans électroniques au fond de la soute, trop loin pour qu’il puisse les lire clairement, mais assez près pour qu’il puisse se prêter au jeu des devinettes. Dans son dos, il entendait des bribes de conversations des stormtroopers. Il s’en étonna quelque peu qu’ils le fassent à voix haute. Après tout leurs casques disposent de systèmes de communications de pointes qui leur permettraient sans aucune difficulté de tenir une conversation privée dans leurs casques. Désir de se manifester vis-à-vis des soldats d’élites à proximité ? imitation d’une veille de combat incluant tout les participants, Sylla et Tahlee compris ? ou simple distraction et oubli qui passerait pour de la politesse vis-à-vis du gouverneur d’Ord Trasi ? Ce dernier ne pouvait trancher, et préféra se rappeler un autre événement où les communications internes avaient pu jouer un rôle.


Citation:
- Félicitations Gouverneur. Vous avez réussi à mettre hors d’état de nuire deux de nos meilleurs combattants. Je dois avouer que vous ne manquez pas d’imagination. C’est un bon point pour vous. En outre, votre échec n’en est pas réellement un. Vous n’étiez toutefois pas obligé de faire du zèle en brisant le bras d’un Manteau de Nuit déjà à votre merci. Un simple tir paralysant aurait pu suffir à le neutraliser définitivement.

Sylla revoyait le capitaine s’adresser à lui du même ton que si elle lui annonçait les prévisions météorologiques de Cathar. L’entendre toutefois parler de son repli stratégique comme un échec, même en apparence, était toutefois agaçant. S’il avait refusé de poursuivre la lutte au sein même du labyrinthe pour limiter les pertes inutiles, cela aurait été une reddition et donc potentiellement un échec. Mais en l’occurrence, il avait fait l’effort de sortir du dédale, comme dans le cadre d’un repli stratégique. On aurait pu considérer qu’il était passé pour ainsi dire en hyperespace en sortant du labyrinthe, au terme de sa guérilla et qu’il était en mesure de frapper à nouveau plus tard. Que le capitaine, pourtant issu de la flotte, n’ait pas la même opinion sur le sujet n’était guère à son goût.

En revanche, la mention de son « zèle » était intéressante. Lysandre avait en l’occurrence agît presque à l’instinct dans cette situation mais cela voulait dire que dans son subconscient, briser le bras s’était révélé une meilleure hypothèse qu’un tir paralysant. S’agissait-il d’un manque de confiance sur les capacités paralysante de son arme qui fonctionnait au plasma et non au tibanna ? L’arme de son adversaire était en effet piégée sous les décombres à ce moment là et donc hors de portée. Ou bien le Cunctator avait-il mis en place de manière naturelle une guerre psychologique, un adversaire qui hurle de douleur dans son comlink permettant de mieux attirer sur sa position que celui qui s’affaisse dans un grognement. En tous les cas, vu l’entraînement des soldats d’élites, il sera raisonnable la prochaine fois de trouver une meilleure option.
Mais avant qu’il ne puisse partager son avis sur la question, un soldat inconnu, arborant les insignes de cadet, franchit la porte d’un pas précipité.

Citation:
- Capitaine ! Capitaine ! J’ai un message à vous remettre. Je... Mes excuses mon Capitaine de vous importuner de la sorte. C’est un message de l'État-major en personne.

Vu la précipitation du jeune homme, Sylla se doutait que ce n’était sans doute pas un message annonçant le menu au mess pour le soir, mais il s’abstint de tout commentaire tandis que Tahlee se saisissait de l’affaire et du datapad, renvoyant le cadet à ses études. Un bref silence s’installa tandis que le gouverneur tentait de se demander s’il s’agissait de bonnes ou de mauvaises nouvelles, ce qui n’était guère facile vue l’impassibilité de son interlocutrice. Un ange médical passa, pour prendre soin du garde blessé, alors que le capitaine reprit la parole, le visage fermé.
Citation:

- Gouverneur, il semblerait que le programme soit “légèrement” changé. Nous partons sur le sentier de la guerre. J’espère que les compétences que vous venez de nous montrer seront à la hauteur de mes espérances sur le champ de bataille…


Une nouvelle qui visiblement ne semblait pas lui faire plaisir. Préférerait-elle rester dans les bureaux à l’arrière ? vue la culture boroskaise, c’est une théorie complètement farfelue. Peut-être etait-ce davantage de l’agacement face à des imprévus qui viennent bouleverser un planning. En tout cas, le champ de bataille ne devait pas les mener vers l’extérieur de la planète, vue la direction qu’ils prirent à travers le bâtiment. Ils débouchèrent rapidement sur une esplanade où semblait les attendre un véhicule de transport.

Une escouade d’une demi-douzaine de Stormtroopers maintenait un cordon de sécurité autour du véhicule, qui semblait appartenir à la catégorie des forteresses volantes, généralement aussi blindées qu’un Zakkeg et aussi agiles qu’un Hutt. Après un commentaire acide du capitaine, ce qui laisse soupçonner à Sylla qu’elle aimerait autant que lui se trouver plutôt sur le pont d’un vaisseau plutôt qu’ici, ils franchissent le cordon et montent à bord. La patrouille les suit, de même que les 3 gardes d’honneurs.

De manière intéressante, ceux-ci n’ont pas remplacé le soldat blessé pour l’opération à venir. Oubli ou acte calculé ? Si la deuxième hypothèse est la bonne, cela pourrait dire que ces militaires n’ont pas besoin d’être un nombre précis pour mener à bien leur tâche. Cela souligne la capacité individuelle de chacun, mais détériore leurs capacités collectives qui viendraient de la pratique régulière d’exercices de groupes en nombre précis. En somme, plus un agglomérat de commandos qu’un corps d’opérations spéciales. Mais l’avenir lui en dirait sans doute plus.

Une fois à bord, le véhicule avait démarré sans attendre, avec son vrombissement qui vrilla les tympans du Cunctator le temps que celui s’y adapte. Tahlee ne semblait pas y prêter attention et se tourna vers lui avec un plastron de combat.

Citation:
- Vous feriez mieux d’enfiler un plastron si vous ne voulez pas finir à l'hôpital. Ou pire… Et l’Impérium a tout sauf besoin d’un incident diplomatique.


Si le pire se produisait, l’incident diplomatique serait sans doute camouflé, et doute manière, Lysandre doutait que le Conseil de sécurité verse beaucoup de larmes sur son sort. Néanmoins, la perspective de voir son nom utilisé pour des machinations politiques, surtout post mortem, le poussèrent à se saisir du plastron et à l’enfiler, notant que s’il était à sa mesure, il ferait néanmoins bien d’éviter les banquets commémoratifs à son retour sur Ord Trasi.

Citation:
Pour faire court, l'État-major veut tester vos capacités à commander sur le terrain. Et une cible a été désignée à cet effet : Un groupe de Cathars dissidents appartenant au clan des Griffes Cendrés. Ce sont des fanatiques Sith, qui regrettent le temps où la planète était gouvernée par l’un d’entre eux, le Seigneur Sith et Cathar Kovarn, autoproclamé empereur à la suite de la destruction de la Forge Stellaire et l’écroulement de l’Empire Sith. Il est impossible de les raisonner et ces derniers préfèrent la mort à la reddition. Autant vous dire qu’il faut déjà s’attendre à lutter. Et pour cette raison, vous feriez mieux de profiter du temps qu’il vous reste pour assembler vos idées.


Un test militaire sur le terrain, contre des rebelles fanatiques, à l’improviste. Sylla comprenait un peu mieux le léger inconfort de son guide à devoir modifier son planning et sans doute à devoir se joindre à une opération terrestre, mais c’était son devoir et elle s’y appliquait, fidèle à sa mentalité boroskaise.

Lysandre lui aurait le devoir de veiller à la bonne réussite de l’opération, mais il était difficile de se projeter sur la bataille à venir sans aucune information. Il préféra donc tenter de s’imaginer ce qui pourrait amener les Cathars à une lutte sans espoir et chaotique, au nom d’un Sith qui n’avait pas fait montre de la plus grande fidélité au poste lorsque la tempête s’était abattue sur les vestiges de l’Empire.

Le Cunctator n’avait jamais rencontré Dark Kovarn lors de son service dans la flotte impériale. A vrai dire, depuis l’épisode qui avait amené à la destitution de l’Oméga, il avait commencé à se méfier de ces utilisateurs de la Force, et n’en avait pas fréquenté. Son vaisseau n’avait ainsi pas transporté d’escadron de chasse Sith ou d’officier de liaison en rapport avec leurs hautes sphères. Sylla s’était considéré comme lié à l’idée de l’Empire, mais avait eu du mal à s’y retrouver face à des politiciens comme Rehmor qui vampirisaient la hiérarchie militaire. L’attaque sur Bastion, téléguidée par les Sith, lui avait semblé une chimère, et il y avait participé la mort dans l’âme, le résultat final le persuadant de devoir quitter les Vestiges tant que les passions de Kovarn et de ses successeurs empoisonneraient la logique du pouvoir. Et maintenant, il se trouvait à devoir affronter des personnes qui voulaient justement défendre cet héritage face à un Imperium renaissant. La boucle était bouclée d’une certaine manière.

Alors qu’il ruminait ces souvenirs, le bourdonnement persistant ralentit, avant de s’arrêter complètement. Ils étaient visiblement arrivés à destination, et le trajet avait été moins long que prévu, tout au plus une trentaine de minutes. Ce qui signifiait que les rebelles n’étaient pas si éloignés que cela de la capitale. Pour mieux frapper ou pour mieux s’approvisionner ?

Dans un grand sifflement l’écoutille du véhicule s’ouvrit, et les soldats se déversèrent, suivis par l’officier et le gouverneur. Ce dernier regarda autour de lui. Ils venaient de se poser au milieu de ce qui ressemblait à un campement militaire mobile, avec tentes et soldats. Soulevant la poussière sèche de Cathar par le martèlement de leurs bottes, des Stormtroopers et quelques cadets se croisaient et se recroisaient entre des rangées des tentes. Point d’autres soldats d’élites toutefois que les trois qui accompagnaient Sylla depuis qu’il avait posé le pied sur la planète.

D’un bon pas Tahlee s’élança et Lysandre lui emboita le pas, leur triangle de gardes du corps autour d’eux. Si le gouverneur fermait les yeux et écoutait, il aurait pu se croire dans le hangar d’un vaisseau de la flotte. Mais la poussière qui venait taquiner sa gorge lui rappelait qu’il était bien au sol. Au loin il repéra deux autres forteresses volantes, mais avant de pouvoir les détailler, Tahlee s’arrêta devant une tente et pénétra à l’intérieur après que ses gardes se sont postés de chaque côté.

Dedans se trouvait un PC de campagne mobile selon les standards impériaux, avec une petite table d’holoprojection. Un officier arborant la plaque de capitaine semblait lire une suite de rapports, tandis qu’à ses côté un lieutenant ajoutait des points sur l’hologramme au fur et à mesure de l’analyse. Devant les nouveaux arrivants, ils se mirent au salut qui leur fut rendu par Tahlee, tandis que Sylla restait immobile derrière elle.


Citation:
Capitaine Tahlee, c’est un plaisir de vous recevoir.... Je suis le Capitaine Jahadel, Commandant de la seizième compagnie d’infanterie. Et voici mon aide de camp, le Lieutenant Spilik.

Visiblement Jahadel a été informé de l’arrivée de Tahlee. Mais dans la foulée, le regard perplexe qu’il adressa à Sylla donnait l’impression qu’il ignorait qui se tenait devant lui, ce qui etait étrange si on avait annoncé leur venue. A moins que l’Etat-major ait refusé de communiquer toutes les informations. D’une part cela faisait sans doute partie de l‘accord de discrétion exigé par Lysandre et il ne pouvait que s’en féliciter. Mais d’autre part, déstabiliser ainsi une opération en cours en compartimentant l’information était rarement un gage de réussite militaire.

Citation:
Et a qui ai-je l’honneur ?

- Au Gouverneur Lysandre Sylla d’Ord Trasi. C’est lui qui organisera et dirigera l’opération. L’État-major attend de vous, et de vos hommes, une obéissance totale.

La réplique glaciale de Tahlee confirme le pressentiment de Lysandre sur la répartition des informations, et l’agace quelque peu. En agissant de la sorte et l’imposant sans préavis, elle fragilise sa position vis à vis de ceux qui vont suivre ses ordres. Sans doute cela fait-il partie du test, et Tahlee, en agissant comme chien de garde, en rapportera les détails. Mais mettre en danger une stratégie militaire au nom d’un test politique était quelque chose qui froissait toujours Sylla. Établir un lien de confiance ne serait pas facile.

Citation:
Bien compris Madame. La seizième compagnie d’infanterie dispose de cent soixante-seize soldats, soutenus par trois véhicules HAVr A9 et leurs équipages.

Un nombre conséquent de soldats pour une opération de nettoyage. Mais quelle était la répartition entre les soldats vétérans et les simples recrues ? En outre seulement trois HAVr A9 comme soutien semblait assez léger. Le Cunctator était au courant des déboires économiques de l’Imperium renaissant, mais il s’attendait à une logistique supérieure. Sans véritable appui, l’infanterie risquait d’aller au casse-pipe de manière très rapide.

Citation:
- Les rebelles Cathars, pour leur part, se sont retranchés dans leur bastion de fortune et comptent entre cinquante et soixante combattants dans leurs rangs.


La proportion était donc d’environ un rebelle pour trois impériaux. C’était une supériorité numérique écrasante, qui interrogeait sur la topographie du terrain et les avantages défensifs des Cathars. Lysandre ne s’attendait pas à être envoyé pour sauver une situation désespérée, mais il ne pensait pas non plus être testé juste sur la supervision d’un massacre.

Citation:
Nous avons totalement encerclé leurs positions et leurs communications sont brouillées, il est donc impossible pour eux de s’enfuir ou d’appeler à l’aide. Toutefois, ils sont loin d’être totalement désavantagés. Nous savons qu’ils sont lourdement armés et qu’ils peuvent compter sur le soutien de deux pièces d’artillerie E-Web.

Des pièces d’artilleries E-Web et de l’équipement lourd ? Où et comment des fanatiques ont-il pu
les récupérer? Des raids contre des entrepôts impériaux vraisemblablement, qui ont dû être étouffés par le gouvernement.


Citation:
Une est postée dans ce bosquet, à dix mètres de leur mur d’enceinte. L’autre barre l’entrée principale, au centre du campement. Ajoutons à cela la présence de nombreuses barricades de fortune et de chevaux de frise. Le combat sera probablement rude.

