Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Endor ne sera pas tienne

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Endor
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rylen Korr
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 3 552
Niveau: 5
Rang: Maître du Conseil Jedi

MessagePosté le: 01/07/2017 16:40:25    Sujet du message: Endor ne sera pas tienne Répondre en citant


  1. Chitupa – Chef des Naa'fruu (leader)
  2. Lokee - Chaman des Naa'fruu (magicien, expert en potions médicinales)
  3. Luuki – Sous-chef des Naa'fruu (leader en second, expert en guerilla forestière)
  4. Woopee – Guerrier Ewok (troisième leader, expert en infiltration et camouflage)
  5. Killi – Guerrier Ewok (expert en combat de corps à corps, lance et dague)
  6. Kolgat – Guerrier Ewok (expert en combat à longue portée, arc et sarbacane)
  7. Gili – Guerrier Ewok (expert en combat de corps à corps, lance et dague)
  8. Growok – Guerrier Ewok (expert en combat à longue portée, arc et arbalète)
  9. Pikpik – Explorateur Ewok (reconnaissance)
  10. Wokee – Chef animalier (expert en faune sauvage)
  11. Touk – Chef cuisinier (expert en flore sauvage)

  12. Nass – Maitre Jedi (maître d'armes du Soresu), formateur de Kath et d'Uriel
  13. Hotar – Chevalier Jedi, diplomate
  14. Muyi Tano – Chevalier Jedi, formateur de Saecha Tan, expert en faune sauvage
  15. Saecha Tan – Novice Jedi, élève de Muyi Tano
  16. Kath Aplazm – Novice Jedi, élève de Nass
  17. Uriel Jai Veelar – Novice Jedi, élève de Nass

  18. Bareman – commandant clone (Fusil Blaster DC-15A)
  19. Snipeur – sergent clone (Fusil Blaster DLT-20A)
  20. Cody – sergent clone (Fusil Blaster DC-15A)

Une voix mélodieuse s'échappait des gigantesques territoires forestiers de la lune d'Endor. Mélange d'harmonie et de sauvagerie, elle était mêlée de tout ce que cachait la magnifique planète sur laquelle ils avaient mis les pieds : animaux pacifiques comme bêtes mortelles. Une véritable symphonie naturelle qui vous inspirait à la fois crainte et émerveillement. D'un côté la peur de voir foncer à tout moment sur vous une meute de loup-sangliers enragés, de l'autre la beauté de voir une telle nature si préservée depuis des siècles là où d'autres mondes avaient déjà vendu leur âme au diable.

Le jour se levait à peine sur le monde d'origine des fiers Ewoks. Le soleil commençait tout juste à percer la dense couche de feuillage formé par l'amas d'arbres gigantesques recouvrant cette région forestière. Il était temps car l'humidité grandissante de cette presque-jungle pouvait vous coucher en moins d'une heure si vous n'y étiez pas habitués.

Une humidité qui était nouvelle et anormale, à en croire les échanges des Ewoks les plus expérimentés dans le convoi. Après des années à les côtoyer, Nass avait appris à comprendre leur langue, l'Ewokese, qui faisait partie des plus faciles à s'approprier dans la galaxie tant elle était primitive. Tendant judicieusement l'oreille, le Maitre Jedi put entendre les craintes des autochtones quelques mètres devant lui et cela ne le rassura guère.

Un Ewok qui craint son monde natal n'est pas chose courante. En théorie (et d'après les connaissances accumulées par les Jedi en les observant), seules trois choses leur inspirait la peur sur leur lune : l'Esprit de la Nuit, les Gorax et le légendaire Désert de Salma que les Naa'fruu n'avaient jamais parcouru tant il était inhospitalier et méconnu. Alors s'ils se mettaient à craindre le climat et ses sautes d'humeur, il y avait forcément une menace à ne pas prendre à la légère.


- Ee chee wa maa. Na goo !

La troupe d'aventuriers avait quitté le village et le Sanctuaire depuis moins d'une heure, et lorsqu'ils virent le leader des Ewoks, Pikpik, s'arrêter brusquement, ils mirent de nombreuses secondes à comprendre qu'il fallait en faire de même. Le second du cortège, un autre Ewok du nom de Growok, s'arrêta lui trop tardivement et laissa son gaupa taper les fesses de celui de devant. Growok perdit l'équilibre et tomba à la renverse ! Provoquant le rire de tous ses compères poilus à l'arrière.

- Niak niak niak niak niak ! s'esclaffèrent les autochtones alors que Pikpik leur demandait de la retenue à l'avant.

Ce Growok était connu pour être un Ewok maladroit, le bouffon de service qui faisait rire sans le vouloir. Il était donc attachant de nature, et n'avait pas grand chose à faire pour le rester. Après s'être essuyé les fesses d'un revers de la main, il remonta difficilement sur sa monture et tenta d'oublier ce moment quelque peu gênant.

