Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
On ne vit que deux fois

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Naboo -> Cité Royale de Theed -> Centre hospitalier de la Panacée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Endolorean
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2015
Messages: 87
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 20/03/2017 02:11:24    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Étrange... Elle se sent étrange... La karnélienne titube sur ses pieds lamentablement essayant d'aider les autres, mais sa vision se fait floue... La lumière aveuglante, les chaudes températures de Naboo semblent si glaciales. Son corps est frigorifié et tremble comme une feuille, la demoiselle faisant encore quelques pas, ses oreilles coulant de son sang bleu tout en continuant de siffler lui donnant un mal de crâne. Elle crut apercevoir quelqu'un au loin et tendit une main vers lui et l'appeler, mais rien ne sortit de sa bouche et la svelte créature tomba sur le sol, respirant durement. Chaque respiration est maintenant un combat, pour Endo. Quelque chose en elle semble l'avoir quitté. Se concentrant du mieux qu'elle le peu, elle tenta de ressentir se qu'il se trouve autour d'elle, mais rien... la fille de Karnélia ne sent absolument plus rien! La panique se fit sentir en elle alors qu'elle comprend que ses pouvoirs semblent l'avoir quitté aussi divin semblaient-ils être! Mais ce qui est de plus terrifiant dans tout cela est que la race de la demoiselle vie de la force en symbiose avec elle... Si son lien avec la force est rompu... Cela... Cela... Rendu au point où elle en est, Dolo n'arrive même plus à réfléchir, la faiblesse et la douleur enveloppantes de par en par, ça peau devenant comme sécher et les petites particules de lumière qui normalement lui tourne joyeusement autour son au sol et clignote d'une faible lumière...

Il se passa plusieurs minutes où la voyageuse flotte entre les deux mondes quand elle finit par reprendre faiblement conscience voyant autour d'elle des gents qui sont autour d'elle. Sur le coup, la novice ne sembla pas reconnaître qui que ce soi, mais le visage familier de Pete se dessina devant ses yeux fatigués, l'aspirante Jedi le regardant dans les yeux et tenta de lui dire quelque chose, mais seul un peu de vent avec de la poussière sortit de sa bouche, celui-ci lui souriant un peu avant de partir vaguer à d'autre chose maintenant qu'elle semble plus stable. Rapidement, la créature élémentaire fut posée sur une civière flottante, celle-ci étant amenée le plus rapidement possible vers l’hôpital le plus près du palais royal. Sur le chemin, la demoiselle se rendit compte que son petit nouvel ami avait disparu. La petite boule de poil avec qui elle s'était attachée. À son arrivé sur Naboo n'était plus avec elle, celle-ci gisant sur le sol de la salle du trône, n'étant plus qu'un petit amas de cendre gisant sur le sol, une brise pénétrant par les vitraux détruits la faisant partir au vent.

Visiblement Endolorean n'était pas la seule à être transférer d'urgence dans le centre hospitalier, les infirmiers, infirmières et médecins se mouvant ici et là, l'un des spécialistes de la santé se penchant sur le cas de la karnélienne avec un masque au visage, la regardant en se grattant le visage sans trop savoir quoi faire en fait. C'est en effet la première fois qu'il voit une créature de son espèce malgré tout es ses connaissances et les études qu'il a faites dans sa vie. Mais l'état de santé de celle-ci est très grave et il dit alors :

-Plongez là dans le bacta maintenant!

Dit le professionnel alors que la femme turquoise fut amenée rapidement dans un cylindre vitré puis ont lui déposa un masque d'oxygène sur le visage et le cylindre fut rempli avec elle du liquide réparateur, la demoiselle se sentant étrangement sereine alors que son corps est submergé par le liquide bleu, ses yeux d'amphibien clignant lentement dans les yeux alors que sa vue se fait toujours trouble. Réfléchissant un peu sur sa vie tout en se laissant flotter, les longs cheveux azurent de la l'extraterrestre flottant doucement alors que les petites lumières l'entourant bougeant de manière monotone, tournant autour de l'ex-exploratrice, formant un lent tourbillon de lumière uniforme qui ne fait pourtant aucun courant dans la bassine de bacta dans laquelle la Dolo est plongée. Qui sait encore combien de temps Endo serra dans cet état semi-végétatif, mais une pensée ultime lui traversa l'esprit alors que son âme et son corps semblent entre deux mondes. Si sa vie peut-être échanger pour que ceux qu’elle est tentée de protéger survivent, la fille de Karnélia en serrait heureuse malgré tout.

_________________________
Mana du vortes & aeria gloris...





Formations:

Corps à Corps: -1/5
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 20/03/2017 02:11:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rick O'lonell
République Fédérale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 823
Niveau: 3
Rang: Sénateur de Naboo
Autre: Ex-Soldat Républicain / Ex-Soldat Empire Démocrate

MessagePosté le: 30/03/2017 01:14:22    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Après des années de (vaines) tentatives pour mettre fin à sa vie, Rick O'lonell parvenait enfin à toucher au but : il s'apprêtait à mourir. Mais que le chemin était long pour y parvenir. Trop long à son goût. Bien trop pour pour qu'il touche un jour le saint Graal promis à sa naissance.

Les batailles de Mustafar, Kamino, Géonosis ou de Coruscant étaient des bagarres de cours de récréation comparées à cette expérience-là. La Forge Stellaire ? Ce fut une scène de ménage quotidienne à côté de ça. Et la politique galactique ? Un jeu d'enfant. Un pauvre jeu de gamin qui avait pourtant amené son corps à deux doigts de l'arrêt cardiaque.

Rick O'lonell avait été entre la vie et la mort depuis sa venue au monde. Une trentaine d'années plus tard, on en avait enfin la preuve. Son destin se confirmait enfin. Qu'il avait été long à montrer le bout de son doigt...

Personne au sein de l'hôpital ne savait comment réagir. L'on voyait des médecins au bout de leur peine. Certains pleuraient mais redoublaient d'efforts pour tenir le choc. Les familles des victimes, alertées du sort malheureux de leurs proches, se précipitaient au chevet du personnel médical afin d'avoir des renseignements rassurants. Afin de contenir la pression exercée sur les épaules des malheureux docteurs et chirurgiens, l'on choisit d'envoyer des droïdes de protocole afin de contenir les vagues d'émotions submergeant le centre hospitalier de Theed. Dans ce type de crises, le personnel de l'hôpital était précieux. Il ne fallait pas les détourner de l'activité principale au risque de perdre des vies.

Des vies. Si seulement ils pouvaient s'infiltrer dans un holojeu afin d'en ramener un maximum. La réalité n'était pas aussi généreuse. Elle était cruelle. Après le Blocus de la Fédération du Commerce, les Naboos l'apprenaient à leurs dépends une nouvelle fois. Rick O'lonell n'aurait jamais imaginé un seul instant devoir mettre sa vie en péril (au sens propre du terme) pour le leur prouver. Si encore ce n'était que la sienne qui avait été attenté... Il ne savait toujours pas qui se trouvait dans la chambre d'à côté, à deux doigts de l'enfer comme lui.