- Il le sera en effet. Les Griffes Cendrées ne se rendront pas. Ils emporteront avec eux autant d’impériaux que possible. Ce sont des fanatiques. Et nous savons tous ce que les fanatiques sont capables de faire.

Oui, un fanatique, cela ose tout, et c’est même à cela qu’on les reconnait. Capable du meilleur et surtout du pire pour une cause, et très souvent aveuglés par leur propre passion. Jouer sur leur haine de l’Impérium pourra être un atout, songe le gouverneur, alors que Tahlee répond et que le lieutenant se rapproche du Cunctator
Citation:
- Je vous remercie pour ces informations qui seront très utiles pour la suite de l’opération militaire Messieurs.. Gouverneur, c’est à vous de jouer. Le sort de ces Griffes Cendrées et de nos hommes repose entre vos mains. Votre plan de bataille sera déterminant.

- Si vous me permettez Gouverneur… J’ai mis sur ce datapad toutes les données concernant notre compagnie et l’ennemi. Si cela peut toutefois vous servir

D’un geste bref, Lysandre allume le datapad, qui lui donne les effectifs de la seizième compagnie, et les forces estimées des rebelles. De plus il pouvait voir le terrain. Acculés à un flanc de montagne légèrement boisé, les Griffes Cendrées avaient établi un périmètre défensif avec deux points d’accès à travers les bois. Si le positionnement de l’artillerie E-Web était conventionnel pour l’accès principal, celui de la deuxième le laissait songeur. Après avoir pianoté plusieurs longues minutes sur le datapad, Il se tourna vers les capitaines et le lieutenant. Il avait établi une liste des points à aborder :

Très bien, je vais avoir besoin de toutes les informations à votre disposition sur les sujets suivants :
Tout d’abord quelle est la distance exacte entre nos emplacements et les leurs. Dans quelle mesure estimez-vous qu’ils connaissent nos nombres et nos mouvements pour les encercler, et jusqu’où les éclaireurs se sont approchés?

Ensuite je voudrais savoir ce qu’il en est de l’appui aérien. A-t-on ou non des airspeeders à disposition, ou des vaisseaux en orbite? Si c’est le cas, est-il possible ou non de procéder à un scan de la zone, notamment au niveau des signatures électroniques et thermiques, ainsi que pour détecter d’éventuelles mines par des différenciations dans le sol? Je souhaite aussi savoir si nos senseurs peuvent repérer d’éventuels souterrains dans le flanc montagneux, et quelle est la nature de la roche.

De même, dans quelle mesure les abords forestiers ont-ils été reconnus? Avons-nous des informations sur le sous-bois et sur la nature des arbres. Les escalades sont-elles envisageables ou bien les branches sont-elles trop fragiles ? et de quelle visibilité dispose-t-on de puis l'extérieur et à l'intérieur de ces bosquets?

Concernant les HAVr-A9, leurs équipages ont-ils une bonne expérience de leur machine et du combat ? le blindage est-il suffisamment renforcé pour subit le tri nourri d’une artillerie ? Est-ce que la portée de leur arme est supérieure ou inférieure aux E-Web et peuvent-ils viser avec précision le flanc de montagne au-dessus du bastion ou les palissades en bois ? Pareillement, comment estimez-vous le comportement de vos troupes face à des adversaires fanatisés, et leur capacité à obéir ou s’adapter aux circonstances ?

Les Cathars sont par nature des guerriers qui cherchent des combats honorables. Ajoutez-y une dose de fanatisme et il ne fait que peu de doute qu’ils chercheront à finir comme des martyres. Si j’envisageais de les déstabiliser en ayant recours essentiellement aux tirs paralysants, comment la troupe se comporterait-elle ?

Enfin, je veux que l’Etat-major soit contacté et qu’il me soit fournit dans les plus bref délais une liste du matériel impérial dérobés dans le secteur, avec comme filtre de recherche la présence de E-Web. Plus on saura sur quoi ces fanatiques ont mis la main, mieux on pourra les contrer, gagner en efficacité et limiter nos pertes. Dites-leur s’ils protestent qu’il en va de la réussite de la mission et de la vie de citoyens de l’Imperium.

_________________________
"La politique et la stratégie de la guerre ne sont qu'une perpétuelle concurrence entre le bon sens et l'erreur."

Notice biographique officielle

Possessions déclarées

Deuxième compte de HK-66
Revenir en haut
Hivernus
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 720
Niveau: 2
Rang: Seigneur de Guerre

MessagePosté le: 05/07/2018 19:39:49    Sujet du message: Le sang des insoumis. (Partie 2) Répondre en citant

Le gouverneur pose des tas de questions. Il ne veut visiblement prendre aucun risque. Il ne souhaite pas échouer et ne veut pas causer la mort inutile de soldats impériaux. Le colosse a le profil d’un excellent commandant de terrain. Nul doute que l’Empire Sith aurait pu survivre avec plus d’hommes de cette trempe à la tête des armées impériales. Mais du point de vue de Jahadel, l’Empire Sith ne méritait pas de vivre plus longtemps. Ses dirigeants se sont montrés intéressés par leurs propres intérêts et se sont servis des militaires comme d’outils d’expansion et de terreur. Chose qui a finalement coûté la vie à des milliers de loyaux serviteurs de l’Empire. Toutefois, avec des types de la trempe de Lysandre Sylla comme gouverneurs militaires, on peut espérer revoir un jour la grandeur et l’éclat passés d’un régime qui promettait plus qu’aucun autre. Le héros d’Ord Trasi semble s’être fait un admirateur en la personne du Cathar. Ou tout du moins… Il a réussi à gagner son respect. Le capitaine Tahlee elle-même semble se faire à cette idée d’un officier de grande qualité. Néanmoins, elle n’en reste pas moins concentrée sur sa mission initiale et ne donnera un avis final que lorsqu’il aura accompli avec brio la tâche qu’on lui a confié. Le moment des réflexions internes étant passé, la discussion peut reprendre son cours.

- Il y a environ quatre kilomètres de distance entre nos positions et celles de l’ennemi. Les Griffes Cendrées ont bien choisi leur emplacement. Même s’ils sont encerclés de toute part, ils ont l’avantage du terrain. Il se trouve que le terrain est très irrégulier dans cette zone et qu’en outre, il nous faudra passer par une cuvette pour atteindre les positions ennemies. L’informe finalement l’officier Cathar. Nous serons exposés à leur puissance de feu lors de la progression des troupes. Je doute toutefois qu’ils aient une connaissance exacte de nos forces. Nous avons monté des palissades assez hautes pour qu’ils ne puissent pas calculer la composition de nos troupes depuis leurs positions. Et nos éclaireurs patrouillent dans les environs et s’assurent actuellement de prendre en chasse les moindres individus s’approchant de trop près de notre campement.

- Pour ce qui est de savoir si les Scout Troopers ont approché de suffisamment près les retranchements ennemis, sachez qu’ils ont été repérés par les sentinelles à environ un kilomètre de l’objectif. Ils ont essuyé quelques tirs. On nous a rapporté qu’un éclaireur a été salement amoché par un tir de précision. Ajoute Spilik à la suite de son supérieur. Étant donné que nos hommes ont pris toutes les précautions nécessaires et qu’ils ont longé le flanc de la montagne pour ne pas être repérés, je pense qu’il n’est pas inutile de dire que les Griffes Cendrées ont probablement un ou deux tireurs d’élite planqués dans les arbres.

- Les bosquets offrent une bonne couverture à l’ennemi. Les Cathars sont d’excellents grimpeurs qui n’hésitent pas à se servir de leurs griffes pour prendre position depuis les arbres. La végétation peut être dense par endroits, ce qui peut faire défaut à nos hommes au niveau de la visibilité. Reprend Jahadel dans un miaulement. Je recommande la plus grande prudence. Il se peut qu’ils aient eu le temps et les moyens de poser quelques mines dans les bois. Pour ce qui est de l’analyse du flanc montagneux, nos scanners ne semblent pas pouvoir traverser la roche. Peut-être qu’ils brouillent nos senseurs ou qu’ils ont installé un revêtement spécifique pour bloquer notre équipement. En tout cas, les éclaireurs ont repéré une grande cavité dans le flanc de la montagne. Elle surplombe le campement ennemi. Ils ont peut-être installé une pièce de lutte antiaérienne dans ce...

L’officier n’a pas le temps de terminer sa phrase. Une conversation des plus intéressantes se déroule à quelques pas de la tente de commandement et semble absorber la concentration des officiers présents à l’intérieur. On distingue clairement de l’hostilité dans la voix des trois individus qui s’affrontent dans ce qui ressemble fort à une joute verbale.

« Hé ! Buveur de lait paresseux ! Est-ce que t’as fini d’étudier l’équipement utilisé par tes petits copains ? »

« Caporal, s’il vous plaît, un peu de retenue… Je ne suis pas ami avec ces traîtres et je ne tolère pas les propos injurieux à l’encontre des Cathars que je représente fièrement. Vous faites honte à l’armée impériale. »

« J’en ai rien à foutre de ton opinion. Tu vas fermer ta gueule et répondre à mes questions. Un point c’est tout. Le Lieutenant Chadelle ne va pas poireauter pour rien parce que tu nous fais une petite crise. »

« A vos ordres… Caporal. J’ai déjà donné mon rapport à l'état-major. Les Griffes Cendrées utilisent des armes de confection impériale. »

« Effrayant comme constat hein… N’est-ce pas mon Lieutenant ? Savoir que ces saloperies de Cathars nous combattent avec nos propres armes… Enfin bon ! Soyons reconnaissants qu’ils soient si peu nombreux ! »

« En effet Caporal. En effet. Mais une bonne arme n’est réellement bonne que lorsque son porteur l’est aussi. Et fort heureusement pour nous, ces rebelles Cathars ne valent pas nos soldats en combat rapproché. Ils vont payer le prix fort face à l’armée impériale. »

« Vous avez juste mon Lieutenant. Ces salopards ne peuvent pas rivaliser ! Comme toujours, votre loyauté et votre clairvoyance est un brillant exemple pour nous tous. »

« Je vous remercie pour votre rapport Caporal Garner. Vous pouvez disposer. »


L’étonnante conversation prend fin à ce moment là. On entend un grognement de la part du soldat Cathar injustement insulté par ses supérieurs, suivi de près par une nouvelle remarque désobligeante de la part du caporal. Chacun reprend sa route et les brouhahas incessants du campement reprennent bientôt le dessus. Jahadel et son aide de camp semblent tirer des gueules de six pieds de long. Cet échange peu cordial ne leur fait pas plaisir.


- Quel connard ce Garner. Lance honnêtement Spilik avec une certaine agressivité dans la voix. Il a bien de la chance d’être ami avec cet enfoiré de Chadelle.

- Gardez votre point de vue pour vous Lieutenant. Le reprend alors son supérieur. Le Bureau de la Sécurité Impériale a des oreilles partout. Et il serait dommage de vous voir vous faire embarquer pour avoir tenu des propos injurieux sur l’un de ses officiers.

- Restez concentrés sur votre objectif Messieurs. Ajoute froidement Tahlee. Nous avons une opération militaire à mener. Nous nous occuperons de cet incident en temps voulu.

- Je… Vous avez raison… Veuillez excuser mon emportement. Soupire le lieutenant en baissant légèrement la tête de dépit.

- Bien. Reprenons. Se contente de répondre la Boroskaise avec une froideur renouvelée. Je peux déjà certifier que l’on peut s’attendre à recevoir un certain soutien aérien de la part des forces locales et des forces en orbite de la planète. Toutefois, il sera uniquement composé de chasseurs. L’Etat-major tient à garder une certaine discrétion sur la nature des opérations menées sur le sol impérial. De ce fait, les bombardements orbitaux ou aériens ne sont pas reconnus comme étant des solutions efficaces.

- Concernant les équipages des HAVr-A9, ils sont composés des plus brillants éléments mis à disposition par le régime. Ce sont des vétérans de guerre, pour la plupart, qui se montrent particulièrement investis dans leur mission. Et les artilleurs qui opèrent à bord de ces véhicules sont parmi les meilleurs. Le blindage de ces véhicules pourrait facilement résister à la puissance de feu de ces pièces d’artillerie E-Web qui sont surtout conçues pour soutenir l’infanterie en fauchant du monde dans les rangs ennemis. La portée de ces armes est réellement efficace vers les deux cent mètres de distance mais peut éventuellement aller jusqu’à sept cent mètres et des poussières. Affirme Jahadel en gonflant fièrement sa poitrine. Pour ce qui est du comportement de nos troupes, sachez qu’elles ont été entraînées à la dure et qu’elles sont préparées aux pires scénarios. Les recrues sont encadrées par des vétérans afin d’éviter les moindres mouvements de panique. Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de s’inquiéter à ce sujet. J’accorde une grande confiance à mes hommes.

L’officier impérial marque un temps de pause. Les (trop) nombreuses questions du gouverneur demandent des réponses claires et précises. Le Cathar sent ses lèvres se dessécher. Il commence à avoir soif. Mais pour l’heure, il se contente simplement d’humidifier ses lèvres en passant un rapide coup de langue dessus. Il reprend finalement d’une voix qui se veut ferme.

- Les Cathars ont un sens très prononcé de l’honneur en effet. Je pense qu’ils chercheront par tous les moyens à éliminer le plus d’impériaux avant de finir paralysés ou tués. Toutefois, je doute réellement que ce soit une bonne idée de tous les capturer vivants. Mais j’imagine que c’est une question de point de vue.

- Néanmoins, la capture de quelques membres pourrait nous renseigner sur la façon dont ils parviennent à s’armer à notre insu. Intervient Spilik, qui semble s’être calmé. J’ai déjà pris l’initiative de contacter le haut-commandement pour avoir des informations à propos de possibles vols d’armes et il n’y a apparemment aucune réponse à cela. Une enquête est actuellement en cours. Je doute réellement qu’on puisse être informé là-dessus avant l’assaut.

Nouveau silence. Les deux officiers espèrent avoir fait le tour des questions, répondant au mieux aux attentes du dirigeant d’Ord Trasi. Ils patientent désormais, comme prêts à appliquer les décisions du colosse. Le capitaine Tahlee dévisage silencieusement le politicien. Son regard d’acier semble transpercer l’homme avec une facilité déconcertante. Elle attend, elle aussi, que le gouverneur lance ses ordres ou une nouvelle série de questions. La Boroskaise patiente. Elle semble suspendue à ses lèvres, déjà préparée à l’idée de prendre de nouvelles notes sur sa capacité à diriger des affaires militaires.
_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !
Revenir en haut
Lysandre Sylla
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2017
Messages: 22
Niveau: 0

MessagePosté le: 12/07/2018 15:06:29    Sujet du message: Le sang des insoumis. (Partie 2) Répondre en citant

Tout en ajoutant les informations que les officiers lui communiquaient au fur et à mesure sur le datapad, Lysandre écoutait patiemment le capitaine et son second lui apporter les éclaircissements nécessaires sur les données de reconnaissances, les forces en présence et la topographie, jusqu’à ce qu’ils s’interrompent soudainement, visiblement absorbés par les éclats d’une conversation qui provenait de l’extérieur de la tente. Le Cunctator faillit les rappeler à l’ordre d’un geste brusque.

