Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Un jugement sévère

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Endor -> Sanctuaire du Nouvel Ordre Jedi -> Agora des Immortels -> Chambre du Conseil Jedi
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kath Aplazm
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 419
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 06/02/2018 15:22:06    Sujet du message: Un jugement sévère Répondre en citant

HRP : Suite de "Crash sur Endor".


Se reporter aux couleurs et descriptions de ce topic



Après une longue marche sous la pluie fine qui avait succédé à la tempête, le chevalier Gyh'Mss, le padawan Adarien Parbélénos et leurs trois captifs étaient enfin arrivés au Sanctuaire. Les jeunes gens paraissaient si mal en point que l'on avait pas jugé utile d'user de liens pour entraver leurs mouvements : la jeune femme était au bord de l'inconscience, le sauvageon avait la jambe en feu et le novice Vipers l'air des plus déconfis. Si Parbélénos s'était montré très aimable en soutenant le trio de petits mots et d'attention, les aidant à franchir les ornières et leur trouvant des béquilles de fortune sur lesquelles s'appuyer, l'humain avait été froid et distant pendant toute la marche, ne daignant pas adresser un regard aux jeunes gens. Il avait été mandaté par le Conseil pour une mission autrement plus importante, et cette interruption avait perturbé ses préparatifs.

Au-delà de cela, Gyh'Mss savait aussi bien que chacun au Sanctuaire l'importance que les Jedi apportaient au secret et à la discrétion : nul, en dehors des membres de l'Ordre, ne devait savoir où se trouvait le Sanctuaire, au risque de compromettre la reconstruction de son savoir et la formation des nouvelles générations. Cela faisait maintenant plusieurs années que feu le maître Rylen Korr avait mené les Jedi sur la lune isolée d'Endor. Depuis tout ce temps, malgré les raids de tribus Sanyassanes et les approches sporadiques de quelques mercenaires, ils avaient pu garder le Sanctuaire caché, à l'abri du regard des Sith ou des chasseurs de primes que la Purge avait longtemps laissé sur leurs traces. Mais les actions du novice Vipers avaient grandement compromis ce secret.

En effet, apercevant depuis la plus haute passerelles du Sanctuaire les colonnes de fumée provoquée par l'incendie de l'abri forestier, un maître avait vite dépêché une équipe d'intervention pour enquêter. Prêt au départ pour Ondéron et sur le qui-vive, Gyh'Mss avait immédiatement été réquisitionné, avec trois autres Jedi, pour cette tâche urgente. Le natif de Ganthel n'y avait vu au départ qu'un incident de routine ; le feu, probablement causé par la foudre, devait être rapidement maîtrisé, les fortes pluies saisonnières l'empêchant de se répandre au reste de la forêt. Mais, arrivé sur place, quelle ne fut pas la surprise de la troupe quand les corps sans vie de plusieurs humanoïdes furent retrouvés ! Il s'agissait plus que probablement de pirates, ceux-ci pullulant dans le secteur depuis quelques temps. Ils avaient combattu âprement un ennemi inconnu, dont les traces filaient dans deux directions différentes. Les quatre Jedi s'étaient donc séparé en deux groupes, chacun investiguant de son côté. Après quelques dizaines de minutes de recherche, Gyh'Mss et Parbélénos étaient donc tombés sur Vipers et ses camarades.

Aux abords du Sanctuaire, les deux Jedi et leurs captifs avaient été rejoints par leurs camarades : ceux-ci rapportaient de bien terribles nouvelles. La piste qu'ils avaient suivie les avait amenés à un camp de bandit plus lointain, où une bande de malfrats soignaient un homme et un Twi'lek, visiblement sonnés. Les éclaireurs n'avaient pu rester enquêter bien longtemps, de peur de compromettre leur position, mais ils avaient pu s'approcher suffisamment pour entendre le mot "Jedi" prononcé à de multiples reprises par un certain Derek, qui hurlait sa rage en tenant son crâne ensanglanté. Il n'avait alors fallu qu'un peu de déduction à Gyh'Mss, apprenant cela, pour déceler l'implication de Vipers dans toute cette histoire.

La compagnie arrivée au Sanctuaire, on commanda à Parbélénos de conduire sa protégée à l'infirmerie, où se rendirent également Vipers et son compagnon blessé. Les trois autres Jedi partirent immédiatement porter leur rapport au Conseil, l'instruisant de leurs découvertes et de leurs craintes. Il fut unanimement décidé de prendre des mesures rapides à l'encontre des pirates. Mais avant tout, il s'agissait d'entendre les rescapés de l'échauffourée, afin d'entendre leurs explications et, si nécessaire, de prendre les mesures de sanction nécessaires à leur encontre.



* * *


Il s'était passé deux jours depuis l'arrivée de Chrissara, Tseh et Vipers au Sanctuaire. Jusqu'ici, on leur avait laissé quartier libre, mais ils étaient surveillés en permanence de façon discrète. Il ne semblait pas que les compagnons comprennent l'étendue de leurs fautes. Du reste, la plupart des membres de l'Ordre n'avait pas été instruite des évènements de l'avant-veille afin d'offrir un court répit au trio et de laisser le temps au Conseil de se concerter. Finalement, on envoya un messager de confiance auprès des trois compagnons, leur ordonnant de se présenter dans la chambre du Conseil en début d'après-midi afin d'être interrogés. Il apparut bien vite au héraut du Conseil que le dénommé Tseh ne parlait pas le basic et que les échanges avec cet être particulier étaient particulièrement difficiles. Pourtant, le Conseil avait exigé que le droïde de protocole 3PO, qui avait permis une certaine communication avec le sauvageon jusque là, fût laissé de côté pour cette entrevue.

Remis sur pieds, Chrissara, Vipers et Tseh devaient donc se présenter au Conseil. La porte de la salle circulaire où siégeaient les douze maîtres s'ouvrit devant eux à l'heure précise de leur jugement. Comme ils étaient conduits au centre de la pièce par des gardes aux manières révérencieuses, ils purent observer les nombreuses paires d'yeux figées sur eux. L'atmosphère était silencieuse, les sourcils étaient froncés. Un maître à l'apparence plus âgé que les autres caressait sa barbe grise. Au bout d'une bonne minute, les gardes se retirèrent, fermant derrière eux les portes de la Chambre avec un bruit sourd.


