Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Pour ou contre le clonage? - Référendum

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Kamino -> Tipoca City -> Siège de l'HoloNet News
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sion Kumitomo
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2015
Messages: 510
Niveau: 0
Rang: Sénateur de Kamino

MessagePosté le: 04/09/2016 19:26:12    Sujet du message: Pour ou contre le clonage? - Référendum Répondre en citant

L’annonce du référendum avait été approuvé par la majorité du gouvernement et des élites dirigeantes. Après tout, c’était un outil démocratique à la mode. L’avis du peuple, prenant sa position sur un sujet qui le concernait, s’établissait comme souverain. Et je comptais l’utiliser à mon avantage. Ce serait un argument de poids dans la balance que je me retrouverais devant le Sénat, dans le but de défendre le clonage et sa reprise. Si je combinais cela avec les dossiers que me fourniraient certains ministres, exposant sans équivoque les dégâts aggravés sur l’économie traduits par l’arrêt brutal du clonage. L’histoire joue également en notre faveur. Kamino n’a fait que subir ce choix alors que l’Empire négociait unilatéralement avec la CSI. La planète n’avait été qu’une clause dans un traité de paix. Je bénéficiais donc d’une situation sur la table des négociations tout à mon avantage.

Après une brève entrevue avec mes chargés de communication, j’avais pu obtenir un créneau sur les chaines planétaires afin de transposer les idées que je venais de d’exposer de manière à toucher la population déjà meurtrie. Par la suite, j’annoncerais le lancement du référendum dans une semaine jour pour jour où tous les citoyens seraient amenés à apporter leur voix pour œuvrer pour le futur kaminoan !

La chaleur, alors que je me trouvais dans les coulisses, commençait à devenir écrasante. Est-ce mon imagination ou un ressenti faussé mais depuis mon arrivée sur cette planète, j’étais extrêmement plus sensible à une chaleur supérieure à la moyenne. J’épongeais mon front avec rapidité avant de remettre le tissu dans la poche intérieure de ma veste. J’entendais des personnes vociférer un peu plus loin, devant plusieurs écrans, la régie sans doute le tout dans une luminosité sombre. D’autres, alors que l’ambiance semblait tendue, se détendaient devant une fontaine à eau à moitié vide. Les caméras couraient le long des rails avec précision, dans un bruit métallique pourtant feutré en cadence avec les cliquetis des claviers et divers bruits informatiques. Je me tenais pourtant là, comme un intrus dans cet espace qui n’était pas le mien. Je n’utilise jamais de prompteur, de papier ou quoique ce soit. Les mots, à mon sens, devaient venir du cœur et de l’esprit lorsque l’on prononçait un discours visant à convaincre. Il y a plusieurs manières de convaincre : par la passion, l’émotion ou bien par la raison. Un savant mélange des deux parvenait toujours à ses fins. « Ne manquez pas l’apparition télévisée de M. Kumitomo, Sénateur, après une courte page de publicité. » Décidément, le marketing avait encore de beaux jours devant lui. Plus que quelques minutes, un nouveau mouvement en direction de mon front.

Je m’avançais alors vers le pupitre dressé pour l’occasion, adressant au passage un courtois signe de tête à la personne qui me faisait signer d’avancer. Les mains appuyées sur les bords, la bouche face au micro et les yeux fixés dans la caméra, œil vers le monde.


- Bonsoir à tous. Je marquais une pause.Nous sommes tous les habitants d’une même planète, membre d’une même communauté qui nous tient à cœur. Nous partageons un amour pour ce que nous sommes, pour notre peuple fier. Vous vous êtes montrés dignes. Pourtant, depuis plusieurs années maintenant, nous avons vu nos coutumes bafouées, notre tradition rejetée et notre planète reléguée. Nous avons vécu la destruction de notre monde qui nous est si cher, nous avons été victime d’un diktat. Oui, un diktat… - Les mots restèrent en suspens, le temps que l’effet escompté se produise. Je reprenais une phrase à laquelle j’avais déjà pensé.Nous n’étions qu’une clause dans des négociations menées unilatéralement de notre volonté… Pourquoi n’avions-nous pas notre mot à dire ? Pourquoi notre volonté n’a-t-elle pas été respectée ? Je ne saurais le dire.
Mais ce n’est plus le moment de s’apitoyer sur notre passé qui est hors de notre contrôle. Concentrons-nous sur le futur afin de façonner ce qui nous définiras. Lors de ma campagne, avant que vous ne m’accordiez votre confiance, je vous avais fait part de mon désir ardent de voir renaitre ce qui nous définissait auparavant, preuve de notre puissance scientifique et économique : le clonage. Force est de constater que depuis son arrêt, Kamino ne fait qu’accuser le coup de ses faiblesses que j’affronte de face. Oui ! Je n’ai pas peur de le dire, et de le répéter même. Je me bats, tous les jours, afin de rendre à Kamino le rayonnement qui est le sien, le rayonnement de l’excellence.
Mais, je ne peux pas me battre entièrement seul. J’ai besoin de combattants de choix, vous ! Vous avez un rôle à jouer, le rôle de vous défendre contre ce qui a été effectué à votre encontre. Des négociations ne se font jamais sans le peuple !
Je laissais encore une fois un silence évocateur de la puissance des mots.Je compte tenir, d’ici une semaine jour pour jour, un référendum sur la question suivante : doit-on œuvre en faveur d’une reprise du clonage ? C’est plus que votre avis qui est demandé, c’est le poids de votre mobilisation face au Sénat où j’irai défendre, appuyer et gagner notre renouveau.
Grâce au clonage, nous pourrons revenir sur le centre de la scène commerciale et prétendre à des profits qui n’apporteront que bénéfices à l’économie planétaire. Nous pourrons de nouveau
j’appuyais volontairement les mots « de nouveau » dans le but de faire naitre la nostalgie dans le cœur des Kaminoans. – prétendre au plein emploi. Nous combattrons la précarité et le chômage grâce à une forte création d’emplois dans des secteurs clefs. Nous encouragerons de nouveau les études longues et la recherche dotée d’un budget recalculé afin d’ouvrir les possibilités de renaissance technologique. Nous ne serons plus à la traine.
Kaminoans, Kaminoannes, citoyens et citoyens de tous horizons, dans une semaine, vous serez les héros de votre renouveau ! Votre mobilisation compte ! Merci à tous de votre écoute et bonne soirée !


