Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
On ne vit que deux fois

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Naboo -> Cité Royale de Theed -> Centre hospitalier de la Panacée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Endolorean
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2015
Messages: 128
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 20/03/2017 02:11:24    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Étrange... Elle se sent étrange... La karnélienne titube sur ses pieds lamentablement essayant d'aider les autres, mais sa vision se fait floue... La lumière aveuglante, les chaudes températures de Naboo semblent si glaciales. Son corps est frigorifié et tremble comme une feuille, la demoiselle faisant encore quelques pas, ses oreilles coulant de son sang bleu tout en continuant de siffler lui donnant un mal de crâne. Elle crut apercevoir quelqu'un au loin et tendit une main vers lui et l'appeler, mais rien ne sortit de sa bouche et la svelte créature tomba sur le sol, respirant durement. Chaque respiration est maintenant un combat, pour Endo. Quelque chose en elle semble l'avoir quitté. Se concentrant du mieux qu'elle le peu, elle tenta de ressentir se qu'il se trouve autour d'elle, mais rien... la fille de Karnélia ne sent absolument plus rien! La panique se fit sentir en elle alors qu'elle comprend que ses pouvoirs semblent l'avoir quitté aussi divin semblaient-ils être! Mais ce qui est de plus terrifiant dans tout cela est que la race de la demoiselle vie de la force en symbiose avec elle... Si son lien avec la force est rompu... Cela... Cela... Rendu au point où elle en est, Dolo n'arrive même plus à réfléchir, la faiblesse et la douleur enveloppantes de par en par, ça peau devenant comme sécher et les petites particules de lumière qui normalement lui tourne joyeusement autour son au sol et clignote d'une faible lumière...

Il se passa plusieurs minutes où la voyageuse flotte entre les deux mondes quand elle finit par reprendre faiblement conscience voyant autour d'elle des gents qui sont autour d'elle. Sur le coup, la novice ne sembla pas reconnaître qui que ce soi, mais le visage familier de Pete se dessina devant ses yeux fatigués, l'aspirante Jedi le regardant dans les yeux et tenta de lui dire quelque chose, mais seul un peu de vent avec de la poussière sortit de sa bouche, celui-ci lui souriant un peu avant de partir vaguer à d'autre chose maintenant qu'elle semble plus stable. Rapidement, la créature élémentaire fut posée sur une civière flottante, celle-ci étant amenée le plus rapidement possible vers l’hôpital le plus près du palais royal. Sur le chemin, la demoiselle se rendit compte que son petit nouvel ami avait disparu. La petite boule de poil avec qui elle s'était attachée. À son arrivé sur Naboo n'était plus avec elle, celle-ci gisant sur le sol de la salle du trône, n'étant plus qu'un petit amas de cendre gisant sur le sol, une brise pénétrant par les vitraux détruits la faisant partir au vent.

Visiblement Endolorean n'était pas la seule à être transférer d'urgence dans le centre hospitalier, les infirmiers, infirmières et médecins se mouvant ici et là, l'un des spécialistes de la santé se penchant sur le cas de la karnélienne avec un masque au visage, la regardant en se grattant le visage sans trop savoir quoi faire en fait. C'est en effet la première fois qu'il voit une créature de son espèce malgré tout es ses connaissances et les études qu'il a faites dans sa vie. Mais l'état de santé de celle-ci est très grave et il dit alors :

-Plongez là dans le bacta maintenant!

Dit le professionnel alors que la femme turquoise fut amenée rapidement dans un cylindre vitré puis ont lui déposa un masque d'oxygène sur le visage et le cylindre fut rempli avec elle du liquide réparateur, la demoiselle se sentant étrangement sereine alors que son corps est submergé par le liquide bleu, ses yeux d'amphibien clignant lentement dans les yeux alors que sa vue se fait toujours trouble. Réfléchissant un peu sur sa vie tout en se laissant flotter, les longs cheveux azurent de la l'extraterrestre flottant doucement alors que les petites lumières l'entourant bougeant de manière monotone, tournant autour de l'ex-exploratrice, formant un lent tourbillon de lumière uniforme qui ne fait pourtant aucun courant dans la bassine de bacta dans laquelle la Dolo est plongée. Qui sait encore combien de temps Endo serra dans cet état semi-végétatif, mais une pensée ultime lui traversa l'esprit alors que son âme et son corps semblent entre deux mondes. Si sa vie peut-être échanger pour que ceux qu’elle est tentée de protéger survivent, la fille de Karnélia en serrait heureuse malgré tout.

_________________________
Mana du vortes & aeria gloris...





Formations:

Corps à Corps: -1/5
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 20/03/2017 02:11:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rick O'lonell
République Fédérale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 827
Niveau: 3
Rang: Sénateur de Naboo
Autre: Ex-Soldat Républicain / Ex-Soldat Empire Démocrate

MessagePosté le: 30/03/2017 01:14:22    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Après des années de (vaines) tentatives pour mettre fin à sa vie, Rick O'lonell parvenait enfin à toucher au but : il s'apprêtait à mourir. Mais que le chemin était long pour y parvenir. Trop long à son goût. Bien trop pour pour qu'il touche un jour le saint Graal promis à sa naissance.

Les batailles de Mustafar, Kamino, Géonosis ou de Coruscant étaient des bagarres de cours de récréation comparées à cette expérience-là. La Forge Stellaire ? Ce fut une scène de ménage quotidienne à côté de ça. Et la politique galactique ? Un jeu d'enfant. Un pauvre jeu de gamin qui avait pourtant amené son corps à deux doigts de l'arrêt cardiaque.

Rick O'lonell avait été entre la vie et la mort depuis sa venue au monde. Une trentaine d'années plus tard, on en avait enfin la preuve. Son destin se confirmait enfin. Qu'il avait été long à montrer le bout de son doigt...

Personne au sein de l'hôpital ne savait comment réagir. L'on voyait des médecins au bout de leur peine. Certains pleuraient mais redoublaient d'efforts pour tenir le choc. Les familles des victimes, alertées du sort malheureux de leurs proches, se précipitaient au chevet du personnel médical afin d'avoir des renseignements rassurants. Afin de contenir la pression exercée sur les épaules des malheureux docteurs et chirurgiens, l'on choisit d'envoyer des droïdes de protocole afin de contenir les vagues d'émotions submergeant le centre hospitalier de Theed. Dans ce type de crises, le personnel de l'hôpital était précieux. Il ne fallait pas les détourner de l'activité principale au risque de perdre des vies.

Des vies. Si seulement ils pouvaient s'infiltrer dans un holojeu afin d'en ramener un maximum. La réalité n'était pas aussi généreuse. Elle était cruelle. Après le Blocus de la Fédération du Commerce, les Naboos l'apprenaient à leurs dépends une nouvelle fois. Rick O'lonell n'aurait jamais imaginé un seul instant devoir mettre sa vie en péril (au sens propre du terme) pour le leur prouver. Si encore ce n'était que la sienne qui avait été attenté... Il ne savait toujours pas qui se trouvait dans la chambre d'à côté, à deux doigts de l'enfer comme lui.


- Son rythme cardiaque chute !

Les médecins accélèrent le pas, le lit et son Gouverneur se frayant un passage parmi les allées de l'étage de réanimation. Dans la précipitation, ils renversèrent une étagère de draps propres et firent tomber une vieille patiente Humaine qui était subitement sortie de sa chambre afin de savoir quelle était l'origine de ce vacarme. La femme âgée s'apprêta à maudire les médecins pour leur imprudence mais en voyant l'homme souffrant sur le lit d'hôpital responsable de sa chute, elle se tut et mit sa main devant la bouche, complètement ébahie par ces images en direct. Elle le reconnaissait bien car elle avait voté pour lui aux dernières élections gouvernatoriales. Une voix meurtrière.

Le docteur en charge du Gouverneur de Naboo donnait les ordres en direct à son équipe. Ils étaient désormais dans la salle de réanimation, celle-ci étant équipée d'un maximum d'outils technologiques de premier plan. Mais c'était bien l'expérience du docteur en chef qui était un atout rare pour le patient, même si les meilleurs médecins avaient été assignés pour la famille Royale. Voici encore une fois la fameuse priorité monarchique du monde de la Bordure Médiane : Rick O'lonell n'était qu'un second couteau. Cela ne le gênerait aucunement. A choisir entre sa vie et celle de la Reine ou de la Princesse, son choix était fait. Néanmoins il n'était pas en mesure de donner son avis. Il avait beau tenté de se débattre avec la Mort, celle-ci était bien trop puissante pour lui laisser un répit.


- Unité Médicale GH-7 au rapport, un droide de soins se pressa près du patient en phase terminale avant de lever ses yeux artificiels vers le responsable ici-présent, Je prends la relève, docteur.

Le chef de l'équipe médicale ne semblait pas vouloir laisser la main. Était-ce par conviction qu'il voulait faire tout son possible pour sauver le Gouverneur ou était-ce par dépit ? En sueur, le dénommé Nal'as Gorr dut balayer à plusieurs reprises avec le revers de sa manche droite les nombreuses gouttes de transpiration qui déferlaient sur son front - telle une nuée d'oiseaux fuyant prestement une nouvelle qui n'était pas bonne -. Ses internes et ses infirmières, dépitées par leurs efforts inutiles, lâchèrent peu à peu la pression qu'ils maintenaient depuis maintenant de longues minutes sur le corps du Gouverneur Rick O'lonell pour le faire revenir à la vie. Certains levèrent les yeux vers le plafond comme pour trouver un réconfort absent, d'autres baissèrent ou s'attrapèrent la tête avec l'aide des deux mains. Mais voyant que leur chef d'équipe persistait à vouloir réanimer un corps inerte, ils finirent tous par l'observer minutieusement. Chacun souhaitant impatiemment que son voisin se décide à prendre la parole pour signifier à Nal'as Gorr que le personnel médical organique ne pouvait plus rien pour le politicien qui s'apprêtait à signer son décret mortuaire.

- Docteur, poursuivit l'unité médicale en posant délicatement sa main métallique sur l'épaule de l'homme en blouse blanche, je m'en occupe.

En constatant que le droïde ne souhaitait que partager sa peine et sa difficulté face à l'entreprise qui était celle de réanimer un corps inerte, Nal'as Gorr abandonna ses vains efforts et lui laissa sa place. Encore une fois, le docteur en chef se rendait compte de l'incroyable humanité dont pouvaient faire preuve ces unités GH-7 lors des situations complexes. Ils savaient parler aux patients et aux médecins et analysaient parfaitement les sentiments des êtres organiques. Ce jour-ci, l'unité GH-7 qui avait été assignée à la réanimation du Gouverneur avait compris que le médecin qui en avait la charge ne pouvait plus rien pour lui. Comme le prévoyait le protocole, il avait donc l'autorisation de prendre la relève pour tenter des méthodes de réanimation que l'on utilisait en dernier recours – des soins qu'il était le plus à même à administrer étant donné la charge émotionnelle des Humains en pareille situation, trop souvent usés et bien trop fatigués pour rester lucides dans l’exercice de leurs fonctions-.

Très vite, l'unité médicale reprit les choses en mains. Aidée de nombreux outils et ayant accès à son propre ordinateur de données en langage binaire, son efficacité était bien supérieure à celle des organiques. Et pourtant, la tâche qui l'attendait était complexe. Impossible.

Le cœur de Rick O'lonell était désormais à l'arrêt. C'était la mort clinique assurée. La fin de tout espoir.

L'espoir. C'est pour lui qu'il avait quitté sa planète d'enfance, Dantooine. C'est également pour lui qu'il avait rejoint Naboo pour y entamer une carrière politicienne au sein du Sénat Galactique. Mais comme à l'armée Républicaine puis Impériale, l'espoir ne lui avait amené que la mort. Comme si les deux étaient indissociables, liés à jamais. Deux frères séparés à la naissance mais voués à rester proches pour l'éternité.

Tandis que l'unité GH-7 continuait de prodiguer des soins complexes au Gouverneur Rick O'lonell, des échos inquiétants provinrent de la chambre adjaçante à celle du Sénateur Naboo. Les médecins étaient en panique, les infirmières étaient affolées et de nombreuses personnes affluaient dans le corridor blanchâtre. Si l'on en croyait les pleurs et le silence pesant qui venait de succéder à la frayeur collective, un nouveau décès était à déplorer au sein de l’hôpital de Theed alors qu'au même moment, le cœur de Rick O'lonell venait soudainement de reprendre une faible activité. Une faible lueur d'espoir.

Si l'Espoir avait décidé de toucher le Gouverneur de Naboo, sur qui la Mort s'était-elle abattue ?