- Novice Vipers, Chrissara Harsell et... toi, jeune Tseh, dit soudainement d'une voix grave le maître Nautolan Fic Drecko, bien renseigné sur l'identité déjà connue des trois compères. Soyez les bienvenus en ce lieu. Si vous avez été convoqués aujourd'hui, c'est parce qu'il est arrivé à notre attention que vous avez participé à des évènements qui ont pu compromettre l'Ordre Jedi.


- Vous n'avez peut-être pas conscience de vos actes, reprit Notra Kwo en regardant tour à tour Chrissara et Tseh. ...Mais ceux-ci nous mettent tous en danger. Nous avons des questions à vous poser. Il va sans dire que nous attendons de vous des paroles pleines et sincères.


- Que faisiez-vous dans cet avant-poste ? Travaillez-vous avec ces pirates ?!, s'emporta un autre maître, rarement le dernier à conserver son calme. Il fixait Chrissara avec des yeux inquisiteurs.


Une femme d'âge mûr lança un regard sévère à son collègue, l'invitant à plus de retenue. L'agacement d'Odan Rurr était compréhensible, mais il se devait de le maîtriser. A l'extrémité de la pièce, un maître de petite taille et à la peau verte avait fermé les yeux, se plongeant dans le flux de la Force. Il sentait un mélange d'angoisse, de peur, d'assurance et de violence chez ces trois compagnons. Hmm. Et la Force. Oui, elle était avec eux.


<- Hmm. Peur, tu ne dois pas avoir. Tes ennemis, nous ne sommes pas.>


Le vieux Yuda avait parlé à Tseh à travers la Force dans le langage universel des sons, des images et des émotions. S'il ne pouvait peut-être pas comprendre les mots du maître Jedi, le dernier des Iats avait du ressentir la sérénité dégagée par le petit être. On désirait le mettre en confiance, car ses pensées trahissaient l'appréhension et ses blessures témoignaient du lourd traitement qui lui avait été administré par ses ravisseurs.

Pendant ce temps, le courageux Phyl Reez, que chacun surnommait Arakorn au Sanctuaire, avait reporté son attention sur Vipers.


- Novice, il nous est apparu que tu as dévoilé notre existence à un fuyard. Nous ne doutons pas de ton amabilité, que tu as souvent démontrée par ici. Mais le mal se déguise souvent sous l'apparence du bien. Dis-nous : est-ce la vérité ?


Le Conseil attendait les réponses du trio dans un silence oppressant. Le récit des évènements était maintenant attendu des témoins principaux. Les trois compères devaient faire attention à leurs mots --pour peu qu'ils sachent en faire usage-- car ils auraient eu tort de prendre la situation à la légère. Le Conseil se réunissait rarement pour des broutilles. Cela, Vipers devait certainement le savoir.




HRP : Je vous envoie les instructions par MP. Vous pouvez poster dans l'ordre que vous désirez, encore une fois.

_________________________




Dernière édition par Kath Aplazm le 07/02/2018 17:36:01; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 06/02/2018 15:22:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tseh
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 54
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 06/02/2018 20:12:34    Sujet du message: Un jugement sévère Répondre en citant

Deux jours étaient passés depuis que Tseh avait rejoint cette tribu. Enfin, pas tout à fait. De ce que Tseh avait compris de la part de 3PO, il n’avait pas encore été totalement accepté. Et aujourd’hui, ils allaient devoir se présenter à ce qui équivalait aux chefs du clan. Car dans cette tribu, ils étaient visiblement plusieurs. Cela changeait radicalement d’un chef unique qui avait tous les pouvoirs sur sa tribu et aurait jamais accepté d’avoir d’autres personnes diriger avec lui. Le jeune Iat se demandait comment fonctionnait un clan avec plusieurs chefs. Un peu plus tôt en début d’après-midi, un messager était venu à eux afin de les prévenir qu’ils devaient rejoindre les chefs de la tribu. Tseh se contenta de suivre les autres en direction du lieu de l’audience. Le jeune Iat se disait que ça serait le moment de vérité pour savoir si la tribu le gardait ou pas.

On les dirigea vers une bâtisse gardée. Les portes s’ouvrirent sur une salle circulaire. Ils entrèrent et on referma derrière eux. Tseh regarda la seule issue de secours disparaitre si ça se gâtait pour lui. Désormais, c’était le moment de vérité. Le jeune Iat jeta un coup d’œil autour de lui. Devant eux, une assemblée de douze personnes. Ces individus regardaient Tseh et ses compagnons d’un air sévère, ils avaient l’air contrariés. Le jeune artisan dégluti. Visiblement, c’était très mal parti pour être accepté dans cette tribu. Tseh s’était mis en retrait par rapport aux autres. Il se cachait tant bien que mal derrière Vipers. Autant de regards rivés vers lui le mettaient très mal à l’aise.

Un des maîtres prit la parole. Tseh ne comprenait pas grand-chose des dires du Nautolan. Les seules choses qu’il avait compris étaient les noms de ses camarades et le sien ainsi que le nom de la tribu. Ils n’avaient pas voulu que le droide de protocole accompagne Tseh. Puis une autre personne prit la parole en regardant Chrissara puis le jeune Iat qui recula un peu. Pour le coup, ce dernier n’avait absolument rien compris Si seulement 3PO était là. Sans lui, c’était bien compliqué. Du basic, il connaissait uniquement les formules de politesses et quelques mots par-ci, par-là, enfin surtout ce qui concernait la nourriture, ce qu’il avait le mieux retenu étrangement.

