Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Je ne quiers plus que l'aise et le repos

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Endor -> Sanctuaire du Nouvel Ordre Jedi -> Quartiers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 252
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 21/03/2017 21:40:03    Sujet du message: Je ne quiers plus que l'aise et le repos Répondre en citant



Il fallut à Kath plus que du courage et de l'effort pour s'extraire de la case où les Ewoks les avaient enfermés, Uriel et lui. Nass les avait laissés sur des paroles laconiques, mais on leur avait tout de même signifié qu'ils étaient libres, quoique leurs mouvements seraient dorénavant surveillés. Avec l'énergie de l'animal à l'agonie, Kath avait fini par se trainer hors du village Naa'fruu, écrasé de remords, de fatigue et d'hématomes. Les regards qui pesèrent sur lui jusqu'à ce que sa silhouette disparaisse dans les ténèbres de la forêt lui transperçaient la chair et lui donnait des frissons, à moins que ce ne fût la pluie qui battait toujours en cette saison.

La nuit étant tombée, personne ne vint à la rencontre des deux compagnons quand ils pénétrèrent aux portes du Sanctuaire, à plusieurs centaines de mètres du village. La pénombre aurait sans doute perdu les prisonniers miraculés, mais la lueur des torches mal dissimulées aux yeux attentifs les avait guidés jusquà l'huis du Temple forestier. Pour être tout à fait honnête, Kath, pourtant devant, n'avait cessé de lancer des regards inquiets en direction d'Uriel qui, s'il donnait l'air de parcourir ces terres pour la première fois, paraissait trouver son chemin plutôt facilement ; l'Alderaani, au contraire, avait dû s'orienter en repérant les traces de ces chutes de la veille encore bien présentes dans la boue abondante. Avec un hoquet accompagné d'un sursaut, le novice enjoignit son ami à le suivre comme il gravissait les marches fichées dans le tronc d'un arbre tricentenaire. Si l'ascension qui succédait à la longue marche n'était que trop pénible, la perspective d'enfin retrouver le calme et la chaleur relative de sa cellule tint longtemps Kath éveillé.

Arrivé en haut des marches, sur une passerelle haute et droite, il s'effondra à nouveau. Assis par terre, il regarda alors Uriel. Aucun des deux n'avait pipé mot depuis que Nass les avait laissés à eux-mêmes, hors du village. Kath Aplazm, trop éreinté, n'aurait du reste pas pu faire mieux que les grognements de souffrance qu'il avait émis tout au long du trajet. A présent qu'ils étaient au sec, protégés par le toit de fortune que les Jedi avaient tressé pour empêcher la balustrade du Sanctuaire d'être inondée par les précipitations abondantes, Kath put reprendre son souffle. Soudain apaisé, mais incapable d'apprécier sa survie à sa juste valeur, il tenta de remettre de l'ordre dans ses pensées : demain, ils seraient fixés sur leur sort définitif. S'il doutait que Nass se soit donné autant de peine pour voir son élève renvoyé de l'Ordre, le novice ne s'attendait pas moins à de plus grandes remontrances. Il espérait seulement ne pas avoir à faire face au Conseil une nouvelle fois, craignant de ne pas y survivre.

Le Kaleesh ne l'avait pas dérangé dans ses songes éveillés. Kath leva à nouveau les yeux, qu'il avait de nouveau posé sur la noirceur de la nuit, vers son compagnon. Uriel l'avait accompagné jusqu'ici, mais l'esprit de Kath fut soudain transpercé d'une pensée : comment les avait-on laissé faire ? Son ami n'était pas un Jedi et pas une fois le nom de l'Ordre n'avait été clairement évoqué en sa présence, sinon à demi-mot. Nass avait-il une nouvelle fois fait preuve de son incroyable balourdise ? Kath chassa d'un mouvement de la tête les démons obscurs qui entouraient dans sa tête la figure de son instructeur. Le gros Gungan avait beau être un piètre professeur, le novice admit en son for intérieur qu'il n'avait venir pas vu sa dernière leçon qu'il lui avait dispensée et que le maître Jedi devait avoir également prévu tout ceci. Qu'à cela ne tienne.
Désemparé, il haussa les épaules après un nouvel instant de réflexion. Cette fois-ci, on ne pourrait pas lui reprocher quoi que ce soit.


- Bon... voilà, dit-il simplement à l'adresse d'Uriel. Bienvenue chez les Jedi, Uri !