_________________________
Anciennement /Delta66
- Base: Close combat -
- Formation Level I: Close combat -
- Formation Level II: Close combat -
- Formation Level III: Close combat -

La Vie m'a promis ce visage
La Galaxie m'en a confié un second
Revenir en haut
Endolorean
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2015
Messages: 128
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 30/03/2017 02:36:26    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Le silence et toujours le silence. Seul le bruit environnant du bacta qui l'entoure semble faire un son comme l'océan, la karnélienne restant toujours à moitié consciente, se sentant comme dans un rêve, un rêve qui finit par l’emmener lentement dans un sommeil profond devant le regard inquiet des médecins.

Les moniteurs cardiaques indiquent que son pou est toujours faible et lent, mais toujours en vies. Son corps semble comme aux ralenties vu la fébrilité actuelle de son corps, inquiétant d'avantage de docteur mit en charge de la situation de cet émissaire Jedi. Pourquoi au grand pourquoi a-t-il fallut que sa plus dure expérience lors de sa longue carrière de passe près de la fin alors que sa réputation est haute ? S'il échoue sa dite réputation en prendra un coup dur et il finira le peu d'années qu'il lui reste de sa carrière dans la honte même vu la difficulté de la situation.

Tandis que la situation reste stable avec l'étrange créature dans le sommeil, il se mit alors à faire un récapitulatif de la situation. Cette extraterrestre semble épuiser extrêmement. Le bacta semble faire effet pour ce qui est des brûlures et lésions corporelles, mais son corps semble toujours aussi fripé qu'une feuille morte. Ce qui n'est pas normal, car le bacta devrait lui fournir les nutriments nécessaires pour revenir à la normale. Mais pourquoi alors ? Il releva alors les yeux et fixa une plante qui était sur son bureau. Ce matin elle était fraîche et en santé et maintenant elle semble morte... Ses yeux passèrent alors de la plante au moniteur cardiaque et ont le médecin vit au moment même le moniteur cardia ne plus rien afficher, celui-ci se levant en courant, donnant rapidement des ordres :

-Vider immédiatement la cuve! Préparez les mesures de réanimation et placez-la-moi tout de suite sur la table !!!

Dit-il alors, allant mettre des gants, un casque et un masque. Celui-ci attendit alors près de la table et regarda la cuve se vider lentement, trop lentement... Il courut vers celle-ci et alors appuya sur le bouton d'éjection d'urgence, les sécurités furent coupées et la cuve s'ouvrit en déversant sur le sol le liquide bleuté, celui-ci allant tel un torrent vers les drains dans le plancher, le docteur courant avec la mourante dans ses bras et le mettre sur la table, entament des mesures de réanimations.

Au même moment, Endolorean semble dans un autre monde, un monde tout blanc et merveilleux. Souriante et enjoué, la voyageuse se mise à sautiller avec finesse avec une grâce inhumaine, regardante autour d'elle se qui semblent être une forêt blanche immaculée recouverte d'une neige spectrale. Pendant un moment, la fille de Karnélia se sentit comme chez elle, dans son monde d'autrefois. Elle sembla alors voir des silhouettes familières au loin et sautilla vers celle-ci reconnaissant alors le visage de ses parents qui la regardèrent alors surpris, Endolorean figeant alors un moment. Ses petits sautillements mirent alors à devenirs des bonds plus rapides et finalement des pas de course, celle-ci allant sauter dans les bras de ses parents, ceux-ci la prenant aussi dans ses bras en pleurant de joie avec elle. Un rêve ? Qu'importe... Tout semble si réel ici... Qu'importe, Dolo les vit alors se tasser et une autre figure apparut devant elle, grande et sur quatre pattes. Le haut du corps d'uen femme, le visage d'une femme avec seulement des yeux luisant sur le visage et le corps d'un cheval. La femme turquoise la regarda alors un moment et entamât une discutions avec cette créature sortit de l'on ne sait où.

Cela faisait déjà plusieurs minutes que le docteur essayait de réanimer sans trop de succès la demoiselle, celui-ci se laissant alors tomber sur son siège découragé pour alors regarder de nouveau la plante près de son bureau et dit dans un dernier espoir :

-Cette créature semble être du type élémentaire ! Entouré son corps avec le plus de plantes possible!

Droïdes et infirmiers coururent dans tous les sens pour trouver se qui est demandé et quelques minutes plus tard, la novice fut entourée de plante diverse, celle-ci semblant alors étrangement se faner de plus en plus, mais le cœur de l'étrange créature se remit à battre et ses poumons aussi, cette tentative désespérer ayant par miracle fonctionner, celui-ci soupirant en se faisant du vent avec sa main, de la sueur coulant de son visage en se mélangeant au bacta qui reste encore sur son corps.

_________________________
Mana du vortes & aeria gloris...





Formations:

Corps à Corps: -1/5


Dernière édition par Endolorean le 10/07/2017 23:03:46; édité 1 fois
Revenir en haut
Rick O'lonell
République Fédérale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 827
Niveau: 3
Rang: Sénateur de Naboo
Autre: Ex-Soldat Républicain / Ex-Soldat Empire Démocrate

MessagePosté le: 07/07/2017 06:27:59    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Enfin. Il y était enfin. Des années après, Rick touchait au but ultime. Celui qu'il avait toujours instinctivement voulu atteindre mais qu'il avait toujours fini par éviter sans en connaître la véritable raison.

La paix ultime. L'harmonie extrême. La sagesse intérieure et le calme extérieur. Il avait atteint le monde parfait, un environnement si doux et paisible qu'il interdisait toute forme de nuisibles en son sein. Pourquoi n'y avait-il jamais mis les pieds avant ?

Rien ici ne ressemblait à ce qu'il avait déjà connu. Le noir n'existait pas, le gris non plus. Il n'y avait qu'un blanc lavé de toute altération, pur et sain, comme cet endroit. Est-ce que Rick avait enfin réussi à faire un trait sur tous ses maux pour avoir le droit d'y résider ?

Sa pensée fut interrompue par un orage presque muet. Rick O'lonell se retourna et aperçut, au loin à l'horizon, des nuages noirs et sombres s'éloigner de sa position. Toutes les dix secondes environ, un incroyable éclair surgissait au milieu de la zone tumultueuse afin de frapper le sol. Rick en sentait la puissance sous ses pieds, l'onde de choc parvenant à l'atteindre malgré la distance qui l'en séparait. Instinctivement, il se mit en marche afin de s'éloigner le plus possible de ces nuages menaçants. Se rapprochant un peu plus de l'incroyable lueur qui se distinguait dans le ciel.

Le tonnerre devint de plus en plus sourd. Le sol retrouva sa stabilité et son calme habituels. Rick O'lonell avait eu raison de s'en éloigner.

Celui-ci multiplia les pas. Il ne sut exactement combien il en fit tant le temps et la distance lui semblaient indifférents ici : les lois n'étaient pas les mêmes qu'autrefois.

Soudainement, une cloche retentit. Puissant, le son produit pouvait logiquement s'avérer désagréable pour les tympans. Mais en réalité, il agissait comme une drogue. Il était pure extase. Comme l'environnement dans lequel il se trouvait, d'ailleurs. Attiré par les vibrations de la cloche, Rick se mit à suivre le rythme qu'elle produisait. Il décida d'aller à son encontre ou, du moins, à s'en rapprocher le plus possible.

C'est alors qu'une grande demeure apparut. Majestueuse, brillante, lumineuse. Elle avait tout pour plaire, elle avait tout pour attirer les âmes égarées. A son entrée, une personne inconnue accueillait chaleureusement nombre de gens venus afin de participer à ce qui s'apparentait à une cérémonie à l'intérieur. Des visages inconnus pour la plupart, mais tellement familiers dans les faits...

Quelque chose rattachait Rick O'lonell à toutes ces personnes.


- Monsieur. Nous vous attendions.

Il venait de lui adresser la parole. Sa voix, faible et puissante à la fois, était sortie de nulle part. Bien qu'éloigné de plusieurs dizaines de mètres, Rick l'avait perçu de telle manière que la personne aurait pu se trouver juste derrière son oreille.

Sans considérer qu'il était visiblement attendu par le reste des convives inconnus, Rick observa attentivement son environnement. Celui-ci était bien plus garni qu'il y a quelques minutes en arrière. Des arbres emplis de vie abritant de jeunes chanteurs oisillons entouraient la vaste propriété vers laquelle il s'avançait doucement. Le ciel était trop lumineux pour être réel, et il y avait toujours ce blanc harmonieux qui recouvrait une bonne partie de ce panorama paradisiaque. Tout semblait si... parfait. Ce n'était pas la vie que Rick connaissait.

Il y avait un banc à quelques pas de là. Installé au milieu d'un magnifique jardin à la Naboo, il était actuellement occupé par une sublime femme aux habits traditionnels du monde de la Bordure Médiane. Elle n'avait pas remarqué Rick mais ce dernier avait le sentiment d'avoir été repéré du coin de l’œil. Intrigué par sa présence, il décida de s'en approcher et de s'asseoir à ses côtés.


- Votre Majesté.

C'était Sa Majesté Oliwia. Reine des Naboos.

Celle-ci n'esquissa aucun geste. Occupé à profiter de cet instant de pur bonheur, elle sembla ne pas s'intéresser à l'homme qu'elle connaissait pourtant très bien. Rassuré de voir un visage connu en ces lieux, Rick se mit à adopter le même comportement que son amie, conservant le silence dans lequel la Reine Oliwia baignait majestueusement. Il y avait des raisons de vouloir se taire tant le silence était d'or en cet instant.

Rick ne put cependant rester dans cet état plus de trente secondes. Il respectait fortement Sa Majesté, Souveraine des Naboos. Plus que quiconque, même. Mais celle-ci lui cachait quelque chose. Il la connaissait par cœur. Ce semblant d'ignorance, de faire comme si de rien n'était... C'était comme ça qu'Oliwia réagissait lorsqu'elle estimait que pour mieux défendre ceux qu'elle aimait, il ne fallait rien dire.

Elle était comme ça. Depuis qu'il la connaissait. Elle était le symbole de la figure maternelle protégeant ses enfants. Au prix de la vérité.


- Madame.

C'était l'hôte d'accueil de la demeure avoisinante. Il s'était cette fois-ci adressé à la Reine de Naboo, l'invitant probablement à le rejoindre comme il l'avait fait pour Rick O'lonell. mais le ton de sa voix avait été différent pour la charmante monarque. Était-ce par rapport à son rang ? Ce n'était pas le sentiment de Rick.

Lorsqu'il vit Oliwia se lever, le Gouverneur sut qu'elle avait déjà pris sa décision : elle allait rejoindre l'hôte et la mystérieuse cérémonie.

Sans même pouvoir se retenir, Rick sentit les larmes se former à l'intérieur de ses glandes lacrymales. La Reine Oliwia s'apprêtait à le quitter, sans même lui dire adieu.


- Madame, commença difficilement l'ancien militaire avant de poursuivre, ne partez-pas.

Il venait d'attirer son attention.

La Reine Oliwia se retourna brièvement avant de regarder fixement son ami. Contrairement à ce qu'il aurait pu penser, elle n'était pas triste. Il n'y avait aucune trace de désespoir sur son visage. Depuis combien de temps avait-elle été assise sur ce banc, seule ? A contempler le jardin, seule ? Et comment pouvait-elle prendre la décision de rentrer dans la demeure cérémoniale... seule ?

Oliwia sourit. Elle était heureuse. Elle était joyeuse. Elle n'exprimait aucun sentiment négatif, et n'avait pas peur de ce qu'il se trouvait de l'autre côté de cette porte.

Elle était en paix avec elle-même.


- Prenez-en soin, Rick. Il est à vous.

Elle avait dit ces mots en lançant un regard plein de tendresse vers ce qu'elle avait contemplait durant de longues minutes : le sublime jardin dans lequel Rick se trouvait encore.

C'est ainsi qu'elle lui tourna le dos. Elle disparut finalement dans l'étrange demeure, avalée par l'harmonie qui s'en dégageait. Rick sut, quelque part au fond de son cœur, qu'il ne la reverrait plus jamais.

Sans même ressentir quoique ce soit, il se surprit à pleurer. S'il ne savait pas réellement ce qu'il se passait ici, son cœur, lui, savait tout. Et c'est lui qui laissait échapper ces larmes de chagrin.


- Monsieur.

C'était l'hôte d'accueil. Il n'attendait plus que lui.

