Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Dans le Dédale ...
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Endor -> Sanctuaire du Nouvel Ordre Jedi -> Labyrinthe d'Arbo
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tseh
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 155
Niveau: 1
Rang: Novice

MessagePosté le: 05/05/2018 13:41:47    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Une semaine était passée. Et pendant tout ce temps, Tseh avait fait énormément de progrès et avait appris beaucoup de choses. Sa mentalité avait aussi commencé à évoluer. Plus de deux semaines s’étaient écoulées depuis son départ de son monde d’origine et peu à peu il commençait à oublier son ancienne vie. Sa formation de Jedi lui avait appris à ne pas continuer à vivre dans le passé, il avait une opportunité de se construire un nouvel avenir et devait en profiter. Chose qu’il comptait bien faire. Durant les cours de la journée, il avait commencé à apprendre l’histoire des Jedi, diverses techniques de combat.

Ils avaient eu aussi le droit à des séances de méditations où Tseh s’était fait souvent reprendre à penser à de la nourriture durant ces sessions. Il avait eu le droit à des remarques lui disant de mieux se contrôler concernant son attrait pour celle-ci. Un reste de sa vie passée où il ne mangeait pas à sa faim. Malgré cela, il continuait ses fouilles dans les poubelles de la cantina clone à la recherche de restes alimentaires.

Tseh restait à la traine concernant la théorie et le combat. Pour le premier point, cela s’expliquait par les problèmes de langue. Heureusement, le soir, il avait le droit à des cours supplémentaires avec Maître Tarennos. Il avait fait beaucoup de progrès en basic malgré tout. Il avait aussi appris à écrire et lire l’aurebesh, mais ce n’était pas encore tout à fait parfait. Il fallait dire qu’il partait de très loin et toutes les compétences exigées par les exercices Jedi, il ne les avait pas vraiment. Il n’avait jamais été formé à tout ça et ses compétences en artisanat et en poterie ne lui étaient pas vraiment d’une grande aide. Cela faisait qu’il s’interrogeait encore sur ce qui pourrait le rendre utile à cette tribu si elle n’avait pas besoin d’artisans.

Tseh avait appris le premier jour de sa formation que les morts rejoignaient tous la Force quelque soit leur sort. Et son professeur lui avait confirmé la chose et qu’on pouvait faire ce qu’on voulait sur le corps du défunt, il rejoindrait la Force. Il se souvenait Tseh avait aussi pu entendre la réponse de Zaun à Vipers concernant les différentes castes de Jedi. Vipers semblait indécis concernant ces différents types de Jedi, Tseh l’était encore plus, ne sachant pas quelle place il pourrait occuper au sein de cet Ordre. Il voulait être utile à la tribu et ne pas être un poids mort pour elle.

En combat, il arrivait que Tseh se bloque encore quelques fois en raison de son passé, mais avec le temps ça diminuait et il prenait peu à peu de l’assurance. Il gardait encore des lacunes sévères et était avec Jolya parmi les pires bretteurs du Clan de la Loutre Chantante. Mais contrairement à celle-ci qui était encore surprotégée par sa sœur et avait du mal à s’émanciper d’elle, il était libre de ses mouvements et il progressait mieux qu’elle. Mais cela restait bien long.

Mais il avait pu avoir une certaine expérience sur le terrain lors d’une mission à laquelle Vipers et lui avaient été assignés. Durant cette mission, ils avaient du libérer Jay Lagal, le rebelle qui avait libéré Tseh des pirates. Durant cette mission, Tseh avait sauvé un âne étant rapidement transformé en pot de colle. Une fois, on avait tenté de le séparer du Iat, il s’était mis à braire toute la journée à côté d’une pièce où des Jedi méditaient. Le seul moyen de calmer la bête était de la laisser avec Tseh. Ou du moins, il fallait qu’il voit et sente Tseh pour être calme, même si ils étaient dans une pièce différente. Du coup, quand il allait en cours, Tseh laissait son compagnon équin proche d’une fenêtre ou de l’entrée de l’amphithéâtre.

Le fait que Vipers et lui étaient partis en mission avait rendu Ben jaloux, mais cela restait justifié par le fait que Tseh et son camarade avaient vu les pirates. Puis le Iat avait eu une dette envers Jay Lagal. Mais il se demandait si Ben aurait pu supporter A-ha. Déjà qu’il avait mis la patience de Tseh à rude épreuve. Mais la rancœur du novice s’est vite évaporée en voyant qu’il dominait toujours Tseh dans les duels. Il avait progressé plus rapidement que le Iat, mais ce dernier avait beaucoup progressé depuis sa sortie en forêt. Mais il restait globalement un bretteur médiocre.

Pour Tseh, il était plus ou moins compliqué d’établir des liens avec les membres de la Loutre Chantante en raison de l'écart de langage et de culture. Malgré sa défaite face à Vipers le premier jour, Shannah restait très protectrice sur sa sœur et son caractère faisait que Tseh n’osait pas parler à Jolya plus avenante. Le premier jour, il avait remarqué qu’elle avait bon fond, mais leur timidité les avait empêchés de s’adresser la parole. Mais une fois, Jolya et Tseh avaient été remis ensembles pour un exercice et cette fois, quand Shannah avait eu le dos tourné, ils avaient pu enfin s’adresser la parole, Tseh ayant enfin brisé le mur de mutisme. Jolya était une personne très sympathique. Ils avaient passé un bon moment ensemble qui s’était interrompu quand Shannah avait tourné la tête pour surveiller sa sœur. Mais ils avaient très peu l’occasion de discuter à cause d’une sœur toujours aussi surprotectrice. Tseh espérait que Jolya s’affranchisse un jour de sa sœur sans briser leur lien. Et que Shannah s’ouvre aux autres, mais il sentait qu’elle avait du mal à faire confiance, il pensait que c’était sûrement son passé qui en était la cause.

Not’Ismee était un des élèves les plus sérieux et studieux du groupe. Il restait assez sympathique. Mais Tseh avait pas eu beaucoup l’occasion de travailler avec lui. Les rapports entre lui et le Iat étaient plutôt positifs.

Mais les relations entre Tseh et Sin n’étaient pas vraiment au beau fixe par contre. Si celle-ci l’avait trouvé mignon au départ, elle avait vite déchanté de part les fortes différences entre elle et le Iat. Ayant eu un passé où manger à sa faim était difficile, Tseh ne supportait pas le gaspillage alimentaire. Puis avec les jours passant, le Iat se lavant peu recommençait à sentir pas forcément très bon. Surtout depuis qu’il avait son âne, il sentait l’équidé ce qui n’était pas forcément une odeur agréable pour Sin. Puis Tseh avait bien vu qu’elle était assez rancunière et les quelques fois où ils avaient été mis ensembles en binôme, ça ne s’était pas vraiment bien passé. Cette dernière passait encore son temps à embêter Tseh durant les activités tentant de mettre les nerfs à vif du Iat.

Tseh avait appris aujourd’hui qu’ils avaient rendez-vous au labyrinthe d’Arbo, un endroit que le Iat ne connaissait pas encore. Ils avaient reçu un mot chacun. Tseh s’était levé tôt afin de nourrir et de panser son âne. En même temps, il en avait profité pour se préparer, c’était en extérieur et donc Tseh avait prévu le matériel adéquate pour cette excursion. Il avait pris une vibrolame, une gourde, la poêle à frire, la bassine verte, une petite jarre contenant de l’huile de friture usagée pouvant-être utile pour faire du feu pour se s’éclairer et se chauffer, des rations alimentaire ainsi qu’un arc et des flèches fabriquées par les soins de Tseh. Il avait commencé à s’entrainer à l’arc. Cela pouvait-être utile pour chasser, mais aussi pour se défendre bien que les Jedi étaient plus axés sur le combat rapproché surtout le sabre laser qui était à cette tribu ce que la massue était aux tribus du monde d’origine de Tseh. Une arme principalement utilisé en combat contre des humanoïdes, là où l’arc et la lance servaient surtout à la chasse. Tseh avait également modifié sa bure de sorte qu’elle soit bien plus pratique pour le mouvement. Le Iat avait également pris le matériel pour Vipers qu’il avait récupéré au passage. Après un repas rapide au réfectoire, ils avaient rejoint le point de rendez-vous.

Ben et No’Ismee étaient déjà là. Tseh s’attendait à ce qu’il y ait eu plus de monde arrivés avant eux tant la bourrique prenait son temps se déplaçant en broutant les végétaux ayant le malheur de se trouver sur son passage. Le Iat les salua et ceux-ci firent de même. Ben était particulièrement excité comme à son habitude. Il fit la remarque à Tseh qu'il y était allé peut-être un peu fort en terme d'équipement, mais à côté, le novice était arrivé pratiquement les mains dans les poches. Il pariait qu’ils allaient devoir entrer et sortir de ce labyrinthe et que lui serait dans les premiers à réussir l’épreuve. L’humilité faisait défaut à Ben, mais la formation n’était pas encore terminée.

Shannah et Jolya arrivèrent peu après. Elles saluèrent leurs camarades sans cérémonie. L’ainée Scion était toujours aussi froide. Elles s’étaient mises à l’écart du groupe comme d’habitude. Désormais, il ne manquait plus que Sin. Celle-ci finit par arriver au bout d’une dizaine de minutes. Elle salua tout le monde, mais les salutations entre elle et Tseh furent bien froides. Sin restait bien à l’écart de la bourrique car selon elle, ça ne sentait pas très bon. Mais Tseh jugeait l’odeur largement supportable par rapport à d’autres odeurs.

Il y eu un moment de silence entre les membres du clan et la seule source sonore fut l’âne qui arrachait la végétation alentours. Ce fut Ben, toujours aussi impatient, qui brisa le silence en se demandant ce que faisait leur professeur. Tseh trouvait cependant qu'il s'était un peu calmé et il pensait que le fait qu'il lui ait parlé d'A-ha un moment donné durant une activité en binôme n'était pas totalement étranger. A-ha était à un stade d'arrogance bien pire que Ben et contrairement au fils du chef Iat, le novice savait tout de même se remettre en question et apprenait peu à peu l'humilité. Malgré son arrogance, Ben pouvait être sympathique et avait un certain respect pour les autres que Tseh n'avait pas retrouvé chez A-ha.

Ben allait dire que le maître allait arriver mais se ravisa quand il réalisa que les bruits de pas qu'il entendait n'étaient que ceux de l'âne qui se déplaçait vers un autre endroit à défricher. Tseh restait aux aguets perché sur sa monture qui lui faisait gagner un peu de hauteur.


HRP :

_________________________



Dernière édition par Tseh le 06/05/2018 16:24:30; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/05/2018 13:41:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Vipers
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 14 Déc 2017
Messages: 681
Niveau: 1
Rang: Novice

MessagePosté le: 06/05/2018 16:17:36    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Précédemment

Une semaine s’était écoulé depuis ma première journée de formation avec le Clan de la Loutre Chantante. J’avais eu beaucoup de cours particulier pendant ce laps de temps. J’avais suivi des cours de pilotage de chasseur avec maître Minerva et à la fin de cette formation j’avais pu repérer deux vaisseaux du type YT-2000. J’avais prévenu le Conseil Jedi qui m’avait envoyé en mission avec Tseh afin de libérer Jay Lagal. Pendant ce périple nous avions appris pas mal de chose avec Tseh sur les pirates qui se trouvaient sur Endor et pourquoi ils étaient là.

Je m’étais aussi beaucoup entraîné. Maître Zaun nous avait appris la forme de combat « Soresu ». J’avais énormément étudié et pratiquer cette technique de combat. Je m’étais entraîné avec mon amie Nissara pendant longtemps et je commençais à bien maîtriser cette forme de combat. J’avais surtout rencontré, pendant mes entraînements avec Nissara, un chevalier Jedi qui m’aidait à approfondir mon enseignement.
Aujourd’hui j’avais reçu un mot dans ma hutte. J’avais rendez-vous au Labyrinthe d’Arbo pour un cours en extérieur avec maître Zaun et le Clan de la Loutre Chantante.

Je rejoignis Tseh devant sa hutte et nous nous dirigions en direction du Labyrinthe. Tseh s’était équipé de son arc, de sa poêle et d’une bassine avec de l’huile usagée. Sa vibrolame et quelques rations alimentaires permettaient à Tseh d’être paré. Je pris ma gourde et ma vibrolame ainsi que quelques rations alimentaires aussi avant de rejoindre Tseh pour nous mettre en direction du Labyrinthe. Tseh avait adopté l’âne que nous avions sauvé lors de notre mission. C’était l’inverse, c’était l’âne qui avait adopté Tseh. Mon camarade était obligé de l’emmener tous le temps avec lui sinon l’âne se mettait à braire et seule la présence de mon ami l’empêcher de faire cela.

J’avais du mal à créer des liens particuliers avec mes partenaires du Clan de la Loutre Chantante à part Tseh. Not’Ismee était l’un des plus assidus et talentueux mais je n’avais eu que très rarement la possibilité d’échangé avec lui. Il était souvent avec Ben et essayait de le calmer. Les deux Arkaniennes faisaient bande à part et malheureusement Shannah était toujours avec sa sœur et ne la laissait jamais seule. Quant à Sin j’avais du mal à la cerner et à comprendre sa façon de penser.

Arrivant sur place tout le Clan de la Loutre Chantante n’était pas encore arrivé. Seulement Ben et Not’Ismee étaient déjà là. Nous les saluèrent et ils nous renvoyèrent notre salut. Ben était excité comme à son habitude et avait hâte de commencer cette nouvelle journée. Il fit la réflexion à Tseh qu’il était très bien équipé mais que cela ne servait à rien car cela sera Ben qui gagnerait cette épreuve même s’il ne savait pas ce que maître Zaun allait nous demander.

Jolya et Shannah arrivèrent peu de temps après nous. Elles nous saluèrent à leur tour et nous firent de même. Jolya était toujours bloqué et surprotéger par sa sœur. Quant à Shannah elle était toujours aussi froide et le petit combat que nous avions exécuté lors de notre premier jour de formation n’avait pas du tout arrangé cette situation. Puis Sin arriva quelques minutes après les deux sœurs elle nous salua et se mis à l’écart le temps que maître Zaun arrive.

Nous attendions que maître Zaun arrive afin d’effectuer son cours. Nous ne savions pas pourquoi nous avions cours au Labyrinthe d’Arbo mais j’avais entendu dire que les épreuves des Initiés afin d’accéder au titre de Padawan se déroulaient dans ce labyrinthe, peut-être que notre maître voulait nous mettre à l’épreuve.

Le silence régnait sur notre petit groupe, nous n’entendions que l’âne qui mangeait pendant que Tseh le montait. Ben montrait encore de nouveau signe d’impatience et il allait dire quelque chose quand il se ravisa suite à un bruit qu’il avait entendu à côté de lui. Je me retournais mais ne pus rien distingué de plus. Je m’asseyais en tailleur et me mis en méditation afin de sentir s’il y avait un danger.

_________________________
Que la Force soit avec toi et avec ton esprit.

Casier / Histoire




Dernière édition par Vipers le 05/09/2018 14:53:25; édité 1 fois
Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 648
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 07/05/2018 19:15:25    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

---
---

Béli Samah --- Parbélénos --- Al'kyor Zaun
Padawan --- Padawan --- Maître Jedi


...et le Clan de la Loutre Chantante



L'attente dura encore plusieurs longues minutes. Les novices n'avaient pas été prévenus de l'heure exacte du début de leur cours, car le message qui leur avait été distribué était des plus vagues. Ainsi, tous n'arrivèrent pas au même moment. Toujours très impatient, Ben était arrivé le premier, suivi du grand Twi'lek Not'Ismee, qui ne désirait pas décevoir ses maîtres par un retard malencontreux. Bientôt, toute la classe de la Loutre Chantante se rassembla, à l'exception de Chrissara, qui manquait toujours à l'appel. Devant l'absence récurrente de cette élève difficile, les instructeurs avaient pris des dispositions afin de ne pas pénaliser le groupe entier. Ainsi, quand Zaun arriva sur les lieux, une bonne demi-heure après l'arrivée de Sin, il n'était pas seul : à ses côtés se tenaient deux Jedi plus jeunes que lui. Le premier était le padawan Adarien Parbélénos. Apercevant Tseh et Vipers, qu'il avait croisé voici près de deux semaines dans la forêt, il leur fit un signe amical de la main accompagné d'un sourire poli. L'autre Jedi était une jeune femme, d'environ dix-huit ans. Celle-ci arborait la tresse des padawan avec fierté et portait un sabre-laser à la ceinture qu'elle avait subtilement mis en évidence. Ses cheveux brun foncé avaient la couleur des arbres et ses traits fins dégageaient une grande assurance, une beauté froide et une maîtrise parfaite de ses émotions.

Le maître Jedi Al'kyor Zaun s'avança parmi ses élèves pour arriver à l'entrée du Labyrinthe d'Arbo. Il s'appuya contre une barricade sommaire dressée là par les Ewoks et tourna le dos à ses élèves, semblant scruter la forêt en silence. Le temps était gris, mais la météo paraissait sur le point de s'améliorer, car le vent se couchait petit à petit. Le professeur plissa les yeux pour inspecter les recoins du labyrinthe. Il n'était pas certain d'avoir envie d'envoyer ses élèves en ce lieu sombre. Cependant, le Conseil avait été clair : pour éviter les erreurs du passé, les jeunes novices devaient être confrontés au Côté Obscur au plus vite. Il ne servait à rien de les sur-protéger : la galaxie était pleine de dangers et ils ne gagneraient rien à vivre dans une couveuse. L'exil de l'Ordre sur Endor n'avait pas uniquement pour but de cacher l'Ordre Jedi à ses ennemis. Il permettait également d'éduquer de nouvelles générations de Jedi à une vie de lutte.
Parfois, Zaun regrettait le confort des chambres d'entrainement de Coruscant. Quand il était lui-même novice, il avait appris à manier le sabre auprès de maître Mounda, il avait écouté les conseils avisés de son aîné Stevens, il s'était endormi aux cours des longues séances de méditations dirigées par Yuda et Melchior. Le formateur se demandait ce qui serait advenu si rien n'avait changé, sans les manigances des Sith et la Purge... Nombre de ses amis étaient déjà décédés. Se frottant le front à l'aide de sa manche, il reprit ses esprits. Plus jamais cela n'arriverait. Il en faisait le serment. Et pour s'en assurer, il allait former cette nouvelle génération. A la dure.  La première véritable épreuve de leur initiation se dressait devant eux. La maître Jedi se retourna promptement, faisant fasse à la foule des neufs apprentis.

- Bonjour à tous, dit-il d'un ton détaché mais imposant, fusillant du regard le jeune Ben, qui n'avait pas cessé de papoter avec ses voisins. Al'kyor Zaun indiqua les deux sacs vides que transportaient ses deux acolytes. Veuillez déposer toutes vos affaires là-dedans. Pour l'exercice d'aujourd'hui, vous n'aurez besoin que de vos bras, de votre tête et... de votre cœur.

Les trois Jedi purent constater à quel point les novices étaient venus préparés. Si Sin n'avait emporté d'une petite sacoche remplie de divers gadgets inutiles, d'autres, comme Not'Ismee ou encore Tseh, avaient littéralement pris soin d'amener avec eux de quoi tenir une campagne entière. Le Iat était même monté sur un drôle de gaupa qu'il avait dû dénicher dans la forêt. Cependant, ils n'allaient avoir besoin ni d'armes ni de matériel particulier pour entamer cette nouvelle épreuve.

- Je vous présente les padawan Parbélénos et Béli Samah. Ils m'assisteront autant qu'ils vous aideront. Les deux padawans saluèrent humblement l'assemblée. L'Adarien arborait toujours un sourire jovial, les mains croisées dans le dos, tandis que sa camarade gardait un visage de marbre. Quand elle releva la tête, elle chercha le regard de tous les novices, un par un. Ses yeux bleus-gris reflétaient le ciel changeant de la lune forestière, si bien qu'elle paraissait avoir toujours fait partie de cet environnement. Les deux padawans tendirent leurs sacoches aux novices pour recueillir tous leurs effets. Quand chacun eut laissé ses affaires à la bonne garde des deux cerbères, Zaun prit enfin la peine d'expliquer aux novices leur tâche du jour.

- Je vous félicite tous pour vos progrès de cette semaine. Sachez cependant que la route est encore longue, et que la voie d'un Jedi l'écarte très souvent des salles de classe. C'est pourquoi vous allez être confrontés à un exercice pratique. Le maître se racla la gorge, plongea la main au fond de sa poche, puis en sortit un petit lecteur holographique qu'il alluma. Une image tridimensionnelle s'afficha alors, représentant une sorte de sphère montée sur un petit promontoire. L'objet paraissait assez petit, ou il n'était en tout cas pas plus gros que le poing ferme de Zaun. Vous rentrerez trois par trois dans le Labyrinthe d'Arbo. Une fois à l'intérieur, vous aurez une heure pour retrouver une copie de cet objet que j'ai cachée ce matin. Que vous trouviez ou non, il vous faudra revenir ici en groupe. N'oubliez pas ce que vous avez appris ; travaillez en équipe.
Zaun observa le peu d'entrain que la perspective de son épreuve suscitait auprès de ses élèves. Les jeunes gens avaient encore beaucoup de mal à travailler en groupe. Le maître Jedi se gratta le menton. Il allait devoir rajouter un enjeu à tout ça.

- Le groupe qui échouera ou qui fera le moins bon temps sera de corvée de nettoyage du Sanctuaire pendant un mois !

L'instructeur avait prononcé cette phrase comme une boutade, mais il était tout à fait sérieux. Si la simple camaraderie n'était pas une raison suffisante pour se serrer les coudes, les novices auraient un incitant supplémentaire. Zaun et ses élèves restèrent à l'orée du labyrinthe encore plusieurs longues minutes. Zaun invita les novices à prendre une pose méditative, comme il le leur avait enseigné les jours précédents. Dans une telle position, les jeunes gens n'avaient d'autre choix que de fermer les yeux et se concentrer sur ce qui les entourait : le souffle du vent dans les arbres, le crissement des feuilles, les quelques gouttes de rosée qui perlaient encore çà et là. Un silence bienveillant tomba sur la compagnie pendant quelques instants. Sans briser le calme de la méditation, le maître Jedi récita à mi-voix le Code Jedi, afin que les novices s'en imprègnent et méditent sur ces mots. En isolant chacune des idées, ils dégageraient bientôt leur propre signification de ces adages et commenceraient à vraiment entrevoir la sagesse millénaire de l'Ordre.