- Son rythme cardiaque chute !

Les médecins accélèrent le pas, le lit et son Gouverneur se frayant un passage parmi les allées de l'étage de réanimation. Dans la précipitation, ils renversèrent une étagère de draps propres et firent tomber une vieille patiente Humaine qui était subitement sortie de sa chambre afin de savoir quelle était l'origine de ce vacarme. La femme âgée s'apprêta à maudire les médecins pour leur imprudence mais en voyant l'homme souffrant sur le lit d'hôpital responsable de sa chute, elle se tut et mit sa main devant la bouche, complètement ébahie par ces images en direct. Elle le reconnaissait bien car elle avait voté pour lui aux dernières élections gouvernatoriales. Une voix meurtrière.

Le docteur en charge du Gouverneur de Naboo donnait les ordres en direct à son équipe. Ils étaient désormais dans la salle de réanimation, celle-ci étant équipée d'un maximum d'outils technologiques de premier plan. Mais c'était bien l'expérience du docteur en chef qui était un atout rare pour le patient, même si les meilleurs médecins avaient été assignés pour la famille Royale. Voici encore une fois la fameuse priorité monarchique du monde de la Bordure Médiane : Rick O'lonell n'était qu'un second couteau. Cela ne le gênerait aucunement. A choisir entre sa vie et celle de la Reine ou de la Princesse, son choix était fait. Néanmoins il n'était pas en mesure de donner son avis. Il avait beau tenté de se débattre avec la Mort, celle-ci était bien trop puissante pour lui laisser un répit.


- Unité Médicale GH-7 au rapport, un droide de soins se pressa près du patient en phase terminale avant de lever ses yeux artificiels vers le responsable ici-présent, Je prends la relève, docteur.

Le chef de l'équipe médicale ne semblait pas vouloir laisser la main. Était-ce par conviction qu'il voulait faire tout son possible pour sauver le Gouverneur ou était-ce par dépit ? En sueur, le dénommé Nal'as Gorr dut balayer à plusieurs reprises avec le revers de sa manche droite les nombreuses gouttes de transpiration qui déferlaient sur son front - telle une nuée d'oiseaux fuyant prestement une nouvelle qui n'était pas bonne -. Ses internes et ses infirmières, dépitées par leurs efforts inutiles, lâchèrent peu à peu la pression qu'ils maintenaient depuis maintenant de longues minutes sur le corps du Gouverneur Rick O'lonell pour le faire revenir à la vie. Certains levèrent les yeux vers le plafond comme pour trouver un réconfort absent, d'autres baissèrent ou s'attrapèrent la tête avec l'aide des deux mains. Mais voyant que leur chef d'équipe persistait à vouloir réanimer un corps inerte, ils finirent tous par l'observer minutieusement. Chacun souhaitant impatiemment que son voisin se décide à prendre la parole pour signifier à Nal'as Gorr que le personnel médical organique ne pouvait plus rien pour le politicien qui s'apprêtait à signer son décret mortuaire.

- Docteur, poursuivit l'unité médicale en posant délicatement sa main métallique sur l'épaule de l'homme en blouse blanche, je m'en occupe.

En constatant que le droïde ne souhaitait que partager sa peine et sa difficulté face à l'entreprise qui était celle de réanimer un corps inerte, Nal'as Gorr abandonna ses vains efforts et lui laissa sa place. Encore une fois, le docteur en chef se rendait compte de l'incroyable humanité dont pouvaient faire preuve ces unités GH-7 lors des situations complexes. Ils savaient parler aux patients et aux médecins et analysaient parfaitement les sentiments des êtres organiques. Ce jour-ci, l'unité GH-7 qui avait été assignée à la réanimation du Gouverneur avait compris que le médecin qui en avait la charge ne pouvait plus rien pour lui. Comme le prévoyait le protocole, il avait donc l'autorisation de prendre la relève pour tenter des méthodes de réanimation que l'on utilisait en dernier recours – des soins qu'il était le plus à même à administrer étant donné la charge émotionnelle des Humains en pareille situation, trop souvent usés et bien trop fatigués pour rester lucides dans l’exercice de leurs fonctions-.

Très vite, l'unité médicale reprit les choses en mains. Aidée de nombreux outils et ayant accès à son propre ordinateur de données en langage binaire, son efficacité était bien supérieure à celle des organiques. Et pourtant, la tâche qui l'attendait était complexe. Impossible.

Le cœur de Rick O'lonell était désormais à l'arrêt. C'était la mort clinique assurée. La fin de tout espoir.

L'espoir. C'est pour lui qu'il avait quitté sa planète d'enfance, Dantooine. C'est également pour lui qu'il avait rejoint Naboo pour y entamer une carrière politicienne au sein du Sénat Galactique. Mais comme à l'armée Républicaine puis Impériale, l'espoir ne lui avait amené que la mort. Comme si les deux étaient indissociables, liés à jamais. Deux frères séparés à la naissance mais voués à rester proches pour l'éternité.

Tandis que l'unité GH-7 continuait de prodiguer des soins complexes au Gouverneur Rick O'lonell, des échos inquiétants provinrent de la chambre adjaçante à celle du Sénateur Naboo. Les médecins étaient en panique, les infirmières étaient affolées et de nombreuses personnes affluaient dans le corridor blanchâtre. Si l'on en croyait les pleurs et le silence pesant qui venait de succéder à la frayeur collective, un nouveau décès était à déplorer au sein de l’hôpital de Theed alors qu'au même moment, le cœur de Rick O'lonell venait soudainement de reprendre une faible activité. Une faible lueur d'espoir.

Si l'Espoir avait décidé de toucher le Gouverneur de Naboo, sur qui la Mort s'était-elle abattue ?

_________________________
Anciennement /Delta66
- Base: Close combat -
- Formation Level I: Close combat -
- Formation Level II: Close combat -
- Formation Level III: Close combat -

La Vie m'a promis ce visage
La Galaxie m'en a confié un second
Revenir en haut
Endolorean
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2015
Messages: 87
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 30/03/2017 02:36:26    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Le silence et toujours le silence. Seul le bruit environnant du bacta qui l'entoure semble faire un son comme l'océan, la karnélienne restant toujours à moitié consciente, se sentant comme dans un rêve, un rêve qui finit par l’emmener lentement dans un sommeil profond devant le regard inquiet des médecins.

