Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
June King (Présentation du personnage)

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Star Wars RPG Index du Forum -> Avant le jeu -> Inscriptions -> Fiches validées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
June King
CSI

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2016
Messages: 45
Niveau: 1
Rang: Soldat

MessagePosté le: 06/04/2016 00:30:29    Sujet du message: June King (Présentation du personnage) Répondre en citant


Dernière mise à jour le 22.06.2016


Nom : King
Prénom : June
Race : Lorrdienne
Âge : 18 ans
Taille : 169 cm
Poids : 58 kg
Carrière envisagée : Soldat CSI
Casier : Appuyez ICI



Description mentale :
June était une fille très dynamique et souriante, elle aimait s'amuser et rigoler. Quand on voit June pour la première fois, elle inspirait tout de suite confiance, et même sécurité ou plaisir pour certains. Mais comme la plupart des personnes vivantes dans cet univers, elle avait un lourd passé, et celui-ci n'était pas dés plus gai. Elle perdit très jeune ses parents à la suite d'une attaque d'un Sith, qui créa une haine profonde pour les utilisateurs de la Force après cet évènement. Elle ne connut que très peu de bons souvenirs sans que ceux-ci ne connaissent une fin tragique, comme ci une sorte de malédiction s'abattait à chaque fois qu'elle était enfin heureuse. Comme la fin tragique de ses amis...

June était aussi une personne très émotive, elle pleurait pratiquement toujours, et ce, très facilement. C'était très handicapant pour elle, car ses émotions prenaient souvent, voire toujours le dessus sans qu'elle ne puisse les contrôler. Avec une simple fin triste d'une histoire, celle-ci pouvait partir dans des pleurs dignes d'une pluie orageuse. Ou bien juste avec un paysage aux peintures magnifiques, elle se mettait à trembloter d'émotions avec les yeux larmoyants.

Bien sûr, June n'était pas que souriante ou heureuse, il arrivait parfois qu'elle s'énerve, et même de s'énerver très fort, à un tel point qu'elle ne savait pas ce qu'elle était en train de faire. Comme la fois sur Manaan où sa colère avait bien failli lui coûter la vie à cause de son franc-parler... ce fut, d'ailleurs, à cause de cela qu'elle développa une certaine phobie pour l'eau et les océans. Elle était bel et bien émotive jusqu'au bout, tant en colère, qu'en joie, ou en tristesse. Après toutes ses expériences, elle avait maintenant du mal à s'attacher aux gens, non pas méfiance, mais parce que perdre une personne était dure et faisait toujours mal quand elle partait.

Elle avait aussi une très grande passion pour le tir à distance, elle n'était pas spécialement forte dans ce domaine, mais il y avait quand même un potentiel à exploiter.

De façon générale, June était une fille tout à fait normale, elle n'avait pas de problèmes particuliers en mentale ou en physique et n'avait aucune maladie.



Description physique :
June était une jeune femme mesurant un mètre soixante-neuf, et pesant 58 kg. Elle avait une voix rocailleuse quand elle chantait fort, mélancolique quand elle parlait ou chantait calmement, et très fleurette quand elle murmurait. Elle avait une morphologie assez mince. Elle était un peu musclée du fait de son ancienne activité de contrebandier. Donc de devoir toujours bouger pour combattre, ou courir pour fuir. D'ailleurs, même si sa morphologie était mince, elle avait les épaules légèrement carrées.

Ses cheveux étaient de couleur auburn, qui était plus proche du roux que du brun, et possédait même des petits reflets blonds à la lumière. Elle attachait, généralement, ses cheveux en queue de cheval tout en laissant des mèches sur les côtés de son visage. En parlant de son visage, celui-ci était de forme ovale avec des pommettes peu prononcées, elle avait aussi un petit menton rond. Elle n'avait pas une très grande bouche, ses lèvres étaient fines, son nez était fin et droit et ses oreilles étaient petites et légèrement pointues sur le haut. Elle était, aussi, très caractérisée par la couleur de sa peau, très pâle avec des tâches de rousseurs sur tout le corps, mais surtout, et énormément sur ses joues et son nez. Mais la chose qui la démarquait le plus était ses yeux. Des yeux hétérochromes, ou plus communément appelés des yeux vairons. Son œil droit était de couleur gris très clair, et d'un vert émeraude clair à gauche. Juste au-dessus, elle avait des sourcils longs et fins.

Au niveau physique, elle n'avait pas de problème en particulier, et était plutôt bonne en endurance et en sport. Bien qu'elle n'avait que très peu de force dans les bras, ce qui ne l'empêchait pas de faire des bras de fer avec ses amis, même si elle perdait pratiquement tout le temps.

En vêtements, June s'habillait généralement avec tout ce qui lui passé sous la main, elle n'avait pas spécialement de tenue qu'elle portait tout le temps... d'ailleurs de temps en temps, elle ne ressemblait à rien. Mais il y avait quand même quelques affaires qu'elle aimait porter souvent, comme ses mitaines noires en laine, où bien encore sa veste bleue. Et côté bijoux, elle détestait ça, le seul bijou qu'elle portait été son collier porte-photo que ses amis lui avaient offert durant un anniversaire. Un petit collier porte-photo argenté en forme de cœur.



