Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Casier de Tseh

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Utilitaires -> Casiers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tseh
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 131
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 01/01/2018 01:46:53    Sujet du message: Casier de Tseh Répondre en citant


Nom: /

Prénom: Tseh

Argent en possession et compte :
500 crédits de départ
+ 1000 récompense nouvel an (11/01/2018)
+ 1250 Récompense mission (03/06/2018)
Lien RP

Arme: //

Droïde : //

Véhicule : //

Vaisseau : //

Autres :
- Une bure Jedi taille adulte (pas encore utilisée)
- Une bure Jedi usagée modifiée
- Tunique de Novice propre taille adulte (jamais utilisée)
- Pagne usagé
- Outils d'artisan Iat
- Couverts usagés (utiles pour la poterie)
- Vielle poêle cabossée (trouvée dans les poubelles de la cantina clone)
- Bassine en plastique verte délavée par le soleil (fournie avec la hutte)
- Bât pour équidé
- Arc indigène (pour la chasse pour le moment)
_________________________



Dernière édition par Tseh le 19/07/2018 14:50:21; édité 8 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 01/01/2018 01:46:53    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tseh
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 131
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 18/02/2018 14:37:52    Sujet du message: Casier de Tseh Répondre en citant



PNJ :

Membre de la tribu Iat

A-ha
Créateur Tseh

Humain originaire de la même tribu que Tseh. Fils du chef du clan non-sensitif, il envie le fait que Tseh soit sensible à la Force et juge qu'il la mérite bien plus que lui. Il se montre très méprisant envers les sensitifs, jaloux de leurs pouvoirs. Il aime rappeler à Tseh leurs castes d'origine.

Novice Jedi mineur

Varinor créateur Tseh

Humain blond originaire d'une famille aristocratique de Naboo. Très soigné et très studieux, il obtient d'excellents résultats pour ce qui est des cours théoriques et pratique. Mais il a son idéal du Jedi comme une caste qui doit rester prestigieuse et il déteste l'idée de voir que des gens issus de mondes primitifs ou de condition sociale très modeste puissent intégrer l'ordre Jedi. Il cherche à humilier ceux qui ne peuvent pas se défendre contre lui et ses camarades (par exemple, il laissera tranquille un Wookie). Il aime aussi rabaisser ceux qui ont des difficultés dans la formation. Tseh est une cible parfaite pour lui et a décidé d'en faire son nouveau bouc émissaire. Il risque de détester Vipers car il prend la défense et apprécie le Iat.
_________________________



Dernière édition par Tseh le 16/06/2018 19:01:06; édité 2 fois
Revenir en haut
Tseh
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 131
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 19/04/2018 21:30:06    Sujet du message: Casier de Tseh Répondre en citant

Relations :

Tribu Iat:



Taharqua :

Chef de la tribu des Iats, Taharqua est un genre de leader ne supportant pas aucune contestation de son autorité. Dans la culture locale, le chef est quasiment déifié et peu contesté, et pas étonnant que Taharqua soit paranoïaque au point de voir Tseh comme une menace. Mais il en est aussi jaloux. Car Tseh a une chose qu'il ne peut pas avoir. Il est sensible à la Force, ce qui lui donne de pouvoirs qui auraient pu être utile au sorcier. Et selon les Iats, personne ne doit avoir plus que le sorcier, surtout des pouvoirs. Cela a rendu Taharqua jaloux de Tseh le jour où il a découvert que le fils du potier était un sensitif. Encore plus, sachant que son propre fils n'était pas un sensitif. Taharqua a voulu bannir Tseh, mais son père s'y est opposé. Afin de remédier à cet obstacle, il a fait assassiner le potier. Une fois cela fait, il pouvait faire en sorte que son fils soit hors d'état de nuire. Plutôt que de le tuer, il avait décidé de le mettre à l'écart de la tribu. Cela a été des années de souffrances pour Tseh, devenu bouc-émissaire. Sa haine et sa jalousie finiront par le mener à sa perte et accessoirement à celle de sa tribu. Il a refusé de croire les vision de Tseh, ce qui lui a été fatal. Il a été tué durant l'attaque d'un groupe de pirates, ainsi que la quasi-totalité de la tribu.

En tant qu'assassin de sa famille, Taharqua n'est pas vraiment apprécié par Tseh. Le jeune homme a eu plusieurs occasion de le tuer pour se venger, mais sa peur et son refus de devenir comme le chef de sa tribu a fait qu'il s'est retenu. Puis la mort de Taharqua lors de l'attaque des pirates n'a rien apporté à Tseh.

A-ha :

Fils de Taharqua, il était tout désigné afin de succéder à son père dans une société où on obtient son rang social par naissance et non par ses compétences réelles. Comme son père, il a une haine des sensitifs. Il est jaloux de Tseh car il possède quelque chose qui selon-lui aurait dû lui revenir de droit. Surtout en tant que gamin pourri-gâté habitué à avoir ce qu'il veut. Mais il n'a pas le courage de son père. Au contraire, c'est un lâche qui profite de son statut. Il préfère se cacher derrière les autres et donner des ordre plutôt que d'attaquer comme l'a fait son père. C'était bien plus souvent lui qui ordonnait de battre Tseh que Taharqua, il était toujours le premier à se défouler sur une personne incapable de se défendre. Sa lâcheté l'a poussé à fuir durant l'attaque des pirates. On ignore ce qu'il est devenu depuis.

A-ha est un humain grassouillet avec des compétences en combat quasi-nulles, mais contrairement à Tseh, il bénéficie des soutiens de sa tribu. Il est cependant incapable d'être autonome et est habitué à avoir tout dans l'immédiat. Il ne connait ni la patience, ni le respect.

Tout comme pour son père, Tseh ne le porte pas vraiment dans son coeur.


Rayu :

Père de Tseh, Rayu est le potier de la tribu Iat. Son statut d'artisan faisait qu'il restait assez respecté. C'était un homme apprécié de par sa sympathie. Rayu a eu plusieurs enfants, mais seul Tseh a survécu, la mortalité infantile étant très élevée. L'homme a élevé son fils afin qu'il lui succède à son atelier. Rayu est un homme modeste sachant où est sa place et a enseigné à son fils cette qualité. Comme la plupart des habitants de cette planète, il était peu soucieux du sort des sensitifs jusqu'à ce qu'il découvre que son fils en soit un. Si certaines familles ont eu tôt fait de renier leur enfant sensitif, ce n'était pas son cas. Au contraire, il a cherché à défendre son fils coûte que coûte sachant qu'il n'était pas un monstre et qu'il ne souhaitait pas prendre la place de Taharqua. Son engagement à s'opposer à un chef incontesté lui a coûté la vie. Il sera enterré avec sa femme avec respect prouvant que la tribu gardait une bonne estime de lui malgré sa volonté de défendre un sensitif, chose vue comme un crime.