Voulant rejoindre au plus vite la Reine Oliwia dans la demeure, Rick O'lonell accéléra sa démarche et se retrouva très rapidement devant l'étrange bonhomme à l'entrée. Il s'arrêta alors brusquement.

S'il faisait un pas de plus, il saurait définitivement ce qui se cachait à l'intérieur de la séduisante maison. Il en avait terriblement envie, et il ne voulait plus rester indéfiniment seul à l'extérieur. Mais les mots de celle qu'il considérait comme une mère étaient encore trop vivaces dans son esprit.

"Prenez-en soin Rick. Il est à vous".

Dans son dos, le jardin s'assombrit. Le blanc n'était plus aussi blanc qu'avant. Il devenait gris. Depuis que la Reine avait quitté le lieu, il n'était plus aussi paisible qu'avant.

"Prenez-en soin Rick. Il est à vous."

Elle lui avait fait don de cet endroit. Que devait-il en faire à part le protéger ? Ne pouvait-il pas la rejoindre ? Elle venait de lui faire un cadeau empoisonné : en lui accordant sa confiance, elle l'empêchait de rentrer dans la mystérieuse demeure.

Elle n'avait pas le droit de l'abandonner ainsi.


- Je vous en prie, Monsieur. Après vous.

L'hôte n'était pas pressant, ni impatient. Il avait tout simplement ressenti le désir de Rick de pénétrer dans la maison. Il savait que c'était son plus grand souhait actuellement.

Mais la Reine comptait sur lui pour surveiller le parc.


- Pourrais-je revenir afin d'en prendre soin ? demanda t-il naïvement à l'hôte en montrant le jardin du doigt.

L'hôte resta insensible. Il n'eut aucunement besoin de se retourner pour savoir ce dont Rick parlait. L'hôte savait intimement ce qui l'empêchait de rentrer dans la demeure.

Il lui fit un signe de la tête. Ça voulait dire : "non, vous ne pourrez pas".

Il ne pourrait pas revenir parce que pénétrer dans la grande demeure signifiait faire un trait définitif sur ce qui se trouvait dans son dos. C'était l'illumination, avec elle la Reine. Ou le jardin.

Par la fenêtre, Rick aperçut alors des silhouettes. Elles étaient de dos, il lui était donc impossible de les voir. Les voix, la joie et la vie qui se dégageaient de l'habitation le rendaient curieux. Il voulait voir qui s'y trouvaient. Il voulait savoir avec qui la Reine dansait, chantait. Avec qui elle discutait.

Certains visages flous qui apparaissaient de l'autre côté de la fenêtre semblaient familiers. Rick se demanda s'il n'en connaissait pas certains. D'autant plus que de l'autre côté de la fenêtre, certains semblaient l'observer. Ils semblaient attendre sa venue.


- Ils sont tous à l'intérieur. Ils n'attendent plus que vous.

Il ne fallait plus perdre de temps. L'heure était au choix final.

Observant une dernière fois le jardin qui devenait de moins en moins accueillant, Rick ne pouvait se résoudre à voir le parc se consumer à petit feu. La demeure était plus chaleureuse. Plus... vivante.

Mais le Gouverneur fut surpris de voir une grande silhouette s'asseoir sur le banc du jardin. Maigre et attristée, elle observait quelque chose au loin. C'était l'orage que Rick avait aperçut tout à l'heure. Il était revenu afin de s'en prendre au parc. Profitant certainement du départ de la Reine Oliwia.

"Prenez-en soin Rick. Il est à vous."

Il devait se rendre à l'évidence : il ne pouvait pas la rejoindre. Il en était incapable.

Rick descendit les marches de l'escalier menant à l'entrée de la demeure. Il eut la gorge nouée. Il ne pouvait pas le laisser. Pas comme ça.

De l'autre côté de la fenêtre, les visages flous observés tout à l'heure furent rejoint par nombre de personnes. Elles ne s'étaient pas arrêtées, et vivaient de plus belle. L'attrait de l'intérieur de la bâtisse était encore plus grand. Ces gens-là vivaient sans Rick O'lonell et vivraient encore, même s'il ne les rejoignait pas.

Tout le contraire de l'extérieur. L'orage approchant il devenait triste, morne. Le départ de la Reine Oliwia avait tout changé.

Mais il devait en prendre soin. Il était désormais à lui depuis qu'elle l'avait quitté.


- Je suis désolé. Je vous rejoindrai plus tard.

L'hôte acquiesça. Il n'était pas déçu. Il n'était même pas étonné. Il se contenta de pénétrer dans la maison, et ferma alors la porte.

Rick se retrouva seul. Perdu au milieu d'un désert gris qui donnait l'impression de vouloir devenir noir.

Ne voulant plus connaître la solitude, il alla à la rencontre de la seule personne qui se trouvait à l'extérieur de la demeure. C'était un extraterrestre familier, mais Rick n'arrivait pas à lui accorder un nom ou un prénom. Lorsqu'il fut assis sur le banc, il ignora durant quelques secondes son seul ami afin de contempler l'orage qui survolait le jardin.

La demeure s'éloignait. Il ne pouvait plus les rejoindre.

Si Rick O'lonell avait déjà expérimenté la solitude, celle-ci était encore plus grande.

La seule chose qu'il savait vraiment, c'est qu'il regrettait déjà de ne pas avoir franchi le palier de la belle demeure. Car il aurait pu y trouver la paix éternelle. Celle que la Reine Oliwia avait atteint.

_________________________
Anciennement /Delta66
- Base: Close combat -
- Formation Level I: Close combat -
- Formation Level II: Close combat -
- Formation Level III: Close combat -

La Vie m'a promis ce visage
La Galaxie m'en a confié un second
Revenir en haut
Endolorean
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2015
Messages: 128
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 10/07/2017 23:57:51    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Alors que le corps de l'extraterrestre semble savoir stabiliser, le teint de sa peau reste toujours pâle et ses yeux semblent toujours fermer comme si le corps était vivant, mais la personne non. Un comas sans doute, mais cela veux-t-il dire que la patiente devra resté en état végétatif longtemps ? Et si elle devait à être débranché vu l'impossibilité de la faire revenir ? Comment contacter les supérieurs de cet émissaire Jedi envoyer ici en signe de paix et ensuite leur dire qu'elle est morte ? La médecin se mit à se faire du sang d'encre, sa réputation étant encore en jeux malgré tout ses efforts. Maintenant, il ne peu que patienter et surveiller l'état de santé de cette étrange créature unique. La regardant un long moment, il vit ce qui semble être le sabre de l'étrange demoiselle, celui-ci allant le prendre pour le mettre au côté de la novice, celui-ci lui disant alors :

-Que la force soit avec vous chevalière...

Dit-il en ignorant que celle-ci n'est qu'une novice,car après tout il ne fait pas parti de l'ordre Jedi. Le docteur se mit alors à travailler sur son ordinateur, tâchant de trouver des réponses à la situation problématique qu'il fait face. Trouver au moins des bases de comment prendre soin de cette créature qu'il n'a jamais vue. Hélas, les archives ne lui apportèrent rien, car aucune des espèces indiquées ne correspond à la sienne. Il jura alors et appela le centre des archives sur holotransmission et envoya des analyses du corps de la karnélienne au registre de Coruscant, espérant avoir une réponse assez vite du système des robots médicaux assez rapidement. Il se passât alors plusieurs heures sans rien et il décida de quitter la pièce, la mettant sous surveillance vidéo pour rentrer chez lui et se reposer...

Tandis que l'urgentologue travaille fort pour sauver cette précieuse vie qui met sa réputation en jeu, celle-ci est en train de vivre quelque chose de surnaturel... Plongeant pour retrouver son âme perdue dans des royaumes inconnus, Endolorean se tient debout devant ses parents et cette étrange silhouette ressemblant à une centauresse... Celle-ci discuta avec sans rien lui dire, ceux-ci semblant se comprendre juste en se regardant dans les yeux. Endolorean se mise alors à genoux et dit :

-Déesse toute puissante... Karnélia... Le moment est enfin venu pour que je rejoigne les miens...

Il n’eut pas de réponse sur le coup, celle-ci redressant la tête alors que les yeux de l'avatar de son dieu brillèrent en a chaque mot formulé de sa voix divine et puissante.

-NON... TU AS ENCORE À ACCOMPLIR DANS SE MONDE... ... JE TE GUIDERAI MON ENFANT...!

L'avatar céleste lui tendit alors sa main, Endolorean hésitant un bon moment, regardant ses parents qui lui firent signe de suivre le chemin indiqué par la déesse elle-même. Plus motivé que jamais cette fois, la voyageuse attrapa la main de l'être divin, ses yeux brillant de plus en plus fort jusqu'`a l'aveugler... Quand ses yeux réussirent à se remettre au foyer, Dolo se rendit compte qu'elle est maintenant dans un grand jardin, celui-ci semblant étrangement devenir de plus en plus terne plus elle passe du temps à le regarder. Perdue, triste, la vagabonde marcha lentement, regardant autour d'elle en désolation. Quel était donc ce but que l'être suprême lui avait donné ? À peine eu Endo eu-elle le temps de se poser la question qu'une maison sembla s'éloigner au loin, un homme la rejoignant lentement, celui-ci étant visiblement chamboulé a en juger son expression avant qu'il ne s'assoie sur le banc. Se sentant interpellé dans cet événement, elle allât s'asseoir à ces côtés et déposa sa main contre son avant-bras, celle-ci lui souriant doucement avant de lui dire de sa voix cristalline :

-Parfois... Il faut savoir dire adieu pour mieux continuer... J'ai perdu beaucoup d'amis... Ma famille et même tous mes confrères il y a très longtemps... Ce fut une terrible expérience, mais j'ai réussi à passer au-dessus... J'aimerais vous aider à passer cette épreuve aussi...

Dit-elle alors en lui tendant doucement sa main fine et élancée, celle-ci voyant l'homme hésiter longuement. Voyant dans son regard quelque chose voulant hurlé son désire de vivre, elle prit doucement sa main et alors tout devin blanc... Endolorean se redressa alors en prenant une grande respiration, celle-ci ayant de la difficulté à mettre de nouveau ses yeux au foyer à cause de la lumière intense au-dessus d'elle. Le karnélienne se redressa alors, son corps en entier très tendu. Elle vit devant elle un vieil homme qui semble être un médecin la regarder, celui-ci semblant abasourdi. Regardant autour d'elle, elle vit que des plantes avaient été placées autour d'elle sur des chariots... Ceux-ci d'ailleurs arrêtèrent de bouger... Apparemment dans son coma, son pouvoir s'est éveillé de manière incontrôlée pour faire bouger les chariots et terrifier ce qui semblent être un agent de service de nuit... Le soleil est couché d’ailleurs... Endo avait encore les idées très floues et décida de rester couché un moment, voulant se replacer les idées et se rappeler les derniers événements...

_________________________
Mana du vortes & aeria gloris...





Formations:

Corps à Corps: -1/5
Revenir en haut
Rick O'lonell
République Fédérale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 827
Niveau: 3
Rang: Sénateur de Naboo
Autre: Ex-Soldat Républicain / Ex-Soldat Empire Démocrate

MessagePosté le: 05/01/2018 04:37:18    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

La fréquence cardiaque, inerte depuis plusieurs minutes, s'était remise à vibrer. Le pouls, lui, s'était réveillé. Les poumons reprirent leur rôle essentiel, à savoir récupérer l'air présent dans l'air afin de la filtrer et d'en extirper l'élément vital permettant la survie d'un corps humain : l'oxygène. Le cerveau, de nouveau alimenté en ressources dont il avait impérativement besoin pour tourner à plein régime, se réactiva et enclencha l'ensemble des systèmes élémentaires.

Tous les médecins furent abasourdis de voir un mort reprendre conscience. L'unité médicale GH-7, au contraire, trouva cette réaction tout à fait normale. Continuant d'administrer ses soins comme à l'accoutumée, il n'y avait que ses protocoles et ses programmes innés qui valaient la peine d'être considérés à juste titre comme fiables. Et ceux-ci lui montraient un être humain en vie, dont la fréquence cardiaque -quoique faible- repartait de plus belle. Il n'y avait donc pas de raison de crier au miracle : c'était la médecine Naboo qu'il fallait remercier.

Le comble voulait que ce soit en partie ce miraculé, des années auparavant, qui ait permis aux hôpitaux Naboos d'être modernisés en engageant un vaste plan d'investissement dans la technologie de pointe médicale. Sans le vouloir, Rick O'lonell avait prévu sa propre mort il y a une éternité. Sans le savoir, Rick O'lonell s'était acheté en avance une seconde chance de vivre.

