Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Recrutement

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Colonies -> Fondor
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elyk Nratak
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2015
Messages: 59
Niveau: 0
Rang: Recrue
Autre: Pilote

MessagePosté le: 07/03/2017 23:09:37    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

C’était le jour qu’il avait choisi. Le jour où il s’engagerait dans l’armée Impérial.
Sa famille était au courant depuis la semaine dernière, il avait pu les joindre un par un et tous lui avait souhaité bonne chance, lui rappelant que même s’il n’était pas pris. Il aurait rendu sa famille fière en tentant sa chance.
Devant lui se dressait le bâtiment principal de la Garnison local. A chaque coin du bâtiment il pouvait apercevoir un stormtrooper dans l’armure blanche que portait son Père.

Bon sang qu’il était anxieux ! Bien plus anxieux que lors de sa première journée de travail ! Pourtant il devait le faire, il le savait. Toute l’équipe de la compagnie lui avait souhaité bonne chance et c’était son rêve ! Devenir un pilote de chasse, servir l’Imperium !
Tout avait été préparé, sa maison rangé correctement, ses documents prêts dans sa main.
L’espace d’un instant, il voulut faire marche arrière. Réessayer un autre jour, aujourd’hui il ne se sentait pas très bien. L’instant suivant il se fouetta mentalement pour avoir osé songer à remettre au lendemain.

Finalement, il se remit à marcher vers l’entrée du bâtiment. Ses pas réguliers et son regard dirigé vers son but, sans se laisser distraire par les patrouilles sur les côtés. Grimpant les trois marches menant à la porte, celle-ci s’ouvrit à son approche et il continua sans s’arrêter.
Devant lui, un bureau faisant office d’accueil. Un individu y était en train de faire son travail. Taper des rapports ou il ne savait pas quoi d’autres.
S’approchant d’un pas alors plus lent, laissant le temps à l’individu de réagir à sa présence. Il se présenta.

« Bonjour, je suis Elyk Nratak. »
Il tendit alors le dossier vers l’individu tout en continuant.
« Je souhaite m’engager dans l’armée afin de devenir Pilote de chasse. »
Son geste avait été précis quand il avait donné son rapport, une précision qu’il avait obtenue à force de vivre avec une famille entièrement constitué de militaire.
Désormais, il devait attendre la réaction de l’individu. Durant ce temps, il gardait un visage impassible, sérieux et concentré.


_________________________
http://star-wars-rpg.soforums.com/t7116-Casier-de-Elyk-Nratak.htm


Formation: Jet-trooper.
DC de Kanos
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 07/03/2017 23:09:37    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nash Futhark
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 408
Niveau: 2
Rang: Lieutenant
Autre: Pire Agent du BSI

MessagePosté le: 11/03/2017 12:05:50    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

Fondor, une planète relativement calme. Et il faut dire que les troupes impériales ne se privent pas de faire appliquer les lois avec zèle sur ce monde fortement industrialisé. L'enjeu des chantiers navals, en orbite de la planète, est bien trop important pour que l'on se permette de relâcher l'attention. Dans cette optique, la garnison locale, un des nombreux symboles du pouvoir impérial sur place, fait l'objet d'une protection particulière. Des escouades entières de stormtroopers font le tour des bâtiments, à la recherche du moindre individu louche, ou de la moindre chose suspecte, tandis que d'autres soldats en armure blanche font le planton devant la bâtisse principale.
Le major chargé de réceptionner les curieux ou les nouveaux s'est fait à ce petit manège depuis bien longtemps. Penché au dessus de son bureau et occupé à remplir de la "paperasse" -bien que sur datapad-, il ne se préoccupe plus des pas cadencés, des va-et-vient des véhicules et des voix qui résonnent dans les couloirs. Ce sont des bruits familiers avec lesquels il vit en parfaite symbiose. Lorsqu'un jeune homme se pointe à son bureau, il lui faut attendre que celui-ci se présente pour qu'il le remarque enfin. L'impérial redresse la tête et humecte ses lèvres, le temps d'observer le nouvel arrivant. L'autre lui balance presque son dossier avec une rigueur toute militaire. Probablement un type issu d'une famille de soldats. Mais cela n'a aucune importance. Aucune. Il n'aurait aucun privilège. Le major prend le dossier de ce "Elyk Nratak" -encore un nom imprononçable- et le pose sur son bureau, sans y prêter attention.


- Moui moui, bien. Je vais me charger d'envoyer votre "dossier" à la hiérarchie. Mais vous comprenez, on doit tout de même vous poser quelques questions avant de faire de vous un... "Pilote". Annonce le sous-officier en fixant le jeune homme d'un regard noir.

Il fait signe à deux impériaux aux uniformes noirs de venir s'occuper du nouveau et retourne à sa paperasse électronique. Les soldats conduisent la potentielle recrue au fond d'un couloir, où une sinistre salle attend d'être utilisée. Le mobilier de l'endroit est réduit au strict minimum, à savoir une table et deux chaises. Les murs ont des teintes grises qui invitent à la mélancolie et une petite fenêtre dans la paroi du fond laisse filtrer une lumière ternie par l'obscurité du lieu. La porte glisse à nouveau dans le mur et laisse apparaître un nouveau type, dont la stature attire directement le regard. Les deux militaires, postés en sentinelles silencieuses dans l'ombre de la pièce, quittent la salle sans recevoir un seul ordre. Lorsque la lumière vient éclairer le visage de l'impérial, elle se reflète immédiatement dans l’œil cybernétique de l'homme, dont l'iris rouge se fait menaçant. Et alors qu'il s'avance, cette même lumière révèle au grand jour les nombreuses cicatrices qui le marquent à vie de l'empreinte de la guerre. La face droite de son visage est entièrement recouverte de brûlures, qui n'ont pu cicatriser entièrement, et la manche de l'uniforme gris du même côté, laisse apparaître une main en duracier aux longs doigts effilés. Il y a fort à parier qu'il cache d'autres surprises du genre sous son uniforme d'officier.

L'impérial s'installe en face d'Elyk et semble le jauger le temps de quelques battements de cœur. L’œil artificiel se calibre sur la "cible" en crissant doucement. L'officier rectifie ensuite machinalement les plis de son uniforme et reporte à nouveau son attention sur le jeune homme. Il étire ses lèvres en un sourire étrange, déformé par les brûlures.


- Bien le bonjour Monsieur Nratak. Capitaine Victarion Vestrit, du Département Interrogation du Bureau de Sécurité de l'Impérium. J'ai... Quelques questions à vous poser. La routine me direz-vous, il faut bien s'assurer de la loyauté et de l'intégrité de nos concitoyens... Commence doucement le blessé de guerre en déposant un datapad sur la table, puis croisant les mains. J'ai cru comprendre que vous vouliez vous engager comme pilote de chasse, c'est un très noble dessein, assurément, mais en avez-vous la trempe ? Ceci est une autre question. Qu'avez-vous à apporter à notre armée ? Et surtout, quelles sont vos ambitions au sein de cette armée ?

Le capitaine laisse le temps à la future recrue de donner ses réponses, puis écrit quelques notes sur son bloc de données, sans afficher la moindre compassion à l'égard du gosse. Il analyserait ses propos plus tard, pour l'instant, c'est l'heure des questions. Des questions dont les réponses vont se révéler cruciales pour l'avenir du jeune homme au sein de l'Impérium... On ne plaisante pas avec la sécurité du régime après tout.

- Avez-vous déjà eu des antécédents avec la justice ou les forces de l'ordre Monsieur Nratak ? Que pensez-vous des Sith au passage ? Continue froidement l'officier en plongeant son regard dans celui de son interlocuteur. Ah. Oui. J'oubliais... J'ai cru voir une mention spéciale dans votre... Dossier. Vous avez pris l'initiative de combattre des pirates lors d'une mission pour votre ancienne compagnie, c'est bien cela ? Racontez-moi un peu cette anecdote... Cela m'intéresse grandement !
_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !
Revenir en haut
Elyk Nratak
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2015
Messages: 59
Niveau: 0
Rang: Recrue
Autre: Pilote

MessagePosté le: 12/03/2017 20:31:29    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

Sans réellement le surprendre, la personne le réceptionnant prit d'un air désintéressé le dossier et le plaça sur le côté. Puis il le regarda alors d'un œil particulièrement agressif. Cela -encore une fois- ne surprit pas le jeune homme. Ses parents l'avaient prévenue et ses frères avaient confirmé. L'administration pour les recrutements était loin de rendre la chose agréable et cherchait bien souvent à mettre une pression assez grande sur les recrues

« Moui moui, bien. Je vais me charger d'envoyer votre "dossier" à la hiérarchie. Mais vous comprenez, on doit tout de même vous poser quelques questions avant de faire de vous un... "Pilote".
- Je comprends Monsieur. »
Sa réponse fut directement à la suite des paroles de la personne en face de lui. Si ce gars pensait l'impressionner, il se trompait lourdement. Pas plus que son appel pour faire venir deux sentinelles qui à leurs tours l'emmenèrent vers une salle plutôt sombre se résumant à une table et deux chaises. Elyk le savait, c'était là où se déroulerait son petit interrogatoire, s'installant sur la chaise qui lui fut désigné il attendit l'arrivé inévitable d'une nouvelle personne dans la pièce.

Il était anxieux, mais presque également rassuré, jusqu'à présent tout se déroulait comme le lui avait expliqué sa famille. Et ses références et sa petite expérience lui garantissait mentalement une certaine assurance dans ses réponses. Il savait ce qu'il voulait, et ce qu'il pensait offrir.

La personne qui se présenta à lui cependant lui offrit une vision peu agréable, cicatrice, œil cybernétique. C'était littéralement une cicatrice sur patte qui était devant lui. Cette homme devait sans doute être un vétéran au vue de son uniforme d'officier.
S'installant en face de lui, l'Homme commença à parler.

« Bien le bonjour Monsieur Nratak. Capitaine Victarion Vestrit, du Département Interrogation du Bureau de Sécurité de l'Impérium. J'ai... Quelques questions à vous poser. La routine me direz-vous, il faut bien s'assurer de la loyauté et de l'intégrité de nos concitoyens... »
Posant le datapad qu'il tenait en entrant dans la pièce, le Capitaine reprit en croisant les bras. Visiblement, il garda un ton professionnel. Pas de surprise a ce niveau là, Elyk avait entendu parler du B.S.I. et sentait qu'il valait mieux les avoirs avec une vision positive.
« J'ai cru comprendre que vous vouliez vous engager comme pilote de chasse, c'est un très noble dessein, assurément, mais en avez-vous la trempe ? Ceci est une autre question. Qu'avez-vous à apporter à notre armée ? Et surtout, quelles sont vos ambitions au sein de cette armée ? »

C'était partie. Les questions étaient lancées, et aussitôt il commença à répondre.
« Et bien Capitaine Victarion, je pense avoir la "trempe" nécessaire pour rejoindre la Chasse Impérial, je pense pouvoir apporter à l'Armée mes capacités de pilote polyvalent. Quand à mes ambitions, elles se résument à être le plus efficace au service de l'Imperium. Je n'ai pas de réel objectif bien ni de souhait si vous parler d'un Grade. Ma seul et unique Ambition est de servir. »

Il avait parlé, une voix calme, clair, compréhensible, articulé. Des petits temps morts pour que le Capitaine puisse bien tout comprendre, et sentir la sincérité dans chacun de ses mots. Mais avec derrière une force qui démontrait de sa motivation.
Rapidement, le Capitaine repris.

« Avez-vous déjà eu des antécédents avec la justice ou les forces de l'ordre Monsieur Nratak ? Que pensez-vous des Sith au passage ?»



Seconde vague de question, plus personnelle. Et touchant entre autres aux Siths, et là son avis était tranchés. Les Siths avaient eu une certaine utilité par le passé, mais était devenue une vermine dont il fallait se débarrasser. Les seuls bonne choses qu'ils avaient permis étaient les Chevaliers Imperiaux.

« Mes altercations avec la justice ont toujours été sous le cadre de la légitime défense. J'ai à plusieurs reprises intervenues durant des rixes et agressions afin de protéger des personnes dont j'estimais que la vie était en danger. Mon casier judiciaire est de ce fait entièrement vierge.
Quand aux Siths, je pense personnellement qu'ils sont un danger pour l'Imperium. Et que la Galaxie se portera mieux une fois leurs présence réduite à un niveau permettant soit un contrôle total sur eux. Ou bien leurs destructions.

- Ah. Oui. J'oubliais... J'ai cru voir une mention spéciale dans votre... Dossier. Vous avez pris l'initiative de combattre des pirates lors d'une mission pour votre ancienne compagnie, c'est bien cela ? Racontez-moi un peu cette anecdote... Cela m'intéresse grandement ! »

Prenant le temps de formuler ces phrases. Le jeune homme commença à parler.
« Nous avons reçu pour mission de livrer une quantité non négligeable de matériaux rare pour Sienar Fleet Industry à bord de notre vaisseau de classe Maka-Eekai L4000: Le Jim Dandy dont j'étais le responsable.
Lors de notre trajet nous avons été attaqués en route par un groupe de pirate non identifié. 4 Z-95 Headhunter ainsi qu'un Y-Wing, nous avons aussi détecté un autre vaisseau mais il n'a pas participé à l'attaque, il s'agissait probablement de leurs propre vaisseau cargo destiné à récupérer la cargaison. Ils attendaient à un point de sortie de saut sur notre route: Le trajet vers notre destination incluait plusieurs sauts à effectuer certains dans des endroits non sécurisé.
Ils nous ont ordonné de larguer notre marchandise, sinon ils nous détruiraient. Le temps que l'Hyperdrive se recharge j'ai été confronté au choix. Obtempérer, ou bien envoyer un SOS afin de demander de l'aide.