Ce discours devait galvaniser, devait rendre les Kaminoans, quels qu’ils soient, envieux d’une puissance oubliée, tel un phénix qui doit renaitre de ses cendres. Kamino renaitra de ses cendres, j’en étais convaincu !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 04/09/2016 19:26:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sion Kumitomo
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2015
Messages: 510
Niveau: 0
Rang: Sénateur de Kamino

MessagePosté le: 10/09/2016 00:48:31    Sujet du message: Pour ou contre le clonage? - Référendum Répondre en citant

C’était la deuxième fois, en moins d’une semaine, que je me rendais vers les locaux de l’Holonet. Plus je le voyais et plus je me rendais compte de la taille impressionnante des installations. Le gouvernement avait généreusement aidé financièrement afin de voir la mise en place de celles-ci, qui manquaient jusque là à l’appel sur la planète. La Kaminoans, d’abord indifférents à cette nouveauté, en furent néanmoins reconnaissants. J’avais promis de limiter l’éloignement économique et culturel malgré l’éloignement géographique. C’était un pas dans ce sens. Entouré d’un cordon de gardes assurant ma sécurité, je passais par une grande double porte ouverte pour l’occasion en direction des coulisses, toujours plongés dans la pénombre. Comme à chaque fois, mes yeux étaient attirés en direction des plateaux de tournage qui tranchaient avec force avec le reste. Ceux-ci étaient lumineux, dotés un éclairage complet et puissant. Le reste n’était que noir, de sorte que mes pupilles avaient apparemment du mal à suivre le mouvement incessant.
Dans un bruit de pas entêtant, nous continuions notre chemin, zigzaguant entre les employés occupés et les câbles tendus, afin d’éviter toute blessure idiote. Sur une demande de notre part, une salle relativement grande avait été mise à notre disposition pour les besoins de ce soir. De même, à la suite du discours prononcé trois jours plus tôt, l’annonce de cette interview avait été faite. Nous attendions de nombreuses personnes ce soir tant la nouvelle avait provoqué l’engouement. La plupart des Kaminoans avaient abandonné l’idée de revoir le clonage en activité sur la planète, préférant anticiper un futur difficile. Ils avaient retrouvé une lueur d’espoir, le retour du poumon de l’économie planétaire.

Une de mes collaboratrices sur le projet s’approchait de moi, d’un pas aussi claudiquant que le mien. Il ne venait pas simplement pour admirer la vue des coulisses s’offrant à nous, je le voyais dans son regard brûlant de poser une question. Celui-ci commençait dès qu’il fut à mon niveau.

- Nous attendons beaucoup de monde ce soir.
- Je sais. Tant mieux, c’est ce qu’il nous faut : du poids politique.
- En parlant de poids politique, comment pouvez-vous être sûr que le Sénat acceptera cela ? Les opposants sont nombreux.
- Vous voulez réellement savoir ? Je n’en suis pas sûr. Pas plus que vous, en tout cas.
- Mais…
- Mais je ne leur laisserai pas le choix. Le discours, le référendum, les interviews. Ils ne pourront pas aller à l’encontre d’une volonté aussi forte.
- Légalement, ils le peuvent.
- Certes. Mais j’aurais de quoi appuyer ces revendications. Un refus de leur part serait malvenu, encore plus si le référendum part sur un « oui », ce qui est le plus probable à ce niveau. Je rappellerai au Sénat ses réunions afin de parler de la situation de Kamino, endettée autrefois. Je m’entête à accrocher une bouée de sauvetage et hisser Kamino. Leur refus irait à l’encontre de ce qu’il reprochait jadis à la planète.


La curieuse collaboratrice paraissait satisfait de la réponse que je venais de lui donner même si celle-ci n’était pas complète. Il a des informations qui doivent rester entre les bonnes oreilles. Elle parvint à lâcher un « Hum… » pensif lorsque je concluais ma pécédente réponse.


- Vous jouez la carte de la pression publique en quelque sorte ?
- C’est exact. Veuillez m’excuser, je vois que l’on m’attend pour la préparation.

Je me retournais et me dirigeais vers la seule heure que j’aurais de tranquille aujourd’hui. La coiffure, l’ajustement des vêtements, léger maquillage. Toute la préparation avant mon apparition sur le plateau. La pièce était éclairée, notamment par de petites ampoules situés autour de miroirs produisant un effet hâlé, non-agressif à l’œil. Je profitais de ce temps mort pour faire le vide. Dernièrement, je n’avais cessé de travailler tant sur le fond que sur la forme. Même si je m’arrangeais pour dormir suffisamment, la fatigue mentale s’accumulait dangereusement. Mais je ne pourrais relâcher la pression que lorsque tout ceci sera passé au Sénat. Pas avant.

« M. le Sénateur, la diffusion commence dans 15 minutes. »
« Oui, merci. J’arrive. »

La réponse contenta la demoiselle qui repartit d’où elle venait, sans doute à son poste de travail. Le temps passait à une vitesse folle et je n’en suivais plus le court. C’est ainsi que, par le même concours de circonstances, je me retrouvais sur le plateau, sous le feu des projecteurs, des caméras et des regards scrutateurs des invités présents. Comme prévu, ils étaient en nombre actuellement assis, curieux et attentifs. L’issue de ce soir serait cruciale. Nous avions prévu cela comme un question-réponses interactifs avec les personnes présentes en salle et grâce aux réseaux de l’Holonet. Nous devions profiter au maximum de ce pouvoir que nous offrait l’étendue du réseau. Ainsi, quiconque muni d’un accès (c’est-à-dire une majorité de la population galactique) pourrait interagir avec nous ce soir.

