Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Lysandre Sylla [DC]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Avant le jeu -> Inscriptions -> Fiches validées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lysandre Sylla
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2017
Messages: 22
Niveau: 0

MessagePosté le: 01/12/2017 17:45:57    Sujet du message: Lysandre Sylla [DC] Répondre en citant

Nom: Sylla
Prénom: Lysandre
Surnom/Matricule: "Cunctator"
Age: officiellement 57 ans
Race: Humain

Carrière envisagée: Moff de l'Imperium

Description mentale:
Esprit formé dans l’université scientifique de Belsmuth II, Sylla pense et agit comme un scientifique, refusant toute forme de superstition. Tout ce qui se trouve en dehors du champ du savoir lui semble superflu, voir une perte de temps. En revanche, il est capable de s’investir considérablement dès que sa curiosité scientifique est piquée. Cette approche scientifique s’est retrouvée dans sa pratique de l’art militaire, où il planifiait ses plans de combat selon les caractéristiques techniques de chaque vaisseau et le calcul des forces et trajectoires, mais s’est aussi étendu à sa pratique de la politique, où il estime que les seuls à même de diriger les peuples sont les savants et techniciens.

En tant que membre des chantiers d’Ord Trasi, Sylla est devenu un fervent partisan d’une forme de paternalisme social, s’opposant tant à la puissance de la base ouvrière qu’à une dictature des patrons similaire à celles qui se retrouvent dans la Confédération des Systèmes Indépendants. Il y a acquis un fort sens de la hiérarchie, considérant que la société se porte bien si chacun se trouve à sa place et respecte ses supérieurs. Cela ne veut pas dire qu’il rechignera à s’opposer ou à s’éloigner d’ordres jugés contraires à la logique. Dans ces cas-là, il considère que ceux qui ont donné de tels ordres sont précisément des incompétents arrivés à une place qui n’est pas la leur.

Son désintérêt pour l’exercice du pouvoir est à noter : il ne voit pas le pouvoir comme une fin en soi ni comme une ressource à accumuler, mais plutôt comme une épée à double tranchant, capable d’imposer l’ordre nécessaire, mais aussi de corrompre et de faire passer les passions personnelles avant les intérêts rationnels généraux. De la sorte, il se défie de tous ceux qui semblent être avides de puissance. Mais il est donc aussi parfaitement capable d’accepter de se contenter de suivre un chef juste et bon.

Sa carrière militaire, d’abord fruit du hasard, mais tirant profit du terreau fertile de sa participation à des associations de stratégies dans sa période universitaire, lui a inculqué de plus une conception de l’alliance de l’usine et de l’armée, voyant dans la force armée la puissance capable à la fois d’imposer les réformes technocratiques nécessaires pour stabiliser la galaxie, et de passer les commandes nécessaires pour faire tourner l’industrie à plein régime. En somme, il est partisan du complexe militaro-industriel. Son passage dans l’armée a renforcé son sens de la hiérarchie et son conservatisme social, sans porter toutefois atteinte à son pragmatisme et sa curiosité scientifique. Il saura ainsi récompenser un membre des classes inférieures, sociales ou militaires, s’il propose une bonne initiative ou une technologie originale.

Sa retraite anticipée lui a permis de prendre du recul sur sa situation et de se remettre en question. Serviteur de l’Empire Sith, il n’en devint pas nostalgique, et déplora à posteriori la conduite des Sith, les jugeant responsables par leurs pulsions meurtrières et non rationnelles de la chute de l’Empire. Pour lui il fallait un pouvoir centralisateur fort, mais pas nécessairement tel qu’avaient pu le concevoir G-man puis l’Omega. En ce sens, il ne tenait pas rancune aux « fossoyeurs» de l’Empire. Il se contentait de mépriser les choix politiques de la nouvelle République Fédérale et de la CSI, tout en sachant reconnaître les éléments de valeurs. Par exemple, il condamna fermement les attentats commis contre les deux factions.

Aujourd’hui, il marque ses interlocuteurs par son style simple et direct, au risque d’être cassant. Son mépris affiché pour le luxe et les arts oratoires détonne dans le gouvernement d’Ord Trasi habitué aux cérémonies officielles festives et aux grands panégyriques élégiaques. Reste à savoir s’il parviendra à conserver sa résolution d’acier dans un monde où les intrigues et les conséquences ne sont pas facilement modélisables de manière scientifique ni assez visible pour être bombardé depuis l’orbite.