A l'avant, Pikpik garda la main en l'air, poing fermé, afin de signifier à l'ensemble de ses camarades de voyage que le silence était de mise et qu'ils devaient rester arrêtés jusqu'à nouvel ordre. Chitupa, le chef de la tribu qui était à l'arrière en compagnie du Maitre Nass, vint échanger quelques mots secrets avec celui qui dessinait leur chemin.

Et puis Pikpik décida de se remettre en marche.


- Yub yub ! dit-il à l'encontre de toute la troupe avant d'ordonner à son gaupa d'avancer.

C'est ainsi que les vingt compagnons se remirent en chemin, déterminés à parcourir le plus d'étendues boisées avant le prochain coucher de soleil.

Ils étaient onze Ewoks, six membres de l'Ordre Jedi et trois soldats clones à avoir été envoyés réaliser une quête improbable : réunir un maximum d'alliés afin de combattre et d'éradiquer de manière définitive la menace Sanyassan de la lune d'Endor. A dos de montures -les Naa'fruu avaient fourni pour l'occasion à chacun des gaupas, aussi appelés poneys Ewoks- ils avaient pris assez d'équipements et de vivres pour un voyage de plusieurs semaines dans les contrées inexplorées de la région forestière.

Guidés par le don inné pour l'orientation de Pikpik, ils pouvaient se perdre difficilement. Surveillés par l'expérience de Chitupa, chef de la tribu des Naa'fruu, ils ne pouvaient dévier de leur chemin initial. Et quoi qu'il arrive, Lokee, Chaman des Naa'fruu, serait là pour faire appel aux esprits et leur demander de la clémence ainsi que de la bonté.

Puis il y avait les Jedi et leurs alliés militaires, clones de naissance. Lorsqu'on analysait la composition de cette troupe de guerriers, on se rendait compte que chacun avait une pierre à apporter à l'édifice finale. Ces individus avaient tous des qualités différentes. Il y avait des purs guerriers, combattants dans l'âme. Certains étaient maîtres dans l'utilisation d'armes de corps à corps, tandis que d'autres étaient plus à l'aise dans le combat à longue portée. Il y avait aussi des diplomates innés, dont la présence était primordiale à l'aube d'une grande alliance espérée par les Naa'fruu pour bouter hors d'Endor les Sanyassans. L'aléatoire n'avait pas sa place dans cette quête, la préparation avait été optimale et il n'y avait nulle raison pour qu'elle échoue.

La seule crainte, qui était aussi une excitation pour bon nombre de ces jeunes Ewoks élevés aux récits légendaires, était de découvrir des lieux inexplorés, inconnus et donc par conséquent très dangereux. Ils allaient enfin savoir si les contes qu'on leur contait depuis leur plus jeune âge étaient tirés de faits réels ou s'ils n'étaient que mythes abusés et déformés.

Tandis qu'ils avançaient doucement mais surement au milieu des arbres gigantesques de la forêt d'Endor, ils arrivèrent soudainement dans une étrange clairière visiblement abandonnée. Une légère brise vint remuer les nombreux poils des guerriers Ewoks qui reconnurent immédiatement le lieu dans lequel ils venaient de mettre les pieds : ils se trouvaient dans la Clairière du Ewok Solitaire. Cet endroit portait bien son nom puisqu'il le devait à un vieil Ewok qui avait décidé de vivre reclus et isolé au beau milieu de cette zone dégarnie de feuillage et de troncs.


- Na goo, Naa'fruu ! cria le chef Chitupa d'une voix perçante.

La troupe s'arrêta simultanément dans un mouvement parfaitement orchestré. Comme l'avait fait Chitupa pour les membres de sa tribu, Nass se tourna vers les siens afin de leur expliquer la situation quelque peu floue pour ceux qui ne comprenaient pas le langage Ewokese.

- Le Croisement des Quatre Chemins ne se trouve plus très loin. Profitons de cet arrêt pour boire un petit peu et pour détendre les muscles, car lorsque nous reprendrons la route, nous nous arrêterons qu'au coucher du soleil. Soit dans plus de neuf heures.

Nass descendit de sa monture et regarda attentivement les horizons. Ce lieu était hautement symbolique pour l'Ordre Jedi depuis les tragiques évènements que l'on connaissait : ils n'étaient pas les premiers à le fouler.

- C'est donc ici que Phyl Reez et ses apprentis se sont rencontrés avant de combattre les Sanyassans dans la Montagne Noire. Nous marchons sur leurs pas... dit-il à voix basse.

A une dizaine de mètres de là où on avait réuni les montures pour les faire boire, à la limite de la forêt et de la clairière, l'on apercevait une carcasse conséquence à moitié enfouie dans la terre. Le squelette ressemblait à celui d'un loup-sanglier, reconnaissable à son imposante ossature qui était unique sur la lune d'Endor : il s'agissait du plus grand prédateur animal peuplant ces terres.