Si les officiers commençaient à se laisser distraire par les conversations de la troupe au milieu d’une planification de campagne, la situation allait rapidement mal tourner. A bord d’un vaisseau amiral, le capitaine devait certes être à l’écoute de ce qui se déroulait dans les fosses de la passerelle, mais il ne devait pas interrompre ses tâches pour autant, sinon il ne pourrait jamais finir ce qu’il avait commencé avant de devoir s’intéresser immédiatement à un nouveau fait. La collecte d’information et son traitement devaient être deux étapes clairement distinctes.

Mais avant qu’il ait pu lever le bras, il perçu le contenu de la conversation, et son regard se durcit.


Citation:
« Hé ! Buveur de lait paresseux ! Est-ce que t’as fini d’étudier l’équipement utilisé par tes petits copains ? »
« Caporal, s’il vous plaît, un peu de retenue… Je ne suis pas ami avec ces traîtres et je ne tolère pas les propos injurieux à l’encontre des Cathars que je représente fièrement. Vous faites honte à l’armée impériale. »
« J’en ai rien à foutre de ton opinion. Tu vas fermer ta gueule et répondre à mes questions. Un point c’est tout. Le Lieutenant Chadelle ne va pas poireauter pour rien parce que tu nous fais une petite crise. »
« A vos ordres… Caporal. J’ai déjà donné mon rapport à l'état-major. Les Griffes Cendrées utilisent des armes de confection impériale. »
« Effrayant comme constat hein… N’est-ce pas mon Lieutenant ? Savoir que ces saloperies de Cathars nous combattent avec nos propres armes… Enfin bon ! Soyons reconnaissants qu’ils soient si peu nombreux ! »
« En effet Caporal. En effet. Mais une bonne arme n’est réellement bonne que lorsque son porteur l’est aussi. Et fort heureusement pour nous, ces rebelles Cathars ne valent pas nos soldats en combat rapproché. Ils vont payer le prix fort face à l’armée impériale. »
« Vous avez juste mon Lieutenant. Ces salopards ne peuvent pas rivaliser ! Comme toujours, votre loyauté et votre clairvoyance est un brillant exemple pour nous tous. »
« Je vous remercie pour votre rapport Caporal Garner. Vous pouvez disposer. »


Lysandre faillit un instant sortir de la tente pour attraper le dénommé Garner par le col et le remettre dans le rang à sa manière. En effet ses propos injurieux et déplacés dans le cadre de l’armée impériale vis-à-vis d’un Cathar nuisait à la cohésion du groupe qui était sous la responsabilité de Lysandre. En outre cette manière de passer par-dessus les têtes, en dehors de tout contrôle, allait à l’opposé de ce que Sylla cherchait dans l’Imperium. Enfin, son obséquiosité vis-à-vis de son supérieur lui hérissait le cuir chevelu.

Mais cette pulsion disparut aussi vite qu’elle était apparue. Lysandre n’était qu’un hôte de l’Imperium, et non pas un de ses membres. Ce n’était pas sa place que de séparer le bon grain de l’ivraie au sein du régime, du moins pour le moment. Néanmoins, il ne manquerait pas de mentionner cet incident à la Grande Moff s’il avait l’occasion de la revoir. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était espérer maintenir un état d’esprit positif au sein de l’opération. Et à voir la tête des deux officiers en face de lui, ce n’était pas gagné.


Citation:
- Quel connard ce Garner… Il a bien de la chance d’être ami avec cet enfoiré de Chadelle.
- Gardez votre point de vue pour vous Lieutenant. Le Bureau de la Sécurité Impériale a des oreilles partout. Et il serait dommage de vous voir vous faire embarquer pour avoir tenu des propos injurieux sur l’un de ses officiers.


Et voilà, au lieu de préparer sereinement un plan de bataille, on se retrouvait gêné par des querelles internes liées à l’intrusion des affaires politiques dans la chose militaire. Sylla ne savait pas jusqu’à quel point le Bureau de la Sécurité Impériale pouvait jouir ainsi d’un accès total à une opération militaire en cours. D’un point de vue idéologique, c’était peut-être judicieux pour s’assurer que tout le monde reste dans le rang, mais d’un point de vue stratégique, c’était désastreux. La présence d’un Cerbère plus apte à réciter la constitution impériale qu’à ordonner correctement un régiment, qui ne rend de compte qu’à une hiérarchie indépendante de l’armée, et dont la parole avait un poids politique démesuré était assurément un frein à la direction et à l’esprit d’initiative d’un commandant de terrain.

Lysandre prit donc note de s’ouvrir de ce problème à la prochaine occasion avec les dirigeants de l’Imperium, pour cerner quelles étaient exactement les limites du BSI. D’après ce qu’il en déduisait jusqu’à présent, l’organisation, représentée par les dénommés Garner et Chadelle, dont la validité des grades posait question, était apte à mener ses propres enquêtes sans en référer au commandant en chef. En outre, ils pouvaient faire arrêter selon leur bon vouloir des militaires qui leur déplaisaient.

Pour quelqu’un comme le Cunctator qui cherchait à retrouver dans l’Imperium l’apex de l’ordre et de la justice, voir des gens aussi méprisants constituer un système à part mettait un sérieux coup de canif dans ses illusions. Sylla n’avait pas hésité à recourir à la violence par le passé pour réinstaurer l’ordre et le respect de la hiérarchie, que ce soit dans les chantiers ou dans l’armée. Il savait pertinemment qu’il était nécessaire d’avoir des forces spécifiquement allouées à ces tâches pour éviter une hétérogénéité sociale dangereuse. Mais il savait également que les agents chargés de veiller à l’homogénéité du système devaient se montrer irréprochables, et devaient être capables de montrer une souplesse d’esprit suffisante pour faire la part entre le politique et le reste. Sinon, on atrophiait tout esprit d’innovation dans toutes les sphères, et on se retrouverait avec des droïdes au lieu de citoyens. Or les deux personnages semblaient bien loin de faire preuve de l’ouverture d’esprit nécessaire. Une remarque du capitaine Tahlee le ramène à la réalité immédiate.

Citation:
- Restez concentrés sur votre objectif Messieurs… Nous avons une opération militaire à mener. Nous nous occuperons de cet incident en temps voulu.
- Je… Vous avez raison… Veuillez excuser mon emportement.


Syllla remercia intérieurement le capitaine, et reprend son écoute, tant sur le support aérien que blindé disponible pour la bataille à venir. Les troupes à disposition sont donc de qualité, et si leurs adversaires ont l’avantage du terrain, eux ont l’avantage du nombre et de la technologie. Ne reste qu’à s’assurer que ces avantages soient mis en avant, par une application précise des forces engagées, et par l’acquisition d’informations sur le matériel ennemi.

Ce dernier point est évoqué par Spilik, qui évoque une enquête en cours lancée par le haut commandement. Ce qui est par contre bizarre, c’est qu’il n’y a aucune information à leur communiquer, alors qu’à deux pas d’eux, deux agents du BSI établissent leurs propres rapports sur le matériel sans venir faire partager leurs analyses. Ce qui confirmait dans l’esprit de Sylla l’absurdité de cette redondance des services de l’armée pour une opération en cours.


Merci pour ces informations messieurs. Nous allons donc pouvoir passer aux choses sérieuses. Tout d’abord, Capitaine Tahlee, serait-il possible d’envoyer un membre de notre escorte auprès des agents du BSI présents afin de leur demander s’ils ont des informations utiles à nous fournir sur les armes de nos adversaires, puisqu'ils ont eu la gentillesse de se signaler à notre présence ?

Envoyer un membre de la garde d’élite qui lui avait été affectée depuis son arrivée sur Cathar permettrait d’éviter d’exposer la troupe à d’autres dégâts au moral tout en essayant de récupérer des informations utiles pour le combat à venir. En outre, cela permettrait à Lysandre de voir où penchait la balance entre le BSI et la Grande Moff Ashe. Les premiers allaient-ils fournir des informations, ou bien rebufferaient-ils la demande ? Dans tous les cas, il y aurait quelque chose à apprendre sur l’état de l’Imperium à la fin.

Sylla prit ensuite quelques minutes à réfléchir, tout en contemplant le champ de bataille. Finalement il s’en approcha et commença à déplacer les symboles et en ajouter d’autres tout en parlant.




En premier lieu, je souhaite que les escadrons de chasseurs à notre disposition décollent aussi vite que possible. Ils conduiront une frappe préliminaire en simultané de nos véhicules pour ouvrir le chemin à notre attaque. J’ignore combien de chasseurs sont à notre disposition, mais il faudra les séparer en deux groupes. L’un viendra de l’est en rase-motte et parallèle au flanc de montagne. Il devra passer en mitraillant la cime des bosquets des arbres qui entoure le camp dans un axe rectiligne, puis poursuivre sa route et se retirer. S’il en a la possibilité et si la topographie le permet, il peut rester suffisamment près pour que l’écho des moteurs empêchent une partie des défenseurs d’abandonner leurs postes de défense antiaérienne par crainte d’un second passage.

De manière simultanée, le deuxième groupe aérien devra frapper en piqué le camp lui-même, en venant en haute altitude par l’ouest. Avec les échos de la montagne et l’attaque de l’est, les défenses antiaériennes devraient être peu efficaces, et les senseurs déjoués. Les pilotes ont quartier libre pour leurs cibles dans le campement, et je me fie à leur jugement pour détruire les concentrations de matériel et munitions ennemies, ou toute autre cible potentielle. Tout comme la frappe de l’est, les chasseurs doivent immédiatement se retirer après leur premier passage pour limiter leur exposition maximum et éviter de tirer sur nos troupes qui avanceront. Qu’ils transfèrent également les données de leurs senseurs après leur passe pour fournir des informations au groupe d’assaut.

Juste avant que les chasseurs arrivent, les troupes devront être sur leur positions de départ. Les pelotons Alpha, Zêta et Bêta constitueront le groupe d’attaque sud-ouest, et seront appuyés par Rancor 1. Les pelotons Gamma, Delta, Epsilon et Êta, appuyés par Rancor 2, constitueront le groupe d’attaque sud-est. Le groupe Thêta reste en réserve au centre du dispositif, pour contrer une éventuelle percée et soutenir l’un ou l’autre des groupes, avec en appui Rancor 3.

Le groupe Sud-Ouest devra s’étendre autant que possible pour augmenter son impression de nombre, au contraire du groupe Sud-Ouest, qui devra davantage se resserrer. Rancor 1, 2 et 3 devront commencer un tir de barrage juste avant l’arrivée des forces aériennes. Ils doivent en priorité éliminer les tourelles E-Web, tout en restant hors de portée. Ensuite, leur tir devra se concentrer sur les flancs de montagne, pour provoquer des éboulements, si possible dans le camp adverse afin de gêner sa logistique, voire de le forcer à sortir et de lui couper la retraite souterraine.

Une fois cela fait, les chasseurs entreront en scène pour leur raid et les HAVr passeront au barrage de couverture pour la progression des troupes. Rancor 1 doit concentrer son tir sur le bosquet à l’ouest du camp, en visant en priorité la canopée. Rancor 2 fera de même avec le bosquet est et Rancor 3 avec le bosquet central. Ils doivent tirer en barrage roulant pour couvrir l’avancée des troupes, en visant d’abord les positions les plus proche, et en se rapprochant ensuite du camp au fur et à mesure que les troupes se rapprochent et que les chasseurs quittent la zone de combat. Enfin, une fois les troupes presque au contact, les HAV doivent détecter et éliminer les menaces éventuelles, notamment les emplacements lourdement défendus.

Au cours de leur progression, les troupes sont autorisée à utiliser leurs explosifs contre les bosquets pour appuyer le tir des HAVr, en visant en priorité la cime des arbres. Les éclats de bois qui en résultent sont très efficaces, car il retombent de manière mortelle sur ceux qui auront cherché abri contre l’arbre, à une branche ou au ras du sol. Des tirs de la sorte nous permettront de nettoyer rapidement les massifs forestiers sans trop s’exposer.



Après l’attaque aérienne, nous entrons dans la deuxième phase de l’opération. Le Groupe Sud-Ouest devra avoir avancé, avec des démineurs, pour pouvoir engager les troupes adverses dès la fin du barrage et du raid, afin que l’ennemi n’ait pas pu se reconstituer. Le peloton Alpha couvrira l’aile gauche et parera les éventuelles attaques de flancs issues de la forêt ouest, tandis que les groupes Zêta et Bêta engageront l’ennemi tout en cherchant à l’orienter selon un axe nord-ouest sud-est. Rancor 1 peut appuyer de son tir sur les palissades et barricades pour aider à la réorientation du front. S’il est possible de percer, les pelotons doivent avancer avec prudence, et leur priorité est de fixer l’ennemi et de le pousser à engager ses réserves. Bêta devra également rester vigilant par rapport à son flanc droit, et éventuellement se coordonner avec Thêta pour des tirs croisés si l’ennemi attaque à cet endroit. Les deux autres groupes n’avanceront que plus lentement, et Rancor 2 continuera ses tirs sur les bosquets et les flancs de montagne, tandis que Rancor 3 surveillera le centre.



Une fois l’ennemi fixé à l’ouest, le groupe Sud-Est entrera en action. Epsilon couvrira le flanc gauche et pourra éventuellement pousser à travers le bosquet central en cas de présence ennemie conte le flanc de Bêta. Êta lui couvrira le flanc droit, tandis que Gamma et Delta, appuyé par Rancor 2, devront percer les défenses du groupe H2, de manière à pouvoir engager de flanc, voire à front renversé les groupes H1 et H3, leur couper les retraits vers la montagne et les encercler. Si d’autres forces se manifestent depuis la montagne, Delta devra faire front tandis que Gamma poursuivra son attaque de flanc contre H1 et H3.