Les moniteurs cardiaques indiquent que son pou est toujours faible et lent, mais toujours en vies. Son corps semble comme aux ralenties vu la fébrilité actuelle de son corps, inquiétant d'avantage de docteur mit en charge de la situation de cet émissaire Jedi. Pourquoi au grand pourquoi a-t-il fallut que sa plus dure expérience lors de sa longue carrière de passe près de la fin alors que sa réputation est haute ? S'il échoue sa dite réputation en prendra un coup dur et il finira le peu d'années qu'il lui reste de sa carrière dans la honte même vu la difficulté de la situation.

Tandis que la situation reste stable avec l'étrange créature dans le sommeil, il se mit alors à faire un récapitulatif de la situation. Cette extraterrestre semble épuiser extrêmement. Le bacta semble faire effet pour ce qui est des brûlures et lésions corporelles, mais son corps semble toujours aussi fripé qu'une feuille morte. Ce qui n'est pas normal, car le bacta devrait lui fournir les nutriments nécessaires pour revenir à la normale. Mais pourquoi alors ? Il releva alors les yeux et fixa une plante qui était sur son bureau. Ce matin elle était fraîche et en santé et maintenant elle semble morte... Ses yeux passèrent alors de la plante au moniteur cardiaque et ont le médecin vit au moment même le moniteur cardia ne plus rien afficher, celui-ci se levant en courant, donnant rapidement des ordres :

-Vider immédiatement la cuve! Préparez les mesures de réanimation et placez-la-moi tout de suite sur la table !!!

Dit-il alors, allant mettre des gants, un casque et un masque. Celui-ci attendit alors près de la table et regarda la cuve se vider lentement, trop lentement... Il courut vers celle-ci et alors appuya sur le bouton d'éjection d'urgence, les sécurités furent coupées et la cuve s'ouvrit en déversant sur le sol le liquide bleuté, celui-ci allant tel un torrent vers les drains dans le plancher, le docteur courant avec la mourante dans ses bras et le mettre sur la table, entament des mesures de réanimations.

Au même moment, Endolorean semble dans un autre monde, un monde tout blanc et merveilleux. Souriante et enjoué, la voyageuse se mise à sautiller avec finesse avec une grâce inhumaine, regardante autour d'elle se qui semblent être une forêt blanche immaculée recouverte d'une neige spectrale. Pendant un moment, la fille de Karnélia se sentit comme chez elle, dans son monde d'autrefois. Elle sembla alors voir des silhouettes familières au loin et sautilla vers celle-ci reconnaissant alors le visage de ses parents qui la regardèrent alors surpris, Endolorean figeant alors un moment. Ses petits sautillements mirent alors à devenirs des bonds plus rapides et finalement des pas de course, celle-ci allant sauter dans les bras de ses parents, ceux-ci la prenant aussi dans ses bras en pleurant de joie avec elle. Un rêve ? Qu'importe... Tout semble si réel ici... Qu'importe, Dolo les vit alors se tasser et une autre figure apparut devant elle, grande et sur quatre pattes. Le haut du corps d'uen femme, le visage d'une femme avec seulement des yeux luisant sur le visage et le corps d'un cheval. La femme turquoise la regarda alors un moment et entamât une discutions avec cette créature sortit de l'on ne sait où.

Cela faisait déjà plusieurs minutes que le docteur essayait de réanimer sans trop de succès la demoiselle, celui-ci se laissant alors tomber sur son siège découragé pour alors regarder de nouveau la plante près de son bureau et dit dans un dernier espoir :

-Cette créature semble être du type élémentaire ! Entouré son corps avec le plus de plantes possible!

Droïdes et infirmiers coururent dans tous les sens pour trouver se qui est demandé et quelques minutes plus tard, la novice fut entourée de plante diverse, celle-ci semblant alors étrangement se faner de plus en plus, mais le cœur de l'étrange créature se remit à battre et ses poumons aussi, cette tentative désespérer ayant par miracle fonctionner, celui-ci soupirant en se faisant du vent avec sa main, de la sueur coulant de son visage en se mélangeant au bacta qui reste encore sur son corps.

_________________________
Mana du vortes & aeria gloris...





Formations:

Corps à Corps: -1/5


Dernière édition par Endolorean le 10/07/2017 23:03:46; édité 1 fois
Revenir en haut
Rick O'lonell
République Fédérale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 823
Niveau: 3
Rang: Sénateur de Naboo
Autre: Ex-Soldat Républicain / Ex-Soldat Empire Démocrate

MessagePosté le: 07/07/2017 06:27:59    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Enfin. Il y était enfin. Des années après, Rick touchait au but ultime. Celui qu'il avait toujours instinctivement voulu atteindre mais qu'il avait toujours fini par éviter sans en connaître la véritable raison.

La paix ultime. L'harmonie extrême. La sagesse intérieure et le calme extérieur. Il avait atteint le monde parfait, un environnement si doux et paisible qu'il interdisait toute forme de nuisibles en son sein. Pourquoi n'y avait-il jamais mis les pieds avant ?

Rien ici ne ressemblait à ce qu'il avait déjà connu. Le noir n'existait pas, le gris non plus. Il n'y avait qu'un blanc lavé de toute altération, pur et sain, comme cet endroit. Est-ce que Rick avait enfin réussi à faire un trait sur tous ses maux pour avoir le droit d'y résider ?

Sa pensée fut interrompue par un orage presque muet. Rick O'lonell se retourna et aperçut, au loin à l'horizon, des nuages noirs et sombres s'éloigner de sa position. Toutes les dix secondes environ, un incroyable éclair surgissait au milieu de la zone tumultueuse afin de frapper le sol. Rick en sentait la puissance sous ses pieds, l'onde de choc parvenant à l'atteindre malgré la distance qui l'en séparait. Instinctivement, il se mit en marche afin de s'éloigner le plus possible de ces nuages menaçants. Se rapprochant un peu plus de l'incroyable lueur qui se distinguait dans le ciel.

Le tonnerre devint de plus en plus sourd. Le sol retrouva sa stabilité et son calme habituels. Rick O'lonell avait eu raison de s'en éloigner.

Celui-ci multiplia les pas. Il ne sut exactement combien il en fit tant le temps et la distance lui semblaient indifférents ici : les lois n'étaient pas les mêmes qu'autrefois.

Soudainement, une cloche retentit. Puissant, le son produit pouvait logiquement s'avérer désagréable pour les tympans. Mais en réalité, il agissait comme une drogue. Il était pure extase. Comme l'environnement dans lequel il se trouvait, d'ailleurs. Attiré par les vibrations de la cloche, Rick se mit à suivre le rythme qu'elle produisait. Il décida d'aller à son encontre ou, du moins, à s'en rapprocher le plus possible.

C'est alors qu'une grande demeure apparut. Majestueuse, brillante, lumineuse. Elle avait tout pour plaire, elle avait tout pour attirer les âmes égarées. A son entrée, une personne inconnue accueillait chaleureusement nombre de gens venus afin de participer à ce qui s'apparentait à une cérémonie à l'intérieur. Des visages inconnus pour la plupart, mais tellement familiers dans les faits...