Le souffle saccadé, l'ancien militaire Républicain fut pris de panique. Revenir des morts n'était jamais de tout repos. C'était comme une nouvelle naissance. Cet air pollué par l'agonie ambiante lui brûla les poumons et faillit le renvoyer vers l'au-delà mais il s'accrocha comme il le put à son doux matelas. Dans un geste involontaire, Rick agrippa fortement la main d'un des médecins présents à ses côtés, allant jusqu'à le faire saigner tandis qu'il lui plantait un de ses ongles rongés dans la chair. Le personne médical tenta alors de le rassurer tout en le stabilisant sur le lit, ne manquant pas de lui injecter une dose de calmant pour que son état n'empire pas. La réaction fut telle que le patient s'endormit aussitôt après s'être réveillé, sans avoir l'occasion de se débattre ne serait-ce que quelques instants.

Les songes l'amenèrent dans un paisible état. Il baignait dans une ivresse de bonheur, dans un lieu qui inspirait la joie de vivre. La drogue avait tellement été puissante que l'ancien militaire en oublia le lit d'hôpital dans lequel il se trouvait.

Ce n'est que quelques heures après que le Sénateur de Naboo se réveilla, l'effet de la drogue anesthésiante s'étant estompé. Le soleil s'était apparemment couché et les environs semblaient plus calmes qu'en milieu de journée. Plus de médecins en vue, seulement une infirmière qui bidouillait un écran dans sa chambre, à côté de son lit.

A la vue d'un mort ressuscitant comme par miracle, le cœur de la dénommée Sara s'emballa. Elle souhaita se retourner afin de quitter la pièce, dans le but de prévenir le responsable des soins du réveil définitif du patient, mais le Sénateur O'lonell la retint par la main dans un geste très significatif. L'infirmière sursauta, surprise d'être ainsi soudainement arrêtée dans son bref mouvement, avant de reprendre son calme et de fixer le charismatique dirigeant de la belle Naboo.

Son visage, autrefois si jeune et attirant, était devenu pâle et souillé par le sang de ses blessures. Les cernes prenaient tellement de place qu'ils camouflaient presque les deux yeux bleus traversés par de graves fissures de sang. Rick O'lonell était méconnaissable. Son apparence n'était plus celle que l'on avait l'habitude de voir dans les retransmissions holographiques de l'Holonet et c'était bien cette réalité qui faisait mal à Sara.

A force d’idolâtrer et de mythifier les dirigeants de leur monde, ils avaient fini par les penser immortels. Il devenait alors impossible de croire à ces visions, celles d'un Gouverneur et d'une Reine aussi mortels que les mortels qu'ils étaient censés diriger.

Rick O'lonell n'était qu'un homme comme un autre. Les terroristes n'avaient fait que le prouver en l'envoyant flirter avec la mort.


- La... La Rein... cette vaine tentative de poser une question à la jeune femme se solda par un échec, et le Gouverneur de Naboo en paya le prix fort puisqu'il fut parcourut d'une intense douleur au plus profond de son corps, ARRRRHH !

L'effort était peut-être encore trop intense pour être réalisé. La dénommée Sara s'empressa de le stabiliser, lui conseillant de ne plus bouger et de ne pas parler pour ne pas éprouver d'avantage son organisme. Elle tenta alors de lui injecter une nouvelle dose de morphine pour que sa douleur s'atténue – le médecin leur avait dit qu'il souffrirait certainement du martyre à son réveil tant les blessures avaient été sérieuses- mais tandis qu'elle s’apprêtait à injecter la drogue dans l'organisme du patient, ce dernier s'affola et rejeta la seringue d'un revers incontrôlé de la main gauche.

Il dévisagea longuement l'infirmière, lui intimant par ce regard de ne pas penser un seul instant à le renvoyer dans le pays des songes. Rick O'lonell préférait lutter contre la douleur dans le monde des vivants plutôt que d'abandonner la lutte dans l'au-delà. Il avait assez perdu d'affrontements aujourd'hui pour laisser tomber une énième fois un conflit qui n'attendait que sa persévérance pour être remporté.


- Comment va... Comm... la R... la Reine... ? Parvint-il enfin à demander à l'aide soignante présente à ses côtés.

Tremblante de peur, Sara ne répondit pas. Elle-aussi, elle avait mal. C'était son cœur qui en subissait la douleur.

On lui avait dit de ne rien dire. Car l'état de Rick O'lonell n'était pas encore assez stable pour apprendre une telle nouvelle. Mais elle ne pouvait lui mentir indéfiniment : c'était le Gouverneur de Naboo en personne qui lui avait posé cette question.

Sur l'écran de contrôle de la fréquence cardiaque du patient, les battements par minute s'amplifièrent brusquement. La tension d'O'lonell grimpa bien trop pour le pitoyable état dans lequel il se trouvait. Le risque était de refaire une crise cardiaque, ce qui serait gravissime pour lui étant donné que son corps n'avait pas encore récupéré de la première attaque qu'il avait subi dans la journée. Pour Rick, plus rien n'important si ce n'était d'avoir la réponse à sa question.

Il voulait savoir où se trouvait la Reine Oliwia.


- Gouverneur, je... je ne peux... elle n'eut le temps de poursuivre que Rick O'lonell s'agita dangereusement sur son lit, l'état de son cœur se dégradant de seconde en seconde sur l'écran de contrôle de sa santé, Gouverneur !

O diable son cœur ou même sa survie. Dans un geste de fou furieux aux antécédents psychiatriques, le Gouverneur de la belle Naboo arracha l'ensemble des cables qui le reliaient aux ordinateurs sophistiqués de sa chambre de réanimation. Manquant de faire chuter l'infirmière qui recula de panique.

Le long couloir qui donnait sur sa chambre était tristement vide. L'environnement ressemblait plus à un bâtiment abandonné qu'à un hôpital en plein effervescence. Et pourtant, une étrange agitation semblait intéresser le personnel médical, regroupé dans une salle de pause au bout du corridor.

De nombreuses personnes silencieuses et préoccupées par ce à quoi ils assistaient étaient regroupées devant un grand écran de l'Holonet. Curieux et n'ayant pas de but précis, si ce n'est savoir où se trouvait la Reine Oliwia, Rick O'lonell alla rejoindre les internes de l'hôpital au rythme d'un homme qui venait de frôler la mort.

Son cœur lui faisait horriblement mal, et ses jambes ne semblaient plus pouvoir le tenir debout. A quelles forces cet homme se rattachait-il ? Son esprit était-il suffisamment fort pour le maintenir en état de se déplacer ? Le Gouverneur de Naboo était tellement attaché à son souhait de connaître la vérité qu'il donnait l'impression de pouvoir déplacer des montagnes, rien que dans le but d'obtenir ce qu'il voulait. Néanmoins, tout avait un prix et cette curiosité mortelle ne lui apporterait que le malheur. Toujours plus de malheur.

Tandis qu'il se rapprochait de la salle de pause où se trouvaient une vingtaine de personnes, du personnel médical pour la plupart accompagnés de quelques gardes Royaux, le son qui provint du média Holonet l'attaqua presque par surprise. Ses oreilles avaient oublié la voix de cette commentatrice phare de la NHN. Celle-ci parlait des (des ?) différents attentats ayant eu lieu dans la journée, et notamment d'une explosion dans la cité de Keren qui avait fait 17 morts parmi les civils lors d'un rassemblement de soutien au gouvernement touché par l'attaque.

Désespéré de voir que Naboo avait souffert en son absence, Rick dut s'appuyer une première fois contre le mur du couloir. Mais il était loin de s'imaginer que la suite lui ferait l'effet d'un laser dans la tête.


« Et... Par tous les Dieux créateurs... Chers holospectateurs, nous apprenons à l'instant que la Reine Oliwia est décédée. »

Le bruit sourd d'un homme s'écroulant au sol alerta l'ensemble des personnes présentes dans le salon. A la vue du corps du Gouverneur O'lonell complètement inerte, l'ensemble des médecins et des gardes se précipitèrent à son chevet. Paniqués à l'idée de vivre la mort d'un second dirigeant d'importance quelques heures seulement après celle de la Reine.

« ... c'est ainsi que s'est éteinte Son Altesse Oliwia, Souveraine des Naboos depuis plus de deux décennies. Que son âme repose en paix. »

Au fin fond du nouveau malaise vécu par le désormais plus haut dirigeant de Naboo apparut une faible lueur. Une flamme nouvelle et jeune, ardente et déterminée à grandir dans cet océan de désespoir.

A cet instant précis où la Reine de Naboo était tombée, Rick O'lonell venait de renaître. Il abattait sa dernière carte, et usait de sa dernière vie.

C'était la dernière fois de la journée qu'il tombait dans les songes.

_________________________
Anciennement /Delta66
- Base: Close combat -
- Formation Level I: Close combat -
- Formation Level II: Close combat -
- Formation Level III: Close combat -

La Vie m'a promis ce visage
La Galaxie m'en a confié un second
Revenir en haut
Endolorean
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2015
Messages: 128
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 06/01/2018 05:27:52    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Un vrombissement... Une vague de puissance... Une chaleur et un froid... Une vague blanche et noir ondule devant ses yeux. Tel un océan calme, celui-ci s’agite soudainement à chacun des vrombissements ambiants qui hantent son esprit. La quiétude fut soudainement brisée quand un puissant rayon lumineux la percuta au visage, une douleur l'envahissant, aussi terrible que la pureté de son rayon. Relevant ses mains vers la lumière, la karnélienne tenta de cacher ses yeux de cette lumière aveuglante, détournant le regard tout en fermant les yeux. Tremblant tout en mettant une main par-dessus ses deux paires de paupières fermées, l'extraterrestre pleura presque comme une petite fille, ses yeux la faisant souffrir. Dans sa douleur, une voix résonna alors dans ses oreilles, traversant son âme telle une flèche.

-Joins-toi à la lumière... Ne fuis plus... Bats-toi... Tu peux le faire... Tu te dois de le faire... Tu as déjà réussi... Ton esprit deviendra fort et prendra le dessus sur ton corps... Regarde la lumière... Remonte là...

Bien que surprenante, cette voix dédoublée et divine apaisa peut-à-peut la demoiselle, celle-ci enlevant sa main de ses yeux, gardant ceux-ci fermé, tournant de nouveau son visage vers le rayon de lumière salvateur. Attendant un certain moment, sa respiration tremblante finie par se calmer et elle ouvrit enfin les yeux, devant elle se trouvant une forte lumière de chambre d'opération qui lui aveugla le regard. Une sensation de déjà-vu la parcourut, mais quoi qu'il en soi, ses yeux éblouis tournèrent à gauche et à droite pour voir où elle est. Apparemment, elle se trouve dans ce qui semble être une chambre d'opération différente que lors de son premier éveil. Une grande baie vitrée se trouve sur sa droite, de l'autre côté de celle-ci un infirmier originaire de Naboo remarqua le mouvement et sembla appelé quelqu'un dans un interphone. Ne comprenant pas la raison de son transfère dans se qui est une chambre à sécurité maximale, Endolorean se redressa alors l'infirmier lui envoyant un message dans l'intercom.

-Resté étendu, mademoiselle... Nous allons effectuer une batterie de tests à l'instant pour voir si tout est en ordre...

Dolo regarda son interlocuteur en essayant de mettre ses yeux au foyer, tout étant encore si flou pour elle. Un robot médical entra alors dans la pièce, se dirigeant lentement vers elle pour ainsi se mettre juste à côté de son lit. Regardant le plafond, l'automate passa une lumière devant ses yeux, ceux-ci réagissant aussitôt en fermant en premier sa première paupière translucide, celle-ci se fermant à la verticale. Fasciné, le droïde fit baisser la lumière dans la pièce et l'examina de nouveau, les yeux de la patiente s'acclimatant beaucoup mieux à la pénombre.

Après les batteries de tests, une docteure entra dans la chambre sécurisée et s'assied en face d'elle lui souriant doucement :


-Vous êtes vraiment un spécimen fascinant... Votre métabolisme a été dur à comprendre, mais nous avons trouvé les moyens de vous soigner... Vous avez souffert d'un épuisement extrême qui aurait été lié à un trop grand effort physique... C'est comme si vous aviez couru plein régime sans vous arrêter jusqu'à vous en tuer... Tous les symptômes sont là... Officiellement, vous est décédé il y a quelques heures. Si ce n'était de l'un de nos urgentologues les plus expérimentés, vous ne serriez sans doute plus parmi nous.... Qui aurait cru que vous prenez vos forces des plantes... Je n'est jamais vu d'espèce comme la votre... Vos êtes d'une race que seuls les Jedi ont en contact...?