Zaun continua son exercice en distribuant à chacun des novices une petite boule en fer. Sans briser leur concentration, les novices devaient se concentrer sur elle, et uniquement sur elle. Petit à petit, leur esprit la saisirait dans son essence et ils pourraient la manipuler sans même la toucher. C'est du moins la démonstration que leur fit Zaun en faisant léviter le petit objet devant lui. A force d'efforts et de calme, un tel prodige était accessible à chacun d'entre eux. L'instructeur n'espérait pas qu'il parvienne immédiatement à un tel résultat. Mais sils avaient déjà suffisamment appris du Code et des exercices au sabre pour l'instant. Il était temps qu'ils commencent à manipuler la Force. Un tel exercice de préparation était nécessaire avant d'entrer dans le Labyrinthe. Cet échauffement prit fin au bout d'une heure, quand Zaun frappa dans ses mains avec autorité.

Il restait à présent à former les groupes. Zaun ne chipota pas outre mesure. Désirant mélanger les équipes le plus possible, il groupa Jolya et Ben ensemble, et Parbélénos se dévoua pour les accompagner au sein du premier groupe. Le caractère conciliant de l'Adarien tranchait avec l'attitude plus animée de ses nouveaux camarades; cela allait-il être suffisant pour réussir le défi de Zaun ? Les trois apprentis entrèrent donc dans le Labyrinthe les premiers. Le maître Jedi ne se faisait aucune inquiétude à leur sujet : Parbélénos était déjà un initié expérimenté. en outre, il avait déjà réussi une épreuve similaire quelques mois auparavant et saurait très certainement guider les deux novices vers la victoire, aussi turbulents qu'ils étaient.  S'il pouvait leur apprendre l'esprit d'équipe, il aurait fait un grand pas en avant. Qui sait, peut-être cette expérience était-elle l'occasion pour lui de passer les Épreuves ?

Une fois la première équipe partie, Al'kyor Zaun réfléchit à la composition de la seconde. Il était déjà parvenu à séparer Jolya de sa sœur Shannah et Ben du bienveillant mais un peu trop directeur Not'Ismee. Vipers et Tseh passaient beaucoup de temps ensemble. Peut-être valait-il mieux les disperser dans deux groupes différents. Le maître Jedi envoya le Iat auprès de la novice Devaronienne et du Twi'lek, et Vipers auprès de Shannah. Alors qu'il s'apprêtait à envoyer une nouvelle équipe à l'intérieur du Labyrinthe, une voix puissante se fit entendre dans son dos.

- Attendez !

Le maître Jedi se retourna. Une silhouette encapuchonnée dévalait à grandes foulées le sentier qui menait au Sanctuaire. Zaun leva un sourcil en reconnaissant maître Odan Rurr. Qu'y avait-il de si important ? Le professeur quitta un instant ses élèves pour aller à la rencontre du vénérable membre du Conseil.

Pendant ce temps, les novices n'avaient pas grand chose à faire. Not'Ismee se rmit donc à méditer avec sérieux, tandis que Shannah alla s'asseoir sur une souche, pensive. Seule Sin semblait désireuse de briser le silence.

- Alors comme ça, tu t'appelles Béli ? Enchantée !, dit la Dévaronienne en souriant. Dommage que tu ne sois pas dans notre groupe. A la place, on a droit à...La novice se tut en dévisageant Tseh. Elle avait fait beaucoup d'efforts pour s'acclimater à lui, mais le Iat demeurait pour elle une énigme, car il refusait de se comporter correctement. Pire, il rechignait à se laver ! Si sa présence était tolérable en plein air, elle devenait très compliquée à l'intérieur d'une salle fermée, où son odeur d'animal mouillé empestait.

- Excuse-toi, lui répondit sèchement la dénommée Béli Samah, qui parlait ici pour la première fois depuis son arrivée.

- Pardon ?

- Excuse-toi auprès de ce novice. Tu n'as pas à lui manquer de respect, encore moins directement. Tes mots sont blessants, même sous-entendus. Donc je me répète : excuse-toi.

Le ton et la voix de la padawan étaient si secs et froids que la Dévaronienne ne sut que répondre. Interloquée, elle jeta des regards alentours, espérant trouver un quelconque support quelque part. Finalement, elle baragouina quelques mots à l'adresse de Tseh, le visage déconfit. Ses joues naturellement orangées s'étaient teintées de pourpre.

Cet incident fut suivi d'un petit ricanement. Les visages se tournèrent vers Shannah. Celle-ci semblait ronger son frein depuis le départ de sa sœur aux côtés de Ben. Ce petit évènement lui avait vraisemblablement inspiré un rire jaune. Elle haussa les épaules et alla se placer à l'entrée du labyrinthe, passant au passage à côté de Vipers. Quand elle arriva à son niveau, elle le bouscula d'un coup d'épaule. Puis elle plongea ses yeux rageurs dans le regard de Béli, avec un défi affiché. La padawan n'eut pas le temps de prendre la parole, car Not'Ismee décida d'intervenir.

- Nous nous trouvons devant l'entrée de la section du Labyrinthe d'Arbo la plus proche du Sanctuaire. Autrement dit : la moins dangereuse. Il ne faut pas vous éloigner, au risque de ne jamais revenir... soyez prudents. Que la Force soit avec vous.

Le Twi'lek avait senti la tension qui montait. Une atmosphère délétère grandissait dans l'air et le stress bouillonnait dans les esprits. Le natif de Ryloth avait décidé de prendre les devants pour calmer les esprits chagrins. Ce Labyrinthe était connu des novices pour abriter un nexus de Force très puissant, qui influençait toute la région, au point de faire dire aux Ewoks qu'il était maudit. Une des nombreuses légendes entourant le lieu disait que l'endroit avait été habité par un Jedi déchu du nom d'Arbo, dont l'esprit hantait encore le Labyrinthe. Que l'histoire soit réelle ou fausse, cette partie de la forêt était dangereuse et la mise en garde de Not'Ismee était à considérer avec attention.

- Bon sang, pourquoi attendons-nous ?!, lança-t-il tout haut après une nouvelle minute de silence. Même lui, qui était probablement le plus calme de tous les novices du Clan de la Loutre Chantante, semblait perdre patience.

Le groupe n'eut plus à patienter trop longtemps, car Zaun revint vers eux, la mine grave. Derrière lui, maître Odan Rurr avait disparu, appelé à d'autres obligations. Béli Samah interrogea le Jedi du regard, mais celui-ci ne lui répondit pas, préférant s'adresser à tous à la cantonade.

- Assez perdu de temps ! Tseh et Vipers, vous rentrez dans le Labyrinthe avec Béli. Les  autres, vous les suivrez dans dix minutes.

Zaun paraissait perturbé mais il gardait contenance. Quoi que lui ait dit Odan Rurr, la nouvelle l'avait affecté. Il n'en fit néanmoins rien paraitre et poussa ses élèves dans le dos vers l'entrée, sans prendre le temps de leur expliquer pourquoi il changeait subitement la composition des groupes. Les novices entrèrent dans le Labyrinthe...

A l'intérieur, ils ne devaient pas s'attendre à croiser des bêtes sauvages ou des bandits armés jusqu'aux dents. Mais il résidait cependant en ces lieux quelque chose de bien plus sinistre que ces simples manifestations physique de la violence et de la prédation. Le courage des novices allait être mis à rude épreuve, car ils allaient affronter un mal plus insidieux, plus subtil... Une peur qui les dévorerait de l'intérieur s'ils ne prenaient pas gare. Les novices allaient faire la connaissance du côté obscur de la Force.

Une grille métallique se referma derrière Tseh, Vipers et Béli quand ils eurent pénétré dans le grand jardin du Sanctuaire. Le contre-la-montre avait commencé. Devant eux, trois voies s'ouvraient au nord, à l'est et à l'ouest.

- Nous devrions nous séparer pour couvrir plus de terrain, dit Béli d'une voix assurée. Nous n'avons qu'une heure. Si vous tombez sur la première équipe, ne vous distrayez pas. Ce n'est pas à nous de réussir l'exercice à leur place. Ayez foi en vous, en vos capacités, et en la Force.

Sur ces mots, la padawan s'avança vers l'un des chemins qui se proposait à elle.

- Allons-y.


HRP : Vous allez découvrir les mystères du labyrinthe. J'attends de vous des RPs personnels et impliqués, mais vous êtes libres de développer votre propre vision de l'exercice. Le but est avant tout de vous amener à développer vos personnages et leur rapport à la Force. Bonne chance !

_________________________


Revenir en haut
Tseh
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 155
Niveau: 1
Rang: Novice

MessagePosté le: 08/05/2018 20:46:41    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Il fallu attendre encore plusieurs minutes avant l’arrivée de Maître Zaun. Minutes pendant lesquelles, Tseh avait déjà sorti une pomme qu’il était en train d’entamer tout en restant aux aguets. Une demi-heure s’écoula et la pomme terminée, Tseh s’était mit à somnoler. Il avait pas forcément bien dormi la veille suite à ce qu’un planche de bois se soit décroché du toit et lui était tombé dessus. Rien de bien grave, mais le Iat avait eu du mal à se rendormir après. Surtout, Tseh allait devoir bricoler en rentrant au lieu de directement s’endormir. La journée commençait bien pour lui.

Le Iat ne put pas s’endormir car Zaun arrivait enfin accompagné de deux autres personnes dont une qui était familière. Il s’agissait du Padawan Parbélénos. L’Adarien salua Vipers et Tseh. Ils s’étaient rencontrés après que Tseh fut été libéré des pirates et que le trio avait échappé à ceux-ci. Mais ils avaient été capturés par des Ewoks, ces étranges peluches dont certaines avaient un air malsain selon le Iat. Le Jedi Gyh’Mss accompagné de Parbélénos les avaient libérés des Ewoks et les avaient amené au Sanctuaire. Mais au cours des deux semaines passées ils ne l’avaient pas beaucoup croisé. Chacun était occupés par les nombreuses tâches qui leur étaient assignées. Au cours des dernières semaines, Tseh n’avait pas vraiment eu le temps de s’ennuyer.

Une troisième personne accompagnait le Maître et le Padawan. Il s’agissait d’une femme plus jeune que Tseh. Celle-ci avait un sabre-laser qu’elle arborait fièrement à sa ceinture. Le Iat se demandait comment ils faisaient pour ne pas s’activer accidentellement tant ces machins étaient dangereux. Il avait pu voir un Jedi s’entrainer avec et couper des objets dont certain en pierre et en métal sans grande difficulté. Le Iat était très anxieux vis-à-vis du fait d’avoir un jour un truc pareil entre les mains. Mais les gens du coin ne semblaient pas avoir de soucis du fait que de telles armes soient accessibles à tous les membres de la tribu. Mais il fallait que ceux-ci aient un certain niveau et devaient le mériter.
Le Maître s’approcha des élèves et s’appuya contre une barricade en bois sommaire qui semblait pas très solide et Tseh s’attendait à ce qu’elle cède un moment ou à un autre. Zaun avait le dos tourné. Le Iat se demandait ce qu’il manigançait. Le ciel était nuageux donnant une ambiance assez sinistre à la scène.


- Bonjour à tous

La voix imposante de Zaun fit sursauter Tseh qui commençait à s’endormir malgré le fait que Ben papotait à côté. Le Maître indiqua deux sacs transportés par les deux Padawans.


- Veuillez déposer toutes vos affaires là-dedans. Pour l'exercice d'aujourd'hui, vous n'aurez besoin que de vos bras, de votre tête et... de votre cœur.

Dommage pour Tseh qui avait pris le stock d’affaires pour cette escapade forestière. Not’Ismee s’était aussi bien préparé. C’est à contrecoeur qu’ils durent se séparer de tout leur matériel. Ben fit un sourire aux deux qui s’étaient chargés pour rien. Voyant que tout ce qu’il avait amené ne tiendrait pas dans le sac, Tseh retira tout simplement le bât de l’âne et le traina aux pieds des Padawans. Sin avait un petit sac citadin avec pleins de produits de beauté et de gadgets inutiles qu’elle semblait avoir plus de mal à donner aux Padawans que Tseh et No’Ismee avaient à se séparer de leur matériel. Mais Tseh savait que par contre il ne se débarrasserait pas aussi aisément de l’âne. L’animal voudrait à tout prix le suivre, sinon il allait se mettre à braire tout le temps qu’ils seraient dans le labyrinthe sans lui.

- Je vous présente les padawan Parbélénos et Béli Samah. Ils m'assisteront autant qu'ils vous aideront


Les Padawans saluèrent les novices, Tseh les salua réciproquement. Parbélénos était toujours souriant, mais sa camarade restait de marbre imperturbable. Elle balaya l’assemblée de novices et plongea son regard froid dans les yeux de chacun.


- Je vous félicite tous pour vos progrès de cette semaine. Sachez cependant que la route est encore longue, et que la voie d'un Jedi l'écarte très souvent des salles de classe. C'est pourquoi vous allez être confrontés à un exercice pratique.

Tseh était parmi les élèves au niveau le plus médiocre, mais il partait de tellement loin contrairement à certains comme Ben ou Vipers qui étaient au sein des Jedi depuis leur plus jeune âge. Mais Not’Ismee était un excellent élève malgré le fait que comme Tseh, il n’avait pas été chez les Jedi enfant. Le Twi’lek était cependant très studieux ce qui n’était pas le cas du Iat qui avait parfois tendance à être distrait et n’était pas habitué à rester des heures assis à écouter un professeur. Mais contrairement à Sin, Tseh avait horreur de rester à se tourner les pouces, il fallait toujours qu’il fasse quelque chose. Généralement, il passait son temps libre à bricoler, à s’occuper de son âne et parfois il partait en vadrouille aux poubelles de la cantina afin de trouver des choses utiles ou comestibles. Depuis peu, Tseh voulait se fabriquer un four à poterie afin de se faire de nouveaux récipients et par nostalgie de son passé.

Maître Zaun sorti de sa poche un objet auquel Tseh avait encore du mal à s’habituer. Un lecteur holographique faisant apparaitre une image en trois dimensions. Il n’aimait pas vraiment ce type d’objet. Et pour cause, il s’était fait ridiculisé à cause de ce genre de machin après avoir tenté d’attraper la projection holographique et ayant posé une question que les autres avaient jugés stupide, enfin surtout Sin qui n’en perdait pas une pour lui faire des remarques depuis que Tseh lui en avait fait parfois à cause de ses manies à gaspiller de la nourriture. Sin était assez rancunière et Tseh était dans sa ligne de mire. L’objet projeté en trois dimensions était une petite sphère sur un promontoire. Tseh se demandait si cet objet était à taille réelle, mais il n’osa pas poser la question de peur de se trouver encore ridicule. Les questions concernant la technologie, il préférait les poser à Tarennos ou Vipers dont il savait qu’ils ne se moqueraient pas de ses lacunes.


- Vous rentrerez trois par trois dans le Labyrinthe d'Arbo. Une fois à l'intérieur, vous aurez une heure pour retrouver une copie de cet objet que j'ai cachée ce matin. Que vous trouviez ou non, il vous faudra revenir ici en groupe. N'oubliez pas ce que vous avez appris ; travaillez en équipe.


Du travail de groupe. De ce que Tseh avait compris, ils devaient chercher cet objet et surtout revenir en une heure du labyrinthe. Le Iat était moyennement motivé, enfin, il était surtout fatigué et pensait plus à une bonne sieste plutôt qu’à trouver une boule dans la forêt. Il espérait ne pas se retrouver avec Shannah et surtout avec Sin. Il préférait être avec Not’Ismee, Vipers ou Jolya et éventuellement Ben. Ce dernier pouvait-être impulsif, mais au moins, il pourrait le maintenir éveillé et ne chercherait pas à lui mettre des bâtons dans les roues.

- Le groupe qui échouera ou qui fera le moins bon temps sera de corvée de nettoyage du Sanctuaire pendant un mois !


D’être de corvée ménage n’arrangeait pas du tout Tseh. Il avait tellement de choses à faire à côté des cours sachant qu’il en avait des supplémentaires avec Tarennos. Il ne fallait surtout pas qu’il arrive dans les derniers.

Ils restèrent plusieurs minutes devant l’entrée du labyrinthe avec comme seul fond sonore l’âne qui continuait à manger. Zaun invita les novices à méditer. Tseh suivit ses camarade et se mit en pose méditative et ferma les yeux. Le Iat luttait contre le sommeil pendant l’exercice. Il pouvait entendre les bruits de la forêt et de l’âne qui broutait. Mais globalement, l’ambiance était d’un calme serein. Le silence se brisa quand Zaun récita le code Jedi. Les novices devaient le savoir par cœur. Tseh avait encore du mal à le réciter en raison des lacunes liées aux soucis de langage. Le Iat senti qu’on passait devant lui et c’était pas l’âne, l’odeur ne correspondait pas. Puis les pas s’éloignèrent après qu’on ait déposé un truc devant lui. Il avait pu l’entendre. Tseh faisait encore plus confiance à ses sens qu’à la Force. Il cherchait encore à la refouler. Cela venait des années passées au sein d’une tribu où utiliser ses pouvoirs liés à la Force était inenvisageable. Tseh devait utiliser la Force mais peinait à le faire à force de la refouler. Il arrivait à la ressentir, mais il était incapable de l’utiliser, de la contrôler. Il en avait peur. Il avait vu ce que certains Jedi étaient capables de faire, elle pouvait-être un instrument de manipulation et elle pouvait tuer ou assommer. Tseh ne voulait pas être un tueur.

Il ouvrit les yeux et regarda Zaun comme les autres élèves. Il se concentra sur une bille identique à celles données à chaque élève. Il la fit léviter ce qui impressionna Tseh pour qui il en fallait peu. Les novices allaient devoir faire de même.

Il tenta tout de même de se concentrer sur l’objet, mais rien ne se passa. L’objet n’avait pas bougé d’un iota. Il peinait à utiliser la Force à cause de ce blocage et sa fatigue. L’exercice prit fin au bout d’une heure. Le Iat était soulagé, mais cet exercice n’était que le début de son calvaire.

Désormais, Zaun allait faire les groupes pour entrer dans le labyrinthe. Tseh priait pour ne pas être avec Shannah ou Sin. Il mit Jolya, Ben et Parbélénos ensembles. Ce furent les premiers à entrer dans le labyrinthe. Ils passèrent la barrière et disparurent dans le dédale végétal. Désormais Zaun allait devoir faire les deux groupes restants. Vipers et Tseh furent séparés et le Iat se retrouva avec Not’Ismee … et Sin. Exactement la personne avec qui il ne voulait pas être. Il se disait tout de même qu’heureusement que le Twi’lek était là, il était sérieux et pourrait sûrement canaliser Sin. Vipers était avec Shannah qui ne l’appréciait pas vraiment surtout depuis que ce dernier lui avait causé une cuisante défaite. Tseh avait surtout l’impression que Shannah n’aimait pas grand monde à part sa sœur. Même Jolya qui était timide s’était ouvert lors d’une session d’activité avec Tseh et ils avaient passé un moment agréable. D’ailleurs, quand Shannah avait vu le Iat communiquer avec sa sœur, elle avait jeté un regard noir qui avait rapidement cassé l’ambiance.

Mais l’équipe formée ne put pas partir. Un homme arriva en courant en direction de Zaun. Le professeur laissa ses élèves pour voir le nouvel arrivant. Cela devait-être important.
En attendant, les novices restants se tournaient les pouces. Not’Ismee était en train de méditer avec sérieux. Shannah s’était assise sur une souche à l’écart du groupe. Tseh était en train de somnoler. Sin brisa le silence. Elle tentait d’ouvrir la conversation avec la Padawan Béli.


- Alors comme ça, tu t'appelles Béli ? Enchantée ! Dommage que tu ne sois pas dans notre groupe. A la place, on a droit à...

Elle dévisagea Tseh qui lui répondit par un air blasé. Des précieuses et personnes pétant plus haut que leurs fesses, elle n’était pas la première que Tseh connaissait. Face à A-ha et Varinor, elle faisait pâle figure. Le Iat se contenta de l’ignorer et se détourna d’elle. Elle lui avait fait plusieurs fois la remarque qu’il puait et mangeait des trucs dégoutants, mais elle ne savait pas ce que c’était d’avoir faim et soif. Tseh avait connu ça pendant des années. Des années où il devait travailler à la sueur de son front pour manger et boire. Pendant la saison sèche, aller chercher à boire était une véritable épreuve pour lui. Il n’avait pas le droit d’aller au fleuve et devait aller au puits qu’en pleine journée, là où le soleil était au plus haut. C’était loin et si l’aller était supportable, le retour avec les jarres pleines était un enfer. Tseh était bien sûr privé d’âne. Il arrivait que des membres de la tribu qui le croisaient prennent un malin plaisir à renverser les jarres et à le battre. Dans une telle situation, se laver était le cadet de ses soucis. Puis Tseh avait été artisan avant cela, et l’activité de poterie n’était pas vraiment une activité très propre. Sin n’avait jamais connu ça, Tseh aurait aimé lui expliquer, mais celle-ci était pas forcément très compréhensive déjà qu’elle était la première à se moquer de lui à cause de ses soucis de langage et ses connaissances faibles concernant le monde.

Mais Tseh n’était pas le seul à condamner le comportement de Sin.


- Excuse-toi

Ces mots venaient de Béli Samah, qui parlait pour la première fois. Tseh se tourna également vers la Padawan.

- Pardon ?

- Excuse-toi auprès de ce novice. Tu n'as pas à lui manquer de respect, encore moins directement. Tes mots sont blessants, même sous-entendus. Donc je me répète : excuse-toi.