En le voyant, Nass ne put s'empêcher de s'esclaffer d'une manière qui était représentative de la façon dont riaient les Gungans. Il venait de faire le lien entre ce qu'il venait de voir et ce qu'on lui avait dit.

Ce loup-sanglier avait été terrassé par Phyl Reez et ses Novices avant de servir en partie de diner pour les membres de l'Ordre Jedi !

_________________________
- 1/ Soresu - III - Parades (Défense) =) Rylen en fait sa principale technique de combat -
- 2/ Shien - IX - Coup vif à l'adversaire (abandonnée au fil des années au profit de l'Ataru) -
- 3/ Sokan - VIII - Frappes rapides et brèves -

-Histoire du Maître Jedi-
-Possessions du Maître Jedi-
- Second perso: Rick O'lonell -
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 01/07/2017 16:40:25    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 252
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 04/07/2017 14:32:00    Sujet du message: Endor ne sera pas tienne Répondre en citant

La nuit avait laissé place à un jour naissant. L'imposant cortège, monté sur ses destriers, avançait à une allure rythmée par le bruissement subtils des feuillages et les cris d'animaux dérangés par le passage de la troupe, inhabituelle quoiqu'assez discrète. Un éclaireur Ewok ouvrait la marche et préparait le terrain pour les aventuriers qui le suivaient. Car s'il était aisé pour un forestier expert tel que lui de se déplacer parmi cette jungle, même monté sur un petit gaupa, tous n'avaient pas autant de bouteille. Les Ewoks se déplaçaient cependant avec une certaine facilité, forts de la bonne connaissance qu'ils avaient de leurs montures et de l'environnement boisé, quoique le lieu fût fort éloigné du village Naa'Fruu.

On ne pouvait en dire autant du reste de la compagnie : en fin de colonne, Kath Aplazm, novice de l'Ordre Jedi, faisait les frais de cette nouvelle expérience. En effet, son gaupa, monture pour le moins étrange et capricieuse, avait une certaine tendance à l'agitation. Le jeune humain soupçonnait les Ewoks du village d'avoir volontairement dirigé vers lui cet animal plus irritable que ses semblables ; il se pouvait tout aussi bien que l'état d'anxiété de Kath, frappé quant à lui de mutisme, fût contagieux et que l'animal y réagissait. Quelle qu'en ait été la raison, la bête poussait en tout cas de fréquents hennissements qui attiraient les regards et elle déviait de temps à autres du chemin désigné pour aller brouter quelque fleur sans que l'Alderaani n'arrive à lui faire entendre raison. Il avait fallu à chaque fois qu'un Ewok attentif se positionne d'un côté de la route pour empêcher l'animal de vaquer à de meilleures occupations que celle qu'on lui imposait. Au bout de la cinquième incartade, le cortège avait dû se résoudre à entourer Kath et sa monture, formant un losange autour d'eux afin d'éviter d'avoir à se soucier d'eux trop souvent.

Et c'est ainsi que le novice Kath Aplazm s'était vu encercler par quatre Ewoks en armes, coupé du reste du groupe des occupants du Sanctuaire et surtout d'un visage amical. A gauche du jeune homme chevauchait un petit Ewok à l'air sévère, dont la monture semblait parfaitement calme, ce qui tranchait avec l'excitation de sa voisine. Et pour cause, son maître n'était autre que l'expert local de la flore autochtone. Kath eut un sourire figé en comprenant, après quelques minutes d'observations et de regards indiscrets, qu'il s'agissait également du cuisinier. L'animal ne désirait certainement pas connaitre la sauce à laquelle il serait mangé s'il désobéissait aux ordres. Les autres bêtes alentour paraissaient plus agitées, comme si quelque chose dans l'air les gênaient ; leurs cavaliers affichaient des mines graves sous leurs poils denses et restaient pour la plupart silencieux. La même atmosphère de mort régnait depuis le départ du village.

Pour ne rien arranger aux angoisses de Kath, les seuls Jedi qu'il apercevait, un peu en retrait derrière lui, n'étaient autres que son instructeur Nass et la jeune mais hostile Twi'Lek Saecha, qui faisait vraisemblablement aussi partie du voyage pour son plus grand ravissement. Un instant, l'Alderaani se demanda comment une créature aussi frêle qu'un gaupa pouvait supporter le poids du maître Gungan ; un tentative de ruade son propre destrier chassa ces questionnements mesquins et il reprit sa marche saccadée, plus proche encore de ses gardiens qui ne le quittaient plus d'une semelle, si bien qu'il lui était impossible de savoir ce que ses compagnons Bareman ou Uriel fabriquaient de leur côté.