- Bonsoir tout le monde ! Je suis Alfred McGregor, votre fidèle présentateur. Nous ne le présentons plus, notre Sénateur M. Sion Kumitomo ! lançait le présentateur avec engouement. Je reprenais contact avec la réalité.

- Bonsoir à toutes et à tous, ici présents et aux travers de la galaxie. Je suis ravi de pouvoir passer cette soirée en votre compagnie sur un des sujets les plus importants.

- Parfait, parfait continuait McGregor, presque jubilant. En effet, son émission, grâce à cela, ferait un bon d’audimat. Un bon audimat, un bon point pour sa position.Vous connaissez le principe ! Notre mot d’ordre ? La participation ! Vous êtes les acteurs de ce débat. Votre parole est reine et vous serez entendus ! Le sujet du soir ne vous est pas inconnu non plus, nous allons aborder le clonage en présence de M. le Sénateur qui sera là pour répondre à toutes vos interrogations. Vous êtes libre de poser n’importe quelle question tant que celle-ci, comme dans tout débat et interaction, demeure respectueuse et correcte. Mes amis, M. le Sénateur, je déclare officiellement la soirée lancée !

J’avais fait ce choix d’émission par soucis de proximité avec le peuple, de rapprochement. Des applaudissements conclurent avec gaîté l’introduction du présentateur McGregor. J’attendais maintenant les questions.

[HRP]Vous êtes tous invités à utiliser votre personnage ou bien un PNJ, que ce soit directement en salle ou via un holo-transmission afin de poser d’éventuelles questions, de réagir ou simplement de commenter le sujet du clonage et sa possibilité futur mise en place après vote au Sénat.
Plus vous participerez, plus le sujet deviendra intéressant ![HRP]
Revenir en haut
Asavar Phocas
CSI

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2016
Messages: 240
Niveau: 0

MessagePosté le: 11/09/2016 18:44:26    Sujet du message: Pour ou contre le clonage? - Référendum Répondre en citant

-On prend la première holo-transmission, souffla un ingénieur dans l'oreillette du présentateur.

Soudain, une silouhette de lumière bleutée apparut au beau milieu du plateau. Il s'agissait d'un humain d'une quarantaine d'années vêtu de noir et relativement élégant dont la transmission venait de Coruscant. Alfred Mc Gregor salua le Coruscanti et l'invita à se présenter et à poser sa question au sénateur de Kamino.


PNJ: Almir Charr


-Bonsoir Sénateur Kumitomo, commença le spectateur. Je me présente: Almir Charr, journaliste indépendant. Sénateur, avec votre projet de reprise du clonage sur Kamino vous êtes devenu un personnage majeur du paysage politique républicain. Le clonage ayant pris fin sans le consentement du peuple de Kamino et ayant provoqué une crise de l'emploi majeure sur votre planète, vos intentions semblent tout à fait légitimes. Néanmoins certains points me laissent un peu sceptique. Nul doute qu'au niveau de la politique intérieure de Kamino, ce projet aura des conséquences bénéfiques: relance de l'économie de Kamino, création d'un grand nombre d'emplois, et j'en passe. Mais qu'en est-il de la politique extérieure? Vous n'êtes pas sans savoir que la fin du clonage avait été négocié lors d'un traité de paix avec la CSI. Aussi ne pensez-vous pas qu'une reprise du clonage pourrait être prise comme un acte de remilitarisation et par conséquent comme une agression par les systèmes confédérés, qui pourraient croire que la République brise les accords pour la paix? Ne pensez-vous pas que la reprise du clonage pourrait nuire à une paix durable?

Aussitôt, le regard du public se teinta d'inquiétude et se tourna vers Sion Kumitomo, attendant voire suppliant sa réponse.
_________________________


Dernière édition par Asavar Phocas le 01/01/2017 16:14:39; édité 1 fois
Revenir en haut
Sion Kumitomo
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2015
Messages: 510
Niveau: 0
Rang: Sénateur de Kamino

MessagePosté le: 12/09/2016 00:59:43    Sujet du message: Pour ou contre le clonage? - Référendum Répondre en citant

- Bien, apparemment, nous avons un premier correspondant. Bonsoir et enchanté ! Vous pouvez dès maintenant vous présenter et poser votre question au Sénateur Kumitomo. Nous vous écoutons.

J’hochais la tête solennellement en l’attente de la question de l’invité. Celle-ci ne tarda pas à arriver et je l’écoutais avec attention. La question était à double-tranchant et une mauvaise parole de ma part pouvait me couper les ailes.

- Bonsoir à vous, M. Charr. Tout d’abord, je vous remercie pour votre question que je considère comme très pertinente. C’est pour cela que je vais y répondre avec la plus grande précision.
Vous savez, pour moi, la politique extérieure soulève énormément d’interrogations. Déjà, elle implique plusieurs parties. Vous me suivez. Plusieurs acteurs qui dictent les règles du jeu, si je peux m’exprimer ainsi. Le clonage a été arrêté à la suite d’un traité de paix entre l’Empire démocrate et la Confédération des Systèmes Indépendants. Comment pouvez-vous justifier un tel arrêt, dans un processus de paix, alors que l’autre partie n’a absolument pas consentie à arrêter la production de droïdes qui, je ne pense pas me tromper, est un acte de militarisation intensive ? Je ne peux pas le justifier. Nous sommes d’ores et déjà face un point ombrageux. La République n’a pas fait acte de cette production, en quel honneur la C.S.I serait en mesure de nous tenir rigueur d’une reprise du clonage encadrée.
Kamino ne se prononce absolument pas, et je peux vous l’assurer, en faveur d’une politique belliqueuse et, après le passé lourd que nous trainons, ne souhaitons que la paix. Imaginez ce qu’une nouvelle guerre pourrait engendrer sur la planète. Désastre économique planétaire et ce ne serait que la partie émergée de l’iceberg.
Enfin, je conclurais en soulignant, comme vous l’avez vous-même fait, les effets ô combien bénéfiques pour la politique intérieure. Mais cette « politique intérieure » est un mot vide de sens. Qu’est-ce qu’elle implique ? La population principalement. Et elle est au centre de mes préoccupations. Ne tirez pas de conclusions trop vite. Oui, j’accorde un intérêt particulier à la politique extérieure, la politique diplomatique. Mais mon peuple est extrêmement important pour moi et je veux veiller à ce que ses besoins soient remplis de manière correcte. La reprise du clonage est un élément extrêmement important dans ce sens et je ne peux m’en priver sans priver la planète d’un atout qui vise essentiellement à améliorer son niveau de vie de manière drastique et permettre une reconstruction efficace. Voilà ma réponse.
Revenir en haut
Valiant
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 1 326
Niveau: 5
Rang: Grand Moff
Autre: Ex-Général Impérial / Ex-Général Empire Démocrate / Ex-Général Républicain