La fille de Karnélia garda le silence un bon moment, la regardant dans les yeux, ses pupille telle celle d'un chat s’étirant avant de finalement dire au moment ou la médecin se levait pour partir :

-En quelque sorte... Attendez... J'éprouve... Un malaise...

Dit-elle alors en déposant sa main par-dessus son cœur, serrant sa chemisette d’hôpital. Des sueurs froides se mirent à coller sur tout son corps. Ses signes vitaux indiquèrent un rythme cardiaque élevé, mais rien de plus. Le malaise finit par passer et la responsable lui dit alors :

-Nous allons vous garder ici sous surveillance... Vu la situation actuelle, nous devons vous garder en sécurité...

Sans donner plus de détails, la femme partit, laissant la voyageuse seule avec son garde de sécurité de l'autre côté de la vitrine. Ne sachant pas vraiment quoi faire, la patiente chercha et trouva un bouton pour communiquer avec le garde et lui demanda une fois la communication établie :

-Pourriez-vous me mettre la radio s'il vous plait...? Un peu de musique me ferrait du bien...

Le gardien accepta sa requête et mit la radio dans la chambre. Mais aux lieux que cela soit une douce musique qui y joue ce fut les nouvelles locales. Un message annonça la mort de la reine, la souveraine devant laquelle elle et Peth s'étaient prosternés. Cette terrible nouvelle la frappa comme tel un coup de matraque dans le ventre, la karnélienne se tenant le front en se demandant si son malaise d'un peu plus tôt avait été lié à cette malheureuse nouvelle. Ainsi donc ils avaient échoué à la protéger. On les avait visés en particulier ? Non. Une autre information se fit entendre à la radio comme quoi il y avait eu une autre attaque ailleurs en ville, une attaque qui avait blessé des civils. Tout est clair maintenant! La raison de pourquoi ils l'ont mis dans une chambre sécurisée! Se redressant lentement, la femme turquoise voulut se lever, mais son corps trembla, encore trop faible pour se sortir du lit, d'autant plus qu'elle se sent si épuisé, ses bras et ses jambes son si tendu. Le simple fait de les bouger est un terrible martyr maintenant qu'elle y pense. Un déclic se fit alors dans sa tête, malgré son lien très profond dans la force, ses connaissances dans celle-ci sont limitées à ce que savait son peuple de celle-ci. La dernière karnélienne à sans doute trop puisé dans ses réserves et tout donner pour stopper le jet de flamme projeté devant elle, contrairement à son mentor le chevalier.

Une douce musique triste se misent alors à jouer à la radio, celle-ci étend jouer en mémoire de ceux-qui son tombé aujourd'hui, en particulier la reine. Des vœux furent envoyer pour le gouverneur qui lui aussi a été touché par l'attaque semble-t-il. Peinée par tant de souffrance, la vagabonde laissa les larmes couler le long de ses joues. Ce grand jour annonçant le retour de l'ordre millénaire avait été sali par les mains de terroriste maléfique et rien en ce monde ne pourra jamais effacer les horreurs qu'ils ont commises en cette date. Tous se rappelleront du jour ou les bombes ont sauté au palais royal de Theed sur Naboo.

_________________________
Mana du vortes & aeria gloris...





Formations:

Corps à Corps: -1/5
Revenir en haut
Rick O'lonell
République Fédérale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 827
Niveau: 3
Rang: Sénateur de Naboo
Autre: Ex-Soldat Républicain / Ex-Soldat Empire Démocrate

MessagePosté le: 19/03/2018 04:58:00    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

La dernière fois que Naboo sembla s'éteindre de cette manière, ce fut lors du Blocus orchestré par la Fédération du Commerce. Voilà que le ciel leur tombait une nouvelle fois sur le crâne, sans qu'ils ne se soient un seul instant doutés de quoi que ce soit.

Le personnel médical et les quelques gardes royaux présents ne semblèrent pas atteints par la nouvelle de la mort de la Reine annoncée il y a quelques instants sur le relai Holonet de cette aile de l'hôpital. Et pour cause : ils avaient appris en direct à l'hôpital la mort de la Reine de Naboo, qui était survenue il y a déjà quelques heures en arrière. Sur ordre hiérarchique, on avait préféré ne rien révéler aux médias de l'Holonet Naboo afin d'anticiper les mauvaises conséquences de cette affreuse nouvelle.

Ça n'empêchait pas le personnel présent d'être complètement anéanti par la réalité qu'il avait vécu ce jour-ci. C'était comme revivre l'annonce d'une mort, en deux fois pire car personne n'était encore remis du choc que cela avait provoqué. Néanmoins, le malaise du Gouverneur O'lonell à quelques mètres d'eux leur avait permis de penser momentanément à autre chose en faisant passer leur métier avant leurs émotions. Rapidement pris en charge par les soignants et ramené d'urgence dans sa chambre afin de se faire traiter, l'ancien militaire Républicain avait quelque peu soulagé la conscience de l'ensemble des personnes présentes autour de lui.

Si on lui avait dit qu'il ferait autant de bien à des gens en étant dans un état proche de la mort, il aurait très certainement signé le contrat il y a des années en arrière.

Rick O'lonell, enfant maudit de la galaxie, n'avait toujours pas échappé à l'épée de Damoclès qu'on lui avait brandit au dessus de son crâne à sa naissance. Sa destinée était celle de l'univers dans lequel ils vivaient tous : voué à ne jamais connaître la paix. Et si c'était la guerre qui lui permettait de vivre ? Et si le conflit lui donnait une raison d'exister ? A l'instar d'un agent des forces de l'ordre qui n'avait aucune délinquance à endiguer, peut-être que la conscience (ou l'inconscience) du Gouverneur de Naboo ne pouvait se plaire dans un monde de quiétude et d'harmonie.

Cet homme était né dans une galaxie en proie à la guerre et il s'était révélé à la galaxie en allant combattre au milieu de cette guerre. Il ne pouvait mourir sans avoir repris les armes ou, du moins, sans avoir livré un dernier combat.


- Son rythme cardiaque s'est stabilisé, Docteur.

Cette douce voix féminine se glissa à l'intérieur de ses oreilles comme la brise matinale de Theed. Rick avait repris conscience il y a déjà de longues minutes mais il n'avait pas souhaité rouvrir les yeux, de peur d'attirer trop l'attention des aides-soignants et du droïde de garde. Ce dernier, armé de plus d'un sixième sens propre à sa nature robotique, avait détecté grâce à un bref mouvement de la paupière droite du blessé son réveil récent. Mais ayant reçu l'ordre de le laisser se reposer, il s'était contenté de quitter la pièce afin de surveiller l'état des autres patients que l'on soignait dans le même couloir.

La chambre dans laquelle Rick avait été placé en soins intensifs n'était pas si différente qu'une autre au sein de ce centre hospitalier, exceptée la vue vers l'extérieur du bâtiment qui était agréable pour peu qu'on prenne le temps de s'y pencher. La baie vitrée, large de plusieurs mètres, donnait sur la cité endormie de Theed, éclairée de milles feux par tout un ensemble de torches traditionnelles d'extérieur ainsi que par les lumières artificielles d'intérieur.

Au loin, le Palais Royal surplombait la ville capitale de sa splendeur et de sa grandeur. Mais celui-ci était étrangement éteint, et il fallait une excellente vue pour le discerner dans la pénombre.


- Pourquoi le Palais Royal n'est-il pas éclairé ? demanda d'une voix assez faible le Gouverneur O'lonell, le regard fixé sur son centre d'intérêt actuel.

Il n'y avait qu'une seule personne présente dans la pièce en dehors de Rick. C'était la même infirmière à qui il s'était adressé plus tôt dans la soirée afin de se renseigner sur l'état de santé de la Reine Oliwia. Celle-ci, visiblement occupée dans sa tâche, délaissa son activité afin de se rapprocher de la grande baie vitrée qui attirait tant l'attention du politicien. Après quelques secondes de silence et après s'être discrètement assurée que le Gouverneur avait retrouvé sa pleine conscience, elle lui répondit sur un ton apaisant.


- Ils l'ont éteint. En mémoire de Sa Majesté et de l'ensemble des victimes de ce jour funeste.

Rick déglutit difficilement. C'était cette même symbolique - tellement Naboo dans l'âme - qui avait autrefois plongé cette planète et son peuple dans le chaos. Et c'était elle en partie qui avait causé à la Reine Oliwia sa mort.

Dérangé par la réponse, l'ancien militaire républicain le montra physiquement en se tortillant sur son lit d'hôpital. Il n'aimait pas être ainsi dépendant de machines ultra-sophistiquées auxquelles il était relié par divers tuyaux assez préoccupant. Pire encore, assister en tant que simple spectateur à des décisions politiques qui auraient du lui revenir en pareille circonstance le démangeait sérieusement.

Plutôt que d'engager des actions radicales et pragmatiques, on préférait éteindre des lumières.


- Voilà donc la légendaire philosophie Naboo : on tente d'arrêter un brasier grâce à une pluie de symboles... s'exclama de manière ironique le Gouverneur, le regard toujours plongé vers l'extérieur de l'hôpital.

La femme soignante ne releva pas la critique acerbe adressée à l'égard des Naboos dont elle faisait partie. L'unité GH-7, qui s'était occupée de la réanimation de Rick O'lonell la veille, avait notifié dans son rapport médical que le patient serait certainement sujet à des troubles de l'humeur lors de son réveil. L'explosion puis le choc de la nouvelle de la mort de la Reine pourraient avoir des répercussions graves sur sa santé mentale d'après le diagnostic du droïde médecin.

Le patient aurait pourtant adressé la même remarque s'il avait été en pleine possession de ses moyens.

Le temps devenait long, à rester allongé sur cette couchette blanche et à regarder impuissant son monde tomber dans le chaos le plus total. Rick O'lonell sentait en lui une force nouvelle, presque hautaine, circulant dans ses veines et lui intimant l'ordre de ne pas rester là à ne rien faire. Les soucis de santé qu'il pouvait avoir ne pouvaient pas être une excuse pour ne pas agir, d'autant plus lorsqu'il devenait à ses yeux l'une des dernières personnes censées à pouvoir décider ce qui allait advenir des responsables des attentats.

Rick décida de se lever de son lit. Non sans peine, non sans douleurs. Mais il était décidé à ne pas croupir dans cet hôpital. Pas tant que l'ordre et la justice ne seraient rétablis sur Naboo.


- Gouverneur...

L'homme politique s'était habitué à la protection de l'infirmière qui ne faisait que son devoir, il ne réagit pas malgré le visage fermement décidé de la jeune femme et lui fit intimement comprendre par son geste qu'il avait assez récupéré pour cette nuit.

Cependant, ce n'était pas pour l'arrêter que la dénommée Sara venait de l'interpeller.


- Pour votre santé, je ne devrais pas vous inciter à le faire, mais... ne quittez pas cette chambre sans avoir vu les dernières Holonews.

Il l'avait senti gêné, perturbé par quelque chose de nouveau. La mort de la Reine avait été digérée, ça n'avait rien à voir avec l'ex-Souveraine des Naboos. Cette fois-ci, ça concernant directement Rick.

- Je vous en prie... dit-elle alors que l'ex-militaire s'apprêtait à s'en aller.

L'écran fut allumé. Le son ravivé. La lumière éclaira quelque peu l'obscurité nuptiale de la salle tandis que Rick observa le cœur noué les Holonews planétaires.

Quelque soit l'information sur laquelle il allait tombé, il avait un mauvais pressentiment.


« ... en effet Miranda, cette révélation intervient seulement quelques heures après la terrible nouvelle de la mort de la Reine Oliwia. Tandis que le Gouverneur O'lonell est actuellement en soins intensifs à l'hôpital de Theed, nous apprenons de source sure que le gouvernement était au courant, bien avant l'arrivée des Jedi, qu'une menace planait sur le sommet diplomatique.

La question que nous nous posons désormais, c'est pourquoi le Gouverneur O'lonell n'a t-il pas reporté la rencontre ? »


Les problématiques posées par les médias étaient folles, on ignorait volontairement les problèmes majeurs pour reporter son attention sur des soucis mineurs qui pouvaient être traités plus tard.

Rick était en train de devenir l'ennemi public n°1. Il l'était même déjà surement.


«... si Theed a connu son heure de tragédie, il se pourrait que Keren soit la suivante sur la liste.

En effet, la première cité économique de la planète est en proie aux troubles depuis la mort de la Reine Oliwia. Lors de manifestations contre le régime d'O'lonell, des heurts ont eu lieu entre manifestants et Forces Royales venues maintenir l'ordre.