Le ton de la Padawan était froid et autoritaire. Elle était plus jeune que Tseh et pourtant, elle avait bien plus d’assurance et de maturité que le jeune homme qui avait vingt-deux ans. Sin finit par baragouiner des mots totalement incompréhensibles adressés au Iat. Ses joues avaient viré au violet. Tseh avait compris qu’elle était gênée. Il fallait dire qu’ils n’étaient pas partis du bon pied et c’était le jeune homme qui avait ouvert les hostilités en faisant une remarque concernant un fruit que Sin avait mit de côté. Il ne supportait pas le gaspillage ayant connu la faim par le passé. Bien qu’il avait repris du poids, il restait maigre et gardait les stigmates d’un passé pas forcément généreux avec lui. Sin avait sûrement ses problèmes, mais ses chipotages avaient tendance à agacer Tseh.

Ils entendirent un petit ricanement. Celui-ci venait de Shannah. Tseh était surpris. La Scion se dirigea vers l’entrée du labyrinthe passant à côté de Vipers qu’elle bouscula d’un coup d’épaule et lança un regard de défi à la Padawan. Mais celle-ci ne put pas répondre car Not’Ismee prit la parole.


- Nous nous trouvons devant l'entrée de la section du Labyrinthe d'Arbo la plus proche du Sanctuaire. Autrement dit : la moins dangereuse. Il ne faut pas vous éloigner, au risque de ne jamais revenir... soyez prudents. Que la Force soit avec vous.

Tseh avait bien compris que le Twi’lek tentait de faire baisser la tension et il n’avait pas tort. Il avertissait du danger du coin. Il était pas faux qu’une atmosphère étrange et pas très rassurante émanait de derrière la barrière. Une autre minute de silence s’écoula et Not’Ismee y mit fin.

- Bon sang, pourquoi attendons-nous ?!

Il semblait perdre patience, pourtant il était habituellement le plus calme. Mais il n’eut pas à patenter très longtemps car Zaun revint, mais il avait un air grave. Il gardait son air habituel, mais Tseh sentait qu’il était perturbé.

- Assez perdu de temps ! Tseh et Vipers, vous rentrez dans le Labyrinthe avec Béli. Les autres, vous les suivrez dans dix minutes.

Tseh était surpris des changements, mais d’un côté ça l’arrangeait. Il était avec une personne avec qui il s’entendait très bien. Il était aussi avec Beli qui était plus expérimentée. Avec Sin, ça aurait tourné au fiasco et le Iat ne voulait surtout pas être de corvée ménage. Il avait trop de choses à faire en parallèle. Tseh suivit le groupe dans le labyrinthe. Une grille métallique les sépara de la sortie. Ils étaient désormais prisonniers du labyrinthe. Trois voies s’offraient à eux. Le Iat sentait une ambiance plutôt sinistre. Quelque chose de mauvais imprégnait ce lieu.

- Nous devrions nous séparer pour couvrir plus de terrain. Nous n'avons qu'une heure. Si vous tombez sur la première équipe, ne vous distrayez pas. Ce n'est pas à nous de réussir l'exercice à leur place. Ayez foi en vous, en vos capacités, et en la Force.

La Padawan se dirigea vers la voie nord.

- Allons-y.

Elle disparu dans le chemin Nord. Tseh prit au hasard la voie Est. Il vit Vipers disparaitre à son tour dans la voir Ouest.

Tseh avançait avec en tête la volonté de trouver l’objet. Il entendait l’âne braire car il n’avait pas pu entrer dans le labyrinthe. Zaun allait devoir supporter les cris de l’équidé pendant une heure si Tseh n’arrivait pas avant. Il devait se dépêcher. Mais son attention fut happée par un son étrangement familier. Puis il vit un animal qu’il connaissait bien sur son chemin. Il s’agissait d’un babouin, un primate qu’on pouvait trouver sur sa planète d’origine. Ces créatures très intelligentes étaient connues pour leurs sales manies de kleptomanes téméraires. Ils organisaient des raids de pillage en groupe et dépouillaient des habitations des ressources comestibles. Ils étaient agressifs et n’avaient pas peur des hommes. Le singe était au centre du chemin et semblait attendre Tseh comme s’il voulait qu’il le suive. De toute façon, il n’avait pas trop le choix, sinon, il rebroussait chemin.

Il se mit à suivre le primate. Au fur et à mesure qu’il avançait, il commença à sentir une odeur nauséabonde. Celle-ci s’accompagna de bourdonnements liés à des mouches. Le singe s’arrêta au niveau d’une clairière. Tseh put voir la source de la puanteur. Il s’agissait de l’aire de rejet typique d’un village de son monde d’origine. On y jetait divers déchets ménagers en périphérie du village. Les restes de repas, plats cassés, déjections et des sensitifs qui étaient forcés de se nourrir dans les déchets. Il remarqua un corps décharné et surtout un homme nu rachitique qui semblait manger. La nudité du personnage ne le choquait pas vraiment. Il était insensible à cela, le climat faisait que certaines personnes préféraient travailler nues parce qu’elles faisaient des travaux qui usaient rapidement les vêtements. Il était arrivé à Tseh de faire de même surtout qu’il avait du mal à trouver de nouveaux pagnes et devait donc les économiser.




Il s’approcha avec prudence de la scène et la contourna. Le corps était en état de décomposition trop avancé pour savoir qui c’était, mais on pouvait le reconnaitre à ses bijoux. Il s’agissait du cadavre de Taharqua jeté comme un déchet. Tseh remarqua que l’homme toujours de dos dévorait un bras. Tseh avait déjà entendu parler de cas de cannibalisme parmi les sensitifs tant ils mourraient de faim. Mais il avait aussi entendu parler que certains leaders pensaient qu’ils obtiendraient les pouvoirs de la Force en consommant la viande d’un sensitif.

Tseh marcha sur un brindille qu’il fit craquer. Aussitôt l’individu leva la tête et se mit en alerte, il le prit pas la peine de regarder le Iat et prit la fuite. Tseh se décida à le poursuivre. Au bout d’une dizaine de minutes de poursuite, l’inconnu finit par se retrouver dans un cul de sac. Il était coincé et finit par se retourner et Tseh se raidit en voyant son visage. Cet étrange individu n’était qu’autre que lui-même. Son étrange jumeau nu affichait un sourire gênant il semblait fier. Son corps était couvert de sang, il écumait du sang. Il s’adressa à Tseh lui disant que ça y est, il n’avait plus la Force et désormais, il serait accepté dans la tribu et avait vengé ses parents. Il tenait le cœur de Taharqua et semblait le proposer à Tseh. Le Iat eut un haut le cœur et s’appuya contre un arbre pour vomir. Il resta pendant plusieurs minutes à haleter. Il finit par reprendre ses esprits et se retourna. Son double obscur avait disparu. Mais Tseh était totalement perdu. Il ignorait où il était. Il tremblait et haletait toujours. Cette vision d’horreur lui avait fait presque oublier la mission principale. Traumatisé, il se mit en tailleur contre un bosquet et s’arrêta quelques minutes. Il ignorait totalement combien de temps s’était écoulé depuis le début de l’exercice.

Au bout de quelques minutes, il se leva et reparti en route pour trouver l’objet en espérant que son double maléfique ne réapparaisse pas.

_________________________



Dernière édition par Tseh le 17/08/2018 12:54:21; édité 2 fois
Revenir en haut
Vipers
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 14 Déc 2017
Messages: 681
Niveau: 1
Rang: Novice

MessagePosté le: 10/05/2018 17:57:29    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Une bonne demi-heure s’était écoulée avant que je sente approcher maître Zaun dans la Force mais il n’était pas tout seul. Je me levai et vis approcher mon maître accompagné de deux personnes à côté de lui. Je pus reconnaître le padawan de droite, c’était Parbélénos. Il m’avait sauvé la vie dans la forêt d’Endor avec le chevalier Jedi Gyh’Mss quand j’avais rencontré Tseh pour la première fois. Il croisa mon regard et me fis un signe amical de la main et me souris, je lui répondis en lui souriant à mon tour et en lui faisant signe de la tête. Quant à l’autre Jedi c’était une jeune femme pas plus vieille que vingt ans j’aurais dit. Elle avait les cheveux brun foncé et je pus remarquer qu’elle portait la tresse des padawan. Elle portait surtout un sabre-laser à sa ceinture que l’on pouvait facilement distinguer. Ce qui me laissa penser que j’avais en face de moi une autre padawan.

Maître Zaun s’approcha alors de nous et nous salua. Il nous indiquait que nous devions nous séparer de tout notre matériel dans les deux sacs que tenaient les Jedi à côté de lui. Ce que je fis bien évidemment. Tseh et Not’Ismee avait pris de quoi partir en guerre et ils durent se défaire de tout ce matériel dans les sacs indiquer par notre maître. Ensuite maître nous présenta les deux Jedi à côté de lui. La jeune femme se prénommait donc Béli Samah quant à l’autre Jedi je le savais déjà. Béli avait un regard de marbre, elle nous regarda tous dans les yeux un par un. Une fois que Tseh avait fini de retirer tous le matériel qu’il avait pris pour cette excursion, maître Zaun commença à nous expliquer ce qu’il attendait de nous aujourd’hui.


- Je vous félicite tous pour vos progrès de cette semaine. Sachez cependant que la route est encore longue, et que la voie d'un Jedi l'écarte très souvent des salles de classe. C'est pourquoi vous allez être confrontés à un exercice pratique.

Puis je pus voir mon maître prendre quelque chose dans l’une de ses poches. Il sortit un petit lecteur holographique et il l’alluma. Je pus voir une image en trois dimensions représentant une boule sphérique montée sur un petit présentoir. Cet objet ne devait pas être plus gros que mon poing et je ne comprenais pas trop ce que notre maître voulait faire. Il rajouta ensuite, voyant nos têtes interrogatives.

- Vous rentrerez trois par trois dans le Labyrinthe d'Arbo. Une fois à l'intérieur, vous aurez une heure pour retrouver une copie de cet objet que j'ai caché ce matin. Que vous trouviez ou non, il vous faudra revenir ici en groupe. N'oubliez pas ce que vous avez appris ; travaillez en équipe.

D’accord je comprenais mieux ce que notre maître voulait que nous fassions aujourd’hui. Maître Zaun se gratta le menton et rajouta un enjeu à cet exercice. Le groupe qui échouerait ou qui fera le moins bon temps sera de corvée de nettoyage du Sanctuaire pendant un mois. Je ne pouvais pas me permettre de perdre cet exercice. J’avais énormément de chose à faire, entre ma formation et mes cours de maîtrise de ma posture de combat je n’avais pas le temps pour faire le ménage, surtout pendant un mois.

J’attendais calmement les instructions de mon maître en réfléchissant à la future équipe dans laquelle je serais. Je n’avais de soucis avec personne en particulier à part Shannah qui avait l’air de m’en vouloir encore suite à notre duel en cours. Au bout de quelques minutes notre mentor nous demanda de nous mettre en position de méditation. Ce que je fis immédiatement, en m’asseyant je put remarquer que le ciel était nuageux. Pas un seul rayon du soleil ne traversait les nuages. Je pus alors sentir le vent sur ma peau, le crissement des feuilles et le frottement des arbustes du Labyrinthe.

Un silence bienveillant s’était installé sur notre petit groupe. Une sensation bizarre commençait à me parcourir. Je sentais quelque chose de différent dans le Labyrinthe. Je n’avais pas fait attention avant mais là avec le calme et la paix cette sensation me faisait frissonner. Je ne savais pas ce que cela était mais cela me faisait peur. J’allais demander à maître Zaun qu’est-ce que cette sensation était quand soudain je l’entendis récite le Code Jedi. Ce qui m’apaisa et me permis de ne plus sentir cet attrait, cette force.

Je sentis maître Zaun nous donner des petites boules de fer à chacun d’entre nous. Il nous expliqua et nous montra que nous devions faire l’éviter cet objet avec la Force. Sans rompre ma concentration j’essayai de réaliser cet exercice. Malheureusement je n’y arrivais pas du tout. Le premier essai enfonça la boule dans le sol. Je devais avoir mis trop de Force. Ensuite en essayant de me contrôler la boule ne bougeait pas d’un centimètre. Je continuai à m’exercer jusqu’au moment où maître Zaun frappa des mains. Une heure c’était un écoulé et je n’étais arrivé qu’à faire tourner la boule sur elle-même. J’avais réussi à la faire l’éviter quelques secondes et pas plus que trois centimètres de haut mais j’avais encore du travail pour savoir user de la Force. Je devrais à l’avenir un peu plus m’entraîner au maniement de cette discipline.

Maître Zaun commença à former les groupes afin que nous puissions commencer notre exercice. Le premier groupe fut formé de Ben, Jolya et de Parbélénos. Ils se mirent tous les trois aux portes du Labyrinthe et entrèrent les premiers. Puis maître Zaun indiqua à Tseh de rejoindre Sin et Not’Ismee pour le deuxième groupe. Quant à moi, je me retrouvais avec Shannah et la Padawan Béli Samah. Le deuxième groupe se préparait à rentrer dans le Labyrinthe quand soudain nous entendions une voix puissante derrière notre maître.


- Attendez !

Maître Zaun se retourna. Nous purent distinguer un homme encapuchonné qui courait dans notre direction. C’était maître Odan Rurr, je l’avais vu lors de ma convocation devant le Conseil Jedi. Qu’est-ce qu’il se passait pour qu’un membre du Conseil Jedi vienne voir maître Zaun en plein cours. Maître Zaun partit le rejoindre et nous laissa. Not’Ismee se remis à méditer. Shannah retourna s’assoir sur la souche d’arbre où elle était depuis tout à l’heure et Sin engagea la conversation avec Béli.

- Alors comme ça, tu t'appelles Béli ? Enchantée ! Dommage que tu ne sois pas dans notre groupe. A la place, on a droit à... Elle se retourna et dévisagea Tseh du regard. Béli la regarda et lui répondit sèchement.

- Excuses-toi.

- Pardon ?

- Excuses-toi auprès de ce novice. Tu n'as pas à lui manquer de respect, encore moins directement. Tes mots sont blessants, même sous-entendus. Donc je me répète : excuses-toi.

Béli avait répondu froidement et secs à Sin mais j’étais tout à fait d’accord avec elle. Connaissant Tseh depuis son arrivé j’avais toujours été avec lui et c’était mon ami. Sin n’avait pas à être comme cela avec Tseh et peut-être que les paroles d’un padawan lui feraient comprendre que son comportement n’est pas digne d’une novice. Sin ne savait plus trop où se mettre et je pus constater ses joues devenir violette. Elle bafouilla quelques mots à Tseh, que je ne pus comprendre et s’éloigna de Béli.

J’entendis un rire jaune derrière moi. Je me retournai et pus voir Shannah toujours assis sur sa souche. Le fait de ne plus voir sa sœur l’avait énervé et je sentais une grande colère en elle. Shannah se leva et se plaça à l’entrée du Labyrinthe. Elle passa à côté de moi et me bouscula d’un coup d’épaule. Puis elle commença à dévisager Béli avec un regard rageur. Béli allait lui parler quand soudain Not’Ismee se leva et décida d’intervenir.


- Nous nous trouvons devant l'entrée de la section du Labyrinthe d'Arbo la plus proche du Sanctuaire. Autrement dit : la moins dangereuse. Il ne faut pas vous éloigner, au risque de ne jamais revenir... soyez prudents. Que la Force soit avec vous.

Not’Ismee avait senti que la tension montait et il était intervenu afin d’apaiser tout le monde. J’avais entendu parler du Labyrinthe d’Argo en cours avec maître Tarennos. On disait que dans le Labyrinthe un nexus de Force très puissant s’y trouvait en son centre. Même les Ewoks pensaient que cet endroit était maudit. L’avertissement de Not’Ismee avait rappelé que cette partie de la forêt d’Endor était dangereuse. Not’Ismee habituellement très calme commençait à perdre patience et au bout d’une minute de silence rajouta.

- Bon sang, pourquoi attendons-nous ?!

Au bout de très peu de temps maître Zaun arriva vers nous mais son visage marquait une mine grave. Je ne comprenais pas ce qu’il c’était passé. Maître Odan Rurr n’était plus là, il devait être parti à d’autres occupations. Puis maître Zaun s’adressa à tout le monde.

- Assez perdu de temps ! Tseh et Vipers, vous rentrez dans le Labyrinthe avec Béli. Les autres, vous les suivrez dans dix minutes.

Quoi, qu’est-ce que cela voulait dire, pensais-je. Maître Zaun avait changé les groupes. Je ne comprenais pas pourquoi mais d’un côté je me retrouvais avec un meilleur groupe que j’avais avant. Maître Zaun nous emmena jusqu’à l’entrée du Labyrinthe. Je me mis en place avec Béli et Tseh puis nous avançâmes dans le Labyrinthe. Une grille d’acier se referma derrière nous et devant nous trois chemins s’ouvraient. Un au nord, un à l’est et un à l’ouest.

- Nous devrions nous séparer pour couvrir plus de terrain, dit Béli . Nous n'avons qu'une heure. Si vous tombez sur la première équipe, ne vous distrayez pas. Ce n'est pas à nous de réussir l'exercice à leur place. Ayez foi en vous, en vos capacités, et en la Force.

Béli prit la direction du nord. Quant à Tseh il prit le chemin à l’est. Je pris alors le dernier chemin qui se trouvait à l’ouest, je me mis à courir afin de ne pas perdre de temps et réussir cet exercice. Au bout de deux minutes un nouveau croisement se présenta devant moi. Je m’arrêtai et analysai la situation. Il y avait un chemin au nord et un à l’est. J’allais devoir faire un choix sur quel chemin suivre. Je devais aussi faire très attention à me souvenir du chemin que j’aurais pris afin de pouvoir revenir à l’entrée du Labyrinthe dans le temps imparti.

Je me concentrai et je me sentis attiré par le chemin de l’est. Je pris cette direction et me remis à courir. Le Labyrinthe était composé de grands arbres et très nombreux. Il était assez difficile de se repérer dans cette végétation très dense. Soudain je m’arrêtai car j’entendis une voix au loin.


- Vipers…

Qu’est-ce que c’était que ça et cette voix elle m’appelait. Je la connaissais mais cela faisait longtemps que je ne l’avais pas entendu et je ne pus savoir à qui était cette voix. Mes sens étaient en éveillé mais je ne voyais personne dans les alentours. La voix repris.

- Vipers…

- Qui es-tu ? Et que me veux-tu ?

Je ressentais une sensation très bizarre pas loin de moi la peur commençait à m’envahir. Mes mains devenaient mouettes. Je m’agenouillai pour que la personne qui m’appelait ne me voie pas même si cela était sans doute déjà fait. Je pus distinguer une vague bleuâtre au loin.

- Vipers… Je sens ta peur !!!! Tu ne devrais pas avoir peur de moi.

- Je ne sais pas qui vous êtes ?

- Tu as besoin de moi si tu cherches de la puissance. Je sens au fond de toi que tu es troublé. Tu cherches le pouvoir. Tu dois protéger tes amis.

Comment faisait-il pour savoir cela, pensais-je. Cette chose ou cette personne lit en moi comme dans un livre ouvert. Si ce qu’il me dit était vrai je pourrais devenir rapidement puissant afin de devenir un maître Jedi mais devais-je lui faire confiance et le croire.

- Ne t’inquiète pas tu peux me faire confiance. Je sais que tu as besoin de se pouvoir afin de protéger les Jedi. Maître Zaun ne t’as rien dis suite à la visite de maître Odan Rurr ?

- Non, pourquoi il aurait dû ?

- Bien sûr, l’Ordre Jedi traverse une période difficile. Bientôt la guerre arrivera sur Endor et les Jedi ont besoin de chevalier puissant, veux-tu devenir l’un d’eux ?

- Comment le pourrais-je ?

- Il y a un cristal au centre du Labyrinthe, c’est un crital de force et il renferme une grande puissance.

J’étais troublé, je ne savais pas quoi faire. Un si grand pouvoir a porté de main. J’avais toujours rêvé de devenir plus puissant afin de protéger mes amis. Tseh, Nissara, mes frères du Clan de la Loutre Chantante et surtout l’Ordre Jedi. Je voulais devenir un grand maître Jedi et j’en avais la possibilité maintenant grâce à cette chose qui me proposait de m’aider. Pendant que je réfléchissais la forme bleuâtre se rapprocha de moi. Je pus distinguer une silhouette dans celle lumière. C’était celle de moi Kyle qui était mort pendant la bataille de la Forge Stellaire.

- Kyle ??? C’est bien toi.

- Oui c’est bien moi Vipers, aller suis-moi maintenant et fait moi confiance je vais te donner la puissance que tu recherches.

Je sentis mes yeux s’humidifier. J’étais très content de revoir mon ami. Je repris alors mon calme et réfléchissais quelques minutes à tête reposer. Il devait faire partie de la Force comme je l’avais appris dans le Code Jedi.

« Il n’y a pas de mort, il n’y a que la Force ».

Je me sentais plus calme accompagné de mon ami.
Je suivais donc Kyle à travers le Labyrinthe. Il se dirigea vers une partie du Labyrinthe pleine de brume. Je me sentais attiré par une force bizarre qui émanait de cet endroit. Je me mis à courir dans la direction qu’avait prise Kyle afin de ne pas le perdre de vue. J’étais attiré par cette force obscure et cette puissance.

_________________________
Que la Force soit avec toi et avec ton esprit.

Casier / Histoire


Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 648
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 13/05/2018 18:15:07    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Les portes du Labyrinthe s'étaient fermées sur le dernier groupe de novice. Elles ne devaient pas se ré-ouvrir avant une bonne heure. A l'extérieur, le maître Jedi Al'kyor Zaun était assi dans une pose méditative. Immobile, il scrutait dans la Force l'onde désagréable qui fluctuait dans l'air. Amener ses élèves ici n'avait jamais été son idée, même s'il comprenait pourquoi on leur infligeait cette épreuve. Mais les mots de maître Odan Rurr résonnaient toujours dans sa tête. Le Conseiller Jedi était sage et fort, presque autant que le légendaire maître Odan Urr dont il partageait presque le nom. Mais parfois très impulsif, et trop mystérieux. Ces derniers temps, on le croisait plus souvent en compagnie de Melchior que de son propre apprenti, Corhk'Haim. Il se chuchotait en haut lieu qu'une information capitale avait été découverte par le Conseil. Mais quel rapport cela avait-il avec les novices ?