Finalement j'ai préféré la seconde option. Notre cargaison était beaucoup trop rare pour être livré comme ceci, et la Compagnie avait besoin de voir cette livraison réussite pour réussir à se maintenir. L'équipage était prêt à courir le risque.
J'ai donc pris place dans la tourelle droite de mon vaisseau, ordonnant au co-pilote de commencer les manœuvres d'évitement.
J'avais pour priorité d'attendre que l'Hyperdrive soit rechargé, ce qui demandait 5 minutes sur ce vaisseau, l'hyperdrive souffrant de quelques soucis de vieillesse. Cependant je savais que le Y-Wing était équipé de Canon à Ion qui pouvait nous mettre en difficulté.
Nous avons commencé les manœuvres tout en lançant le signal de détresse -bien que le secteur était peu sécurisé, les chances de voir les Forces de l'Ordre arriver étaient minces - et aussitôt les pirates ouvrirent le feu, de mon côté, j'ai tiré sur chaque cible que je voyais et dès que l'opportunité se présentait, je concentrais mes tirs sur le Y-Wing, le souci est qu'ils étaient trop rapide pour réussir à correctement les suivre.

J'ai donc demandé à mon pilote de ralentir le vaisseau, de mettre la moitié de la puissance sur les boucliers, et de leurs faire croire que nous nous rendions. Mais je lui avais également demandé de se placer de sorte que le Y-Wing soit dans mon arc de tir.
Quand le Y-Wing fut assez prêt, je demanda à mon co-pilote de placer toute la puissance sur les armes à feux pendant 5 secondes, avant de tout repasser sur les boucliers et moteurs.
Je fis feu, et le Y-Wing devint une boule de feu au second tir, le premier ayant baissé ses boucliers. Les autres vaisseaux reprirent alors l'attaque mais abandonnèrent rapidement, les Z-95 n'avaient pas une puissance de feu suffisante pour baisser nos boucliers et ils abandonnèrent la poursuite. Une trentaine de seconde plus tard, nous avons pu effectuer notre saut en hyperespace sans blessé, ni dégâts sur le vaisseau. »


Laissant le temps au Capitaine de digérer son récit. Le jeune homme termina.
« Je ne sais pas si c'était la bonne solution ou pas, mais c'est ce que j'ai cru bon sur le coup. Je ne me considère pas comme étant être un lâche, et fuir face à ces pirates me paraissaient lâche. Je savais que mon vaisseau pouvait tenir le coup, et que leurs forces de frappe résidaient dans ce Y-Wing. Une fois ce Y-Wing hors d’état de nuire, les Pirates n’avaient plus les moyens de nous stopper en cas de passage en vitesse lumière. Et ma mission était de faire parvenir cette livraison à bon port, j’estime simplement avoir fait mon travail. »

Sur ces mots, il se tut, il avait parlé et répondu aux questions. Désormais c’était à au Capitaine de juger de ses réponses et faire avancer l’entretien.
Son cœur battait un peu plus rapidement en se souvenant de ce jour-là, l’adrénaline qui s’était emparé de lui et l’excitation du combat. Un sentiment qu’il avait qualifié d’agréable et où il s’était senti réellement vivre. Ce fut ce jour qui le décidé à vouloir s’engager dans la Marine Impérial. Il ne pouvait plus simplement se voir en tant que simple livreur.


_________________________
http://star-wars-rpg.soforums.com/t7116-Casier-de-Elyk-Nratak.htm


Formation: Jet-trooper.
DC de Kanos
Revenir en haut
Nash Futhark
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 408
Niveau: 2
Rang: Lieutenant
Autre: Pire Agent du BSI

MessagePosté le: 17/03/2017 12:12:20    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

Le jeune homme a un petit air hautain qui ne plaît pas à l'officier qui lui fait face. Victarion Vestrit arque un sourcil. Du temps de l'Empire, il aurait pu lui arracher la langue rien que pour avoir osé l'appeler par son prénom. Mais les temps sont différents, et difficiles pour l'Impérium, qui panse doucement ses blessures, suite à sa renaissance improbable. Le nouveau régime a besoin de tous les hommes disponibles, alors le capitaine veillerait à ne pas trop abîmer les recrues... Le mécanisme de l’œil droit se met à tourner dans tous les sens, avant de s'ajuster une nouvelle fois, cette fois-ci, sur le datapad. Il rédige de nouvelles informations sur le bloc de données, en silence. Ce Nratak a un potentiel certain, mais son ton suffisant et condescendant insupporte l'impérial, qui profite de ce silence reposant pour évacuer la mauvaise humeur qui germe dans sa tête. Lorsqu'il reporte enfin son attention sur l'aspirant-pilote, Vestrit prend une longue inspiration. Une quinte de toux vient lui décoller les poumons, déjà bien abîmés, et menace de rendre plus désagréable le blessé de guerre. Il sort un mouchoir de poche de son uniforme gris et tamponne doucement ses lèvres desséchées.

- Monsieur Nratak, vous avez l'air d'être un type bien. Un bon gars prêt à passer au billot pour son régime. Vos propos, et le dossier que j'ai sous les yeux, vont dans ce sens. C'est tout à votre honneur. Commence froidement l'impérial en rectifiant machinalement les plis de son uniforme. Toutefois, ne vous estimez pas meilleur que les autres parce que vous venez d'une famille de militaires et parce que vous avez mis en déroute une bande de pirates amateurs. Il se peut que vous soyez chanceux, ou tout simplement talentueux, mais conduire un vaisseau cargo et piloter un chasseur TIE sont deux choses bien distinctes. Je surveillerai de près de vos progrès Monsieur Nratak. Tâchez de ne pas me décevoir...

L'officier se redresse péniblement en prenant appui sur la table et glisse son datapad sous le bras. Il affiche un sourire méprisant sur son visage et se détourne du natif de Fondor. Alors qu'il s'apprête à quitter la pièce, il se ravise et adresse une dernière parole au jeune homme.

- Un dernier conseil Monsieur Nratak. Il est bien plus facile de se faire des ennemis que des amis au sein de l'armée impériale, ne l'oubliez pas...

La porte glisse dans le mur et laisse passer son imposante silhouette, puis se remet en place. De l'autre côté de la paroi, on peut entendre l'impérial donner des directives, sans toutefois parvenir à discerner l'ensemble des mots. Des bruits de pas s'éloignent de l'endroit, d'autres se rapprochent. La porte se dérobe une nouvelle fois, et l'obscurité de la pièce vient happer une nouvelle silhouette : Celle du major de la réception, qui ne semble pas très réjouit à l'idée d'être chargé de "l'accueil" du gosse.

- Et bien Monsieur Nratak, comme l'on se retrouve... Ou plutôt devrais-je dire... Cadet Nratak. Bienvenue dans la Grande Armée Impériale. Lâche le sous-officier en croisant les mains dans le dos et relevant le menton. Suivez-moi, je vais vous conduire à vos... Quartiers. Mais avant cela, vous allez devoir passer par la case "Uniformisation".

L'homme ricane doucement, comme s'il prend déjà plaisir à martyriser le jeune homme. Le major n'a jamais aimé les nouvelles têtes, ces jeunes imberbes et arrogants, qui pensent avoir tout vu et tout fait. Lui avait vécu les atrocités de la guerre, il s'en était plutôt bien sorti, contrairement au capitaine Vestrit, ou à d'autres pauvres types déchiquetés sur un quelconque champ de bataille. Et lorsqu'il voit ces trous du cul se pavaner sous ses yeux avec l'air d'un "M'as-tu-vu", il ne peut s'empêcher de vouloir les cogner. Et puis quand il voit la gueule des vêtements aussi... Il en aurait presque la nausée ! Oui ! La nausée ! Il avait hâte de voir cette tête de pioche enfiler un uniforme. Quoi que... Pas vraiment en fait. Oui, il en est sûr ! Ce "Nratruc" en tirerait une telle joie qu'il deviendrait insupportable de le voir sourire naïvement. Qu'est-ce qu'il peut haïr les gosses...
L'impérial en uniforme noir déambule dans les couloirs avec une démarche qui peut rappeler les pas cadencés et exagérés des militaires pendant les parades. Il bifurque à gauche, puis tourne à droite, sans doute pour perdre le jeune homme qui le talonne, puis rentre dans une salle où des individus sont rassemblés en une masse difforme et disparate. Le bruit de leurs bavardages semble irriter le sous-officier, qui réprime son dégoût à l'égard des civils. Il abandonne Elyk à cette foule bruyante et sans discipline pour retourner à ses occupations plus calmes et utiles. Les nouvelles recrues sont en effet très bavardes, et ne semblent pas vouloir tarir leur flot de paroles. Et pourtant... Ils allaient bientôt apprendre à fermer leur clapet.


- CADETS GARDE-A-VOUS ! Vocifère une voix dans le dos des nouvelles recrues.

Les civils se bousculent, se piétinent les pieds, afin de former des lignes à peu près correctes. Ils gonflent le torse, redressent la tête, et attendent, angoissés, que la voix inconnue et tonitruante ait enfin un visage. Et lorsque l'homme derrière cette voix daigne enfin se montrer, ils ne sont pas déçus... Un officier au visage creusé et marqué par des années de batailles et les intempéries se présente à eux, dans un uniforme vert olive à la coupe impeccable. Ses yeux d'acier se posent sur les recrues et semblent déchiqueter leurs silhouettes, afin de mieux les jauger.


- Regardez-vous, vous êtes faibles ! Vous êtes mollassons ! Et vous n'avez ni la rigueur, ni la discipline d'un impérial ! Je suis le Baron Resjic, Commandant du 33ème escadron de combat de l'Impérium, et je suis celui qui va faire de vous de vrais soldats ! Continue l'impérial en faisant les cent pas devant ses nouveaux "poulains". Mais avant d'envisager quoi que ce soit, vous allez me faire un tour par la case coiffeur et la case douche ! Exécution !

Les aspirants rompent les rangs et avec toute la grâce d'un Bantha, viennent se masser à la porte en bavardant. Certains semblent même s'agiter et de nombreuses exclamations se font entendre dans les couloirs de la garnison. Cette horde désorganisée semble déplaire au commandant Resjic, qui pousse les recrues pour voir de plus près la raison de cet attroupement qui n'a pas lieu d'être. Deux gosses sont en train de se battre, sous le regard impassible de certains, et l'excitation des autres. Le baron prend le premier protagoniste par le col, sous les yeux de son rival, qui baisse les poings et recule dans la masse.

- Gardez votre énergie pour les exercices à venir ! Les prochains qui en viennent à se battre en dehors des entraînements, ils finiront à la plonge et aux corvées de patates jusqu'à la fin des temps ! Et restez en ligne ! Vous n'êtes plus des adolescents boutonneux et complètement débiles désormais ! Hurle de plus belle l'impérial.

Les futurs soldats s'assemblent à nouveau en formation, sous le regard foudroyant de l'officier. Ils avancent en rangs serrés dans les couloirs de la base, jusqu'à arriver à une salle où du personnel en uniforme noir se charge de leur couper les cheveux avec une tondeuse laser. Pas de traitement de faveur. Tout le monde y passe. Ils en ressortent tous avec le crâne rasé. Il ne reste plus qu'un léger "duvet" sur leurs têtes d'attardés. Ils passent ensuite dans une autre pièce où ils peuvent se débarrasser de leurs affaires dans des casiers prévus à cet effet, prendre du "bon temps" dans les douches communes et enfiler un uniforme propre et noir de cadet de l'Impérium. Lorsqu'ils ressortent tous dans des tenues impeccables et similaires, casquettes vissées sur la tête, le baron ne peut s'empêcher d'afficher un sourire satisfait.

- Et bien ! Voilà un bon début ! Cet après-midi, nous commencerons les exercices, mais puisqu'il est bientôt l'heure de se restaurer, vous pouvez disposer. Et n'oubliez pas de vous taire surtout ! Je ne donne pas cher de votre peau si un officier vous surprend en train de perturber toute la garnison avec vos bavardages incessants et puérils ! On se retrouve ici dans une heure. Rompez !
_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !
Revenir en haut
Elyk Nratak
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2015
Messages: 59
Niveau: 0
Rang: Recrue
Autre: Pilote

MessagePosté le: 18/03/2017 22:37:52    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

« Monsieur Nratak, vous avez l'air d'être un type bien. Un bon gars prêt à passer au billot pour son régime. Vos propos, et le dossier que j'ai sous les yeux, vont dans ce sens. C'est tout à votre honneur. Toutefois, ne vous estimez pas meilleur que les autres parce que vous venez d'une famille de militaires et parce que vous avez mis en déroute une bande de pirates amateurs. Il se peut que vous soyez chanceux, ou tout simplement talentueux, mais conduire un vaisseau cargo et piloter un chasseur TIE sont deux choses bien distinctes. Je surveillerai de près de vos progrès Monsieur Nratak. Tâchez de ne pas me décevoir... »
La dernière phrase sonnait comme une menace, ou un challenge. Il ne comprenait pas, avait-il offensé le Capitaine d’une quelconque manière ou bien ce dernier lui faisait le coup du recruteur désagréable ?
Non, la dernière phrase était sincère. Il serait réellement surveiller par cet agent du B.S.I. et il sentait que cela n’était pas nécessairement une bonne chose. Ses parents l’avaient prévenue sur le B.S.I., mieux valait les avoirs en Alliés qu’en ennemie.
Et qu’est-ce que cela voulait dire. S’estimer meilleur ? Soit Elyk était passé pour un arrogant vantard, soit c’était une mise en garde. Pourtant il le savait, il ne s’estima ni meilleurs, ni plus mauvais que les autres. Et oui il pensait qu’il avait eu de la chance face à ces pirates, mais la chance à ces yeux faisait également partie des conditions requises.

Le Capitaine se leva alors et avant de quitter la pièce lança une dernière mise en garde.