Le jeune Iat sursauta quand un des chefs de la tribu des Jedi s’emporta. Et encore une fois il n’avait rien compris d’autant que le stress le rendait moins attentif. Tseh vit une femme calmer l’homme qui s’était énervé. Le fait de voir des femmes au pouvoir avait surprit le jeune homme habitué à vivre au sein d’une tribu patriarcale où chacun avait sa place bien définie et les femmes restaient à leur place bien qu’elles aient le droit au respect et qu’un homme n’avait pas de droit de vie et de mort dessus. Mais elles n’avaient pas accès aux postes de guerrier et chef de clan.

Le jeune Iat se raidit quand il senti comme un invitation à se calmer par ce que cette tribu appelait la Force. Cela venait d’un curieux petit-être vert. Il s’était un peu détendu, mais restait en retrait et plutôt anxieux. Le jeune Iat avait gardé son pagne dévoilant les mauvais traitements laissés par les pirates ainsi que ses tatouages indiquant qu’il était membre des Iats. Tseh ne savait pas quoi faire, il ne savait pas quoi dire. Il avait eu beau ne rien comprendre, il savait qu’il ne devait pas faire de faux-pas, il devait se faire accepter par cette nouvelle tribu.

Celle-ci lui avait offert des soins, de quoi se nourrir, un endroit où se reposer. Mais il n’avait pas grand-chose à leur offrir outre ses talents d’artisan, mais à ce qu’il avait vu, ils avaient ce qu’il fallait en termes d’artisanat. Le jeune Iat avait bien remarqué qu’ils avaient tous des poignards à longue lame de lumière rétractable. Il se demandait comment des lames aussi grandes faisaient pour rentrer dans des manches plus petits qu’elles. Mais ce n’était pas vraiment le moment de ses poser de telles questions. Et cette interrogation était l’une des nombreuses qui travaillaient Tseh. Tout était nouveau pour lui, même des choses qui pouvaient paraître futiles pour cette tribu.

S’il ne pouvait pas devenir artisan. Qu’allait-il devenir au sein de cette tribu si celle-ci l’acceptait. Tseh ne voulait pas être un assisté. Il jugeait qu’il avait déjà trop profité de leur accueil. Il s’était dit que quand il serait guérit, il se serait mit à chercher une autre tribu si celle-ci le refusait. Mais il souhaitait sincèrement rejoindre les Jedi, car c’était la seule tribu qu’il connaissait acceptant les gens comme lui. Le jeune Iat avait connu le rejet à cause de la Force.

Tseh se concentra sur le petit être vert qui lui avait transmis par la Force une onde de sérénité comme pour lui dire qu’ils ne lui voulaient pas de mal et celui-ci semblait plus accueillant pour le Iat Il regarda en sa direction. Il avait remarqué que le petit-être avait fermé les yeux comme quand il avait appris la méditation avec Vipers au lac Fékur. Tseh décida de l’imiter en fermant les yeux un bref instant. Il senti la Force le parcourir et lui retransmettre des images. Il revit Taharqua le chasser de son ancienne tribu suite à la mort de ses parents parce qu’il avait de véritables pouvoirs grâce à la Force contrairement au sorcier. Tseh ouvrit de nouveau les yeux. Pourquoi cette image lui était revenue à cet instant précis ?! Cela s’était produit il y a des années et Tseh avait certes ressenti un peu de rancœur envers Taharqua, mais il n’aurait pas été de taille à affronter le sorcier, la tribu aurait perdu son leader et ses parents ne seraient pas revenus. Il savait que la vengeance ne menait à rien. En plus, Taharqua était mort et celle-ci n’avait rien rapporté à Tseh. Le jeune Iat ignorait si les membres du conseil avaient pu voir cette image de son ancienne tribu que la Force lui avait transmise.

_________________________
Revenir en haut
Vipers
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 14 Déc 2017
Messages: 99
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 07/02/2018 19:59:36    Sujet du message: Un jugement sévère Répondre en citant

Cela faisait deux jours que nous étions revenu de la forêt escorter par le chevalier Jedi Gyh'Mss et son padawan Adarien Parbélénos. Le chevalier Jedi ne nous avait pas dit un seul mot ni même lancé un regard tous le long du trajet jusqu'au Sanctuaire. Le trajet se passa sans trop d'encombre mais vu la réaction que notre protecteur avait eue j'étais un dépitée. Je me souvenais alors de ses paroles qu’il avait eues quelques heures plus tôt, nous étions en état d'arrestation.

Pourquoi je n'avais rien fait de mal, pensais-je.

Nous arrivâmes enfin au Sanctuaire. Les Jedi nous déposèrent à l'infirmerie puis nous indiquèrent qu'un messager viendrait nous ordonner de se présenter à la chambre du Conseil pour notre interrogatoire et ce jour-là était arrivé. J’étais avec Tseh à ce moment-là, comme d'habitude de toute façon, depuis que nous étions revenus au Sanctuaire nous étions toujours restés ensemble. C'était en début d'après-midi que le messager arriva. Nous étions à la Bâtisse des Archives afin de pouvoir aider Tseh à apprendre les bases de la civilisation et de la galaxie.

Nous arrivâmes au niveau de l'Amphithéâtre afin de prendre le seul escalier qui mène à la chambre du Conseil qui se situe au sommet du Sanctuaire. L'entrée de cet escalier était gardée par deux gardes Jedi, ils avaient leur sabre laser accroché à leur ceinture. Ils nous firent signe de laisser 3PO ici et qu'il ne pouvait pas venir avec nous. Nous les écoutèrent et même si j'avais des doutes que Tseh comprenne les moindres paroles du Conseil nous laissions 3PO ici. Nous les suivirent dans cet escalier jusqu'à arrivée à la statue de la défunte Gallaelle qui fut construite au sommet de celui-ci et qui signifiais que nous étions arrivés à la chambre du Conseil.