Zaun n'aimait pas ce secret, ce huis-clos que le Conseil s'imposait de plus en plus. Cela serait-il arrivé quand Rylen Korr était présent ? Le maître Jedi ne pouvait répondre à cette question, tant le souvenir du Grand Maître lui paraissait lointain. Combien de temps avait passé depuis leur dernière rencontre ? Deux ans, trois ans ? Zaun ferma les yeux. Ses pensées étaient trop volatiles, il devait se recentrer sur sa méditation. Il espérait que les novices allaient s'en sortir sans heurt. Il espérait que la Force serait avec eux, de tout son cœur.



* * *


Tous les novices progressaient à leur rythme dans le Labyrinthe d'Arbo. Chaque équipe allait devoir trouver un petit globe et le ramener à maître Zaun. En l'état, aucun des groupes n'avait d'information sur l'avancement des deux autres. Si l'endroit pouvait offrir une progression linéaire au départ, les embranchements étaient si nombreux qu'il était aisé pour neufs humanoïdes de se perdre pendant des heures dans la végétation haute et abondante de cet Enfer vert.

Not'Ismee s'en rendit compte très vite. Levant les yeux au ciel, il constata que malgré l'heure du jour, il faisait gris et orageux à un point tel que le Labyrinthe autour de lui semblait plongé dans la pénombre. Les seuls sons qu'il entendait étaient ceux de ses bottes contre le sol et du claquements de ses dents. Rejetant ses lekus derrière ses épaules, le Twi'lek serra la mâchoire. Il valait mieux ne pas rester immobile, sous peine d'être pris d'angoisse, de peur ou d'apathie. Not'Ismee se remit donc en route, jetant malgré lui quelques regards en arrière. Il avait la désagréable impression d'être suivi.


- HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !


Un cri strident, résonnant dans tout le Labyrinthe, le fit tressaillir. Cette voix, c'était... Jolya ? Que lui était-il arrivé ? Était-elle en danger ? Impossible ! Après tout, elle était accompagnée de Parbélénos, un puissant padawan, et de Ben, qui n'était pas le dernier des novices. S'était-ils séparés, eux aussi ? Not'Ismee se mordit la lèvre inférieure. Il ne pouvait rien faire de là où il se trouvait. Il espérait que quelqu'un entende les plaintes de Jolya et vienne à son secours. Le novice redoubla de prudence en s'avançant dans l'épaisse brume en face de lui.

* * *


Cela faisait plusieurs longues minutes que Tseh avançait entre les branches. Arrivé au bout d'une ligne droite, il pouvait distinguer une sorte de clairière, de cour aménagée au milieu de la forêt et du Labyrinthe. A son approche, plusieurs lampes s'allumèrent, brûlant d'un feu vif et chaleureux. Elles éclairaient trois grandes tables dressées en "U", où une dizaine de jeunes gens étaient assis, bavardant à haute voix. Certains portaient des bures Jedi, d'autres de pagnes similaires à celui du Iat. Ils se frappaient dans le dos amicalement, riaient, piochant allègrement dans les nombreux plats de fruits, de viandes et de pâtisseries devant eux. Au fond de la clairière, une jeune femme à la peau matte jouait d'un antique instrument de musique pour égayer l'assemblée. Au milieu des brumes et de la noirceur de l'endroit, cette scène paraissait irréelle.

- Eh, toi, qu'est-ce que tu fais là ? lança un jeune homme à l'adresse de Tseh, l'ayant remarqué. Joins-toi à nous !

Sur ces mots, plusieurs des adolescents se levèrent pour aller chercher un siège confortable qu'il installèrent au milieu d'entre eux. Pendant que certains se mettaient à chanter, les autres faisaient de grands signes au novice Iat, l'invitant à les rejoindre et à prendre place sur le trône qu'ils avaient amené pour lui.

- Une fête n'est pas vraiment réussie sans son Roi des Fous, Tseh ! Allez, viens, on est bien !

Les rires joyeux continuèrent, ainsi que les ripailles. Aux coins de chaque table, le vin et le nectar coulaient à flots, si bien que certains des convives enivrés avaient placés leur nez sous le robin afin d'en absorber tout le contenu sans en manquer une goutte. Mais alors que l'on s'apprêtait à ouvrir un nouveau tonneau, un cri aigu se fit entendre :

- HIIIIIIIIIIIIIII ! Nooooon... Pas moi, je....


Les camarades jetèrent tous leur regard vers le ciel. Le silence tomba sur le banquet pendant quelques secondes. Puis un verre tomba au sol, se brisa et rompit le silence. Les rires reprirent, plus forts que jamais, comme si de rien n'était. Les filles et les garçons se prirent par les mains pour entamer des rondes de joie autour d'un feu allumé à la va-vite. La jeune femme à la peau bronzée arriva auprès de Tseh. Elle était court vêtue et sa robe blanche cachait difficilement ses courbes généreuses. Elle souffla au visage du Iat ; son haleine sentait la vanille. Si Tseh regardait son visage, il pourrait constater les grandes similitudes des traits de cette jeune musicienne avec ceux de Sin.
La plainte se faisait plus lointaine, à peine audible au milieu du vacarme de la fête; la voix faiblissait également, à l'agonie.

Et soudain, une nouvelle clameur retentit. Tapant dans leurs mains avec entrain, les hommes et les femmes applaudissaient l'arrivée d'une silhouette encapuchonnée. Si son manteau cachait son visage, il ne cachait en revanche pas un bec d'oiseau, ni ses mains griffues et putréfiées, ni son tronc pourri d'où dégringolaient des morceaux de chair en lambeaux. Entre les paumes grises et tuméfiées de la créature se trouvait un orbe brillant, semblable à celui que Zaun avait présenté aux novices en début d'exercice. L'étrange apparition partit s'asseoir sur le podium de tonneaux et de chaises que les hôtes lui aménagèrent. Tous s'inclinèrent respectueusement sur son passage en murmurant des paroles incompréhensibles.

Au bout d'une minute solennelle, la fête reprit, sous le regard sombre et cruel de la silhouette, qui fixait intensément Tseh de ses yeux rouges. Entre ses mains, l'orbe brillait, faisant apparaitre les visages de Jolya, Ben, Tarennos, Vipers, Shannah... leur corps gisait derrière eux, découpé en morceaux afin d'être brûlés et ne jamais rejoindre la Force.


* * *


L'apparition fantomatique de Kyle apparaissait puis disparaissait à chaque angle du Labyrinthe, faisant prendre à Vipers des détours compliqués. Si le novice n'avait pas eu la présence d'esprit de se repérer à l'aide d'un quelconque stratagème, il serait perdu pour de bon en ces lieux maudits. Après cinq bonnes minutes de course, le spectre du garçon décédé lors de la Bataille de la Forge Stellaire s'évapora dans une fumée verte, laissant Vipers à ses angoisses. Le novice se trouvait à présent dans une sorte de cul-de-sac : la route devant lui était barrée par un immense gouffre rempli de ronces et de rochers tranchants. Un pas de plus, et c'était probablement la mort. Le jeune homme pourrait sans doute contourner la difficulté en s'accrochant aux branches, mais les arbres et les buissons étaient si frêles que le risque de chute était extrêmement élevé.

De l'autre côté, une lueur bleuâtre, presque aveuglante, perçait les ténèbres. L'objet de sa recherche se trouvait devant Vipers. Si près, et pourtant si loin... Le fantôme de Kyle réapparut de l'autre côté du précipice, les mains proches du globe brillant. L'apparition cria de douleur, comme repoussée par l'artéfact, tombant en arrière.


- Je ne peux pas le prendre, Vipers...
dit-il d'une voix désolée en regardant son vieil ami dans les yeux. Mais toi... toi, tu pourras ! Viens, rejoins-moi ici !

La quête du jeune Vipers n'avait pas été bien longue. Il se trouvait à seulement une trentaine de mètres de l'objet qu'on lui avait demandé de ramener. Mais comment allait-il s'en saisir ?
Le fantôme de Kyle s'écroula à nouveau au sol, hurlant de douleur. Le garçon se contorsionnait comme si une force invisible l'électrocutait.


- Vi...Vite, Vipers ! Il..il me..Il me...

Kyle n'eut pas le loisir de terminer sa phrase. Il commençait à disparaitre. Bientôt, il ne verrait plus jamais son ami, broyé par la force démentielle du globe en cristal derrière lui. Si Vipers voulait sauver ses amis, il apparaissait qu'il allait devoir commencer maintenant.

- HIIIIIIIIIIIIII ! A-aaaaaarrrrhhh...!


L'écho du cri se répandit à nouveau dans tout le Labyrinthe. Plus fort que jamais, cependant la voix de la jeune fille paraissait éteinte, en souffrance. On n'aurait pas imaginé pire râle de la part d'un prisonnier soumis à une torture insoutenable. Cela ne parut pas perturber Kyle, dont les orbites révulsés fixaient toujours Vipers, le visage figé dans une expression de douleur et de supplique.


HRP : Je m'essaie à un nouveau genre de RP. Je vous donne le moins d'indice possible en HRP, pour vous laisser décider de tout. Soyez inventifs, attentifs et imaginatifs. Et souvenez-vous toujours des enseignements de maître Zaun.

_________________________




Dernière édition par Kath Aplazm le 17/05/2018 16:31:44; édité 1 fois
Revenir en haut
Tseh
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 155
Niveau: 1
Rang: Novice

MessagePosté le: 16/05/2018 21:34:54    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Cela faisait de longues minutes que Tseh avançait dans le labyrinthe. Il n’avait pas revu son double obscur et c’était tant mieux, il n’était pas très bien depuis cette rencontre repoussante. Et le fait qu’on lui propose un cœur humain lui avait coupé l’appétit. Dans un contexte où il mourrait de faim, il aurait éventuellement accepté, mais il trouvait suffisamment de nourriture au Sanctuaire pour s’épargner l’anthropophagie. Il espérait vraiment ne plus voir ce personnage. Il continuait à avancer en ligne droite. Il était toujours égaré. Il ignorait où étaient Vipers et Beli et ce qu’ils avaient pu voir.

Tseh finit par arriver au niveau d’une clairière. Il faisait particulièrement sombre. Le ciel était toujours aussi couvert, mais l’obscurité était bien plus forte qu’en temps normal. Puis des lueurs apparurent attirant le Iat vers leur direction tel un papillon de nuit. Leur lumière chaleureuse contrastait avec le froid de l’obscurité. Au centre de la clairière, il vit trois tables en U. Autour d’elles, se trouvaient une dizaine de personnes bavardaient bruyamment. Certains portaient des pagnes et ressemblaient à des Iats et les autres portaient des tenues de Jedi. Si Tseh ignorait les tenues de fête des Jedi, il connaissait cependant très bien celles des indigènes. En temps de fête, lors d’évènements exceptionnels, les gens de haut-rang portaient souvent des tuniques en lin, des bijoux, les autres mettaient des pagnes ou ponchos plus élaborés. Là ils portaient tous des tenues de travailleurs de bas-rang.

Mais Tseh s’attarda pas sur la tenue incohérente de ces gens, il remarqua que les tables foisonnaient de nourriture. Même lors des fêtes organisées par la tribu, il n’avait jamais vu autant de nourriture. Il remarqua surtout ce qui semblait-être de la viande de nerf en quantité. Celle-ci était la viande la plus luxueuse en dehors du gros gibier. Cela faisait des années que Tseh n’avait plus mangé de nerf. En tant que sensitif, il mangeait très peu de viande, il se contentait souvent de viande de mouton ou de chèvre avariée. Et même celle-ci restait très rare, généralement, les babouins se chargeaient d’elle bien avant Tseh. Au Sanctuaire, il avait pu manger de la viande, mais celle-ci restait également assez rare. Le Iat avait remarqué que les Jedi n’avaient pas de bétail. Même pour aux, la viande devait-être du luxe. Au réfectoire, ils avaient souvent du poisson en source de protéines. D’après ce qu’il avait compris, l’Ordre se fournissait en nourriture grâce aux Ewoks et elle était aussi amenée par des vaisseaux.

Tseh était attiré par le fumet de la viande grillée. Au fond, il pouvait voir une fille jouer d’un instrument de musique. Mais cette scène lui paraissait très louche. Mais les individus paraissaient présents physiquement. Tout comme le babouin, la décharge et son double-obscur. Cette vision était cependant plus agréable. Un jeune homme interpella Tseh.


- Eh, toi, qu'est-ce que tu fais là ? Joins-toi à nous !


Peu après, des participants à cette fête se levèrent et allèrent chercher un siège qui semblait destiné à Tseh. Il paraissait plus confortable que celui des convives. Comme si c’était lui qui était à l’honneur. Après des années à avoir été traité comme un déchet.

- Une fête n'est pas vraiment réussie sans son Roi des Fous, Tseh ! Allez, viens, on est bien !

Tseh restait hésitant, il n’avait pas l’habitude d’être traité comme tel, même les Jedi ne l’avaient pas favorisé par rapport aux autres novices, il avait juste les cours de langue supplémentaire pour mieux s’adapter, mais il n’avait aucun privilège. Tseh finit par succomber à l’appel de la nourriture et se joignit à l’assemblée, mais ne s’installa pas sur la chaise. Les convives continuaient à rire, à chanter et piochaient dans la nourriture. Ils buvaient aussi du vin et une boisson inconnue. Encore une fois, le vin était un produit de luxe qu’on ne trouvait que dans de grandes cités et réservé strictement aux élites. Le reste se contentaient de bière . Celle-ci était accessible à tous, sauf les sensitifs. La bière était beaucoup consommée et permettait de boire un liquide sain. Les eaux du puits et du fleuve étaient insalubres et boueuses. Tseh avait tellement bu l’eau du puits qu’il avait peu à peu développé un système immunitaire résistant. Manger des détritus avait aussi contribué à cela.

Tseh hésita un peu avant de prendre un morceau de viande. Il finit par se servir. Ce qui semblait-être du nerf rôti sentait très bon. Elle semblait si juteuse. De, plus, celle-ci était lézardée par de la graisse. De quoi rassasier pendant plus de deux jours. Tseh n’avait jamais pu avoir une si belle pièce de viande entre les mains. Ce genre de morceau était réservé au chef de la tribu. Et la table en était garnie. Il y avait aussi pleins de fruits et de pâtisseries ressemblant à celle que Vipers lui avait offert le premier jour au Sanctuaire.

Il vit aussi des pains traditionnels. Tseh se demandait s’ils avaient été salés. La tribu Iat était loin de la mer et ne pouvait se fournir en sel que grâce au commerce. C’était d’ailleurs pour des plaques de sel que son père et lui étaient partis avec des poteries à échanger. On leur avait prêté un des deux gros bateaux permettant le transport de marchandises. Cela avait été le premier voyage de Tseh. Malheureusement, il avait été malade pendant tout le trajet en bateau. Depuis, il n’était plus jamais monté dans un quelconque véhicule jusqu’au vaisseau l’ayant amené sur Endor.

Tseh allait croquer enfin dans sa viande mais fut interrompu par un cri.


- HIIIIIIIIIIIIIII ! Nooooon... Pas moi, je....

Un lourd silence tomba sur l’assemblée pendant quelques secondes. Celui-ci fut brisé par la chute d’un verre au sol. Puis les festivités reprirent dans l’indifférence, les gens riaient plus fort. Tseh était plutôt tenté à aller aider la personne en détresse. Mais les autres avaient allumé un feu à la va-vite et s’étaient mis à danser en ronde autour. Tseh senti une personne venir vers lui. Il constata que c’était la fille qu’il avait vu jouer d’un instrument dans un coin à son arrivée à cette étrange fête. Elle était juste vêtue d’une robe courte qui laissait bien voir ses formes. Elle lui souffla au visage. Tseh regarda son visage, elle ressemblait à une forme humaine de Sin et surtout elle sentait un parfum de vanille presque artificiel comme celui qu’avait mit Sin un jour. Et Tseh avait été mis en binôme avec elle pour un duel. Il avait du mal avec ce parfum, mais Sin ne supportait pas non plus son odeur d’âne mouillé. Zaun les avait réprimandés car Sin faisait la tête insatisfaite d’être avec une personne totalement opposée et Tseh avait pas osé lui dire de se concentrer sur l’exercice.

Et soudain, les gens tapèrent dans leurs mains. Ils applaudissaient l’arrivée d’un personnage singulier. Au fur et à mesure que l’être avançait, il dévoilait son physique insolite. Son manteau à capuche peinait à cacher un bec d’oiseau, des mains rachitiques, griffues et pourrissantes, un tronc d’où se détachaient des lambeaux de chair putréfiés. Ce que tenait la créature intriguait Tseh. Entre ses mains pourrissantes, se trouvait une orbe qui lui rappelait étrangement celle de Zaun. L’être mystérieux s’installa sur un podium de chaises et de tonneaux que les convives avaient mis en place pour lui. Ils semblaient d’ailleurs tous le traiter comme un chef ou une divinité ou les deux comme Taharqua. Ils murmuraient des paroles que Tseh peinait à comprendre. Le Iat tenait toujours son bout de viande qu’il n’avait pas encore entamé.

Au bout d’une minute, la fête reprit, mais l’ambiance n’était plus aussi chaleureuse depuis que cet être était là. La sinistre créature plantait son regard dans celui de Tseh. Ses yeux rouges trahissaient son regard sombre. L’orbe qu’elle tenait brillait intensément et renvoyait une image. Tseh pouvait voir les visages de personnes familières, il pouvait reconnaitre Vipers, Jolya, Ben Shannah et même Tarennos. Des membres des Jedi, et derrière ces têtes, des corps découpés en morceaux et qui allaient-être brulés afin qu’ils ne rejoignent pas la Force.

Cela rappelait à Tseh son voyage avec son père. Ils étaient restés deux jours au sein de la tribu chez qui ils devaient acheter du sel en échange de poteries et paniers. A l’arrivée au village, en périphérie, se trouvait une aire de rejet et parmi les déchets, se trouvait un homme aux yeux crevés, nez, oreilles et mains coupées qui agonisait. Il portait également des traces de coups. Tseh avait ressenti particulièrement sa douleur. Il avait demandé à son père pourquoi cet homme était dans cet état. Son père s’était contenté de lui dire qu’il était un criminel, mais ne lui en avait pas dit plus. En fin de journée, l’homme était couché et respirait bruyamment. Des babouins étaient arrivés sur place et avaient déjà commencé à le dévorer vivant. Tseh avait ressenti une douleur intense à travers la Force, puis le soir, plus rien. Et au même moment, une personne avait annoncé qu’elle avait remarqué que le sensitif était mort et que les singes avaient déjà commencé à le manger. La tribu avait fait découper le corps en morceaux et brulé. Les restes calcinés avaient ensuite été jetés dans les déchets. Cette scène avait particulièrement marqué Tseh. Mais il l’avait mit de côté en reprenant sa vie quotidienne au sein de la tribu. A cette époque il était encore intégré. Personne ne savait qu’il était sensitif. A leur retour, il avait parlé du cas du sensitif à Taharqua qui lui avait répondu que l’homme avait été probablement responsable d’avoir eu des pouvoirs réservés au chef. Et ces gens ne devaient surtout pas rejoindre le monde des morts.

Si ce traitement avait été fait à l’époque à un parfait inconnu. Tseh avait vécu sous la menace de terminer comme cet homme. Et là, l’orbe lui montrait des gens à qui il avait parlé et dont certains étaient ses amis traités de la sorte. Il avait déjà était impacté par un tel traitement envers un parfait inconnu. Le même sort réservé à ses amis l’effrayait d’avantage. Selon lui, personne ne méritait un tel sort. Surtout que les sensitifs non fils de chefs ne l’étaient pas forcément.

Puis Tseh se remémora les paroles de Zaun lors du premier cours. Le Iat lui avait parlé de la mort du sensitif qu’il avait vu pendant son enfance et du sort réservé à sa dépouille. Le professeur lui avait répondu que la mort était la même pour tous qu’on soit chef, potier ou sensitif traité comme un déchet et quelque soit le traitement du cadavre. Il avait tout de même dit qu’avant la mort, il fallait penser à la vie. Il devait penser à la vie de ses camarades. On lui avait dit de penser aux autres. Et cette orbe, il devait la récupérer. Il pensait à ses amis qui seraient pénalisés à cause de lui. Il allait devoir prendre son courage à deux mains pour dérober cette orbe à la créature. Il voulait réussir cette épreuve, il voulait devenir Jedi, il ne voulait plus être un poids mort. Alors il commença à avancer en direction du monstre.

Au fur et à mesure qu’il avançait, les convives de la fête se mirent à faire barrage. Plus il était proche de la bête, plus il peinait à avancer, il sentait la fatigue le prendre. Ses membres s’alourdissaient et Tseh devait faire des efforts surhumains pour avancer. Avec beaucoup d’efforts, il finit enfin devant la créature. Quand il toucha l’orbe, il senti que la fatigue était très oppressante. Il utilisa ses dernières force pour arracher l’orbe à la bête avant de s’évanouir.