Sylla se tût un instant. Il pensait avoir bien organisé son plan et répartit avec adresse son centre de gravité. Et même si la bataille ne se déroulait pas selon les souhaits, comme c’est souvent le cas, il disposait du peloton Thêta en réserve. Et puis il avait encore quelques cartes en main, et serait assez prêt et près pour surveiller le tout. Tout comme le capitaine d’un vaisseau s’engageait dans un combat spatial, il n’allait pas lui-même rester en arrière. Bien sûr il ne serait pas au front, mais assez proche pour pouvoir agir et saisir les évolutions méthodiques de la bataille.

Je serai moi-même à bord de Rancor 3, pour superviser l’action de près. Veiller donc à y établir à bord un poste de communication et à en renforcer le centre de senseurs, pour que je puisse suivre le combat.

Lysandre se tourna vers le capitaine Tahlee. Il n’allait pas lui demander si elle comptait le suivre, la question était absurde. En revanche…

Capitaine, dans quelle mesure ma garde d’honneur participera au combat ? j’aurai souhaité détacher un garde dans chaque groupe, avec pour mission d’identifier les leaders adverses et de les marquer pour éviter de les tuer, puis de les paralyser pour interrogatoires futurs. Le troisième garde peut rester avec moi à bord de Rancor 3 si cela vous rassure. D'ailleurs, ajoutez dans la demande d'information auprès du BSI de savoir si l'un d'eux est disposé à venir à bord de Rancor 3 dans le but d'identifier de potentiels suspects via nos caméras individuelles

Lysandre songea un instant qu’au moins, avec son vieil uniforme sans grade, il ne risquait pas d’être victime d’un tir de sniper contre les officiers. Ne restait qu’à espérer que les officiers impériaux dirigeant la troupe songent aussi à être prudents.

Inviter le BSI visait en revanche deux points: d'une part tester la complémentarité entre l'armée et le service, et disposer d'un regard et d'informations différentes sur la bataille. D'autre part, réussir à faire collaborer les soldats et les agents, sous son contrôle pour limiter les comportements déplacés, permettraient peut-être d'améliorer les relation et l'homogénéité du corps impérial.


Avez-vous des questions ? c’est à votre tour, puis je propose de lancer l’opération aussi vite que possible, avant l’adversaire ne renforce ses défenses.

_________________________
"La politique et la stratégie de la guerre ne sont qu'une perpétuelle concurrence entre le bon sens et l'erreur."

Notice biographique officielle

Possessions déclarées

Deuxième compte de HK-66
Revenir en haut
Hivernus
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 720
Niveau: 2
Rang: Seigneur de Guerre

MessagePosté le: 16/07/2018 22:31:50    Sujet du message: Le sang des insoumis. (Partie 2) Répondre en citant

Tahlee hoche doucement de la tête à la première requête du gouverneur. Elle quitte la tente de commandement l’espace de quelques battements de coeur et donne ses directives aux Manteaux de Nuit postés en sentinelles à l’extérieur. Les trois soldats prennent leurs ordres et prennent des directions opposées, se mettant à la poursuite des deux individus recherchés par l’état-major. Une fois le capitaine de retour au sein de la tente, le briefing continue et Lysandre Sylla en vient à exposer sa stratégie. Le colosse mise beaucoup sur les frappes aériennes et les frappes chirurgicales des blindés. Cette tactique, très prisée des commandants de terrain, a plusieurs avantages certains. Elle permet de tester la réactivité et la combativité des adversaires, peut compromettre leur réseau de défense et peut éventuellement révéler de potentiels atouts dissimulés habilement par l’ennemi. C’est une méthode que les élèves-officiers apprennent à l’académie militaire dès les premières leçons. Toutefois, l’exécution elle-même de cette stratégie repose sur plusieurs facteurs. Et le dirigeant d’Ord Trasi semble le savoir, puisqu’il joue sur l’aspect psychologique produit par les différentes manoeuvres qu’il planifie pour perturber les rebelles Cathars.

Les minutes passent, l’organisation et la structuration de l’opération semblent se dessiner. Les membres de l’état-major réuni autour du gouverneur comprennent et assimilent rapidement les différentes parties du plan proposé par Lysandre Sylla. Du fait des nombreux détails qu’il ajoute et de la précision de l’exposition de sa stratégie, il n’y a pas de doute à avoir : Le colosse aux cheveux grisonnants est un homme fait pour la guerre. Il semble en connaître les bases, exploite les moindres faiblesses et informations fournies et conçoit des plans avec une facilité presque déconcertante. Il est professionnel et compétent. C’est un constat simple. Un léger silence s’installe à la suite du monologue. Il est rapidement brisé par le capitaine Jahadel.


- C’est clair comme de l’eau de roche Gouverneur. Indique le Cathar en esquissant l’ombre d’un sourire, satisfait par ce plan d’attaque. Aucune question Monsieur.

L’officier se tourne vers la jeune femme et lui adresse un regard interrogateur. Tahlee non plus ne semble pas avoir d’objections ou de remarques à faire. Elle se contente de garder cet air indifférent qui la caractérise si bien. Jahadel toussote doucement, gêné par la froide attitude de la Boroskaise. Il rectifie nerveusement le col de son uniforme avant de prendre une initiative.

- Lieutenant, vous pouvez transmettre les directives aux chefs de peloton et aux équipages des blindés. Ordonne t-il d’une voix ferme. Profitez-en pour avertir le commandement que nous aurons besoin d’un soutien aérien et communiquez le plan de bataille.

- A vos ordres mon Capitaine. Répond simplement Spilik en faisant claquer ses talons.

Le jeune homme quitte la tente de commandement d’un pas rapide, son bloc de données sous le bras. Tahlee fait lentement le tour de la table de projection holographique, les mains croisées dans le dos. Son regard d’acier étudie le plan d’attaque sous tous les angles possibles. Le Cathar hausse un sourcil, intrigué par ce curieux comportement, puis déglutit lorsque les yeux impitoyables de l’impériale viennent se planter sur lui. La Boroskaise termine son tour de table, s’ancre fermement dans le sol à l’aide d’une posture rigide et observe finalement le gouverneur.

- Votre stratégie est très complète et repose sur une rapidité d’action de la part de nos troupes. Ceci va demander quelques efforts de coordination et de discipline. Je vais donc rester dans la tente de commandement pour superviser les opérations de loin. Toutefois, n’oubliez pas qu’il existe toujours des éléments externes et de ce fait, rien n’est déterminé à l’avance. Il suffirait d’un seul facteur non prévu pour changer la donne sur le champ de bataille. Commente froidement Tahlee. Pour ce qui est de la question concernant votre garde d’honneur… Les Manteaux de Nuit suivront vos directives, soyez-en assuré.

Et lorsque l’on parle du loup… L’un des soldats d’élite de la Grande Moff écarte un pan de la tente et informe le capitaine de l’arrivée des “invités”. D’un geste sec de la main, cette dernière fait comprendre au garde de faire entrer les deux hommes convoqués par le dirigeant d’Ord Trasi. Les silhouettes des convoqués passent le pan ouvert et s’engouffrent dans l’antre de l’état-major. Bien conscients d’être au centre de l’attention, observés par deux officiers et un autre individu de forte carrure qui n’est probablement pas là par hasard, les deux hommes se mettent au garde-à-vous instinctivement.

Le premier, le lieutenant Chadelle, est un individu à l’allure élégante, qui porte bien l’uniforme gris propre aux officiers du Bureau de la Sécurité de l’Impérium. Néanmoins, son regard est noir et son visage semble imprégné d’une fierté impérieuse. Il n’est en résumé sûrement pas de ceux que l’on aime contrarier… Son comparse, pour sa part, n’a rien de l’aspect altier de Chadelle. En effet, le caporal Garner est un simple éclaireur de la grande armée impériale. Ce type de grande stature, qui en impose dans son armure de scout trooper et du fait de son attitude bourrue, affiche sans retenue un air de mépris pour les officiers présents dans la tente… Ou tout du moins, pour l’un d’entre eux : Le Cathar. La longue balafre qui vient le défigurer et sa barbe négligée informent quelque peu sur son passé au sein de l’armée impériale. Il fait probablement parti de ces quelques vétérans en ayant gros sur la patate. Un de ceux qui se croient au dessus des autres du fait de leur expérience et des horreurs vécues sur le champ de bataille.

Quoi qu’il en soit, les voilà tous les deux devant un comité restreint, bien droits comme des I, à attendre que quelqu’un daigne leur parler. Et c’est, sans étonnement, le capitaine Tahlee qui se décide finalement à prendre la parole. L’animosité qui anime son regard d’acier et le regard froid du lieutenant Chadelle semble en dire long sur la relation entre les officiers de la régulière et ceux des services de renseignement.


- Lieutenant Chadelle, votre présence au sein du campement n’est clairement pas anodine. Débute la Boroskaise d’une froideur renouvelée. Si vous avez des informations à nous partager, il serait dommage de nous en priver, n’est-ce pas ? Sauf si votre présence a pour unique but de nous nuire...

- Écoutez Capitaine, je n’ai aucune raison de vous cacher des choses. Siffle l’agent de la police politique en redressant le menton. On m’a chargé de découvrir l’origine de l’armement des rebelles Cathars. Jusque là, les différents groupes armées des Griffes Cendrées interceptés et démantelés par nos soins sont tous équipés de matériel impérial… Mais il nous est encore impossible de retracer l’itinéraire de ces armes. Nous ne savons pas comment ils arrivent à se procurer de l’équipement à notre insu.

La réponse du lieutenant est évasive. Et le ton qu’il emploie ne plaît guère à son interlocutrice, qui sert doucement ses poings dans son dos. L’attitude hautaine et méprisante de Chadelle est relativement représentative des officiers du Bureau de la Sécurité de l’Impérium. De leur avis, les secrets qu’ils découvrent en condamnant au supplice des suspects ne concernent qu’eux. Ils ne communiquent les moindres détails que lorsque cela s’avère nécessaire ou lorsqu’on le haut-commandement leur impose de partager des informations aux autres branches militaires. La rivalité entre les différentes institutions armées n’est pas d’aujourd’hui. Le conflit d’intérêt a toujours été présent. Pour les esprits intègres, les luttes de pouvoir et d’influence propres aux diverses branches de l’armée impériale ne sont que des disputes puériles destinées à affaiblir bêtement le régime. Mais pour les officiers issus de prestigieuses familles, principaux concernés par ces conflits, les secrets qu’ils gardent jalousement leur permettent de se hisser au sein d’un système politique et militaire très complexe où les plus intelligents ont toujours le dessus sur les autres.

- Vous n’avez donc aucune information concernant de potentielles attaques ou d’éventuelles disparitions dans des entrepôts militaires ? Demande le capitaine avec insistance.

- Pas pour le moment Capitaine. Mais soyez assuré que je compte bien tirer cette histoire au clair. Réplique sèchement le lieutenant.

Tahlee pourrait insister lourdement, se persuadant que l’officier subalterne dissimule quelque chose. Mais il ne serait pas réellement avisé d’exposer devant la troupe des problèmes qui peuvent se régler dans un cadre plus privé. Pour l’heure, elle se contente simplement d’enchaîner sur des choses plus importantes.

- Lieutenant Chadelle, le Gouverneur Sylla aimerait vous solliciter pour l’opération militaire qui est sur le point de débuter. Continue avec sa froideur habituelle la jeune femme.

- Et bien… Si Monsieur le Gouverneur a des demandes spécifiques, il peut directement s’adresser à moi. Déclare Chadelle, dont la patience a atteint ses limites.

Et ce faisant, il en vient à se tourner vers le dirigeant d’Ord Trasi avec cette tête d’officier impérial hautain et méprisable. L’homme rectifie machinalement les plis de son uniforme impeccable et pose son regard noir sur le colosse aux cheveux grisonnants. L’arrogance et la hargne sont deux traits de caractère que notre lieutenant maîtrise avec une perfection presque maladive. La Boroskaise se tourne à son tour vers le gouverneur. Ses yeux d’un gris acier n’expriment rien, si ce n’est une interrogation. Elle se demande bien comment il compte réagir à cette situation.
_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !
Revenir en haut
Lysandre Sylla
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2017
Messages: 22
Niveau: 0

MessagePosté le: 06/08/2018 10:07:14    Sujet du message: Le sang des insoumis. (Partie 2) Répondre en citant

Alors qu’il se serait attendu à une ou deux questions, Lysandre eu la légère surprise de voir les officiers présents acquiescer rapidement devant son plan. A-t-il vraiment créé un plan parfait à leurs yeux au point qu’ils n’aient pas besoin d’ajouter des commentaires ? la réponse de l’officier Jahadel semblait le confirmer, lui qui se tourna vers son subalterne, distribuant déjà ses ordres.

Citation:
- C’est clair comme de l’eau de roche Gouverneur. Aucune question Monsieur. Lieutenant, vous pouvez transmettre les directives aux chefs de peloton et aux équipages des blindés. Profitez-en pour avertir le commandement que nous aurons besoin d’un soutien aérien et communiquez le plan de bataille.

- A vos ordres mon Capitaine.


Sylla ne savait pas s’il doit être fier ou inquiet. Il ne savait pas pourquoi, mais ces réactions le gênaient quelque peu sans qu’il puisse mettre le doigt sur le problème. Après un moment de réflexion, il en saisit la cause. Cette adhésion sans remise en cause de son plan de bataille l’interpellait sur l’esprit d’initiative de l’armée impériale. Celle-ci était-elle à ce point corsetée par le régime au point que la parole d’un supérieur ait valeur de loi divine ? Nul n’était omniscient, et le Cunctator savait parfaitement que dans le feu du combat, il fallait parfois prendre des décisions qui allaient à l’encontre du plan de départ, ou du moins les proposer. Ne restait qu’à espérer que cette apparente passivité au briefing cède le pas à un esprit plus dynamique lors des combats. Une bataille était comme une démonstration mathématique. Parfois, il faut en suivre strictement le cours. Mais dans d’autre cas, plusieurs méthodes différentes permettent d’arriver au même but. C’est pourquoi la concertation permet généralement d’obtenir les meilleurs résultats.

Mais au coup d’œil que lança Jahadel à Tahlee, une autre partie de l’équation se révéla à Lysandre, celle qui concernait la chaîne de commandement biaisée. S’il était chargé du plan de bataille, la personne qui détenait la véritable autorité ici dans cette tente était le capitaine, qui était chargée de l’évaluer. Et tandis qu’elle faisait le tour de la table, Sylla se dit que peut-être le laisser mener son plan seul et en tirer les conséquences faisait partie de l’évaluation. La Boroskaise s’arrêta enfin et prit la parole :


Citation:
- Votre stratégie est très complète et repose sur une rapidité d’action de la part de nos troupes. Ceci va demander quelques efforts de coordination et de discipline. Je vais donc rester dans la tente de commandement pour superviser les opérations de loin. Toutefois, n’oubliez pas qu’il existe toujours des éléments externes et de ce fait, rien n’est déterminé à l’avance. Il suffirait d’un seul facteur non prévu pour changer la donne sur le champ de bataille. Commente froidement Tahlee. Pour ce qui est de la question concernant votre garde d’honneur… Les Manteaux de Nuit suivront vos directives, soyez-en assuré.