Description physique:
Ses cheveux, noir de jais dans sa jeunesse, sont désormais grisonnant, mais toujours impeccablement coupés et tirés en arrière, avec une mèche légèrement plus claire au-dessus d’un front marqué par des rides liées à l’âge et aux charges qui ont pesé et pèsent sur lui. Ses sourcils sombres et souvent froncés couvrent de leur ombre deux yeux marrons qui enfoncés dans leurs orbites mais capables de figer par leur intensité un interlocuteur ayant un comportement déplacé. Une mâchoire carrée et très souvent serrée, légèrement avancée au-dessous d’une bouche ayant fréquemment une forme pincée, achève de compléter ce portrait sévère.

Du haut de son mètre 90, Sylla aborde toujours son uniforme militaire taillée sur mesure pour ses larges épaules, mais où ses galons de vice-amiral ne sont plus. Il dispose de plusieurs versions aux teintures différentes selon les occasions, allant du brun-vert au vert-gris. Coupé de manière impeccable, le costume laisse voir toutefois des marques de raccommodage d’accroc fait avec précision, et montre des plis qui témoignent autant de son usage répété que de son manque de repassage. Une ceinture noire de type impériale ceint ses reins, et dans laquelle se trouvent différents outils, tant pour la politique comme un comlink, que pour l’ingénierie avec une datacarte de l’encyclopédie des technologies de l’Université d’Anaxès, édition Deluxe. Des bottes noires montant jusqu’aux genoux complètent le tableau.

Contrairement à certains de ses collègues d’études, son passé militaire l’a poussé à maintenir une forme physique intensive, autant par fierté personnelle que pour s’imposer face à ses subordonnés. Sylla arbore ainsi une carrure musclée en accord avec sa charpente épaisse. Il se tient généralement droit comme un piquet, et prend l’habitude de croiser les mains dans son dos lorsqu’il s’exprime, sauf quand il commence à s’enthousiasmer pour un concept technique et qu’il se met à le décrire à grand renfort de mouvement.




Histoire:
Dès sa naissance, Lysandre Sylla semblait prédestiné à explorer les étoiles. Il naquit en effet à bord d’un cargo de migrants en transit vers la Bordure extérieure. Ses parents, natifs de Coruscant, faisaient partis de ces populations qui avaient choisis dans les dernières décennies de la République de quitter les mondes du Noyau en quête d’une nouvelle vie plus prospères que celle dans les catacombes des immeubles de la capitale galactique. Sylla a toujours été très fier de ses origines stellaires, se présentant dans sa jeunesse comme un citoyen des étoiles où chaque planète est sa patrie potentielle.

Son enfance est difficile à retracer, ses parents ayant apparemment transité de planète en planète à la recherche d’un emploi stable. La famille Sylla finit par s’installer sur Ord Trasi, où le père de Lysandre avait trouvé un emploi comme chef de contrôle d’une chaîne automatisée de Sienar System. Il est probable que sa passion pour l’ingénierie spatiale a fructifié à cette époque, au contact de son père qu’il accompagnait parfois dans son inspection des pièces réalisés par les droïdes d’assemblages.

Lysandre suivit la voie paternelle de l’ingénierie, et entama des études pour devenir concepteur de vaisseaux. Dans ce but, il se rendit sur Belsmuth II, où se trouvait l’une des universités d’ingénieurs spatiales les plus renommées de la Bordure extérieure. Il eut l’occasion d’aborder ainsi les projets de créations de vaisseaux de croisières, mais aussi les vaisseaux militaires, les courses aux armements étant en forte croissance dans la galaxie. Un diagramme de cours retrouvé dans les archives de la période de sa scolarité abordait ainsi la structure d’une frégate de classe Trantha et les cinq points pour en améliorer l’ensemble.

La vie à l’académie ne se résumait pas qu’à des cours magistraux, et Lysandre pris part à plusieurs cercles de réflexion sur l’ingénierie et son futur. Il a été notamment membre d’un club sur les yachts de luxe, mais surtout d’un sur les vaisseaux capitaux. Sous la tutelle du fameux Morg Veras, concepteur du lance torpille jumelé, il a été initié ainsi pendant les sessions de ces véritables think tank non seulement aux conceptions de pointe, mais aussi aux fondamentaux de la stratégie du combat spatial. D’après certains compte-rendus de réunions récupérés, il semble avoir hésité entre la stratégie de l’assaut de masse, s’appuyant sur la conception et la production de vaisseaux de tonnages moyens et rapides pour des frappes éclaires, et la stratégie de dissuasion s’appuyant sur des vaisseaux capitaux de plus en plus armés.