Tseh finit par ouvrir les yeux. Il était sur sa natte dans sa hutte. A côté de lui, ses parents faisaient la sieste. Dehors, le soleil était très haut dans le ciel. C’était l’après-midi, et à cette heure-là, les indigènes faisaient la sieste en raison de la chaleur. Il était au sein de la tribu Iat, chez ses parents. Il regarda ses mains et son corps, il était retombé à l’âge de treize ans. Il était avec sa famille et se reposait. Il avait besoin de dormir. Il décida de se recoucher. C’était une après-midi sans rien de particulier. En s’allongeant, il senti un objet rond collé à son ventre. Il le prit et voulu le mettre de côté, mais il remarqua qu’il brillait et affichait une image familière. Celle où il voyait ses amis découpés en morceaux sur le point d’être brulés. Affolé, il sorti de la hutte avec l’orbe en main. Leurs corps avaient été montrés dans une aire de rejet. En sortant, il remarqua que le village était tel quel. Il se dirigea vers l’une des aires de rejet. En arrivant, il vit ce qu’il craignait. Les corps de ses amis démembrés. Taharqua se tenait devant entouré d’hommes portant des torches. Le sorcier tenait une hache ensanglanté. Il donna l’ordre à ses hommes de mettre le feu aux cadavres. Tseh devait empêcher cela, mais il avait peur de Taharqua. A la vu du corps de Ben, il se remémora le duel qu’il avait eu avec lui. Durant ce duel, il avait appris à se battre à ne plus subir. Puis il senti une main se poser sur son épaule. Il se retourna et vit son père. Lui avait osé se lever contre son exclusion. Puis Vipers aussi lui avait montré que cela valait le coup de se battre.

Tseh avança en direction de Taharqua et lui répéta les paroles de Zaun.

- Ce que tu fais ne sert à rien !

- Qu’est-ce que tu veux dire par ne servir à rien ?! Et t’opposes pas à moi, tu risques d’avoir des ennuis gamin !

- Tu auras beau les découper en morceaux et les bruler, ils rejoindront la Force ou le monde des morts comme tous.


Trop concentré sur le sorcier, Tseh n’avait pas fait attention qu’une personne se tenait derrière lui. Il fut assommé et tout disparu autour de lui.

Il finit par se réveillé. Il remarqua qu’il était dans le labyrinthe. Le village, les corps avaient disparus. Il était redevenu adulte. Les convives du banquet, la nourriture et la créature avaient aussi disparus. Mais Tseh avait remarqué que l’orbe était toujours là. Il avait réussi. Enfin, pas tout à fait. Il devait retrouver ses camarades et ils devaient retourner à l’entrée. Il mit l’orbe dans une sacoche à la ceinture de son pagne et parti à la recherche de ses camarades. Il ne savait pas vraiment où il était dans le labyrinthe. Sa rencontre avec son double obscur l’avait fait perdre son chemin. Il tenta d’appeler ses camarades dans l’espoir d’avoir une réponse tout en avançant.

_________________________

Revenir en haut
Vipers
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 14 Déc 2017
Messages: 681
Niveau: 1
Rang: Novice

MessagePosté le: 25/05/2018 14:25:53    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Je suivais Kyle dans le dédale du Labyrinthe. L’apparition de mon ami disparaissait à chaque coin de chemin. Quelques secondes après il réapparaissait de nouveau un petit peu plus loin. Heureusement que j’avais pensé à marquer mon chemin pour revenir sur mes pas car sinon je me serais totalement perdu de ce Labyrinthe. Au bout de cinq bonnes minutes de course Kyle disparus une nouvelle fois dans une épaisse fumée verte.

Je me retrouvais seul devant un gouffre rempli de ronces et des rochers aiguisés. Je m’étais arrêté de justesse car si j’étais tombé, je pense que je serais mort. Je regardai autour de moi et vis que sur les flancs de ce gouffre se trouvaient de petits arbres et des buissons mais je ne les trouvais pas assez solide afin de pouvoir traverser en les escaladant.

Soudain une lumière apparut de l’autre côté du précipice. Elle était bleuâtre, elle m’aveugla. C’était l’objet de ma quête, le globe que je cherchais était là devant moi. Il était à une trentaine de mètres. Kyle réapparut à côté du globe et essaya de s’en saisir avec ses mains. Il fut repoussé par l’artefact et tomba en arrière. Je ne comprenais pas pourquoi Kyle voulait s’en saisir.


- Je ne peux pas le prendre, Vipers... dit-il en me regardant dans les yeux. Mais toi... toi, tu pourras ! Viens, rejoins-moi ici !

Je ne savais pas comment faire. Kyle me demandait de le rejoindre. Je le voyais souffrir à cause de cet artefact, je devais l’aider le plus vite possible. Kyle s’écroula de nouveau au sol et hurla de douleur. Mon ami gesticulait comme si une force invisible l’électrocutait.

- Vi...Vite, Vipers ! Il..il me..Il me...

Kyle ne pût finir sa phrase. La force que dégageait l’orbe derrière lui était en train de le faire disparaître. Il allait falloir que je me dépêche de trouver un moyen de passer ce précipice afin de venir en aide à Kyle. Je décidai de me mettre en méditation afin de trouver un moyen de rejoindre mon ami. Je me mis en tailleur afin de me concentrer et de reprendre mon calme pour réfléchir vite et rapidement.

Quand soudain j’entendis un cri au loin. C’était Jolya, son cri était plus fort que jamais mais sa voix avait l’air essoufflé et en souffrance. Elle devait souffrir le martyre et je me devais d’aller l’aider elle aussi. Je réfléchissai et repris ma concentration pour trouver un moyen de récupérer l’orbe qui était de l’autre côté de ce trou béant en face de moi.

Quand soudain je me remémorai l’exercice que nous avait fait pratiquer maitre Zaun avant d’entrer dans le Labyrinthe. Le contrôle d’un objet grâce à la Force. J’avais réussi pendant l’exercice à faire l’éviter la boule que notre maître m’avait donnée. Cela n’avait pas duré longtemps mais vu la taille de l’orbe que je devais récupérer je jugeai que cela serais plus facile que pendant l’exercice de maître Zaun.

Je respirai un grand coup et fermai les yeux. Je me concentrai sur l’objet de ma convoitise. C’était beaucoup plus dur que je l’aurais pensé. Je sentais les gouttes de sueurs perlées sur mon front. Cela devenait de plus en plus dur. Je décidai de tendre le bras dans la direction de l’orbe afin de récupérer plus facilement l’orbe. Je pouvais sentir la Force m’envahir. La boule bougea et se dirigea vers moi. Je le sentais grâce à la Force. Malheureusement elle ne se déplaçait pas assez vite et le niveau de concentration qu’il me fallait pour réaliser cette prouesse était de trop pour moi.

J’ouvris un œil et pus distingué que l’orbe avait bien quitté son présentoir et qu’elle se trouvait juste un dessus du trou mais je ne pouvais plus la tenir en lévitation. Je sentais que j’allais lâcher et perdre ma concentration. La Force m’avait épuisé. Je m’écroulais sur mes genoux qui étaient pliés. J’entendis un bruit bizarre assez proche de moi. Relevant la tête en utilisant les forces qui me restaient je pus distinguer que la boule était posée dans le vide comme s’il y avait une plaque invisible au-dessus du trou. C’était le bruit de l’orbe que j’avais entendu. Je ne pus rien faire de plus car je me sentis partir. Cette manœuvre m’avait épuisé, je sentis mes forces partir et je m’écroulai sur mes genoux.

Quelques minutes plus tard je repris connaissance. Kyle avait disparu et l’orbe était toujours devant moi posé sur le sol. Le trou remplit de rocher aiguiser et de ronce avait disparu. Je ne comprenais pas ce qu’il c’était passer. Est-ce que ce trou était une illusion, je n’avais aucune réponse à cette question. Je ne savais pas combien de temps s’était écoulé mais tout ce que je savais c’est que je devais me dépêcher. Je devais récupérer l’Orbe et rejoindre l’entrée du Labyrinthe et aller aider Jolya le plus rapidement possible. Je me relevai et regardai autour de moi afin de distinguer si Kyle était revenu. Je ne pus le voir de nouveau donc j’allai chercher le globe qui était au sol que je mis dans ma poche et je pris le chemin dans la direction où j’avais entendu le cri de Jolya afin de voir si je pouvais aider ma camarade.

_________________________
Que la Force soit avec toi et avec ton esprit.

Casier / Histoire


Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 648
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 06/06/2018 17:36:32    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Arrêtant sa progression dans le labyrinthe à l'angle d'une haie mal taillée, le padawan adarien Parbélénos jeta un œil au petit sablier accroché à son cou comme un pendentif. Cet engin antique était pour lui la manière la plus indiquée de se repérer dans le temps, car la brume omniprésente empêchait toute lecture du ciel. Il restait encore un peu de temps.
L'initiative qu'avait eue Parbélénos en emportant un sablier n'était pas superflue. Dans un tel endroit, n'importe quel sens pouvait être trompé. Le padawan voyait-il bien cette allée devant lui ? Sentait-il réellement l'odeur de souffre qui montait dans l'air ? Et les cris de douleur et de souffrance, étaient-ils réels, eux aussi ? Même la Force n'était pas complètement fiable. Si elle se révélait souvent être la plus grande alliée des Jedi, elle était également capable de tromper, de mentir, de tuer. Pour l'apprivoiser, les jeunes gens enfermés dans le Labyrinthe devraient faire preuve de sagesse, de raison et de cœur.


Déjà victorieux d'épreuves similaires lorsqu'il était novice, l'Adarien avait retrouvé l'orbe de son groupe sans grand mal. Il était un peu ennuyé : cette épreuve devait servir aux novices, il n'aurait pas dû la réussir lui-même. Cependant, il savait que le voyage dans les couloirs de feuilles d'Arbo était un obstacle en soi. Maître Zaun était sans doute plus intéressé par la bonne réaction des novices aux effets néfastes du Labyrinthe que par la réussite effective de leur tâche.

Parbélénos se remit à avancer dans le Labyrinthe d'Arbo. Cela faisait plusieurs dizaines de minutes qu'il n'avait croisé quelqu'un. Afin d'en finir avec cet exercice, l'Adarien devait retrouver ses compagnons. Ensemble, ils sortiraient victorieux du dédale.
Soudain, une ombre bougea derrière lui, entrant légèrement dans son champ de vision. En un instant, l'Adarien reconnut les lekkus si caractéristiques des Twi'leks. Directement rassuré, le jeune Jedi s'avança d'un pas candide vers la silhouette, les bras levés en signe de salut.


- Ola, Not'Ismee, ça marche ? Tu as déjà trouvé ton orbe ?


Le novice ne répondit pas. Intrigué, le padawan agita dans sa main la sphère bleutée, un sourire cordial aux lèvres. Il ne voulait pas se moquer de son camarade, mais était tout de même assez fier d'avoir triomphé du Labyrinthe avec tant de facilité.


- Donne...

La silhouette du Twi'lek était floue, son visage gris, livide. Parbélénos crut d'abord à une nouvelle illusion d'Arbo, mais les gestes et la présence dans la Force de Not'Ismee étaient bien réels. Celui-ci s'avançait vers son supérieur, les traits tirés dans une expression d'effroi, le poing levé.

- Tout va bien, novice ?

- DONNE !


Parbélénos n'eut pas le temps d'esquiver le coup que lui envoya Not'Ismee. Trop confiant, pas assez prudent, l'Adarien s'étala sur le sol du Labyrinthe, inconscient. Le cri féminin qui suivit fut partiellement masqué par un ricanement, et la lumière bleue de l'orbe disparut dans l'ombre d'une poche.

* * *


Perdu. Tseh était perdu. Les apparitions l'avaient complètement déboussolé et il se retrouvait maintenant au beau milieu de l'Enfer d'Arbo à crier à la cantonade, espérant une réponse. Au loin, il put entendre la voix de Ben qui appelait lui aussi ses camarades, mais l'humain ne semblait entendre aucune des vociférations autour de lui, comme si un mur invisible empêchait les sons extérieurs de lui parvenir. Le Iat ne pourrait pas se repérer aux cris, de son côté, car chacun d'entre eux semblait provenir d'une direction différente. Tout à fait désorienté, le Iat paraissait n'avoir aucun moyen de se sortir du piège de feuilles et de branchages que Zaun avait refermé sur ses élèves.

Soudain, son épaule se heurta à ce qu'il pensa être un tronc d'arbre. Mais en l'observant de plus près, il pourrait reconnaitre le dos musclé de Shannah, qui se retourna en lui jetant un regard hostile.


- Ah, c'est toi... Ne te mets pas encore dans les pattes.


Shannah tenait entre ses mains un orbe similaire à celui que Tseh avait récupéré dans la clairière quelques minutes plus tôt. Cela signifiait-il qu'ils avaient tous deux réussi l'épreuve de Zaun ?


- Shannah ? Tseh ?

Le brouillard se dissipa peu à peu, laissant apparaitre la silhouette de Sin, qui jaillit à travers un buisson. Couverte d'échardes, les vêtements à moitié déchirés par les ronces, la Devaronienne n'en menait pas large, mais un léger sourire masquait son désarroi. Fermement coincée dans sa paume, une petite sphère bleue émettait une onde rafraichissante.
A la vue du trophée de sa camarade, le visage de Shannah se décomposa.


- M...mais, Sin ? Comment se fait-il que ...?

- C'est quoi, cet orbe ? Pourquoi tu en as un aussi ?


Les deux jeunes filles se fixèrent avec un regard perplexe. L'incompréhension, l'agacement et la colère se lisaient dans leurs yeux. Toutes deux ouvrirent leurs doigts pour inspecter les contours de leur orbe respectif. Mais malgré toutes leurs analyses, les deux objets étaient en tout point semblables. Impossible d'en désigner un faux.


- Je ne vois qu'une explication, hésita Shannah, pensive. L'une de nous deux a sans doute récupéré l'orbe d'une autre équipe.Gardons-en une, retrouvons le Twi'lek et sortons de cet horrible endroit !

- Et qu'est-ce qu'on fait de l'autre ?
répondit Sin d'un air naïf.

La novice scion regarda Tseh. Hésitant un instant, elle s'approcha enfin du Iat, le bras tendu. Sa camarade devaronienne, qui comprenait enfin ce que Shannah s'apprêtait à faire, se jeta devant elle.

- Quoi ?! Ne me dis pas que tu comptes lui donner l'orbe ! Il n'a rien fait pour l'obtenir...


Shannah se renfrogna. Elle comprenait la réaction de la Devaronienne ; elle n'appréciait pas spécialement Tseh non plus. Mais dans leur situation, il lui semblait plus logique de partager le fruit de sa réussite avec un camarade Jedi, fut-il mal lavé et peu civilisé. Peu encline à débattre et passablement agacée par l'attitude revêche de Sin, la Scion la repoussa d'une main ferme.

- Tiens, Tseh. On a trouvé la tienne, alors... Shannah n'eut pas le temps de terminer sa phrase que Sin avait contre-attaqué d'une grand coup d'épaule. Déséquilibrée, l'Arkanienne manqua de tomber et se rattrapa à un arbuste. Mais ce faisant, elle lâcha l'orbe, qui prit son envol pour aller atterrir sur le sol, brisé en milles morceaux. Les yeux des deux novices s'écarquillèrent. Mais avant qu'elles ne puissent réagir, s'insulter ou commencer à se disputer, une flèche d'énergie rouge jaillit de la sphère brisée, transperçant celle que Sin tenait encore dans la main.

- Que..quoi ?

- Espèce de crétine !


La Devaronienne n'eut pas le loisir d'analyser la situation. Folle de rage et de déception, Shannah se jeta sur elle pour lui administrer une torgnole somme toute bien méritée. La Devaronienne esquiva un coup, puis deux, avant de se prendre les pieds dans une racine et de s'étaler de tout son long. Habitée par une rage nouvelle, la novice scion tomba sur elle en la rouant de coups de poings. Sin essaya bien maladroitement de se protéger le visage, mais elle ne put contenir la furie de sa camarade.

Assistant à cette scène particulièrement violente, Tseh devait agir. La situation avait dégénéré en bien moins de temps qu'il ne faut pour le dire et il se retrouvait maintenant spectateur d'une dispute interne qui avait tourné au pugilat. Que pouvait-il faire pour calmer les esprits ? Un éclat de lumière bleue surgit alors du sac accroché à son pagne. Les deux novices arrêtèrent de se battre pendant un instant. Elles avaient reconnu la lueur des orbes.


- Alors, Tseh, petit cachotier...
susurra Shannah avec une grimace mauvaise. Elle se releva sans effort pour faire face au Iat. Quand est-ce que tu comptais nous dire que tu avais une orbe, toi aussi ?

- Tout ça, c'est de sa faute, tu vois ! pleurnicha Sin, les mains collées sur le visage, recroquevillée contre une pierre. Il nous a monté l'une contre l'autre !

Tseh était maintenant dans de beaux draps. Il allait devoir trouver un moyen de calmer Sin et Shannah qui semblaient en vouloir autant à lui qu'à l'orbe qu'il portait. Allait-il devoir se battre, ou trouverait-il enfin les mots pour apaiser les esprits agités de ses camarades de classe ?

* * *




Vipers courrait à perdre haleine dans le Labyrinthe, suivant les plaintes de plus en plus faibles de Jolya, au loin. Au bout d'un moment, le brouillard s'était fait si épais autour de lui qu'il ne pouvait plus voir ses propres pieds. Le novice dut progresser avec plus de prudence. A gauche, un chemin étrangement dégagé s'étendait vers une petite cour. Le jeune homme pouvait apercevoir au loin une sorte de maisonnette perchée sur un tronc d'arbre en forme de patte de poule. Les cris qui se répercutaient dans tout le Labyrinthe semblaient en sortir, accompagnés d'un rire sardonique de vieille femme.

Au bout d'un moment, les hurlements s'estompèrent. La lumière qui s'échappait de l'unique fenêtre de la chaumière vacilla. Puis le montant de bois, repoussé par une violente bourrasque, claqua contre le mur de chaume. Une corde mince sortit de l'orifice, descendant vers le sol jusqu'à mi-hauteur. Enfin, quelqu'un en haut poussa un objet lourd et encombrant par dessus l'appui de fenêtre et le jeta dans le vide. Plongeant d'abord vers le sol, il ne s'écrasa pas, retenu par la corde tendue depuis l'intérieur. Vipers put alors considérer la scène : Jolya, les yeux vides, étaient pendue dans le vide, du sang s'échappant de ses oreilles et de sa bouche. Elle ne bougeait plus et il était difficile de savoir si elle vivait toujours.
Un craquement derrière lui permit à Vipers de repérer Béli, qui arriva près de lui. Elle ne prêta aucune attantion à ce que Vipers avait sous les yeux.


- Yaba Baga. Je pensais qu'il ne s'agissait que d'une légende.

La padawan humaine ne perdait pas son calme olympien. Elle croisa les bras mais ne bougea pas d'un centimètre, laissant à Vipers le soin de réagir comme bon lui semblait. Un bruit étouffé leur parvint à tous les deux depuis la maison dans l'arbre. Apparemment, l'étrange occupant de cet endroit se préparait à un nouveau rituel sanglant. Des cliquetis succédèrent aux gémissements. Le visage terrifié de Ben apparut soudain à la fenêtre.


- Aaaaaah !

Béli Samah ferma les yeux et posa une main sur son sabre laser. Elle esquiva le regard apeuré de Ben Swolo qui plongea ses yeux dans ceux de son camarade Vipers, l'implorant de le sauver sans arriver à prononcer ces mots. Peu à peu, des lanternes s'allumèrent d'elles-mêmes au milieu de la cour et une horde de petites créatures anthropomorphes sortit d'un trou dans le sol pour récupérer le corps de Jolya, qui était finalement tombé par terre. Avec des petits cris de victoire, les gobelins emmenèrent la Scion derrière eux, la tirant par les bras, et disparurent dans le brouillard.

- Les récits de la forêt parlent d'un Jedi maudit qui aurait péri ici, créant le Labyrinthe dans son sillage, déclara Béli après un long silence. Les créatures qui vivaient dans cet endroit avant son arrivée ont été corrompues, victimes de sa malédiction. Difficile de savoir ce qu'elles étaient à l'origine. Les Ewoks parlent maintenant de monstres se nourrissant de la chair des vivants, disséquant les corps à la recherche d'une âme à voler pour pouvoir trouver le repos.

En disant cela, la padawan eut un petit rire qui indiquait qu'elle ne croyait pas un instant à ces fadaises. Elle avait néanmoins pris la peine d'expliquer tout cela à Vipers, ce qui voulait sans doute dire qu'elle désirait tout de même donner une explication un tant soit peu logique à ce que le novice venait de voir. Béli n'avait cependant montré aucune réaction en voyant le corps sans vie de Jolya ou le visage de Ben, qu'une main griffue avait attiré à l'intérieur.

- Tu as trouvé notre orbe ? Bien. Lança Béli en tournant les talons. Nous devrions retourner à l'entrée du Labyrinthe. J'ai retenu le chemin.

Vipers faisait maintenant face à un choix cornélien. Devait-il suivre son aînée et abandonner ses camarades ? Il se pouvait que ce soit une nouvelle illusion. Cependant, les cris de Ben paraissaient plus vrais que nature. S'il s'agissait bel et bien du jeune homme, il ne survivrait pas très longtemps aux tortures qui lui étaient infligées là-haut.

Une des créatures qui avaient emmené Jolya arriva à la hauteur du novice humain. La petite créature était malingre, presque nue, comme une sorte de chat sans poil. Il tenait entre ses maigres doigts un petit sac, qu'il entrouvrit, exhibant des dizaines de cristaux brillants à Vipers. Son seul œil valide croisa le regard de ce dernier.


- Yaa-yaah ! Nude-La jeerota. Chak ? Den ? Labu labu ?, grogna la créature, un sourire édenté au visage. Il semblait qu'il essayait de communiquer avec Vipers et il ne paraissait en aucun cas hostile. Pointant du doigt la chaumière, il ajouta : Den, den ! Den Yaba Baga. Mau...dite...

Méfiante, Béli empoigna son sabre laser et en activa la lame. Une lueur d'un bleu profond se répandit dans la petite cour, effrayant les créatures qui s'étaient rassemblées autour de Jolya. Le gobelin qui avait adressé la parole à Vipers se jeta en arrière, semblant implorer la pitié de l'imposante padawan.

- De l'ewokese...il dit qu'il n'est pas un ennemi. On va bien voir cela, dit encore Béli Samah, la voix plus froide que jamais. D'un geste assuré, elle leva son sabre, prête à frapper.