Quelque chose rattachait Rick O'lonell à toutes ces personnes.


- Monsieur. Nous vous attendions.

Il venait de lui adresser la parole. Sa voix, faible et puissante à la fois, était sortie de nulle part. Bien qu'éloigné de plusieurs dizaines de mètres, Rick l'avait perçu de telle manière que la personne aurait pu se trouver juste derrière son oreille.

Sans considérer qu'il était visiblement attendu par le reste des convives inconnus, Rick observa attentivement son environnement. Celui-ci était bien plus garni qu'il y a quelques minutes en arrière. Des arbres emplis de vie abritant de jeunes chanteurs oisillons entouraient la vaste propriété vers laquelle il s'avançait doucement. Le ciel était trop lumineux pour être réel, et il y avait toujours ce blanc harmonieux qui recouvrait une bonne partie de ce panorama paradisiaque. Tout semblait si... parfait. Ce n'était pas la vie que Rick connaissait.

Il y avait un banc à quelques pas de là. Installé au milieu d'un magnifique jardin à la Naboo, il était actuellement occupé par une sublime femme aux habits traditionnels du monde de la Bordure Médiane. Elle n'avait pas remarqué Rick mais ce dernier avait le sentiment d'avoir été repéré du coin de l’œil. Intrigué par sa présence, il décida de s'en approcher et de s'asseoir à ses côtés.


- Votre Majesté.

C'était Sa Majesté Oliwia. Reine des Naboos.

Celle-ci n'esquissa aucun geste. Occupé à profiter de cet instant de pur bonheur, elle sembla ne pas s'intéresser à l'homme qu'elle connaissait pourtant très bien. Rassuré de voir un visage connu en ces lieux, Rick se mit à adopter le même comportement que son amie, conservant le silence dans lequel la Reine Oliwia baignait majestueusement. Il y avait des raisons de vouloir se taire tant le silence était d'or en cet instant.

Rick ne put cependant rester dans cet état plus de trente secondes. Il respectait fortement Sa Majesté, Souveraine des Naboos. Plus que quiconque, même. Mais celle-ci lui cachait quelque chose. Il la connaissait par cœur. Ce semblant d'ignorance, de faire comme si de rien n'était... C'était comme ça qu'Oliwia réagissait lorsqu'elle estimait que pour mieux défendre ceux qu'elle aimait, il ne fallait rien dire.

Elle était comme ça. Depuis qu'il la connaissait. Elle était le symbole de la figure maternelle protégeant ses enfants. Au prix de la vérité.


- Madame.

C'était l'hôte d'accueil de la demeure avoisinante. Il s'était cette fois-ci adressé à la Reine de Naboo, l'invitant probablement à le rejoindre comme il l'avait fait pour Rick O'lonell. mais le ton de sa voix avait été différent pour la charmante monarque. Était-ce par rapport à son rang ? Ce n'était pas le sentiment de Rick.

Lorsqu'il vit Oliwia se lever, le Gouverneur sut qu'elle avait déjà pris sa décision : elle allait rejoindre l'hôte et la mystérieuse cérémonie.

Sans même pouvoir se retenir, Rick sentit les larmes se former à l'intérieur de ses glandes lacrymales. La Reine Oliwia s'apprêtait à le quitter, sans même lui dire adieu.


- Madame, commença difficilement l'ancien militaire avant de poursuivre, ne partez-pas.

Il venait d'attirer son attention.

La Reine Oliwia se retourna brièvement avant de regarder fixement son ami. Contrairement à ce qu'il aurait pu penser, elle n'était pas triste. Il n'y avait aucune trace de désespoir sur son visage. Depuis combien de temps avait-elle été assise sur ce banc, seule ? A contempler le jardin, seule ? Et comment pouvait-elle prendre la décision de rentrer dans la demeure cérémoniale... seule ?

Oliwia sourit. Elle était heureuse. Elle était joyeuse. Elle n'exprimait aucun sentiment négatif, et n'avait pas peur de ce qu'il se trouvait de l'autre côté de cette porte.

Elle était en paix avec elle-même.


- Prenez-en soin, Rick. Il est à vous.

Elle avait dit ces mots en lançant un regard plein de tendresse vers ce qu'elle avait contemplait durant de longues minutes : le sublime jardin dans lequel Rick se trouvait encore.

C'est ainsi qu'elle lui tourna le dos. Elle disparut finalement dans l'étrange demeure, avalée par l'harmonie qui s'en dégageait. Rick sut, quelque part au fond de son cœur, qu'il ne la reverrait plus jamais.

Sans même ressentir quoique ce soit, il se surprit à pleurer. S'il ne savait pas réellement ce qu'il se passait ici, son cœur, lui, savait tout. Et c'est lui qui laissait échapper ces larmes de chagrin.


- Monsieur.

C'était l'hôte d'accueil. Il n'attendait plus que lui.

Voulant rejoindre au plus vite la Reine Oliwia dans la demeure, Rick O'lonell accéléra sa démarche et se retrouva très rapidement devant l'étrange bonhomme à l'entrée. Il s'arrêta alors brusquement.

S'il faisait un pas de plus, il saurait définitivement ce qui se cachait à l'intérieur de la séduisante maison. Il en avait terriblement envie, et il ne voulait plus rester indéfiniment seul à l'extérieur. Mais les mots de celle qu'il considérait comme une mère étaient encore trop vivaces dans son esprit.

"Prenez-en soin Rick. Il est à vous".

Dans son dos, le jardin s'assombrit. Le blanc n'était plus aussi blanc qu'avant. Il devenait gris. Depuis que la Reine avait quitté le lieu, il n'était plus aussi paisible qu'avant.

"Prenez-en soin Rick. Il est à vous."

Elle lui avait fait don de cet endroit. Que devait-il en faire à part le protéger ? Ne pouvait-il pas la rejoindre ? Elle venait de lui faire un cadeau empoisonné : en lui accordant sa confiance, elle l'empêchait de rentrer dans la mystérieuse demeure.

Elle n'avait pas le droit de l'abandonner ainsi.


- Je vous en prie, Monsieur. Après vous.

L'hôte n'était pas pressant, ni impatient. Il avait tout simplement ressenti le désir de Rick de pénétrer dans la maison. Il savait que c'était son plus grand souhait actuellement.

Mais la Reine comptait sur lui pour surveiller le parc.


- Pourrais-je revenir afin d'en prendre soin ? demanda t-il naïvement à l'hôte en montrant le jardin du doigt.

L'hôte resta insensible. Il n'eut aucunement besoin de se retourner pour savoir ce dont Rick parlait. L'hôte savait intimement ce qui l'empêchait de rentrer dans la demeure.

Il lui fit un signe de la tête. Ça voulait dire : "non, vous ne pourrez pas".