Il obtint avec les félicitations de l’université son diplôme d’ingénierie, et trouva un emploi dans le chantier naval d’Ord Trasi. Cette planète à l’atmosphère toxique avait d’abord servi de poste de ravitaillement militaire pour la République dans la bordure extérieure. Puis devant le succès limité face à la concurrence d’Ord Mantell, s’était reconverti dans la construction spatiale, tirant bénéfice des importantes ressources minières de la planète et de ses lunes, avec en complément une production d’appareil de communication en raison d’un gisement de cristaux Hiridu. Ses chantiers navals étaient extrêmement réputés, au premier rang dans la bordure extérieure avec Sluis Van, situé à l’opposé du cadran galactique, alors que Rothana et Jaemus, plus récents, restaient encore derrière. Ils servaient également de chantier de démantèlement et de récupération d’anciens vaisseaux, faisant de ce lieu un des sites galactiques avec l’une des plus fortes concentrations de vaisseaux d’origines très différentes.

Lysandre travailla d’abord comme assistant sur une gamme de vaisseau de croisière, ainsi que sur des modèles de vaisseau de colonisations puis fut chef de projet sur la conversion de vieux cargos en vaisseau de ravitaillements. Son succès sur cette opération poussa à sa désignation comme architecte de la reconversion du chantier naval planétaire en chantier et arsenal militaire. Les autorités de Ord Trasi avaient en effet décidé cette reconversion pour capitaliser sur les tensions montantes entre la République Galactique et la nouvelle Confédération des Systèmes Indépendants. Le choix de plusieurs industries de s’associer ouvertement avec la CSI offrait en effet plusieurs postes libres au sein de la production de vaisseaux militaires républicaine qui garantissait des financements publics très juteux.

Sylla mit ses compétences à contribution, et bientôt, le chantier fut parfaitement capable de produire des modèles de Rendili, Sienar, et Kuat Drive Yard ( KDY). Les destroyers et les chasseurs peu à peu prirent la place des cargos et des yachts dans les cales sèches. Sylla fut félicité par le conseil gérant Ord Trasi et obtint un logement de luxe dans les chantiers naval. Mais alors qu’il jouissait des fruits de sa réussite, il fut contacté par KDY pour travailler sur un modèle amélioré du destroyer de classe Victoire. Un temps hésitant, Sylla accepta de se joindre aux autres chercheurs rassemblés à travers la galaxie, et quitta Ord Trasi après y avoir travaillé pendant vingt ans.

Il fit une escale touristique sur Coruscant, où il fut à la fois fasciné et révulsé par cette ville planétaire et ses habitants enfermés dans leurs préjugés, puis il se rendit sur Kuat. Il n’eut que peu de temps pour admirer l’organisation des chantiers KDY avant de plonger dans des séminaires et réunions de travail quotidiennes pour améliorer le Victoire. Les prises de têtes alternaient avec les repas festifs, tandis que le nouveau modèle se théorisait peu à peu. Dans le même temps, la guerre venait d’éclater, et les chantiers KDY se mirent à tourner à plein régime, pendant que la flotte sectorielle patrouillait régulièrement. Sylla eu l’occasion de visiter le vaisseau amiral de la flotte en tant que membre du projet de recherche, et fut favorablement impressionné par ce monde militaire attaché aux vaisseaux qui les portaient et les soutenaient dans leurs voyages guerriers à travers les étoiles.

Pendant ce temps, le projet Victoire II touchait à sa fin, et un prototype de vaisseau fut bientôt assemblé et préparé pour le test sur le terrain. Toutefois, la flotte insista, dans le contexte de guerre, que le vaisseau en guise d’épreuve attaque une colonie séparatiste isolé et peu défendue. Le haut commandement était même favorable à une Base Delta Zéro. L’équipe scientifique serait à bord pour veiller à la bonne conduite du test, de même qu’une commission du Sénat chargée de contrôler le bon emploi des fonds alloués par la République. Sylla prit ainsi place à bord en compagnie de ses confrères ingénieurs, et passa une partie du voyage à converser avec le Sénateur d’Anaxes. S’il respectait l’homme issu de la culture navale de cette planète réputée, le politicien ne lui inspirait pas de très bons sentiments.