Plusieurs départs de feu ont également eu lieu dans le Secteur S, une zone prioritaire de sécurité de la cité connue pour son haut taux de chômage et de délinquance. Des habitants s'en sont violemment pris aux forces de l'ordre et l'on dénombre même plusieurs morts parmi les civils, tandis que le Secteur S a été bouclé par les agents de l'ordre.

Les Forces Royales sont sur le qui-vive depuis hier. L'on craint des émeutes urbaines, dit-on au sein des services de l'ordre de la ville. »


Qui voulait la peau de Naboo ?

Retirant sa combinaison médicale -l'infirmière ne parut pas gêné de voir le postérieur du Gouverneur, signe qu'elle l'avait déjà vu lorsqu'il avait fallu retirer ses vêtements avant de le mettre en soins intensifs- Rick O'lonell se vêtu d'une pile de vêtements qu'il trouva dans sa chambre.

Son oreille était toujours aussi attentive au moindre détail provenant des Holonews, il avait tout intérêt à se renseigner sur les évènements en cours pour y prendre part.


« ... Miranda ! Miranda ! nous assistons en ce moment à une scène incroyable : les forces de l'ordre viennent de repousser de violents manifestants en direction du Secteur S. Et voilà que ces mêmes manifestants qui s'en prenaient depuis hier aux forces de l'ordre sont désormais pris à partis par des habitants du quartier !

Attendez, attendez... Nous sommes journalistes ! Fait... attention à la caméra bon sang ! Aie aie ARGHHHH ! »


L'holo-caméra retransmis durant de longues secondes les images du secteur S. L'on y voyait des manifestants et les journalistes de la chaîne NHN se faire dépouiller et tabasser par des hordes de civils enragés.

Mais que faisaient les Forces Royales chargées de la sécurité urbaine ?


« Huem... La retransmission a été coupée. Nous reviendrons sur ces évènements après... une page de publicités. »

Rick et l'infirmière n'eurent pas la chance de s'émerveiller devant la nouvelle série d'eau de toilette Nash -pour Humains- car l'écran s'arrêta net. En même temps que l'ensemble du réseau électrique et électronique du quartier de l'Hôpital.

Ils venaient d'être mystérieusement plongés dans le noir, et seule la belle lumière de la nuit Naboo vint leur rappeler les contours de la chambre. Intriguée par cette panne peu courante, l'aide soignante sortit de la pièce dans l'espoir d'aller chercher des explications à l'accueil. Laissant Rick seul.

Observant momentanément l'extérieur de l’hôpital au travers de la baie vitrée, le Gouverneur de Naboo fut dérangé dans sa contemplation par le réveil de son datapad qui avait été déposé sur le meuble de sa chambre. Celui-ci avait émis le bip caractéristique d'une tentative de communication holographique. Son propriétaire l'attrapa malheureusement trop tardivement puisque l'appel cessa. A sa place fut envoyé un message écrit en Basic.


"Quittez immédiatement l'hôpital."

Déconcerté par cet ordre venu d'un inconnu, Rick attrapa les quelques affaires qui lui appartenaient avant de se décider à partir.

Le Gouverneur se faufila à l'extérieur de la chambre. Le plus discrètement possible, il déambula dans le long couloir parsemé de chambres et de salles de recherches médicales. A la vue d'une silhouette féminine vêtue d'habits d'infirmière, il se cacha dans la première salle à sa portée, de peur d'alarmer le personnel de sa sortie nocturne.

En sortant discrètement de la pièce, il jeta un œil à la forme féminine qui était désormais distante de plusieurs dizaines de mètres. Un léger soupçon de déjà vu la concernant se dissipa aussi vite qu'il n'apparut, la pénombre ne l'aidant pas à se faire une idée précise de la personne rencontrée. Celle-ci rentra d'ailleurs dans la chambre qui lui avait permis de se reposer depuis la veille et qu'il avait quitté il y a seulement quelques minutes en arrière.

Le temps lui était compté avant que le personnel ne soit alerté de son absence : Rick ne devait surtout pas faire savoir qu'il avait quitté l'hôpital.

Arrivé à la hauteur d'une énième chambre, il fut attiré par une étrange mélodie au ton pessimiste. Souhaitant savoir ce dont il s'agissait, Rick y entra. Il fit face à une grande baie vitrée qui donnait sur une sorte de chambre d'isolement.

En son centre, de l'autre côté de la baie vitrée: la Chevalière Jedi qui était venue la journée précédente afin de rencontrer la Reine Oliwia et les Naboos.

Pénétrant dans la chambre après s'être assuré qu'ils étaient bien seuls, Rick alerta de sa présence l'étrange extraterrestre avant de l'inviter à le suivre.


- Chevalier, j'ai besoin de votre aide. Nous devons partir d'ici le plus rapidement possible.

La réaction de Rick pouvait paraître étonnante vis à vis d'Endolorean : il ne s'était pas une seule fois questionné afin de savoir si les deux Jedi avaient échappé à la déflagration de l'attentat ou non. En réalité, il avait toujours été persuadé qu'ils avaient pu sentir le danger une seconde avant qu'elle explose, et qu'ils avaient donc pu s'en protéger.

Et malheureusement, le temps n'était pas propice à la bienveillance. Le message reçu par Rick -et pas seulement par lui...- tendait à prouver que la menace n'avait jamais été aussi pesante.

_________________________
Anciennement /Delta66
- Base: Close combat -
- Formation Level I: Close combat -
- Formation Level II: Close combat -
- Formation Level III: Close combat -

La Vie m'a promis ce visage
La Galaxie m'en a confié un second
Revenir en haut
Endolorean
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2015
Messages: 128
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 20/03/2018 03:32:16    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Le calme avant la tempête est une expression délicate et nuisible. À réflexion faite, celle-ci signifie qu'une quiétude étrange règne tout juste avant les pires événements. Seul dans sa chambre, Endolorean écoute la musique sur le poste de radio, l'une de ses mains essuyant les larmes coulant de l'un de ses yeux. Son autre main fit de même avec son autre œil, celle-ci tentant bien que mal contrôler son chagrin s'en y arriver complètement. La douleur, la tristesse, et une colère grandissante : voilà ce que ressent la karnélienne au travers de la force. Son puissant attachement à celle-ci lui fait vivre des choses que peu de gens le peuvent. Sa compréhension de cette civilisation lui est limitée, mais en quelque sorte, ces réactions en provenance de ce peuple sont si différentes de sa culture ! Lors de la mort d'un chef, il était pour coutume parmi les siens se se regrouper pour y faire un deuil, le ressentit collectif du village étend compassion et chagrin, et non colère et protestation. Regardant le plafond de la pièce avec un regard vide, l'extraterrestre continua son monologue intérieur, ses pensées se tournant lentement vers Pete. Était-il en sécurité là où il est ? Son statut de chevalier Jedi le mettrait-il en péril parmi les habitants de cette planète ?

Un mouvement en provenance de la baie vitrée lui fit tourner la tête dans cette direction, son gardien venait de se lever pour quitter son poste et ainsi se diriger à l'extérieur vers les corridors. Un appel peut-être...? Quoi qu'il en soit, Endo soupira, l'ennui se rajoutant à sa panoplie ce sentiment entremêler de l'heure. Le repos lui a fait un grand bien et son corps semble beaucoup plus réceptif que plus tôt dans la journée.

Toujours coupé du monde extérieur et de ce qui l'entoure dans cette chambre de confinement sécurisé, Dolo attend toujours le retour du garde qui est maintenant parti depuis plusieurs minutes, seule la musique triste de la radio étend son occupation actuelle dans cette pièce sans fenêtres sur le monde extérieur. Se sentant presque stagner, la voyageuse regarda ses propres mains sa couleur turquoise tranchant tellement avec celle des humains. Elle parcourt l'univers depuis tant d'années et sa sensation est toujours la même. Elle se sent si différente et à part, incomprise et convoité par les personnes les plus mal intentionnées à cause qu'elle est unique en sont genre. La demoiselle avait laissé ses amis et suivit leurs conseils pour joindre l'ordre millénaire et la voici donc maintenant dans cette situation peu convoitable. Avait-elle pris la bonne décision ? Incertaine, l'aspirante Jedi resta silencieuse.

Soudainement, les lumières s’éteignirent dans sa chambre, la plongeant dans le noir presque total. Restent étendu sur le coup, l'ambassadrice cligna des yeux, ceux-ci s’adaptant très vide à ce genre d’ambiance, ses yeux de nyctalopes lui permettant de mieux voir dans le noir qu'en plein jour sous la lumière du soleil. Dans ces ténèbres, la demoiselle se redressa avant de regarder autour d'elle, voyant sur une table ses vêtements bien pliés. Portant une robe d’hôpital, la fille de Karnélia décida de se lever pour aller se changer rapidement, titubant un peu en prenant pied sur le plancher froid. Le plus sinistre dans cette ambiance était la présence de la radio toujours en activité malgré les lumières éteintes. Quelque chose ne tourne pas rond et l’apprenti chevalier se doit de quitter cette chambre pour investiguer.

Une fois ses vêtements et sa bure remisent, Endolorean constata que celle-ci a des brûlures à certains endroits, certaines des flammes de l'explosion ayant tout de même réussi à la toucher dans la confusion et la puissance effectuée par la détonation. Voyant aussi son élégant sabre déposé sur la table, celle-ci le remis à sa taille, espérant toujours ne pas avoir à se servir d'une arme aussi mortelle. Mais tout à coup, une lumière jaillit d'un côté de la pièce, l'étrangère cachant ses yeux de sa main un moment avant de se diriger dans sa direction. Sur une table, un datapad appartenant visiblement au personnel s’est allumé... la femme turquoise attrapa l'appareil puis baissa la force de l’éclairage pour être capable de lire ce qui est écrit sur l'écran.


-Quittez immédiatement l’hôpital.

Ce message plus que troublant fit craindre maintenant le pire à la demoiselle, celle-ci regardant un moment avant de voir qu'il y a la possibilité de répondre à ce message... Ne perdant pas plus de temps, celle-ci écrivis en retour en espérant que qui que ce soit qui est envoyé se message lui réponde.

-Qui êtes-vous ? Comment puis-je vous faire confiance ?

Il se passa quelque seconde puis le datapad alla sur les images d'une vidéo, celle-ci montrant une foule en colère piétiner des journalistes. Cet réponde en vidéo fit déglutir Dolo, l'appareil s'éteignant de lui-même en la laissant dans les ténèbres. Tout juste après, des bruits de pas se firent entendre tout prêt d'elle. La vagabonde déposa sa main sur son sabre, prête à le dégainer en cas de danger, celle-ci ne voulant point se servir de la force vu sa santé toujours incertaine. Cependant, un visage familier entra dans sa chambre. Ce visage... C'est celui de l'homme qu'elle a vu dans l'autre monde ! Sans lui laisser le temps de prendre la parole, le nouveau venu lui dit qu'il a besoin de son aide et qu'il faut partir d'ici maintenant et ne pas tarder. Le regardant dans les yeux, celle-ci hocha de la tête, lui faisant signe de la suivre.

La première chose à faire fut de sortir de sa chambre, mais ensuite que faire ? La novice n'a aucune idée des chemins à prendre dans cet édifice. Une idée lui vint rapidement en tête, celle-ci sortant le datapad pour y fouiller rapidement et y sortir un plan d'évacuation de l'immeuble. Mémorisant les chemins à prendre le plus vite que son cerveau est capables de l'assimiler, la Jedi ferma l’appareil assez pratique et le remit dans ses poches, la demoiselle au trait exotique marchant rapidement dans les corridors sinueux du centre hospitalier plongé dans l'obscurité. Lors de cette marche, l'humble diplomate s'arrêta un instant en entendant des bruits de pas se rapprocher d'eux. Endolorean se rappela alors le plan qu'elle a mémorisé et prit un léger détour, allant se cacher avec lui un moment dans une penderie, une vigie passant devant eux avec une torche suivie de quelques préposés aux bénéficiaires. La situation est tendue et les petites lumières qui normalement flottent autour d'elle sont cachées dans ses vêtements, tremblant doucement comme si la peur les avait amenés à se cacher sous la protection de leur mère. Son regard se tourna cependant vers son protégé et elle lui dit :


-Vous... Je vous est vu... Nous étions assieds tout les deux sur un banc dans un jardin... Je vous y avais dit vouloir vous aider... Comme vous le voyez, je tiens ma promesse...