Tseh a une très haute estime de son père et admire son courage. C'est ce qui le poussera à affronter sa peur et à se battre contre Ben durant l'entrainement des novices.


Sanctuaire Jedi :


Vipers :

Novice ayant participé à la libération de Tseh pendant l'attaque des pirates. Depuis, le Iat et lui se considèrent comme frères d'armes. Vipers a été la première personne à tendre la main au paria de la tribu Iat après des années à avoir été mis à l'écart et humilié. Vipers ne s'est jamais moqué des lacunes technologiques. Ils sont dans le même clan de novices, le Clan de la Loutre Chantante. Ils sont souvent ensembles ayant du mal à se faire des liens avec les autres membres. Tseh apprécie beaucoup Vipers même s'il se demande comment il fait pour ne pas être malade dans les vaisseaux.

Varinor :

La version Jedi de A-ha selon Tseh, bien que contrairement à A-ha, Varinor est compétent et obtient d'excellents résultats en cours théorique et en combat. Mais il a la fâcheuse tendance à voir ceux non-issus de nobles lignée comme indignes de devenir des Jedi. Pas étonnant qu'il ait rapidement mit Tseh dans sa ligne de mire. Le Iat ne l'apprécie pas beaucoup non plus, surtout son odeur florale combinée à son sale caractère en font que lui et Tseh ne s'aiment pas du tout. Le novice mineur n'hésite pas quand il le peut à aller embêter Tseh, mais il a pas souvent de la chance, car il est tombé sur Vipers ou Maître Tarennos.

Jolya :

Arkanienne, membre du Clan de la Loutre Chantante. Elle est constamment dans l'ombre de sa soeur. Si le premier contact a été difficile pour Tseh en raison de la timidité de chacun, cela s'est très vite amélioré une fois la glace brisée. Le Iat apprécie Jolya. Dommage qu'elle soit surprotégée par sa soeur qui est beaucoup moins avenante.

Shannah :

Arkanienne, soeur de Jolya. Une femme stricte, froide et surtout surprotectrice vis-à-vis de sa soeur. Elle ne semble pas aimer grand-monde. Tseh a du mal à la cerner.

Sin Vigazo :

Dévaronienne, membre du Clan de la Loutre Chantante. Sin est un peu le contraire de Tseh. Citadine, amatrice du superflu, mal à l'aise avec la nature, toujours très soignée, elle a vraiment du mal avec Tseh qui vient d'un petit village rural primitif ayant une logique de survie et donc peu regardant sur la saleté et ne supportant pas le gaspillage. Tseh avait ouvert les hostilités le premier jour en osant lui faire la remarque de ne pas gâcher un fruit. Très rancunière, elle est en froid avec lui et quand elle peut, elle lui met subtilement des bâtons dans les roues. Mais selon Tseh, elle fait pâle figure face à A-ha ou Varinor. Il préférerait être cent fois en binôme avec elle qu'avec ces deux crapules.

Ben Swolo :

Membre humain du Clan de la Loutre Chantante, Ben est un élève humain particulièrement impulsif et parfois arrogant. Mais étrangement, Tseh n'a pas autant d'animosité envers celui-ci. Les rapports sont plutôt neutres. Le Iat est tout de même reconnaissant envers Ben de l'avoir encouragé à se battre lors du premier jour de cours.

La suite à venir ...
_________________________

Revenir en haut
Tseh
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 131
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 11/07/2018 16:06:32    Sujet du message: Casier de Tseh Répondre en citant

Lune de Waty, Lune tropicale sèche de la géante gazeuse Waty de l’espace de Parthovian.

Caractéristiques générales :

Situation : Espace Sauvage

Climat : Tropical sec, Méditerranéen, puis tempérés à polaire proche des pôles sur une zone réduite.
Atmosphère : Type I – Respirable

Gravité : Un peu plus faible que sur Terre

Durée d’une journée : 22 heures standards

Durée d’une année : 360 jours standards

Habitants : Humains (autochtones), humains et divers (vaisseaux de passage)

Langage : Langue indigène, basic et divers (vaisseaux de passage)

Population : 1 à 2 millions (estimation)

Niveau Technologique : Chalcolithique avancé (autochtones), spatial (vaisseaux de passage)

Terrain : Savanes sèches, petites forêts, plateaux, mangroves, récifs coralliens, maquis, glaciers et steppes tempérées aux pôles sur une zone très réduite.

Hydrométrie : variable, marquée par une saison sèche et une saison humide sur une grande partie de la planète.

Spatioport : Nubt est la seule ville possédant un spatioport. Capacité maximale de trois vaisseaux moyens. Champ d’atterrissage entouré d’auberges, enclos à bétails et entrepots.

Exportations : Esclaves, or, lapis-lazuli, ivoire, épices

Importations : Bois et armes pour la ville de Nubt

Description de la lune :

Lune la plus grande du système de Waty, la seule planète du système de son étoile, cette lune est l’un des dix mondes habitables de l'amas de Parthovian, connus pour abriter majoritairement des populations primitives. Le climat est globalement tropical mis à part au niveau des pôles où il fait un peu plus frais. Les terres émergées de la Lune forment de nombreux continents très rapprochés et séparés par des mers peu profondes faciles à traverser en pirogue. Les marées sont très fortes en raison de la gravitation autour d’une géante gazeuse. La faune marine est très riche et se concentre au niveau de récifs coralliens bien plus répandus que sur Terre. Ces derniers peuvent constituer un danger pour les pirogues. Les terres émergées sont en majorité sur l’astre. La gravité est un peu plus faible que sur Terre, mais la densité de l’air est un peu plus élevée.

Sur les continents, les savanes sèches et les petites forêts dominent, mais la plupart sont traversés par des fleuves entourés de végétation luxuriante. C’est là que les populations humaines se concentrent. Les fleuves fournissent un limon fertile expliquant cette végétation riche. La lune possède de nombreuses mines d’or et de grauwacke. Le second matériau est très utilisé par les indigènes. L’or sert également à la fabrication d’objets votifs et de luxe.