Mais lorsque le destroyer arriva en orbite, il eut la surprise de tomber sur un vaisseau de combat de classe Lucrehulk. Le capitaine républicain n’avait pas anticipé une présence ennemie, et le Victoire II n’avait donc pas ses boucliers levés à pleines puissances lorsque le vaisseau confédéré ouvrit le feu. L’état-major militaire, posté sur la passerelle de commandement, fut décimé par les premiers tirs qui heurtèrent la tour de plein fouet. Dans le chaos qui s'ensuivit, il semblait peu probable que le destroyer survive, chacun attendant des ordres qui ne venaient pas. Sylla, lui, ne comptait pas mourir tout de suite. Il proposa un plan au Sénateur d’Anaxes, qui l’accepta et propulsa l’ingénieur capitaine par intérim.

Sylla se rappelant ses discussions de l’université, entreprit d’abord de restaurer l’ordre en créant un deuxième centre de commandement depuis sa position dans la batterie de senseurs. Ses camarades scientifiques s’arrangèrent pour lui fournir une communication avec l’ensemble du vaisseau. Prenant le contrôle, et avec l’aide de quelques dérivations techniques, Lysandre parvint à faire lever les boucliers, mais à puissance réduite. Ayant gagné un temps précieux, il consacra une bonne partie de la puissance restante sur les moteurs. Ces derniers étaient la grande nouveauté du Victoire II, qui disposait d’une vitesse bien supérieure à son modèle antérieur. Entamant un arc de cercle autour du Lucrehulk, le vaisseau exposa son flanc le moins touché et ouvrit le feu. Le vaisseau de combat riposta, mais ses calculs de tirs, fondés sur les anciennes caractéristiques du Victoire, manquèrent largement leur cible, tandis que ceux du Victoire firent mouche.

Grâce à sa vitesse, Sylla mena son vaisseau hors de portée du Lucrehulk, de manière à recharger la puissance des boucliers du vaisseau. Pendant ce temps, le reste des scientifiques s’activaient dans le hangar du destroyer. En tant que prototype, le Victoire II n’avait pas ses escadrons conventionnels de chasseurs. Mais les deux navettes qui avaient amené les politiques et les scientifiques étaient encore à bord. Les ingénieurs, sur les directives de Sylla, renforcèrent les boucliers et remplirent les soutes d’explosifs. Lorsqu’elles furent prêtes, Lysandre activa les rayons tracteurs pour les faire sortir du destroyer.

Son plan était simple : ralentir la vitesse du Victoire pour permettre à l’adversaire de revenir à portée de tir, compter sur l’avidité de l’adversaire d’en finir avant que sa proie ne reprenne la fuite, et en profiter pour lancer avec les rayons tracteurs les deux vaisseau suicides sur les points faibles structurels du vaisseau de combat. En utilisant les rayons tracteurs au lieu de l’armement du vaisseau, l’équipage pourra réorienter l’économie d’énergie réalisé vers les boucliers pour leur permettre de soutenir le choc.

La première partie de la stratégie se déroula avec succès. De nouveau à portée de tir, les armes du Lucrehulk se focalisèrent sur le Victoire, dédaignant les deux navettes sorties des hangars, sans signes de vie et moteurs à l’arrêt. Mais les confédérés sentirent l’onde de choc lorsque les navettes percutèrent le vaisseau, profitant de leur lenteur pour traverser les boucliers et exploser au contact de la coque.

La série d’explosion qui suivit déstabilisa profondément le Lucrehulk, mais ne fut pas suffisante pour entraîner sa destruction. Alors que certains scientifiques à bord recommandaient de profiter du chaos pour prendre la fuite, Sylla refusa, déterminé à presser son avantage pour accomplir le test et démontrer toutes les capacités du vaisseau. Basculant toute la puissance énergétique sur les armes jusqu’à présent silencieuses, il utilisa les nouveaux algorithmes de tirs pour concentrer le feu sur les points d’impact des navettes. Surpris par ce passage à l’offensive, le Lucrehulk n’eut pas le temps de renforcer ses boucliers, et explosa bientôt en plusieurs morceaux.

Sylla ordonna d’employer les rayons tracteurs pour récupérer les capsules de sauvetage éventuelles et les boîtes noires, afin de récupérer le maximum d’information pour la République. Une fois cela fait, il redirigea le Victoire vers la colonie séparatiste, et en pilonna depuis l’orbite les infrastructures, sans toucher aux quartiers d’habitations. Puis le vaisseau se replia vers Kuat.

Au cours du débriefing, Sylla reçu des éloges particuliers de la part des Sénateurs de la commission, et se vit rapidement proposé un poste dans la flotte pour ses compétences et sa prise d’initiative. Après quelques hésitations, Lysandre accepta et se retrouva capitaine de vaisseau d’un Venator dans le secteur d’Anaxes, grâce à l’influence du sénateur reconnaissant.