La porte était fermée et les gardes nous firent entrer dans cette salle circulaire où l’atmosphère était pesante.
Les gardes nous conduisent au centre de la pièce. Je lançai un regard circulaire autour de moi je vis que la femme qui était avec nous dans la forêt était présente aussi. Puis je vis que tous les membres du Conseil étaient présents, tous assis en tailleur sur leurs grandes chaises. Ils nous regardaient tous avec insistance. J’étais sûr qu’il y avait un problème, les membres du Conseil ne se réunissaient pas tous d'un coup sauf s’il y avait de gros problèmes pour l’Ordre et malheureusement je pensai qu'ils étaient en parti de ma faute.

Maître Fic Drecko fut le premier à nous adresser la parole, d'une voix grave il nous souhaitait la bienvenue au Sanctuaire mais que nous avions été convoqués car nous avions participé à des évènements qui auraient pu compromettre l'Ordre Jedi. Maître Notra Kwo repris de plus belle en regardant avec insistance Chrissara et Tseh qu'il avait des questions à nous poser et qu'il attendait des paroles pleines et sincères. Odan Rurr s'emporta et nous demanda ce que nous faisions dans le campement et si nous étions des pirates puis le maître Phyl Reez qui était surnommé Arakorn au Sanctuaire me regarda et me dit :

- Novice, il nous est apparu que tu as dévoilé notre existence à un fuyard. Nous ne doutons pas de ton amabilité, que tu as souvent démontrée par ici. Mais le mal se déguise souvent sous l'apparence du bien. Dis-nous : est-ce la vérité ?

Je baissai le regarde puis la tête. Je sentis toute la présence de ces maîtres autour de moi. Je devais dire la vérité sur ce qu’il s’était passé dans la forêt. Je me redressai et regardais maître Phyl Reez, ses cheveux noirs étaient bouclé et s’arrêtais sur ses épaules et plongeant mes yeux dans son regard, je lui répondis :

- Oui maître, mais laissez-moi vous expliquer ce qu’il c’est passer.

Je pris une forte respiration puis me mis dos droit bien raide et regardai tous les maîtres d’un regard circulaire et commença mon récit :

- Il y a quelque jour quand j’ai eu mes 18 ans, j’attendais qu’un maitre Jedi vienne me chercher pour commencer ma formation de novice. Malheureusement il n’est jamais venu, un Jedi est venu m’avertir qu’aucun maître n’était disponible aujourd’hui et que j’avais quartier libre jusqu’au lendemain. Il me conseilla de découvrir la forêt d’Endor, ce que je fis.
Après avoir marché quelque temps je sentis la Force m’attirer vers un lieu et je décidai de suivre son appel. J’arrivai près d’un campement de pirates ou je ne sais quoi d’autres et des combats éclatèrent et des coups de feu avec. Je rencontrai ma camarade dans une habitation,
je leur montrai Chrissara d’un signe de la tête,et c’est là que le pirate m’a entendu quand j’ai dit que j’étais un Jedi.

Je serrai mes mains et baissant ma tête encore une fois, je pensais que j’avais honte de ce que j‘avais fait. Puis je pris mon courage à deux mains et terminai mon histoire :

- Puis il y eut de nouveaux combats puis à la fin je sauva Tseh des flammes malgré une blessure à la jambe et Chrissara d’un tir de blaster dans la tête. Oui maître j’ai fait une erreur, je vous l’accorde mais je suis sûr que c’est la Force qui m’a envoyer leur sauvé la vie à tous les deux puis c'est en faisant des erreurs que l'on apprend.
Maintenant c’est à vous de faire votre choix concernant mon avenir et peu importe votre décision je l’accepterais.


A ces dernières paroles je me mis à genoux puis posèrent mes mains sur mes cuisses et baissèrent la tête. J’attendais maintenant la parole des maîtres de l’Ordre concernant mon avenir…
_________________________
Que la Force soit avec toi et avec ton esprit.

Casier / Histoire


Revenir en haut
Chrissara Harsel
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2017
Messages: 28
Niveau: 0

MessagePosté le: 13/02/2018 20:02:08    Sujet du message: Un jugement sévère Répondre en citant

Les derniers jours étaient flous pour moi. Je me souviens de la tempête, de la boue et du gout du sang dans ma bouche. Je me souviens également de la puissance des coups du Twi’Lek, puis d’un bruit sourd suivi d’une déflagration avant de m’évanouir.

Je me suis réveillé à un moment, mais là encore je me souviens de peu. Un piège, des hommes et des voix parlant de nous mener quelques parts. Je les suivis la tête ailleurs, cherchant à comprendre ce qui se passait.

Ce n’est qu’à notre arrivé à un temple que ma mémoire devenait clair. Nous étions chez les Jedi. Le destin m’avait finalement amené à eux, cependant, eux n’appréciaient pas ma présence. SI nous étions libres, il y avait toujours quelqu’un pour nous surveiller.

Deux jours après nous étions convoqués par leur conseil qui nous accusait de leur porté préjudice et d’avoir compromis l’Ordre Jedi. Je n’en revenais pas. Nous battre pour notre vie et trouver un abri leur posaient problème. Pendant que je retournais la question dans ma tête, Tseh l’indigène ne disait mot. Peut-être ne comprenait-il pas notre langage ? Ou bien il n’avait rien à dire.

Le novice lui expliquait les évènements tranquillement à un des Jedi qui lui reprochait d’avoir dévoilé son existence. Pour ma part, je comptais rester calme et attendre que le novice est fini son explication pour la valider tout en apportant ma version des faits.

Mais un des maitres crus bons de me fixer intensément et de nous agresser en hurlant :


-Que faisiez-vous dans cet avant-poste ? Travaillez-vous avec ces pirates ?!

Automatiquement, je démarrais au quart de tour, hurlant comme lui :

-Nous nous battions pour survire ! Est-ce mal ? Vous pensez sincèrement qu’on faisait équipe avec ces pirates ? Ils gardaient le seul endroit sûr pour se mettre à l’abri de la tempête. Nous n’avons donc pas eux d’autres choix d’engager le pirate.

Je m’étais emporté, fixant le conseil d’un œil mauvais, mais voir ces gens que je recherchais par-dessus tout m’accuser ainsi me rendait folle. Je repris toutefois un ton plus posé, reparlant calmement.