Il ne savait comment l'énonciation du nom de l'Ordre serait reçue, mais il n'en avait cure. De toutes les erreurs qu'il avait faite en arrivant sur la lune forestière d'Endor, révéler l'existence du Sanctuaire à un être comme Uriel était de loin la moindre. Nass n'avait-il, du reste, pas laissé sous-entendre qu'il serait à présent des leurs ? L'idée d'avoir son compagnon à ses côtés pour la suite de ses mésaventures aidait en tout cas beaucoup à maintenir le moral de l'Alderaani hors des profondeurs abyssales de la déprime. Étrangement, l'aura que le Kaleesh dégageait le calmait et l'aidait à mieux se concentrer, tout comme celle qui émanait d'Alya avant lui. C'est avec mélancolie que le novice repensa à son amie Twi'lek. Quelle opinion elle aurait de lui après cette nuit...


- Là-bas, au bout du chemin
, continua Kath en pointant une passerelle adjacente à celle sur laquelle il se trouvait. Si tu prends à gauche...Non, à droite...enfin, euh...à gauche, oui ! Il hésita un court instant, voulut se corriger mais se ravisa aussitôt. Il reprit, plus calmement cette fois. ...Bref, tu trouveras des cellules. Les novices comme moi y dorment. J'imagine qu'on te laissera bien en occuper une, les trois quarts sont vides, à vrai dire.

Kath se releva difficilement. Il aurait voulu donner plus d'explications à Uriel sur ce qu'il avait appris depuis son arrivée, mais plus l'heure avançait plus ses yeux se fermaient d'eux-mêmes. Il fit signe au Kaleesh de s'avancer.

- Dans le pire des cas, tu pourras dormir dans ma cellule si les autres sont occupées. C'est la moindre des choses que je puisse faire pour te remercier de ton aide aujourd'hui. Tu la reconnaitras, c'est la seule dont le toit est troué...

Kath aurait également voulu remercier son ami d'une meilleure manière, mais il n'en voyait pas. Repassant sa dernière phrase dans sa tête, il se rendit compte qu'il paraissait s'être moqué d'Uriel plutôt que de lui avoir proposé un gîte décent, vu les trombes d'eau qui tombaient du ciel. Il espéra que son compagnon ne lui en tiendrait pas rigueur. Appuyé contre la rambarde de la passerelle, il leva un bras pour indiquer au Kaleesh de continuer sans lui. Quoi qu'ait pu être la reconnaissance qu'éprouvait Kath, il se refusait tout de même à dormir tête-bêche avec un lézard de deux mètres donc les griffes étaient aussi longues que des couteaux acérés. Pour le novice, le sol ferait tout aussi bien l'affaire. De toute manière, il n'avait plus la force de bouger d'avantage.

- Ne m'attends pas, je crois que c'est mieux comme ça
, expira Kath avant de fermer les yeux. Et sur ces mots, il tomba endormi, à même le sol. Dans l'obscurité ambiante, n'importe qui, fût-il le plus avisé des maîtres Jedi, l'aurait confondu avec un chiffon sale.

_________________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 21/03/2017 21:40:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Uriel
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2017
Messages: 36
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 21/03/2017 23:06:40    Sujet du message: Je ne quiers plus que l'aise et le repos Répondre en citant

La solennité de la requête appartenait désormais au passé. Uriel n’en attendait pas tant : le Chef Chitupa avait favorablement accédé à sa demande tendant à la remise du masque de son grand-père. Quant à Maître Nass, il avait mis un point d’honneur à saluer le dévouement du Kaleesh et de l'Alderaani, ce qui ne manqua pas de mettre le premier mal à l'aise. Dans sa vie tribale antérieure, les louanges se comptaient sur les griffes de la main. Les félicitations du Gungan s'accompagnèrent naturellement d'une offre de séjour au sein du Sanctuaire Jedi.

La nuit, étant déjà bien entamée, le maître, le nouvel initié et le novice ne tardèrent pas à quitter le village Ewok pour laisser les Naa'fruu à leur calme ordinaire. La fatigue avait durement entamé Uriel tout comme Kath. Et ce ne sont pas les regards réprobateurs de la tribu Naa’fruu qui arrangeaient les choses. Bien au contraire, ces derniers ajoutaient à l’angoisse qui dominait l’esprit du natif de Kalee.

Uri se figurait que le Sanctuaire se trouvât bien plus éloigné que la réalité. Ce ne fut que quelques minutes de marche plus loin que la proximité des deux sites éclata au grand jour. Le natif de Kalee en déduisit que cela expliquait les liens unissant l'Ordre et la tribu Naa'fruu. Les ténèbres s’étaient emparés des bas-fonds forestiers ne laissant au petit groupe qu’un faible faisceau lunaire en plus des torches pour les guider. Aucune estafette ne vint à leur rencontre, ce qui perturba sensiblement le reptile qui conjectura que les effectifs des membres de cet Ordre sibyllin devaient être réduits à peau de chagrin. Le manque de moyens étant la conséquence logique d’un manque d’hommes, il passa outre son analyse quelque peu présomptueuse. De plus, Jai Veelar mit cela sur le compte du relatif anonymat dont pouvait jouir l’organisation perdue aux confins du monde, ce qui lui conférait indéniablement une certaine sécurité.