Comme le novice tentait d'oublier cette situation en remerciant le ciel de ne pas les inonder à nouveau d'une nouvelle pluie, la troupe marqua soudain une halte. Instinctivement, mais avec un temps de retard, Kath porta sa main à l'épieu rudimentaire qui n'avait pas quitté son côté depuis quelques heures. Peu rassuré, il se releva d'un demi-décimètre sur le dos de sa monture et, ignorant ses protestations vigoureuses, jeta un regard vers l'avant, guettant des yeux l'éclaireur.

Le groupe paraissait avoir atteint une sorte de clairière sauvage. Chacun commença alors à mettre pied à terre. Immobilisé par le regard autoritaire du cuisinier Ewok, le gaupa de Kath ne broncha pas lorsque son cavalier se leva de sa selle. Heureusement surpris d'être ainsi épargné par une nouvelle ruade qui l'aurait assurément fait valser comme un frisbee corrélien, Kath eut un rire silencieux qui se transforma en jurons quand ses deux pieds s'enfoncèrent dans une profonde flaque de boue.

S'extirpant du bourbier avec difficulté, le novice laissa les Ewoks calmer son destrier et préféra se faire tout petit, de sorte à ne pas plus attirer l'attention sur lui. Fort heureusement pour lui, l'un des membres du cortège, un Ewok d'une apparence balourde mais au regard moins hostile que les autres, assurait le spectacle en se voyant trainer sur un bon mètre par la lanière du mord d'un gaupa un peu trop désireux de se sustenter. Kath constata que là où ses propres bourdes n'appelaient que haussements de sourcils et regards désapprobateurs, les Ewoks ne se gênaient pas ici à moquer leur camarade de quelques rires et remarques dans leur étrange langue faite de grognements et d'onomatopées aigües.

La farce semblait badine, mais l'Alderaani ne put s'empêcher de ressentir une forme de sympathie pour cet Ewok ‒après tout, il aurait bien pu être lui-même dans cette situation. Il se leva donc promptement pour apporter son aide à son compagnon de voyage. Comme il lui tendait la main pour l'aider à se relever, le guerrier lui lança un regard de feu et sauta sur ses jambes d'un bond en le bousculant. Il s'écarta rapidement du novice pour rejoindre le groupe formé dans un coin de la clairière par une demi-douzaine de ses compatriotes Ewoks, sans pourtant quitter Kath du regard. L'incendie de l'avant-veille était visiblement encore trop présent dans les esprits pour que le jeune homme espère quelque faveur ou quelque geste amical.

Penaud, le novice Alderaani rejoignit le centre de la clairière, s'aidant de son épieu comme d'un bâton de marche afin d'éviter de nouvelles flaques de boue. Il s'assit alors sur une pierre plate, à côté d'un clone qui nettoyait le canon de son arme et d'un Jedi d'apparence assez jeune. Kath reconnut en lui l'acolyte qu'il avait distingué quelques heures plus tôt aux côtés de maître Nass et lui adressa un salut discret de la tête. D'un regard derrière lui, il aperçut enfin Uriel, Bareman et le gros Gungan postés plus loin. Ce dernier paraissait inspecter la forêt avec une attention particulière. Suivant son regard, le novice humain aperçut alors les ossements d'une créature immense. Quel genre de monstre pouvait bien se cacher dans les tréfonds de cette maudite forêt, si loin du Sanctuaire ? S'il existait sur Endor quelque chose capable d'abattre une bête de cette taille, Kath espérait qu'elle fût de son côté.


- La forêt de cette lune recèle bien des mystères. J'espère que ce jour ne verra pas plus de catastrophes que la dernière fois...


Les yeux dans le lointain, le chevalier Jedi assis à côté de Kath venait de lancer en l'air cette phrase lascive aux accents sibyllins. Quelle dernière fois ? Quelles catastrophes ? Le clone ne releva pas la tête de son ouvrage mais hocha lentement le menton en signe d'approbation. Allait-on à la fin donner une explication claire de l'objectif de cette mission ?

- Les Sanyassans sont de féroces adversaires. Mais, si c'est la volonté de la Force, nous pourrons trouver une solution pacifique. Je me demande quelles sont nos chances...!


Kath fixait à présent le chevalier avec un intérêt mêlé d'ignorance. Les "ça-ni-à-sangs" ? Il avait entendu Nass les évoquer lorsqu'Uriel et lui étaient prisonniers des geôles Ewoks ; son ami kaleesh avait même été confondu à l'une de ces créatures. Etait-ce également des reptiles aux griffes acérées ? S'ils étaient aussi capables que l'était Uriel jai Veelar, il y avait sans doute lieu de les craindre. Mais pourquoi les affronter ? Kath s'étonnait que l'Ordre n'ait trouvé plus important de s'assurer que les hommes de Beemen Industries n'ait pas prévenu leurs collègues de la présence d'un Sanctuaire Jedi proche d'une de leurs colonies. Que les voies du Conseil lui étaient impénétrables !