« Un dernier conseil Monsieur Nratak. Il est bien plus facile de se faire des ennemis que des amis au sein de l'armée impériale, ne l'oubliez pas... »
Acquiesçant du regard, le jeune Impérial regarde le vétéran quitter la pièce. Pour aussitôt être remplacé par la personne qui l’avait accueilli. Et il sentait aussitôt qu’il n’apprécierait pas cette personne.
« Et bien Monsieur Nratak, comme l'on se retrouve... Ou plutôt devrais-je dire... Cadet Nratak. Bienvenue dans la Grande Armée Impériale. Suivez-moi, je vais vous conduire à vos... Quartiers. Mais avant cela, vous allez devoir passer par la case "Uniformisation". »
Uniformisation, un mot qui lui fit étrange sur l’instant. Uniformisation dans le sens où il recevra son uniforme ? Ou bien uniformisation dans le sens où il ne deviendra qu’un autre homme en uniforme parmi tant d’autre. Un matricule sur une longue liste ? Retirant aussitôt cette pensée, le jeune homme suivit le sous-officier. En gardant le visage le plus neutre possible.
Finalement ils arrivèrent dans une salle remplie de civils, et que dire : c’était le bordel.
Cela parlait dans tous les sens en matière de discussion, certains brayaient tel des enfants voulant que tout le monde les écoutes, tandis que d’autres restaient silencieux les bras croisés à attendre.
Il détesta cela l’instant même où il posa les pieds dans cette pièce.

Ce qui ne l’empêcha pas d’entrer dans le groupe.
Et là, un homme plus grand que lui, les cheveux légèrement en pique l’aborda.

« Tient, je pensais que j’étais le dernier. »
La phrase était direct, le ton légèrement surpris mais dénué d’hostilité. Pourtant le type avait l’air d’être un gars possédant une force physique assez conséquente. Croisant les bras, Elyk répondu rapidement.
« Visiblement pas, au fait c’est pas ici le recrutement pour les stormtroopers. »
Répondit-il avec le regard dirigé vers les bras musclé de l’Humain. Ce dernier eu un petit rire avant de tendre la main.
« Pffahahaha, très drôle, non je veux pas rejoindre les storm’. Moi, c’est piloter 750 kilo de puissance de feu ! Je suis Kallos Viri au passage. Ancien mécano sur les chantiers de Fondor.
- Elyk Nratak. Ancien livreur pour planète expresse. » Répondit ce dernier en serrant la main tendu.

« CADETS GARDE-A-VOUS ! »
Aussitôt Elyk et Kallos se mire dans un garde à vous, le ton neutre, menton levé, tourné vers la personne qui venait de donner le signal.
« Regardez-vous, vous êtes faibles ! Vous êtes mollassons ! Et vous n'avez ni la rigueur, ni la discipline d'un impérial ! Je suis le Baron Resjic, Commandant du 33ème escadron de combat de l'Impérium, et je suis celui qui va faire de vous de vrais soldats ! Mais avant d'envisager quoi que ce soit, vous allez me faire un tour par la case coiffeur et la case douche ! Exécution ! »
Aussitôt, le groupe qui était dans la cinquantaine se mit en marche, ou du moins l’aurait fait si une bagarre n’avait pas éclaté entre deux jeunes cadets. Kallos eu un petit sourire en voyant cela, surtout quand le baron prit l’un des deux par le col.
« Eh bien, la journée commence bien.

- Gardez votre énergie pour les exercices à venir ! Les prochains qui en viennent à se battre en dehors des entraînements, ils finiront à la plonge et aux corvées de patates jusqu'à la fin des temps ! Et restez en ligne ! Vous n'êtes plus des adolescents boutonneux et complètement débiles désormais »
Se remettant en lignes ils arrivèrent dans une pièce où leurs cheveux fut coupés, étrangement Elyk se sentait plus léger et ensuite vint la douche. Lui n’était pas pudique, mais cela se sentait que certaines personnes n’était pas à l’aise. Kallos entre autre qui devint légèrement rouge sur les bords.
Enfin, se fut l’uniforme. Un uniforme noir, et tandis que Kallos eu un petit sourire en se regardant dans le miroir. Elyk quand à lui regarda simplement l’uniforme quelques instants avant de l’enfiler. Son expression restant complètement neutre. Finalement, le Baron réapparut.

« Et bien ! Voilà un bon début ! Cet après-midi, nous commencerons les exercices, mais puisqu'il est bientôt l'heure de se restaurer, vous pouvez disposer. Et n'oubliez pas de vous taire surtout ! Je ne donne pas cher de votre peau si un officier vous surprend en train de perturber toute la garnison avec vos bavardages incessants et puérils ! On se retrouve ici dans une heure. Rompez ! »
Le groupe se disloqua, Kallos et Elyk restant ensemble dans un coin à proximité. Parlant à voix basse.
La conversation se concentra principalement sur qui était chacun. Kallos était membre d’une famille de mécano ayant bossé sur la construction des vaisseaux sur les installations de Fondor. Et il avait de l’ambition, il se voyait commandant sa propre escadrille et prêt à démolir la République.
Elyk ne partageait pas son enthousiasme, la République était dix milles fois plus forte que l’Imperium tant en homme qu’en vaisseau, et en parlant de vaisseau il avait pu comparer le chasseur TIE au X-Wing de la république, et quelque chose n’allait pas. Il le sentait au fond de lui, mais se garda bien de le dire.

Finalement, l’heure se passa.


_________________________
http://star-wars-rpg.soforums.com/t7116-Casier-de-Elyk-Nratak.htm


Formation: Jet-trooper.
DC de Kanos
Revenir en haut
Nash Futhark
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 408
Niveau: 2
Rang: Lieutenant
Autre: Pire Agent du BSI

MessagePosté le: 22/03/2017 11:28:16    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

La porte glisse dans le mur et laisse apparaître la silhouette du commandant Resjic. Le mess des officiers est presque l'endroit le plus répugnant de la garnison à ses yeux. La vaste pièce ressemble plus à un salon privé qu'à une salle destinée à la restauration du gratin de la hiérarchie impériale locale. Et pour cause... Des fauteuils massifs occupent la plus grande partie de la pièce, tandis qu'ici et là, des officiers bavardent et se servent à boire. A croire que dans cette partie de la galaxie, l'Impérium est calme et nonchalant... Et dire qu'à peine quelques minutes plus tôt, il s'en prenait à des gamins pour leur comportement inapproprié... Visiblement, c'est un phénomène qui touche tout le monde. Le baron avait déjà assisté à de telles scènes au sein même des conflits qui ravageaient autrefois l'Empire Démocrate puis l'Empire Sith. De son point de vue, un tel comportement est une absurdité ! Des petits chefs pinaillant sur des broutilles et profitant du bon temps loin des champs de bataille, là où ils devraient se tenir aux côtés de leurs hommes, voilà qu'ils sont.
Malgré les conflits sanglants, malgré la chute de deux empires, rien n'a changé. Est-il surpris depuis tout ce temps ? Non. Il en aurait presque ri si tout ceci ne tuait pas des soldats par centaines. Par milliers. Des officiers issus de l'aristocratie, et qui gaspillent leur temps et leur énergie en beuveries inutiles... Voilà ce qu'ils sont. Des personnages aussi médiocres que ces sénateurs déchus. Deux cas différents, et pourtant la même et unique raison. Une survivance héréditaire. Des traditions futiles...
L'Impérium est faible, et le manque d'officiers compétents et désireux de renforcer concrètement l'armée impériale se fait ressentir. Mais peut-être qu'un jour un impérial s'élèverait au dessus de ses ambitions pour remettre de l'ordre dans tout ça. Du moins, c'est ce que le baron espère. La Grande Moff Ashe semble être une bonne candidate à ce changement, mais elle est le sujet d'une controverse au sein des institutions militaires. Et le débat pour savoir qui de Valiant ou de la naine est le plus apte à diriger l'Impérium donne la nausée au commandant d'escadron. Lui se demande ce qu'il fait ici, parmi ces gens qui ne sont pas issus du même monde que lui. Resjic n'a rien d'un aristocrate, son père était un contrebandier, sa mère, une simple serveuse dans une cantina miteuse. Ils vivaient tous les trois dans un de ces quartiers mal fréquentés de la banlieue de Coronet, là où les touristes n'osaient pas s'aventurer sans escorte. Le commandant avait alors vécu dans une atmosphère malsaine et pesante, où les trafics, les meurtres et les viols étaient choses courantes. Lui-même n'avait pu s'en sortir que grâce aux boulots douteux qu'on acceptait de lui refiler. Et il y serait sûrement resté s'il n'avait pas décidé un beau jour de s'engager dans l'armée impériale... Cela l'a sauvé, tout comme cela a sauvé sa mère et ses sœurs. Car grâce à sa solde, il peut désormais répondre aux besoins de sa famille, qui séjourne avec lui sur Fondor. Les siens sont désormais loin du danger et de la précarité... Enfin presque tous. Son père n'avait pas survécu à sa dernière course pour le compte du Cartel Hutt. Une dernière course avant de se retirer, c'est ce qu'il avait dit. Il l'avait eu, mais n'était jamais revenu.

C'est un fait amusant tout de même. Le Corellien issu des quartiers pauvres de Coronet est plus à cheval sur le règlement et la discipline que ces trous du cul de l'aristocratie. Pire encore ! Il se bat pour la paix et la sécurité, là où eux se battent pour conserver leurs privilèges. Il a obtenu le titre prestigieux de "baron" de la part du gouvernement impérial suite à ses exploits en orbite de Coruscant, où il avait en outre réussi à abattre dix-neuf chasseurs séparatistes. Il le sait bien, il doit ce titre autant à son succès qu'à la politique impériale, qui a fait de lui un instrument de propagande. Certains le considèrent comme un héros de guerre au même titre que Valiant. Mais il n'a pas cette prétention, et surtout, il n'envisage pas d'utiliser son statut "prestigieux" pour se comporter de la même manière que ces abrutis affalés dans des fauteuils. Dans l'un de ceux-ci, il remarque justement une silhouette familière, qui semble lui sourire et l'inviter à boire un verre.


- Commandant Resjic ! Venez vous joindre à nous mon ami ! C'est toujours un plaisir de prendre un verre avec un héros de guerre impérial ! Avance doucement l'homme en levant son verre à la santé de son compatriote.

Le capitaine Alvec... Un homme aussi ambitieux que stupide. Il se voyait déjà à la tête d'un destroyer stellaire, tout souriant qu'il est. Mais il n'avait pas le comportement d'un officier qui mérite d'être nommé à la tête d'un de ces mastodontes de la flotte impériale. Après tout, ne devrait-il pas être à son poste sur le "Janson" ? Que peut-il bien faire ici ? A boire qui plus est ? C'est typiquement ce genre de comportement qui énerve notre baron. Il se demande bien comment cet imbécile a pu se voir attribuer le commandement d'un vaisseau... Et son air hypocrite ! Raaah ! Étrangement, le capitaine Vestrit, installé dans un fauteuil voisin, lui semble presque plus sympathique à côté. Et c'est une chose pourtant improbable de la part d'un agent du BSI...

- Vous allez bien prendre quelque chose Resjic ? Non ? Vous n'allez tout de même pas rester planté là à me regarder boire ! J'en ai déjà bien assez d'un ! Ajoute l'homme en ricanant, et désignant d'un signe de tête l'officier à l'uniforme gris.

- Capitaine Alvec, il n'est pas permis à un officier supérieur de boire lorsqu'il est en service. Répond sèchement le commandant en croisant les mains dans le dos, comme il a si souvent l'habitude de faire.

- Oh oui bien sûr je comprends Commandant ! Toutes mes excuses ! Continue le capitaine en avalant une gorgée de sa liqueur. J'ai cru comprendre, d'ailleurs, que vous formiez un nouveau groupe de pilotes. J'espère qu'ils ne vous causeront pas trop d'ennuis... Car nous partons dans deux jours, grand maximum.

- "Nous" ? Lâche Resjic en haussant un sourcil.

- Oui... Il y a des pirates qui sévissent dans le secteur de Garqi, et l'Etat-Major aimerait que l'on se charge de ce problème. Vous... Et moi. La réussite de cette mission déprendra avant tout de l'efficacité de votre escadron Commandant. Explique Alvec avec un léger sourire en coin. Mais il me semble qu'il manque encore trois pilotes à votre escadron non ? J'espère que vous les trouverez parmi les nouvelles recrues... Enfin, s'ils arrivent à survivre toutefois à leur première mission de vol.

- Il y a des recrues tout à fait prometteuses néanmoins. J'ai eu le dossier de certains de ces aspirants-pilotes sous les yeux et je peux vous dire qu'il y a des gamins intéressants. Il y a un certain Trevis Bolera qui semble particulièrement doué dans les courses de speeder, ou encore un dénommé Elyk Nratak qui a déjà eu à affronter des pirates. Intervient enfin le capitaine Vestrit afin d'empêcher le baron Resjic de sauter à la gorge de l'arrogant Alvec. J'imagine que je peux vous transmettre les dossiers de toutes les recrues afin de vous aider dans votre tâche. Si cela vous convient toutefois.

- Ce ne serait pas de refus Capitaine Vestrit. Je vous en remercie déjà par avance. Acquiesce finalement le commandant en jetant un regard noir à l'officier de la flotte impériale. Si vous voulez bien m'excuser, il me reste encore quelques préparatifs à faire. Et vous devriez en faire autant Alvec.

Après avoir salué ses deux compatriotes d'un signe de tête, il s'en va, sous le regard amusé du capitaine Vestrit et l'air irrité du capitaine Alvec. Il y aurait probablement un règlement de compte entre les deux un jour ou l'autre...