Population :

La lune est peuplée de manière permanente par des populations humaines ressemblant aux égyptiens du Nagada sur Terre. Mais contrairement à leurs homologues terriens qui sont passés de populations paléolithiques à un des tout premiers états de leur monde en à peine un millénaire, ces derniers se développent lentement. Cela fait plus de 10 000 ans qu’ils sont restés dans le même état de développement. En raison de continents très rapprochés séparés par des mers peu profondes, les populations communiquent très facilement et ont globalement la même culture. Cependant, le niveau de développement reste assez inégal selon les endroits.

Habitat :
Outre trois « villes » connues (dont la plus grande, Nubt, qui possède un spatioport qui est le seul de la lune), la plupart des autochtones vivent dans des villages de petite taille entourés de leurs cultures.

Ces humains vivent en communautés de 50 à 250 individus en moyenne, mais certaines grandes cités peuvent atteindre plus de 500 habitants (la ville de Nubt dépasse les 1000 habitants). L’agriculture, la pêche et l’élevage tiennent une place importante pour nourrir la population. La chasse sert donc peu pour nourrir, mais elle a un certain prestige surtout au vu des nombreuses créatures dangereuses peuplant le fleuve et les savanes environnantes. Les sociétés très hiérarchisées sont dirigées par un chef-prêtre qui est déifié dans certaines tribus. En dessous du chef, viennent les combattants suivis des artisans. En bas de la pyramide, se trouvent les agriculteurs qui constituent la majorité de la population. Les femmes ne sont pas ostracisées, bien que la société ne soit pas matriarcale.



Hutte typique chez les petites tribus.


Village typique de petites tribus comme les Iats, le lieu de culte est au centre du village et réservé au chef et aux élites. Le bétail et les babouins ont le droit de circuler dans le village, mais hors de question que les sensitifs indésirables mettent le pied dans le village.

Chez les petites tribus, on loge dans des huttes en terre séchée. Les habitations se regroupent autour du sanctuaire religieux du village. En périphéries des habitations, se trouvent les champs et les enclos abritant le bétail. Dans les villes plus importantes, les maisons sont plus grandes et de forme rectangulaires pouvant accueillir beaucoup plus de monde. Le palais du roi et le centre religieux ne sont pas forcément au centre de la ville surtout si cette dernière est très ancienne. Les centres religieux peuvent d’ailleurs être plusieurs. Les villes sont parfois entourées de murailles et fortifiées, ce qui assure une certaine sécurité sachant que les clans alentours n’ont pas d’armes de siège.


Maison typique des villes comme Nubt. Une habitation rustique qu'il est possible de voir sur de nombreuses planètes pauvres comme Tatooine.


Au centre de la ville de Nubt, se dresse son centre religieux. Le spatioport se trouve en périphérie de la ville pour prévenir des incendies qui font souvent des ravages quand ils se déclarent.

La ville de Nubt possède le seul « spatioport » de la lune. Le spatioport se résume à un terrain dégagé plane pouvant abriter au grand maximum trois vaisseaux de taille moyenne. Autour du terrain, des auberges pour accueillir les membres d’équipage, des entrepôts et des enclos à bétail. Il n’y a pas de hangar pour protéger les vaisseau ce qui fait qu’ils sont rapidement encrassés par la boue lors de la saison des pluies. Sa très faible capacité n’est pas vraiment un problème étant donné qu’ils sont très rares à faire étape sur la lune et restent généralement pas très longtemps. Il n’y a aucun contrôle concernant le décollage et l’atterrissage, donc c’est aux équipages des différents vaisseaux de se s’organiser afin d’éviter les accidents(c’est déjà arrivé et cela a provoqué des incendies d’où le fait que le spatioport soit à l’extérieur de la ville). Le spatioport de Nubt est payant, mais les crédits ne sont pas acceptés. Il faut donc payer en armes, animaux exotiques et bois de qualité de préférence. Cependant, ça reste l’endroit le plus sécurisé pour poser son vaisseau. Le voyageur bénéficie de la protection de cette puissante chefferie. Les appareils s’étant posés ailleurs ont vite fait de se faire massacrer par les locaux si l’équipage est mal préparé. La spatioport de Nubt est une source de curiosité pour les habitants qui viennent souvent voir les vaisseaux et leurs équipages. Les sensitifs non-esclaves ne sont pas acceptés au spatioport.

Nécropoles :

Les pratiques funéraires tiennent une place importante au sein de ces tribus. On croit que le défunt vit encore et entame un long voyage. Pour ce voyage, les morts sont toujours accompagné de nourriture et d'objets de leur quotidien. Les tombes sont souvent richement fournies étant donné que ces gens croient à une vie dans l’au-delà. Si pour les plus pauvres, le mobilier funéraire est très réduit, celui des plus fortunés est bien fourni. Il arrive même qu'on sacrifie des serviteurs et leurs animaux de compagnie pour les accompagner.

Le défunt est placé généralement en position foetale sur une natte et une couverture en lin ou en peau de bête pour les plus riches est posée dessus. Il est entouré de biens pour son voyage.

Les tombes des plus modestes peuvent se résumer à une simple fosse surmontée d'une butte de terre. Quand aux tombes des riches, elles peuvent comporter plusieurs pièces pour entreposer tout ce qui va accompagner le mort. Les tombes des chefs les plus prestigieux peuvent-être surmontées d'un temple afin qu'ils continuent à être vénérer comme des divinités comme de leur vivant. Elles sont aussi gardées afin de prévenir le pillage. Avec certaines tombes de chefs dont le contenu pourrait nourrir tout un village, pas étonnant qu'elles soient des cibles de pillages. La tribu de sensitifs Away s'en ai fait une spécialité.



Les tombes des plus grands chefs contiennent assez de nourriture pour nourrir une petite tribu pendant plusieurs semaines. Elles sont cependant gardées et les piller est souvent un vrai challenge.

Les sensitifs non-issus de lignées de chefs et les autres criminels ne sont pas enterrés. Ils sont découpés en morceaux et brulés car on juge qu'ils ne méritent pas de rejoindre l'autre monde.

Artisanat :
En matière d’artisanat, nous avons affaire à un peuple chalcolithique, c'est-à-dire qui ne maîtrise que le cuivre et l’or comme métaux. Cela ne fait pas forcément d’eux des incompétents. Ils sont connus pour être d’excellents tailleurs de silex et d’obsidienne. Ils sont à l’origine de magnifiques couteaux de cérémonie utilisée pour les sacrifices religieux. De tels objets sont réservés aux élites tribales. Ces humains fabriquent aussi des palettes en grauwacke (un schiste) pour broyer des pigments pour les peintures. Les combattants de ces tribus qui se peignent le corps pouvant permettre de savoir de quelle tribu ils viennent ou intimider l’ennemi.