-Alors c’est ça les Jedi ? Des « sages » qui accusent de gens de vouloir vivre ? Des « guerriers » qui se cachent en laissant leur forêt infestés de pirates ? Car oui, si vous surveiller mieux vos terres, ce jugement n’aurait pas lieu. Et plus honnêtement, vous compromettre ? Vous avez peur de pirates maintenant ?

Je regardais à nouveau le conseil, les balayant du regard. Je pouvais voir que je les avais surpris. Il ne devait pas s’attendre à une telle réponse. Je m’avançai alors légèrement.

-Dans ma jeunesse, j’ai rencontré un Jedi qui avait quitté l’ordre. Il s’appelait Kimo Chinko. Aucun de vous ne dois le connaitre, mais il m’a pris sous son aile et m’as entrainé après la mort de mes parents. Cependant, il est mort également, me laissant seul. Apres sa mort, je suis resté un bon moment seule, n’ayant plus rien à me raccrocher. Puis j’ai retrouvé ça.

Je décrochais alors le manche du sabre promis que je gardais toujours accroché à ma ceinture.

-Il m’avait promis de me créer un sabre le jour où je serais une Jedi et moi je lui ai promis de devenir un vrai Jedi.

Finalement, je posai un genou au sol et baissa la tête.

-C’est pourquoi, malgré ce que j’ai dit, malgré ce que je pense, je vous demande, je vous implore même, de bien vouloir m’aider à tenir ma promesse.
_________________________
Casier
Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 419
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 14/02/2018 17:41:16    Sujet du message: Un jugement sévère Répondre en citant

Le Conseil Jedi était assez hétéroclite. Parmi la douzaine de ses membres, on comptait autant d'érudits et de sages professeurs, Elyna Faràn en tête, que de grognards et de Jedi plus prompts à l'action, tels Odan Rurr ou Arakorn. De plus, les plus expérimentés --et souvent les plus âgés-- des Jedi présents siégeaient en permanence au Conseil et c'était leur avis qui comptait le plus en dernier ressort, bien que l'égalité primât d'ordinaire entre les maîtres. La discussion concernant le cas actuel avait eu lieu avant même l'ouverture de la séance, ce qui expliquait qu'on ait attendu deux jours avant de convoquer les trois captifs : il s'agissait de ne pas rendre un jugement hâtif et de bien considérer la situation. Mais les maîtres n'avaient pas semblé trouver un accord et les regards se tournèrent tout naturellement vers la belle Chrissara, le sauvage Tseh et le novice Vipers afin d'obtenir d'eux des réponses. Après quoi, les plus anciens des maîtres pourraient formuler leur sentence.

Dans l'atmosphère pesante de la Chambre du Conseil, les réactions du trio ne se firent pas attendre. Devant une assemblée sévère mais à l'écoute, Vipers commença à expliquer la situation avec respect. A peine âgé de dix-huit ans, le jeune homme était manifestement impressionné car ce devait être la première fois qu'il faisait fac aux plus sages et puissants membres de l'Ordre. Ses explications étaient sincères mais transpiraient d'une grande naïveté. En écoutant ses paroles, Phyl Reez le regardait avec douceur et indulgence. Il ne fallait pas, bien sûr, minimiser la faute du novice, mais tous admettaient sa bonne volonté. Pourtant, il n'était pas sûr qu'il eût conscience de la gravité de ses actes.

Comme Odan Rurr invectivait le trio, les paroles de Chrissara Harsell se firent, elles, beaucoup plus véhémentes. La jeune femme, vraisemblablement l'aînée des trois compagnons, possédait un tempérament bien trempé et refusait de courber l'échine. Ses mots, hurlés à la cantonade, étaient durs envers le Conseil. Les maîtres Drecko et Ka Di Mounda échangèrent un regard. Ils comprenaient l'irritation de la jeune femme. Mais elle aussi, comme les deux autres, ne semblait pas saisir l'ampleur de la situation. Le discours qui suivit étonna plus d'un maître présent : loin de poursuivre dans ses insultes, Chrissara, un genou en terre, implora le Conseil de l'accepter pour qu'elle reçoive l'enseignement des Jedi. Odan Rurr maugréa quelque chose dans sa barbe mais se tut sous un nouvel ordre silencieux de sa voisine de droite.

Pendant tout ce temps, l'homme sauvage qui répondait --du moins de temps en temps-- au nom de Tseh était resté parfaitement silencieux, se cachant derrière les silhouettes de ses camarades. Mais il n'était pas pour autant resté sans rien faire : inconsciemment ou non, il s'était ouvert à la Force. Moins intéressé par la discussion en cours que par cet étrange personnage, le maître Jedi Yuda n'avait pas perdu une miette d'information de ce que Tesh avait vu. Le jeune homme paraissait déboussolé et ne comprenait résolument rien à ce qui lui arrivait. Se raclant la gorge, le petit Jedi vert, toujours les yeux fermés, reconsidéra les images lointaines que lui avait transmis --sans doute sans le vouloir-- le jeune Tseh. Hmm.


- Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix, dit Fic Drecko, rompant le silence qui s'était fait pesant, quelques secondes après l'intervention de Chrissara. Ces mots sont les premiers du Code Jedi. Ils nous rappellent notre ligne de conduite et ce à quoi nous devons tendre. Ainsi, ils nous invitent à chasser la peur qui nous anime, car elle ne fait qu'assombrir des pensées plus claires.

- Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance, reprit Ka Di Mounda. Si nous vous avons amené devant nous, c'est avant tout pour comprendre et apprendre de vos expériences. Ce n'est jamais qu'après avoir pris la situation en considération que nous nous prononçons.

- Il n'y a pas de passion, il y a la sérénité, contina Elyna Faràn en regardant son collègue Odan Rurr du coin de l’œil. Nul besoin d'élever la voix, Chrissara Harsell. Si nous nous laissons aller aux invectives, nous altérerons nos jugements.