Dans un premier temps, sa prise de commandement fut difficile, les militaires acceptant mal la promotion de ce technocrate qui n’avait jamais mis les pieds dans l’académie de Prefsbelt. Mais Sylla, rompu à l’organisation d’un chantier naval, sut rapidement aménager le vaisseau sous ses ordres, tant au niveau de l’efficacité militaire, avec l’optimisation méthodique des protocoles de combat et d’entretien, qu’au niveau du moral des troupes, en créant des quartiers de détente et en augmentant la solde avec des primes de travail.

Ses capacités de commandant ne furent dans un premier temps pas vraiment testé, sa zone de patrouille restant globalement calme au départ. Même l’évolution de la situation militaire ne poussa pas l’amirauté à faire appel à lui pour des batailles critiques, le haut-commandement restant méfiant vis à vis de cet ingénieur qui semblait plus un animal politique du sénateur d’Anaxes qu’autre chose.

Mais l’évolution de la situation politique mit justement de nouveau la carrière de Sylla en mouvement. L’avènement de l’Empire Démocrate, puis celui de l’Empire Sith, offrirent en effet de nouvelles possibilités de promotions pour ceux qui embrassaient le nouveau régime. Sylla n’était pas un fervent partisan de l’ordre nouveau, mais il appréciait de voir mis en avant un régime davantage militarisé. En effet, Lysandre voyait dans le régime impérial une métaphore possible de l’organisation des chantiers navals d’Ord Trasi : une synergie entre entrepreneurs et ouvriers, sans les abus syndicaux similaires aux pétitions républicaines, ou les excès des patrons similaires aux codes de conduite de la CSI. En quelque sorte, il était impérial par affinité plus que par conviction.

Les rebelles s’opposant au régime et les adversaires extérieurs étaient dès lors des éléments perturbateurs qu’il convenait de neutraliser. Sylla alterna dans ce cadre la politique de la carotte et du bâton. Il parvint ainsi les dirigeants de Gravlex Med à renoncer à leurs prétentions sécessionnistes au terme de longues négociations, mais approuva sans sourciller les massacres de Barabel et de Sernpidal, et mena lui-même des purges contre des cellules terroristes de Kril’dor.

Sa souplesse combinée à son indéfectible fidélité l’amena à monter en grade, jusqu’à avoir sous ses ordre toute une flotte sectorielle. Aux commandes d’un Venator, l’Arsenal, qui lui servait de vaisseau amiral, Sylla commandait une flotte essentiellement constituée de vaisseaux inférieurs à la classe Destroyer Stellaire de classe Impériale. Sans être un grand tacticien naval, sa connaissance encyclopédique des vaisseaux lui permettait d’avoir souvent l’avantage sur ses adversaires, connaissant mieux qu’eux-mêmes les vaisseaux qu’ils employaient.

Il employait généralement une stratégie faisant la synthèse des deux doctrines qui avait été fermement débattues dans son université : S’appuyant sur un noyau central de vaisseaux lourds dont il avait renforcé les boucliers au détriment de l’armement, il les utilisait comme leurre ou enclume pour attirer les forces adverses, tandis que ses flancs, constitués de vaisseaux plus rapides, lançaient des frappes rapides pour affaiblir les côtés de la flotte adverse avant de l’envelopper et de la détruire. Il remporta ainsi un succès important contre les forces de l’amiral autonomiste Gluk en orbite de Generis, tirant profit de la lenteur des destroyers stellaires de type Impérial de son adversaire pour le piéger dans une attaque en croissant et l’anéantir.

Ses succès lui valurent la célébrité sur Ord Trasi. Le conseil dirigeant, en quête d’idoles pour motiver les ouvriers et les maintenir dans le rang, se servit de la figure de « cet ingénieur venu des étoile que le peuple trasi avait accueilli et qui les avait conduit à une ère dorée pour la production navale, avant de répondre au devoir patriotique et de s’engager fièrement pour défendre les valeurs de la planète à travers la galaxie et pour s’assurer que les vaisseaux produits par les arsenaux étaient bien utilisé pour défendre la justice et la sécurité de l’Empire, lui permettant par la seule force de son travail d’atteindre les plus hautes fonctions » (sic).