HRP : Mes excuses, je n'avais pas pensé que les couleurs de Not'Ismee et Parbélénos pouvaient être si proches.
Comme d'hab', soyez originaux et inventifs. Seule petite contrainte pour Vipers : essaie de faire intervenir Béli le moins possible dans ta réponse. Si vous avez des questions, c'est par MP, bien sûr !

_________________________


Revenir en haut
Tseh
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 155
Niveau: 1
Rang: Novice

MessagePosté le: 08/06/2018 17:34:35    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Tseh continuait à avancer tout en appelant ses camarades en vain. Aucune réponse ne vint. Autour de lui, les végétaux se ressemblaient beaucoup. Il put entendre des sons, mais ces derniers semblaient lointains et provenaient de toutes les directions. A croire qu’on se jouait encore de lui. Cet endroit commençait à l’agacer en plus de l’intimider. Il voulait absolument sortir d’ici. Il avait largement eu sa dose de visions cauchemardesques, hormis la viande de nerf. Mais il devait sortir avant tout de ce labyrinthe avant de pouvoir songer à un bon steak.
Alors qu’il avançait en regardant dans une autre direction, il buta contre quelque chose, enfin quelqu’un quand il se rendit compte que c’était bien une personne et non pas un arbre comme il y en avait tant dans ce labyrinthe. En même temps, ce dos était musclé, il n’y avait pas vraiment de gras ramollissant un peu. Quand Tseh découvrit contre qui il avait buté, il se raidit. D’autant que le regard noir que lui lança Shannah n’arrangea pas les choses.


- Ah, c'est toi... Ne te mets pas encore dans les pattes.


Tseh allait s’excuser et commençait à reculer. Il remarqua que celle-ci tenait une orbe similaire à celle qu’il avait dans son sac. Le jeune homme était toujours aussi gêné. Il savait que Shannah ne l’appréciait pas beaucoup, enfin, il s’était rendu compte que celle-ci n’aimait pas grand monde. Tseh allait s’éloigner avant que Shannah s’énerve, car il savait bien de quoi elle était capable. Il avait pu lors du duel contre Vipers. Si celui-ci avait gagné, elle lui avait tout de même donné du fil à retordre. Et le Iat savait que son niveau en combat était très inférieur à celui de son camarade. Mais Tseh ne pu pas partir tout de suite.

- Shannah ? Tseh ?

Sin apparu peu après. Son corps était recouvert d’échardes et ses vêtements étaient bien déchirés à cause de la végétation. Tseh soupira, voilà que Sin débarquait et ils ne s’appréciaient pas beaucoup. Tout comme Shannah, il constata qu’elle avait elle aussi une orbe. Le jeune homme était perplexe. Ils étaient censés en ramener une par équipe et là ils en avait une chacun.

- M...mais, Sin ? Comment se fait-il que ...?


- C'est quoi, cet orbe ? Pourquoi tu en as un aussi ?

Tseh observait d’un air surpris les deux filles qui comparaient leurs orbes qui semblaient trait-pour-trait identiques. Elles commençaient d’ailleurs à s’agacer. Le jeune homme allait pouvoir en profiter pour s’enfuir.

- Je ne vois qu'une explication, l'une de nous deux a sans doute récupéré l'orbe d'une autre équipe.Gardons-en une, retrouvons le Twi'lek et sortons de cet horrible endroit !

Tseh ignorait si son équipe avait récupéré une orbe. Il se devait donc de la garder au cas où ses camarades n’en aient pas.

- Et qu'est-ce qu'on fait de l'autre ?

Tseh ne put pas partir. Shannah le regardait puis elle s’approcha de lui la main tenant l’orbe tendue vers lui. Elle voulait lui donner ne sachant pas que celui-ci en possédait une. Tseh s’apprêtait d’ailleurs à sortir la sienne afin de la montrer. Mais Sin ne semblait pas vraiment d’accord avec Shannah et se mit en travers de son chemin.

- Quoi ?! Ne me dis pas que tu comptes lui donner l'orbe ! Il n'a rien fait pour l'obtenir...

Tseh pu sentir la tension accrue entre les deux femmes. Il devait sortir au plus vite son orbe afin de les calmer et montrer qu’il en avait déjà une. Alors que l’ambiance s’électrifiait, Tseh pouvait entendre des bruissements dans la végétation tout autour de lui. Mais Shannah repoussa Sin et continua de s’avancer vers le Iat.

- Tiens, Tseh. On a trouvé la tienne, alors...

Shannah fut interrompue par Sin qui contre-attaquait en lui donnant un coup d’épaule. La scion put se rattraper sur un arbuste, mais avant qu’elle ait pu dire ouf, son orbe tomba et explosa en mille-morceaux. Au vu de son état, il était impossible de faire quoique ce soit pour la réparer. Puis rapidement après, une flèche d’énergie rouge émergea des débris de la sphère pour transpercer celle de Sin qui était encore intacte avant cet incident. Tout se passa très vite. Tseh couvrit instinctivement sa sphère de sa main.


- Que..quoi ?

- Espèce de crétine !

Shannah réagit au quart de tout et se jeta sur sur Sin qui esquiva plusieurs de ses coups avant de se prendre les pieds dans une racine ce qui la fit trébucher et elle tomba. Shannah profita de cette situation pour s’acharner sur Sin, la rouant de coups de poings. La Devaronienne tentait tant bien que mal de parer les coups, mais peinait à contenir la colère de la Scion. En voyant cette scène, Tseh avait l’impression de se voir à la place de Sin et A-ha prenait le rôle de Shannah. Il avait connu cette situation lors de sa mission avec Vipers afin de libérer Jay Lagal. Il n’aimait pas beaucoup Sin, mais il jugeait que Shannah allait un peu loin. Il allait devoir la calmer avant que ça se termine en bain de sang. Tseh entendit de nouveau des bruissements dans la végétation qui se faisaient de plus en plus précis. Des choses semblaient s’approcher d’eux. Puis une lueur bleue jaillit de sa sacoche. Puis les filles s’interrompirent. Elles semblaient avoir reconnu la lueur d’une orbe dans son sac.

- Alors, Tseh, petit cachotier... Quand est-ce que tu comptais nous dire que tu avais une orbe, toi aussi ?


Elle s’était relevée et s’approchait de Tseh avec un air mauvais. Le Iat sentait qu’il risquait de passer un mauvais quart d’heure. Il avait bien vu ce que Sin avait pris. Il sentait que contre Shannah, il sortirait grand perdant.


- Tout ça, c'est de sa faute, tu vois ! Il nous a monté l'une contre l'autre !

Sin n’arrangeait pas les choses, elle n’avait fait qu’attiser la haine de Shannah qui contrôlait très mal sa colère. Tseh entendit les bruissements continuer jusqu’à ce que des créatures sortent des buissons. Il commença à voir des babouins puis des anoobas avec des colliers trahissant leur statut d’animaux domestiques. Puis ils furent suivis par des hommes, des guerriers typiques de ceux qu’on pouvait voir sur sa planète d’origine. Ils étaient parés de deux plumes caractéristiques, le corps peint et armés d’arcs, de lances et de massues. Ils avançaient derrière Shannah. Si c’étaient des illusions, elles étaient très crédibles, Tseh pouvait les entendre, sentir leurs odeurs, ils avaient l’air tellement réels.

- Shannah … Attention ! Guerriers derrière !

Shannah regarda derrière elle, mais continua dans sa lignée. Cela l’avait plus énervée qu’autre-chose, derrière, les guerriers et les bêtes continuaient de s’avancer vers Tseh. Il continua de reculer jusqu’à ce qu’il se retrouve acculé. Bien trop concentré sur Shannah et les guerriers, il en avait totalement oublié Sin. Il senti un coup derrière sa tête et sa vision se brouilla, puis il s’écroula au sol. Et cela avant que Shannah et les guerriers se jettent sur lui. Il put entendre la voix de Sin.


- Maintenant qu’il est évanoui, on va pouvoir lui prendre …

Il n’en entendit pas plus. Il n’y eut plus rien.

Quand Tseh commença à reprendre conscience, il remarqua que les guerriers avaient disparus. Mais Shannah et Sin aussi. Il senti que son sac était vide. Il regarda autour de lui. L’orbe s’était volatilisé. Puis il se rappela les dernières paroles de Sin. Elles avaient donc pris son orbe de manière lâche. Mais il ignorait où elles étaient. Il se leva en grimaçant. Son corps le faisait souffrir. Visiblement, Shannah l’avait roué de coups. Il peinait à ouvrir un de ses yeux. Il avait sans doute un œil au beurre noir. Il se leva péniblement et poursuivi sa route.

Il était perdu, mais désormais, il n’avait plus son orbe. Il ignorait où les deux filles étaient parties. Il se doutait qu’elles étaient maintenant loin. Il continuait malgré tout à avancer, enfin, il en était plus à errer sans but. Il avait plus son orbe, il était totalement perdu. Après quelques minutes de marche, il finir par se laisser tomber contre un arbre. Il était abattu. Obtenir l’orbe n’avait pas été chose facile, et il l’avait perdu. Il repensa aux paroles de Sin. Elle disait que Tseh avait rien fait pour obtenir l’orbe que Shannah comptait lui donner, mais Sin avait-elle fait quoique ce soit pour obtenir celle de Tseh. Elle l’avait lâchement assommé. Mais il craignait la Scion réagisse violement au fait qu’il vienne reprendre son orbe.


Tseh était prêt à jeter l’éponge ne sachant plus quoi faire. Tans pis, il aurait à faire le ménage pendant un mois, mais là, il ne savait pas vraiment comment il allait pouvoir se tirer de cette situation.

Soudainement, il entendit des voix. Il reconnu immédiatement celles de Sin et Shannah. Il s’approcha discrètement d’elles. Il put écouter leur conversation et les voir à travers la végétation. Sin jubilait de sa victoire.


- Bon finalement on a notre orbe ! Et au final on a pas trop eu de difficultés par rapport aux fausse orbes.

De l’autre côté, Shannah semblait réaliser le goût amer de cette victoire qui n’avait rien de Jedi.

- Bah quoi tu n’as pas l’air contente ?!

Tseh vit que Shannah semblait regretter leur geste. Elle ne l’appréciait pas beaucoup, mais réalisait que leur geste et leur comportement n’avait rien de Jedi.

- On a lâchement volé cette orbe, c’est contraire aux principes Jedi !

- Oh … ça va, je te rappelle que si on ramène rien et qu’on arrive les derniers on aura ménage pendant un mois !

Puis elles commencèrent à s’éloigner. Sin en rajouta une couche. Elle disait à Shannah tout ce qu’elle pensait de Tseh


- Puis de toutes façons, ça lui apprendra à se laver la corvée ménage ! Puis aussi à se civiliser ! Et il est agaçant avec ses questions débiles ! Genre, il ne savait même pas ce qu’était un hologramme !

Elle se mit à rire. De l’autre côté, pour Tseh, ça en était trop. Il se leva des buissons. Les filles le remarquèrent. Sin était énervée de voir que le sauvage les avait retrouvé.

- Tu vas nous lâcher toi ? Si tu cherches ton orbe, tu vas devoir nous passer sur le corps, tu crois qu’on va te la rendre après ce que tu nous as fait !

Elle l’accusait de les avoir montés l’une contre l’autre. Mais lui ne le voulait pas, il était prêt à leur montrer son orbe, mais elles ne lui avaient pas laissé le temps. Tseh trouva tout de même un compromis, à condition que les filles acceptent. Il prit sur lui pour le bien de ses camarades.


- Moi, proposer de trouver membres de nos équipes pour savoir si eux avoir boule brillante et si équipe à moi avoir boule brillante, Moi vous donner boule brillante.


Shannah semblait d’accord avec Tseh.

- Hmm … ça me parait pas idiot …

- Attends, tu veux négocier avec lui après ce qu’il nous a fait !

Shannah lança un regard noir à Sin.


- Je crois pas que tu sois bien placé pour le critiquer après ce que tu as fais.

La Scion accepta le marché de Tseh et Sin fut contrainte d’accepter à contrecœur. Il fallait dire que Shannah savait se montrer convaincante. Puis ils partirent retrouver les membres de leurs équipes respectives.
_________________________

Revenir en haut
Vipers
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 14 Déc 2017
Messages: 681
Niveau: 1
Rang: Novice

MessagePosté le: 10/06/2018 18:03:49    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

J’étais en train de courir de toutes mes forces dans le Labyrinthe à en perdre mon souffle. Je suivais les cris de Jolya mais ils devenaient de plus en plus faibles. Le brouillard autour de moi devenait de plus en plus épais. J’avais du mal à me repérer et commençai à avancer à tâtons avec prudence. Au bout de quelques minutes je pus remarquer un chemin sur ma gauche où il n’y avait pas de brouillard. Au loin de ce chemin se trouvait une maisonnette accrochée à un arbre en forme de patte de poule. Les cris que j’entendais depuis de longues minutes semblaient venir d’ici. Je m’approchai avec précaution.

Au bout de quelques instants les cris se turent. La lumière que je distinguais dans la maison par la fenêtre se mit à vaciller. Le volet de cette fenêtre claqua contre le mur de la bâtisse suite à une rafale de vent. Une corde sortie de cet endroit et s’arrêta à mi-hauteur du sol. Soudain je vis quelqu’un pousser un objet lourd par la fenêtre et le jeta dans le vide. L’objet ne s’écrasa pas grâce à la corde qui le retenait. Je pus constater avec stupéfaction la scène qui se déroulait devant moi. L’objet qui était accroché à cette corde était Jolya, ses yeux étaient vides avec aucune réaction, du sang coulait de sa bouche et de ses oreilles. Elle ne bougeait pas du tout, Jolya avait l’air morte. Un bruit sourd derrière moi ce fit entendre ce qui me permit de voir Béli arriver près de moi.


- Yaba Baga. Je pensais qu'il ne s'agissait que d'une légende.

Une légende, je ne connaissais pas cette légende. Béli était totalement calme et le corps sans vie de Jolya ne la fit pas réagir. Un bruit sourd se fit entendre de nouveau, il provenait de la maison dans l’arbre ce coup-ci. Soudain le visage terrifié de Ben apparut à la fenêtre.

- Aaaaaah !

Ben me regardait droit dans les yeux. Je pouvais ressentir sa détresse grâce à la Force. Il me demandait de le sauver avec son regard mais il n’arrivait pas à prononcer ses mots. Puis au bout de quelques secondes des lanternes s’allumèrent les unes après les autres au milieu de l’endroit où je me trouvais. Des petites créatures apparurent au milieu de cette cour en sortant du sol afin de récupérer Jolya qui était maintenant par terre. Les petites créatures se mirent à effectuer des cris de victoire et prirent ma camarade par le bras et ils disparurent derrière le brouillard.

- Les récits de la forêt parlent d'un Jedi maudit qui aurait péri ici, créant le Labyrinthe dans son sillage. Les créatures qui vivaient dans cet endroit avant son arrivée ont été corrompues, victimes de sa malédiction. Difficile de savoir ce qu'elles étaient à l'origine. Les Ewoks parlent maintenant de monstres se nourrissant de la chair des vivants, disséquant les corps à la recherche d'une âme à voler pour pouvoir trouver le repos.

Béli m’avait expliqué la situation que je rencontrais à cet instant et grâce à elle je comprenais un peu mieux ce qui se passait. Mais une question me trottait dans l’esprit, pourquoi Béli n’avait pas réagi à la présence et la souffrance de mes camarades. Même si Béli est un Padawan et que le Code nous enseigne qu’il n’y a pas d’émotion, il y a la paix, je ne comprenais pas. Voyant ma tête interrogative Béli rajouta.

- Tu as trouvé notre orbe ? Bien. Nous devrions retourner à l'entrée du Labyrinthe. J'ai retenu le chemin.

Béli voulait abandonner mes camarades et retourner à l’entrée retrouvée Tseh. Je n’étais pas d’accord avec cela. Mes camarades étaient en difficulté et je ne pouvais pas les abandonner. Au même moment la créature qui avait emmené Jolya se mit à côté de moi. Elle était maigre et petite comme un ewok sans poils. Il tenait un petit sac et l’entrouvrit pour me montrer des cristaux brillants qui étaient à l’intérieur. La créature me regarda avec son seul œil valide.

- Yaa-yaah ! Nude-La jeerota. Chak ? Den ? Labu labu ?,la créature avait l’air de vouloir communiquer avec moi. Puis il me montra la maison et rajouta: Den, den ! Den Yaba Baga. Mau...dite...

Béli se saisit de son sabre laser et l’activa. La lame bleue éclaira la petite cour beaucoup plus que les torches présentes et l’atmosphère se transforma peu à peu en une atmosphère lourde et pesante. La créature qui avait essayé de communiqué avec moi se jeta en arrière, j’avais l’impression qu’il essayait d’implorer la pitié de Béli.

- De l'ewokese...il dit qu'il n'est pas un ennemi. On va bien voir cela, dit-elle d’un ton froid. Et elle leva son sabre laser.

- Non attend Béli, je m’interposai entre Béli et la créature en mettant mes bras en l’air. Si comme tu dis ils ne sont pas nos ennemis, ils vont nous rendre Jolya. Je me tournai vers la créature et rajoutai: n’est-ce pas que tu vas nous rendre Jolya ?

La créature me regarda avec interrogation. Je lui montrai l’endroit où il avait amené ma camarade. La créature me sourit et me fit signe de la suivre. Ce que je fis en faisant signe à Béli de m’attendre. Je pénétrai dans le brouillard mais la créature restait à côté de moi afin que je ne me perde pas. J’arrivai enfin devant le corps de Jolya inerte. Elle avait vraiment l’air morte. Je ne sentais plus son corps respiré. Je me mis à genoux à côté d’elle, puis je posai ma main sur son visage afin d’être vraiment sûr de moi concernant l’état de santé de mon amie.
Au contact de ma main sur le visage de Jolya son corps s’anima mais je sentais ma force me quitter. Cela c’était déjà passer avec maître Minerva mais cette fois-ci je sentais mes forces partir beaucoup plus vite que la dernière fois. Jolya était totalement paniqué et complètement désorienté. Elle mit près d’une minute à voir que j’étais à côté d’elle. Elle me saisit alors par le col de ma bure de novice et me dit :


- Fait attention Vipers, me dit-elle en haletant, cette chose a des pouvoirs.

- Jolya est-ce que ça va ? Qu’est ce qu’il sais passer ?

- Je ne sais pas, je cherchais l’orbe et….

Jolya retomba inerte. J’avais enlevé ma main de son front, je me sentais épuisé et vidé. Je ne savais pas si c’était moi ou la Force mais j’avais un certain don et il faudrait que j’en parle à quelqu’un afin d’apprendre à m’en servir quand je sortirais du Labyrinthe si cela pouvait être utile. Jolya avait l’air de souffrir d’une sorte de malédiction. Je pensais alors que maître Zaun saurait sans doute quoi faire. Je respirais fortement suite à cette épreuve que j’avais subie. Je me calmai et essayai de récupérer un peu mes forces avant de continuer.

Je regardai autour de moi et put m’apercevoir que la petite créature était toujours là. Je lui fis alors signe de me ramener auprès de Béli. Je pris alors Jolya dans mes bras pour la porter et la ramener avec nous. Jolya ne pesait pas très lourd et je n’eus pas trop de difficulté à la ramener auprès de la maison. Par contre la marche du retour fut beaucoup plus longue qu’à l’aller. Je savais que mon état de faiblesse y jouait beaucoup mais je ne devais pas abandonner je devais sauver Jolya à tout prix.
J’arrivai devant Béli avec Jolya dans mes bras et la petite créature me suivait toujours. Je posai Jolya par terre et regardant Béli dans les yeux je lui dis :


- Tu vois Béli, il ne mentait pas. Par contre maintenant il va falloir que tu fasses un choix. Je ne laisserais pas Ben, je n’abandonnerais jamais quelqu’un que cela soit mon ami ou un inconnu. Je me dois en tant que Jedi de l’aider par contre toi tu vas faire quoi ? Tu viens avec moi ou pas ?

J’attendais la réponse de Béli mais je connaissais déjà la réponse au fond de moi car Béli est une Padawan.
_________________________
Que la Force soit avec toi et avec ton esprit.

Casier / Histoire


Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 648
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 10/06/2018 22:35:12    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Le parcours de Tseh dans le Labyrinthe d'Arbo n'avait pas été de tout repos. D'abord emmené dans un monde d'illusions qui continuait de l'attirer vers lui, il avait ensuite eu à affronter l'ire et la mesquinerie de celles qu'il reconnaissait encore comme ses partenaires. Les novices Shannah et Sin avaient commencé par assommer leur camarade avant de lui voler son orbe, pour finalement se résoudre à l'écouter et à chercher d'autres membres du Clan de la Loutre Chantante. Si Béli Samah avait prévenu Vipers et Tseh de ne pas s'occuper des autres équipes entrées dans le Labyrinthe, les choses avaient tourné différemment pour le Iat et il n'avait pas pu faire autrement que de s'adjoindre ces... ravissantes compagnes.

Les trois novices progressaient maintenant de front dans le Labyrinthe sombre. A trois, ils étaient bien plus rassurés, bien que Sin jetât encore quelques coups d’œil derrière son épaule à chaque fois qu'un cri lointain se faisait entendre. Shannah, de son côté, semblait au bord de l'explosion et avait imprimé son rythme rapide sur la marche du groupe. Se mordant les lèvres jusqu'au sang, elle était visiblement perturbée par les cris familiers qu'elle entendait et qui semblaient l'appeler. Si cette voix était bien celle de la jeune Jolya...

Cette progression dura peut-être dix minutes, peut-être vingt... ou peut-être une heure. Impossible de le savoir. A un moment, les cris étaient devenus plus rauques, plus masculins, avant de se taire tout à fait. Shannah, Sin et Tseh ne parlèrent pas, mais se regardèrent. Cet endroit leur donnait la chair de poule. Le silence s'installa, uniquement brisé par le bruit des bottes des novices contre l'herbe desséchée et les feuilles mortes. Une tension morbide s'était plus que jamais installée. Subitement, Sin s'arrêta net, l'oreille tendue.