Ne sachant visiblement pas beaucoup de choses sur cet humain à ses côtés, la karnélienne éprouve cependant la sensation d'avoir vu cette personne avant son expérience de mort imminente... Mais où pouvait-elle avoir vu celui-ci ? La fille de Karnélia sortit rapidement de ses pensées en n'entendant plus les bruits de pas de la patrouille de sécurité qui semblait se diriger vers leurs chambres, l'extraterrestre sortant de sa cachette avec à ses trousses ce mystérieux personnage. Le reste du chemin se fit sans trop d'encombres, le duo empruntant une porte avec au-dessus l'indicatif de sortie d'urgence, celle-ci les menant à un escalier les menant vers les sous-sols plongés dans le noir le plus total. Ne voulant pas que son nouvel ami s'égare, la voyageuse intergalactique lui prit la main, voyant parfaitement devant eux, courant entre les appareils de transport stationner dans se qui s'apparente à être un stationnement sous-terrain.

Cette débâcle touchant presque à sa fin, la représentante de l'ordre millénaire arriva devant une grande porte de garage solidement verrouillé. Normalement avec ses pouvoirs il lui serait possible d’analyser la composition du système de verrouillage et ainsi ouvrir la porte sans effectuer le moindre dégât. Mais avec son incertitude concernant sa capacité à utiliser la force dans le moment présent, la femelle d'outre monde sortit son sabre et l'activa, sa lame étend très grande pour un sabre laser. Sa couleur est d'un vert menthe délicat et rassurant, donnant à cette arme de légende un côté chaleureux et protecteur. Mais ce sentiment disparut rapidement quand Endolorean planta l'arme dans le duracier de la porte, celui-ci découpant un chemin avec son épée avec une vitesse impressionnante, le métal rouge crépitant et coulant le long de la paroi tout en se plaignant, mélanger avec le bruit caractéristique de l'arme mythique.

Quand l'entaille dans la porte fut faite, la délicate demoiselle poussa de toutes ses forces sur la partie découpée celle-ci s'effondrant lourdement de l'autre côté révélant une lumière de rue qui amena enfin une certaine rédemption au duo. Sortant rapidement dehors, Dolo prit une bonne bouffée d'aire, respirant la fraîcheur nocturne de cette planète à la nature abondante. Ouvrant les yeux en cachant ceux-ci de sa main pour les protéger de la lumière artificielle qui éclaire une ruelle derrière le centre hospitalier, Endo reprise enfin la parole, posant une question à son partenaire de sa voix cristalline.


-Maintenant que nous sommes sortis... Vous connaissez un endroit ou nous pourrions nous mettre à l’abri...? J'ai vu que des émeutes ont éclaté dehors et nous ne sommes pas encore en sécurité... … je me nomme Endolorean Khardashkhan... Vous êtes...?

Profitant de l’accalmie, la gardienne de la paix avait ainsi posé cette question cruciale, voulant au moins savoir qui est cet homme qu'elle a guidé au travers de ces dangers fantômes hors de l’hôpital. D'ailleurs, son sabre est toujours allumé, celle-ci restant sur ses gardes. Après tout, elle avait vu une enfant faire éclater une bombe dans la salle du trône du palais de Theed, mieux vaut prévenir que guérir comme le dirait certain dans un jargon populaire visant à sensibiliser les jeunes au danger.

_________________________
Mana du vortes & aeria gloris...





Formations:

Corps à Corps: -1/5
Revenir en haut
Rick O'lonell
République Fédérale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 827
Niveau: 3
Rang: Sénateur de Naboo
Autre: Ex-Soldat Républicain / Ex-Soldat Empire Démocrate

MessagePosté le: 28/03/2018 23:21:58    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Pas une seule seconde d'hésitation ne sembla s'imposer à la réflexion de l'étrange alien Jedi, qui accepta sans broncher de fuir l'hôpital aux côtés de Rick O'lonell. Ses pouvoirs étaient-ils vraiment si impressionnants pour qu'elle se laisse aller corps et âme aux côtés d'un homme qu'elle ne connaissait pas ? Ou alors le Gouverneur de Naboo laissait-il refléter l'image d'un homme de confiance ? Lorsqu'elle décida de prendre les devants et de mener la danse, Rick se résolut à la suivre, convaincu qu'elle savait quel était le meilleur chemin à prendre pour fuir le bâtiment.

Tandis qu'ils se cachaient d'une probable patrouille de sécurité venue s'assurer qu'aucun méfait n'avait été commis durant la coupure de courant générale, l'alien Jedi porta des propos mystérieux à l'encontre de l'ancien commando républicain. Avait t-elle été aussi touchée par l'attentat au point que sa mémoire lui fasse défaut ? Car mis à part durant la cérémonie précédant l'attentat, Rick n'avait jamais croisé le regard de cette femme. C'est la raison pour laquelle il préféra s'abstenir d'une éventuelle réponse, prétextant en son for intérieur qu'ils devaient éviter de parler tant qu'ils ne seraient pas sortis d'ici.

Comme il l'avait prévu, l'ambassadrice Jedi usa probablement de ses pouvoirs surnaturels pour se guider à travers le dédale de chemins qui s'offrait à eux. C'était la raison pour laquelle il n'avait pas insisté pour se mettre en tête du duo : à choisir entre la Force et sa force à lui, il avait déjà fait son choix. Et cette décision porta ses fruits puisqu'ils parvinrent assez rapidement à un parking souterrain sans se faire repérer.

La coupure de courant, quelque soit la raison qui l'avait provoqué, leur avait été d'une chance inouïe puisqu'elle avait également mis un terme aux caméras de surveillance notamment celles qui se trouvaient dans le sous-sol. Bien que Rick soit censé être chez lui, ici, sur Naboo, un mauvais pressentiment lui indiquait que quelque chose ne tournait pas rond. Comme si l'attentat du Palais Royal n'avait été que l'introduction d'un vaste chaos qui ne faisait que commencer.


« ... les autorités craignent que les émeutes de Keren ne s'étendent à toute la planète... »

Lorsque le silence fut brisé par cette faible voix d'origine inconnue, Rick se baissa par précaution. C'était une fausse alerte : il s'agissait de la radio d'un speeder dont la capote était refermée. Se demandant pour quelle raison celle-ci était allumée alors qu'il n'y avait personne dans le coin à part lui et la Jedi, l'ancien militaire resta prudent et vérifia les alentours pour être certain qu'ils n'étaient pas épiés.

La réponse à cette question le surprit mais lui enleva immédiatement toute tension : un Humain et une Twi'lek se laissaient aller à des ébats amoureux au sein même du speeder dont le son de la radio provenait.

C'était une drôle de façon de fêter la mort de la Reine de Naboo mais Rick n'y songea pas un instant. S'il décidait d'attendre l'action d'autrui pour régler les problèmes, ces derniers ne se résoudraient jamais. C'était là une leçon majeure qu'il avait appris depuis sa plus tendre enfance sur Dantooine : il fallait toujours compter sur soi-même et non sur les autres.


« ... en effet, quelques troubles ont commencé à apparaître dans la cité artistique de Moenia, d'avantage connue pour son calme habituel. Dee nombreux speeders auraient été brûlés et quelques personnes isolées auraient proféré des menaces à l'encontre des forces de l'ordre. Selon le responsable des autorités locales, le collectif NNSPT en serait à l'origine mais ce dernier nie toute implication dans les troubles planétaires actuels... »

Les informations en provenance du reste de la planète n'étaient pas plus rassurantes que celles auxquelles il avait eu le droit dans sa chambre de soins. Lui et l'alien Jedi devaient se dépêcher s'ils voulaient avoir une chance d'influer sur les évènements en cours. D'ailleurs, en parlant de l'alien Jedi, où se trouvait-elle ?

Un bruit soudain se fit entendre au fond du garage souterrain. Dans l'obscurité envahissante des lieux, Rick aperçut la lumière caractéristique d'un sabre laser en train de créer une ouverture dans la porte principale menant à l'extérieur.

Sans même prendre le temps de jeter un coup d’œil vers les deux tourtereaux confortablement couchés dans leur speeder, Rick se pressa jusqu'à l'extérieur, suivant les pas de la diplomate Jedi qui s'y était déjà pressée. Avait-elle appris au sein de l'Ordre le sens de la discrétion et de la finesse ? Les premiers doutes commencèrent à assaillir le Gouverneur O'lonell et il se demanda s'il avait bien fait de lui laisser la tête du groupe.

D'autant plus lorsqu'elle lui demanda son nom qu'elle était déjà censée connaître.


- Nous nous sommes déjà rencontrés lors de votre arrivée sur Naboo, répondit-il le plus calmement possible alors qu'il observait les alentours, à la recherche d'un chemin sûr et efficace, à partir de maintenant, je vous prierai de me laisser prendre les décisions lorsqu'on sera bloqués par une porte. Vous avez de la chance que l'alarme ne se soit pa...

Trop tard : l'alarme de l'hôpital venait de retentir. Réveillant dans le même temps les lumières internes de l'impressionnant bâtiment qui se remirent à fonctionner comme par magie.

- Vous m'en direz tant sur votre sagesse légendaire ! Suivez-moi et éteignez votre lampe, bon sang.

La fuite discrète n'en était plus une et les voilà qu'ils venaient de réveiller le quartier de l'hôpital. Si les soupçons de Rick quant au complot actuel qui semblait se tramer contre lui étaient véridiques, cette bruyante sortie n'allait pas les arranger et elle aurait certainement des conséquences dans un avenir proche.

L'alarme assourdissante résonnait encore et avec elle se joignirent des sirènes de police. Des patrouilles des Forces Royales arrivèrent instantanément, prêtes à agir et à quadriller le périmètre de l'hôpital. Quelque soit la raison exacte du déclenchement de l'alarme, l'état d'urgence décrété après l'attentat du Palais Royal les obligeait à considérer l'évènement comme une possible nouvelle attaque terroriste. Ce qui n'allait pas aider Rick et Endolorean à fuir la zone puisque celle-ci allait vite grouiller de gardiens de la paix.

Mais au fait : pourquoi Rick se sentait-il comme un fugitif alors qu'il était encore, jusqu'à preuve du contraire, Gouverneur du monde sur lequel il se trouvait ?

Le mystérieux message reçu un peu plus tôt lui revint en mémoire. De qui émanait-il et pourquoi il avait du quitter l'hôpital à la hâte ? Si la réponse lui était inconnue, force est de constater qu'il l'avait pris au sérieux puisqu'il s'était empressé de partir. La panne de courant qui avait eu lieu avait tendance à renforcer la crédibilité du message reçu sur son datapad puisqu'elle s'était produite quasiment en simultané. Restait à savoir quelle force mystérieuse avait poussé le politicien à lui accorder une confiance aveugle, si ce n'est une paranoïa de plus en plus vivace et visible.

L'enchaînement de nombreux évènements, avec comme conclusion le terrible attentat de la veille, avait définitivement fait basculer Rick O'lonell dans un état proche de la psychose. De peur d'avoir mal réagi en quittant l'hôpital, l'ancien militaire se mit brusquement à trembler. Se pouvait-il qu'il perde complètement les pédales ?


- Venez... Nous devons trouver un relai Holo pour obtenir des renseignements sur les évènements en cours, dit-il à Endolorean d'avantage pour rassurer sa propre conscience que pour lui expliquer ce qu'il avait en tête.

Après avoir emprunté de nombreuses ruelles désertes - ce quartier de Theed n'était pas réputé pour sa vie nocturne - Rick et sa partenaire s'étaient considérablement éloignés de l'hôpital mais ils pouvaient encore entendre le désordre ambiant provoqué par l'alarme de la structure médicale. Il leur fallait trouver un lieu sûr dans lequel ils pourraient se réfugier et dans lequel ils pourraient utiliser un relai Holonet, ces ordinateurs permettant de se connecter au réseau planétaire et à ses nombreux services : actualités journalistiques, communications, etc.

Rick en avait besoin, d'une part pour se rassurer - son manque de renseignements sur ce qu'il se passait actuellement sur Naboo était en partie responsable de son début de psychose - d'autre part pour contacter des personnes de confiance à qui il avait besoin de parler.

Par chance, l'Humain et l'alien tombèrent sur une petite cantina de quartier visiblement ouverte toute la nuit. Sans même demander l'avis de sa camarade d'un soir, Rick y pénétra d'un pas décidé.