Les aspirants-pilotes se massent dans le couloir, à l'endroit tout spécialement désigné par le commandant Resjic une heure plus tôt. Lorsque celui-ci arrive, les cadets se bousculent pour former des rangs ordonnés. Le résultat est encore brouillon, mais l'intention est là. Ils commencent enfin à comprendre ce que l'on attend d'eux ici, et c'est tout à leur honneur. Certains groupes sont plus lents à la détente et subissent de ce fait le courroux du baron, mais ces gamins là ont eu le bon instinct au bon moment... Parfait. Il n'a actuellement pas envie de s'embêter avec des détails aussi fâcheux alors qu'on lui a imposé une limite de temps. Ils doivent être bons maintenant, ou bien ne le seront jamais. Du moins, pas sous son commandement.
Il suffit d'un ordre de sa part pour que les recrues partent au pas vers une nouvelle série de couloirs. Finalement, ils entrent dans une vaste salle où toute une série d'épreuves les attend. Resjic doit se répéter deux fois pour garder l'esprit d'unité au sein du groupe. Il n'y aurait pas de troisième fois toutefois. Il serait obligé de sévir. Le commandant laisse le temps aux cadets d'assimiler ses propos, ils seraient obligés, un par un, de passer le premier d'une longue série de tests. Il faut en outre passer en dessous d'une longue étendue de fils barbelés, puis passer sur une poutre sans tomber, enchaîner avec une série de cerceaux de couleur, dans lesquels il faut sauter avec le bon pieds, sauter au dessus de plusieurs obstacles et enfin terminer sur un stand de tir, où un blaster SE-14C chargé attend d'être utilisé.

Bien évidemment, Resjic sait déjà que les cerceaux et le stand de tir vont en gêner plus d'un, et il attend avec impatience de voir les résultats. Trois couleurs différentes sont utilisées pour ces cerceaux, le bleu, le rouge et le jaune. Le pied droit est nécessaire pour le bleu, tandis qu'il faut solliciter le pied gauche pour le rouge, et enfin, sauter à pieds joints dans les cerceaux jaunes. Si cela n'est pas réellement compliqué à retenir, l'épreuve en elle-même peut s'avérer difficile au niveau de l'enchaînement, qui suit de cette façon : Trois cerceaux rouges, trois bleus, deux jaunes, un rouge, un bleu, un rouge, un bleu, un rouge, un bleu puis enfin un jaune. Bien sûr, parce qu'il serait trop facile d'en rester là, chaque chute conduit à un retour au début du parcours, et il va sans dire que cela peut être relativement pénible lorsque l'on sait que chaque aspirant est noté sur son temps de parcours. Pour ce qui est des cibles du stand de tir, elles s'échelonnent de la façon suivante : 10 mètres, 20 mètres, 50 mètres.

Seuls les meilleurs peuvent espérer toucher la dernière cible, et le baron s'attend déjà à voir des rivalités se former. Il compte sur cet élément pour faire sortir le meilleur qui réside en chacun, et si cela s'avère être un échec... Alors de toute façon, ces cadets ne lui seront d'aucune utilité.


- Et n'oubliez pas ! Je ne veux pas en voir un seul glander lorsqu'il a fini son parcours ! Vous passez dans la salle d'à côté, vous enfilez une paire de gants et vous commencez à vous entraîner à la boxe avec vos partenaires. Vocifère t-il de plus belle en visant tout particulièrement ceux qui sont enclins à garder les mains dans les poches et ceux qui sont du genre... Tapageurs.
_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !


Dernière édition par Nash Futhark le 04/05/2017 12:10:05; édité 1 fois
Revenir en haut
Elyk Nratak
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2015
Messages: 59
Niveau: 0
Rang: Recrue
Autre: Pilote

MessagePosté le: 03/04/2017 22:46:15    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

Elyk écoutait les instructions du Baron du coin de l’œil aperçut sa nouvelle connaissance déglutir. Il n’était pas spécialement stressé, quand ses parents étaient là, ils passaient du temps à s’entraîner physiquement –principalement son père- et il avait pu découvrir les bases de tir au blaster.
Rapidement, il se lança dans l’exercice, ramper sous les barbelés ne lui posait pas réellement de problème, contrairement à Kallos dont la stature lui posa un léger soucis tant ses mouvement étaient plus ample que nécessaire. La poutre ne présenta pas un réel problème et il put passer cette obstacle sans difficultés. Ensuite, ce fut les cerceaux : là encore, aucun soucis. Son père lui avait durant sa jeunesse régulièrement fait faire cette activité en jeu lors de son temps-libre. C’était littéralement un jeu d’enfant à ses yeux. Ensuite le saut d’obstacle ne fut pas trop difficile, sa vie passé dans le vaisseau à grimper un peu partout l’avait rendu suffisamment athlétique pour que ce ne soit que peu dérangeant.

Ensuite vint l’étape un peu plus compliqué. Le stand de tir. Arrivant devant son poste de tir, il prit l’arme en main et la regarda brièvement avant de se mettre en joue.
L’arme était un Blaster SE-14C. Le même type de blaster que celui au logement familiale, un blaster fiable pouvant tirer en rafale.
Vérifiant que l’arme était bien en mode coup par coup. Il visa la première cible et fit feu, la cible de 10 mètres fut aussitôt touché dans le centre.
Remerciant mentalement son père pour les entraînements, Elyk passa à la suivante et de nouveau toucha en plein dans le mille.
Enfin vint la cible à 50 mètres, et il prit alors un peu plus de temps. Mettant la cible bien dans l’axe du canon, et finalement il fit feu.
Une nouvelle fois, le tir fut au centre. Elyk resta quelques secondes légèrement étonner de sa propre performance avant de passer à la salle suivante.

Prenant un gant, Kallos était devant lui, et les deux commencèrent à se combattre… Enfin, Elyk tenta plutôt de survivre que de combattre, car il n’arriva pas à placer un seul coup. Kallos étant en permanence sur l’offensive, et les capacités d’Elyk ne lui permettait absolument pas de suivre, se protégeant tant bien que mal.
Finalement, il commença à s’habituer au rythme de frappe de Kallos qui enchaînait direct sur direct pendant quelques secondes, et se baissant au dernier moment, décrocha un coup partant sur la mâchoire de la recrue, et le faisant reculer. Légèrement sonner.

_________________________
http://star-wars-rpg.soforums.com/t7116-Casier-de-Elyk-Nratak.htm


Formation: Jet-trooper.
DC de Kanos
Revenir en haut
Nash Futhark
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 408
Niveau: 2
Rang: Lieutenant
Autre: Pire Agent du BSI

MessagePosté le: 04/05/2017 15:38:31    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

La dernière recrue vient de terminer le parcours d'obstacle. Enfin ! Dans l'ensemble, les cadets sont motivés, mais manquent sérieusement d'agilité et de précision dans leurs mouvements. Toutefois, certains aspirants-pilotes se sont montrés relativement doués et se hissent au dessus de leurs camarades. Il y a fort à parier que les cadets vont rapidement se mettre dans un esprit de compétition dans lequel plusieurs groupes vont s'affronter pour rester en haut du podium. Et les trois meilleurs d'entre eux auraient l'inestimable chance de pouvoir voler au sein du 33ème escadron de combat de l'Impérium.
Le baron ne peut néanmoins pas s'empêcher d'être sceptique. Deux jours. C'est le temps qu'on lui a accordé pour former ses pilotes avant de les envoyer en mission. Une limite de temps qui ne convient pas à Resjic. On ne peut pas entraîner et faire de ces recrues des pilotes prêts à voler en si peu de jours ! C'est à la limite du concevable ! Mais l'Impérium se moque bien de savoir si les jeunes hommes qui s'engagent dans l'armée impériale sont suffisamment entraînés pour combattre efficacement. Le régime n'a de toute façon ni le temps nécessaire, ni les moyens. Les impériaux, dans leur paranoïa, sont persuadés qu'un conflit éclatera un jour ou l'autre et se préparent déjà la guerre. Pour se faire, l’État-major a décidé de gonfler les rangs d'une armée affaiblie qui compte plus de volontaires et de conscrits que de vétérans en son sein. Et le manque d'infrastructures militaires décentes ne permet pas de former efficacement les nouvelles recrues...

Dès leur première mission, il y a de grandes chances pour qu'ils y passent tous. Le capitaine Alvec a raison pour cette fois, étrangement d'ailleurs. Les cadets ont peu de chance de revenir entiers d'une mission sans l'entraînement adéquat. Mais le commandant n'a pas son mot à dire. Il n'est qu'un soldat, et un soldat obéit aux ordres sans se poser de questions. De plus, il ne prend que les meilleurs pour son escadron. Ceux qui meurent sont remplacés, parce qu'ils ont prouvé leur faiblesse. Telle est la dure loi de la sélection naturelle, sévérité cruelle appliquée dans l'armée impériale depuis sa création. Et aujourd'hui encore, cette même sélection naturelle vient entourer de ses longs et crochus doigts les pauvres aspirants-pilotes. Les plus chanceux, ou les plus doués, seront ceux qui instinctivement, sans le savoir, réussiront à s'échapper des griffes de la Mort. Et il en sera ainsi jusqu'à ce que la faucheuse vienne réclamer son dû, lorsqu'ils seront à bout de souffle, abandonnés de leurs dernières forces. Tel est le destin du soldat impérial. Sa vie n'est qu'une succession de combats contre une force invisible qui a une emprise sur toute forme de vie.
On veillerait de toute façon à les conditionner au point de les faire croire qu'ils sont invincibles, afin qu'ils ne perdent pas leurs moyens en plein vol. Un pilote doit être entièrement voué à la destruction des objectifs assignés et ne doit en aucun cas être distrait par un élément extérieur. En tant qu'instrument suprême de la volonté militaire de l'Impérium, ils ont l'obligation d'accomplir leur devoir et doivent se réjouir de leur rôle important. Du moins, c'est ce que pense l’État-major impérial.

Mais pour l'heure, il ne faut pas se soucier du destin -probablement- tragique et incertain de quelques jeunes impériaux prêts à accomplir leur devoir. En s'engageant, ils savent qu'ils doivent prendre des risques pour protéger les intérêts de l'Impérium. Resjic, malgré la limite de temps qu'on lui a imposé, veillera à ce que ces jeunes volontaires aient les moyens de défendre le régime impérial. Alors que les dernières recrues se changent et enfilent des gants de boxe, le baron consulte le datapad sur lequel il a pris des notes durant son observation. Il prend le temps de lire ses remarques et les compare aux dossiers des recrues mis à sa disposition grâce au capitaine Vestrit. On a beau critiquer le Bureau de la Sécurité de l'Impérium pour ses intrusions abusives dans tous les domaines, mais il faut avouer que cela a ses avantages.
C'est sans étonnement qu'il constate que deux des meilleurs cadets, sur son classement provisoire, sont issus de familles militaires. Bien souvent, des soldats engendrent des soldats. L’officier impérial aurait aimé qu'il en soit de même dans sa famille, et peut-être qu'il aurait un jour l'occasion de transmettre son héritage à ses enfants. Étrangement, ces deux mêmes personnages sont ceux qui ont le plus d'expérience dans le pilotage. Le premier, un dénommé Trevis Bolera, est un fervent amateur de courses de speeder, tandis que le second, un certain Elyk Nratak, a déjà eu à piloter un vaisseau cargo. Bien évidemment, la conduite d'un speeder ou d'un cargo n'est pas la même chose que celle d'un chasseur TIE, mais ces deux là ont un net avantage sur les autres. Et comme si cela ne suffisait pas à les démarquer des autres, il faut ajouter à cela que Nratak a eu fort à faire en affrontant une bande de pirates. Voilà qui vient rajouter du piment dans cette compétition qui ne fait que de commencer...

Le baron Resjic s’attarde sur les performances au combat de chacun avant de jeter un coup d'oeil du côté des éléments prometteurs du groupe. Travis vient d'en finir avec son adversaire en l'envoyant au tapis d'un coup de poing sous la mâchoire. Il faut avoir du cran pour s'affronter à une montagne de muscle en son genre et le commandant se demande comment un individu aussi imposant arrive à piloter un speeder sans être gêné. De son côté, Elyk semble être en difficulté contre son camarade et reste sur la défensive. Il parvient toutefois à viser la mâchoire lui aussi, faisant de ce fait, reculer son assaillant. Viser les points faibles est toujours un bon moyen de se débarrasser d'un ennemi. Et les deux jeunes hommes viennent de le démontrer en frappant instinctivement la mâchoire.


- Cadet Nratak, venez par ici je vous prie. Commence l'officiel impérial en se portant à la rencontre des deux protagonistes. Si un ennemi vous tient tête et que vous avez du mal à trouver une solution, pensez à observer ses points faibles. Un adversaire baisse souvent sa garde avant de frapper, n'oubliez pas ceci. Et pensez aussi à le fatiguer si nous n'arrivez pas trouver de faille dans sa défense. A défaut d'avoir la force, favorisez l'agilité.

Bien !

CADETS ! RASSEMBLEMENT !

Ceci n'est que le début de votre cauchemar ! Il vous faudra parfois traverser des champs de bataille avant d'arriver à votre chasseur, et pour réussir à l'atteindre, il vous faudra compter sur votre agilité, votre endurance et votre combativité ! Ne vous laissez jamais distraire, et ne considérez pas les entraînements et les tests qui vont suivre comme de simples jeux. Vous serez évalués sur vos performances tout au long de votre carrière militaire ! Les belles actions seront récompensées, et les mauvaises seront sanctionnées ! Mettez-vous bien ça dans votre petit crâne creux avant de vous doucher ! On se retrouve à l'extérieur.

ROMPEZ.


Resjic disparaît après avoir rectifié machinalement les plis de son uniforme. Les aspirants-pilotes se dispersent en bavardant à voix basse et se dirigent vers les douches. Une main vient se poser sur l'épaule d'Elyk. Une main qui agrippe fermement le jeune homme, comme pour lui faire du mal. Et son propriétaire affiche un sourire mauvais, effronté.