Ce sont aussi d’excellents potiers connus pour fabriquer des poteries variées de qualité. Ils façonnent de poteries à bord noir qui permettent de faire des récipients étanches avec une argile limoneuse supportant très mal la cuisson à haute température. Ce type de poterie peut-être vue dans d'autres mondes pauvres quand ils n'utilisent pas des récipients en plastique ou en ferraille de récupération. Il existe des poteries aux formes étranges qui sont inutiles pour des tâches quotidiennes et ne servent que d'ornement. Elles sont très présentes dans les tombes des élites.



Différents types de poteries indigènes. Les modèles décorés sont un prémices à l'apparition d'une proto-écriture.

Ils sont également capables de fabriquer des objets en faïence, chose rare chez des société avec un tel niveau de développement. S'ils n'ont pas autant de prestige que les guerriers, les artisans avec une certaines compétence (surtout les fabricants des magnifiques couteaux "ripple flakked") peuvent gagner un certain respect.


Lame de couteau


Les manches des couteaux et poignards sont souvent richement décorés et sculptés. Ce sabre-laser appartenant à un membre de l'Ordre Jedi originaire de cette lune ne fait pas exception. L'artiste a tout de même donné au manche une forme zoomorphe, ce qui est plus rare. L'os n'a pas contact avec le mécanisme de la lame, ne supportant pas la chaleur de celle-ci.

Armes et combat :
En matière d’armement, les indigènes utilisent majoritairement des lances en silex, des massues discoïdes (petites massues faciles à manier, difficile à esquiver, capables de pénétrer dans la chair et broyer efficacement les os), des arcs avec des flèches parfois empoisonnées. Ils n’ont pas de montures animale utilisables en combat, ils utilisent majoritairement des pirogues en roseaux, faciles à fabriquer. Grâce à son spatioport, Nubt dispose de navires en bois plus résistants et des blasters offrant un avantage considérable sur les autres tribus. C’est comme cela, que la ville est à la tête d’une chefferie avec de nombreuses tribus vassales à celle-ci.

Les guerriers sont une caste à part entière au sein d'une tribu. Ils occupent un poste assez haut dans la hiérarchie. Ce sont aussi les guerriers qui chassent et défendent la tribu contre les bêtes sauvages. Mais ce n'est pas le gibier qu'ils ramènent qui va pouvoir nourrir la tribu. D'ailleurs, ils le gardent la plupart du temps pour eux, sauf s'ils ramènent un parasaurolophus, suffisamment imposant pour nourrir une tribu entière, mais cela reste très rare, car ça reste un animal difficile à chasser. Les guerriers privilégient généralement les attaques surprises aux batailles rangées.


Le commerce avec ceux venus d'autres mondes est un moyen d'obtenir des armes plus puissantes et surtout du bois permettant de construire des bateaux plus solides.

Alimentation :
L'agriculture est la principale source d'alimentation pour la grande majorités des tribus étant sédentaires. Les fleuves fournissent annuellement des limons fertiles. Les indigènes cultivent du blé, du sorgho et des lentilles. Mais les plantes sont mélangés entre-elles dans les champs. Pas de blés en rang militaire. Les céréales et lentilles sont utilisés pour faire des galettes typiques. Elles sont la base de l'alimentation. Les grains pas toujours bien moulus usent rapidement les dents des consommateurs. Les plus fortunés remplacent les dents par des prothèses en os d'animaux, ou des dents récupérés sur des sensitifs ou des criminels parfois vivants.

Les oignons, radis et navets sont appréciés bouillis pour accompagner les plats de poisson et de viande. Les végétaux sauvages restent cependant très présents. A commencer par les papyrus. Les jeunes pousses cuites à l'eau sont une source de fibres importantes. Et ce n'est que l'une des nombreuses utilisations de cette plante. Des dattiers et des figuiers fournissent en fruits.

Les indigènes mangent de la viande provenant principalement d'animaux d'élevage. Ils élèvent majoritairement des chèvres et des moutons. La viande de ovine est la plus consommée. Les nerfs ont aussi été domestiqués, mais leur chair reste un produit de luxe réservé aux élites. Leur statut de viande luxueuse fait qu'ils sont les seuls animaux domestiques à apparaitre dans l'iconographie, surtout les mâles.

le poisson et les crustacés sont un moyen de varier du mouton pour les plus modeste. L'espèce la plus consommée est le poisson-poulpe capturé en grand-nombre lors de la décrue. Les tribus ayant accès à la mer, peuvent diversifier les espèces consommées notamment proche des récifs très riches en terme de biodiversité. Celles-ci ont facilement accès également au sel et certaines s'en sont fait une spécialité dans sa production en raison d'une très forte demande de tribus plus dans les terres qui en font un produit de luxe.

Les paysans ont beau nourrir toute la tribu, ils restent la caste la plus basse si on exclu les sensitifs indésirables.

Le gibier constitue la part la plus maigre de l'alimentation. Et cela même chez des nomades qui privilégieront le pastoralisme. Sa chasse est cependant très prestigieuse car c'est une pratique réservée aux élites, tout comme la consommation de la viande de ces animaux. L'oryx, le bouquetin et le mouflon sont les espèces les plus chassées. L'oryx, le nerf sauvage et le parasaurolophus restent des proies risquées à chasser. Mais la chasse ne se fait pas forcément dans un but alimentaire ou défensif. Le lézard-lion est souvent chassé dans un cadre récréatif, même quand il ne représente pas de menace directe pour les habitants ou le bétail. Les scènes de chasses sont très présentes dans l'iconographie.

la bière est la boisson de base des indigènes. Celle-ci permet de boire de l'eau saine. Tout le monde en consomme à l'exception bien sûr des sensitifs bannis.


Relations extérieures :
L'isolement de la lune fait que cet endroit est assez-peu fréquenté. Cependant, les populations locales communiquent très facilement entre-elles. Cela explique qu'elles n'aient pas de différences culturelles très marquées. Avec des chefs imbus d'eux-mêmes, les guerres tribales sont fréquentes. Mais certaines tribus arrivent tout de même à avoir des relation pacifiques notamment commerciales.

Il arrive tout de même que quelques vaisseaux se posent sur la lune. Il s'agit généralement de contrebandiers et des chasseurs de primes. La plupart des tribus sont hostiles aux équipages des vaisseaux de passage. S'ils sont mal préparés, les occupants des appareils sont souvent les cibles des bêtes sauvages et surtout des guerriers. Ces derniers aiment faire des prisonniers qui seront réduits en esclavage ou sacrifiés. Les indigènes ont eu tôt fait de découvrir que les vaisseaux et speeders sont vulnérables au feu. Les restes de ces massacres sont une aubaine pour les charognards et les pillards comme les Away.