- Assurément, elles seront maigres. Mais ce n'est pas des Sanyassans dont nous devrons nous méfier. Il règne ici quelque chose de plus inquiétant. Rappelle-toi de la Montagne Noire, Hotar.


Derrière le trio, un Jedi plus âgé s'avança. Kath le reconnut au premier coup d'œil, car il s'agissait du chevalier qui les avait capturés, Alya et lui, quand ils erraient dans la forêt quelques semaines auparavant. En quelque sorte, il devait à cet homme son entrée dans l'Ordre, bien autant que toutes les aventures qui l'avaient mené ici. La coïncidence était amusante, le regard que posait sur Kath la novice Saecha Tan l'était bien moins. Postée derrière son instructeur, la Twi'lek était interdite mais certainement pas animée des intentions les plus louables.

Kath ne savait plus que craindre, des monstres indigènes aux redoutés Sanyassans, des Ewoks féroces aux novices Jedi remontées. Quoique cette montagne noire renfermait, il était difficile de croire que cela soit plus terrible que tout ce qu'il lui avait déjà été donné de voir ici.


_________________________


Revenir en haut
Uriel
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2017
Messages: 36
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 08/07/2017 21:07:02    Sujet du message: Endor ne sera pas tienne Répondre en citant

La voix de l’Alderaani débordait de nervosité. Les frasques du maître Jedi Gungan n’avaient pas épargné le jeune homme, qui avait sans cesse dû repousser ses limites pour satisfaire aux exigences de l’Ordre. Sans plus d’insistance, le kaleesh remercia l’humain pour sa franchise à propos des épreuves auxquelles il avait dû s’astreindre. L’ultime réflexion de Kath résonnait encore dans la tête d’Uriel bien après son court échange avec le soldat clone Bareman. L’alien ne pouvait se fier qu’à lui-même. Apparences trompeuses et préjugés sur les Jedi ne faisaient pas bon ménage. Le natif de Kalee en eut la preuve quelques instants après. Le questionnement intérieur du néophyte le poussa à interroger le Maître Jedi au sujet de la vision qu’il avait eu la première nuit passée au Sanctuaire. La réaction du natif de Naboo tranchait avec la gravité coutumière de ce dernier. Force fut de constater que le colosse amphibien usait de légèreté pour dédramatiser la situation. Quel que fût le portrait idyllique que maître Nass tenta d’esquisser, cette mission était un exutoire dont l’issue se mêlait à l’indicible menace voilée qui planait sur Endor.


Le Sanctuaire se trouvait désormais à une distance raisonnable du groupe d’aventuriers. Les premiers rayons dardaient à l’horizon, et avec eux, la rosée du matin vint s’ajouter à l’humidité anormalement élevée qui mettait les corps à rude épreuve. Chacun apprenait doucement à faire avec. Le groupe progressait assez bien, et les gaupas y étaient pour beaucoup. Il y avait dans cette expédition quelque chose d’avant-gardiste à de nombreux égards. Les Ewoks n’appartenaient pas au groupe des espèces les plus amicales de la galaxie. Pourtant, l’alliance de circonstances à laquelle Uriel assistait, semblait témoigner que dans les instants les plus incertains, la coopération inter-espèce fonctionnait. 

Lorsque la caravane stoppa brusquement son petit bonhomme de chemin au beau milieu d’une clairière, la satisfaction gagna les cœurs de la troupe. L’art de la monte n’était pas inné chez le kaleesh. Le répit à la douleur du bassin qu’éprouvait le reptile était bienvenu. Nass expliqua sobrement la situation en précisant qu’il s’agissait là de la dernière halte de la journée avant le crépuscule. Le natif de Kalee s’était porté à la hauteur de l’être des profondeurs aquatiques et l’entendit baragouiner une poignée de mots, qui peinaient à faire sens dans la tête fatigué de Jai Veelar. En revanche, la forme reptilienne comprit aisément que la carcasse gisant à quelques mètres de là lui était familière, ou du moins qu’il connaissait les détails de ce qui l’avait conduit à cette triste fin. Le colosse ne put se retenir de se tordre aux éclats comme à l’accoutumée.  
 
Ce court bivouac perturba quelque peu Uriel. Il lui rappela ses origines. Le peuple kaleesh ne s’était jamais caché d’être un peuple nomade. Uri repensa à tous ces arrêts à travers les vastes contrées de Kalee au sein de sa tribu. Même si les souvenirs de l’exil qui l’avait conduit où il se trouvait aujourd’hui demeuraient emprunts d’amertume, les bons moments l’emportaient sur la fin de son appartenance tribale. L’idée de vivre en paria ne l’avait jamais effleuré. Pourtant, c’était désormais sa condition pour le reste de sa vie. Une seconde famille lui avait ouvert ses portes. Des portes fragiles et passablement usées par l’impérieux besoin des Jedi à vivre cachés là où l’équilibre de la Force requérait leur présence. Etait-ce donc cela la tâche qui incomberait à Uriel ? Porter la Lumière partout où les ténèbres obscurciront les corps et les esprits. Il l’ignorait et préféra refouler ces questions au plus profond de lui-même. Sa quête d’identité, bien qu’inhérente à sa personne, passait au second plan devant les enjeux qui se pressaient auprès de lui.  
 