- Eh ! Blanc-bec ! On a bien vu ton petit jeu, tu veux impressionner le Commandant hein. Mais tu n'arrives pas à la cheville de Travis. Un petit conseil "d'ami", il vaut mieux abandonner avant qu'on s'occupe de ton cas. Ricane l'autre avant de rejoindre ses amis.

Les heures suivantes sont consacrées à la démonstration de la force de frappe des chasseurs impériaux en pleine bataille, puis à l’élaboration des stratégies d'attaque utilisées par les pilotes. Bien évidement, pour couronner le tout, le commandant vient finalement donner les bases du pilotage aux cadets et leur apprend à enfiler la tenue de chasse qu'ils seront amenés à revêtir lors de leurs missions de vol. Le temps lui manque, il a l'impression d'oublier des détails, tant il y a à dire sur le sujet. Mais le moment fatidique arrive et il est grand temps pour les recrues de subir leur première simulation de vol... Un exercice qui sera d'autant plus déterminant pour la suite de leur carrière. Malheureusement, la garnison de Fondor, à l'instar des autres bases militaires impériales, ne dispose pas des équipements nécessaires pour former les cadets en masse. En outre, il faudrait envoyer les futurs pilotes par petits groupes... La première journée de formation risque de s'éterniser jusque tard dans la nuit. Le baron se racle la gorge et remet son col d'uniforme en place.

- Elyk Nratak, Trevis Bolera, Kallos Viri et Yvana Madish, vous serez les premiers à passer ! Passez dans la salle d'à côté, enfilez vos combinaisons comme je vous l'ai montré et montez dans vos cockpits. Annonce l'officier impérial en s'assurant que sa voix porte assez pour que les désignés puissent entendre.

Le commandant d'escadron laisse les autres cadets dans la vaste pièce où ils devront attendre qu'on les appelle, avec leurs angoisses et leurs questions. Il se dirige ensuite dans une petite salle de contrôle d'où il peut donner ses directives aux recrues installées dans les cockpits tout en surveillant de près leur progression. Une communication ne tarde pas à parvenir aux oreilles des aspirants-pilotes.

« Messieurs, Mademoiselle, votre mission est simple. Le Haut-Commandement nous a signalé la présence d'un convoi "rebelle" dans votre zone. Votre objectif est de vous débarrasser de l'escorte afin d'ouvrir la voie à vos camarades, qui se chargeront d'intercepter et d'aborder le transport. Afin de vous mettre dans les conditions habituelles des pilotes de TIE, il a été décidé de vous attribuer des noms de code pour cette mission. Nratak, vous serez Noir Un. Bolera, Noir Deux. Viri, Noir Trois et Madish Noir Quatre. Bonne chasse. »

La piège est plongée dans le noir, la simulation commence. Un transport de classe Gallofree sort de l'hyperespace, avec son escorte de chasseurs. Au total, six engins sont mobilisés pour assurer la protection du transport. Deux chasseurs de tête Z-95 volent à l'avant du vaisseau tandis que deux X-Wing se chargent de couvrir les flancs. Enfin, deux autres chasseurs de tête assurent la protection rapprochée du cargo depuis l'arrière. Le piège se referme sur eux. Les chasseurs TIE des cadets sont lancés depuis leurs rails, dans le ventre d'un transporteur d'escorte CNK. Les jeunes pilotes impériaux sont en infériorité numérique et ne disposent pas de la même puissance de feu que les chasseurs adversaires. Ils ne bénéficieront d'aucune aide et devront se débrouiller seuls pour accomplir la tâche qui leur a été désignée...
_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !
Revenir en haut
Elyk Nratak
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2015
Messages: 59
Niveau: 0
Rang: Recrue
Autre: Pilote

MessagePosté le: 30/05/2017 23:14:33    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

« Eh ! Blanc-bec ! On a bien vu ton petit jeu, tu veux impressionner le Commandant hein. Mais tu n'arrives pas à la cheville de Travis. Un petit conseil "d'ami", il vaut mieux abandonner avant qu'on s'occupe de ton cas. »
Dès l’instant ou la main s’était fortement serré sur lui, il avait vue le coup venir. Les siens l’avaient prévenue. Des rivalités allait se former, et certains tenteraient probablement l’intimidation. Voilà qui était chose fait.
Ne répondant rien, le jeune Elyk se contenta de garder un petit sourire en coin de bouche en regardant s’éloigner son nouvel "ami". Tandis que Kallos se rapprochait, les bras croisé et regardant le nouveau rival s’éloigné.
« Tu veux que je lui pète les jambes? » Demanda t-il, le regard à la fois mi-amusé, mi-énervé.
« Pas la peine, ce genre de gars à tendance à se griller tout seul. On ne fait pas de vague et on fait de notre mieux. Ta mâchoire ?
- Encore un peu mal, mais j’ai vue pire. Toi ?
- J’ai vue pire. »

Il avait vue pire, mais Kallos ne s’était pas retenue contre lui, ses bras étaient encore endoloris, et le poing envoyé dans la mâchoire semblait lui dire de ne jamais recommencer pareil exploit. Finalement, les heures suivantes fut des heures particulièrement intéressante comme une présentation technique du chasseur TIE et des différentes techniques de combats, se positionner derrière l’adversaire, les différentes manœuvres pour reprendre l’avantage durant le combat. Elyk buvait la moindre information avec joie et gourmandise, mémorisant chaque petite phrase et chaque petit conseil donné par les instructeurs. Il avait également du mal à contenir son excitation, il réalisait là son rêve et n’était pas loin d’enfin rejoindre sa famille à sa place : dans l’armée. Et il savait qu’il apporterait la fierté à sa famille en devenant un membre de l’élite. :La chasse Impérial.

Ensuite, ce fut une nouvel étape ; se vêtir de la combinaison de pilote et du casque relié au système de survie. La combinaison en elle-même collait à la peau et n’était pas spécialement agréable à porter, mais il n’en avait que faire. Le système de survie en revanche était un peu plus lourd, sans parler du casque. Le casque était similaire visuellement à celui utilisé par les stormtroopers, mais deux tubes relié au système de survie le différenciait clairement. L’autre évidente différence était la couleur noir de la tenue qui était à l’opposé des armures blanches de Stormtroopers. Avant d’enfiler le casque sur sa tête, il le regarda pendant de longue seconde, tandis qu’à ses côté Kallos l’enfila plus rapidement.
Finalement, il enfila le casque et le verrouilla, aussitôt, il sentie le système de respiration s’activer, envoyant de l’air dans son casque afin qu’il puisse respirer. Le sifflement de l’air s’entendant de manière régulière et constante. Devant ses yeux, un petit HUD s’alluma, et l’informa alors de l’absence de vaisseau compatible pour se synchroniser :
Les casques des chasseurs TIE en effet ont la capacité de se synchroniser avec le vaisseau utilisé et d’envoyer des informations rapide au pilote l’utilisant. Ce qui était bien pratique dans le cockpit des chasseur TIE qui était plutôt confiné d’après ce qu’il avait pu lire.

Finalement, ils enlevèrent les combinaisons et repassèrent dans la grande salle afin que les autres puissent s’entraîner. De nouveau le temps s’écoula, et finalement après une heure d’attente :

« Elyk Nratak, Trevis Bolera, Kallos Viri et Yvana Madish, vous serez les premiers à passer ! Passez dans la salle d'à côté, enfilez vos combinaisons comme je vous l'ai montré et montez dans vos cockpits. »
Un regard sur le côté et il vit Kallos affiché un grand sourire, puis il regarda ensuite le dénommer Trevis Bolera et Yvana

Le groupe entra alors dans la pièce désigner, et aussitôt commencèrent à enfiler leurs tenues.
Aucune parole ne fut prononcer, si ce n’est des regards concentrés et anxieux.
Une fois prêt, le groupe entra dans la pièce, devant eux. Quatre pods similaire à des cockpits de chasseur TIE étaient visible, accessible via un petit escalier. Grimpant dans son pod, Elyk poussa un long souffle pour garder son sang-froid. C’était sa première fois dans un tel endroit et cela n’avait rien à voir avec son ancien vaisseau de transport. Non c’était plus proche de la tourelle, mais proche de loin, si cela voulait dire quelque chose. Soudainement, son intercom s’ouvrit tandis que son casque se synchronisa avec le TIE Factice, toutes les informations lui apparurent alors, cibles, verrouillages, les instruments s’allumèrent en même temps qu’il pressa les boutons comme dit lors de l’instruction. Gestion de la vitesse et de la puissance de feu qu’il pouvait répartir, le système d’armement qui ne comprenait que deux canon laser.
Finalement après quelques secondes à voir où se trouvait quoi, une voix -appartenant au Baron Resjic- commença alors à parler.

« Messieurs, Mademoiselle, votre mission est simple. Le Haut-Commandement nous a signalé la présence d'un convoi "rebelle" dans votre zone. Votre objectif est de vous débarrasser de l'escorte afin d'ouvrir la voie à vos camarades, qui se chargeront d'intercepter et d'aborder le transport. Afin de vous mettre dans les conditions habituelles des pilotes de TIE, il a été décidé de vous attribuer des noms de code pour cette mission. Nratak, vous serez Noir Un. Bolera, Noir Deux. Viri, Noir Trois et Madish Noir Quatre. Bonne chasse. »

Aussitôt la pièce fut plongé dans le noir et son écran devant lui s’alluma. La "vitre" du cockpit servait en réalité d’écran à la simulation tandis que ses radars détectèrent différents contact. Son cerveau était déjà entrain de traiter toutes les informations, il était Noir Un -ce qui faisait de lui le leader du groupe comme le leurs avait expliqué le Baron lors de leurs préparation dans la pièce d’à côté.- et cela le surprit sur l’instant, s’attendant plus à être un simple suiveur d’ordre, voilà qu’il allait devoir en donner. Pas le temps de rester sur sa surprise, aussitôt il commença à parler.


« Noir Deux, avec moi, cible : Z-95 a gauche, Trois et Quatre, Z-95 à droite. On détruit le groupe avant, puis on passe sur les X-Wing ! »
Sa voix était légèrement tremblante, non pas apeuré, mais excité. Déjà dans sa tête le plan avait été fait, détruire sur la première passe les Z-95 de tête avant de se concentrer sur les X-Wing qui étaient les unités ennemies les plus dangereuses. Le Gallofree quand à lui était une cible inoffensive en comparaison des chasseurs.



Poussant la manette des gaz à fond, il vit son TIE virtuel dépasser celui de Bolera et aussitôt son système de ciblage commença à se verrouiller sur le premier Z-95 qui le prit également pour cible. Aussitôt, le futur pilote pressa la détente, deux rayons verts partirent du dessous du cockpit vers la cible virtuel, au même moment, l’alerte missile se déclencha.
Tandis que les rayons atteignirent la cible mais furent stoppé par une barrière bleu, le bouclier.
Aussitôt Elyk pressa de nouveau la détente plusieurs fois, trois nouvelle rafales atteignirent le chasseur de Tête qui commença à virer de bord, mais c’était trop tard pour l’ordinateur. Le Z-95 explosa dans une gerbe de flamme virtuel.
Le soucis désormais était qu’un missile à concussion était pointé droit sur lui et filait à toute allure.
Tirant de toute ses forces sur le manche.
Pour l’extérieur, le TIE fonça vers le haut à pleine puissance, suivit rapidement du missile qui peu à peu se rapprochait mais dont les prisent de virages étaient bien plus amples que celle du chasseur de l’Imperium.
Rabaissant le manche en direction du transporteur Gallofree, son intercom s’activa de nouveau.

« Noir Quatre : Z-95 abattue, on passe au X-Wing.
- Ici Noir Trois , je suis derrière vous Quatre. »

Aussitôt activant son propre intercom, Elyk prit à son tour la parole.
« Z-95 éliminé, Noir deux, occupez-vous du X-Wing pendant que je me dégage de ce missile.
- Bien reçu ! Z-95 en approche ! »

Regardant sur le coin supérieur droite de son cockpit, Elyk pouvait parfaitement voir le radar détecté le missile juste derrière lui, un simple petit point qui représentait pourtant un grand danger.
Fonçant à toute vitesse vers le gallofree, il vit alors du coin de l’œil Noir Deux, et surtout le danger dans lequel lui-même était.

« Ici Noir 2 ! J’arrive pas à locker le X-Wing ! Le Z est sur moi ! »
En effet, il pouvait voir le chasseur ennemi se rapprocher de la zone de tir pour abattre Noir Deux, conscient du risque, il vira vers le chasseur ennemi.
« Noir Deux, virer à droite à mon signal ! MAINTENANT ! »
Sans attendre, le second chasseur TIE vira à droite, et naturellement le Z-95 vira également, cependant, cela positionnait ce dernier dans un axe de tir parfait pour le toucher, le chasseur étant tourné de tel manière que Elyk le voyait comme s’il se situait au dessus du chasseur, aussitôt son ordinateur de visée eu un verrouillage rapide tant les conditions étaient optimums. Et il pressa la détente sans réfléchir. Aussitôt une nouvelle vague de laser partit du chasseur et vint toucher le vaisseau rebelle plusieurs fois, le détruisant également.
« Six heures ok Noir deux ! Le X-Wing est à toi ! » Dit-il alors en se redirigeant vers le Gallofree, un coup d’œil vers son radar, et ses mains donnèrent un violent coup vers la droite tandis qu’il baissa au maximum la vitesse, son vaisseau se mit à tournoyer vers la droite en virant de manière sévère sur le côté, le missile qui était à quelques micro-secondes de l’impact frôla la carlingue virtuel de l’appareil et commença rapidement son long demie-tour, avant finalement d’exploser en vol.
Les missiles à concussions disposaient d’une durée de vol limité, passé ce délai, le missile explosait en vol afin d’éviter tout risque de tir alliée, ou de tout simplement laissé un missile actif en train de dériver dans l’espace, c’était du moins ce dont se rappelait Elyk quand il souffla après avoir cette menace écarté.
Reprenant son TIE en main, il revint vers Noir Deux, et vit ce dernier tenté de placer le X-Wing dans son viseur avec une certaine difficulté. Ayant lui-même la possibilité de détruire le vaisseau, il verrouilla sa troisième cible, et fit feu de nouveau. Une rafale plus tard, et le chasseur était détruit.
Coup de chance, il le savait. Jusqu’à présent les circonstances l’avait aidé, mais pas le temps d’y penser.