La chefferie de Nubt a cependant vu l'avantage d'avoir des relation avec ces visiteurs. Et ce n'est pas pour rien que la ville possède un spatioport. Les marchands d'esclaves et contrebandiers peuvent fournir des armes et du bois en échange d'esclaves et de leur place au spatioport.

Les rares fois où des indigènes quittent leur monde d'origine, c'est en tant qu'esclave. D'autant que les autorités locales sont complices de ce trafic juteux. La ville de Nubt s'en ai fait un véritable business.


Il est déjà difficile de trouver un esclave non-sensitif issu de ce monde, alors un sensitif c'est encore plus rare. Un esclave Iat sensitif recueilli par l'Ordre Jedi. Celui-ci a eu beaucoup de chance.

Famille et enfants :

La famille ne se résume pas aux parents et leurs enfants. Les grands-parents vivent souvent avec leurs enfants et leurs petits enfants. Mais cette situation dure rarement longtemps en raison de l'espérance de vie très courte. Au sein d'une société patriarcale, c'est l'homme le plus âgé de la maison qui est chef de famille. Il doit nourrir, protéger et transmettre son expérience à ses descendants.

Malgré, ce statut, les femmes ne sont pas pour autant totalement ostracisées. Elles ont des droits et son protégés par des règlements. Ainsi, les viols et mauvais traitements envers les femmes sont sévèrement punis. Et ce ne sont pas les femmes qui sont punies. Elles bénéficient au contraire du soutien de la tribu. Le seul homme à être épargné de la moindre punition est le chef de la tribu. Les femmes ne restent pas cantonnées au foyer, elle travaillent souvent dans les champs, participent aux activités des artisans et s'occupent du bétail. La cuisine et la lessive sont des activités qui sont aussi faites par les hommes. Les femmes sensitives vivent généralement moins longtemps avec les hommes, elles sont souvent tuées rapidement après qu'on ai découvert leur aspect sensitif. Les indigènes suggérant qu'elles mourront plus rapidement que les hommes sous les mauvais traitements et que leurs enfants soient comme elles. Puis la Force reste réservée à des hommes issus de lignées de chefs.

Les enfants occupent un place importante au sein des familles. Il est strictement interdit de les abandonner ou de les maltraiter. Les familles en ont souvent beaucoup afin de compenser la forte mortalité infantile. Les familles sont souvent tellement attachées à leurs enfants qu'il leur est parfois difficile d'abandonner un enfant sensitif et de le voir souffrir. Ces familles réfractaires sont souvent assassinées. Mais pour certaines familles chez qui l'honneur passe avant, se débarrasser de ces enfants sensitifs n'est pas forcément une mauvaise chose. Quand des familles découvrent que leurs enfants sont sensitifs, elles cherchent parfois à les assassiner avant que la tribu s'en rende compte pour ne pas voir leur progéniture souffrir tout en gardant leur place au sein du clan.

Les enfants en bas âge morts trop jeunes sont souvent enterré dans les maisons et enfermés dans des coffres ou des jarres.

Comme sur la plupart des mondes primitifs et pauvres, les enfants "vieillissent" plus vite. A partir de 5-7 ans, ils commencent à aider leurs parents dans leurs tâches quotidiennes. Ils deviennent autonomes dès l'âge de 12 ans. Ils deviennent officiellement des adultes à partir de 15 ans, l'âge de leur maturité sexuelle.

Les enfants de chefs de clan grandissent moins vite. Il faut dire que l'espérance de vie des élites est plus élevée. Ils sont souvent peu réprimandé. Seuls leurs parents le peuvent. Pas question pour les autres de leur rappeler les règles. Ces enfants peuvent profiter d'une plus longue enfance.


Tenue vestimentaire :
Les indigènes ont abandonné depuis bien longtemps les peaux de bêtes pour ce qui est des vêtements. La chaleur n’est pas vraiment propice à ce genre de tenue. On s’habille avec des tenues en lin bien plus légères. La tenue de base est le pagne, mais il est possible d’avoir des tuniques, capes ou ponchos utilisées dans le cadre de cérémonies. Ces tissus réservés aux élites sont souvent décorés et teints. Les peaux d’animaux peuvent cependant servir dans un cadre cérémoniel ou pour recouvrir les défunts.

Il arrive aux bouviers, pêcheurs et certains artisans de travailler nus. Et cela à cause de métiers très physiques et salissants où les vêtements s’usent rapidement. Les sensitifs à l’écart sont aussi souvent nus étant donné qu’on leur donne très rarement des vêtements, du moins, ils doivent les fabriquer eux-mêmes. D’autant plus que le climat tropical le permet. La nudité n’a rien de choquant chez les indigènes. Mais cela a de quoi surprendre certains voyageurs faisant escale sur la lune.


La Force :

Il n'est pas bon d'être un sensitif si on n'est pas de la lignée directe des chefs.

Comme chez les humains d’autres mondes, il existe des sensibles à la Force. Mais cela est loin d’être un cadeau au sein de ces tribus très hiérarchisées. Le fait d’avoir des pouvoirs est censé être réservé aux élites, mais les sensitifs ne choisissent pas de naître d’une famille bien placée. S’ils ne sont pas de familles de chefs, leur sort peut-être cruel. Parmi les indésirables, ceux qui s’en sortent le mieux sont ceux qui sont juste mis à l’écart tout en bénéficiant encore des soins et de la protection des guerriers. Mais à côté de ceux là, beaucoup sont tués, souvent torturés avant. Les mutilations sont aussi très fréquentes, les sensitifs peuvent se retrouver avec mains, nez ou oreilles coupées. Les chances de survie à ce genre de blessure est très faible étant donné que la médecine est très primaire. Le sensitif n’est pas la seule personne menacée. Si sa famille s’oppose à l’exclusion de ce membre, elle peut-être bannie ou tuée. Les sensitifs servent donc de défouloir pour des chefs non sensibles souvent jaloux. Même des chefs de clans sensitifs, s’adonnent à ce genre de pratique voyant leurs semblables comme une concurrence. La persécution de ces sensibles à la Force est quasiment une tradition nationale. L’isolement de la lune fait que l’Ordre Jedi et les Siths ne se sont pas encore vraiment intéressés au sort des sensitifs locaux.

La grande crainte des chefs, c'est que les sensitifs finissent par usurper leur pouvoir ou tout simplement remettre en question celui-ci.