Il ne pourrait pas revenir parce que pénétrer dans la grande demeure signifiait faire un trait définitif sur ce qui se trouvait dans son dos. C'était l'illumination, avec elle la Reine. Ou le jardin.

Par la fenêtre, Rick aperçut alors des silhouettes. Elles étaient de dos, il lui était donc impossible de les voir. Les voix, la joie et la vie qui se dégageaient de l'habitation le rendaient curieux. Il voulait voir qui s'y trouvaient. Il voulait savoir avec qui la Reine dansait, chantait. Avec qui elle discutait.

Certains visages flous qui apparaissaient de l'autre côté de la fenêtre semblaient familiers. Rick se demanda s'il n'en connaissait pas certains. D'autant plus que de l'autre côté de la fenêtre, certains semblaient l'observer. Ils semblaient attendre sa venue.


- Ils sont tous à l'intérieur. Ils n'attendent plus que vous.

Il ne fallait plus perdre de temps. L'heure était au choix final.

Observant une dernière fois le jardin qui devenait de moins en moins accueillant, Rick ne pouvait se résoudre à voir le parc se consumer à petit feu. La demeure était plus chaleureuse. Plus... vivante.

Mais le Gouverneur fut surpris de voir une grande silhouette s'asseoir sur le banc du jardin. Maigre et attristée, elle observait quelque chose au loin. C'était l'orage que Rick avait aperçut tout à l'heure. Il était revenu afin de s'en prendre au parc. Profitant certainement du départ de la Reine Oliwia.

"Prenez-en soin Rick. Il est à vous."

Il devait se rendre à l'évidence : il ne pouvait pas la rejoindre. Il en était incapable.

Rick descendit les marches de l'escalier menant à l'entrée de la demeure. Il eut la gorge nouée. Il ne pouvait pas le laisser. Pas comme ça.

De l'autre côté de la fenêtre, les visages flous observés tout à l'heure furent rejoint par nombre de personnes. Elles ne s'étaient pas arrêtées, et vivaient de plus belle. L'attrait de l'intérieur de la bâtisse était encore plus grand. Ces gens-là vivaient sans Rick O'lonell et vivraient encore, même s'il ne les rejoignait pas.

Tout le contraire de l'extérieur. L'orage approchant il devenait triste, morne. Le départ de la Reine Oliwia avait tout changé.

Mais il devait en prendre soin. Il était désormais à lui depuis qu'elle l'avait quitté.


- Je suis désolé. Je vous rejoindrai plus tard.

L'hôte acquiesça. Il n'était pas déçu. Il n'était même pas étonné. Il se contenta de pénétrer dans la maison, et ferma alors la porte.

Rick se retrouva seul. Perdu au milieu d'un désert gris qui donnait l'impression de vouloir devenir noir.

Ne voulant plus connaître la solitude, il alla à la rencontre de la seule personne qui se trouvait à l'extérieur de la demeure. C'était un extraterrestre familier, mais Rick n'arrivait pas à lui accorder un nom ou un prénom. Lorsqu'il fut assis sur le banc, il ignora durant quelques secondes son seul ami afin de contempler l'orage qui survolait le jardin.

La demeure s'éloignait. Il ne pouvait plus les rejoindre.

Si Rick O'lonell avait déjà expérimenté la solitude, celle-ci était encore plus grande.

La seule chose qu'il savait vraiment, c'est qu'il regrettait déjà de ne pas avoir franchi le palier de la belle demeure. Car il aurait pu y trouver la paix éternelle. Celle que la Reine Oliwia avait atteint.

_________________________
Anciennement /Delta66
- Base: Close combat -
- Formation Level I: Close combat -
- Formation Level II: Close combat -
- Formation Level III: Close combat -

La Vie m'a promis ce visage
La Galaxie m'en a confié un second
Revenir en haut
Endolorean
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2015
Messages: 87
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 10/07/2017 23:57:51    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Alors que le corps de l'extraterrestre semble savoir stabiliser, le teint de sa peau reste toujours pâle et ses yeux semblent toujours fermer comme si le corps était vivant, mais la personne non. Un comas sans doute, mais cela veux-t-il dire que la patiente devra resté en état végétatif longtemps ? Et si elle devait à être débranché vu l'impossibilité de la faire revenir ? Comment contacter les supérieurs de cet émissaire Jedi envoyer ici en signe de paix et ensuite leur dire qu'elle est morte ? La médecin se mit à se faire du sang d'encre, sa réputation étant encore en jeux malgré tout ses efforts. Maintenant, il ne peu que patienter et surveiller l'état de santé de cette étrange créature unique. La regardant un long moment, il vit ce qui semble être le sabre de l'étrange demoiselle, celui-ci allant le prendre pour le mettre au côté de la novice, celui-ci lui disant alors :

-Que la force soit avec vous chevalière...

Dit-il en ignorant que celle-ci n'est qu'une novice,car après tout il ne fait pas parti de l'ordre Jedi. Le docteur se mit alors à travailler sur son ordinateur, tâchant de trouver des réponses à la situation problématique qu'il fait face. Trouver au moins des bases de comment prendre soin de cette créature qu'il n'a jamais vue. Hélas, les archives ne lui apportèrent rien, car aucune des espèces indiquées ne correspond à la sienne. Il jura alors et appela le centre des archives sur holotransmission et envoya des analyses du corps de la karnélienne au registre de Coruscant, espérant avoir une réponse assez vite du système des robots médicaux assez rapidement. Il se passât alors plusieurs heures sans rien et il décida de quitter la pièce, la mettant sous surveillance vidéo pour rentrer chez lui et se reposer...

Tandis que l'urgentologue travaille fort pour sauver cette précieuse vie qui met sa réputation en jeu, celle-ci est en train de vivre quelque chose de surnaturel... Plongeant pour retrouver son âme perdue dans des royaumes inconnus, Endolorean se tient debout devant ses parents et cette étrange silhouette ressemblant à une centauresse... Celle-ci discuta avec sans rien lui dire, ceux-ci semblant se comprendre juste en se regardant dans les yeux. Endolorean se mise alors à genoux et dit :

-Déesse toute puissante... Karnélia... Le moment est enfin venu pour que je rejoigne les miens...

Il n’eut pas de réponse sur le coup, celle-ci redressant la tête alors que les yeux de l'avatar de son dieu brillèrent en a chaque mot formulé de sa voix divine et puissante.

-NON... TU AS ENCORE À ACCOMPLIR DANS SE MONDE... ... JE TE GUIDERAI MON ENFANT...!