- Sin... on n'a pas le temps, la pressa Shannah, visiblement plus torturée par ses démons intérieurs que par l'ambiance délétère des lieux.

Sin ne répondit pas immédiatement mais se mit à jeter son regard en tout sens, les yeux injectés de sang et les bras tremblants. Avec une grimace misérable, elle regarda Tseh, cherchant peut-être en lui un médiateur. Finalement, elle parvint à articuler quelques mots.

- Vous...vous ne sentez pas ça ? ...Je ..cette atmosphère, elle est...


La Devaronienne mit un genou en terre. Alarmée, Shannah se boucha le nez et prit une profonde inspiration. Mais ni elle, ni le Iat ne souffraient de quoi que ce soit. Cela ne pouvait être l'effet d'un quelconque poison. Non, ce que Sin percevait, n'était autre qu'une maladie plus insidieuse : la peur. Elle n'avait cessé de ressentir ces regards posés sur elle. Shannah, dans son obsession d'avancer, n'avait pas prêté attention aux multiples paires d'yeux qui les fixaient, le long du chemin. Mais Sin, elle, les avait vues. Elles l'épiaient, la jugeaient, sondaient son âme et son cœur. Une larme s'échappa de l'oeil embué de la novice.

Et soudain...



Et soudain, une silhouette traversa les buissons pour arriver près d'eux... [ lancer de dés / Résultat : 6] [Registre du hasard]

1, ou 2- ... il s'agissait du padawan Adarien Parbélénos, touché au visage, chancelant.
3 ou 4- ... Not'Ismee montra son visage, le regard mauvais et un orbe flamboyant à la main.
5 ou 6- ... la créature que Tseh avait vue dans un songe auparavant réapparut, provoquant chez le Iat une sombre vision.


Sin se mit à crier, prise d'effroi. Shannah s'immobilisa, jetant à Tseh des regards implorants. Une silhouette s'avança, traversant les murs de feuillages du Labyrinthe d'Arbo comme s'ils n'avaient jamais existé. Le Iat put reconnaître l'étrange silhouette décharnée qu'il avait déjà vue quelques temps auparavant, dans la clairière du banquet. Ses yeux brillaient toujours d'un rouge profond, mais son capuchon recouvrait maintenant tout son visage, de sorte qu'on ne pouvait plus imaginer son bec. La créature conservait une allure moribonde, mais elle paraissait avoir grandi et plusieurs de ses plaies s'étaient refermées. Le détail le plus horrifiant à son propos était cependant ce bras tranché qui pendait tristement hors d'une des larges poches que comportait le manteau de la bête. S'il avait le temps d'analyser clairement la situation, Tseh reconnaitrait sans difficulté les pagnes et bures que les convives portaient, cousues entre elle à l'aide de fins boyaux afin d'habiller l'apparition.



La bête ne fit pas un geste, mais sa simple présence provoquait des haut-le-cœurs. Au bout d'une poignée de longues secondes, elle finit par tourner ce qui semblait être sa tête vers la gauche, puis vers la droite. Depuis son capuchon grossier, elle semblait renifler l'air ambiant. Sin s'était déjà évanouie par terre, alors que Shannah chancelait, visiblement atteinte. Comme la Scion perdait elle aussi le contrôle d'elle-même, la silhouette bestiale s'avança vers elle d'un pas lourd pour l'ausculter. Visiblement déçue par ce qu'elle voyait, elle retourna son attention vers Tseh, le pointant du doigt.

A travers le masque de toile de la créature, Tseh pouvait distinguer une sorte d'orifice d'où s'échappait de l'air, faisant onduler l'étoffe qui le recouvrait. Aucun son ne suivit cette tentative de parole, mais le Iat put entendre distinctement ces mots dans sa tête :


< - Notch Nitsy... Rends à... Notch Nitsy...>


La dernière orbe que possédait le groupe se mit à trembler, puis à briller de milles feux, d'un rouge brûlant et scintillant, ses rayons traversant toutes les couches de tissu qui le recouvraient. Sa lumière s'éteint soudainement devant les yeux ébahis de Shannah, puis implosa dans un grand flash rougeâtre. Ce que Tseh vit à cet instant, nul ne pouvait le dire, sauf lui. Mais au-delà de ces nouvelles hallucinations, le novice pouvait se rendre compte que la créature qu'il avait devant lui, si elle n'était probablement pas complètement réelle, n'était pas le total fruit de son imagination. Après tout, elle avait fait chuter ses partenaires et sa présence physique ne faisait aucun doute.

Au cours de ses songes, Tseh vit revenir une forme récurrente, comme un symbole... Il s'agissait d'une sorte de croix pourpre éclatée, percée en son centre un motif plus harmonieux qui rappelait une fleur. Au fond de lui, une voix répéta cet unique mot, comme un écho dans la Force.




< ...Bogan... >


Une fois de nouveau maître de sa lucidité, le Iat put observer un spectacle atroce. La créature, qui répétait son nom --Notch Nitsy-- sans plus lui prêter attention, mâchouillait consciencieusement le bras de Sin. La novice ne s'était pas réveillée et sa chair était encore intacte, mais ce ne devait tarder. L'immonde bête semblait s'amuser à jouer avec sa future nourriture, la mordillant et la titillant. Une des ses poches se décrocha, laissant voir le cadavre de la jeune femme à l'instrument de musique et au parfum vanillé que Tseh avait rencontrée dans la clairière. Elle avait visiblement servi de repas à Notch Nitsy. Sin et Shannah devaient probablement être les suivantes.


* * *



Vipers arrêta le geste de Béli juste à temps pour que son sabre laser n'atteigne pas la petite créature, qui sursauta un instant. Celle-ci n'esquissa pas le moindre signe d'étonnement, rétractant la lame de son arme pour écouter le novice qui se tenait entre elle et le misérable être qui les avait abordés. L'humain avait semblé prendre en pitié la pauvre créature qui rampait d'un côté à l'autre de la cour d'un air servile. Regardant Vipers emboîter le pas à ce curieux monstre, Béli croisa les bras et se fendit d'un léger sourire. Le novice n'était peut-être pas aussi bête qu'il semblait, après tout.

Quand Vipers revint dans la cour pavée, Béli n'avait pas bougé. Les mains posées sur les hanches, elle fixait la maison avec des yeux immobiles, ne laissant apparaitre aucune émotion. Elle accueillit les paroles du jeune homme avec le même détachement que lors de ses précédentes interventions. Calmement. Et sans aucune forme de compassion.


- Je viens avec toi, répondit-elle simplement, les yeux maintenant posés sur le corps inconscient de Jolya. Mais n'oublie pas la mission que maître Zaun t'a confiée.

Les deux compères s'avancèrent donc en direction de la maisonnette. Les cris de Ben, qui s'étaient tus pendant un instant, reprirent de plus belle et toutes les lumières de la cour s'éteignirent de nouveau. Seule la lumière des cristaux transportés par la petite créature permettant d'y voir un peu dans la pénombre recouverte de brume. Arrivés devant le tronc en forme de patte de poule, les compagnons s'arrêtèrent. La porte de la chaumière, dans l'arbre, s'entrouvrit légèrement, laissant s'échapper un fin halo de lumière qui perça la brume. Puis la porte bailla...



... crachant au sol une silhouette humaine... [lancer de dés / résultat : 4] [Registre du hasard]

1, ou 2- Vipers en était sûr, ce ne pouvait être que son ami Kyle, revenu d'entre les morts pour le prévenir du danger.
3 ou 4- Une jeune femme élancée, mince et d'une grande beauté apparut devant Vipers, son ami Ben, inconscient, dans les bras.
5 ou 6- La silhouette sombre de maître Odan Rurr flotta dans la brume, son œil malicieux rivé sur Vipers.






Une magnifique jeune fille sortit de l'ombre. Elle était descendue de l'arbre avec vélocité, mais aussi avec une certaine grâce. Elle portait une robe de soie blanche, fine, serrée aux articulations mais large par ailleurs. Dans ses bras, elle soulevait le corps inconscient et mutilé du pauvre Ben, dont le visage donnait l'impression qu'il dormait paisiblement. S'approchant de Béli, de Vipers et de leur compagnon borgne, la jeune femme secoua ses cheveux blancs, qui ondulèrent au vent avec majesté. Puis elle plongea ses yeux aux pupilles grises, presque invisibles, dans le regard du novice.

- Bienvenue, Vipers
, dit la jeune femme d'une voix douce et apaisante en déposant la carcasse de Ben à côté de celle de Jolya. J'ai entendu tes paroles et exhaussé ton souhait. Ton ami sera sauvé.

Frappant dans ses mains dans un mouvement léger et envoutant, elle attira à elle la foule de gobelins qui se cachait encore dans l'ombre. Ceux-ci entourèrent les deux novices inconscients. En moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, ils avaient bandé les plaies des blessés et leur avaient administré des onguents de soin, avec une dextérité qu'on n'aurait pas soupçonnée chez de telles créatures. Tant Jolya que Ben paraissaient hors de danger maintenant, même s'ils ne s'étaient toujours pas réveillés.

La jeune femme s'assit alors sur une souche, contemplant d'un air paisible le novice Vipers en face d'elle. D'un signe généraux de la main, elle l'invita à la rejoindre et à prendre place sur une pierre pour qu'ils puissent discuter.


- Tes compagnons ne seront pas remis sur pied avant un moment. Il faudrait attendre qu'ils se réveillent pour ne pas brusquer leur repos. Assieds-toi. Nous avons à discuter, toi et moi.

Derrière Vipers, Béli ne semblait pas l'entendre de cette oreille. Elle saisit l'épaule du novice d'une main ferme et le regarda en fronçant les sourcils :

- Tu as eu ce que tu cherchais. Ils sont sains et saufs. Maintenant, partons.

Le ton de Béli était toujours aussi calme, mais s'était fait légèrement strict. La Padawan donnait un ordre à son subordonné hiérarchique, même si ses paroles n'étaient pas aussi claires. Sans attendre, elle récupéra l'orbe que portait Vipers à l'aide de la Force et s'éloigna d'un pas assuré.

- Allons, allons. Vous avez toute la vie pour vivre, que risquez-vous à rester quelques minutes avec moi ? Tu me dois bien ça, Vipers.

La jeune femme sourit. Son visage brillait et sa simple présence, presque surnaturelle, éclairait les ténèbres du Labyrinthe. A ses côtés, les gnomes se pâmaient, comme ensorcelés, les yeux bercés d'amour. Le charme de cette personne était indéniable.

Béli, de son côté, avait déjà presque quitté la cour. Jetant un regard derrière elle, elle apostropha une dernière fois Vipers.


- Si tu ne viens pas, je te laisse ici. Nous avons une mission à accomplir. Leur échec n'est pas le tien. Béli pointa du menton Jolya et Ben. Souviens-toi : il n'y a pas d'émotion. Il n'y a pas de chaos.

Et sur ces mots, la padawan tourna les talons pour s'enfoncer dans la pénombre et disparaitre du champ de vision de Vipers.

_________________________


Revenir en haut
Tseh
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 155
Niveau: 1
Rang: Novice

MessagePosté le: 14/06/2018 20:18:11    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Tseh avait dut se mettre en équipe avec Shannah et Sin malgré lui. Leur parcours dans le labyrinthe s’était fait en silence. Il fallait dire que tous les trois ne s’appréciaient pas vraiment. Sin et Tseh venaient de deux mondes radicalement opposés et avaient encore du mal à se comprendre. L’une venait d’un environnement urbain avec des technologies avancées et l’autre un village chalcolithique. Sin était la première à critiquer les faibles connaissances de Tseh en matière de technologie. Mais ils étaient conscients d’être dans la même tribu. Une tribu ayant réussi à rassembler des individus aussi variés. Tseh n’avait pas encore totalement digéré le coup-bas de Sin , mais s’ils devaient régler des comptes, ce n’était ni l’endroit, ni le moment de le faire. Puis leur présence était malgré tout rassurante. Au moins, il n’était plus seul livré à ces maudites illusions.

Il remarqua que Sin restait aux aguets surveillant régulièrement derrière elle. Tseh jugeait qu’elle n’avait pas tort, il valait mieux-être prudent. Shannah était en tête du groupe et marchait rapidement et nerveusement. Elle semblait inquiète et crispée. Tseh supposait qu’elle pensait à sa sœur à qui elle tenait énormément au point d’être surprotectrice. Le jeune homme fermait quand-à-lui la marche.

Pendant cette marche, Tseh repensait à tout ce qu’il avait pu voir et en cherchait la signification. Il avait pu voir en premier lieu une version de lui-même obscure. Ce qu’il aurait bien pu devenir. Comme la plupart des sensitifs de sa planète d’origine, un charognard amaigri, rongé par les parasites parfois réduit à se nourrir de chair humaine. Et tenté comme certains chefs pensant qu’en mangeant du sensitif, ils auraient la Force, de manger un non-sensitif pour ne plus avoir la Force. C’était ce à quoi il aurait été condamné. C’était également la vision des sensitifs non issus de noble lignée sur cette planète en général. Ils étaient associés à une divinité prenant la forme d’un canidé démoniaque. Elle symbolisait le monde sauvage hostile, la fourberie, la jalousie, le doute et le pouvoir illégitime. Et les sensitifs non issus de lignées de chefs étaient vus comme des envoyés de ce dieu pour corrompre les tribus. A l’opposé d’un dieu-oiseau, symbole du pouvoir légitime, de la Force issue de nobles lignées, des aspects positifs de la guerre. Les populations de cette planète voyaient ce monde comme manichéen. Et c’est comme cela que des sensitifs comme Tseh s’étaient retrouvé traités comme des chiens. Parce qu’ils avaient une chose qu’ils n’avaient pas choisi d’avoir et que d’autres qui étaient nés dans la bonne lignée voulaient avoir. Tout comme A-ha qui convoitait la Force de Tseh et le punissait de l’avoir eu à sa place. Mais avec les Jedi, Tseh avait appris que ce n’était en rien un crime qu’il ait la Force et que ces divinités étaient que des chimères qui justifiaient des atrocités au final bien plus injustes. Et qu’au final, ce dieu-oiseau était bien plus cruel que son opposé canin.

Puis il revit l’image du banquet. La nourriture était une de ses faiblesses après avoir connu la famine pendant des années. Il avait encore en image les quantités importantes de viande de nerf, un met de luxe. Et surtout, il repensa à la vision de gens qui semblaient l’intégrer pleinement après des années de rejet. Dans son ancienne tribu, pendant les fêtes, il avait souvent été isolé. Il se contentait de les regarder de loin. Regrettant son enfance avec ses parents, quand il pouvait participer à ses fêtes qui étaient l’occasion de renforcer les liens au sein de la tribu. Mais il y avait la présence de ce monstre qui était bien énigmatique. Cette entité décharnée à bec d’oiseau. La mention d’oiseau rappela à Tseh ce fameux dieu-oiseau qui était vu comme une entité bénéfique par son peuple, mais qui au final se révélait être un monstre. Comme si la Force avait montré cet-être sous son vrai visage. Sous son air noble, il n’apportait au final que la mort à cause de chefs avides de pouvoir se prenant pour des dieux. Il l’avait bien vu avec Taharqua, puis A-ha qui se prenait toujours pour un dieu, malgré le fait qu’il soit maintenant au sein d’une tribu ne le reconnaissant pas comme tel. Et cela allait avec ce que l’orbe avait affiché quand la bête la tenait. Tseh voyait cela comme les conséquences de chefs assoiffés de pouvoir qui se réclamaient élu de ce monstre et qui cherchaient à écraser et faire disparaitre des gens qu’ils voyaient comme des concurrents. Mais il cela l’avait fait senti coupable de profiter d’une bonne portion de viande alors que ses amis en morceaux allaient-être brulés.

Il s’était réveillé ensuite au sein de son village. A une époque où il avait encore la belle vie selon lui. Ses parents étaient encore là et il était bien traité. Tseh était très nostalgique de cette époque. Puis il avait vu ses amis découpés en morceaux sur le point d’êtres brulés par Taharqua. Comme si son passé cherchait à faire disparaitre son avenir. Tseh avait compris qu’il devait arrêter de vivre dans son passé et désormais il devait se concentrer sur l’instant présent et prendre soin de ses amis. Cela entrait en résonnance avec les paroles de Yuda, de laisser derrière ce passé et se tourner vers un nouvel avenir et de renaitre en une nouvelle personne. D’autant plus que désormais, Tseh avait cette opportunité.

Il se mit à penser aux créatures et aux guerriers qui étaient arrivées aux côtés de Shannah quand elle s’était approchée de lui pour lui prendre son orbe. Il ignorait ce que signifiaient ces êtres apparus soudainement. Il réfléchissait au sens de leur présence.

Ses pensées ne l’avaient pas totalement rendu ignorant des cris qu’ils pouvaient entendre ressemblant à ceux de Jolya. Puis peu à peu, ces cris changèrent pour un ton plus rauque, plus masculin avant de s’arrêter net laissant place à un silence glaçant. Tous se regardèrent sans un mot, mais leurs expressions trahissaient une crainte. Seuls sons entendus étaient ceux des pas du trio écrasant des feuilles mortes et de l’herbe sèche. Sin fut la première à stopper le pas ce qui fit que Tseh la dépassa d’un air surpris. Elle était aux aguets comme semblant avoir vu quelque chose.

- Sin... on n'a pas le temps !

Shannah voulait continuer. Tseh s’arrêta ne souhaitant pas abandonner une camarade bien que les liens ne soient pas très forts entres-eux. Sin regardait dans tous les sens, elle tremblait comme un faon nouveau-né. Son regard croisa celui de Tseh. Le Iat put voir de la terreur dans son regard.

- Vous...vous ne sentez pas ça ? ...Je ..cette atmosphère, elle est...

Sin finit par mettre un genou à terre comme si quelque chose l’affectait. Shannah se boucha le nez pensant à du poison et Tseh l’imita à son tour. Mais il leur fallut peu de temps pour se rendre compte qu’ils étaient pas affectés par ce mal étrange qui impactait tant Sin. Tseh put voir une larme rouler sur la joue de Sin. Il se demandait ce qu’elle pouvait voir et lui non. Il ne voyait toujours rien, mais l’attitude de Sin l’inquiétait.

Mais ils purent entendre des bruissements venant de la végétation trahissant le fait qu’on s’approchait d’eux. Puis une silhouette surgit du mur formé par les buissons. A la vue de celle-ci, Sin se mit à crier et Shannah se pétrifia plantant un regard implorant dans les yeux de Tseh. La créature traversait la végétation avec une grande aisance tel un fantôme. Le Iat put reconnaitre l’être qu’il avait pu voir au banquet, mais celui-ci avait changé par rapport à sa première apparition. Son regard était toujours aussi perçant, mais son capuchon dissimulait son visage et il était impossible de voir son bec. Elle semblait aussi avoir grandit et ses plaies avaient laissé place à des cicatrices. Tseh put voir un bras tentant de s’échapper de l’une des poches du manteau habillant la créature. Le jeune homme put distinguer dans l’habillement de la créatures comme ce qui étaient à l’origine des pagnes et surtout des bures cousues entre-elles.
La créature était immobile, mais son aspect répugnant donnait des nausées. La bête finit par regarder autour d’elle. Tseh avait vu que Sin était évanouie et Shannah semblait sur le point de faire comme sa camarade. La créature s’avança vers la Scion. Tseh fit un timide signe de main comme pour demander à la créature d’arrêter, mais cela tomba dans l’oreille d’un sourd. Elle inspecta Shannah avant de se détourner d’elle puis son attention fut captée par Tseh. La bête le montra du doigt ce qui fit reculer le jeune homme de peur. Celle-ci avait envahi son corps comme Sin peu avant l’arrivée de la bête.

Tseh s’attendait à ce qu’elle lui dise quelque chose, mais aucun son ne sorti de ce masque de toile ondulant grâce à une sorte d’orifice qu’où sortait de l’air. Puis le jeune homme entendit des paroles dans sa tête comme ce qu’avait fait Yuda lors de son entrevue avec le Conseil Jedi.



< - Notch Nitsy... Rends à... Notch Nitsy...>


Tseh ignorait ce que signifiait ses mots. Que voulait dire la créature à travers ces paroles ?! Il n’en savait rien. Puis comme pour répondre à la créature, la dernière orbe qui était dans un sac, trembla puis en sorti une puissante lueur rouge. Puis elle s’éteignit sous les yeux de Shannah et Tseh avant d’imploser au travers d’un flash rougeâtre qui aveugla le jeune homme quelques instants. Mais Tseh put voir l’espace d’un instant un curieux symbole. Une sorte d’explosion avec en son centre, une fleur à quatre pétales. Puis le flash laissa place de nouveau à la créature, mais ses camarades étaient cependant évanouies. Dans sa tête, le symbole de la fleur réapparaissait sans cesse accompagné d’étranges paroles.

< ...Bogan... >


Les visions dans son esprit s’atténuèrent et Tseh put voir la créature qui parlait enfin, répétant le nom de Notch Nitsy, mais s’était mit dans le même temps à mâchonner le bras de Sin inconsciente. La chair semblait ne pas avoir été encore entamée, mais cela ne saurait tarder. En attendant, la bête semblait jouer avec le corps inanimé de la dévaronienne. Une des poches remplies de la créature finit par céder laissant échapper le corps mutilé de la fille ressemblant à Sin que Tseh avait put voir lors du banquet. Et Sin allait servir de repas, puis ça serait le tour de Shannah.

Mais un autre sort fut réservé à Shannah. Tseh d’autres apparitions sortir du bois. Il y reconnut Taharqua et ses guerriers. Tous peinturlurés et parés de leurs plumes caractéristiques. Ils immobilisèrent Shannah qui se débattait en vain.




- Laissez moi tranquille sauvages !

