Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Chez soi.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Système de Japrael -> Ondéron -> Iziz -> Appartements
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elari'nah
République Fédérale

En ligne

Inscrit le: 26 Fév 2017
Messages: 302
Niveau: 0

MessagePosté le: 20/04/2017 19:01:45    Sujet du message: Chez soi. Répondre en citant

Les muscles tendu, se crispant de douleur tout en maintenant le gainage, le poids du corps d’Elari reposait en appuie sur ses épaules via le haut de ses trapèze et l’arrière de sa tête ; ses deux mains étaient en appuie derrière sa tête afin de réussir à se maintenir pendant l’exercice. La position de son corps était horizontale, le plus bas possible que lui permettait son ossature. Expirant l’air qu’elle avait dans les poumons, la jeune femme fit monter ses jambes et son buste de façon à obtenir une position verticale, ses jambes et son buste formant une ligne droite. Contrôlant le mouvement du début à la fin en passant par un gainage difficile, elle fit le mouvement inverse en inspirant difficilement de l’air. Les gouttes de sueurs perlaient de part et d’autre de son être. Finissant le mouvement du dragon, Elari se laissa se poser sur son banc tout en essayant de ne pas trop se crisper de douleur. Mouvement travaillant de droit de l’abdomen et les fléchisseurs de la hanche, cet exercice d’isométrie réclamait de maintenir un gainage parfait de toute la sangle abdominale, ce qui en faisait toute sa particularité et son intérêt. Attrapant sa serviette après s’être assis, elle s’essuya le front ainsi que le visage avant d’avaler une gorgé d’eau. Se relevant tant bien que mal, la jeune femme attrapa sa corde à sauter pour finir son entrainement matinale.

Une vingtaine de minute plus tard, jetant sa corde au sol ; la jeune femme partit en direction de sa douche. Se regardant dans le miroir couverte de sueur, elle alluma le robinet d’eau de l’évier afin de se mouiller le visage et le cou. Passant sa main dans ses cheveux pour les ramener en arrière, elle décida d’allumer l’eau chaude de sa douche. Laissant couler l’eau, elle regardait son regard dans le reflet que lui donnait le miroir de sa salle de bain. Que dire… La mandalorienne n’avait pas réussi à fermer l’œil de la nuit, préoccupée par ce qui s’annonçait dans le courant de la journée. Tournant encore et encore, elle n’avait pas réussi à trouver le sommeil. Les chiffres sur son réveil n’avait fait que défiler encore et encore, laissant passer le temps, laissant le temps à l’esprit de réfléchir, de se torturer encore et encore, de se dire, comment, et si, pourquoi… tant de question ou l’on ne trouve pas de réponse, uniquement des échappatoire pour repousser la véritable réflexion. Aujourd'hui, elle se présenterait et présenterait son programme à la population du système en tant que sénatrice de Japraël. Même si l'acte en lui même peut paraitre simpliste, avoir le poid de son propre système sur les épaules face au reste de la galaxie peut vous donner envie de renoncer. C'est ce qui lui avait empêcher de fermer l'oeil cette nuit, le stress se faisait sentir. Pour se changer l'esprit, la jeune femme s'était plongé dans une séance de sport assez endurente. Ces quelques heures à forcer et à transpirer avaient permis de lui faire penser à autre chose et à évaquer une partie du stress. Malheureusement, se regardant dans la glace, celui-ci reft surface assez rapidement. Se décidant d'enlever ses vêtements qu'elle laissa tomber à même le sol sans prendre la peine de les mettre dans la paniette de linge sale, Elari entra dans sa cabine de douche. Se positionnant sous la pomme de douche, elle laissa l'eau ruisseler sur ses cheveux et couler sur sa peau. Se massant le cou avec ses mains, elle leva la tête pour se mouiller le visage. La douche était froide, après sa séance de sport, cela lui procurait le plus grand bien ; permettant par la même de favorisé la circualtion du corps, favorisant l'apport d'oxygène et de nutriment aux muscles. Cette douche froide lui donnait aussi l'occasion de continuer d'évacuer son stress et de relâcher la pression qui la gagnait.