« Il était pour moi celui-là ! »
Entendit-il alors se plaindre dans le com, c’était Noir Deux. Aussitôt il répondit.
« Noir Deux, pas de ça ! On a encore deux cibles. Noir Trois ? Noir quatre ?
- ICI NOIR QUATRE ! JE SUIS TOU- »
La communication fut soudainement coupé par des parasites, et son écran de contrôle lui indiqua alors la perte d’un TIE.
Tournant son appareil, il vit aussitôt pourquoi, le X-Wing avait réussi à se placer derrière Quatre et l’abattre d’une seul rafale, Noir Trois quand à lui, était toujours sur les six heures de l’X-Wing, mais se débattait également pour ne pas être dans la ligne de mire du dernier Z-95.
Aussitôt, Noir Un et Deux vinrent se positionner derrière le Z-95, le vaisseau de Bolera passant volontairement celui devant celui d’Elyk, et ce dernier vit le premier commencer à tirer des rafales dans la direction du chasseur de tête qui aussitôt brisa la poursuite de Kallos, commençant les manœuvres d’évitement. Kallos quand à lui, continuait d’essayer de viser le X-Wing qui redoublait de manœuvres évasives avec un certains succès./i]
« Noir Trois, moins de mouvement brute sur le manche ! Laisse le venir dans ton réticule ! Les TIE sont légèrement plus agiles que les X-Wing !
- J’essaye Noir un ! Mais ce salop bouge dans tous les-WHOUAOU ! »
De manière brutal, le X-Wing avait coupé sa vitesse et freiner de manière abrupte, passant au ras du TIE de Kallos et aussitôt envoya une rafale. Par chance, seul un des lasers toucha l’un des panneaux solaire et ne fit que des dégâts mineurs, mais la stabilité de Kallos était compromise et il était vulnérable.
« Bon sang ! » Ne put s’empêcher de lâcher dans son casque Elyk qui rapidement vint se positionner derrière le X-Wing. Il ne comprenait pas pourquoi Kallos avait eu du mal, un mouvement fluide lui permettait de rester sans de réel difficulté sur les six heures de l’appareil, et l’essentiel était de laisser l’ordinateur de visée faire son propre travail. Après quelques secondes ou les appareils dansèrent dans l’espace virtuel, Elyk eu enfin une solution de tir, et tira. La première rafale rata, pas la seconde qui vint toucher les boucliers, ni la suivante qui vint les briser, ni quatrièmes qui vint toucher en plein fouet l’unité R2 à l’arrière du vaisseau, et aussitôt ce dernier explosa.

« Noir Trois, tes six sont clean ! Noir deux ? »
L’intéressé ne répondit pas, et en orientant son chasseur vers son soi-disant allié, il vit se dernier tenter des tirs au hasard vers le Z-95 qui n’avait aucun mal à éviter les solutions de tirs. Mais la raison était évidente pour Elyk qui observa que Noir Deux semblait accélérer et décélérer à répétition.
« Noir Deux, cale toi sur sa vitesse, ne cherche pas à être plus rapide que lui !
- … Bien reçu. »
Répondit alors une voix mi-énervé, mi-concentré.
Alors qu’il s’approchait, il vit le TIE de Noir Deux réussirent finalement à se stabiliser, et au moment où il sentait le tir venir… Le Z-95 accéléra brutalement en virant sur la gauche, esquivant le tir avant de soudainement ralentir de nouveau en contrebraquant légèrement à droite. Bolera fut complètement pris de surprise et ne put ajuster sa vitesse, et passa devant le Z-95 qui aussitôt reprit à pleine vitesse pour rester dans les six heures du TIE.
C’était à croire que la simulation avait augmenté les compétences des derniers chasseurs rebelles.
« Noir Un ! Il est derrière moi !
- Je le vois Noir Deux, vire en direction du Gallofree ! Cela va te rapprocher de moi! »

Sans réponse, le chasseur TIE vira soudainement vers sa gauche, le ramenant ainsi vers Elyk qui se trouvait devant le Gallofree du point de vue de Noir Deux.
« Noir Deux, à mon signal descend à fond vers le bas ! … MAINTENANT ! »
Le TIE piqua alors vers le bas, laissant aussitôt le Z-95 de visible derrière lui. Elyk commença alors à faire feu, tandis que son ordinateur de visée commençait à verrouiller la cible, et avant que le Z-95 ne put reprendre les six heures de Noir Deux, une rafale le toucha, et ce dernier explosa.

Il y eu alors un bref silence, puis finalement Noir Deux prit la parole.
« Ici Noir Deux… Merci.
- Pas de quoi Noir Deux, contrôle ici Noir Un, toutes les cibles sont éliminés. » [i]Termina Elyk, poussant un long soupir derrière son casque, et se rendant compte que ses mains tremblaient, et qu’il était entièrement trempé de sueur. Il cherchait à réaliser ce qu’il venait de faire.
Réussite ou pas ? L’objectif avait été remplie, mais avec une perte. Virtuel certes, mais il se demanda s’il avait put garder Noir Quatre en vie.

_________________________
http://star-wars-rpg.soforums.com/t7116-Casier-de-Elyk-Nratak.htm


Formation: Jet-trooper.
DC de Kanos
Revenir en haut
Nash Futhark
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 408
Niveau: 2
Rang: Lieutenant
Autre: Pire Agent du BSI

MessagePosté le: 17/06/2017 22:43:11    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

Le baron Resjic, penché au dessus de la console du coordinateur de groupe, arque un sourcil. Le cadet Nratak vient d’abattre sous ses yeux, et ceux des impériaux présents dans la salle, cinq des six chasseurs d’escorte sans la moindre aide. De mémoire d’homme, c’est bien la première fois qu’un cadet a le potentiel d’un as de la Chasse Impériale lors d’une simulation. Le commandant lui-même n’avait pas eu l’occasion d’abattre autant de chasseurs lors des exercices et il avait dû attendre la célèbre et meurtrière bataille de Coruscant pour se faire remarquer. En outre, soit ce gamin est extrêmement chanceux et talentueux, soit c’est le moins mauvais de toute la bande. Quoi qu’il en soit, un tel succès ne doit en aucun cas compromettre une carrière… Et Resjic veillerait à ce que le jeune homme n’en fasse pas qu’à sa tête suite à cette brillante victoire. L’armée impériale n’a pas besoin de plus de vantards et d’arrivistes qu’elle n’en a déjà. Toutefois le cadet a un réel potentiel de commandement et des capacités qui font de lui un pilote de choix pour son escadron. Un dossier à retenir pour l’instant… Mais il reste encore de nombreux groupes à examiner, à évaluer et tout peut donc encore changer.

- Enregistrez-bien les performances et les statistiques de chaque cadet. Le moindre élément compte à mes yeux. Ordonne l'officier en se tournant vers les analystes.

- Bien mon Commandant. Vient lâcher l'un des subordonnés.

Les enseignes chargés d'analyser les données se concentrent sur leur tâche avec une rigueur propre aux impériaux. Car, en effet, le moindre élément compte. Un pilote, aussi bon soit-il, peut être une réelle menace pour ses coéquipiers s'il ne se plie pas aux ordres. De même qu'un cadet qui est tétanisé par la peur ou manque de professionnalisme n'a rien à faire dans les rangs de la Chasse Impériale. Ce genre d'attitude coûte cher, et en général, les recrues jugées indignes d'intégrer telle ou telle institution finissent par être reléguées au service de l'Intendance ou même aux tâches de maintenance et de cuisine.

Les lumières viennent chasser l'obscurité qui enveloppe la salle de simulation. Les aspirants-pilotes sortent des cockpits et sont invités à retourner dans la pièce principale, où attendent avec une certaine impatience les autres recrues. Lorsqu'un autre groupe vient prendre la relève du premier, le baron se dit que l'évaluation des performances risque d'être longue... Et c'est en effet le cas. Pour le commandant d'escadron et le personnel assistant, les nerfs sont mis à rude épreuve, peut-être même plus que ceux des cadets. Il leur faut utiliser la vivacité de leur esprit non pas pour assembler leurs idées en des actions concrètes destinées à vaincre un ennemi fictif, mais bien pour notifier, enregistrer et assimiler les données sur les futurs pilotes. Finalement, les soldats trouvent un moment de répit une fois le dernier groupe passé entre leurs mains expertes. C'est un repos bien mérité pour des hommes qui n'ont pas chômé.

L'officier commandant le 33ème escadron passe la porte coulissante et apparaît à la troupe bruyante avec cet air impassible tant apprécié des impériaux. Il rectifie machinalement les plis de son uniforme vert et remplit ses poumons d'une bonne bouffée d'air.



FORMEZ LES RANGS TAS DE VAURIENS ! REGARDEZ VOUS ! JE VOUS QUITTE QUELQUES HEURES ET VOUS AVEZ LE TOUPET DE MANQUER A VOS OBLIGATIONS ? UN PEU DE DISCIPLINE BON SANG ! VOUS N’ÊTES PLUS DES GOSSES ! VOUS ÊTES DES SOLDATS !

Bien...

Ne m'obligez plus à me répéter ! Le prochain manquement à votre devoir vous vaudra une sanction adéquate !Vos performances ont été enregistrées par la garnison locale et vont s'afficher dès maintenant sous vos yeux !
Reprend Resjic plus doucement après s'être écorché les cordes vocales dans un cri puissant. Chaque ennemi abattu vaut dix points ! Chaque allié secouru vaut huit points ! Une mission réussie sans la moindre perte vaut vingt points et une mission réussie avec une ou plusieurs pertes n'en vaut que douze ! Au contraire, une mission ratée vous fait perdre quinze points et le moindre tir allié est pénalisé par un retrait de cinq points ! Vos résultats sont désormais disponibles à la consultation ! Je vous conseille de ne pas vous emporter car il vous reste encore une journée à passer en ma compagnie ! On se voit demain à six heures pétantes !

Le baron quitte la pièce en ignorant les brouhaha qui reviennent de plus belles. C'est décidé, demain, les gamins auront le droit à une belle surprise ! Ils l'avaient bien cherché il faut dire. Bolera et ses comparses restent en retrait, là où les autres s'empressent de se masser au niveau de l'écran pour consulter les résultats. Certains hurlent de joie en voyant leur position au niveau du classement. D'autres semblent bien moins enthousiastes et se contentent des paroles réconfortantes de leurs camarades. Il semble bien que le nom d'Elyk Nratak soit en tête de liste et commence à susciter admiration, crainte et jalousie chez les recrues. Et la jalousie semble grandir chez certains êtres capables des pires horreurs. Travis et sa bande sont de ces gens-là, des types qui se nourrissent des émotions comme la colère ou la frustration pour déchaîner leur violence sur d'autres êtres. Lorsqu'ils ne peuvent pas obtenir ce qu'ils veulent le plus, ils brisent la volonté des minables qui tombent sur eux. C'est leur façon à eux d'exercer d'une part une emprise sur quelques personnes afin d'affirmer leur supériorité, et d'autre part de faire passer leur excès de courroux. S'ils avaient pu naître Sith et s'inscrire dans leur héritage, nul doute qu'ils l'auraient déjà fait ! Mais pour l'instant, ils sont des loups dans cette bergerie formée de jeunes idéalistes et de recrues naïves. Et ils ont déjà la cible de leurs futures actions... Elyk Nratak ne le sait peut-être pas encore, mais en s'affichant de la sorte lors de la simulation, il n'a fait qu'accroître l'animosité qui anime ces bêtes sauvages et violentes. Et tels des loups, ils n’attendent que le moment idéal pour lui donner une bonne petite leçon... Qu'il savoure donc sa victoire pour le moment !




Se lever à l'aube est quelque chose que le commandant a toujours apprécié. Avoir l'occasion de contempler les premières lueurs du jour depuis son balcon est une chance qu'il ne faut pas gâcher, surtout sur un monde où l'industriel prend le dessus sur la nature. Cet évènement ne semble néanmoins pas perturber le trafic, qui est de tout temps un flot continu de speeders et de transports en tout genre. Il est des choses que le temps ne peut pour l'instant pas changer... Et pourtant, un jour, la nature reprendrait ses droits. Car les êtres vivants sont éphémères, là où le temps lui, est éternel et a une forte emprise sur les vivants. La végétation finirait par prendre le dessus sur les constructions et s'inviterait à l'intérieur de chaque bâtiment. Du moins, c'est une idée que l'on peut envisager. Une autre possibilité est moins plaisante mais tout aussi fataliste. Une fin du monde pure et simple, due à une pollution trop prononcée. A moins encore, qu'il ne s'agisse là d'une conséquence liée à un bombardement orbital mettant fin à une civilisation entière en quelques heures…
Le baron secoue doucement la tête, comme pour chasser ces pensées de son esprit. Après tout, il faut vivre le moment présent, et éviter de se projeter trop en avant. Il esquisse un sourire. L'impérial arrive toujours à se surprendre, lorsqu'il se lève le matin et se lance dans des réflexions improbables. Il finit sa tasse de café et entreprend d'enfiler silencieusement son uniforme. Un uniforme qu'il chérit tant... Un uniforme qui lui permet en outre de nourrir sa famille. Dans les pièces adjacentes au salon, il n'oublie pas en effet que ses sœurs et sa mère profitent d'un confort mérité. Le commandant ne s'imagine pas un instant sans sa famille, pour qui il serait prêt à tout. Rien n'est plus sacré à ses yeux que les liens du sang. Même l'idéologie impériale, qu'il porterait en triomphe jusqu'à son dernier jour, ne bénéficie pas d'un tel sens du sacrifice.