Une fois la Scion maintenue par les guerriers, Taharqua s’approcha d’elle, armé de sa massue discoïde. Il l’attrapa par ses cheveux et s’apprêtait à lui donner le coup de grâce.
Dans cette situation, Tseh était dans en plein conflit. D’un côté son instinct lui disait de s’enfuir à toutes jambes. Face à lui, il avait d’un côté la créature difforme plus imposante et de l’autre, Taharqua et ses hommes, des guerriers d’élite plus expérimentés et plus nombreux. Face à tous ces monstres, il était seul. Mais sa conscience lui dictait de ne pas abandonner ses camarades. Mais de l’autre côté, il avait envie de fuir. Il couru se cacher dans les buissons. Mais il arrêta sa course et regarda à travers la végétation ses camarades aux prises avec les guerriers et la créature. Tseh se sentait coupable. Il devait faire quelque chose. Il vit la rage dans le visage de Shannah se sentant abandonnée.

Tseh baissa la tête honteux. Puis il remarqua des pierres et des pommes de pin et autres objets pouvant faire office de projectiles. Il pourrait attirer l’attention des choses. Il commença à viser le crâne de Taharqua avec une pomme de pin, mais celle-ci rata sa cible pour arriver par terre. Mais les guerriers avaient arrêté leur travail et se demandaient d’où venait celle-ci. Mais Tseh vit que la créature et les guerriers étaient dos à dos. Le jeune homme s’avança du côté de la créature armé d’un second projectile. Il visa de nouveau Taharqua et cette fois ce fut la bonne. La pierre heurta le crâne de Taharqua avant de le traverser ce qui confirma qu’il n’était qu’une illusion. Mais celui-ci voyant que le projectile venait de la créature, se mit à la soupçonner. Il l’interpella ce qui interrompit le monstre dans ses occupations. Puis le ton commença à monter entre celle-ci et le sorcier puis ils commencèrent à disputer. Taharqua envoya ses hommes attaquer la bête. Plusieurs guerriers se jetèrent alors dessus. Cela eut pour effet de la faire lâcher le corps de Sin.

Tseh s’empressa d’aller reprendre Sin. Mais il se retrouva face à Taharqua qui avait laissé de côté Shannah pour se concentrer sur Tseh. Le jeune homme allait de nouveau devoir affronter le chef de son ancienne tribu. Il n’avait jamais osé lui tenir-tête. Il avait beau être une illusion, il paraissait bien réel. Cette illusion avait bien empoignée Shannah, Taharqua rappelait à Tseh se passé dont il avait tant de mal à se défaire. Voyant que le sorcier n’était pas une illusion pour Shannah, Tseh lui demanda de l’aider, mais celui-ci n’eut en réponse qu’un regard mauvais. La Scion avait une dent envers lui car il s’était enfui au lieu de les aider. Il admettait qu’au départ il aurait voulu s’enfuir, mais il s’était ravisé craignant pour ses camarades.

Mais là, il payait les conséquences de sa peur de part la réponse de Shannah à sa demande d’aide. Il allait devoir affronter Taharqua seul. Il vit la Scion s’éloigner avec Sin toujours inconsciente pendant qu’il faisait face à son adversaire. Le sorcier s’approchait de lui et Tseh reculait.

Taharqua symbolisait une bonne partie du passé de Tseh. Il avait été une figure d’autorité pendant longtemps pour Tseh. Dans sa culture d’origine, le chef était tout-puissant et personne ne devait défier son autorité. Le jeune homme était déjà considéré comme un criminel pour avoir la Force alors qu’il n’était que le fils d’un potier.

Mais Taharqua n’attaqua pas Tseh. Il finit par se détourner pour attaquer la créature ayant déjà décimé une bonne partie de ses guerriers. Pendant que le sorcier avait le dos tourné, Tseh en profita pour prendre la fuite et rejoindre Shannah qui portait Sin inconsciente. Il fut accueilli par le regard noir de la Scion qui n’avait pas digéré sa fuite. Mais ils devaient s’éloigner le plus vite possible. Ils règleraient leurs affaires plus tard. Alors qu'ils prenaient la fuite, Tseh regarda derrière lui, personne ne semblait les suivre.

_________________________

Revenir en haut
Vipers
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 14 Déc 2017
Messages: 681
Niveau: 1
Rang: Novice

MessagePosté le: 17/06/2018 18:21:57    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Béli avait décidé de me suivre afin d’aller sauver Ben. Nous nous dirigions ensemble vers la maisonnette qui était dans l’arbre en forme de patte de poule. En approchant de la maison les cris de Ben retentirent de plus belle et toutes les lumières de la cour s’éteignirent de nouveau. Nous arrivions enfin devant la porte de la chaumière qui s’ouvrit lentement.

Une jeune femme resplendissante sortie de l’ombre de la maison. Elle descendit de l’arbre en portant Ben dans ses bras. Elle portait une longue robe blanche fine à moitié transparente. Elle était resplendissante, je ne comprenais pas comment une jeune femme comme elle pouvait se retrouver ici. Elle se rapprocha de nous et balançant ses cheveux dans les airs elle me regarda droit dans les yeux.


- Bienvenue, Vipers. J'ai entendu tes paroles et exhaussé ton souhait. Ton ami sera sauvé.

Je ne comprenais plus ce qui se passait. Elle connaissait mon nom, comment pouvait-elle le connaître c’était la première fois que je la voyais. Je n’avais pas fait de souhait, je voulais aider mes amis c’est tout. Puis la femme frappa dans ses mains. Les ewoks sans poils sortirent de l’ombre et en quelques instants Ben et Jolya furent soignés par ces créatures à l’aide d’onguents et de bandage. La femme s’asseyait sur une souche et me fis signe de venir m’assoir à côté d’elle.

- Tes compagnons ne seront pas remis sur pied avant un moment. Il faudrait attendre qu'ils se réveillent pour ne pas brusquer leur repos. Assieds-toi. Nous avons à discuter, toi et moi.

Soudain je sentis une main saisir mon épaule. Béli n’avait pas l’air d’accord avec ce que la jeune femme venait de dire.

- Tu as eu ce que tu cherchais. Ils sont sains et saufs. Maintenant, partons.

Béli me donnait un ordre direct mais je ne pouvais pas laisser mes amis inconscients alors que je ne savais pas du tout qui était cette femme. J’avais un mauvais pressentiment. Je sentis soudain l’orbe bouger dans ma poche. Béli s’en saisissait grâce à la Force. Puis elle s’éloigna rapidement de moi.

- Allons, allons. Vous avez toute la vie pour vivre, que risquez-vous à rester quelques minutes avec moi ? Tu me dois bien ça, Vipers.

La jeune femme me sourit. Elle était rayonnante et son charme était indéniable. Les ewoks sans poils étaient pleins d’admiration pour elle et étaient comme ensorcelés. Je ne savais plus quoi faire. Béli me demandait de la suivre mais mes amis n’étaient pas conscients et je ne pouvais les laisser comme cela et cette femme qui était-elle. Je ne comprenais plus rien. J’avais vu une main griffue qui avait embarqué Ben quelques minutes plus tôt par la fenêtre mais où était ce montre maintenant. Béli avait continué à s’éloigner et je la vis tourner sa tête afin de me prévenir une dernière fois.

- Si tu ne viens pas, je te laisse ici. Nous avons une mission à accomplir. Leur échec n'est pas le tien. Souviens-toi : il n'y a pas d'émotion. Il n'y a pas de chaos.

- Attend Béli je ne peux pas laisser mes amis comme ça.

Béli ne pris pas la peine de me répondre et s’éloigna jusqu'à ce que je ne puisse plus la voir. Pourquoi m'avait-elle cité le Code avant de partir. Je me retrouvais seul avec cette jeune femme magnifique. Je venais de désobéir à un ordre de l’un de mes supérieurs mais je ne pouvais pas laisser Ben et Jolya inconscient avec cette femme mystérieuse. Je me concentrai et utilisa la Force afin de sentir le cœur de mes camarades battre. Cette femme n’avait pas menti car contrairement à ma première rencontre avec Jolya quelques minutes plus tôt son cœur battait à nouveau.

Je n’avais pas trop le choix, le temps où mes camarades reprennent leur esprit je me devais d’en apprendre plus sur cette femme. Qu’est-ce qu’elle faisait ici, comment me connaissait-elle et surtout comment elle faisait pour contrôler ses ewoks sans poils. J’avais tellement de questions sans réponse, je pris mon courage à deux mains et décidai de poser mes questions à cette jeune femme.


- Qui êtes-vous et comment connaissez-vous mon nom ? Je la regardais dans les yeux et continua. D’où venez-vous ? J’ai vu une main griffue il y a quelques minutes qui attirai Ben dans la maisonnette où est-elle maintenant cette chose ? Me raclant la gorge je continuais mon monologue. Pourquoi sauvez-vous mes amis ?

J’attendais les réponses de cette femme avec impatience. J’espérais aussi que mes camarades se réveillent rapidement car je devenais anxieux et mes mains étaient moites.
_________________________
Que la Force soit avec toi et avec ton esprit.

Casier / Histoire


Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 648
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 18/06/2018 23:04:41    Sujet du message: Dans le Dédale ... Répondre en citant

Tseh avait bien fait de prendre ses jambes à son cou. Devant son regard, la créature avait massacré deux guerriers d'un revers de la main, excitée par les insultes qu'ils lui lançaient dans la langue des Iats. Si ces combattants tribaux étaient le produit de l'imagination de Tseh, ils étaient extrêmement réalistes. Pourtant, les gouttes de leur sang s'évaporèrent sur le sol du Labyrinthe, comme s'il n'avait jamais coulé. A moins que la terre, maudite en ces lieux, s'en nourrissait ?

Le présent n'avait plus aucune forme de logique. Les visages des villageois iats s'affichaient tous un à un dans les feuillages d'Arbo, susurrant leurs complaintes aux oreilles de Tseh. "Tu nous as abandonné", "nous sommes morts, mais tu vis", "tu es le dernier des Iats, par la force et par l'esprit"...tels étaient les mots qui sifflaient dans l'air, mais que ni Shannah ni Sin, à présent remises sur pied, ne semblaient entendre. Les deux novices avaient entamé une course effrénée pour s'éloigner au plus vite du lieu où ils avaient croisé l'immonde monstre et les guerriers.

Au bout d'un sprint long de plusieurs centaines de mètres, la Scion Shannah s'effondra contre un arbuste, à bout de souffle, suffoquant tant elle avait fourni d'effort à se débattre face au sorcier Taharqua et à ensuite lui échapper. Elle ne put prononcer un mot, mais ses yeux débordaient de rage et elle fusillait Tseh du regard. Dire qu'elle avait un instant cru qu'il y avait du bon en lui ! Peut-être Sin avait-elle raison. Peut-être n'était-il qu'un lâche et un traître.

La Dévaronienne, quant à elle, était aussi silencieuse. Mais contrairement à sa camarade, elle n'avait encore aucune conscience de ce qui venait de se passer. Inanimée la plupart du temps, elle n'avait repris ses esprits qu'en pleine course, comme si ses jambes l'avaient portées jusque là sans qu'elle s'en rende compte. Déboussolée, elle jetait des regards alentours, brassant l'air de ses bras avec d'amples mouvements, comme une aveugle.

Au bout d'une minute de repos, de sombres questions se mirent à planer dans toutes les têtes. Où étaient-ils, comment allaient-ils sortir de là ? Ils ne possédaient même plus d'orbe, puisque celui que détenait Tseh avait connu un sort indescriptible mais décidément violent. Divisés, sans ressource, les novices étaient dans une situation somme toute très inconfortable. ils allaient devoir recoller les morceaux s'ils devaient espérer triompher de cette épreuve.

Dans leur malheur, les novices eurent tout de même droit à un coup de pouce du destin. Le ciel, nuageux et obscur jusqu'alors, s'éclaircit légèrement, laissant arriver à un un petit rayon de lumière, symbole de réconfort et d'espoir. Si Shannah parut aveuglée, Sin retrouva le sourire. Le ciel bleu l'avait toujours enchantée. D'un geste franc, elle tapa sur l'épaule de la Scion pour l'inviter à se relever. La rage s'était dissipée dans les yeux de cette dernière, comme évaporée par le soleil. Mais le mépris se lisait maintenant dans son regard.


- Tu...tu allais nous laisser mourir, hein ? lança-t-elle à Tseh, médusée. Une pointe de déception transparaissait dans sa voix éraillée.

- De quoi ?
interrogea Sin, plus curieuse qu'inquiète. ...Mourir ? De quoi tu parles, Shannah?

- Il allait laisser ce Mandalorien m'éventrer avec sa vibrolame !

- Un Mandalorien ? Mais... La Dévaronienne s'interrompit, interdite.

- Quoi, encore ?!

- J'ai vu des silhouettes, des guerriers... mais je suis sûre que c'était des Echanis !

Les deux jeunes femmes se dévisagèrent. Il n'y avait rien de plus opposé que les Mandaloriens et les Echanis, du moins s'il fallait décrire leurs techniques de combat. Leurs deux visages se tournèrent vers Tseh, cherchant chez lui une quelconque confirmation de ce qu'elles avaient vu. Visiblement, le Iat était le seul à avoir vu devant ses yeux un guerrier de sa tribu. Le visage de Shannah se renferma. Avait-elle vécu dans sa courte existence une expérience traumatisante impliquant un Mandalorien ? Et Sin ? Chacun avait sans doute sa propre histoire à raconter... ou son propre passé à enfouir. C'est à ce moment que les novices comprirent qu'ils savaient en définitive assez peu de choses les uns un sur les autres. Pour des jeunes gens qui prétendaient vivre en symbiose au sein d'une même famille, c'était tout de même assez paradoxal.

Les novices reprirent leur route, en quête d'une orbe qui leur faisait cruellement défaut, scrutant chaque fossé, chaque buisson, de peur de croiser de nouveaux agresseurs. Mais rien ne les approcha jamais. La voix rauque de Notch Nitsy répétait juste dans sa tête ces quelques mots, presque inaudibles :


< Vous ne pouvez pas vous cacher. >

Le voyage silencieux des novices dura encore plusieurs minutes. A un moment, Sin crut apercevoir une clairière et s'immobilisa en pointant une forme du doigt.

- Eh, mais c'est Jolya !

Shannah se précipita vers le corps étendu de sa soeur, entouré d'une myriade de petits êtres sans poil. Le poing levé et poussant un cri de guerre, elle s'élança en avant avec des forces décuplées. Mais alors qu'elle allait entrer dans la clairière, une force surnaturelle la repoussa sur Tseh et elle tomba à la renverse, sonnée. Le Iat et la Devaronienne, observateurs médusés, ne purent que constater que le mirage avait disparu.

< Je vous vois.>

Fallait-il interpréter ces paroles ? Ou étaient-elles à prendre dans un sens plus littéral ? Shannah ne se posait pas la question. Couchée par terre, elle paraissait dévastée, en proie à un désespoir mêlé de colère. Sa sœur lui était enlevée sous ses yeux, et ses compagnons n'étaient rien d'autre qu'un couard et une fourbe manipulatrice. Impuissante, elle semblait sur le point d'exploser. Il était peut-être temps de désamorcer la situation avant qu'elle ne s'envenime...
Mais Tseh et Sin n'eurent pas le temps de s'en mêler. Cette dernière dure expérience avait été fatale à Shannah, qui se leva d'un bond et disparu dans la brume, emportée par une énergie issue de sentiments sans doute très obscurs. Sin tenta de la retenir, mais c'était trop tard : la Scion avait disparu. La Devaronienne regarda Tseh avec stupeur puis avec embarras. Au bout d'un long silence, elle lui tendit la main.

- Laisse tomber les orbes, il faut qu'on sorte d'ici. Je n'en peux plus. Shannah...elle est... Je ne sais pas ce que cet endroit nous fait, mais je ne me suis jamais senti aussi ronchonne depuis qu'on est ici... Elle rit un instant, nerveusement. ...Et pourtant, il n'y a pas meilleure râleuse que moi.

La novice leva la main à hauteur de celle de Tseh, comme pour l'attraper.

- Allez, on file ! On s'en sortira jamais seuls. Je préfère mille fois les corvées de ménage à tout ça.

Tseh n'aurait sans doute jamais cru entendre cela dans la bouche de Sin. Mais elle marquait un point. Peut-être valait-il mieux abandonner. Maître Zaun leur en voudrait-il ? Jusqu'ici, ce Labyrinthe n'avait libéré que leurs bas instincts : violence, tromperie, lâcheté, vilénie. Tseh et ses compagnes ne leur avaient pas opposé beaucoup de résistance. L'enseignement des Jedi était encore nouveau dans leurs têtes et penser au Code et aux paroles de leur professeur n'était sans doute pas leur premier réflexe. Pourtant... il leur serait sans doute vital de le faire.

Un pas lourd s'approcha d'eux. Lent. Saccadé, comme le son d'un objet qui tombe et roule au sol. Et un souffle, aussi profond que jamais. De plus en plus grande, la silhouette noire de Notch Nitsy sortit de la brume dans laquelle Shannah s'était engagée. Ses yeux rouges fixaient les novices. Dans ses mains griffues, Tseh put reconnaitre le crâne décomposé de Taharqua. Existait-il en ce monde un mal qui soit plus fort que la médiocrité et l'égoïsme des hommes ? Le sorcier des Iats n'avait pas fait une égratignure à la bête. Les chefs les plus respectés n'étaient ainsi que de frêles pions face à la sombre présence du Côté Obscur de la Force.


< Il n'y a pas de vie dans le néant. Seulement la mort. >

Il n'y avait plus d'issue pour Tseh et Sin. Ils allaient devoir affronter Notch Nitsy. Vaincre ensemble ou mourir, tel était désormais leur destin.


* * *


Les mots de Vipers n'atteignirent jamais Béli, qui avait complètement disparu dans le Labyrinthe d'Arbo. Ceux-ci moururent dans le silence tranquille de la clairière à la chaumière. Calmement installée sur on siège naturel, la mystérieuse jeune femme fixait intensément le novice de ses yeux brillants. Celui-ci vint la rejoindre un instant plus tard, visiblement perturbé et la tête pleine d'interrogrations. Il trépignait d'impatience.
La nymphe ne répondit pas tout de suite à la volée de questions que lui lança l'humain. Elle trouvait bien plus amusant de le laisser mariner dans sa confusion. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait rencontré d'être aussi divertissant que ce jeune homme. Elle avait confiance en ses capacités pour ce qui était de l'amuser plus longtemps encore.


- Je ne suis qu'une modeste habitante de ces contrées, dit-elle enfin d'une voix rassurante, la main levée en signe d'apaisement. Je ne te veux aucun mal. Sois en paix et repose-toi, car les épreuves qui t'attendent sont nombreuses encore.

Disant cela, la jeune femme désigna à nouveau la souche qui se trouvait en face d'elle, invitant Vipers à s'asseoir.

- Je connais ton nom car tu me l'as dit. Comme j'ai entendu ton désir de sauver tes camarades. Je les ai aidés parce que c'est ce que tu voulais, n'est-ce pas ?

Son sourire bienveillant n'avait pas quitté les lèvres de la nymphe. Les réponses qu'elle apportait aux questions de Vipers étaient pour le moins...sibyllines. Peut-être le novice devait-il y chercher un sens caché, ou au contraire y déceler les traces du mensonge ?

- J'avais autrefois un nom mais...oh! J'ai oublié. Les gens d'ici me nomment Yaba Baga. Je réconforte les âmes perdues dans la forêt et je punis les âmes chagrines. C'est là la voie d'une Jedi.

La silhouette de jeune femme disparut un cours instant du champ de vision de Vipers, comme il clignait des yeux. Le son toujours doux des paroles de Yaba Baga devint plus rauque et hideux, comme si elle s'était transfigurée. Réapparaissant dans le dos de Vipers, elle semblait avoir changé du tout au tout. Seuls ses yeux permettaient de deviner que la vieille femme que vit Vipers, verrues sur le nez et poils sur le menton, était bien la jeune femme qu'il avait sous les yeux une fraction de seconde auparavant. La mégère posa sa main griffue sur l'épaule du novice. Proche de lui, elle lui fit sentir son haleine de mort.



- Dis-moi, Vipers ...Quel est ton souhait le plus cher ? Devenir un grand Jedi ? Siéger au Conseil ? Vaincre le Côté Obscur ? Je lis dans ton coeur beaucoup d'ambition et de courage... mais je ne le comprends pas.

La figure autrefois rassurante de la nymphe s'était changée en une moire bien plus sinistre. Le dernier des petits êtres sans poil qui n'avait pas encore quitté les lieux s'échappa pour aller se cacher dans un trou, laissant les corps inanimés de Ben et Jolya seuls au milieu de la cour pavée, surplombés par l'ombre inquiétante de la chaumière sur l'arbre à patte de poule. Ils n'étaient toujours pas réveillés. La conversation entre Vipers et sa nouvelle amie promettait d'encore durer un petit peu.


- Je peux t'offrir ce que tu cherches, jeune Jedi. La reconnaissance, le pouvoir, l'amitié de tes pairs... Tout cela, je peux te l'offrir parce que je le détiens.
Dans la paume ridée de Yaba Baga brillait un cristal, bleu comme la nuit. Si tu réponds à mes questions, qui sait ? Peut-être aurais-je d'autres cadeaux pour toi.

Les derniers mots de la vieillarde résonnèrent dans la clairière comme un écho et des dizaines de lucioles s'envolèrent vers le ciel en un éclair, comme attirée par le noir de la forêt avoisinante. Le Labyrinthe d'Arbo cachait bien des mystères. Vipers allait au devant d'une de ses énigmes. Il avait découvert une autre nature à son hôte. Restait à savoir s'il allait continuer à lui faire la conversation, ou s'il envisageait une autre issue à cette scène intrigante.



HRP : Tseh > Tu n'échapperas pas à la main cruelle du MJ :) N.N. (pour les intimes) n'est pas "juste" un monstre, comme tu l'auras remarqué. Elle semble plus grande à mesure que la peur, la colère, etc. apparaissent. Penses-y ;)
Vipers > Vas-tu continuer à discuter avec Y.B. ? Elle semble désireuse de te poser quelques questions...

_________________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 25/09/2018 12:13:22    Sujet du message: Dans le Dédale ...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Endor -> Sanctuaire du Nouvel Ordre Jedi -> Labyrinthe d'Arbo Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com