Regardant le carrelage noir qui recouvrait le mur, elle soupira. Se lancer dans un poste comme celui-ci allait radicalement la changer de ce qu'elle connaissait. Si elle était élu, elle se retrouverait à parler dans la coupole du Sénat. Là elle devra se retenir encore plus d'aller frapper ses opposants... Chose qui ne serait aps toujours facile. Elle resta ainsi un bon moment, sans voir le temps passer, à réfléchir aux différentes options qui s'établiraient. Elle fut interrompu par son I.V, Glyph qui la prévint que l'heure approchait et qu'elle avait de nombreux messages non lu. Abrité dans un drône bleu à moitié transparent et autonome, il est spécialisé dans le traitement des données sur mesure, ce qui se relève particulièrement utile. Glyph est une sorte d'intelligence artificielle mais très restreinte au niveau de ses libertés et n'est pas prévu pour le combat. Sortant de ses rêves, Elari se lava rapidement. Passant sa main sur le miroir pour enlever la buée qui le recouvrait, elle se regarda une dernière fois dans le miroir avant d'attraper une serviette. S'entourant le corps avec et sans prendre le temps de s'essuyer, la jeune femme alla à son bureau et activa l'écran de sa console tandis que son I.V flottait à côté d'elle.


-Glyph, lit moi les messages.

Se passe après le discours de la reine suite aux attentats.

_________________________
Fan invétéré de Star Wars et de Mass Effect. Dessinateur à ses heures perdues et casse-bonbons notoire.
- TC du dernier des Renégats - Jeunesse - Flashback -
'Les parents ne représentent pas la ligne d’arrivée mais la ligne de départ.
Le chemin qu’on empreinte ensuite nous appartient.' Nakmor Drack


Dernière édition par Elari'nah le 26/05/2017 22:02:48; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 20/04/2017 19:01:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Elari'nah
République Fédérale

En ligne

Inscrit le: 26 Fév 2017
Messages: 302
Niveau: 0

MessagePosté le: 21/05/2017 20:34:04    Sujet du message: Chez soi. Répondre en citant

La porte de l’appartement s’ouvrit, laissant Elari rentrer dedans. Derrière son passage, celle-ci se ferma et se verrouilla. Se laissant en appuie sur la porte, elle colla sa tête contre le métal froid et souffla un grand coup. La journée avait été compliqué mais la jeune femme était aujourd’hui la Sénatrice du Système. C’est désormais à elle qu’incombait le rôle de représenter Japraël face à la galaxie. Passant dans la salle de vie principale de son appartement, Elari commença par enlever son gant droit suivit de son gant gauche, les laissant tomber sur le canapé. Elle enleva ensuite sa cape qui lui servait de veste par la même, même si elle ne la portait jamais comme sa fonction première, une longue veste. Enlevant ensuite le gilet blanc qui partait du col de son cou et qui revenait sur le bas de sa poitrine, la jeune femme se retrouva vêtue uniquement de sa tenue noir. Cette tenue était un ensemble une pièce qui lui couvrait ses jambes comme un pantalon et qui lui couvrait le tronc de son corps tout en laissant apparaître un décolleté plongeant sur sa poitrine ; le tout sans manche et orné de quelques motifs en or qui lui remontaient sur le cou. Passant sa main à travers sa chevelure rousse, elle alla jusqu’au frigidaire de la cuisine pour y prendre un smoothie à base de noix de coco. Après quelques gorgées, elle posa son verre se se massa les tempes. Il lui fallait faire sa séance de sport pour se détendre. Reprenant une gorgé de son smoothie, Glyph se mit à virevolter dans l’espace entier de la pièce. Il se mit à venir vers Elari.

-Mes félicitations pour votre élection.
Vous voilà désormais Sénatrice.
La Reine vous a adressé vos accès et vous avez reçu les rapports des dernières séances du sénat galactique.