MessagePosté le: 19/09/2016 10:22:17    Sujet du message: Pour ou contre le clonage? - Référendum Répondre en citant

Le clone 5250 fit partie des premières générations de clones à être entraînées par un ARC trooper sur Kamino, aujourd'hui il était le dernier encore en vie de sa série, il en avait vu des batailles sous différentes bannières mais depuis la chute de l'ancienne République et l'appel d'Ozzel, il avait préféré déserter. Il s'appelait dorénavant Canstou et vivait sur une planète éloignée comme simple réparateur de vaisseau, il avait une vie tranquille, rangée mais solitaire bien loin des champs de bataille.
C'était avec soulagement qu'il avait appris la fin du clonage grâce aux lois Ares et Selené, il était soulagé qu'on avait enfin cessé de fabriquer des individus pour qu'ils ne deviennent que des outils.
Les kaminoens ne s'étaient pas intéressés à leur bien être , leur état d’âme, non, les clones n'étaient que des machines , de la chair à canon à opposer à des droids de combats.
Pourtant les clones même s'ils étaient identiques étaient tous pourtant unique à leur façon, par leur vécu, leur formation ou leur pensée.
Dès l'annonce sur l'holonet du sénateur Kuminoto sur une éventuelle reprise du clonage, le sang de l’ancien commando n'avait fait qu'un tour!
Il avait lâché son cutter à fusion et abandonné le moteur de la corvette stellaire qu'il réparait pour faire ce qu'il pensait impossible:
Retourner sur sa planète natale!
Et c'était une boule au ventre qu'il avait pris une navette en direction de Kamino, à peine sorti de l'hyperespace, il l'avait observée depuis son hublot, fidèle aux images dans sa mémoire quand il avait embarqué pour sa première bataille.
Anonyme dans l'assistance avec son visage ridé et barbu marqué par le temps et les blessures de guerres ,il avait écouté ce Sion, prendre la parole.
Le comble? Ce politicien était un humain! et représentant des kaminoens c'était à peine croyable...
Patiemment il l'écouta aborder le sujet avec détachement parlant uniquement d'économie et de coutumes! de coutumes!! la production d'individu pensant n'était donc une coutume pour lui!
C'en était trop! même s'il n'était pas habitué à prendre la parole, Coustan décida de parler:



 
-Mr Kuminoto, je suis Coustan, simple commerçant d'Eol Sha  je vous entends parler d'économie ou de commerce mais quel sera le statu de ces clones? Dois je vous rappeler qu'il s'agit d'êtres pensants et non de simples machines?
Dois je vous rappeler que l'esclavage est interdit sur la plupart des planètes de la République Fédérale?
La liberté n’a pas été octroyée aux clones, ils l’ont conquise. Ce sont leurs révoltes,  ou insurrections, qui ont ébranlé ce système en place. Elles ont mis en question sa rentabilité économique ; elles ont constitué dans toutes la galaxie une résistance et une révolte que la République  ne pouvait ignorer.La grandeur d'un peuple se mesure à sa capacité d'assumer son histoire, celle d'une société à s'avouer les crimes dont elle porte encore les traces.
Kamino a produit des millions de clones,si la plupart a succombé sur les champs de bataille mais tous ont une espérance de vie limité la faute à un ADN synthétique incomplet et d'une croissance accélérée! votre prédécesseur, la sénatrice Raven Scott en son temps avait proposé que Kamino devienne une arche pour les clones qui seraient enfin considérés comme des citoyens a part entière , elle avait demandé aux maitres cloneurs de trouver une solution a ce vieillissement prématuré, ou en sont les travaux? ont ils abouti ou n'ont ils jamais véritablement débutés comme je le suppose?
J'ai parlé de crime sénateur, car à mes yeux les cloneurs ont commis un génocide! et je vous invite tous à reconnaitre la dimension universelle de ce crime et refuser cette remise en route du clonage!!

   

Coustan s'appuya contre le mur, son vieux cœur battait la chamade, il le savait, il n'avait qu'un an tout au plus à vivre avant de s’éteindre comme ceux de sa série, mais s'il avait déserté la Grande Armée, il tenterait une dernière fois de combattre pour Ses frères, pour Ses Vods...
Et de son seul œil valide, c'est un regard de braise qu'il jeta sur le sénateur Sion.


_________________________

http://star-wars-rpg.soforums.com/t3527-Paquetage-du-general.htm

RP Gammer mai 2008

-Formation de base:close combat lvl1-
-Formation Lvl2: tireur d'élite lvl3-
-Formation Lv4:Corps à corps-Lv5-
Revenir en haut
Dark Oblivius
Ordre Sith

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2008
Messages: 1 214
Niveau: 5
Rang: Seigneur Sith
Autre: Ex-Chevalier Jedi / Sith Indépendant

MessagePosté le: 19/09/2016 20:30:52    Sujet du message: Pour ou contre le clonage? - Référendum Répondre en citant



Kyle Cerpens 


Kyle était un jeune zoologue originaire de la planète royale Naboo. Son travail sur la faune était surtout focalisé sur les espèces en voie de disparition ou totalement disparut. Le débat actuel sur Kamino l'intrigua. Entrain d'écrire un rapport sur une très ancienne espèce de chat jaune capable de contrôler l'électricité, il posa ses notes et écouta attentivement les discours de chacun. Les position des protagonistes étaient nobles, mais quelque chose intrigua le zoologue. Pourquoi se concentrer uniquement sur le clonage humain ? Sans attendre, il prit son holo communicateur et lança un appel vers le studio. Après quelques minutes d'attente, le directe se lança enfin.