Les paroles des trois maîtres réputés au Sanctuaire pour être les plus sages résonnèrent dans la salle circulaire. Conscient de l'importance du moment, Yuda avait rapporté en sons et couleurs l'essence-même du discours, pour que Tseh puisse l'appréhender. Il fallait que les trois compagnons comprennent qu'on les avait convoqués avant tout pour connaître leur version de l'affaire et pour vérifier qu'ils n'étaient pas un danger pour l'Ordre.

- Maître Tarennos nous a expliqué avec quelle détermination et amabilité tu as pris soin de ton ami, Vipers, dit Phyl Reez d'une voix calme. Tu as fait preuve du même altruisme en venant en aide à ces étrangers au cœur de la forêt. Cependant, tu ne dois pas confondre courage et témérité. N'aurais-tu pas mieux agi en regagnant le Sanctuaire pour nous prévenir des évènements ? En fonçant tête baissée, tu as fait preuve d'imprudence... et cela aurait pu te coûter la vie.

- Ces pirates sont un fléau nouveau que nous devons étudier avec soin
, grogna à son tour Albus Felwudd. La discrétion de notre Sanctuaire est une priorité, car si nous pouvons nous protéger de quelques bandits, ce n'est pas le cas des jeunes gens que nous hébergeons et de nos alliés Ewoks. Il en va de notre responsabilité de ne pas exposer les plus faibles quand nous devrions les protéger. Être un Jedi signifie être un gardien de la paix, pas être un guerrier.


Odan Rurr restait renfermé, et les regards qu'il échangea avec Melchior indiquaient que tous ne partageaient pas l'avis du maître Felwudd. Les tensions existaient encore dans le chef des décideurs de l'Ordre, mais il convenait de ne pas les laisser entrevoir en public. Le message communiqué aux trois compagnons se voulait avant tout clair et unique. Comme ils en avaient l'habitude, les maîtres discutèrent donc par échange mentaux, laissant leurs trois hôtes emmurés dans un nouveau silence. Seul Yuda ne participait pas aux échanges, toujours concentré sur l'attitude de Tseh.

< - Sur une nouvelle voie la Force t'a amené. Les tiens tu as quitté, et jamais plus tu ne les reverras. Mais marche sans crainte et sans tristesse, car maître de ta destinée et de ton âme tu restes. L'étape la plus difficile de ton initiation tu viens de vivre, en abandonnant tout pour renaître tel nouvel homme. >


Les paroles, prononcées dans la langue des Iats par un stratagème que seule la Force pouvait expliquer, résonnèrent dans l'esprit de Tseh. Avait-il compris ce que le petit être vert lui avait transmis ? Derrière ses allures de nigaud, le dernier des Iats était bien moins pataud qu'il paraissait. Les maîtres avaient bien senti sa connexion avec la Force et son parcours, détaillé par Vipers, parlait en sa faveur.

< - L'Ordre Jedi, notre tribu se nomme. En son sein nous t'accueillerons, si du moins tu le désires. L'occasion d'un apprentissage mutuel notre rencontre est. >


Alors que Yuda terminait sa phrase, laissant ainsi au repos l'esprit de Tseh qu'il tourmentait depuis déjà trop longtemps, les maîtres semblaient avoir atteint une conclusion. Ils fixèrent leurs yeux sévères sur Vipers et Chrissara, qui étaient tous deux à genoux devant eux, attendant reconnaissance et absolution. Elyna Faràn se leva et fit un pas vers les deux jeunes gens, les mains croisées dans son dos. Elle avait été désignée pour dispenser la parole de ses pairs, car elle mieux que quiconque savait faire entendre ses sages paroles.


- Le Conseil ne minimise pas tes actes, novice Vipers. En agissant sans réfléchir, tu as mis en danger notre Sanctuaire et notre Ordre. Cependant, il apparait que rien ne peut encore mener ces bandits jusqu'à nous. Par conséquent, ta faute n'est pas irréparable. C'est pourquoi nous avons décidé de te pardonner.
Maître Faràn adressa un léger sourire au jeune homme, mais ses traits restaient crispés. Tu seras très prochainement admis à la formation des novices Jedi, en espérant que de telles erreurs ne se reproduisent plus et que tu pourras faire preuve de plus de mesure à l'avenir.


D'un geste impérieux de la main, la maître Jedi invita Vipers à se relever. Le garçon avait bénéficié de la grâce du Conseil à titre exceptionnel et pouvait s'en féliciter. Peut-être était-ce une façon pour les maîtres d'admettre qu'ils avaient une part de tort dans cette affaire ? Si tel fut le cas, ils n'en laissèrent rien paraitre, se contentant de hochements de tête approbateurs. Elyna Faràn avait bien parlé et Vipers lui en serait sûrement reconnaissant.

- Les évènements auxquels vous avez pris part ont apporté la mort, reprit la sage maître Jedi en se tournant vers Chrissara. Nous la sentons en vous, comme nous avons senti beaucoup de rage et de peur, jeune femme. Mais il est indéniable que ces sentiments résonnent dans la Force...

- Il est hors de question de...
, l'interrompit Odan Rurr.

< -Gardez votre calme, maître Rurr. >


- ...L'Ordre a été secoué par de nombreux évènements à l'échelle galactique qui ont grandement redéfini nos missions. Les Jedi que nous sommes ne sont sans doute pas ceux que votre ami Kimo Chinko a connus.


En effet, depuis l'avènement de l'Empire de G.Man, les Jedi avaient connu un schisme important. Certains étaient restés loyaux à ce qui avait été la République et étaient restés sur Coruscant, ne désirant pas suivre Rylen Korr et ses renégats aux confins de la galaxie. Ceux-ci avaient été les premiers à périr lors de la Purge orchestrée par l'Empereur sith lorsque G.Man avait été renversé. Mais quelques-uns, parmi lesquels le chevalier Vidar Kilas qui avait récemment conduit Jil Charce au Sanctuaire, avaient échappé au massacre et erraient encore dans la Bordure Extérieure, loin de se douter que les fidèles du Grand Maître Korr avaient fondé un Ordre nouveau sur la lune forestière d'Endor. Ce Kimo Chinko était-il l'une de ces âmes perdues ? Très probablement, à moins qu'il se soit agi d'un exilé qui avait quitté les siens bien avant la chute de l'Ancienne République. Quoiqu'il en soit, il était fort difficile de croire que la vision que Chrissara portait sur les Jedi provenait d'une expérience authentique de ce qu'était le Nouvel Ordre Jedi.