-Merci Glyph.
Je vais de l’autre côté, veille à ce que l’on ne me dérange pas.


Se tournant vers l’évier et lavant son verre, elle laissa le drone aller vaquer à ses occupations. Une fois le verre lavé, Elari partit dans l’autre partie de l’appartement. Entrant dans la partie ou était son lit, elle se déshabilla pour changer de tenue et enfiler quelque chose de plus pratique pour transpirer. Une fois dans sa nouvelle tenue et prête à en découdre, elle passa dans l’autre partie de la pièce et commença son entraînement.



Finissant sa bouteille d’eau, Elari se mit en appuie contre la baie vitré qui ornait le font de l’appartement derrière la table qui lui servait de bureau. Il pleuvait dehors. Elari n’avait pas allumé la lumière et la couleur sombre du ciel assombrissait fortement la luminosité de la pièce. Le ciel grondait, les éclairs fendaient l’air et les épais nuages. La pluie était battante...Regardant les gouttes d’eau qui coulait sur la vitre, la jeune femme repensa au passé.


***


Il faisait un temps magnifique en ce jour. Un grand soleil, une brise légère, aucun nuage à l’horizon avec une température de vingt degré Celsius. Pourtant, en ce jour parfait pour partir en balade ou profiter d’un voyage sur le fleuve qui traversait une partie d’Iziz pour finir sur l’océan, Elari’nah accompagnait son amie Amanoa. Sa mère, la Reine de Japraël était morte en début de semaine. La succession avait déjà été organisé mais ce jour était un jour de deuil nationale. Le corps de la Reine avait été réduit en cendre devant la présence de la cours avec en son centre Amano. Maintenant dans le parc d’Iziz qui s’étendait sur trois milles kilomètres carrés ; la cours était réunis au centre du parc. Au fil des millénaire, les Ondéroniens avaient érigé des statues de chaque reine du royaume ainsi que quelques statues qui représentaient des figures emblématiques du peuple ou de personnalité morte pour Japraël.

Amanoa plaça les cendres de sa mère dans le trou en terre prévu à cet effet devant sa représentation en marbre et on y posa une dalle par dessus. La cérémonie fut longue et douloureuse pour son amie. Les discours sur sa mère furent nombreux. Quelques heures après la mise en terre, Elari revint vers Amanoa qui était toujours devant la tombe de sa mère.

-On devrait y aller, il va se mettre à pleuvoir. Elari regarda le ciel et autour d’elle.

-Non, je ne crois pas.

-Et pourtant, il pleut déjà. Voyant les larmes couler sur les joues de la nouvelle Reine, elle décida de partir.

-Tu as raison, il se fait tard.
Rentrons.


***


On sonna à la porte de l’appartement, sortant la jeune femme de ses souvenirs. Glyph vint directement vers elle accompagné par un homme de la garde royal, la Reine Amanoa ainsi que d’une femme dont elle ignorait l’existence. Elle n’avait pas besoin de se retourner pour les voire, le reflet que lui donnait la vitre lui suffit. Il n’y avait qu’un seul problème pour le moment. En effet, la sénatrice n’était vêtue que d’une longue serviette. Elle passerait un savon à son drone plus tard. Soupirant et se relevant, Elari fit face à la Reine.

-Excuse moi de te déranger dans ton intimité mais au vu des derniers événements, tu auras désormais un garde du corps.

-Je sais me défendre seul.

-Décret du Parlement.
Tu n’as pas ton mot à dire.
Je te présente Hawkeye. Elle est désormais à toi.
Sur cette parole, la Reine partit escorté par son garde.
A la prochaine Glyph.

-Au revoir Madame, ce fut un plaisir.