- Bonjour à tous, je me présente, docteur Kyle Cerpens, spécialisé dans les espèce en voie de disparition. Le clonage est quelque chose d'important pour votre peuple, il est vrai qu'il peut causer des soucis d'éthique, mais tous on peur de voir des clones de nouveau produit en masse. Ma question est, votre savoir en terme de clonage et de manipulation génétique peut-il concerne d'autre espèce ? Si votre réponse est positive, alors au lieu de savoir combien de soldat et quels droits auront-ils, qui est une question importante je vous l'accorde, mais votre regard pourrait se tourner vers la faune galactique et ses milliers d'espèce en voie de disparition que vous pourriez sauver ! J'aimerais avoir votre avis sur ce point.  

_________________________
Casier= http://star-wars-rpg.soforums.com/t3914-Casier-n-200803.htm
Revenir en haut
Sion Kumitomo
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2015
Messages: 510
Niveau: 0
Rang: Sénateur de Kamino

MessagePosté le: 23/09/2016 02:17:38    Sujet du message: Pour ou contre le clonage? - Référendum Répondre en citant

Monsieur Coustan. J’haussais un sourcil de surprise. La prise de position de l’homme paraissait extrêmement claire voire même inhabituelle. La véhémence avec laquelle je percevais le ton de Coustan détonait avec le ton conciliant du journaliste précédent. Evidemment, c’était la question que nous avions pressentie lors de la préparation de cette soirée. L’opposition ne manquerait pas de relever le statut des clones et les implications sociales de la reprise. Mais quelque chose était encore plus étonnant. L’homme étalait des connaissances relativement précises pour une personne lambda, concernant l’ADN des clones. Je réflechissais aussi vite que je le pouvais. Ce pourrait-il que ce soit un clone ? Probable, seulement. Je devais donc prendre cette question avec des pincettes. Je commençais, d’un ton bienveillant :

- Bonsoir Monsieur Coustan. Je vous remercie pour votre question. Je comprends pertinemment vos inquiétudes, sans doute fondées. Toutefois, je retiens que vous vous contredisez dans votre propre question. Vous évoquez l’interdiction de l’esclavage à l’aide d’un parallélisme douteux. Vous ajoutez, plus tard, les propositions effectuées par mon prédécesseur. Sachez que, à juste titre, je maintiens cette disposition. Les clones seront dotés d’un accès à la citoyenneté. « L’esclavage » dont vous faites état est donc hors de propos.
Mais je parlerais franchement avec vous. Nous devons remettre les choses dans un contexte précis. Les clones restent une création purement issue de recherches approfondies. Tout un chacun a un rôle à jouer dans la société, que nous le voulions ou non. Il en va de même pour les clones. Bien sûr, ceux-ci ne seront pas maltraités et vivront dans des conditions tout à fait respectables, je peux vous le promettre. Mais leur rôle reste leur rôle. C'est une histoire de consensus, consensus qui restera bien sûr à trouver.
Afin de faire évoluer les choses, je ne tiens pas rigueur du passé, je regarde le futur et je l’attrape farouchement. C’est ce que vous devez faire également, attrapez ce futur. Concernant le reste de vos observations, celles-ci ne peuvent malheureusement être évoquées pour le moment. Nous y viendrons en temps et en heure.
J’espère avoir répondu à vos attentes de mon mieux.


Je ne lui laissais pas le temps de répondre en passant directement à la prochaine question, qui venait à point nommé. Sacré épine que j’avais là. Comment l’opinion recevrait cette réponse ? Mais je ne pouvais pas me permettre de mentir en laissant entrevoir une vie de famille pour les clones. Ceux-ci sont des guerriers et c’est le fondement même de leur création. Il fallait que ce soit clair sans pour autant choquer. Avais-je réussi ? Pour ce Coustan, sans doute non. Mais pour l’opinion, cela passerait sans doute… pour le moment. Passons maintenant à la question suivante, question qui me paraissait plus légère mais surtout, m’offrait une porte de sortie toute choisie après la tension précédente.

- De même, bienvenue Monsieur Cerpens. Merci infiniment pour votre prise de parole ! Et sachez que c’est là une excellente remarque que vous soulevez. Effectivement, je souhaite ardemment utiliser également le clonage sur d’autres espèces. Une fois les laboratoires rouverts, nos chercheurs mettront tout en place pour obtenir, dans les plus brefs délais, des résultats efficaces ce qui ne saurait tarder.
C’est une volonté louable et je m’engage à effectuer des partenariats avec les associations de protections pour participer activement à la sauvegardes d’espèces en voie de disparition. Cette préservation est un moyen de rembourser, quoique de manière très limitée, notre dette sur les planètes habitées. Tout ceci sera également précisé plus tard. Très bonne soirée !
Revenir en haut
Hakad
CSI

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 44
Niveau: 0
Rang: Recrue

MessagePosté le: 25/09/2016 22:17:10    Sujet du message: Pour ou contre le clonage? - Référendum Répondre en citant

La politique est un jeu d'échec sans fin où chaque tentative sur l'échiquier compte, où chaque action peut conduire à l'échec et mat. C'est un jeu où des règles strictes sont fixées et ceux qui tente de les outrepasser sont vite mis hors d'état de nuire mais comme chaque jeu, il est possible de jouer avec les règles et d'en faire son terrain de jeu. C'est comme ça que fonctionne le monde et seul ceux qui parviennent à utiliser ce terrain de jeu arrivent à sortir du lot et à passer à travers les mailles du filet. C'est ce que tente aujourd'hui un jeune homme qui pourtant à l'air banal mais qui se retrouve sous le feu des projecteurs en direct avec le sénateur de Kamino.