Sylla aurait sans doute eu à redire sur la véracité de cette vision de l’Histoire, mais il semble qu’il accepta le rôle que voulait le voir jouer le conseil d’Ord Trasi, acceptant même de faire une tournée dans sa « patrie d’adoption et de cœur » pour recevoir le titre de Cunctator, un titre militaire trasi donné seulement auparavant deux fois dans l’Histoire, au moment de la Grande Guerre galactique puis pendant les Nouvelles Guerres Sith. Au cours de cette visite, Sylla serra des mains, fit des discours, inaugura une extension du chantier naval et deux corvettes, puis repartit, sans doute satisfait d’échapper à ces mondanités qu’il méprisait et de retrouver le sol solide de son pont de commandement. Néanmoins, sa tournée avait consacré sa popularité sur Ord Trasi, le présentant comme l’emblème de la planète, si ce n’est son deuxième fondateur.

Sous le régime impérialo-sith, Sylla intervint non seulement contre les rebelles et les pirates, mais fut aussi amené à s’impliquer davantage encore dans la politique du régime. Le sénateur d’Anaxes avait fait en effet de lui son conseiller militaire personnel, et lui demanda à plusieurs reprises d’abandonner son vaisseau pour l’accompagner à des réceptions sur Coruscant. Lysandre n’aimait guère ces réunions où se concentraient des hordes de parasites qui ne voyaient la politique que comme une fin en soi au lieu d’un moyen pour stabiliser la galaxie. Si cela n’avait tenu qu’à lui, il aurait chassé ces odieux personnages du centre du pouvoir et aurait mis aux manettes de vrais ingénieurs au fait du fonctionnement de la galaxie.

Mais il eut l’occasion de purger le monde politique, et pas de la manière qu’il attendait, lorsque la Grande Armée Impériale lui donna l’ordre d’arrêter discrètement le Sénateur d’Anaxes, accusé de comploter contre l’Oméga. Hésitant entre ses ordres et sa dette de reconnaissance envers celui qui avait été et était encore son bienfaiteur, Sylla se résolu à rencontrer en tête à tête le sénateur et se rendit sur Anaxes accompagné de quelques soldats.

Arrivé devant le sénateur, il lui dévoila les chefs d’accusation. Son interlocuteur ne les rejeta pas, mais ajouta qu’au contraire, l'Oméga avait été le premier à trahir le régime, et que le Sénat se devait d’agir pour fonder une nouvelle République. Il argumenta pendant une heure avec Sylla pour tenter de le convaincre de mettre ses vaisseaux à sa disposition au lieu de l’arrêter. A la fin, Lysandre se retira sans un mot et laissa l’acte d’accusation entre les mains du sénateur, avant de regagner son vaisseau.

Arrivé sur la passerelle de commandement, il appela l’officier de pont, et ordonna un bombardement orbital du palais du sénateur, jusqu’à ce qu’il ne reste que du verre. Les discours du Sénateur l’avait montré sous son vrai jour à Sylla : un homme du système, qui au lieu de se remettre en question, cherchait à mordre la main qui l’avait nourri et à sacrifier les autres pour préserver son confort. Si on le laissait mener son complot jusqu’au bout, il déstabiliserait l’Empire et jetterai la galaxie dans un chaos encore plus grand au contraire de l’orienter vers le cercle vertueux de l’ordre et de la paix. Et il était hors de question que Sylla laisse les perturbateurs rompre l’équilibre de la galaxie.

Une fois sa tâche accomplie, il retransmit les informations acquises au quartier général sur Coruscant, seulement pour apprendre qu’un régime d’exception était mis en place et que l’empereur était en guerre larvée avec le Sénat, qui cherchait à le déposer. Pour Sylla, c’était une bonne nouvelle, car cela allait permettre de faire table rase des parasites et de renouveler le système. Mais il fut horrifié lorsqu'il réalisa que la GAI avait décidé de soutenir la motion de destitution. Malgré le respect qu'il avait pour la réputation du général Valiant, il connaissait assez l’état de l’Empire pour savoir que son équilibre ne résisterait pas à autant de pressions. Et la suite lui donna raison, l'Oméga étant déposé, et une République fédérale, concept autonomiste abominable pour Sylla, étant proclamée. Lysandre refusa de joindre ses forces au nouveau régime, mais laissa ceux qui étaient sous ses ordres libres de faire leur choix. Si certains tranchèrent pour la République, la plupart décidèrent de le suivre. Il se rallia donc aux vestiges Sith.