Au moins ils étaient d’accords sur la nécessité d’émettre des hypothèses, autant que possible, sur les données inconnues qui pourraient faire évoluer l’évolution de la bataille. Et ces évolutions aléatoires impliqueraient des prises d’initiatives sur lesquels Lysandre s’inquiétait justement de la part de la troupe. Ce serait sans doute l’un des points à surveiller, pour pouvoir se saisir d’opportunités sans envoyer le plan et le régiment à vau-l’eau. Mais visiblement, Tahlee semblait vouloir et être capable de réagir à ce genre d’opportunité.

De plus, le capitaine soulignait un point sérieux, à savoir l’importance de la coordination. Son positionnement à l’arrière pour veiller à la structure de l’ensemble était judicieux, même si Lysandre avait espéré que le véhicule mis à sa disposition fut capable de mener à bien ce rôle de PC mobile de campagne, ce qui n’était visiblement pas le cas.

Par ailleurs, le déploiement des Manteaux de la Nuit, le nom de sa garde d’honneur donc, allait en conséquence se faire selon sa requête. D’une part, Sylla leur faisait confiance pour repérer et neutraliser les meneurs adversaires, de même que signaler les points d’intérêts et les signes suspects du champ de bataille. En placer un dans chaque pince de l’opération, plus un à ses côtés, devrait en outre garantir une bonne circulation de l’information. En effet, en toute logique, ces soldats d’élites devaient opérer sur des canaux de communication de pointe qui leur sont propres, et donc être à l’abri de brouillages ou d’écoutes si les rebelles avaient mis la main sur un tel matériel. Et justement, en parlant de ça.

Annoncés par un garde, deux personnes furent rapidement introduites dans la tente, et se mirent au garde-à-vous. Le premier portait un uniforme dont la couleur rappelait certains des vêtements militaires les plus ternis du Cunctator. Lysandre avait cependant suffisamment travaillé son sujet, et gardé assez de souvenirs, pour savoir qu’il s’agissait de la livrée du Bureau de la Sécurité Impériale. Cette dernière était portée sans aucun faux pli, le corps de l’individu épousant du mieux possible sa tenue. Certains l’auraient qualifié d’élégance, mais Sylla y voyait seulement un attachement physique et symbolique à l’uniforme, qui s’accompagnait sans doute d’un intérêt trop fort pour ce même uniforme. En bref, un serviteur (trop ?) zélé de son organisation.

Le seul autre détail remarquable du lieutenant Chadelle, puisqu’il s’agissait sans doute de lui si Lysandre en croyait les galons qu’il observa en remontant vers le visage du personnage, était une paire d’yeux noirs affichant une morgue froide que le gouverneur avait que trop souvent remarqué par le passé dans l’Empire Sith de la part d’officiers à la tête trop gonflée. Mais ici, cette morgue se doublait d’une pointe de vivacité, presque de colère qui tranchait avec l’indolence d’autres. On pouvait y voir à la fois une invitation au mépris le plus profond et la certitude que ce mépris serait chèrement puni. En définitive, Chadelle n’était pas sans rappeler certains singes-lézards kowakiens : un roquet hargneux et ennuyant qui vous courait dans les pattes et vous jacassait aux oreilles, semblant réclamer le bon coup de pied qu’il méritait, mais dont la morsure en retour serait très certainement redoutable, sans parler de la réaction de son maître Hutt.

A ses côtés se tenait un soldat de l’armée impériale sans son casque, qui rivalisait avec le gouverneur dans le concours des fortes carrures. Après un regard plus approfondi de l’équipement et de l’armure qu’il arborait, Sylla en conclut qu’il s’agit d’un membre des éclaireurs impériaux, un caporal. Pourquoi était-il également présent alors que Lysandre avait demandé la présence des officiers du BSI ? il portait ou sans doute supportait une barbe mal entretenue, et ses états de services les plus visibles s’affichaient par une longue balafre sur le visage qu’un autre aurait fait effacer au Bacta. Il s’agissait vraisemblablement d’un soldat ayant un certain passif, qui le savait et s’en targuait. Un de ces terriens que le Cunctator avait toujours manié avec précaution lorsqu’ils étaient sous ses ordres, précieux pour leur expérience, mais dangereux pour leur sentiment de supériorité. Ce même sentiment animait son regard, qui se fit soudain méprisant en se posant sur Jahadel. C’était cependant un mépris différent de celui de Chadelle. Il rappelait plus ici la mine de dégout d’un Yevetha que celle d’un singe-lézard Kowakien, non que ce soit mieux.

Le gouverneur comprit alors qu’il avait devant lui sans doute le fameux caporal Garner déjà entendu. Il s’était manifestement trompé dans son appréciation en l’associant au BSI. Sa méprise a-t-elle été ignorée par le capitaine, ou bien celle-ci a-t-elle sciemment convoqué également le caporal pour faire comprendre au gouverneur son erreur ? Et si c’est le cas, était-ce une démarche amicale ou bien une remontrance pour son erreur ? Tant de développements imprévus liés à une simple confusion. Pourvu que cela ne soit pas un signe pour la bataille.

Tandis que Lysandre méditait son erreur, le capitaine Tahlee prit la parole, d’un ton qui ne laissait que peu de doute sur son appréciation de l’homme qui lui faisait face.


Citation:
- Lieutenant Chadelle, votre présence au sein du campement n’est clairement pas anodine. Si vous avez des informations à nous partager, il serait dommage de nous en priver, n’est-ce pas ? Sauf si votre présence a pour unique but de nous nuire...


Visiblement, et comme la conversation précédente l’avait laissé entendre, l’armée et le BSI semblaient s’entendre aussi bien que les Wookies et les Trandoshans. Et la réponse sifflante digne d’un reptile venimeux donnait encore plus de force à la comparaison :

Citation:
- Écoutez Capitaine, je n’ai aucune raison de vous cacher des choses. On m’a chargé de découvrir l’origine de l’armement des rebelles Cathars. Jusque là, les différents groupes armées des Griffes Cendrées interceptés et démantelés par nos soins sont tous équipés de matériel impérial… Mais il nous est encore impossible de retracer l’itinéraire de ces armes. Nous ne savons pas comment ils arrivent à se procurer de l’équipement à notre insu.

- Vous n’avez donc aucune information concernant de potentielles attaques ou d’éventuelles disparitions dans des entrepôts militaires ?

- Pas pour le moment Capitaine. Mais soyez assuré que je compte bien tirer cette histoire au clair.


Le Cunctator écouta la conversation tout en restant en retrait. Tahlee a beau relancer le débat, l’officier du BSI se révèle aussi glissant qu’une anguille, se dérobant devant l’interrogatoire. Le ton de Chadelle semblait refléter la fierté blessée d’un agent du renseignement incapable d’obtenir des renseignements. L’emploi du « je » à la fin témoignait particulièrement de son engagement personnel. En même temps, c’était un mauvais signe. Il semblait difficile d’envisager un partage d’information avec quelqu’un qui voulait tout régler en solo.

Par ailleurs, l’absence d’informations sur des disparitions d’armes était étrange. Si on avait affaire à de simples rebelles, on aurait sans doute eu des attaques ou des raids recensés, l’organisation d’une guérilla ne se prêtant pas à des vols furtifs, pour des raisons évidentes de moyens et de motivations. Tout à coup, Lysandre se demanda si cette petite opération qu’il menait ne recouvrait pas des enjeux beaucoup plus importants que l’écrasement d’une cellule de rebelles. Mais avant qu’il puisse y chercher l’intérêt de la grande Moff dans l’affaire, et s’il ne se trouvait pas pris dans une rivalité de pouvoirs, le capitaine Tahlee reprit la parole.


Citation:
- Lieutenant Chadelle, le Gouverneur Sylla aimerait vous solliciter pour l’opération militaire qui est sur le point de débuter.

- Et bien… Si Monsieur le Gouverneur a des demandes spécifiques, il peut directement s’adresser à moi.


Le lieutenant pivota vers le Cunctator, dans une position qui semblait le défier de lui poser une question pertinente qui ne lui ferait pas perdre son temps. L’image du singe-lézard revint à l’esprit du gouverneur. Lysandre ignorait ce que Chadelle savait de lui, et Chadelle devait être dans une position réciproque. Si l’armée et le BSI devait collaborer de manière efficace pour cette opération, cela devait toutefois commencer maintenant.

Il ne servait visiblement à rien de relancer le lieutenant sur le vol des armes, et cela n’aurait pour effet que de le rendre encore plus rétif. Mais la question des approvisionnements pourrait se régler après la bataille, surtout si le partage des informations qui devait devenir chose naturelle pouvait commencer dès le début de l’opération.


Merci Capitaine. Lieutenant, vous êtes pressé, moi aussi, allons droit au but. Nous allons mener sous peu les opérations offensives, et je souhaitais avoir à proximité immédiate un représentant du BSI pour me faire profiter d’un regard différent du champ de bataille, notamment pour orienter nos troupes vers la capture de personnes ou de biens capables de renforcer nos informations sur la situation actuelle. Si vous-même ou un représentant accrédité peut se joindre à nous, je pense que cela faciliterait considérablement l’opération, tandis qu’un refus de collaboration ne pourrait entraîner que des obstacles à l’amélioration de la situation de l’Imperium.

Lysandre ne le disait pas, mais il sous-entendait lourdement que si de tels obstacles se créaient, il ne manquerait pas de le rapporter aux autorités compétentes. Chadelle en rirait peut-être et se retrancherait sans doute derrière ses propres supérieurs et régulations, mais il était nécessaire de montrer que lui Lysandre, souhaitait au moins employer le BSI de manière utile et non seulement dans la chasse aux sorcières. Mais il chercha ensuite à adoucir son discours.

Non seulement certains détails pourraient vous parler plus qu’à nous, mais en outre, je ne doute pas que le Bureau dispose d’un fichier à peu près complet de la population de Cathar. Identifier le plus de personnes parmi nos adversaires nous sera sans aucun doute utile. Je vous attends donc, vous ou votre remplaçant, à bord de Rancor 3 où nous dirigerons et coordonnerons la bataille.

Enfin, à l’issue de la bataille, je vous propose que nous procédions de manière commune à l’analyse du matériel saisi. Je n’ai pas vos compétences particulières pour délier les langues, mais je dispose d’un passif non négligeable en matière d’ingénierie. Je pense qu’il serait donc utile à l’Imperium que tout comme vous me proposerez un regard différent sur le champ de bataille, je vous propose un regard différent sur l’analyse technologique des matériels volés.


Après cela, Lysandre se tourna vers le caporal Garner. Puisqu’il était là, autant en profiter tout de suite. Son ton se voulait aussi neutre que possible, mais avec une légère pointe d’autorité, évoquant plus un père réprimant un enfant malpoli qu’un supérieur punissant son subordonné.

Quant à vous caporal, je voulais tout d’abord féliciter le corps des Scouts pour le travail de reconnaissance de qualité, et j’espère que les blessés se remettront rapidement.

Toutefois, même les meilleures récoltes d’informations peuvent se révéler inutiles si l’esprit de la troupe n’est pas concentré à cent pour cent sur l’objectif. Pour la réussite de cette opération et donc pour le succès de l’Imperium, je ne tolérerai aucun comportement parasite qui pourrait nuire selon moi à l’esprit de la troupe. J’ajouterai que si de tels comportements me parviennent à mes oreilles, puis que le travail effectué par l’auteur de ces gestes ne se révèle pas fiable à 120%, je pourrais considérer que des énergies qui auraient dû servir l’Imperium l’ont au contraire desservi, avec toutes les conséquences que cela implique.


Lysandre reprit un instant son souffle. Il ne savait pas si son conseiller en discours serait fier de ses sous-entendus ou bien atterré de ses manières rentre-dedans. Mais une opération militaire ne se prêtait pas aux bonnes manières, et son ton se durci.

Caporal, la seule autorité qui est apte à vous dire de vous moquer ou de tuer dans le cadre d’une opération militaire, qu’il s’agisse de vos alliés ou de vos ennemis, ce sont vos supérieurs, à qui vous avez juré fidélité. Si vous voulez en faire qu’à votre tête, abandonnez le terrain et demander une promotion, même si ce serait une perte pour le corps des éclaireurs. En attendant, si je vous demande de faire des grimaces de guerrier sanguinaire ou de faire une bise sur la joue gauche d’un Griffe cendrée, vous vous exécuterez sans discussion. Le seul domaine où j’accueillerai avec plaisir vos commentaires est celui de la reconnaissance du terrain et de votre opinion tactique sur la situation. Et vous serez libre de vous répandre en obscénités sur mon compte une fois que je ne serai plus votre officier supérieur, mais pas avant. Ce sera tout.

Sylla se tourna alors vers les autres officiers.

Capitaine Jahadel, si vous voulez bien m’indiquez la direction de Rancor 3. Capitaine Tahlee, je compte sur vous pour me tenir au courant de l’évolution de la situation si des faits m’échappent. Assignez s’il vous plait un manteau de la Nuit à chaque pince, et le troisième à Rancor 3, avec chacun leur caméra activé pour compléter celles de nos troupes régulières. Lieutenant, à tout de suite j’espère. Caporal, à bientôt.

Sur ces mots, Lysandre se dirigea vers la sortie de la tente, le datapad de données toujours à la main.

_________________________
"La politique et la stratégie de la guerre ne sont qu'une perpétuelle concurrence entre le bon sens et l'erreur."

Notice biographique officielle

Possessions déclarées

Deuxième compte de HK-66
Revenir en haut
Hivernus
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 720
Niveau: 2
Rang: Seigneur de Guerre

MessagePosté le: 10/09/2018 13:21:37    Sujet du message: Le sang des insoumis. (Partie 2) Répondre en citant

A l’intérieur de la tente, l’air se charge d’électricité. La tension grimpe d’un niveau. Les officiers présents commencent à étouffer dans leur uniforme. Les règlements de compte ne sont jamais agréables à vivre. Et le fait de se savoir observé et écouté n’arrange pas vraiment les choses. Les deux principaux concernés que sont Garner et Chadelle conservent une attitude irréprochable, presque hautaine et provocatrice. Ils ne semblent en aucun cas se sentir visés par les propos du gouverneur. Du moins… En apparence. Si le lieutenant de la police politique affiche un air imperturbable, le caporal commence, pour sa part, à montrer des signes de nervosité. Sa mâchoire se crispe. Ses poings se serrent. L’officier qui partage cette position inconfortable constate l’agacement de son comparse. L’éclaireur serait capable de se jeter sur Lysandre Sylla. Oui. Il pourrait en venir à étrangler le colosse qui lui fait face, afin qu’il cesse de jacasser. Un raclement de gorge de la part de Chadelle suffit à lui remettre les idées en place.