Maitre Foenix Wryght ~ cabinet Feu & Co.


" - Tout d'abord bien le bonjour à vous monsieur le sénateur Kumimoto, je suis M.Wryght, avocat du cabinet Feu & Co." il s'en va pendant un léger instant à la réflexion, laissant le temps au sénateur de lui répondre puis il reprends :" Je vous contacte à travers votre émission car j'ai quelques questions juridiques concernant votre projet mais avant de commencer je voulais vous remercier de votre travail sur la question du clonage qui se révèle être un véritable combat." Pour lui dans sa tête, tous n'était que stratégie car chaque phrase, chaque mot ne devait être laisser au hazard. "Par ailleurs, ce n'est pas un hasard non plus que je vous contacte car je compte plus tard me lancer dans la politique et c'est en m'inspirant de personnes comme vous que je compte le faire."

Un sourire synthetique se dessine pendant un instant sur son visage, il tente d'inspirer la confiance et de rentrer dans le jeu de son interlocuteur car c'est bien la première fois qu'il a affaire à un homme politique aussi important.

" - Mais venons-en aux faits, je viens d'écouter vos dernières conversations lors du direct et je vais commencer avec cette toute première interrogation. " Il rentre dans le vif du sujet, il se racle la gorge une bonne fois pour toute avant d'accélèrer légèrement son ton de voix dans le but de recueillir au maximum l'attention du sénateur. " Il n'est pas sans savoir que l'opinion public à une vision néfaste du clonage allant jusqu'à associer ce mot à de l'esclavage. Ma question est donc : Comment allez-vous parvenir à changer l'opinion du public ?

Il inspire un instant en écoutant attentivement son interlocuteur, il fait clairement attention à la réponse du politicien puis il reprends.

" - Comptez-vous relancer la production de clone dans le domaine militaire comme le faisait Kamino avec la République de l'époque ?" C'est la question qui fait mal, celle qui hante la plupart des esprits et c'était sur ça que jouait M.Wryght en tentant de déstabiliser le sénateur. "Par ailleurs si vous ne le faites pas, vers quels domaines allez-vous vous diriger et comment comptez-vous rivaliser avec les autres entreprises qui ont réussis à vous rattraper dans le domaine de la génétique ?"

Il se tient droit, il savait qu'il commençait à poser des questions assez pointilleuses sur le sujet et que le politicien devait avoir des réponses exactes pour paraître crédible. Il avait déplacé sa reine sur l'échiquier et comptait mettre le coup de grâce dans peu de temps.

" - Hmm.. Je vois. Je voulais finir par une question qui me tenait à coeur, vous disiez que selon votre vision du clonage que parler d'esclavage en son nom était une aberration mais je cite vous avez rajouté par la suite : "Les clones restent une création purement issue de recherches approfondies. Tout un chacun a un rôle à jouer dans la société, que nous le voulions ou non. Il en va de même pour les clones. "." Il jouait à un jeu qui le dépassait et désormais posait des questions pertinentes dans le but de mettre en déroute le sénateur, il tentait de s'approprier son terrain de jeu et de l'en expulser." Cela ne s'apparenterait pas au travail forcé et par ce biais à l'esclavage ? Car il est bon de rappeler que selon la loi l'esclavage est justement le principe de forcer une personne à agir contre sa volonté et par ce fait le clonage n'en est-il pas sa parfaite représentation ?
_________________________
Revenir en haut
Sion Kumitomo
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2015
Messages: 510
Niveau: 0
Rang: Sénateur de Kamino

MessagePosté le: 29/09/2016 23:05:41    Sujet du message: Pour ou contre le clonage? - Référendum Répondre en citant

Les questions fusaient en tout sens. Est-ce une bénédiction ou une malédiction, je ne saurais encore le dire précisément. Mais, je reconnais facilement la crédibilité que m’apportais cette manœuvre à laquelle je m’adonnais ce soir. Je pouvais combler des vides informatifs qui auraient pu me porter préjudice et surtout, je souhaitais apparaître comme conciliant mais autoritaire, un homme prenant des décisions, entamant des actions et répondant avec franchise. C’était le cas, pour l’instant. Les questions étaient volontairement subjectives et prenaient pour la plupart la question du clonage avec inquiétude. Les dérives antérieures ne servaient pas la cause que je défendais ce soir. Mais que faire !

- Bonsoir, M. Wryght. C’est un plaisir pour moi que d’écouter votre/vos questions.répondis-je chaleureusement, aussi bien figurativement que littéralement.

Je notais le compliment de l’homme avec un hochement de tête. Je n’étais pas d’humeur ce soir à remettre en doute la bonne volonté des questions.

- M’en voyez vous extrêmement flatté. Ce serait avec plaisir que je pourrais vous recevoir dans mon office !pris-je le temps de répondre au jeune homme qui paraissait fougueux. Je me souviens de cette fougue dont j’avais moi aussi fait état. L’énergie que je mettais dans la défense de ce projet était sans doute un reflet de celle-ci qui ne manquait pas de me rendre nostalgique. -
J’écoute votre question.

Plus que la façon de créer les clones, plus que l’aspect scientifique et même parfois plus redondant que l’aspect social du clonage, revenait la vision extérieure. Non, on ne vantait pas les mérites technologiques kaminoans, on pointait du doigt avec véhémence l’image que les gouvernements et empires même précédents avaient vivement contribués à créer. Une image d’esclaves, de chair à canon. Je ne cachais pas que le clonage resterait une activité principalement militaire même si, au cours des temps prochains, le clonage pourrait servir en matière civile également. Mais cette image était récalcitrante.