Elari regarda la Reine partir, serrant les dents. Le parlement… La bonne blague, c’était surtout pour la faire taire. La jeune Hawkeye était resté présente et la sénatrice ne savait pas ce que celle-ci attendait. Un ordre ? Un sac de couchage ? Un os ? Ne pouvant rien faire, il lui fallait accepter la chose et la volonté de la Reine. Amanoa avait-elle peur ? Qui pouvait le savoir. Même si la jeune femme connaissait la dirigeante du royaume comme une personne bien plus proche que de la simple sœur, certaine de ses réactions étaient toujours difficile à comprendre. Quoi qu’il en soit, le fait était là. Fixant son garde du corps, elle la regarda. Celle-ci semblait être proche des un mètre quatre-vingt, blonde. Un visage fin et proche du triangulaire, aucune trace de maquillage, les sourcils fins et les iris d’une couleur proche du rouge ; une chose peu commune. Ses cheveux étaient long et elle les faisait remonter sur l’arrière de son crâne et ceux-ci tenaient via une pince. Son front était en partie masqué par une paire de mèches qui lui tombait jusqu’aux yeux. Cette Hawkeye semblait être musclé et prendre soin d’elle. Son regard dur semblait cacher quelque chose de plus douloureux, de plus encrés. Après ce petit examen rapide, Elari’nah passa à côté et alla se servir un verre d’eau. Et revint vers elle avec le verre.

-Tiens, tu veux boire ?

-Merci Sénatrice.
Vous semblez plus amicale que votre réputation ne la laisse croire.
Elle ne toucha pas à une goutte d’eau même si elle avait prit le verre.

-Il s’agit du Lieutenant Riza Hawkeye madame.
Experte en armement et manipulatrice sans égale du sniper, son dossier est exemplaire mais une partie m’est refusé.
Voilà qui était intéressant.

-Merci Glyph.
Donc la Reine t’as collé à ma protection. Je vois.
Tu peux disposer, on se revoit demain.


-Bien madame. Saluant la Sénatrice, Hawkeye partie.

-Bonne nuit Lieutenant.

Elari s’assit devant le poêle et poussa un long soupire, à rester dans le silence tandis que le drone tournait dans la pièce. Acceptant la situation que lui imposait la Reine et prenant un datapad, elle se mit à lire les séances du sénat...
_________________________
Fan invétéré de Star Wars et de Mass Effect. Dessinateur à ses heures perdues et casse-bonbons notoire.
- TC du dernier des Renégats - Jeunesse - Flashback -
'Les parents ne représentent pas la ligne d’arrivée mais la ligne de départ.
Le chemin qu’on empreinte ensuite nous appartient.' Nakmor Drack
Revenir en haut
Elari'nah
République Fédérale

En ligne

Inscrit le: 26 Fév 2017
Messages: 302
Niveau: 0

MessagePosté le: 25/05/2017 14:38:07    Sujet du message: Chez soi. Répondre en citant



Le lieux était sombre. Froid. Elari regarda autour d’elle. Elle voyait les grands arbres de la jungle d’Ondéron. Pourtant ceux-ci étaient sans feuille. De part leur immense hauteur, elle pouvait tout de même voir le ciel. Celui-ci était d’un gris sombre. Un sombre des jours de pluie sans fin que l’on peut connaître sur certains monde. L’horizon devant elle était dissimulé par un épais brouillard. Impossible de voir à travers. Étrangement, des feuilles virevoltait dans l’air, porté par un souffle qui semblait léger. Le sol semblait bien être celui d’Ondéron avec ses plantes recouvrant le sol, les racines sortant et replongeant ici et là.

Entendant sa propre voie, Elari se mit à courir en sa direction. La situation était étrange, elle se voyait comme courir au ralentit. Longeant les grands troncs des imposants arbres qui l’entourait, elle avança vers sa propre voie. Des ombres flottantes apparurent autour d’elle. Se contentant de continuer son chemin, elle entendit des paroles.

*Allez-y*Vous savez que c’est impossible*Vous connaissez la réponse*On a pas le choix*Vous tombez bien ! Heureux de vous revoir*J’ai quelques bosses et des cicatrices, j’espère que ça me donne du caractère*


Elle avait entendu ces mêmes paroles suite aux attentats qu’avait subit le système. Continuant d’avancer et voyant toujours ces mêmes ombres, elle trouva enfin l’endroit d’où elle avait entendu sa voie. Là, elle se vit elle même. Se relevant. Elari regarda son double. Lui tendant la main. Son double la regarda avec ce même masque froid que la jeune femme arborait constamment tandis que son corps commençait à brûler dans des flammes.