L'avatar céleste lui tendit alors sa main, Endolorean hésitant un bon moment, regardant ses parents qui lui firent signe de suivre le chemin indiqué par la déesse elle-même. Plus motivé que jamais cette fois, la voyageuse attrapa la main de l'être divin, ses yeux brillant de plus en plus fort jusqu'`a l'aveugler... Quand ses yeux réussirent à se remettre au foyer, Dolo se rendit compte qu'elle est maintenant dans un grand jardin, celui-ci semblant étrangement devenir de plus en plus terne plus elle passe du temps à le regarder. Perdue, triste, la vagabonde marcha lentement, regardant autour d'elle en désolation. Quel était donc ce but que l'être suprême lui avait donné ? À peine eu Endo eu-elle le temps de se poser la question qu'une maison sembla s'éloigner au loin, un homme la rejoignant lentement, celui-ci étant visiblement chamboulé a en juger son expression avant qu'il ne s'assoie sur le banc. Se sentant interpellé dans cet événement, elle allât s'asseoir à ces côtés et déposa sa main contre son avant-bras, celle-ci lui souriant doucement avant de lui dire de sa voix cristalline :

-Parfois... Il faut savoir dire adieu pour mieux continuer... J'ai perdu beaucoup d'amis... Ma famille et même tous mes confrères il y a très longtemps... Ce fut une terrible expérience, mais j'ai réussi à passer au-dessus... J'aimerais vous aider à passer cette épreuve aussi...

Dit-elle alors en lui tendant doucement sa main fine et élancée, celle-ci voyant l'homme hésiter longuement. Voyant dans son regard quelque chose voulant hurlé son désire de vivre, elle prit doucement sa main et alors tout devin blanc... Endolorean se redressa alors en prenant une grande respiration, celle-ci ayant de la difficulté à mettre de nouveau ses yeux au foyer à cause de la lumière intense au-dessus d'elle. Le karnélienne se redressa alors, son corps en entier très tendu. Elle vit devant elle un vieil homme qui semble être un médecin la regarder, celui-ci semblant abasourdi. Regardant autour d'elle, elle vit que des plantes avaient été placées autour d'elle sur des chariots... Ceux-ci d'ailleurs arrêtèrent de bouger... Apparemment dans son coma, son pouvoir s'est éveillé de manière incontrôlée pour faire bouger les chariots et terrifier ce qui semblent être un agent de service de nuit... Le soleil est couché d’ailleurs... Endo avait encore les idées très floues et décida de rester couché un moment, voulant se replacer les idées et se rappeler les derniers événements...

_________________________
Mana du vortes & aeria gloris...





Formations:

Corps à Corps: -1/5
Revenir en haut
Rick O'lonell
République Fédérale

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 823
Niveau: 3
Rang: Sénateur de Naboo
Autre: Ex-Soldat Républicain / Ex-Soldat Empire Démocrate

MessagePosté le: 05/01/2018 04:37:18    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

La fréquence cardiaque, inerte depuis plusieurs minutes, s'était remise à vibrer. Le pouls, lui, s'était réveillé. Les poumons reprirent leur rôle essentiel, à savoir récupérer l'air présent dans l'air afin de la filtrer et d'en extirper l'élément vital permettant la survie d'un corps humain : l'oxygène. Le cerveau, de nouveau alimenté en ressources dont il avait impérativement besoin pour tourner à plein régime, se réactiva et enclencha l'ensemble des systèmes élémentaires.

Tous les médecins furent abasourdis de voir un mort reprendre conscience. L'unité médicale GH-7, au contraire, trouva cette réaction tout à fait normale. Continuant d'administrer ses soins comme à l'accoutumée, il n'y avait que ses protocoles et ses programmes innés qui valaient la peine d'être considérés à juste titre comme fiables. Et ceux-ci lui montraient un être humain en vie, dont la fréquence cardiaque -quoique faible- repartait de plus belle. Il n'y avait donc pas de raison de crier au miracle : c'était la médecine Naboo qu'il fallait remercier.

Le comble voulait que ce soit en partie ce miraculé, des années auparavant, qui ait permis aux hôpitaux Naboos d'être modernisés en engageant un vaste plan d'investissement dans la technologie de pointe médicale. Sans le vouloir, Rick O'lonell avait prévu sa propre mort il y a une éternité. Sans le savoir, Rick O'lonell s'était acheté en avance une seconde chance de vivre.

Le souffle saccadé, l'ancien militaire Républicain fut pris de panique. Revenir des morts n'était jamais de tout repos. C'était comme une nouvelle naissance. Cet air pollué par l'agonie ambiante lui brûla les poumons et faillit le renvoyer vers l'au-delà mais il s'accrocha comme il le put à son doux matelas. Dans un geste involontaire, Rick agrippa fortement la main d'un des médecins présents à ses côtés, allant jusqu'à le faire saigner tandis qu'il lui plantait un de ses ongles rongés dans la chair. Le personne médical tenta alors de le rassurer tout en le stabilisant sur le lit, ne manquant pas de lui injecter une dose de calmant pour que son état n'empire pas. La réaction fut telle que le patient s'endormit aussitôt après s'être réveillé, sans avoir l'occasion de se débattre ne serait-ce que quelques instants.

Les songes l'amenèrent dans un paisible état. Il baignait dans une ivresse de bonheur, dans un lieu qui inspirait la joie de vivre. La drogue avait tellement été puissante que l'ancien militaire en oublia le lit d'hôpital dans lequel il se trouvait.

Ce n'est que quelques heures après que le Sénateur de Naboo se réveilla, l'effet de la drogue anesthésiante s'étant estompé. Le soleil s'était apparemment couché et les environs semblaient plus calmes qu'en milieu de journée. Plus de médecins en vue, seulement une infirmière qui bidouillait un écran dans sa chambre, à côté de son lit.

A la vue d'un mort ressuscitant comme par miracle, le cœur de la dénommée Sara s'emballa. Elle souhaita se retourner afin de quitter la pièce, dans le but de prévenir le responsable des soins du réveil définitif du patient, mais le Sénateur O'lonell la retint par la main dans un geste très significatif. L'infirmière sursauta, surprise d'être ainsi soudainement arrêtée dans son bref mouvement, avant de reprendre son calme et de fixer le charismatique dirigeant de la belle Naboo.

Son visage, autrefois si jeune et attirant, était devenu pâle et souillé par le sang de ses blessures. Les cernes prenaient tellement de place qu'ils camouflaient presque les deux yeux bleus traversés par de graves fissures de sang. Rick O'lonell était méconnaissable. Son apparence n'était plus celle que l'on avait l'habitude de voir dans les retransmissions holographiques de l'Holonet et c'était bien cette réalité qui faisait mal à Sara.

A force d’idolâtrer et de mythifier les dirigeants de leur monde, ils avaient fini par les penser immortels. Il devenait alors impossible de croire à ces visions, celles d'un Gouverneur et d'une Reine aussi mortels que les mortels qu'ils étaient censés diriger.

Rick O'lonell n'était qu'un homme comme un autre. Les terroristes n'avaient fait que le prouver en l'envoyant flirter avec la mort.