- Votre loyauté envers votre ami est toutefois admirable. Si tel est votre désir, nous acceptons de vous former. Néanmoins, retenez que nous attendrons de vous le respect de notre histoire, de nos pratiques et de nos coutumes. Ainsi, bien sûr, que la politesse la plus élémentaire.


Sur ces mots, Elyna Faràn invita également Chrissara à se lever. Le Conseil avait prononcé son verdict. Vipers avait été absous mais devrait faire amende honorable pour ses fautes. Tseh, de son côté, accéderait au noviciat s'il désirait en apprendre plus sur son pouvoir. Quant à Chrissara, tous voulaient garder un œil sur elle car son caractère recelait beaucoup d'obscurité. Malgré la défiance de certains, il semblait qu'on avait également accédé à sa requête de manière favorable. Les trois jeunes gens, s'ils avaient été copieusement sermonnés, devaient prendre conscience de la chance qu'ils avaient : alors qu'ils étaient partis pour être punis, le Conseil, magnanime, avait préféré passer l'éponge. Les évènements de la forêt demeuraient graves, mais il était encore possible de rattraper la sauce ; c'est du moins ce que le Conseil espérait. Une chose était sûre : dans les prochaines semaines, Chrissara, Vipers et Tseh auraient du pain sur la planche pour se faire pardonner.




HRP : La discussion peut continuer si vous le désirez. Je vous laisse poser les questions que vous auriez aux maîtres et j'y répondrai (envoyez-moi un MP pour me dire si vous comptez continuer ce RP). Si vous n'en avez pas, vous pouvez créer un post dans les Quartiers (votre hutte). Je vous contacterai en zone HRP pour vous dire comment se déroulera votre formation.

_________________________


Revenir en haut
Tseh
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 54
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 14/02/2018 20:48:24    Sujet du message: Un jugement sévère Répondre en citant

Le Iat était resté en retrait, il écoutait ce que disait ses camarades. D’abord, son ami Vipers s’exprima. Il baissa la tête honteux et s’exprima longuement avec beaucoup de respect pour les chefs de cette tribu. Comme chez les Iats, les Jedis devaient avoir un grand respect pour la hiérarchie. Comme lui, Vipers semblait nerveux. Sa place au sein de la tribu devait-être compromise. Heureusement que ce n’était pas Taharqua qui le jugeait, car celui-ci aurait sans vergogne banni les gens sensibles à la Force. Déjà qu’il supportait très mal Tseh et ses pouvoirs, alors une personne de plus avec des pouvoirs, ce n’était même pas la peine.

Ce fut la réaction de Chrissara qui fit sursauter Tseh comme l’avait fait celle du chef qui semblait colérique. Elle semblait répondre à celui qui s’était emporté. Le Iat ressentait sa colère par la Force, celle-ci amplifiait la colère de Chrissara. Puis elle mit enfin le genou à terre comme son camarade pour demander une faveur au clan. L’homme qui avait fait sursauté le Iat pour la première semblait agacé et ronchonnait. Sa voisine le calma.

Le Iat se concentra de nouveau sur le petit-être vert pendant que les maîtres parlaient aux deux autres et à lui indirectement, mais il ne comprenait absolument rien à ce qu’ils disaient. Il eut quelques images comme pour illustrer leur discours par la Force, mais ne comprit pas tout. Il avait comprit qu'on devait contrôler ses émotions, être en paix avec soi-même. Les maîtres semblaient plus calmes pour la plupart. Le petit-être avait été le seul à avoir réussi à communiquer avec Tseh grâce à la Force. Des paroles résonnèrent dans la tête du jeune homme.


< - Sur une nouvelle voie la Force t'a amené. Les tiens tu as quitté, et jamais plus tu ne les reverras. Mais marche sans crainte et sans tristesse, car maître de ta destinée et de ton âme tu restes. L'étape la plus difficile de ton initiation tu viens de vivre, en abandonnant tout pour renaître tel nouvel homme. >


Le jeune homme eut un frisson. Il avait eu des paroles dans sa tête qu’il comprenait parfaitement sans l’intervention de 3PO. Il ne connaissait pas grand-chose de l’étendue des pouvoirs de la Force. Il n’avait jamais pu les exploiter pleinement. Au contraire, toute sa vie, il avait cherché à cacher ses pouvoirs afin d’espérer vivre normalement. De ce qu’il avait vu au Sanctuaire, les pouvoirs étaient tolérés, même développés. Les paroles qu’il avait entendu lui disaient de laisser le passer pour se concentrer sur l’avenir. Elle lui disait également qu’il venait de vivre l’étape la plus difficile de sa formation en abandonnant tout pour prendre un nouveau départ. Au fond, ces paroles étaient justes, Tseh devait arrêter de s’accrocher à son passé. Surtout que dans sa situation, il ne pouvait plus revenir en arrière.


< - L'Ordre Jedi, notre tribu se nomme. En son sein nous t'accueillerons, si du moins tu le désires. L'occasion d'un apprentissage mutuel notre rencontre est. >

D’autres paroles résonnèrent dans la tête du Iat. Elle indiqua le nom de la tribu que Tseh connaissait déjà. On lui proposait de rejoindre celle-ci. Cela confirma les paroles de précédentes, laisser le passé et se tourner vers l’avenir. Arrêter de s’accrocher à une tribu défunte qui le rejetait pour se tourner vers une qui lui tendait les bras et qui semblait l’accepter comme il était. Le Iat était prêt à accepter la proposition. Cette tribu était étrange, mais semblait être très ouverte aux gens comme lui. Refuser pourrait paraître stupide. Au fond, Tseh n’avait nulle part où aller.