- Monsieur le Gouverneur, je prends bien note de votre point de vue. Répond froidement l’agent du Bureau de la Sécurité Impériale. Sachez que j’accepte de participer à l’opération militaire.

Le caporal Garner adresse un regard noir au lieutenant. Ce dernier lui fait comprendre, d’un coup d’oeil insistant, qu’il sait ce qu’il fait. Après tout, pour l’officier impérial, accompagner le gouverneur à bord d’un véhicule de combat sera un excellent moyen de garder un oeil sur lui et sur la bataille. De sombres pensées viennent s’ajouter aux réflexions de Chadelle. Oui, l’occasion est parfaite. Il n’aurait pas pu espérer une meilleure opportunité. L’éclaireur, pour sa part, n’offre aucune réponse au dirigeant d’Ord Trasi. Il se terre dans un silence particulièrement éloquent. Finalement, Lysandre Sylla quitte la tente après avoir donné une série d’ordres aux officiers présents. Ces derniers ne tardent pas à imiter l’exemple du gouverneur et disparaissent à leur tour. Il ne reste bientôt plus que le lieutenant et le caporal à l’intérieur de la tente réservée à l’état-major.

- Vous pouvez disposer Caporal. Je me charge de ce problème épineux. Indique sèchement Chadelle à son camarade.

L’autre ne répond rien. Il se contente d’abandonner son supérieur en effectuant le traditionnel salut militaire impérial. Désormais seul, l’officier du Bureau de la Sécurité de l’Impérium fait le tour de la table à projection holographique. Il étudie minutieusement le plan d’attaque du colosse qui prétend pouvoir donner des ordres à tout le monde. Cet imbécile paiera un jour le prix pour son insolence… L’agent de la terrifiante police politique quitte la tente en esquissant l’ombre d’un sourire mauvais. Oui. Le gouverneur s’en prend à la mauvaise personne.

Au sein du campement militaire, la tension est à son comble. Les stormtroopers et les fantassins impériaux se sont rassemblés en sections, prêts à recevoir les ordres de leurs supérieurs. Quelques sous-officiers font l’appel, vérifient l’état de l’équipement des troupes une dernière fois avant l’assaut et transmettent les instructions de l’état-major. Les équipages des forteresses volantes font les derniers réglages avant l’affrontement. Dans ce lieu parfaitement ordonné, le lieutenant Spilik n’a pas de mal à conduire le dirigeant d’Ord Trasi jusqu’à la colonne de blindés.


- Monsieur le Gouverneur, pour les besoins de l’opération, vous répondrez au nom de “Rancor Leader”. Nous suivrons vos progrès depuis la tente de commandement et nous vous informerons des moindres changements. Vient l’informer le jeune homme avant de faire claquer ses talons. Bonne chasse Monsieur.

L’aide de camp du capitaine Jahadel repart presque aussitôt. L’opérateur des senseurs de Rancor 3 ne tarde pas à venir le remplacer pour accueillir comme il se doit Lysandre Sylla.

- Monsieur le Gouverneur, je vous en prie… Débute simplement le soldat en faisant signe au colosse de monter à bord du véhicule. Bienvenue à bord de Rancor 3. L’équipage est paré et à vos ordres.

Les trois autres membres de l’équipage du HAVr A9 quittent temporairement leur poste pour saluer militairement leur nouveau supérieur. Dans le même temps, le lieutenant Chadelle et le Manteau de Nuit affecté à bord de la forteresse volante finissent par rejoindre le véhicule. Visiblement, l’assaut sur les positions rebelles est sur le point de commencer… Les forces impériales s’avancent jusqu’au point convenu selon le plan. Une voix ne tarde pas à confirmer l’attaque imminente à travers la console de communication du blindé.

« Capitaine Jahadel à toutes les unités. Préparez-vous au combat. Artilleurs, commencez les tirs de barrage. »


Le sol se met à trembler. Les forteresses volantes sont secouées par les décharges tirées par les armes. Le son amorti de quelques explosions parvient aux oreilles de ceux qui opèrent à bord des HAVr A9. Soudain, le feulement rauque de plusieurs chasseurs TIE vient fendre les airs, comme un déchirement inquiétant qui vient rappeler qu’on en viendrait bientôt à s’entretuer dans des combats acharnés. Le cri d’âmes maudites, torturées pour l’éternité. Voilà ce qu’est le doux chant des appareils impériaux aux yeux de nombre de soldats. Cette mélodie funèbre est annonciatrice de mauvaises choses. Du moins, pour ceux qui osent défier ouvertement l’Impérium.

« Tisiphone Leader aux troupes au sol. Bouchez-vous les oreilles et restez à distance respectable, on commence les frappes aériennes. »


Cette communication est bientôt suivie par l’écho de nouveaux bombardements. De légers tremblements viennent secouer le véhicule à bord duquel se trouve le gouverneur. A travers le cockpit, les traits verts fusent de toute part, arrachent des arbres, remuent la terre et noircissent le sol. Le campement des Griffes Cendrées est rapidement pris d’agitation, noyé sous les salves laser. Plusieurs Cathars rebelles cherchent à tirer sur les chasseurs, mais ces derniers sont bien trop rapides et agiles. D’autres se dispersent et cherchent à éteindre les nombreux incendies qui commencent à se déclarer au sein des tentes. Mais le bal aérien de l’escadron Tisiphone prend rapidement fin. La panique qui semble animer les positions ennemies laisse place à un véritable déluge de tirs. Un appareil impérial est touché par un trait laser et s’embrase. L’engin rendu incontrôlable tournoie dans les airs en fumant et vient s’écraser dans la plaine.

« Ici Tisiphone Leader , ils ont eu Tisiphone Onze ! Ces salopards ont deux pièces de lutte antiaérienne planquées dans le flanc de la montagne ! On ne peut pas faire un nouveau passage sans risquer de se faire descendre par leur artillerie ! »


« Bien reçu Tisiphone Leader. Retirez-vous et transmettez les informations que vous avez pu acquérir au cours de votre passage. »


L’escadron Tisiphone se replie promptement. Les dégâts occasionnés par les chasseurs TIE et les véhicules blindés ont permis de découvrir les positions de plusieurs pièces d’artillerie antiaérienne. Et la confusion qui règne désormais dans le campement des Griffes Cendrées semble être profitable aux forces impériales.

« Capitaine Jahadel à Rancor Leader, nous vous transmettons les données récupérées par les pilotes et les observateurs derrière la ligne de front. »


Les renseignements récoltés sur les premières minutes de combat sont envoyés à Rancor 3. Il est ainsi fait mention d’au moins neuf morts confirmés du côté rebelle. Les insurgés dissimulés dans les bois se sont par ailleurs repliés vers un lieu plus facile à défendre : Le camp retranché. La pièce d’artillerie E-Web du bosquet est de ce fait en train d’être remontée à l’intérieur des positions tenues par les Cathars. Les emplacements des deux pièces de lutte antiaérienne sont également marqués. La cavité repérée par le matériel de pointe de l’armée impériale abrite en fait, du moins c’est ce que l’on peut présumer, un réseau de galeries qui permet d’aller d’un bout à l’autre de la montagne. Ainsi, la pièce d’artillerie pointée dans la direction du campement impérial depuis le centre du flanc montagneux est directement reliée à la pièce d’artillerie nichée dans un renfoncement bien dissimulé et dirigée vers l’ouest. Il y a fort à parier que ces défenses contre l’aviation sont montées sur des rails, pouvant ainsi se présenter à l’ennemi ou se dérober à sa vue.

Ces nouveaux éléments, bien que prévisibles, peuvent changer le cours des événements. Il faut donc que le gouverneur et ses acolytes ajustent leur stratégie en fonction des éléments rapportés. Installé au fond du véhicule blindé répondant à la désignation “Rancor 3”, le lieutenant Chadelle retient à peine son amusement. Lysandre Sylla n’est pas au bout de ses surprises. Les Griffes Cendrées ont toujours plus d’un tour dans leur sac. Le combat sera féroce… Pour le plus grand plaisir de l’officier de la police politique, qui n’attend que le moment fatidique où l’arrogant va payer le prix de son insolence.

Quoi qu’il en soit, le temps est un allié précieux qu’il ne faut pas gaspiller. Réagir vite est une nécessité. Car les troupes impériales s’apprêtent à monter à l’assaut...



Citation:




Ouverture des données concernant l'opération militaire en cours...







Gris foncé : Flanc de la montagne.
Gris foncé 2 : Chevaux de frise et barricades de fortune.
Gris clair : Tentes.
Vert : Végétation dense, arbres.
Noir : Emplacements des pièces d'artillerie E-Web et DCA.
Marron : Palissades en bois.
Rouge : Zones touchées par les barrages de tir et les bombardements.





Fermeture du dossier...



_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !
Revenir en haut
Lysandre Sylla
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2017
Messages: 22
Niveau: 0

MessagePosté le: 13/09/2018 22:31:08    Sujet du message: Le sang des insoumis. (Partie 2) Répondre en citant

A la suite du lieutenant Spilik, Lysandre ne tarde pas à arriver devant l’un des HAVr-A9. Autour d’eux le camp semble être passé à la vitesse supérieure. A son arrivée, les soldats bruissaient des préparatifs du combat en attente, mais à présent, le rouleau compresseur de l’Imperium semble s’ébranler d’un pas lent mais sûr pour aplatir les divergences par rapport à la ligne directrice. Alors qu’ils s’arrêtent devant un véhicule, vraisemblablement Rancor 3, le lieutenant se tourne vers lui.

Citation:
- Monsieur le Gouverneur, pour les besoins de l’opération, vous répondrez au nom de “Rancor Leader”. Nous suivrons vos progrès depuis la tente de commandement et nous vous informerons des moindres changements. Bonne chasse Monsieur.


« Rancor Leader » le nom lui rappelle celui d’un escadron spatial plus que d’une unité terrestre de commandement. Mais ce n’est pas une mauvaise chose, car cela contribue à relativiser le dépaysement de Sylla, loin d’être complètement à l’aise dans ce milieu de l’armée terrestre. Bien sûr il n’a jamais piloté directement un chasseur, mais les commentaires des leaders d’escadrons résonnaient souvent sur la passerelle de son ancien vaisseau.

Spilik repart aussi sec, sans doute vers la tente de commandement, mais Sylla ne reste guère longtemps seul, puisque l’un des membres de l’équipage du véhicule se dirige vers lui. Au matériel qu’il arbore, il s’agit visiblement de l’opérateur des senseurs.

Citation:
- Monsieur le Gouverneur, je vous en prie… Bienvenue à bord de Rancor 3. L’équipage est paré et à vos ordres.


Merci, répond simplement le Cunctator, avant de rendre le salut que lui adressent les autres membres de l’équipage et de leur faire signe de reprendre leur poste. Il se dirige d’un bon pas vers l’écran des senseurs, et s’empare au passage d’un casque d’écoute, avant de s’adosser contre la paroi derrière le siège de l’opérateur. Du coin de l’œil, il voit monter à bord l’un des soldats d’élites, ainsi que le lieutenant Chadelle. Lysandre se saisit de son datapad et le branche par un câble de dérivation au système des senseurs du véhicule, puis active la fonction holographique pour faire apparaître devant lui le champ de bataille.
Se tournant vers le Manteau de la nuit, il prend la parole d’un ton rapide:


Si l’un de vos camarades repère le moindre élément notable ou anormal lors de la progression des unités, n’hésitez pas à en m’en notifier ainsi que le lieutenant Chadelle.

Puis s’adressant à l’opérateur :

Serait-il possible de dévier un des écrans secondaires pour avoir la réception d’images en écran partagé depuis les deux pinces ? Cela permettrait au lieutenant Chadelle d’améliorer les outils à sa disposition pour analyser les informations sur les cibles adverses.

Doucement, le véhicule se met en mouvement, mais les inhibiteurs d’inertie semblent donner une impression d’immobilité à l’intérieur de l’habitacle. Lentement mais surement, le gouverneur peut observer les différents points symbolisant les unités en train de se déplacer pour rejoindre leurs positions. Comme prévu Rancor leader se place au centre du dispositif, accompagné du groupe Thétâ. Dans les hauts parleurs résonne la voix du capitaine Jahadel.

Citation:
« Capitaine Jahadel à toutes les unités. Préparez-vous au combat. Artilleurs, commencez les tirs de barrage.»


Alors qu’il l’entendait, Lysandre réalisa que lui-même aurait pu faire un discours avant la bataille. Non pas un discours fleuve cher aux politiciens, mais deux trois mots auraient pu accroître la cohésion et l’esprit de bataille du groupe. Il en avait eu l’habitude par le passé dans son groupe de combat, mais visiblement, ses habitudes ne lui revenaient pas encore assez vite. Il était hors de question de se lancer maintenant dans une déclaration, juste avant le lancement des opérations, mais si la bataille se déroulait selon les souhaits de l’Imperium, il le fera à la prochaine.

Citation:
« Tisiphone Leader aux troupes au sol. Bouchez-vous les oreilles et restez à distance respectable, on commence les frappes aériennes. »


L’appui aérien était en train de se déployer, alors que le barrage des HAVR diminua un instant d’intensité. A travers la coque du véhicule, Lysandre pouvait entendre le bruit caractéristique des moteurs ioniques jumelés des chasseurs TIE. Se saisissant d’une paire de macrobinoculaires sur la paroi du véhicule, il grimpe à l’échelle et ouvre l’écoutille supérieur, de manière à pouvoir observer directement le ballet aérien. Un pincement lui sert le cœur tandis qu’il repère les silhouettes caractéristiques lancer leur attaque.
Plusieurs points rouges viennent se poser sur son écran de vision, lui indiquant les points de chaleur liés à la concentration des lasers, et peut-être à des incendies. Visiblement, le camp est atteint, mais ses abords reçoivent également une bonne volée. Plusieurs arbres sont tronçonnés sous la chaleur des tirs, et la terre est labourée par endroit.