Regardant avec horreur la scène et restant bloqué devant, Elari se réveilla dans son lit, dans son appartement. Complètement en sueur et essayant de retrouver ses esprits, elle sortit hors de son lit et se précipita dans la salle de bain. Allumant le robinet assez rapidement, elle se passa de l’eau froide sur le visage. S’accroupissant devant son évier, elle tenta de récupérer et se redressa rapidement pour y vomir. Glyph ne tarda pas à débarquer suite aux bruits bizarres de sa propriétaire pour disparaître aussitôt. Se crispant sur son évier, la jeune femme vomit son plat de la veille ainsi qu’une bonne dose de bile. Après avoir vomit trois fois et tremblant comme une feuille morte, elle attrapa un peignoir et se dirigea vers la cuisine tant bien que mal. Se posant sur une chaise et se servant un verre, la sénatrice repensa à ce rêve étrange qu’elle avait vécu. Aussi étrange que troublant. Synonyme de la peur de son échec ? De ne pas réussir ? Tant de question, trop de question. Surtout pour un réveil aussi peu amicale.

Tandis qu’elle tentait de boire quelque chose, elle fut rejoins par Hawkeye qui débarqua à vive allure, lui demandant directement si elle allait bien et lui attrapant le visage. N’ayant le temps de réagir et surtout pas la volonté de réagir, elle se laissa ausculter le visage sous toute les coutures. Une fois rassuré, la jeune femme relâcha le visage d’Elari et souffla un grand coup. Posant ses poings sur le plan de la cuisine et se sentant rassuré, elle posa ses yeux sur la sénatrice qui n’était uniquement vêtu que d’un simple peignoir et qui n’était même pas fermé. Elle cria se mit à rougir et se retourna brusquement.


-Et bien, pour un garde du corps, vous êtes bien susceptible.

-Voir le corps des autres nues a toujours provoqué cette réaction chez moi.

-Hum…
Va falloir que tu t’y habitues, je suis quand même chez moi ici.
La situation faisait rire Elari.
Glyph ?

-Oui Madame ? La sénatrice attrapa Glyph et le compressa dans ses mains.

-Depuis quand tu ouvres à tout le monde chez moi ?!

-La Reine m’a autorisé à laisser le Lieutenant Hawkeye entrer comme bon elle l’estimait. Elle relâcha le drone et commença à grommeler.

-Celle-là alors… Une vrai mère poule. Interloquée, son garde du corps pris la parole.

-Vous avez une bien curieuse façon de parler de sa Majesté.

Pour une raison inconnu, un souvenirs parcouru l’esprit de la sénatrice.


***




Elari regardait Amanoa avec insistance, son visage de glace avait disparu. Une douleur était apparu au cours de la soirée et celle-ci ne faisait que grandir au fur et à mesure du temps passé en sa compagnie. Cette douleur lui compressait la poitrine, elle se sentait gêné, elle n’en pouvait plus ; elle était venu la voir dans sa propre suite. Son regard semblait perdu, comme si elle avait besoin de réponse. Elari se sentait complètement désemparé. S’approchant de la Reine d’Ondéron, ne sachant comment s’y prendre, elle tenta de lui parler.

-Écoute, il est temps que l’on soit honnête l’une envers l’autre. Elle avait recroqueviller ses bras contre ses côtes et continua de s’approcher d’elle, pour n’être plus qu’à un pas de celle-ci. Sa chaleur corporelle montait de plus en plus, il fallait qu’elle le lui dise. Elle ne pouvait plus vivre avec.

-Tu t’inquiètes pour ton nouveau poste ?
Tu vas réussir, tu as toutes les capacités pour.