La tribu des Away est un clan ayant la particularité d’être un des rares à tolérer et compter plusieurs sensitifs parfaitement intégrés quelque soit leur rang. Ce sont des nomades vivant de la cueillette, du pastoralisme, mais aussi du pillage. C’est de leur kleptomanie qu’ils tiennent le nom de leur tribu qui signifie « voleurs ». Leur nom a été donné par d’autres tribus. En raison de leur sensibilité à la Force, les Away sont pourchassés par de nombreuses tribus. Et leur manie à piller des tombes n’a pas arrangé leur cas. Si le pillage n’est pas forcément de leur ressort, ils s’en sont fait une spécialité. En tant que cible de choix, ils sont devenus nomades pour survivre. La Force leur a offert d’excellents réflexes permettant d’échapper à leurs ennemis. Les Away sont très solidaires entre-eux et ne laisseront jamais tomber un camarade. La hiérarchie chez cette tribu est peu marquée. C’est la seule tribu comptant parmi ses rangs des chevaucheurs d’hexapteros, redoutables reptaviens sensibles à la Force. Les Away sont actuellement moins d’une trentaine d’individus. Leur faible nombre fait qu’ils privilégient la fuite au combat et ne vont jamais voler dans des zones habitées.


Des hommes Away en plein pillage.

Le terme Iwtyw désigne une tribu côtière dont les sensitifs sont tolérés comme chez les Away. La grande majorité de ses membres sont des sensitifs. Mais contrairement aux Away, ils sont sédentaires. Ils doivent leur sécurité à leur territoire accessible uniquement par les airs. Et pour se déplacer dans les airs, les Iwtyw ont la solution. Ils vivent près d’une colonie d’hexapteros ce qui leur permet de s’en procurer pour se déplacer. Le lien avec une de ces créatures se fait à vie. Ces créatures sont utilisées majoritairement pour la chasse et la pêche. Les hexapteros permettent d’attaquer sans risques des parasaurolophus et d'autres grands herbivores dangereux. Ces montures ailées sont aussi de précieux alliés pour se défendre d'adversaires souvent en barques ou à pied. Les hexapteros sont cependant vulnérables aux flèches et aux blasters.

Faune :

La faune de la lune est très riche. La biodiversité des récifs est très fournie en poissons et arthropodes. Voici quelques unes des espèces locales.

Poisson-poulpe :
Poisson d’eau douce le plus répandu de la lune. La créature possède des tentacules en plus de ses mâchoires pour saisir une proie et l’empêcher de s’échapper en la retenant solidement. Le poisson poulpe pond proches des rives pendant les crues fluviales avant de retourner dans le lit du fleuve. Lors de la décrue, des mares temporaires se forment emprisonnant les jeunes. Ils sont donc des cibles faciles pour les pêcheurs qui les capturent en abondance. Cependant, l’espèce arrive à perdurer grâce à sa fécondité importante. En raison de sa place prépondérante dans l’alimentation, le poisson-poulpe apparait très souvent dans l’iconographie indigène. Les palettes à fard prennent souvent la forme de cet animal.

Musketto :
Ressemblant aux Skettos de Tatooine, le Musketto est un reptavien de petite taille se nourrissant exclusivement de sang. Beaucoup plus petit que son homologue de Tatooine, il peut s’attaquer aux humains. Le taux de sang prélevé n’est pas léthal pour la victime, mais la créature peut transmettre des maladies mortelles par manque de soins. L’espèce est très féconde en temps de saison des pluies ce qui peut produire des essaims ravageurs. On raconte qu’ils ont déjà réussi à décimer une tribu entière.

Hexaptero :
Reptavien de grande taille à six ailes. Elle est connue pour sa peau magnifique aux couleurs et motifs complexes variant selon les individus. Cela n’a rien à voir avec du dimorphisme sexuel. Malgré sa beauté, la créature est très dangereuse. Bien que n’ayant pas de serres, sa mâchoire est une arme mortelle. Elle peut aisément couper un homme en deux. Pour refroidir son coprs, l’hexaptero dispose de plusieurs « narines » au niveau du cou et des côtes très proches des poumons. Ces derniers sont comme les sacs aériens des oiseaux pour s’élever facilement dans les airs. La créature bénéficie d’un champ de vision panoramique en relief grâce à ses six yeux.

Mais la chose la plus remarquable chez cette créature est sa sensibilité à la Force. Les animaux s'en servent pour communiquer entre-eux en plus d'user de vocalises très variées. Une personne sensitive peut dompter un hexaptero. Le cavalier communique par télépathie avec sa monture grâce à la Force. Un hexaptero ne se lie qu’à un seul individu pour toute sa vie. La communication télépathique permet au cavalier d’avoir les mains libres pour attaquer à l’arc. En raison de la persécution des sensitifs par les tribus, les chevaucheurs d’hexapteros sont très rares et restent souvent des vagabonds vivant du pillage de sépultures et profitant de leur monture volante pour fuir rapidement.

Les hexapteros nichent en hauteur et leurs nids sont construits sur des parois de falaises de sorte qu'ils soient extrêmement difficile d'accès par voie terrestre. Seuls les babouins sont habilités à attaquer les nids, mais ils savent que la riposte peut-être féroce. Les couples restent soudés pour la vie. Les deux parents s'occupent des petits. La croissance est suffisamment rapide et les jeunes sont autonomes en peu de temps.


Requin-crocodile :
Amphibien géant à six membres, prédateur alpha de la lune. Le requin-crocodile est aussi à l’aise en eau douce qu’en eau salée. Son corps peut atteindre six mètres de longueur. La créature est le plus redoutable prédateur de la lune connaissant aucun ennemi une fois adulte. Même les hommes restent une menace limitée pour se super-prédateur. Ils préfèrent généralement éviter la créature et la chassent que si elle représente une menace directe. Cependant, l’espèce n’est jamais en surpopulation en raison de la vulnérabilité des juvéniles et d’un mode de vie solitaire. Le requin-crocodile est capable de projeter sa mâchoire afin de pénétrer plus en profondeur dans la chair de la proie pour arracher de gros morceaux et maintenir celle-ci pendant qu’elle se débat. Le nerf des steppes est la proie favorite du requin-crocodile. Faire boire le bétail est toujours risqué. En tant qu’amphibien, le requin-crocodile doit avoir accès perpétuellement à un point d’eau. C’est aussi dans l’eau qu’il pond et que les embryons se développent. Tout comme les poissons-poulpes, il arrive que des têtards soient emprisonnés dans des mares lors de décrues de fleuves. Ils sont donc des cibles de choix pour les prédateurs et notamment les hommes.

Attaquer un requin-crocodile est une entreprise risquée.