- La... La Rein... cette vaine tentative de poser une question à la jeune femme se solda par un échec, et le Gouverneur de Naboo en paya le prix fort puisqu'il fut parcourut d'une intense douleur au plus profond de son corps, ARRRRHH !

L'effort était peut-être encore trop intense pour être réalisé. La dénommée Sara s'empressa de le stabiliser, lui conseillant de ne plus bouger et de ne pas parler pour ne pas éprouver d'avantage son organisme. Elle tenta alors de lui injecter une nouvelle dose de morphine pour que sa douleur s'atténue – le médecin leur avait dit qu'il souffrirait certainement du martyre à son réveil tant les blessures avaient été sérieuses- mais tandis qu'elle s’apprêtait à injecter la drogue dans l'organisme du patient, ce dernier s'affola et rejeta la seringue d'un revers incontrôlé de la main gauche.

Il dévisagea longuement l'infirmière, lui intimant par ce regard de ne pas penser un seul instant à le renvoyer dans le pays des songes. Rick O'lonell préférait lutter contre la douleur dans le monde des vivants plutôt que d'abandonner la lutte dans l'au-delà. Il avait assez perdu d'affrontements aujourd'hui pour laisser tomber une énième fois un conflit qui n'attendait que sa persévérance pour être remporté.


- Comment va... Comm... la R... la Reine... ? Parvint-il enfin à demander à l'aide soignante présente à ses côtés.

Tremblante de peur, Sara ne répondit pas. Elle-aussi, elle avait mal. C'était son cœur qui en subissait la douleur.

On lui avait dit de ne rien dire. Car l'état de Rick O'lonell n'était pas encore assez stable pour apprendre une telle nouvelle. Mais elle ne pouvait lui mentir indéfiniment : c'était le Gouverneur de Naboo en personne qui lui avait posé cette question.

Sur l'écran de contrôle de la fréquence cardiaque du patient, les battements par minute s'amplifièrent brusquement. La tension d'O'lonell grimpa bien trop pour le pitoyable état dans lequel il se trouvait. Le risque était de refaire une crise cardiaque, ce qui serait gravissime pour lui étant donné que son corps n'avait pas encore récupéré de la première attaque qu'il avait subi dans la journée. Pour Rick, plus rien n'important si ce n'était d'avoir la réponse à sa question.

Il voulait savoir où se trouvait la Reine Oliwia.


- Gouverneur, je... je ne peux... elle n'eut le temps de poursuivre que Rick O'lonell s'agita dangereusement sur son lit, l'état de son cœur se dégradant de seconde en seconde sur l'écran de contrôle de sa santé, Gouverneur !

O diable son cœur ou même sa survie. Dans un geste de fou furieux aux antécédents psychiatriques, le Gouverneur de la belle Naboo arracha l'ensemble des cables qui le reliaient aux ordinateurs sophistiqués de sa chambre de réanimation. Manquant de faire chuter l'infirmière qui recula de panique.

Le long couloir qui donnait sur sa chambre était tristement vide. L'environnement ressemblait plus à un bâtiment abandonné qu'à un hôpital en plein effervescence. Et pourtant, une étrange agitation semblait intéresser le personnel médical, regroupé dans une salle de pause au bout du corridor.

De nombreuses personnes silencieuses et préoccupées par ce à quoi ils assistaient étaient regroupées devant un grand écran de l'Holonet. Curieux et n'ayant pas de but précis, si ce n'est savoir où se trouvait la Reine Oliwia, Rick O'lonell alla rejoindre les internes de l'hôpital au rythme d'un homme qui venait de frôler la mort.

Son cœur lui faisait horriblement mal, et ses jambes ne semblaient plus pouvoir le tenir debout. A quelles forces cet homme se rattachait-il ? Son esprit était-il suffisamment fort pour le maintenir en état de se déplacer ? Le Gouverneur de Naboo était tellement attaché à son souhait de connaître la vérité qu'il donnait l'impression de pouvoir déplacer des montagnes, rien que dans le but d'obtenir ce qu'il voulait. Néanmoins, tout avait un prix et cette curiosité mortelle ne lui apporterait que le malheur. Toujours plus de malheur.

Tandis qu'il se rapprochait de la salle de pause où se trouvaient une vingtaine de personnes, du personnel médical pour la plupart accompagnés de quelques gardes Royaux, le son qui provint du média Holonet l'attaqua presque par surprise. Ses oreilles avaient oublié la voix de cette commentatrice phare de la NHN. Celle-ci parlait des (des ?) différents attentats ayant eu lieu dans la journée, et notamment d'une explosion dans la cité de Keren qui avait fait 17 morts parmi les civils lors d'un rassemblement de soutien au gouvernement touché par l'attaque.

Désespéré de voir que Naboo avait souffert en son absence, Rick dut s'appuyer une première fois contre le mur du couloir. Mais il était loin de s'imaginer que la suite lui ferait l'effet d'un laser dans la tête.


« Et... Par tous les Dieux créateurs... Chers holospectateurs, nous apprenons à l'instant que la Reine Oliwia est décédée. »

Le bruit sourd d'un homme s'écroulant au sol alerta l'ensemble des personnes présentes dans le salon. A la vue du corps du Gouverneur O'lonell complètement inerte, l'ensemble des médecins et des gardes se précipitèrent à son chevet. Paniqués à l'idée de vivre la mort d'un second dirigeant d'importance quelques heures seulement après celle de la Reine.

« ... c'est ainsi que s'est éteinte Son Altesse Oliwia, Souveraine des Naboos depuis plus de deux décennies. Que son âme repose en paix. »

Au fin fond du nouveau malaise vécu par le désormais plus haut dirigeant de Naboo apparut une faible lueur. Une flamme nouvelle et jeune, ardente et déterminée à grandir dans cet océan de désespoir.

A cet instant précis où la Reine de Naboo était tombée, Rick O'lonell venait de renaître. Il abattait sa dernière carte, et usait de sa dernière vie.

C'était la dernière fois de la journée qu'il tombait dans les songes.

_________________________
Anciennement /Delta66
- Base: Close combat -
- Formation Level I: Close combat -
- Formation Level II: Close combat -
- Formation Level III: Close combat -

La Vie m'a promis ce visage
La Galaxie m'en a confié un second
Revenir en haut
Endolorean
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2015
Messages: 87
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 06/01/2018 05:27:52    Sujet du message: On ne vit que deux fois Répondre en citant

Un vrombissement... Une vague de puissance... Une chaleur et un froid... Une vague blanche et noir ondule devant ses yeux. Tel un océan calme, celui-ci s’agite soudainement à chacun des vrombissements ambiants qui hantent son esprit. La quiétude fut soudainement brisée quand un puissant rayon lumineux la percuta au visage, une douleur l'envahissant, aussi terrible que la pureté de son rayon. Relevant ses mains vers la lumière, la karnélienne tenta de cacher ses yeux de cette lumière aveuglante, détournant le regard tout en fermant les yeux. Tremblant tout en mettant une main par-dessus ses deux paires de paupières fermées, l'extraterrestre pleura presque comme une petite fille, ses yeux la faisant souffrir. Dans sa douleur, une voix résonna alors dans ses oreilles, traversant son âme telle une flèche.