L’ascension du majestueux arbre tricentenaire menant au Sanctuaire mit à rude épreuve le Kaleesh, qui s’évertua à ne rien laisser paraître pour conserver envers Kath un semblant de maîtrise. Le haut des marches n’était pas la destination, seulement un bout du chemin. Une passerelle haute perchée se substitua à la difficulté précédente. Sur ces jambes chancelantes, le natif de Kalee s’affaissa plusieurs fois tout comme son compagnon d’infortune. Les pluies diluviennes concourraient grandement à l’exaspération des deux jeunes hommes. Lorsque la traversée fut achevée, les épées-liges des Naa’fruu retrouvèrent la mansuétude d’un toit protecteur. L’Alderaani semblait faire le tri dans les évènements des dernières heures. Uriel en profita pour observer les lieux. Le village suspendu surgissait dans les airs tel un havre de paix émergeait aux yeux des marins. Uri respecta les pensées de son compagnon en remarquant intérieurement : *Ces dernières heures ont été marquantes pour lui… Il a droit à un repos bien mérité*. Lorsqu’il reprit enfin ses esprits, le natif d’Alderaan lui souhaita la bienvenue chez les « Jedi », le pendant lumineux des Sith.

Jai Veelar se souvint alors des prémices de son voyage, son incursion dans la réserve de la bibliothèque de l’avant-poste séparatiste, ses chimères torturées, le contrebandier corellien qui l’avait conduit jusque-ici… Toute une série d’évènements qui inévitablement le ramenaient au but premier de son voyage : découvrir de quoi le don qui s’était manifesté dans l’arène retournait. Mais pas de n’importe quelle manière, pas auprès de n’importe qui. La solution la plus simple aurait été de suivre les opuscules impériaux qui évoquaient les Sith, mais Uri avait eu connaissance de la brutalité de ces êtres dont il exécrait les méthodes. Jusqu’à sa rencontre avec Kath, il ignorait tout de l’existence des Jedi. Aujourd’hui, il reconnaissait en lui et bientôt reconnaîtrait en les autres membres de l’Ordre des alliés inaliénables dans sa quête personnelle.

Les souvenirs s’étaient accumulés si vite, que le natif de Kalee faillit en perdre ses bonnes manières et corrigea prestement le trait en remerciant le premier de ses pairs. Le disciple de Maître Nass poursuivit en aiguillant la forme reptilienne quant au chemin à suivre pour atteindre les quartiers des Novices, où d’après lui, de nombreuses huttes étaient libres. La léthargie gagnait inexorablement le visage de l’humain, qui ne manqua toutefois pas à son devoir d’hôte en offrant la possibilité de partager sa hutte avec l’étranger. La touche d’humour de son compère ne manqua pas de raviver le sourire du natif de Kalee. *A n’en pas douter, la vie quotidienne me semblera rude, mais nettement moins rude qu’une vie de vagabond dans la forêt profonde*. Conséquemment à cette réflexion, Uri fut témoin à son corps défendant de l’endormissement brutal de son vis-à-vis. Bien qu’il prît cela au départ pour de la légèreté, le reptile comprit bien vite que cela n’était pas une farce. Exténué, le Novice Aplazm s’était purement et simplement écroulé de fatigue. Ne sachant quoi faire, Jai Veelar décida de le transporter jusqu’à ses « appartements ». La tâche fut rude, mais en comparaison avec l’épisode du bûcher, le labeur contenta son exécutant. La vraie difficulté résida tout de même dans la recherche de la hutte correspondante. Non sans mal, le Kaleesh finit par trouver la cellule du Novice et le déposa sur sa couche. Epuisé par l’effort, l’exilé trouva néanmoins la force de rejoindre la première case avoisinante libre de toute présence pour enfin tomber dans les bras de Morphée.



_________________________
Casier & Aventure

Fiche

Thème
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 25/07/2017 21:38:06    Sujet du message: Je ne quiers plus que l'aise et le repos

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Endor -> Sanctuaire du Nouvel Ordre Jedi -> Quartiers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Legende

Nouveaux messages Nouveaux messages
Pas de nouveaux messages Pas de nouveaux messages
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.

Partenaires

Annuaires et top sites


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Fr © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - Thème : Lyzs
Reproduction INTERDITE