-Je…

Elari’nah jeta un dernier regard dans les yeux d’Amanoa, elle lui attrapa le cou d’un main et de l’autre passa ses doigts à travers ses cheveux. Fermant ses yeux, Elari pressa sa bouche contre la sienne. Doux. Brûlant. Leurs langues dansèrent. Ses mains dansaient, dans ses cheveux, sur son visage, jusque dans son cou. Elle n’avais jamais connu cette excitation, de ses dents, mordillant juste ses lèvres. Son parfum, sa peau. Ses expressions. Son regard. Ses yeux. La jeune femme était envoûté, ses émotions libérés.

Se calmant, elle voulu se retirer. Là, la reine lui posa un doigt sur sa bouche et plaça sa main dans son dos. Elari ne savait comment décrire l’expression et le regard de son amie. Elle avait des yeux magnifiques, d’une couleur noisette sombre. Se sentant bouillante, elle continuait de passer ses mains sur son visage et sur son cou. Cette fois-ci, ce fut la Reine qui l’embrassa. Retrouvant le goût de ses lèvre, la jeune femme se laissa faire. Se laissant abandonnée. Portée par l’instant.

Frissonnante de désir, elle passa ses mains sur la fermeture de sa robe et la détacha, la laissant tomber au sol. Libérant le corps d’Amanoa de sa prison de tissus. Ses mains ondulèrent sur sa peau. Remontant et descendant le long de ses lignes. De ses hanches jusqu’à son coup. Parcourant sa poitrine. Collant son corps contre le siens. Son cœur palpitant plus que jamais.

Le temps, le lieu n’existait plus. Seul le moment importait. Laissant son amie s’allonger sur le lit, elle détacha les attaches de sa tenue une à une, sous un regard désireux. En pleine contemplation. Une fois complètement dévêtue, Elari s’avança vers elle. A la fois impatiente. Excitée. Tremblante. Pour une fois, aucune idée ne se bousculait dans sa tête, elle se contenta de suivre la Reine. La rejoignant sur les draps du lit, elle colla son corps contre le siens. Chacune avait le souffle chaud. Les draps remuèrent, les mains dansaient de part et d’autre. Changeant de position. Roulant l’une sur l’autre.

Continuant de s’embrasser, ne sachant pas s’arrêter. Regardant Amanoa, Elari se sentait comblé. Son cœur allait probablement explosé. La chaleur de son corps avait atteint son sommet. Bouillante. Haletante. Sa main qui ondulait sur son visage descendit sur sa poitrine. Sur son ventre. Elle longea sa cuisse pour revenir au plus intimes des endroits. Les draps se tendirent. Des gémissements de plaisir montèrent. La température de la pièce avait monté de quelques degrés. La nuit se poursuivit…


***


-Disons que tu apprendras mes rapport avec la Reine bien assez tôt.
Mais je pense que tu as du entendre ce qui se dit.


-Oui Madame. Regardant le décors de l’appartement pour essayé de penser à autre chose que la vue de la Sénatrice et de ce qui se disait au palais sur Elari’nah et la Reine, elle changea de sujet.
Vous devriez vous préparer. Vous avez réunion avec le conseil.

-En effet.
C’est aujourd’hui que la Reine veut changer les statues de la Hunter Gen.

_________________________
Fan invétéré de Star Wars et de Mass Effect. Dessinateur à ses heures perdues et casse-bonbons notoire.
- TC du dernier des Renégats - Jeunesse - Flashback -
'Les parents ne représentent pas la ligne d’arrivée mais la ligne de départ.
Le chemin qu’on empreinte ensuite nous appartient.' Nakmor Drack
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 26/07/2017 07:38:50    Sujet du message: Chez soi.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Système de Japrael -> Ondéron -> Iziz -> Appartements Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Legende

Nouveaux messages Nouveaux messages
Pas de nouveaux messages Pas de nouveaux messages
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.

Partenaires

Annuaires et top sites


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Fr © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - Thème : Lyzs
Reproduction INTERDITE