Ignorant les dires des autres maîtres, il resta sur le petit être vert qu’il soupçonnait de lui avoir parlé grâce à la Force. Il s’abaissa devant lui par respect. Puis il se concentra pour tenter de faire passer un message ignorant si cela allait marcher. Il ignorait comment marchait la Force, sa formation venait tout juste de débuter.

<-Merci beaucoup !>

Il avait encore des questions auxquelles le Conseil n’avait pas répondu. Si la tribu l’acceptait, quelle serait sa place au sein de celle-ci. Elle ne semblait pas avoir besoin d’artisan. Tseh l’avait bien vu au travers d’objets comme les étranges poignards à la lame de lumière ou bien la bassine en plastique vert qu’il avait dans sa hutte qu’on lui avait assignée. Mais il n’osa pas pour le moment. Il se contenta de remercier le Conseil d’un « Merci » en basique.

_________________________
Revenir en haut
Vipers
Ordre Jedi

En ligne

Inscrit le: 14 Déc 2017
Messages: 99
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 15/02/2018 15:00:54    Sujet du message: Un jugement sévère Répondre en citant

L’atmosphère était pesante. J’étais toujours à genoux en attendant de savoir ce que les membres du Conseil allaient décider. La salle était en pleine effervescence et je me retrouvais au milieu de tout cela. J’étais tétanisé et en pleine admiration pour le Conseil et j’espérais que dans l’avenir moi aussi je pourrais siéger au Conseil avec les plus grands Jedi que notre Ordre eut connus mais cela n’était pas prévu pour tout de suite.

Chrissara commença aussi alors à s’expliquer avec maitre Odan Rurr qui l’avait limité agresser verbalement et le ton employé par ma camarade n’était pas du tout le même que le mien. Elle criait et il lui a fallu quelques minutes pour reprendre son calme et continuer sa conversation de manière plus sereine. Jusqu’au moment où elle sortit un sabre laser détruit, elle expliqua comment elle l’avait obtenu puis elle se mit à genoux aussi et implora le Conseil de la former.

Les membres du Conseil commencèrent à nous réciter le code Jedi, je le connaissais par cœur, maître Tarennos me l’avait fait réciter plusieurs fois et écoutant mes aïeux je pensai au plus profond de moi.

Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie,
Il n'y a pas de mort, il y a la Force.


Pendant que je pensais au code Jedi les membres du Conseil étaient silencieux. Ils devaient discuter par voie mentale afin de statuer sur notre avenir sans que nous soyons au courant de leur dire. Puis maître Elyna Faràn se dirigeait vers moi, sa démarche gracieuse allait parfaitement avec la silhouette et sa réputation qu’elle s’était faite depuis qu’elle était membre du Conseil ses longs cheveux gris argenté lui donnait l’air d’une reine ou d’une grande aristocrate.

Elle m’expliqua que même si j’avais commis une erreur rien n’était irréparable car les pirates ne savaient pas précisément où se trouvait le Sanctuaire mais que j’aurais dû agir avec plus de prudence et de discernement. Puis elle m’indiqua que j’étais admis pour ma formation de novice Jedi et me fis signe de me relever.
J’étais très content et soulagé de ce que maître Elyna Faràn venais de me dire, même si j’avais fait une bonne action en sauvant mes camarades. J’aurais dû réfléchir à comment les sauver en ne me mettant pas en danger et cela malheureusement je n’y avais pas pensé.

Maître Elyna Faràn indiqua aussi à Chrissara qu’elle pourrait être formée si elle le souhaitait mais qu’elle devrait s’adapter aux coutumes et pratique de l’Ordre.
Me relevant calmement je regardai les membres du Conseil et leur dis :

- Je vous remercie maître, je vous promets de ne pas vous décevoir et que l’erreur que j’ai commise sera la seule. Je ne vous décevrai plus, nous allons retourner avec Tseh au quartier et nous attendrons qu’un maître vienne nous chercher pour nous former et ainsi devenir de grand Jedi comme vous l’êtes.

A ces mots je fis signe à Tseh de me suivre et nous sortîmes ensemble de la salle du Conseil, cette première rencontre avait été dure pour moi aussi bien mentalement que psychiquement et j’espérais ne plus jamais décevoir mes maîtres. En sortant je leur transmis une dernière parole.

- Que la force soit avec vous membre du Conseil.
_________________________
Que la Force soit avec toi et avec ton esprit.

Casier / Histoire


Revenir en haut
Chrissara Harsel
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2017
Messages: 28
Niveau: 0

MessagePosté le: 17/02/2018 13:11:32    Sujet du message: Un jugement sévère Répondre en citant

J’attendis la réponse du Conseil qui ne se fit pas attendre. Apres avoir récité leur fameux code, ils finirent par accéder à ma requête. Je venais de faire le premier pas vers ma promesse. Je me relevais alors et m’inclina devant eux.

-Merci maitres. Je ferai de mon mieux pour me montrer digne de l’entrainement Jedi.

Je fis alors demi-tour et suivi Tseh et l’apprenti qui repartait vers les chambres qui nous avaient été attribués. Sur la route, je réfléchissais également à ce que j’avais dit. Je restais fidèle à l’enseignement de Kimo, mais cela ne risquait pas de leur plaire. Même si mon but est d’avoir une formation Jedi et non être une Jedi, je me devais de respecter un tant soit peu leur méthodes.

Mais bon, je pouvais me triturer l’esprit autant que je voulais, je verrais bien en tant voulu l’évolution de la situation avant de réellement me décider.

_________________________
Casier
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 19/02/2018 16:55:34    Sujet du message: Un jugement sévère

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Endor -> Sanctuaire du Nouvel Ordre Jedi -> Agora des Immortels -> Chambre du Conseil Jedi Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Legende

Nouveaux messages Nouveaux messages
Pas de nouveaux messages Pas de nouveaux messages
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.

Partenaires

Annuaires et top sites


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Fr © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - Thème : SWRPG
Reproduction INTERDITE