- Comment parvenir à changer l’opinion ? Voyez-vous, je m’y attèle avec plaisir en ce moment, cher Monsieur.lançais-je avec un rire. J’en parle, je suis transparent quand aux activités qui seront développées. Je prouverais que le clonage n’est pas une affaire d’esclavage mais doit bel et bien être perçu comme une avancée technologique majeure, sans cesse en évolution ! Je sais que je n’ai pas de potion miracle mais j’ai de l’ambition. Voici comment je souhaite changer l’opinion du public.
Pour continuer sur votre question suivante, voici un premier acte de transparence. Oui, bien sûr, je souhaite qu’une partie du clonage soit allouée au domaine militaire. Mais pas sous n’importe quelles conditions, n’ayez crainte. Les contrats seront examinés avec attention. Nous ne laisserons pas les clones être manipulés à des fins de destruction. Les clones, même militaire auront la citoyenneté kaminoanne et profiterons d’une retraire paisible après leur service. De plus, l’aspect militaire ne sera le principal. L’aspect médical et pharmaceutique doit être évoqué. En effet, nous permettrons le développement de vaccins contre les maladies encore récalcitrantes, nous permettrons de sauver des vies ! Tout ceci n’est encore qu’en développement, mais ce développement est signe d’une avancée civilisée ! D’une avancée positive ! Positive !


J’avais probablement prononcé ces mots avec une énergie débordante, avec entrain et force de persuasion ! Je m’étais laissé emporté par mon ambition à c’est à ces moments que je faisais montre d’une force de caractère extrême. Je reprenais mes esprits, dépliant quelques plis impromptus sur mon costume dans je m’étais agité et écoutait une nouvelle question de cet intarissable curieux. J’avais même apparemment devancé les paroles du jeune homme qui continuait quand même, sans doute lisant des questions préparées à l’avance.

- Bien, comme je le disais à l’instant, même avec une reprise militaire, le clonage ne sera pas uniquement militaire dans tous les cas ! Je ne me répèterai mais sachez que les possibilités sont infinis et qu’ils n’appartient qu’à nous, êtres pensants et civilisés de faire montre d’intelligence !
Quand à la suite de votre question, il convient que j’apporte une rectification formelle. N’hésitez pas à vérifier une nouvelle fois vos sources parce que, et je peux vous l’assurer, Kamino reste incontestablement le leader dans le domaine de la génétique et ce pour encore de nombreuses années ! La fin du clonage n’a pas signifié la fin de la recherche et du développement. Nous avons essayé d’apporter des solutions dans de nombreux domaines scientifiques grâce à d’éminents spécialistes. Et même si nos recherches ne sont pas encore rendues publiques parce qu’en phase de test, ce qui doit être la cause de votre erreur je suppose, je le répète Kamino ne peut, à l’heure actuelle être concurrencée.


Avec quel culot venait-il exposer cela devant moi ? L’ambition sans doute, lui aussi. Réussir à décrocher la question et la réponse en or. Manqué. Il embrayait par ailleurs sur une nouvelle question qui, je le décidais, serait la dernière. Trop de temps de parole.

- Je ne suis pas sûr de saisir le syllogisme dont vous essayez d’apporter une base concrète ici par contre. J’ai explicitement dit ce que vous venez si justement de citer. Lorsque je parle d’un rôle, j’entends une place dans la société. Vous êtes apparemment un avocat. Vous jouez un rôle, non ? Voilà, vous saisissez le principe.
Vous n’hésitez pas à créer une comparaison entre l’action de forcer et le clonage comme étant « sa parfaite représentation ». Votre attachement aux définitions me force à dire que le clonage est « d'une part la multiplication naturelle ou artificielle à l'identique d'un être vivant, c'est-à-dire avec conservation exacte du même génome pour tous les descendants (les clones). » Je n’y vois aucune correspondance avec l’esclavage.
En suivant votre façon de penser, êtes-vous également allé au secours des demoiselles Twi’leks au travail peu reluisant ? Pensez-vous que ce soit leur volonté ? Vous ne vous focalisez que sur ce qui vous arrange, M. Wryght. En tant qu’avocat, j’en aurais espéré plus de votre part. Comment rapprochez-vous « un rôle » et « l’esclavage » si ce n’est par une maladroite interprétation large du mot ? Le statut d’esclave prive de personnalité juridique or, je viens de préciser encore une fois que les clones seraient des citoyens à part entière. Mais je ne souhaite pas vous apprendre votre propre travail, n’est-ce pas. Disons que, par inadvertance, vous n’avez choisi qu’une partie de la définition qui vous arrange.
Je vais conclure ici ma réponse, M. Wryght. Je vous remercie une nouvelle fois pour votre perspicacité et votre sens du dévouement. N’hésitez pas à prendre contact avec mon office et bonne soirée !


Ce petit gamin a voulu jouer sur les interprétations. Eh bien, le voilà servi !
Revenir en haut
Mulder
Imperium

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2015
Messages: 535
Niveau: 2
Rang: Lieutenant
Autre: Agent du BSI

MessagePosté le: 10/11/2016 17:13:26    Sujet du message: Pour ou contre le clonage? - Référendum Répondre en citant


Oland Calorissiano
Spécialiste en Commerce à Haut Risque


- Maintenant, nous avons en ligne Oland Calorissiano, commerçant indépendant de passage sur Kamino, bonsoir Oland !

    - Bonsoir Alfred, bonsoir à monsieur le sénateur et bonsoir à tous. Je vous remercie de bien vouloir prendre mon appel, c'est pas souvent que les petites gens ont le droit à la parole. Aussi, bravo pour votre émission Alfred.

    Voilà, je vous précise tout de suite, si je suis qu'un citoyen de la République Fédérale, un simple commerçant de passage pour des affaires strictement légales sur Kamino. Mais même si je n'aurais pas mon mot à dire lors de votre référendum, je me disais que la reprise du clonage à grande echelle regardait quand même tous les citoyens de la République, voir de la galaxie si vous voulez mon avis...

    C'était aussi l'avis de votre charmante standardiste d'ailleurs, puisqu'elle a bien voulu me mettre à l'antenne. Ha ha ha, mais bref, passons.