Mais les dissensions qui se manifestèrent entre impériaux et Sith sur la place de ces derniers au sein du régime désillusionna Sylla sur la pérennité du régime. Pour lui, les derniers actes de l’Oméga avaient montré l’incapacité des Sith à apporter l’ordre dans la galaxie. Son opinion fut confirmée lors de l’opération visant à conquérir Bastion. Chargé d’une attaque de diversion sur la voie commerciale de Rimma, Sylla se heurta à à une coalition des adversaires de l'Empire et se trouva en large infériorité numérique. Il échappa de peu à l’annihilation de la flotte, mais il perdit dans l’affrontement l’Arsenal et les vaisseaux piliers de sa stratégie. Depuis sa nacelle de sauvetage, il apprit l’échec de l’offensive générale, en grande partie en raison des excès des Sith. Profondément déprimé, craignant d’avoir vu trop grand dans sa quête d’ordre galactique, Sylla décida d’opérer un virage dans sa vie. Sa nacelle à destination de Cathar ne contint ainsi que sa lettre de démission, tandis que lui-même, via un cargo de réfugié, retournait sur Ord Trasi.

Arrivé sur la planète, il refusa les sollicitations publiques comme privées et se retira dans le grand duplex orbital dont il avait toujours gardé les clés et qui lui avait servi d’entrepôt au cours de ses années de guerre. Seul, il se refit peu à peu une santé, passant ses journées en s’investissant dans des projets de vaisseaux et de chantiers navals nourris par son expérience militaire. Il suivit de loin la politique, apprenant les résultats de la purge menée contre les Sith sur Cathar via un journal local.

Mais sa retraite n’était pas faite pour durer. Les Chantiers d’Ord Trasi, situés dans la Bordure extérieure, furent parmi les premiers à souffrir de la réduction des crédits militaires républicains, et le retour de la bureaucratie démocratique agaça prodigieusement les consortiums d’affaires de la planète. La discorde s’installa sur la planète, les ouvriers se plaignant de la baisse des salaires tandis que les entrepreneurs se récriaient contre les nouvelles taxes. Pour sortir de la crise, le Conseil planétaire résolut de faire appel à celui qui avait déjà réussi à pacifier le chantier naval plusieurs décennies auparavant et qui était devenu un emblème de l’unité nationale.

Sylla refusa au début, ne souhaitant pas replonger dans la politique. Mais ses interlocuteurs surent faire appel à son patriotisme, soulignant que lui seul était capable de sauver les chantiers et la planète du chaos. Finalement, Lysandre accepta, sous la condition d’avoir les pleins pouvoirs politiques. Les consortiums d’affaires, gardant les bénéfices économiques, acceptèrent, tandis que la population, qui se souvenait de sa réorganisation du chantier comme d’un âge d’or, acclama sa nomination comme gouverneur planétaire.

La situation régionale était plus que inquiétante : A proximité immédiate, les mondes séparatistes de Mygeeto et Muunilinst pouvaient avoir un intérêt à tenter une expansion économique dans les Chantiers et à imposer leur mode d’administration sur Ord Trasi. La déstabilisation dans l’espace séparatiste, marquée par des attentats, pourrait aussi s’étendre à cette occasion. Au nord se trouvait le secteur de Dantooine, planète à la fois liée à la République et marquée par la Guilde des Chasseurs de primes, et qui avait déjà montré sa volonté d’intervenir dans le secteur en plaçant sous tutelle Bastion, terminus de la voie commerciale de Braxant sur laquelle se trouvait Ord Trasi. Mieux valait éviter une situation similaire. Ajouter à cela l’augmentation de la piraterie, notamment dans le secteur de Garqui, et le tableau était très sombre.

Confronté à la situation périlleuse d’Ord Trasi, Sylla comprit que la solution pour relancer l’économie planétaire était de se débarrasser des parasites perturbateurs et de placer Ord Trasi dans une position plus centrale pour ce qui est de la production de vaisseau et de matériel. La République continuerait de les marginaliser tout en prétendant les réintégrer de manière officielle au Sénat, tandis que le mépris que Lysandre avait pour la CSI et toutes ses émanations était sans limites. Il restait extrêmement méfiant vis à vis des tentations hégémoniques de ses voisins.

D’où l’intérêt de se pencher vers des voisins plus éloignés, mais qui pourraient servir de tampons entre les appétits séparatistes et Ord Trasi. La planète présentait en effet bien des points communs avec les mondes proches de Yaga Minor et de Borosk, qui étaient également comme Ord Trasi des mondes forteresses. Ces planètes étaient restées dans le giron du régime héritier de l’Empire, l’Imperium.En se plaçant sous la protection de l’Imperium, Sylla calculait que les gouvernants de Muunilinst et de Mygeeto ne pourraient s’étendre vers Ord Trasi sans encourir les foudres des autorités de la CSI, chargée de gérer le protectorat du régime de Cathar. Et l’Imperium serait assez heureux de recevoir un nouveau membre pour ne pas y imposer ses volontés de manière brutale. Ne restait plus qu’à prendre contact avec l’Imperium. Sylla ne savait pas quelle y serait sa place. Après tout il avait démissionné de l’Armée. Mais il souhaitait contribuer dans la mesure de ses moyens pour remettre en ordre la galaxie.