Lézard-lion des steppes :
Prédateur reptomammifère, le lézard-lion ressemble aux gorgonopsiens du permien terrien. Pendant longtemps, cet animal à régné sans partage sur la savane. Mais le développement des hommes et l’introduction des anoobas ont peu à peu réduit les effectifs de ce prédateur. Animal à sang-chaud, le Lézard-lion a besoin de quantités importantes de nourriture pour survivre, contrairement au requin-crocodile qui peut jeûner pendant des semaines, voire des mois. Si le lézard-lion est un redoutable prédateur, c’est un très mauvais boucher. Avec sa mâchoire reptilienne, il est incapable de déchiqueter efficacement une carcasse. Il ne peut arracher que les parties molles. Il est donc obligé de tuer plusieurs animaux par jour.

L’anooba introduit, peut nettoyer une dépouille et chassant en groupe, il se révèle bien plus efficace. Le lézard-lion a aussi beaucoup souffert des attaques des humains car il s’en prenait au bétail en tant que cible facile. Son comportement solitaire n’a pas non plus joué en sa faveur. L’espèce est actuellement en danger critique d’extinction et ne pourrait survivre à l’avenir qu’en captivité.


Ane :
Mammifère équidé proche des chevaux qu’on peut trouver sur Endor ou Dathomir. Seul animal exclusivement de bât domestiqué par les indigènes. L’âne est utilisé essentiellement pour le transport terrestre et les travaux agricoles. Son caractère têtu et placide en fait une très mauvaise monture de guerre. Il est utilisé dans le cadre militaire uniquement comme transport du ravitaillement des troupes. Les ânes sont tout de même précieux, car sans-eux, le transport terrestre se ferait majoritairement à dos d’homme. Ils sont très appréciés des enfants. L’aspect peu offensif de l’animal et sa quasi-absence dans l’alimentation et les activités de guerre explique sa faible présence au travers de l’iconographie.

Nerf des steppes :
Herbivore à l’allure bovine, il existe plusieurs variétés de nerfs à travers la Galaxie. Le nerf de cette lune a les poils courts, de grandes cornes courbées et une bosse plus marquée au niveau du garrot que les autres espèces. Espèce domestiquée par les indigènes mais aussi présent à l’état sauvage. Il s’agit d’un animal précieux pour toutes les tribus. Tout est bon dans le nerf. La peau permet de faire un cuir de qualité, les os servent à faire des outils, les boyaux sont utilisés pour les cordes notamment des arcs et la graisse comme combustible ou pour la cuisson des aliments. La viande du nerf est savoureuse et très nourrissante. Le nerf est aussi utilisé comme animal de trait pour les travaux agricoles. Mais les indigènes préfèrent l’âne à ce mammifère, car il est plus intelligent.

Il existe des nerfs à l’état sauvage, les représentants sauvages sont plus nerveux et les mâles sont connus pour leur férocité. Affronté un nerf sauvage mâle est une entreprise risquée, mais aussi un honneur pour un chasseur. Qu’il soit sauvage ou domestiqué, le nerf apparait souvent au sein de l’iconographie.


Termite géante :
Insecte de la taille d’une crevette, une des créatures les plus répandues de la lune. Les termites vivent en société très organisées autour d’une reine qui assure la reproduction. Les colonies sont souvent en plaines loin des fleuves et des habitations humaines. Elles sont la cible de nombreux prédateurs dont les hommes qui raffolent de leur chair sucrée et riche en protéines. Les termites sont souvent grillées à la broche accompagnées de fèves ou de lentilles. La fécondité de la reine termite permet à la colonie de subsister malgré la prédation importante. Ces insectes sont un moyen pour les sensitifs bannis d'avoir ds protéines quand ils n'ont pas accès aux charognes qui sont souvent subtilisées par les babouins.

Anooba :
Créature originaire de Tatooine, il a été introduit accidentellement sur la lune. L’anooba s’est très bien adapté à ce nouvel environnement. Les individus sauvages vivent pratiquement de la même manière que sur leur monde d’origine. Cependant, en tant qu’opportunistes, il leur arrive de manger du poisson, notamment des poissons-poulpes et des têtards de requin-crocodile emprisonnés dans des mares lors de la décrue. Les anoobas sauvages peuvent parfois servir de repas aux hexapteros et aux requin-crocodiles adultes. L’anooba a été domestiqué par les humains et sert aussi bien pour la chasse le combat et aussi pour diriger le bétail et le protéger des individus sauvages.

L'anooba a rapidement été adopté par les indigènes. Il est très utile pour la chasse et le gardiennage du bétail.

Babouin :
Primate ressemblant fortement à ses homologues terriens. Très intelligents, ils vivent en sociétés hiérarchisées autour de mâles dominants. Les babouins peuvent s’adapter à différentes situations et peuvent développer diverses stratégies pour se nourrir. Omnivores, ils mangent des fruits, végétaux, racines, poissons, charognes. Il leur arrive de s’attaquer à des proies vivantes, notamment des humains. Mais ils préfèrent cibler des individus affaiblis, des cas de sensitifs agonisants dans les aires de rejet ont été aperçus en train de se faire dévorer vivants par les primates.

Tout comme les Away, ils se sont spécialisés dans le vol, mais là où les premiers préfèrent les cimetières éloignés des villages ou les carcasses de vaisseaux abandonnés (souvent des appareils dont l’équipage a été massacré par d’autres tribus), les primates se montrent bien plus audacieux. Ils n’hésitent pas à faire des razzias dans des maisons ou des vaisseaux au nez et à la barbe des propriétaires. Ils attaquent en groupes importants de sorte à ce que les occupants soient débordés et peinent à riposter. Même des blasters ne suffisent pas toujours à dissuader les singes. Ils côtoient souvent des sensitifs et autres bannis dans les aires de rejet. Les singes ont quasiment toujours le dessus sur ces humains.


Ovins et caprins :
On trouve des moutons et des chèvres sur cette lune. Ils sont principalement élevés par les tribus nomades et semi-nomades (les Away en ont avec eux). Ces animaux sont préférés aux bovidés par ces tribus car moins gourmands en nourriture. Les Away obligés de se déplacer dans des endroits escarpés difficiles d’accès, les moutons et chèvres sont parfaits dans ces environnements. Ils fournissent lait et viande. Les moutons produisent pas assez de laine pour fabriquer des vêtements (avec la chaleur, la laine n’est pas vraiment un avantage). A l’état sauvage, leurs équivalents sont le bouquetin ou ibex de Nubie et le mouflon. Ces herbivores sont très représentés à travers l’iconographie indigène.