Mais un symbole s’affiche depuis le camp, et bientôt des rafales de tirs partent dans les airs pour accueillir les chasseurs qui trainent encore. Des tirs d’armes légères d’abord, mais ensuite également des tirs d’armes lourdes, y compris antiaérienne vue la précision de certains lasers, qui se focalisent sur un chasseur à l’arrière du raid. Celui-ci s’embrase brutalement, et pendant une poignée de seconde qui pourrait durer une éternité, Sylla observe le bijou de technologie aller s’écraser dans la plaine. A cette hauteur, la survie du pilote était plus qu’improbable.

Le gouverneur grimaça. L’absence de bouclier sur les chasseurs TIE les rendaient plus maniables et moins cher à produire, mais les exposait également au tir ennemi. Dans ce genre d’opération où une supériorité aérienne eut été ainsi souhaitable, leur rôle était de la sorte limité par leur fragilité. Même en insistant pour une frappe éclair aussi rapide que possible, Lysandre n’avait pas pu éviter des dommages aux forces aériennes. Ne restait qu’à souhaiter que cela soit utile. D’une part il fallait désormais que les dégâts causés et les données récoltées soient bénéfiques pour l’attaque au sol, et d’autre part cette même attaque devait réussir pour ne pas réduire à néant le rôle de l’attaque aérienne.


Citation:
« Ici Tisiphone Leader , ils ont eu Tisiphone Onze ! Ces salopards ont deux pièces de lutte antiaérienne planquées dans le flanc de la montagne ! On ne peut pas faire un nouveau passage sans risquer de se faire descendre par leur artillerie ! »

« Bien reçu Tisiphone Leader. Retirez-vous et transmettez les informations que vous avez pu acquérir au cours de votre passage. »

Sylla observa un instant les vaisseaux disparaître au loin, puis son regard se reporta vers le camp des rebelles, d’où montaient de nombreuses fumées, et où l’activité était bien plus conséquente que quelques minutes auparavant. Restait à savoir d’où venaient ces tirs antiaériens et s’il était possible d’identifier le type de l’arme. Le gouverneur redescendit le long de l’échelle tandis que la voix du capitaine Jahadel résonnait dans son oreille et dans le véhicule. Il prit note que son rôle s’apparentait plus à un conseiller stratégique qu’à un véritable commandant. En effet, c’était Jahadel qui menait la succession d’ordres pour conduire les opérations, même si Lysandre les planifiait.

Citation:
« Capitaine Jahadel à Rancor Leader, nous vous transmettons les données récupérées par les pilotes et les observateurs derrière la ligne de front. »


Posant le pieds au sol tandis que le véhicule vibre légèrement à nouveaux sous les tirs de barrages, le Cunctator se tourne vers la carte du champ de bataille, où de nouveaux symboles viennent progressivement s’ajouter au sein de la position des Griffes Cendrées. Les chiffres font d’abord état d’au moins neuf victimes confirmées. En temps normal, un bombardement peut également causer des dégâts psychologiques traumatisant et allonger la liste du personnel hors combat. Mais étant donné la valeur guerrière des Cathars et le fanatisme des Griffes cendrées, Lysandre n’y comptait pas trop.

A cela s’ajoutait de potentiels dégâts logistiques dans le campement, et des modifications dans le système défensif en conséquence. D’après les données, les Griffes Cendrées avaient décidé de replier leurs forces situées à l’extérieur de l’entrée secondaire. Avaient-ils détecté les mouvements impériaux et agit en conséquence pour évacuer leur position fragilisée ? la tourelle E-Web serait plus difficile à atteindre, et les Griffes cendrées moins aisées à prendre de flanc. Dans le même temps, ce repli peut également indiquer que les forces de réserves des Griffes cendrées ont été les plus durement touchées par l’attaque aérienne, et donc que si l’assaut sera plus brutal initialement, il y aura moins de risque d’enlisement si l’ennemi engage ses réserves.

Le repositionnement de l’E-Web n’est pas non plus nécessairement un avantage pour les défenseurs. Bien sûr, l’arme a directement dans son champ de tir l’accès secondaire du camp, et une charge d’infanterie risquerait de se faire hachée menue. Mais les palissades de la position défensive deviennent de la sorte d’excellentes protections pour l’attaquant. En outre, une tourelle E-Web peut en théorie couvrir un champ de 360° en pivotant. Son arc de tir était excellent dans le bosquet, même si elle était exposée. Replacée de la sorte dans le camp, elle ne pourra couvrir que l’entrée, les palissades empêchant d’atteindre des cibles plus lointaines sur les côtés, et les cibles plus rapprochées pouvant se déplacer plus rapidement que l’arme n’aurait le temps de pivoter.

Le nouveau paramètre majeur dans l’équation de la bataille restait toutefois l’apparition de deux pièces d’artillerie antiaériennes. Leur réaction avait été trop brève pour que Sylla puisse tenter d’identifier le type d’armement, mais au moins il ne semblait pas s’agir d’armes jumelées. Une pièce d’artillerie de la sorte réemployé contre des cibles terrestres était toutefois bien plus dangereuse contre les véhicules blindés impériaux que les tourelles E-Web. Leur neutralisation était donc nécessaire si le gouverneur ne voulait pas perdre un de ses atouts sur les rebelles.

D’où l’importance de leur positionnement. La fameuse cavité observée par les éclaireurs prend tout son sens lorsque Lysandre y voit le symbole de l’une des pièces d’artillerie. Positionnée en retrait au centre, elle peut balayer une large partie du champ de bataille. En revanche, la deuxième pièce d’artillerie se situe dans une autre cavité rocheuse qui n’avait pas été repérée préalablement. Et les données des senseurs montrent que la montagne à laquelle le campement des rebelles s’adosse ressemble plus à une vaste fourmilière. Par ce qui s’apparentait à un système à rail, l’artillerie pouvait se mettre à l’abri à l’intérieur, et rien ne garantissait qu’il n’y ait pas d’autres armes lourdes dissimulées dedans et prêtes à surgir à des points inattendus.

Lysandre s’accorde un instant de réflexion. Il pourrait enclencher un mouvement de bascule et faire glisser Thêta vers l’ouest et Epsilon au centre pour faire de l’attaque occidentale la principale, d’autant que les ouvrages défensifs y ont été endommagés par le bombardement. Mais une telle attaque serait directement exposée au feu des armes lourds depuis la cavité sur laquelle l’Imperium avait le moins de visibilité. En outre, un tel mouvement ralentirait l’opération, et l’effet de chaos du bombardement serait atténués. Enfin, les ouvrages défensifs détruits peuvent aider à la guerre de position dans laquelle Lysandre veut entraîner les griffes cendrées à l’ouest. Le plan ne sera donc pas modifié, et il frappera du fort au fort.
Une pression rapide, et il ouvre l’intercom avec Jahadel et Tahlee:


L’opération continue selon le plan prévu, mais les trois HAVr doivent recevoir de nouveaux objectifs de cible prioritaire.

Si les HAVr attaquait directement les pièces d’artillerie, celles-ci se mettraient à l’abri, à moins d’un tir chanceux. Mais il y avait d’autres manières de les neutraliser. Le nombre de galeries dans la montagne indiquait une certaine friabilité de la roche. Si les Impériaux avaient eu des armes à concussion, les pluies de fragments et les éboulements aurait pu rapidement obstruer les entrées, mais avec des lasers qui faisait fondre la roche, il fallait procéder différemment.

Je veux un tir dans les plus brefs délais au-dessus des ouvertures dans la roche de la montagne, de manière à fragiliser le plafond de ces cavités pour les fendre en leur milieu et provoquer leur effondrement partiel. Le temps qu’ils déblaient pour remettre leurs pièces en position de tir, nous devrons avoir porté un coup décisif. Déployez également le corps des éclaireurs dans le massif pour tenter de repérer des sorties de secours dans les vallées. Nous ne voulons pas qu’ils nous glissent entre les doigts.

Enfin, Rancor 2 devra servir de bouclier pour permettre à la pince à l’est de passer l’entrée secondaire face à la tourelle E-Web. Assurez vous qu’il n’y a pas de mine anti-répulseurs sur son chemin et que ses boucliers son à pleine puissance. Attention également à des commandos suicides.


Lysandre se tourna vers Chadelle en lui désignant la carte et les données relatives à l’intérieur du camp. S’il avait pu paraître cassant lors du briefing, Lysandre était à présent on ne peut plus factuel. Dans la bataille, les opinions personnelles n’avaient pas leur place, et chacun devait être employé au mieux de ses capacités. C’est donc d’un ton neutre, voire presque encourageant par rapport à la verve habituelle du gouverneur, qu’il s’adressa à la fierté professionnelle du représentant du BSI.

Lieutenant, vous avez une expérience supérieure à la mienne en ce qui concerne ces rebelles. Y-a-t-il quelque chose qui vous interpelle dans leur organisation présente et qui doit être un objectif supplémentaire pour les troupes ?


_________________________
"La politique et la stratégie de la guerre ne sont qu'une perpétuelle concurrence entre le bon sens et l'erreur."

Notice biographique officielle

Possessions déclarées

Deuxième compte de HK-66
Revenir en haut
Hivernus
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 720
Niveau: 2
Rang: Seigneur de Guerre

MessagePosté le: 20/09/2018 22:27:41    Sujet du message: Le sang des insoumis. (Partie 2) Répondre en citant

La bataille suit son cours. Le gouverneur donne une série d’ordres et pose quelques questions relatives au bon fonctionnement des opérations. Selon ses attentes, l’opérateur des senseurs retransmet les images et les informations des différents groupes d’attaque sur les écrans secondaires du véhicule. Le Manteau de Nuit, reste en contact avec ses deux camarades et s’informe de leur progression discrètement. A l’intérieur de Rancor 3, le personnel militaire ressemble fort à celui que l’on peut croiser à bord des destroyers stellaires. Les conversations sont minimalistes, se cantonnent à quelques échanges d’informations, sont au final très professionnelles. Les hommes qui opèrent au sein de la forteresse volante sont pleinement concentrés sur leur mission. Il en va de même pour les deux autres équipages des HAVr A9. Les pilotes font avancer les blindés avec précision, pour couvrir les sections de l’infanterie qui progressent à leur côté. Les artilleurs, pour leur part, se montrent impitoyables et d’une incroyable efficacité. Les tirs des véhicules lourds impériaux pleuvent sur les positions de la défense contre l’aviation de l’ennemi. Une pièce d’artillerie se retire dans la cavité de la montagne à temps. L’autre est tout simplement mise hors service par quelques traits laser bien précis. Les survivants de l’équipage se replient à l’intérieur du flanc montagneux, laissant derrière eux un matériel militaire précieux.

« Ici Rancor 1, nous avons réussi à mettre hors d’état de nuire la pièce d’artillerie centrale. »


« Beau tir Rancor 1, restez concentré sur votre objectif. » Intervient le capitaine Tahlee dans la communication de groupe. « A toutes les unités, continuez la progression. »


Pour le lieutenant Chadelle, occupé à surveiller l’ensemble de l’opération, le moment est venu d’informer le dirigeant d’Ord Trasi des conséquences que cette prise d’avantage peut avoir. Lysandre Sylla veut son avis. Il souhaite que l’officier des renseignements partage son expérience. Et c’est bien ce que ce dernier compte faire… D’une façon fort désagréable.

- Monsieur le Gouverneur, vous désirez avoir des conseils, en voilà. Lâche froidement l’agent du Bureau de la Sécurité de l’Impérium. Les Griffes Cendrées sont passés experts dans le domaine de la guérilla. Attendez-vous à ce qu’ils se retirent, qu’ils se cachent, qu’ils frappent dans l’ombre… Ils ne sont pas forcément là où on les attend. Et ils sont réellement astucieux. Les moindres progrès réalisés par l’armée impériale ne doivent pas vous aveugler, car cela pourrait bien vous être fatale.

Une réponse quelque peu mystérieuse qui correspond bien au caractère du lieutenant. Malgré la volonté de coopérer qui l’anime, il ne peut s’empêcher de rester hostile au gouverneur, celui-là même qui se prétend supérieur à un membre de la terrible police politique. Mais d’une certaine manière, il a bien raison de parler de la sorte. Les mystères sont de mise avec cette bande de fanatiques. Nul ne sait réellement ce qu’il peut se passer. Après tout, il est impossible de prévoir à l’avance l’imprévisible, à moins d’être une sorte de dieu. Les Cathars rebelles pourraient se planquer dans leur montagne ou se jeter sur les troupes impériales avec des ceintures d’explosifs à la taille. Ou même exécuter ces deux stratégies dans le même temps.

Lorsque les troupes impériales ne sont plus qu’à quelques dizaines de mètres du campement ennemi, la tension monte d’un cran. Les tirs se mettent à pleuvoir d’un bout à l’autre du champ de bataille. Les traits laser s’écrasent avec force sur la carlingue des forteresses volantes, qui ne doivent leur salut qu’à l’épais blindage protégeant les équipages. Les sections de choc de l’Impérium grimpent à l’assaut et progressent à l’intérieur des bois, couverts par leurs camarades et les HAVr A9, sans savoir qu’une surprise de taille les attend. Un stormtrooper trébuche, se redresse et constate qu’un trou a été habilement caché par des branchages. A l’intérieur de ce dernier, un Cathar, visiblement tué par le passage mortel des chasseurs TIE. Le soldat en armure blanche n’a pas le temps de faire part de sa découverte au reste de son escouade. Il est abattu d’un tir en pleine tête par un rebelle dissimulé dans un autre trou.

Dans un esprit fraternel, plusieurs de ses camarades viennent le rejoindre sur les champs d’honneur. Ils sont ainsi plusieurs à tomber au sol, la poitrine fumante. Un, deux, trois, quatre. Cinq même. Presque aussitôt, les troupes impériales lancées à l’assaut se jettent face contre terre ou se mettent à l’abri derrière les arbres, pour éviter les traits laser qui fauchent du monde dans leurs rangs. Deux recrues, dont les réflexes sont trop lents, finissent neutralisées par les tireurs embusqués. Les représailles ne se font pas attendre. Plusieurs des Griffes Cendrées sont abattus dans l’instant, victimes des tirs précis de l’infanterie impériale. D’autres, voyant leur position compromise, s’enfoncent dans les trous pour ne plus en ressortir. Les stormtroopers, pris pour cible par les Cathars retranchés à l’intérieur du campement, doivent progresser avec prudence entre les arbres. Plusieurs trous sont découverts, avec à l’intérieur des rebelles morts. D’autres sont trouvés vides. Un soldat de choc curieux se glisse dans l’un d’entre eux et y fait une découverte cruciale.


- Sergent, ces enfoirés ont creusé des tunnels ! Indique l’impérial en armure blanche à son supérieur.