L'intérieur était ni élégant ni délabré. Le juste milieu entre le confort aristocrate et la puanteur d'un quartier malfamé. Cette petite cantina était réellement une cantina de quartier, celle qui pouvait seulement marcher grâce à une poignée d'habitués se plaisant à se réunir quotidiennement pour boire des coups en petit comité. D'ailleurs, l'arrivée de Rick à l'intérieur de la salle fut accueillie par un silence froid, les quelques personnes présentes n'étant certainement pas habituées à voir des inconnus se présenter dans ce lieu.

Le Gouverneur de Naboo alla s'asseoir dans un coin du bar, à l'abri des regards et des oreilles indiscrètes. La place choisie était néanmoins stratégique puisqu'elle permettait à Rick d'avoir une vue de faucon sur l'ensemble de la cantina. Il y avait également à deux mètres de là une porte de secours qui menait probablement à l'arrière du bâtiment. Au cas où ils devraient fuir pour une quelconque raison.

Si l'arrivée de Rick fut accueillie par un silence gênant, que dire de celle d'Endolorean qui eut le droit à une stupeur générale. C'était certainement la première fois que ces hommes voyaient une telle chose sur Naboo. Et que dire de sa taille ! Cette soirée réservait décidément son lot de surprises.


- Maintenant que nous sommes à l'écart de toute agitation... commença t-il à l'adresse de la Jedi tandis qu'elle s'asseyait à peine en face de lui, faites vous plus discrète ! Votre sabre laser, par exemple, dit-il en lançant un bref regard vers l'arme, des gens mal-intentionnés pourraient vous prendre pour cible en vous voyant vous trimballer avec ça.

Au fond de la salle, les images de Naboo Holonet News retinrent momentanément l'attention de Rick qui se désintéressa de l'alien. Néanmoins, les images et le faible son semblaient lui indiquer qu'il s'agissait des mêmes renseignements qu'il avait pu découvrir à l'hôpital il y a une heure en arrière.

Le serveur, peu habitué à venir servir des nouveaux venus si l'on observait sa démarche peu assurée, se présenta soudainement aux deux arrivants dans le but de les servir. Rick demanda une boisson stimulante et bien sucrée - la nuit serait encore longue - et laissa sa camarade faire son choix.

Tandis que l'homme venu les servir s'éloigna pour préparer la commande, Rick se rapprocha par dessus la table du visage d'Endolorean pour que ses mots soient le plus discret possible.


- J'ai été trahi, dit-il à voix basse, d'un ton méfiant et grave, quelqu'un m'en veut, et je crains que la Reine Oliwia n'ait été en partie visée pour me porter du tord. Je dois rester le plus discret possible pour mener mon enquête. Est-ce que je peux compter sur vous et votre partenaire Jedi pour m'aider ?

Au fond de la cantina et alors que Rick fixait d'un air grave Endolorean, l'écran de l'holonet relié aux informations planétaires afficha une image grandeur nature du Gouverneur de Naboo. En bas de l'écran était indiqué en Basic : "l'Homme le plus recherché de la planète".

Pour l'instant, la chance était du côté de Rick : les quelques clients présents dans la salle avaient tous le dos tourné à l'écran, un verre à la main. Pourvu qu'ils en boivent un maximum pour ne pas se rendre compte que se trouvait à quelques mètres d'eux l'actuel Gouverneur de leur monde, et désormais l'homme le plus recherché de Naboo pour l'assassinat de la Reine Oliwia.

Qu'Endolorean ne s'estime pas heureuse trop tôt car son visage n'allait pas tarder, lui-aussi, à recouvrir les antennes de l'Holonet.


Pour plus d'infos sur les news de l'Holonet, voir ce lien : http://star-wars-rpg.soforums.com/t6440-NHN-Live---24h-24-&-7j-7.htm#p84108

_________________________
Anciennement /Delta66
- Base: Close combat -
- Formation Level I: Close combat -
- Formation Level II: Close combat -
- Formation Level III: Close combat -

La Vie m'a promis ce visage
La Galaxie m'en a confié un second
Revenir en haut
Endolorean
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2015
Messages: 128
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 29/03/2018 04:19:04    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Une brise particulièrement fraîche en effet... Ayant encore la mémoire trouble concernant l'identité de cet homme en face d'elle, Endolorean reçut une réponse assez franche sur son identité. Celui-ci lui dit qu'il la déjà rencontré à son arrivé sur Naboo. … La Karnélienne réfléchit un moment, celle-ci ne voyant toujours pas où il voulait en venir. Essayant de se rappeler de son arrivé avec Pete sur se monde autrefois pacifique, sa mémoire se brouille. Il semble en effet que sa mémoire lui fait défaut depuis le triste attentat survenu plutôt dans la journée. N'ayant pas le temps de réfléchir à cette question, l'étranger lui dit qu'il prendra les décisions à partir de maintenant et qu'il avait été chanceux que l'alarme n'ait pas retenti.

Malheureusement, les lumières d'urgence de l’hôpital s'allumèrent, la novice fermant les yeux en bougeant la tête de gauche à droite, ayant beaucoup honte d'elle. Justement, l'humain remua, la lame dans la plaie en lui faisant une remarque sur la sagesse légendaire de l'ordre qui ne la caractérisait plus ou moins avec cette erreur de débutant. Son nouveau partenaire lui indiqua de la suivre et lui somma d'éteindre une bonne fois pour toutes son arme qu'il qualifia de lampe de poche. Ne voulant pas attiser d'avantage l'animosité de cette personne qui semblent dans un état mental instable, Endo coopéra et atteignit son sabre, le visage de cet homme étend de plus en plus familier dans sa tête ainsi que sa voix.

N'ayant vraiment que très peu d'options, Dolo accepta aussi de le suivre pour avoir plus de renseignements sur la situation, essayant de retrouver les fragments manquant au puzzle qui hante sa tête. Fuyant discrètement le quartier entourant l’hôpital, l'aspirante Jedi déposa l'une de ses mains sur sa tête, réfléchissant de toute ses forces à des moments encore flous dans sa tête. Une voix se mise à résonner dans sa tête, un visage prenant forme. À ce moment, l'illumination arriva enfin. La femme turquoise écarquilla des yeux, se souvenant enfin de tout ! Cette personne n'est nul autre que le gouverneur de Naboo Rick O'lonell!

Essayant de garder son calme malgré cette information capitale ressurgissant des bas font de sa tête, la fille de Karnélia le suivit cette fois avec un peu plus d'assurance, se demandant maintenant pourquoi celui-ci fuit ainsi l’hôpital qui était l'endroit parfait pour le tenir en sécurité. Il aurait même pu recevoir les informations qu'il recherche depuis sa chambre d’hôpital s'il l'avait souhaité ! Ne pouvant lui parler pour le moment pour rester le plus discret possible, la voyageuse marchât au travers des ruelles peu animées, les habitants de ce quartier devant être couché à cette heure tardive ou bien barricadée dans leurs maisons avec les émeutes qui font rage sur se monde normalement si paisible. Cela permis au duo de trouver se qui semblent être une petite cantina de quartier des plus banals, ceux-ci y entrant, la demoiselle remettant la capuche par-dessus sa tête en essayant de se faire la plus petite possible.

Un silence glacial souhaita la bienvenue au républicain, celui-ci ayant prendre place un peu plus loin et à l’écart des gens. Seulement, son entrée à elle fut encore plus désagréable pour la demoiselle qui sentit tous les regards sur elle sans doute à cause de son visage étranger de tous ou bien encore de sa morphologie légèrement différente de celle des humanoïdes peuplant cette galaxie. Accélérant un peu le pas, Dolo voulut prendre place près de Rick, regardant autour rapidement en gardant sa capuche sur la tête, essayant de cacher le plus possible sa tête du regard des autres. Mais l'homme politique prit la parole avant même qu'elle ne put poser ses fesses sur la banquette, celui-ci l'avertissant de se faire plus discrète et de cacher son sabre des regards. Ces mises en garde fur prises très au sérieux, car aussitôt ce fait énoncé que la Jedi cacha son arme sous sa burne, se baissant un peu vers l'avant pour que seuls ses cheveux de cristal pendant hors de sa capuche, que son visage ne soit que peu visible. Dans cette pose, ont ne pouvant voir de loin que son menton, on pourrait même croire qu'il s'agit d'une vieille femme avec des frocs sur le dos vu que sa toge est brûlée par endroits.

Un serveur arriva finalement, prenant leurs commandes, son interlocuteur fit sa commande, le tour venant à la femme d’apparence de choisir. Prenant un holomenu celle-ci le feuilleta rapidement et montra le menu au serveur, pointant de son doigt sur le menu une bière épicée en lui faisant signe d'une main de lui offrir une petite quantité. Normalement, Endolorean ne boit pas d'alcool. La dernière fois qu'elle en avait bue fut avec ses anciens amis explorateurs, ils avaient bu une bière épicée dans la cale et lui avait offert un verre. Le goût n'avait pas été mauvais, mais son organisme peu habitué à ce genre de breuvage s'était mis à agir bizarrement, ceux-ci lui ayant dit que c'était l'alcool qui faisait ce genre d'effets. Ne cherchant pas à ressentir ce genre de sensation, mais voulant simplement fondre dans le décor et passer pour un client du soir étends que de passage.

Bien entendu, la conversation avec son partenaire reprise, celui-ci lui faisant part de ses doutes sur un sujet particulier : la trahison. Faisant maintenant partis d'un complot selon les dire de monsieur O'lonell, la vagabonde songea alors à tout cela, celui-ci venant même à lui demander se qui en est de son confrère Jedi. Pete était-il favorable à aidé cet homme politique important dans sa fuite ? La karnélienne voulut expliquer certaines choses à l'humain en face d'elle, mais son regard se stoppa sur un écran affichant l'holonet. Sur celui-ci le visage du gouverneur avec des mots en basique la frappant comme un tire de blaster. Voulant attirer son attention vers ladite affiche, la femme turquoise pointa du regard de regarder par-dessus son épaule, lui disant alors à voix basse :


-Ils vous prennent responsable pour l'assassinat de votre souveraine... Si les choses s'en vont de la sorte... Je crains qu'il ne m'accuse moi ainsi que mon confrère d'être complice vu que je suis partit avec vous... ...Faites semblant de vous assoupir sur la table le serveur reviens...

Celui-ci revint avec les boissons, déposant la bière et le breuvage devant eux, Endolorean sentant le regard du majordome sur le gouverneur. Celle-ci le remercia avec un mouvement de la tête caché sous sa capuche, l'homme sortant de sa bulle et les laissant de nouveau seuls. Le regardant s'éloigner, Dolo reporta son attention vers le politicien en péril, lui disant alors finalement pour répondre à sa question en approchant son visage du sien :

-Tant que je ne connais pas la situation de mon tuteur assigné pour cette mission diplomatique, je ne peux vous répondre clairement... Car ce que je vais vous dire va sûrement vous décevoir, mais je n'est rien d'une chevalière... Je ne suis même pas Padawan... Je ne suis qu'une novice... Je me suis porté volontaire avec le chevalier Pete Jeabro pour cette mission d'une grande importance pour l'ordre... Je me nomme Endolorean Khardashkhan...

À peine son nom prononcé qu'une autre image apparut près de celle du gouverneur en cavale. Sur l'écran holographique, on pouvait voir une photo avec un plan agrandi prise lors de l'arrivée de la délégation Jedi au spatioport de la cité de Theed. La richesse et la beauté des lieux montraient le peuple de ce monde sous un tout autre jour, plus lumineux et bienfaisant... Mais dans le plan agrandi, ont peu voir deux silhouettes avec de grandes burnes brunes marchant entres les gens dans la foule. Cette photo a un cercle entourant le visage de l'une des deux personnes, celui-ci étend tourner vers la caméra, exposant son visage avec un titre éloquent sous la photo.

-Avez-vous vu sa complice ? Si vous avez toutes informations...

L’apprenti détourna le regard et ferma les yeux, les rouvrant peu après pour regarder Rick dans les yeux et lui dire :

-Cet endroit n'est plus sûr... Il nous faut trouver une cachette secrète facilement défendable... Ou dans le pire des scénarios il nous faudra fuir cette planète... Je n'est aucun moyen de communiquer avec mon tuteur... Le mieux que je peux faire le concernant est de prier la force pour qu'il s'en sorte mieux que nous deux dans cette histoire... Partons par la porte arrière...

Endo proposa ainsi de sortir de cet endroit discrètement avant que leurs identités ne soient mise à jour par les clients et qu'il ne contacte les autorités.

_________________________
Mana du vortes & aeria gloris...





Formations:

Corps à Corps: -1/5
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/04/2018 22:15:19    Sujet du message: On ne vit que deux fois

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Naboo -> Cité Royale de Theed -> Centre hospitalier de la Panacée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com