Ce questionnement intérieur l’avait poussé à s’isoler du groupe et à s’asseoir auprès d’un arbre à l'agonie. Soudain, un Ewok vint perturber les réflexions de la forme reptilienne. Loin d’être inconnu d’Uriel, la boule de poil n’était autre que la sentinelle qu’il avait menacé lors de l’évasion ratée de l’avant-veille. D’un geste bienveillant, le natif de Kalee l’invita à s’asseoir auprès de lui. Sans trop d’hésitations, l’ourson pataud s’installa confortablement à ses côtés.  
 
- Qui l’eut cru ? Le geôlier et son prisonnier marchent désormais côte à côte vers la vérité.  - Glowah !! Too !! 
- Tu comprends notre langue, n’est-ce pas ? (l’Ewok hocha la tête) J’aimerais pouvoir en dire autant.  
- Ish Killi. Ish Killi. 
- Killi ? Killi, c’est ton nom ? (l’Ewok hocha à nouveau la tête) Et bien sache, que c’est un honneur de pouvoir t’aider, toi et ton peuple, à ramener l’équilibre sur ta planète, et que moi, Uriel Jai Veelar mettrait tout en œuvre pour y parvenir.  
 
 
 
Par un savant mélange de compassion et de bonne volonté, le kaleesh persévéra encore et encore à lier le dialogue avec la petite créature velue. A défaut de comprendre ce qu’elle racontait, Uriel pouvait partager à l’autochtone comment il s’était retrouvé dans la cellule où leur chemin s’était croisé. L’histoire passionna le guerrier à la lance, qui retourna auprès des siens lorsqu’elle arriva à son terme. Uriel fit de même et se dirigea vers Kath et les quelques Jedi qui s’étaient rassemblés, lesquels semblaient discuter âprement. 

_________________________
Casier & Aventure

Fiche

Thème


Dernière édition par Uriel le 18/07/2017 19:50:28; édité 2 fois
Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 252
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 13/07/2017 17:10:12    Sujet du message: Endor ne sera pas tienne Répondre en citant

Kath resta plusieurs minutes à discuter avec le groupe au milieu de la clairière. En vérité, ses interventions se résumaient à quelques hochements de tête, car il ne comprenait un traître mot de ce que le chevalier Jedi Hotar et son acolyte disaient. De la discussion, il retira seulement que l'instructeur de Saecha s'appelait Muyi Tano. Visiblement plus âgé que son collègue, il paraissait plus mesuré et plus expérimenté. Après tout, il avait reçu la charge d'instruire une élève, tâche privilégiée dont Hotar n'avait pas le bénéfice, si tant était que donner des leçons à un être aussi antipathique que la jeune Twi'lek en fût un.

A ce propos, Kath avait pourtant tenté le diable : conscient d'être parti sur de mauvaises bases avec sa camarade novice, l'Alderaani avait envisagé plusieurs approches afin de nouer le contact, en vain. Ses regards, sourires et grimaces gênées n'avaient trouvé qu'incompréhension, indifférence et désintérêt. Vraiment, si elle n'y mettait pas du sien, que pouvaient-ils espérer ? Ce n'était pas avec cette attitude qu'ils mettraient bientôt de côté leurs différend. Négligeant volontairement le fait qu'aucun créature de sexe féminin n'avait jamais répondu à de telles avances malgré son charme simple, naturel et manifeste, Kath se retourna vers les vrais compagnons qu'il pouvait compter sur cette lune.

La situation lui rappela une phrase d'un des frères alcooliques de son père, un fonctionnaire à la municipalité d'Aldera, amateur d'holofilms d'action, de courses de fonceurs et de sports d'équipe et surtout un grand consommateur de bière télosienne. "Les potes avant les pu...". Ce genre de réflexions avait coûté à l'oncle Aplazm de nombreuses promotions et quelques blâmes par le passé. En revanche, personne ne taxerait son neveu de sexisme sur un monde aussi éloigné de la civilisation et des règles du bon goût. Avec le sourire résigné de celui qui assume difficilement sa propre balourdise et renie avec autant de difficulté une éducation faite de désillusions amoureuses et de machisme bas de plafond, Kath détourna donc son attention sur Bareman et ses frères clones.