- Bien reçu ! Essayez de voir où ça mène mais restez prudent !
Répond simplement le sous-officier en gardant la tête baissée derrière une souche. Que quelqu’un se charge de contacter le commandement pour leur partager cette nouvelle de merde !

Le lieutenant Chadelle avait finalement raison sur un point : Ces satanés Cathars ne sont pas forcément là où on les attend. Il semble par ailleurs qu’ils n’ont pas fini de jouer la carte de la surprise… Fidèles à leur réputation d’individus imprévisibles, quelques rebelles s’élancent hors du campement ou des trous pour lancer des attaques suicidaires. Mais cette manoeuvre désespérée cache en fait un but bien précis. Couverts par les assauts de leurs congénères, plusieurs Griffes Cendrées progressent en direction des HAVr A9, explosifs en main. Si la plupart sont stoppés dans leur action, abattus par les traits laser des blasters ou par les canons des blindés, il y en a bien un qui parvient à s’approcher suffisamment de la forteresse volante répondant à la désignation “Rancor 2“. Mais le Manteau de Nuit affecté au flanc droit se jette sur le forcené et le plaque au sol. Après quelques secondes de lutte, le Cathar est mis hors d’état de nuire, un poignard planté dans la gorge. Le détonateur thermique qu’il voulait lancer sur le blindé est récupéré par le soldat d’élite, qui pourra en faire usage plus tard. L’attaque n’a donné aucun résultat probant. Les tirs se font moins précis et plus espacés. Les Griffes Cendrées semblent reculer, se replier. Une information bientôt confirmée par l’opérateur des senseurs de Rancor 3.

- Monsieur, l’ennemi semble se retirer dans la montagne. Lâche le membre d’équipage à l’intention du gouverneur.

« Capitaine Jahadel à Rancor Leader. Nous venons d’apprendre que les rebelles ont établi un réseau de tunnels souterrains. Il se peut qu’il soit relié au campement et même aux pièces d’artillerie installées dans la montagne. Les Griffes Cendrées sont peut-être plus nombreux que les premières estimations. La prudence est recommandée. »


- Monsieur le Gouverneur… Se permet d’intervenir le Manteau de Nuit affecté à la protection rapprochée du héros d’Ord Trasi. Permission de débarquer pour assister les troupes au sol ?

Pour le lieutenant Chadelle, confortablement installé dans son siège, une autre question se pose. Surveillant de près les écrans et écoutant de loin les conversations à bord de la forteresse volante, il en vient à se demander quels autres stratagèmes comptent utiliser les Cathars. Tout ceci semble bien suspect et cache probablement quelque chose. A cette simple pensée, il ne peut s'empêcher d'esquisser l'ombre d'un sourire. Ces maudits rebelles sont ingénieux. Ce ne sont clairement pas des amateurs. Et l'on peut se demander qui a bien pu former et équiper ces fanatiques...


Citation:




Ouverture des données concernant l'opération militaire en cours...







Gris foncé : Flanc de la montagne.
Gris foncé 2 : Chevaux de frise et barricades de fortune.
Gris clair : Tentes.
Vert : Végétation dense, arbres.
Noir : Emplacements des pièces d'artillerie E-Web et DCA.
Marron : Palissades en bois.
Etoiles rouges : Trous repérés par les forces impériales.
Flèches bleues : Offensive impériale.
Flèches rouges : Contre-offensive des Griffes Cendrées.
Flèches noires : Mouvement de recul des Griffes Cendrées.





... Statut des pelotons ...

Peloton Alpha : Pertes légères.
Peloton Bêta : Pertes légères.
Peloton Gamma : Pertes légères.
Peloton Delta : Pas de pertes.
Peloton Epsilon : Pertes légères.
Peloton Zêta : Pertes moyennes.
Peloton Êta : Pas de pertes.
Peloton Thêta : Non engagé.





Fermeture du dossier...



_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !
Revenir en haut
Lysandre Sylla
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2017
Messages: 22
Niveau: 0

MessagePosté le: 07/10/2018 17:28:29    Sujet du message: Le sang des insoumis. (Partie 2) Répondre en citant

Penché sur l’hologramme détaillant l’évolution du combat, Lysandre put voir les véhicules de l’Imperium tourner leurs canons vers les parois surplombant le fort adverse. Leur tir mit une des pièces hors d’usage tandis que l’autre fut repliée prestement vers l’intérieur. Sylla aurait bien souhaité poursuivre le pilonnage des parois pour éviter la création de nouveaux postes de tirs, mais la puissance de feu des HAVr devait se reporter sur le champ de bataille immédiat pour neutraliser les positions retranchées adverses. La bataille en effet se poursuivait au sol, et les troupes arrivaient à portée de tir. Laisser ses chasseurs seul face à des adversaires appuyés par des Lancers alors qu’on garde les Carrack en retrait pour tirer sur les armements lourds de défense était le meilleur moyen d’y perdre ses escadrons et de se retrouver en infériorité face à l’adversaire, puissance de feu supérieure ou non.

"Un tir très précis Rancor 1 ! maintenant reproduisez la même excellence pour mettre hors d’usage la tourelle E-Web et permettre à nos troupes de fixer les combattants adverses sans se faire déchiqueter". Aurait pu ajouter le gouverneur au commentaire du capitaine. Mais multiplier les commentaires, même positifs, dans le cadre d’une chaîne de commandement bicéphale, ne pouvait entraîner que des confusions. Sylla se contenta donc de la réponse du lieutenant du BSI sur les tactiques adverses.

Citation:
- Monsieur le Gouverneur, vous désirez avoir des conseils, en voilà. Les Griffes Cendrées sont passés experts dans le domaine de la guérilla. Attendez-vous à ce qu’ils se retirent, qu’ils se cachent, qu’ils frappent dans l’ombre… Ils ne sont pas forcément là où on les attend. Et ils sont réellement astucieux. Les moindres progrès réalisés par l’armée impériale ne doivent pas vous aveugler, car cela pourrait bien vous être fatale.

Le ton est froid, et semble exprimer une morgue qui refuse de se sentir inférieure à Lysandre. Le Cunctator soupire intérieurement. Il ne s’agit pas de rabaisser ou d’élever quelqu’un, mais que tout le monde travaille sur un pied d’égalité lorsque les services hiérarchiques sont différents. Si la hiérarchie est clairement définie, pas de problème à moins d’avoir un incapable comme supérieur. Si deux hiérarchies se retrouvent à collaborer, il devient crucial de coopérer sans sentiment de supériorité ou d’infériorité, au risque de créer des tensions qui n’ont rien à faire dans la stratégie. Mais visiblement, son interlocuteur semblait avoir du mal à saisir que Lysandre ne voulait pas d’un valet mais d’un égal.

En revanche, le fond de la réponse était assez indicatif de ce qu’il pouvait déjà observer sur le champ de bataille. Les Griffes Cendrées étaient assez bien formées pour mener une véritable tactique de guérilla. Ce n’était pas très étonnant, connaissant la culture guerrière des Cathars. Ajoutez-y des armes venues d’on ne sait où, et on se retrouve face à des combattants capables de frapper puis de se disperser avant même de subir des représailles.

Comme pour appuyer les propos de Chadelle, des points s’animent sur la carte holographique, tandis qu’un rapport tombe depuis la tente de commandement : les Griffes ont creusé la montagne comme des termites et ont disposé plusieurs trous dans la forêt pour pratiquer des attaques surprises. Même si le bombardement a pu en combler certains, ils ont pu creuser assez profondément pour conserver plusieurs abris.

Au même moment, venant autant de ces trous que du campement, plusieurs guerriers se jettent à la rencontre des Impériaux. Leurs trajectoires ne fait aucun doute : ils cherchent d’abord à faire le plus de dégâts possibles et ensuite à vivre. Toutefois, malgré leur nombre et les tirs de couvertures, les soldats de l’Imperium parviennent à neutraliser les attaques. L’initiative repasse dans le camp des attaquants, confirmé bientôt par l’officier des senseurs à proximité de Lysandre.


Citation:
- Monsieur, l’ennemi semble se retirer dans la montagne.


L’abandon des positions avancées pourrait surprendre, mais elle est logique si on suit une tactique de guérilla et non pas de combat conventionnel. En opérant de la sorte, les stratège Cathars appliquent parfaitement le plan de frapper puis se retirer, et évitent la fixation que cherchait Sylla pour les envelopper. Toutefois, il y a fort à parier que le repli n’est pas complet. Des positions fortifiées doivent encore se trouver à l’intérieur du camp, et l’existence des batteries antiaériennes semble confirmer l’hypothèse d’un complexe souterrain. Ce que témoigne le message du capitaine Jahadel :

Citation:
Capitaine Jahadel à Rancor Leader. Nous venons d’apprendre que les rebelles ont établi un réseau de tunnels souterrains. Il se peut qu’il soit relié au campement et même aux pièces d’artillerie installées dans la montagne. Les Griffes Cendrées sont peut-être plus nombreux que les premières estimations. La prudence est recommandée.

Ainsi ce ne sont pas de simples trous, mais de véritables tunnels. Un tel dispositif prend du temps à établir, et nécessite du matériel spécifique. Combien de temps les Cathars ont consacré à préparer cet endroit ? S’ils acceptent le combat pour défendre ce campement, c’est qu’il s’agit véritablement d’un point névralgique de leur dispositif.

Et c’est cela que ne doit pas perdre de vue Lysandre. Une tactique de guérilla est généralement dévastatrice pour une armée professionnelle, qui se fait harceler sans pouvoir riposter avec toute sa supériorité. Le commandant est alors tenté de se lancer à la poursuite des fuyards après les escarmouches, seulement pour se retrouver pris dans des embuscades et subir des pertes encore plus sévères.

Pour l’emporter, il ne s’agit pas de remporter le prix du sang, mais celui de la logistique. On a beau chercher à éliminer autant de guérilléros que possibles, il y en aura toujours qui s’échapperont et reviendront frapper. En revanche, si l’on détruit les réserves d’armes et les campements, l’empêchant de disposer d’un lieu pour se regrouper et se réarmer après une escarmouche, on lui coupe le nerf de la guerre. Un Griffe cendré armé d’un lance-roquette et ayant récupéré dans un lit chaud avec une poche de Bacta est bien plus dangereux qu’un Griffe cendré armé de ses crocs, ayant dormi à la belle étoile et s’étant fait un garrot avec un bout de tissu.

Le manteau de la Nuit prit la parole tandis que le rapport finissait de défiler.


Citation:
- Monsieur le Gouverneur…. Permission de débarquer pour assister les troupes au sol ?

Sylla réfléchit un instant. L’idée était tentante, mais comme le lieutenant l’avait fait remarquer, il était impossible de savoir à quoi s’attendre avec les Griffes cendrées. Si jamais elles avaient mis la main sur les fréquences militaires ou sur un brouilleur, les canaux privés de la garde de la Grande Moff restaient le seul moyen sûr de communiquer.

Négatif soldat, je peux avoir besoin de vous. Continuez à me tenir informé des observations de vos camarades.
Puis se tournant vers l’appareil de communication.

Capitaine Tahlee, déléguez quelqu’un à l’Etat-major pour se renseigner afin de savoir si les dernières attaques des Griffes cendrées dans le secteur impliquaient des attaques suicides similaires, pour voir si un mode opératoire se détache qui nous renseignerait sur leurs prochains mouvements.

Se tournant un instant vers Chadelle, il lui adressa la parole brièvement :

Lieutenant, pouvez-vous faire la demande auprès du BSI pour savoir si du matériel d’excavation a été dérobé récemment et quel est l’historique du lieu ? Je voudrais savoir si on attaque une grotte creusée à la hâte ou bien un bunker ayant résisté à une attaque mandalorienne et/ou séparatiste.

Sans compter que celui qui aura fait disparaître des foreuses ne sera peut-être pas aussi prudent que quelqu’un qui vole des armes, ajout-il mentalement.

Revenant sur le plan de bataille, il s’adressa de nouveau à Tahlee et Jahadel.

Que les pelotons Alpha, Epsilon et Êta se chargent de nettoyer les trous de la forêt et les comblent à l’explosif si nécessaire. Défense formelle d’y pénétrer. Nous ne devons pas nous disperser. Limitez autant que possible les pertes, notamment en faisant exploser les branches supérieures pour faire tomber des éclats à la verticale dans les trous dissimulés et les nettoyer de tout gêneur sans trop s’exposer.

Dès qu’on aura la nouvelle que Rancor 1 aura neutraliser la tourelle E-web, je veux que les pelotons Zêta et Bêta pénètrent à l’intérieur, sans s’exposer inutilement et en faisant attention aux contre-attaques. Bon nombre de retraites sont souvent juste des ruses pour faire sortir les troupes de leur position. Sécurisez le campement à l’ouest, et repérez les ouvertures dans la montagne, celles par où les rebelles se replient comme celles par où ils pourraient faire du tir à l’Iriaz. Méfiez-vous également des tentes qui peuvent recouvrir un puit d’accès ou des explosifs à retardement. Soyez alerte et efficace et faites honneur à la réputation de l’Imperium.

Gamma, Delta et Rancor 2 progressent comme convenu pour neutraliser la deuxième tourelle E-web et sécuriseront l’est du camp. Même interdiction formelle de lancer la poursuite tête baissée. Une fois la position assurée, on mettra en œuvre le bond suivant pour nettoyer l’intérieur. Que Thêta commence à avancer avec Rancor Leader par l’ouest pour suppléer en cas de fléchissement ou d’attaque surprise de flanc. Rancor Leader, terminé.


Le gouverneur se tourna vers l’officier en charge du véhicule.

Dès que nous auront la confirmation, en avant. Je veux que Rancor Leader réagisse en cas de nouvelle surprise pendant que les deux autres véhicules sont engagés aux entrées contre les E-Web.

Tout en prenant une courroie au cas où les amortisseurs ne seraient pas à jours, Sylla se tourna vers le datapad pour tenter de voir quand les Griffes Cendrées tenteraient de reprendre l’initiative, et leur couper autant que possible l’herbe sous le pied.

Il voyait déjà la tête du conseiller Antiphon lorsque celui-ci apprendrait que le gouverneur s’élançait à bord d’un véhicule non manufacturé par Ord Trasi pour potentiellement risquer sa vie. Sacré coup de canif dans son contrat de sponsoring
.
_________________________
"La politique et la stratégie de la guerre ne sont qu'une perpétuelle concurrence entre le bon sens et l'erreur."

Notice biographique officielle

Possessions déclarées

Deuxième compte de HK-66
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 16/10/2018 05:26:36    Sujet du message: Le sang des insoumis. (Partie 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Cathar Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com