Points forts:
Sphère: ouverture d’esprit, grande connaissance et forte inventivité sur les nouvelles technologies et les innovations militaires

Cube : soucieux de maintenir un équilibre harmonieux dans sa conduite et ses actes ; fait preuve d’une grande tempérance, et sait imposer le respect à ses collaborateurs

Pyramide : grand sens de l’organisation et de la planification, envisage les différentes solutions à un problème sur le court et le long terme de manière naturelle.

Cylindre: Excellente forme physique dû à un entretien régulier.

Points faibles:
Chiliogone : impossibilité d’imaginer des innovations réelles dans la sphère sociale, difficulté pour voir dans un problème autre chose qu’une solution fondée sur la science : peut se retrouver coincé dans ses présupposés en cas de situation totalement imprévisible.

Carré : pragmatique et peu porté sur les finesses oratoires, veut aller droit au but : il peut froisser les plus susceptibles, de manière involontaire autant que de manière volontaire. Il ne comprend pas grand-chose à l’art, et encore moins aux théories de la Force.

Triangle : respect inné de la hiérarchie et des lois, croit en la nécessité d’un pouvoir fort et unique au sommet : s’oppose naturellement à tout mouvement fondé sur le pouvoir des foules, n’hésite pas à imposer l’ordre de manière brutale si nécessaire.

Rectangle: absence de formation militaire de base, reste un intellectuel dans ses actes.
_________________________
"La politique et la stratégie de la guerre ne sont qu'une perpétuelle concurrence entre le bon sens et l'erreur."

Notice biographique officielle

Possessions déclarées

Deuxième compte de HK-66


Dernière édition par Lysandre Sylla le 02/12/2017 21:03:31; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 01/12/2017 17:45:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hivernus
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 725
Niveau: 2
Rang: Seigneur de Guerre

MessagePosté le: 02/12/2017 20:42:25    Sujet du message: Lysandre Sylla [DC] Répondre en citant

Une très très bonne fiche dans l'ensemble, il n'y a pas grand chose à redire !

J'ai un doute toutefois pour ce qui est d'une déclaration de guerre séparatiste à l'Empire Sith. Je crois qu'il y a eu un ultimatum, mais pas de déclaration officielle, puisque l'Oméga a été destitué et qu'une certaine République Fédérale a émergé dans le même temps.

En outre, les deux seules actions officielles de la CSI contre l'Empire Sith sont :

°La contre-attaque sur Korriban. Acte de légitime défense puisque les impériaux ont réalisé une intervention armée non autorisée sur un territoire séparatiste. (Acte qui se passe avant l'ultimatum.)

°L'Opération Chatbite sur Cathar, qui découle de l'assassinat d'un dignitaire séparatiste lors de la tentative des forces des Vestiges de l'Empire Sith de s'emparer de Bastion.

Peut-être est-ce là un point à modifier.

_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !
Revenir en haut
Lysandre Sylla
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2017
Messages: 22
Niveau: 0

MessagePosté le: 02/12/2017 21:15:36    Sujet du message: Lysandre Sylla [DC] Répondre en citant

J'ai modifié je pense ce qui n'allait pas:
Remplacement de la déclaration de guerre séparatiste par l'intervention de la GAI contre l'Omega
Remplacement de la Flotte confédérée par une coalition d'ennemis indéterminés au moment de l'offensive sur Bastion.


_________________________
"La politique et la stratégie de la guerre ne sont qu'une perpétuelle concurrence entre le bon sens et l'erreur."

Notice biographique officielle

Possessions déclarées

Deuxième compte de HK-66
Revenir en haut
Hivernus
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 725
Niveau: 2
Rang: Seigneur de Guerre

MessagePosté le: 03/12/2017 13:30:58    Sujet du message: Lysandre Sylla [DC] Répondre en citant

Tu es donc validé !

Tu commences avec 200 crédits. Tu connais la suite, tu peux créer ton casier et te lancer dans l'aventure sur la planète de ton choix.

Si besoin, n'hésite pas à me contacter par MP.

_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 22/10/2018 04:31:48    Sujet du message: Lysandre Sylla [DC]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Avant le jeu -> Inscriptions -> Fiches validées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com