Prêt à leur demander s'ils n'avaient pas emporté un jeu de pazaak pour tuer le temps lors de pauses comme celle-ci, le jeune humain se ravisa, prenant conscience à l'expression interdite et grave des trois soldats qu'il n'y avait lieu ni de plaisanter, ni de jouer. Pourtant, Kath aurait échangé tout ce qu'il possédait pour un peu de temps libre et de répit hors de cette pesante atmosphère. L'air était lourd, les bêtes agitées. Même pour un être aussi peu perspicace que lui, cela signifiait quelque chose.

Comme un salvateur providentiel, Uriel arriva enfin à ses côtés, vraisemblablement attiré par les discussions qui avaient court. Dégageant un espace au sol afin que son ami siège à ses côtés, l'Alderaani tendit à nouveau l'oreille aux discussions qui avaient achevé sa concentration, quelques instants plus tôt. Il avait loupé une partie de l'histoire que semblait résumer le Jedi Tano en termes elliptiques.


- Maître Fàran ne le clamera pas tout haut, mais au fond, je crois qu'elle se sent affreusement responsable de ce qui est arrivé ce jour-là. Les Jedi ont perdu plus qu'un maître...


- Et le Conseil pense que l'Ombre et ses reliques sont encore présentes ?


Kath adressa un nouveau regard à Uriel. Il cherchait dans les yeux de son camarade kaleesh un embryon d'explication, tout à fait conscient que le néo-novice ne faisait partie de l'Ordre Jedi que depuis quelques heures seulement. Mais se pouvait-il qu'on ait dit à son ami quelque chose sur cette menace qui volait au-dessus de leurs têtes ? Il était difficile pour le novice humain de saisir les expressions de l'alien reptilien derrière son masque ancestral.


- A tout hasard, tu sais quoi que ce soit à propos d'un anneau ou d'une "montagne noire" ?, glissa Kath à mi-voix à son voisin. Son esprit lunatique n'avait peut-être pas saisi la teneur profonde de l'échange entre es chevaliers Jedi, mais certains des mots-clé s'étaient ancrés dans son esprit, comme martelé par l'écho de la Force pour qu'il ne les oublie pas. A moins que ces idées ne fussent que des réminiscences de contes enfantins que sa mère lui racontait lorsqu'il était petit.

Guettant la réponse du kaleesh, Kath se releva et observa Nass s'entretenir avec le chef Chitupa du coin de l’œil. Si une quelconque décision devait être prise sur la suite des opérations, elle émanerait de la tête pensante du cortège. Le novice ne fut pas tout à fait rassuré de constater que la direction effective de leur troupe reposait sur une petite boule de poils aux accents belliqueux et un Gungan bedonnant. Refoulant un nouvelle vague d'angoisse mesurée, Kath se résigna à leur faire confiance. Quel autre choix avait-il, de toute façon ? A affronter seul la jungle pour revenir au Sanctuaire, il courrait à sa perte, et il le savait.


- Je ne sais pas toi, mais je commence à avoir faim
, dit enfin Kath à l'adresse de son compagnon, rompant le silence qui s'était fait depuis quelques secondes. Les Jedi s'étaient dispersés et les clones s'étaient relevés, empoignant leurs sacs et leurs armes avec fermeté. J'espère que nous serons de retour pour le déjeuner. J'en ai assez de me nourrir de ces biscuits.

Avec une apparente désinvolture et beaucoup d'impertinence, il pressa le pas en direction des gaupa, l'épieu à la main. Avec sa bure rapiécée et sa barbe, naissante, il donnait l'air d'un parfait sauvageon, tout droit sorti d'un ermitage. Coïncidence ou pas, en s'approchant des montures, il crut discerner en haut d'un arbre plus petit que les autres une petite anfractuosité dans son tronc, juste sous la cime. La cavité était trop exigüe pour un homme, mais un Ewok aurait pu l'occuper. Du petit trou voletait un vieux tissu brunâtre, semblable à un linceul déchiré et pendouillant tristement si ce n'était pour les régulières bourrasques qui le secouait.

Avec l'espérance que l'occupant de ce curieux habitat ne leur soit hostile, Kath rebroussa chemin avec précaution. Mieux valait ne pas déranger la susceptible faune de la lune forestière s'il en avait la possibilité. L'Alderaani ne pensait pas un jour se dire cela, mais prudence était mère de sûreté. Était-ce le contact des Jedi qui l'avait poussé à s'assagir ? Dans l'esprit du novice s'installait plutôt une discrète mais insidieuse paranoïa...

_________________________


Revenir en haut
Uriel
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2017
Messages: 36
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 18/07/2017 19:23:01    Sujet du message: Endor ne sera pas tienne Répondre en citant

A mesure qu'Uriel se rapprochait de l'attroupement des Jedi, les échanges se firent de plus en plus perceptibles. Perceptibilité n'impliquait pas nécessairement clarté. L'arrivée impromptue de l'alien au beau milieu de la conversation le projetait irrésistiblement dans l'incompréhension la plus totale. Conscient de quelle était la place qui lui revenait de droit, celle de l'écoute attentive, le jeune kaleesh vint se placer aux côtés de son camarade Alderaani qui s'était généreusement déporté d'un pas de côté sur la droite. A entendre l'un des Jedi accomplis de la troupe, il semblait qu'un maître Jedi s'était éteint récemment. Aucun des membres de l'assistance ne se hasarda à revenir sur l'identité du défunt, ce qui ne manqua pas d'attiser la curiosité du natif de Kalee. Puis, le groupe embraya sur un autre sujet, sans que cela n'éveillât le moindre commencement de réponse. 