Parasaurolophus :
Dinosaure ornithopode herbivore. Il s’agit de la plus grande créature terrestre de la lune. Cet herbivore vit en grands troupeaux. Ce qui est le plus visible chez cet animal, c’est une grande crête creuse prolongeant le crâne. Cet étrange couvre-chef est aussi bien un outil de distinction sociale que d’amplificateur sonore. Cela permet aux animaux de s’avertir en cas de danger. Leur taille les protège plutôt bien, mais isolés, ces animaux sont vulnérables, surtout face à des prédateurs en groupe. Leur pire ennemi quand ils sont adultes, est le requin-crocodile qui peut les attaquer par surprise quand ils s’abreuvent.

Les petits naissent dépendants de leurs parents et les œufs sont de la taille d’un melon sachant que les dinosaures mesurent une dizaine de mètres une fois atteint la taille adulte. Pour survivre, les petits connaissent une croissance rapide. En un an, ils passent de la taille d’un melon à celui d’un poney shetland. Ils peuvent alors suivre le troupeau dans ses déplacements.

Les parasaurolophus vivent en général dans des troupeaux constitués d’un mâle et de son harem de femelles. Cela donne lieu à des bagarres qui terminent souvent par des morts ou des blessés graves. Une aubaine pour les chasseurs et les carnivores car un parasaurolophus est un animal dangereux en temps normal. Si l’animal a beau ne pas avoir d’armure, de griffes acérée, cornes ou épines, sa grande taille par rapport aux autres créatures, son poids de deux tonnes et la solidarité entre les membres en font un adversaire à ne pas négliger. Cet animal peut aller jusqu’à 45 km/h. C’est un herbivore prudent qui préfère rester loin des fleuves là où les hommes vivent. Ces points font qu'il est peu chassé. Cet animal a une mâchoire parfaite pour attaquer les plantes les plus coriaces. Le bec coupant et à l’arrière de nombreuses dents agissant comme une rape à fromage sont très efficaces. Il lui arrive de consommer des invertébrés pour avoir une source de protéines.


Trilobite :
Arthropode primitif. Les trilobites se déclinent en grand nombres de variétés allant de près de 2 mètres de long jusqu’à quelques millimètres. Ils vivent aussi bien en eau salée qu’en eau douce. Les trilobites sont carnivores et charognards s’attaquant majoritairement à des animaux aux corps mous ou à des carcasses. Ces créatures sont aussi des proies de choix pour des requins-crocodiles, gros poissons et invertébrés prédateurs de plus grande taille. Les hommes apprécient aussi la chair de certaines espèces de trilobites. Certaines espèces se rassemblent en masse près des rivages et deviennent des cibles faciles. Une gâteau fait de lentilles, épices et chair de trilobite est très populaire et souvent vendu dans les marchés ou les auberges.

Végétaux :
La flore est aussi très riche, mais les arbres restent rares et fournissent un bois de mauvaise qualité.

Lentilles bleues :
Plantes connues pour leurs graines bleues. Les lentilles occupent une place très importante dans l’alimentation indigène. Et cela s’explique par leurs nombreuses qualités, riches en protéines, faciles à cultiver, stocker et se conservant pendant longtemps. Elles pourraient-être intéressantes pour les repas des équipages de vaisseaux. Elles se conservent tellement bien que les Away peuvent consommer celles trouvées dans les sépultures pillées.

Lin :
Plante cultivée dans le cadre de l’alimentation et surtout pour fabriquer des vêtements. Les tenues en lin ont l’avantage d’être légères et parfaitement adaptées au climat chaud. Le pagne est la tenue de base, mais certains se fabriquent des tuniques et ponchos. Enfin ces tenues plus élaborées restent réservées aux élites ou sont utilisées dans un cadre exceptionnel.

Papyrus luminescent :
Plante aquatique sans doutes la plus répandue sur la lune. Elle est connue pour sa bioluminescence visible depuis l’espace. Outre sa beauté nocturne, la plante est aussi extrêmement utilisée par les indigènes. Les jeunes pousses sont consommées. La tige très solide de forme triangulaire permet de faire des huttes, des paniers, des nattes et même des pirogues un minimum résistantes et faciles à confectionner.

Dattier :
Palmier aux tronc et feuilles luminescentes. Ses fruits sont très appréciés des indigènes et séchés. Ils se conservent très longtemps. Son bois est de qualité médiocre et difficile à travailler.

Infos en vrac :

- Certains coraux sont très anciens et sont âgés de plusieurs millénaires. La faible pollution et l’isolement de la lune ont contribué à cette incroyable longévité. Certains chercheurs pensent que des coraux auraient pu connaitre la naissance de l’Ordre Jedi.
- Parler de Force chez les locaux est bien plus tabou que de parler de sexe. La sexualité ne pose aucun souci. Elle apparait même dans l’iconographie. Même chez les tribus où cohabitent plusieurs sensitifs, parler de Force reste très mal vu et les pouvoirs liés à celle-ci sont utilisés le moins possible.
- Comme la plupart des plantes terrestres, les coraux et la végétation marine sont capables de générer de la bioluminescence qui peut-être visible depuis l’espace.
- En tant qu’animal sensitif, l’hexapteros n’est pas du tout apprécié et dès qu’un est aperçu, il est immédiatement chassé par certaines tribus dont les chefs sont trop imbus d’eux-mêmes.
- Les indigènes connaissent la roue, mais ils ne la juge pas nécessaire car inefficace sur des routes accidentées. Et surtout les fleuves peuvent faire office de routes avec des navires pouvant transporter plus rapidement des charges bien plus lourdes que des ânes et des porteurs humains.


Infos en plus à venir et modifications possibles.

Sources :

Aux origines de l'Égypte, Béatrix Midant-Reynes | Fayard

Dossiers d'Archéologie N° 307 - Octobre 2005 L'Égypte prédynastique

Archéo-Nil 22 (2012) - Les manifestations artistiques de l'Egypte prédynastique

Archéo-Nil 27 (2017) - La faïence aux périodes nagadiennes à Adaïma. Les balbutiements d'une innovation technologique pour la parure? - Mathilde Minotti

Holonet :
- Amas de Parthovian http://www.starwars-holonet.com/encyclopedie/galaxie-amas-parthovian.html

- Spatioport http://www.starwars-holonet.com/encyclopedie/lieu-spatioport.html

Jeu video (oui ça existe !) Predynastic Egypt - 2015 Claurus Victoria
_________________________

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 23/07/2018 16:26:39    Sujet du message: Casier de Tseh

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Utilitaires -> Casiers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com