Lorsqu'il se présente à la garnison avec un air plus sévère qu'à l'habitude, les gardes n'osent même pas lui adresser l'ombre d'un regard. Une fois les couloirs arpentés et les étages grimpés, l'officier entre dans la pièce où sont censés l'attendre dans un garde-à-vous parfait les cadets. Et il n'est pas déçu du résultat. Les recrues ont gagné en maturité et en discipline en une nuit ! Incroyable ! Mais... La vérité est toute autre. Le capitaine Vestrit, que certains ont déjà eu l'occasion de rencontrer, se tient devant les aspirants-pilotes avec une rigidité qui lui est propre. L'uniforme gris du Bureau de la Sécurité Impériale et l'apparence déshumanisée du capitaine ne font que renforcer ce sentiment de discipline qui s'empare des jeunes. Resjic fait claquer ses talons et redresse le menton. Son homologue fait de même. On ne plaisante pas avec le protocole.


- Capitaine Vestrit, c'est un plaisir de vous accueillir parmi nous. Débute presque avec chaleur le commandant, qui apprécie son collègue malgré sa position dans l'Impérium. Que nous vaut l'honneur de votre visite ?

- Il vaut mieux éviter de trop poser de questions en présence d'un officier du Bureau de la Sécurité de l'Impérium. Vous savez, j'ai fait enfermer des individus pour moins que ça. Répond froidement l'agent du D2I en détaillant un à un les visages des cadets. Je vais toutefois faire une exception pour vous Commandant... L’État-major impérial porte un intérêt certain à votre escadron et à vos méthodes. Disons simplement que je suis là pour prendre des notes et faire un rapport à ma hiérarchie. Vous n'avez rien contre j'espère ?

- Le devoir passe avant tout Capitaine. Acquiesce simplement Resjic à l'aide d'un hochement de tête.

- Bien... Bien ! Faites comme si je n'étais pas là dans ce cas. Ajoute le cyborg en prenant quelques notes sur son datapad.

- Messieurs ! L'heure de gloire est arrivée pour vous ! Vous avez reçu des affectations provisoires selon vos résultats lors des épreuves précédentes ! Il ne reste plus qu'à travailler dur et à montrer l'étendue de vos qualités tout au long de cette journée pour espérer avoir une meilleure place au sein de notre armée ! Les mollassons et les femmelettes n'ont rien à faire dans nos rangs, ne l'oubliez pas ! Commence alors le baron en hurlant presque sur ses recrues. En tant qu'aspirants-pilotes, le commandement impérial vous offre la possibilité de vivre le quotidien des soldats à bord d'un navire de guerre ! Ne gâchez pas cette chance que l'on vous offre ! Rassemblez vos affaires et retrouvez-moi à l'aire d'atterrissage ! Rompez !

Les jeunes exécutent un salut militaire dans les règles de l'art et se dispersent, sous l’œil attentif de deux officiers particulièrement sévères. Moins d'une demie-heure plus tard, les cadets se rassemblent sur l'aire d’atterrissage, où le commandant et le capitaine se chargent déjà de préparer le vol avec l'officier de bord d’une navette Lambda. Un transport très apprécié par les officiels et les militaires pour son côté polyvalent et son esthétisme. Il est en outre utilisé pour les transferts de personnel, le ravitaillement et le transport des personnalités et des officiers. Aujourd'hui, le modèle présent se charge d'amener à bon port les nouveaux soldats de l'Impérium. Une jeunesse qui, on l'espère, prendra la relève et apportera un souffle nouveau sur une organisation militaire encore meurtrie par les évènements d'un passé douloureux.
Lorsque les paquetages et les hommes sont tous à bord, la navette décolle et quitte l'atmosphère de Fondor pour rejoindre l'espace. Pour Resjic, retourner dans cet endroit où les étoiles scintillent et illuminent une contrée obscure et dangereuse est ce qu'il préfère. L'homme ne se voit pas quitter le cockpit de son chasseur, qu’il aurait bientôt l’occasion de rejoindre, lui qui a toujours rêvé d'écumer la galaxie afin de faire prôner la justice, l'ordre et la paix. Il y a quelque chose de fascinant et de morbide dans l'espace qui a de tout temps forcé les civilisations de la galaxie entière à s'entre-déchirer. C'est un fait étonnant d'ailleurs, mais totalement prévisible. Lorsque les espèces intelligentes ont réussi à contrôler les forces de la nature de leurs mondes, il leur fallait un nouveau défi à accomplir... Un nouvel objectif à atteindre. La conquête de la galaxie est devenue de ce fait quelque chose d'évident, à tel point que cela est désormais une banalité sans nom.
Une banalité qui fait couler le sang de milliers d’êtres, de millions même. Une banalité qui fracture les nations, qui déchire les familles… Pire ! Qui massacre le patrimoine et la beauté d’une galaxie fragilisée par des centaines d’années de guerres incessantes. Même si cela semble chose impossible, l’impérial arrive à se persuader qu’il arrivera un jour ou l’autre où la galaxie aura enfin un dirigeant capable de changer la donne. C’est du moins ce qu’il espère.

A travers la baie vitrée du cockpit, de nombreuses silhouettes commencent à se dessiner à l’horizon. Les coques luisantes des vaisseaux de guerre de l’Impérium se détachent des lueurs pâles des astres. Rapidement, un mastodonte d’acier s’impose parmi les navires chargés d’assurer la sécurité des chantiers navals de Fondor. Le destroyer stellaire de classe Impériale “Le Walrus” fait la fierté de la Marine Impériale. Il est à lui tout seul une véritable forteresse spatiale capable de réduire à néant des défenses orbitales en quelques minutes.
C'est à l'intérieur de ce géant de l'espace que la navette Lambda s'engouffre, après avoir passé quelques contrôles de vol. Le transport se pose en douceur dans le hangar secondaire, où un cortège ne semble attendre qu'une occasion pour monter à bord. Et ce que les impériaux font lorsque la rampe d'accès s'abaisse. Un officier du BSI, flanqué par deux stormtroopers, ne tarde pas à apparaître au sein de la navette.


- Bonjour Messieurs et Mesdames. Contrôle de routine. Nous allons vérifier vos identités et inspecter le contenu de vos affaires. Lâche froidement l'impérial en uniforme gris.

On ne plaisante pas non plus avec la sécurité au sein du régime impérial. Mais ça, les recrues le savent déjà. Le Bureau de Sécurité de l'Impérium est partout, à l'affût de la moindre menace à éliminer, prêt à enlever et à interroger le moindre type louche. Les agents des services secrets et de la police politique sont des fanatiques prêts à tout pour protéger les intérêts du régime. Un zèle apprécié par certains mais surtout craint et détesté par la plupart. Néanmoins, de telles précautions à l'intérieur des vaisseaux permettent d'identifier et d'arrêter les éventuels terroristes et espions qu'une quelconque organisation ou faction pourrait envoyer.

Une fois le contrôle de tout le vaisseau effectué, les cadets peuvent enfin débarquer et profiter de leurs premiers pas sur un véritable navire de guerre. Dans le hangar, de nombreux techniciens se chargent de déplacer du matériel militaire sous l’œil sévère de quelques officiers exigeants. Mais les jeunes recrues n'ont pas le temps de profiter bien longtemps de leurs premières sensations car Resjic entreprend déjà de faire des groupes aux tâches bien différentes. Les plus chanceux, dont Kanos, font partie de ceux qui auront l'honneur de voler au sein d'un escadron improvisé avec le commandant afin de tester leurs compétences sur le terrain. Un autre groupe est destiné aux pilotes de "réserve". Il s'agit en outre des aspirants qui doivent encore faire leurs preuves en simulation. Les autres seront affectés au pilotage des navettes. Un rôle bien moins glorieux mais tout aussi essentiel.
Lorsque les consignes sont données, plusieurs enseignes se chargent de conduire à destination les autres groupes, tandis que le baron se charge personnellement du sien. Après avoir enfilés leurs combinaisons de vol noires, les pilotes du commandant sont enfin prêts à voler pour la première fois de leur vie. Ils empruntent une passerelle d'accès permettant en outre de grimper dans leur TIE, car les chasseurs impériaux sont montés sur des rails et il est de ce fait impossible d'embarquer depuis le sol.


- Pilotes, à vos chasseurs ! Ordonne alors l'officier en enfilant son casque.

Les cadets se répartissent sur les chasseurs TIE mis à leur disposition, tandis que Resjic prend place à bord de son intercepteur personnel. Celui à partir duquel il mène ses combats et dirige son escadron. Après s'être assuré d'avoir tous les systèmes au vert, il ne tarde pas se jeter dans le vide spatial. Les moteurs ioniques tournent à plein régime et font feuler l'intercepteur. Un son atypique que l'impérial apprécie toujours. Il se sent enfin dans son élément et cette pensée le grise. Néanmoins, en bon commandant qu'il est, ses instructions ne mettent pas longtemps à parvenir à l'oreille des recrues.

« Messieurs, ceci est la dernière ligne droite pour intégrer la Chasse Impériale ! Votre objectif est relativement simple. Plusieurs épaves de chasseurs et de transports jugés irrécupérables ont été déployées dans la zone afin de vous entraîner au tir. Il s'agit de cibles immobiles, mais cela n'en reste pas moins un exercice à accomplir avec brio. Afin de compliquer la tâche, les ordinateurs de visée de vos chasseurs ont été démontés. Il vous faudra donc faire sans ! Bonne chasse ! »
_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !
Revenir en haut
Elyk Nratak
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2015
Messages: 59
Niveau: 0
Rang: Recrue
Autre: Pilote

MessagePosté le: 26/06/2017 22:06:43    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

En quittant le cockpit du simulateur, la première chose que fit Elyk fut de retiré son casque et de sentir que ses cheveux étaient complètement mouillé à cause de la sueur, que son visage était chaud comme la braise et que tout son corps était crispé.
Descendant de l’échelle, il fut aussitôt accosté par Kallos qui lui donna une petite tape amicale sur l’épaule.

« Jolie boulot mec. »
Ne répondant rien, et se recoiffant maladroitement les cheveux -ce qui était au final inutile vue qu’ils avaient été coupé plus tôt dans la journée- il quitta alors la pièce avec les autres, aussitôt Travis se sépara du groupe, et Yvana commenta
« Ce mec à une dent contre toi. A ta place je ferais attention.
- Ouep, désolé de pas avoir pu t’aider. » Répondit la recrue d’un air embarrassé.
- Bah, t’inquiète pas pour ça. Je vais pas te mentir je compte pas terminer dans un Chasseur TIE, surtout après cette simulation, non une navette me conviendra tout aussi bien… Plus confortable pour l’estomac.»

Termina t-elle en se massant le ventre. De son côté Elyk eu un petite sourire soulagé, sourire qui disparut en voyant de dos Travis s'éloigné visiblement énervé.

Quittant la pièce et revenant dans la salle principale, ils furent rapidement entouré par d'autres recrues demandant des informations sur le déroulement de la simulation, et Yvana fut celle qui raconta avec Kallos le déroulement de la simulation, laissant Elyk coincé à l'arrière n'osant pas les interrompre.
Rapidement la salle entendit la rumeur qui s’amplifia au fur et à mesure que le temps passait. Une recrue avait détruit 5 chasseurs dans la simulation, et certains agents de sécurités parurent également surpris d'entendre cela mais ne rompirent pas les rangs.


Après plusieurs heures finalement, le dernier groupe passa et peu de temps après le Baron fut de retour. Hurlant -comme à son habitude Elyk avait envie de dire- sur le groupe pour leurs manque de tenue. Et il expliqua alors ce que chaque action valait. Puis le tableau apparut.
Tout en haut du tableau était affiché:


Citation:
- n°1: Nratak Elyk: 78points-



Le second juste en dessous de lui atteignait à peine les 50 points, et aussitôt les regards étaient fixé sur le n°1 du classement, cherchant à savoir de qui il s'agissait, et rapidement Elyk fut pointé.
Rapidement des personnes vinrent lui parler, lui demander comment il avait fait, s'il pouvait leur donner des conseils: bref exactement le genre de chose qui le mettait mal à l'aise et il regrettait sur le coup de s'être fait remarqué de la sorte. Il n'aimait pas cela du tout, mais il savait qu'il allait devoir faire avec.





Le lendemain, après avoir passé sa première nuit dans un baraquement militaire -ce qui ne lui posa au final pas de réel difficulté- , le groupe fut emmené sur une aire de décollage après un nouveau discours et Elyk devina rapidement ce qu'il allait se produire pour eux.
Leurs vaisseau décolla et les emmenèrent dans le ventre d'un vaisseau dont il avait lu énormément de chose, un Destroyer Stellaire de classe Impérial. Il avait déjà eu l'occasion de voler à proximité de ces formidables mastodonte mais jamais il n'avait pu entrer à l'intérieur de ceux-ci. Intérieurement il adorerait prendre le commandement d'un tel vaisseau, mais il savait parfaitement qu'il n'en était pas capable et qu'il resterait probablement un simple soldat dans la hiérarchie.
Une fois posé et la porte ouverte, un officier du BSI accompagné de 2 Stormtroopers commença à vérifier leurs identité, tandis qu'il obtempérait il jeta un coup d’œil à l'armure blanche du soldat et ne put avoir que de l'admiration, pas étonnant que son Père adorait ce boulot, lui qui aimait le tape à l’œil, l'armure faisait son effet.