Le compère humain du novice semblait lui aussi souffrir du manque d’explication. Les deux hommes échangèrent un regard médusé qu'Uriel agrémenta d'un haussement d'épaules dont il avait le secret. A la suite de la démonstration de sa méconnaissance des sujets Jedi, Uri dut affronter la question qu'il avait craint depuis la première nuit au Sanctuaire. Kath Aplazm lui demanda des éclairages à propos d'un anneau ou d'une "montagne noire". Immédiatement, la réminiscence du mal-être dans lequel ses visions l'avaient conduit réapparut. Et avec elles, le souvenir des mots maladroits de réassurance de Maître Nass, lesquels semblaient au mieux emprunts de faux, au pire couverts par un voile de Peur. A voix basse, Uriel glissa ce qu'il avait sur le cœur :

- Tu te souviens de la nuit de notre rencontre.. Evidemment que tu t'en souviens.. On jouait notre vie à ces instants de péril imminent. Eh bien, lorsque nous sommes rentrés dormir au Sanctuaire, j'ai fait les frais d'un rêve des plus étranges... (Uriel raconta son rêve tel qu'il s'était manifesté à lui). La montagne et l'anneau me sont apparus.. J'ignore ce que cela peut bien vouloir dire. Quoi qu'il en soit, j'en ai parlé au Maître Nass par craintes. Craintes, qu'il a écartées d'un revers de manche en m'assurant que nous n'étions pas en danger. Je ne suis plus un bambin. Je sais reconnaître un mensonge quand j'en vois un. Nass m'a menti. Pas par vice, mais par paternalisme. Ce faisant, il met, à mon humble avis, le groupe en danger. N'ébruites pas mes craintes au sein de la troupe, mais sois sur tes gardes quelque chose se trame au plus profond de ces forêts d'apparence si placide.

L'un des Jedi se tourna vers les deux compagnons et s'exclama : 

- Dis donc vous deux, vous voudriez pas faire profiter tout le monde de vos messes basses.

Un silence de marbre s'installa plusieurs secondes. Le visage interdit, Uriel se tourna vers le natif d'Alderaan, implorant une diversion. Un trait de génie de l'humain permit aux deux compères d'échapper à d'autres questions indiscrètes. L’attroupement s'éparpilla. La forme de vie reptilienne suivit l'homme de tête, visiblement déterminé à en découdre avec n'importe quel gibier. Quand soudain, le guerrier à l'allure téméraire fit volte face pour une raison qui demeurait étrangère au kaleesh. Uriel mit de côté ses doutes et commença l'ascension de l'arbre pour atteindre la cime afin de vérifier que la cavité sur laquelle s'était focalisé l'humain ne contenait rien. Profonde et obscur, le reptile se hasarda à glisser une main à l'intérieur. Première erreur. En une fraction de secondes, un essaim de guêpes émergea et fit basculer le natif de Kalee qui manqua de s'écraser au sol. Ses réflexes lui avaient toutefois permis de se rattraper à l'une des branches en contrebas, qu'il ne tarda pas à lâcher devant la charge de l'essaim, tant et si bien, qu'il se lança dans une course effrénée à travers la forêt pour échapper aux maudits insectes. Bientôt à bout de souffle, la créature se voyait déjà couverte de piqûres. Une chance, qu'un petit ruisseau se trouva à quelques mètres de là. Ni une, ni deux, l'homme au masque ancestral se jeta dedans et y plongea entièrement le corps, le temps que l'essaim n'aille ailleurs. 

Épuisé par cette mésaventure, Uri parvint néanmoins à rejoindre le camp sous les éclats de rire du convoi, en particulier des Ewoks, qui ne s'étaient pas gênés pour rappeler ô combien la faune endorienne était vicieuse. Si tous riaient aux éclats, un se garda bien de rire. Maître Nass s'élança dans un sermon duquel Uriel ne retint rien, si ce n'est que les Jedi ne se comportent pas comme des galopins.
_________________________
Casier & Aventure

Fiche

Thème
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 26/07/2017 07:44:31    Sujet du message: Endor ne sera pas tienne

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Endor Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Legende

Nouveaux messages Nouveaux messages
Pas de nouveaux messages Pas de nouveaux messages
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.

Partenaires

Annuaires et top sites


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Fr © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - Thème : Lyzs
Reproduction INTERDITE