    Je ne suis que partiellement au courant du manque d'activité dont souffre Kamino depuis l'interdiction du clonage et je peux donc admettre que cette "industrie" est réellement importante pour l'économie de la planète. Mais en tant qu'honnête citoyen de la République et en tant que simple commerçant qui n'a rien à se reprocher, je me demande l'utilité de tous ces clones.

    Je veux dire, pas quels rôles pourraient-ils avoir ? après tout, toutes les ménagères de plus de cinquante ans ont le droit d'avoir son propre Valiant pour lui faire la vaisselle ha ha ha !
    La question que je me posais, c'est une simple question de commerce basique:
    Est ce qu'il existe un besoin réel de clone dans le marché actuel ? Et si oui, lequel ? Mettons nous d'accord sur le fait que, par exemple. J'aime bien les exemples... Par exemple donc, le commerce de bâton de la mort, aussi honteusement prohibé qu'il soit, serait vraiment... mort si personne n'en demanderait ! Ha !

    Tant que j'y suis, je rebondis sur un de vos derniers commentaire en réponse à l'avocat avant moi. Vous dites que Kamino a actuellement n'as pas de rivaux dans son domaine, mais n'est pas là une atteinte à la libre concurrence dans la république ? Si il existe bel et bien un besoin de clone dans la république n'est ce pas dangereux de ne dépendre que d'un seul fournisseur ?

    Je peux vous raconter la fois ou je devais fournir un gus de la Centralité en marchandise ... rare, et bin les impériaux de l'Omega, ils ont eu vite fait de me pister puisque j'étais réputé pour être l'unique-heu... marchand a pouvoir trouver de cette-heu marchandise... rare... Mais c'est pas un bon exemple, il y a aussi la fois ou un Hutt m'a...


*Interruption de Communication*

_________________________
Revenir en haut
Sion Kumitomo
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2015
Messages: 510
Niveau: 0
Rang: Sénateur de Kamino

MessagePosté le: 13/12/2016 02:21:09    Sujet du message: Pour ou contre le clonage? - Référendum Répondre en citant

Les questions s’enchaînaient avec fougue et passion. Décidément, même après plusieurs années, l’hypocrisie et l’encre coulent toujours autant sur le sujet. C’était sans doute un pari osé que j’avais fait là, celui de reprendre le clonage jadis signature de notre avance technologique. Depuis son interdiction, Kamino ne bénéficiait plus de cette aura de qualité. C’était presque si la plupart n’avait pas retourné leur veste après l’annonce. La bêtise n’avait pas de limite… Je prenais sciemment le temps de m’hydrater, afin de couper un peu la cadence infernale des dernières questions et je reprenais déjà, les mots s’emboîtant dans mon esprit, la suite et fin des questions.

« Bonsoir M. Calorissiano. C’est un plaisir que de pouvoir répondre à votre question. Je vous écoute. »

Sa question était basique mais fichtrement bien pensée. Si simple que pas une seule personne ne l’avait effleurée auparavant. Si simple et pourtant si importante. Il convenait ici de jouer la carte du secret.

« En tant que commerçant émérite, je suppose que vous devez savoir - commençais-je d’un ton plus calme - que le besoin caractérise la demande? Si demande il y a, besoin il y a, selon une simple histoire de corrélation. Et, sans malheureusement pouvoir rentrer dans les détails - chose bien arrangeante ici - je peux vous assurer que la demande est présente. Ainsi, quand les contrats seront potentiellement révélé dans le futur, je vous invite à leur poser directement la question. - dis-je avec un sourire. »

Effectivement, j’étais tout à fait en train d’éluder avec convenance la question de notre ami. Quel était le besoin de clone si ce n’était d’une armée ou de main d’oeuvre. C’était une pensée que tout le monde avait mais que peu n’avouait. Et j’en faisais parti pour le bien de ma propre entreprise.

« Quand à la suite de votre question, pouvez-vous me retrouver la preuve d’un juste appel d’offre provenant de la République sur quelque matière que ce soit? Est-ce déjà ici normal? De plus, pour caractériser une atteinte à la libre concurrence, il faudrait déjà qu’il y ait des concurrents, n’est-ce pas. Or Kamino est bel et bien la seule planète pouvant offrir une qualité inégalée dans le domaine si tant est que d’autres aient pu s’y essayer un jour. Enfin, pour apaiser vos craintes, il n’y aucune dangerosité dans le fait de n’avoir qu’un seul « fournisseur » tel que vous l’appelez si celui-ci oeuvre main dans la main avec avec la République. Notre but n’étant effectivement pas le contraire. Je ne vois pas pourquoi Kamino viendrait à être « pistée » étant donné notre réputation sans équivoque. Malgré tout, permettez-moi de douter sur la légalité de vos commerces - conclus-je avec amusement. » Voilà un bon bougre.

Mes équipes ayant d’ores et déjà briefées la production, ce fut la dernière question posée. La danse des mots était enfin finies et les questions hypocrites avec. Les gens ne s’étaient pas posés tant de questions quand le clonage battait son plein ma foi.

Le présentateur refermait la marche ainsi.


« Eh bien, ce fut riche n’est-ce pas! Voilà donc que nous touchons à la fin de notre émission exceptionnelle. J’espère que vous avez passé un agréable soirée en notre compagnie, M. Kumitomo et moi-même après ce débat questions/réponses autour du clonage. Si vous avez loupé la diffusion, n’hésitez pas à vous rendre sur les raisons de l’Holonet pour voir ou revoir le débat et surtout, n’oubliez pas, VOTEZ! Le référendum est là pour vous donner la parole! Bonne soirée à tous!
- Bonne soirée et merci à tous pour votre soutien! »

Ce furent mes dernières paroles sous les applaudissements alors que les lumières baissaient en puissance pour laisser le plateau dans le noir. Enfin, je pouvais classer cette soirée comme étant finies. Le repos serait bien mérité ce soir et la prochaine étape sur notre route était le référendum lui-même qui viendrait confirmer ou non le futur de la planète.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 22/07/2018 17:21:03    Sujet du message: Pour ou contre le clonage? - Référendum

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Kamino -> Tipoca City -> Siège de l'HoloNet News Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com