La présence de l'officier du BSI ne l'inquiéta pas réellement, il était au courant qu'il aurait sans doute un contact régulier avec eux désormais. Surtout depuis les paroles du Capitaine Vestrit lors de son enrôlement. Peu de temps après être sortie de la navette, lui et d’autres personnes durent suivre le Baron et rapidement durent enfiler une combinaison de pilote, le simple fait d’enfiler de nouveau la combinaison accéléra son rythme cardiaque et il dû respirer de manière lente pour ne pas se faire emporter par l’excitation. Et son excitation ne fit que grandir quand il découvrit la suite.
Ils étaient sur les passerelles d’accès aux chasseurs TIE qui étaient en cours de préparation, et ce qu’il voyait était comme un rêve.

Plusieurs chasseurs TIE étaient disposé sur les rails, tous prêt à accueillir les pilotes et tous dégageait cette aura de puissance qui le fascinait depuis qu’il avait découvert cet engin. Aussitôt le cadet se remémora mentalement toutes les capacités du vaisseau, vitesse, agilité, résistance, puissance de feu, moteur utilisé. Mais rapidement son regard se porta sur un chasseur en particulier.

Là ou les Chasseurs TIE disposaient de panneaux solaires rectangulaires leurs donnant leurs forme si reconnaissable, ce chasseur là disposait d’un profil bien plus agressif, les ailes pointé vers l’avant comme un oiseau de proie fonçant sur sa cible.
« Un Tie Intercepteur... » Ne put s’empêcher de murmurer à lui-même Elyk quand il reconnut l’appareil devant lui. Son corps trembla alors d’excitation pendant une brève seconde, tel un enfant sur le point de recevoir son cadeau d’anniversaire.
« Pilotes, à vos chasseurs ! » Hurla alors la voix du Baron, le tirant aussitôt de sa rêverie, aussitôt il monta sur l’échelle du chasseur sur gauche de celui du Baron. Chaque pas fait vers le chasseur lui fit retenir un peu plus sa respiration, quand sa main toucha l’échelle, il poussa un long soupir tandis qu’il grimpa en haut de l’habitacle, le technicien à côté de l’appareil garda son sérieux tout du long, mais cela se voyait sur son visage qu’il enviait le cadet.
Quand Elyk fut sur le sommet du chasseur, il inspecta rapidement l’intérieur de l’appareil et fut heureux de découvrir que tout était identique au pod de simulateur de la veille.
Descendant à l’intérieur de l’habitacle la première chose qu’il effectua était de fermer l’ouverture au dessus de lui. Puis ses mains semblèrent agirent seules comme s’ils elles avaient fait cela toute sa vie.

Sa main droite se porta sur toute une série de bouton sur le côté droit et appuya sur trois boutons en rapide succession, aussitôt des voyants commencèrent à s’allumer tandis qu’il appuya sur un quatrième puis sa main droite se dirigea alors vers un écran tandis que sa main gauche en activa un autre. Sa main droite tournant un bouton avant d’allumer le viseur intégrer à la manette de contrôle du vaisseau. Puis elle alluma de nouveaux systèmes sur le haut du cockpit et aussitôt son casque se synchronisa avec le vaisseau et un petit voyant violet au dessus afficha l’état du vaisseau tandis que l’HUD de son casque affichait tous les éléments du chasseur TIE.
Mais la chose qui parmi tout cela l’impressionnait le plus était ce son… Un son absolument magnifique commençait à sortir du moteur qui lentement s’activait.

Son père lui avait souvent parler du fait que le son le plus merveilleux qu’il pouvait entendre était celui de son T21 quand il l’activait.
Elyk avait désormais le sien, celui d’un Chasseur TIE en cours d’activation.
Au bout de quelques secondes, le chasseur était prêt.


Il vit alors le Chasseur du Baron partir d’une traite, et Elyk ne patienta pas, poussant la manette de gaz à fond, son chasseur fut aussitôt relâché par les rails et le vaisseau s’envola à toute vitesse vers l’extérieur. Clouant légèrement le pilote dans son fauteuil relativement étroit il vit le Hangar disparaître ne laisser place qu’au vide spatiale. Rapidement le Baron prit la parole.


« Messieurs, ceci est la dernière ligne droite pour intégrer la Chasse Impériale ! Votre objectif est relativement simple. Plusieurs épaves de chasseurs et de transports jugés irrécupérables ont été déployées dans la zone afin de vous entraîner au tir. Il s'agit de cibles immobiles, mais cela n'en reste pas moins un exercice à accomplir avec brio. Afin de compliquer la tâche, les ordinateurs de visée de vos chasseurs ont été démontés. Il vous faudra donc faire sans ! Bonne chasse ! »

Aussitôt sur son casque apparut la zone d’exercice et il vit tous les chasseurs TIE se diriger vers celle-ci. Et une rapide vérification confirma l’information, son ordinateur de visée ne marchait pas, bloquer en position neutre : il ne verrouillerait aucune cible.
Et ainsi, ses lasers resteront pointé en permanence droit devant eux, sans qu’aucune convergence ne se fasse de manière automatique.



Voyant rapidement une première cible, le cadet se dirigea vers celle-ci et tenta de la mettre vers le centre de son cockpit et tira une première salve d’essai en baissant la vitesse de son chasseur.
Les canons firent feu et passèrent au dessus, baissant légèrement le Nez de l’appareil, il retira de nouveau et eu un petit sourire en voyant les laser toucher et détruire l’épave. Il marqua alors mentalement l’emplacement où il devait viser via son cockpit et passa à une autre en remettant la vitesse maximal, essayant de détruire le plus d’épave possible.
Une minute et trente secondes plus tard, il avait touché pas moins de 15 épaves différentes. Il ne savait pas comment l’expliquer, il voyait extrêmement bien les cibles au loin et les contrôles du vaisseau étaient parfait, il avait l’impression d’avoir fait cela toute sa vie.
Trente seconde supplémentaire et le nombre d’épave détruite était porté a 23.
Ce fut après ces trente seconde que la fin de l’exercice fut signalé.

_________________________
http://star-wars-rpg.soforums.com/t7116-Casier-de-Elyk-Nratak.htm


Formation: Jet-trooper.
DC de Kanos
Revenir en haut
Nash Futhark
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 408
Niveau: 2
Rang: Lieutenant
Autre: Pire Agent du BSI

MessagePosté le: 31/07/2017 15:02:41    Sujet du message: Recrutement Répondre en citant

L'exercice prend fin lorsque toutes les cibles sont désintégrées. Il serait dommage après tout qu'un vaisseau civil ou militaire finisse par percuter une épave laissée avec négligence dans un espace hautement fréquenté. Le baron profite de cette excursion pour entraîner les recrues sur les formations de vol, les tactiques d'assaut et de retraite. Autant mettre toutes les chances de son côté lorsque l'on peut. Ces jeunes impériaux auront peut-être une plus longue espérance de vie en apprenant à ses côtés. Resjic ne peut en aucun cas empêcher la sélection naturelle de faucher les plus faibles du groupe, mais au moins, il peut toujours essayer de repousser l'heure fatidique. Le commandant d'escadron est, à l'instar de nombreux officiers, très attaché à la notion de réussite d'une mission. En outre, il essaie toujours d'éviter des pertes catastrophiques pour s'assurer la victoire.

Les exercices et les entraînements s'enchaînent sur de nombreuses heures, jusqu'à ce que l'autonomie des chasseurs et des combinaisons arrive à terme. L'escadron s'empresse alors de rejoindre le vaisseau-mère, où les rayons tracteurs se mettent en marche pour remonter à bord tout ce beau monde. Le baron Resjic se glisse hors de son chasseur, retire son casque en soufflant et accueille avec grand plaisir les premières bouffées d'air frais du destroyer stellaire. L'air recyclé de la combinaison ne lui manque pas. L'officier n'a hélas pas le temps de profiter de ce répit bien mérité. Un enseigne court dans sa direction, un datapad en main.


- Commandant ! Commandant !

- Du calme Enseigne, un peu de tenue voyons. Faites-moi votre rapport. Commence le Corellien en passant un bras sur son front dégoulinant de sueur.

- Excusez-moi Commandant. Je... J'apporte de nouveaux ordres du Haut-Commandement. Répond le jeune homme en reprenant son souffle. L’État-major impérial a ordonné le transfert immédiat de votre escadron. Vous partez dans deux heures.

- Merci Enseigne, vous pouvez disposez.

L'impérial en uniforme remet le datapad à l'officier et fait claquer ses talons en guise de salut. Il repart avec le même empressement. Soit un diable est à ses trousses, soit il est d'un naturel pressé. Des gosses en uniforme qui se pavanent et courent dans tous les sens... Un spectacle des plus affligeant. La machine de guerre impériale a besoin d'hommes pour fonctionner, mais elle manque parfois de rigueur. Le manque d'infrastructures décentes se fait cruellement ressentir dans ces moments là. Et c'est ce même manque qui allait peut-être mener à la perte les nouvelles recrues de son escadron d'élite. Des pilotes sortis tout droit de l'académie, rompus à toutes les formes de combat, avaient déjà perdu bêtement la vie en perdant leur sang-froid. Que valait-donc un entraînement express d'à peine deux jours si une longue période d'apprentissage ne permettait déjà pas de couvrir tous les risques ? Nul ne le sait réellement, même si le résultat promet d'être des plus intéressants et angoissants... Resjic glisse le datapad sous son bras et entreprend de rejoindre les aspirants-pilotes massés devant un chasseur TIE.

- Et bien les cadets, pas le temps de profiter de ce magnifique destroyer ! Rassemblez vos affaires, on est transféré sur le Janson. Vient lâcher le commandant en arrivant à leur hauteur. Je vous présenterais à l'escadron lors de notre arrivée sur le transporteur d'escorte. Allez ! Dispersion !

Deux heures plus tard...

Le transporteur d'escorte CNK ressemble plus à un gastéropode géant qu'à un vaisseau de guerre avec son immense coquille. Pourtant, malgré les apparences, le Janson est bien un bâtiment militaire comme un autre. Le transporteur grouille d'activité, avec ses milliers d'hommes d'équipage et de soldats. Il ne paye peut être pas de gueule de l'extérieur, mais la discipline et la rigueur sont les maîtres mots à l'intérieur. Chacun est à sa place et nul ne conteste l'autorité des officiers.
Les recrues fraîchement débarquées peuvent ainsi se rendre compte de l'efficacité de la machine de guerre impériale. En toutes circonstances, le devoir passe avant tout. Resjic, qui a déjà mis les pieds sur ce vaisseau de nombreuses fois, mène la marche. Il dirige le petit groupe à travers les coursives, où des marins et des soldats se hâtent de rejoindre leur poste. La tension est palpable, quelque chose se prépare... Les visages de certains matelots sont crispés, là où ceux des officiers sont rigides et impassibles. Chaque impérial se prépare au combat à sa manière, dans un silence presque religieux. Finalement, après plusieurs minutes de marche, le groupe arrive à destination.
Une salle de briefing dans laquelle attendent déjà de nombreux pilotes en combinaison. Les pilotes du 33ème escadron de combat de l'Impérium. La crème de la crème. Peu nombreux sont ceux qui peuvent se vanter d'avoir accompli autant d'exploits que ces gars là. C'est l'élite impériale, celle qui réussit là où les autres échouent. Celle qui est prête à tout sacrifier pour s'enorgueillir d'un taux de réussite impeccable. Le baron est accueilli par ses camarades avec tous les honneurs qui lui sont du.


- Hé ! Commandant ! Vous sentez bon la rose ! Ricane un type au visage balafré de haut en bas. Vous avez eu le temps de prendre une p'tite douche ?

- Il a fait dans sa combi', c'est pour ça ! On le connaît bien le Commandant ! Rajoute un autre, un Duros.

- Fermez donc vos jolies petites gueules avant d'être envoyés à la plonge ou aux corvées de patates Messieurs ! Je suis sûr que vous avez tous envie de voler à mes côtés lors de la prochaine opération. Il serait dommage pour vous de rater cela n'est-ce pas ? Hurle Corellien en bottant les fesses du Duros. Garde-à-vous nom d'un Bantha !

Les membres de l'escadron se mettent au garde-à-vous comme un seul homme, impeccables dans leurs combinaisons noires. La plupart des pilotes du baron sont des humains mâles. Mais on constate aussi la présence d'un Duros, qui s'est déjà fait remarquer, d'un Cathar et même d'une femme. Les femmes ont toujours été reléguées à des tâches ingrates, parce que l'on estime qu'elles n'ont pas leur place dans une armée qui doit avant tout représenter une force implacable, puissante et virile. Mais l'Impérium est plus flexible que les derniers régimes impériaux, et contre l'avis des (trop) nombreux conservateurs, la gente féminine a pu prétendre à de meilleurs postes.
Le commandant Resjic, pour sa part, ne fait pas de distinction entre les hommes et les femmes, ni même entre les différentes espèces présentes au sein du nouvel empire. S'il juge un pilote digne de rejoindre son escadron, alors il demande son transfert. Seuls les résultats comptent. Le reste importe peu. L'officier pose son regard sur chacun des hommes sous son commandement, puis humecte ses lèvres.


- Il est temps de vous présenter les nouvelles têtes de l'escadron, ceux qui combattront et mourront à nos côtés ! Reprend le baron en gardant son datapad sous le bras. Les Cadets Nratak, Dinozzo et Vigo rejoignent l'unité respectivement en tant que Rouge Quatre, Rouge Onze et Rouge Douze ! Bien, passons aux choses sérieuses maintenant...

Et les choses allaient en effet être sérieuses...

Suite à venir dans un prochain topic. Ici.

_________________________
« Les empires naissent et s'effondrent... mais le Mal demeure éternel. »


Formation de base : (Close Combat.)
Formation lvl1 : (Close Combat.)
Formation lvl2 : Tireur d'élite.


Second compte : Baron Rissk !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/11/2017 05:12:28    Sujet du message: Recrutement

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Colonies -> Fondor Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Legende

Nouveaux messages Nouveaux messages
Pas de nouveaux messages Pas de nouveaux messages
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.

Partenaires

Annuaires et top sites


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Fr © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - Thème : Lyzs
Reproduction INTERDITE