-Joins-toi à la lumière... Ne fuis plus... Bats-toi... Tu peux le faire... Tu te dois de le faire... Tu as déjà réussi... Ton esprit deviendra fort et prendra le dessus sur ton corps... Regarde la lumière... Remonte là...

Bien que surprenante, cette voix dédoublée et divine apaisa peut-à-peut la demoiselle, celle-ci enlevant sa main de ses yeux, gardant ceux-ci fermé, tournant de nouveau son visage vers le rayon de lumière salvateur. Attendant un certain moment, sa respiration tremblante finie par se calmer et elle ouvrit enfin les yeux, devant elle se trouvant une forte lumière de chambre d'opération qui lui aveugla le regard. Une sensation de déjà-vu la parcourut, mais quoi qu'il en soi, ses yeux éblouis tournèrent à gauche et à droite pour voir où elle est. Apparemment, elle se trouve dans ce qui semble être une chambre d'opération différente que lors de son premier éveil. Une grande baie vitrée se trouve sur sa droite, de l'autre côté de celle-ci un infirmier originaire de Naboo remarqua le mouvement et sembla appelé quelqu'un dans un interphone. Ne comprenant pas la raison de son transfère dans se qui est une chambre à sécurité maximale, Endolorean se redressa alors l'infirmier lui envoyant un message dans l'intercom.

-Resté étendu, mademoiselle... Nous allons effectuer une batterie de tests à l'instant pour voir si tout est en ordre...

Dolo regarda son interlocuteur en essayant de mettre ses yeux au foyer, tout étant encore si flou pour elle. Un robot médical entra alors dans la pièce, se dirigeant lentement vers elle pour ainsi se mettre juste à côté de son lit. Regardant le plafond, l'automate passa une lumière devant ses yeux, ceux-ci réagissant aussitôt en fermant en premier sa première paupière translucide, celle-ci se fermant à la verticale. Fasciné, le droïde fit baisser la lumière dans la pièce et l'examina de nouveau, les yeux de la patiente s'acclimatant beaucoup mieux à la pénombre.

Après les batteries de tests, une docteure entra dans la chambre sécurisée et s'assied en face d'elle lui souriant doucement :


-Vous êtes vraiment un spécimen fascinant... Votre métabolisme a été dur à comprendre, mais nous avons trouvé les moyens de vous soigner... Vous avez souffert d'un épuisement extrême qui aurait été lié à un trop grand effort physique... C'est comme si vous aviez couru plein régime sans vous arrêter jusqu'à vous en tuer... Tous les symptômes sont là... Officiellement, vous est décédé il y a quelques heures. Si ce n'était de l'un de nos urgentologues les plus expérimentés, vous ne serriez sans doute plus parmi nous.... Qui aurait cru que vous prenez vos forces des plantes... Je n'est jamais vu d'espèce comme la votre... Vos êtes d'une race que seuls les Jedi ont en contact...?

La fille de Karnélia garda le silence un bon moment, la regardant dans les yeux, ses pupille telle celle d'un chat s’étirant avant de finalement dire au moment ou la médecin se levait pour partir :

-En quelque sorte... Attendez... J'éprouve... Un malaise...

Dit-elle alors en déposant sa main par-dessus son cœur, serrant sa chemisette d’hôpital. Des sueurs froides se mirent à coller sur tout son corps. Ses signes vitaux indiquèrent un rythme cardiaque élevé, mais rien de plus. Le malaise finit par passer et la responsable lui dit alors :

-Nous allons vous garder ici sous surveillance... Vu la situation actuelle, nous devons vous garder en sécurité...

Sans donner plus de détails, la femme partit, laissant la voyageuse seule avec son garde de sécurité de l'autre côté de la vitrine. Ne sachant pas vraiment quoi faire, la patiente chercha et trouva un bouton pour communiquer avec le garde et lui demanda une fois la communication établie :

-Pourriez-vous me mettre la radio s'il vous plait...? Un peu de musique me ferrait du bien...

Le gardien accepta sa requête et mit la radio dans la chambre. Mais aux lieux que cela soit une douce musique qui y joue ce fut les nouvelles locales. Un message annonça la mort de la reine, la souveraine devant laquelle elle et Peth s'étaient prosternés. Cette terrible nouvelle la frappa comme tel un coup de matraque dans le ventre, la karnélienne se tenant le front en se demandant si son malaise d'un peu plus tôt avait été lié à cette malheureuse nouvelle. Ainsi donc ils avaient échoué à la protéger. On les avait visés en particulier ? Non. Une autre information se fit entendre à la radio comme quoi il y avait eu une autre attaque ailleurs en ville, une attaque qui avait blessé des civils. Tout est clair maintenant! La raison de pourquoi ils l'ont mis dans une chambre sécurisée! Se redressant lentement, la femme turquoise voulut se lever, mais son corps trembla, encore trop faible pour se sortir du lit, d'autant plus qu'elle se sent si épuisé, ses bras et ses jambes son si tendu. Le simple fait de les bouger est un terrible martyr maintenant qu'elle y pense. Un déclic se fit alors dans sa tête, malgré son lien très profond dans la force, ses connaissances dans celle-ci sont limitées à ce que savait son peuple de celle-ci. La dernière karnélienne à sans doute trop puisé dans ses réserves et tout donner pour stopper le jet de flamme projeté devant elle, contrairement à son mentor le chevalier.

Une douce musique triste se misent alors à jouer à la radio, celle-ci étend jouer en mémoire de ceux-qui son tombé aujourd'hui, en particulier la reine. Des vœux furent envoyer pour le gouverneur qui lui aussi a été touché par l'attaque semble-t-il. Peinée par tant de souffrance, la vagabonde laissa les larmes couler le long de ses joues. Ce grand jour annonçant le retour de l'ordre millénaire avait été sali par les mains de terroriste maléfique et rien en ce monde ne pourra jamais effacer les horreurs qu'ils ont commises en cette date. Tous se rappelleront du jour ou les bombes ont sauté au palais royal de Theed sur Naboo.

_________________________
Mana du vortes & aeria gloris...





Formations:

Corps à Corps: -1/5
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 17/01/2018 12:09:38    Sujet du message: On ne vit que deux fois

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Naboo -> Cité Royale de Theed -> Centre hospitalier de la Panacée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Legende

Nouveaux messages Nouveaux messages
Pas de nouveaux messages Pas de nouveaux messages
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.

Partenaires

Annuaires et top sites


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Fr © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - Thème : Lyzs
Reproduction INTERDITE