Histoire :






Couleur Violet : Cid King et May King
Couleur Jaune : June King
Couleur Cyan : Le Sith
Couleur Verte : Jeff
Couleur Bleu : Waafful
Couleur Rouge : Val
Couleur Marron : Toby Fris
Couleur Rose : Layla Downley
Couleur Orange : Rhig Adlerkopf
Couleur Kaki : Oliver Mondort


Partie 1 : Présentations des parents de June.

À travers un silence qui était plus qu'important dans la cabine de pilotage, où l'on pouvait seulement entendre les moteurs vrombissant tout en apercevant une lumière dés plus impressionnante et majestueuse qui arrivait par les vitres du vaisseau en cette nuit, ou en cette journée. Cela était assez difficile à dire dans l'espace. Deux chercheurs passionnés, Cid King, et sa femme May (se prononce comme le mois anglais) King, faisaient des études approfondies sur une naine blanche qui se trouvait dans le secteur galactique de Kanz.

Cid et May étaient là depuis maintenant plus d'une semaine à étudier ce soleil en fin de vie. La fatigue se faisait lourde, les vivres commençaient à manquer, et l'envie de rentrer de plus en plus forte. Mais surtout, May n'arrivait plus à travailler correctement puisqu'elle était tombée malade, elle n'avait rien de grave, juste un peu de température et un rhume. Mais surtout, elle n'arrivait plus à travailler comme elle voulait parce qu'elle attendait un heureux événement, en route depuis 4 mois maintenant. Ils avaient même trouvé son nom. July (se prononce aussi comme le mois en anglais). L'heure était donc venue pour eux de repartir sur Lorrd, d'où ils étaient originaires, et de prendre quelques jours de repos bien mérités dans leur foyer.

Alors que les carnets se refermaient, et que les coordonnées de Lorrd s'écrivaient au rythme des doigts de Cid pianotant sur le tableau de bord, ils entendirent un bruit venant au fond du vaisseau au moment où celui-ci avait commencé la poussée des moteurs. « Tu as entendu !? » Demandait-il à sa femme avec l'air surpris en tournant sa tête en direction de l'arrière du vaisseau. « Sans doute quelque chose qui est tombé quand tu as commencé la poussée des moteurs, rien de grave. Tu sais, cette chose que l'on appelle "vibration" et qui peut faire déplacer des objets a sans doute encore frappé... ou alors il y a un fantôme, au choix. » Finit-elle avec un petit air moqueur en direction de son mari pour le charrier. « Hum... tu as sans doute raison. » Conclut-il en regardant sa femme continuant d'avoir un sourire taquin au coin des lèvres.

Cid reprit alors la poussée des moteurs sans aucun autre bruit bizarre venant du vaisseau, tandis que May continuait de regarder la naine blanche s'éloigner petit à petit, se laissant bercer au rythme du voyage sous un paysage merveilleux, pour finalement fermer les yeux et s'endormir paisiblement.


Partie 2 : Retour à la maison.

Lorrd. Planète tellurique se trouvant dans le secteur galactique de Kanz. La maison des deux chercheurs, Cid et May se trouvant dans ses plaines enneigées au nord de celle-ci.

Quand le vaisseau se posait sur la terre ferme en face de leur maison, celui-ci souffla par la même occasion la neige des sapins créant une pluie de flocons tout autour du vaisseau.

À peine atterrit avec les moteurs du vaisseau encore allumés, la porte de la maison s'ouvrit pour laisser passé une petite fille de 11 ans, à la peau très blanche, presque pâle et aux cheveux auburn qui se mit à courir à toute vitesse vers le vaisseau avec les cheveux au vent qui partaient dans tous les sens.

Quand les portes du vaisseau se trouvant à l'arrière s'ouvraient enfin, la petite fille courut sans perdre de temps dans les bras de sa mère en ayant les larmes aux yeux et en criant « Mamaaan ! » Tout heureuse de revoir sa fille, celle-ci laissait échapper un « June ! (se prononce ici aussi comme le mois en anglais) » Avant de la prendre dans ses bras, l'enlaçant très fort tout en plongeant ses yeux, qui étaient eux aussi larmoyants, dans ceux de sa fille. La petite June avait des yeux magnifiques, des yeux hétérochromes (vairons), l'oeil droit était d'une couleur gris très claire, et l'oeil gauche d'un vert absinthe, digne d'une émeraude brillante de mille feux sous les rayons du soleil.

Puis, quand Cid arrivait à côté de sa femme qui était toujours en train d'enlacer amoureusement sa fille, la petite fille sauta des bras de sa mère pour atterrir dans ceux de son père tout en criant de bonheur « Papaaa ! » Celui-ci fut obligé de lâcher les deux valises qui contenaient le travail de ces derniers jours pour attraper sa fille au vol. « Nous t'avons manqué à ce point-là ? Nous ne sommes partis qu'une petite semaine pourtant, tu sais ?! » Répondit-il à sa fille avec un léger sourire de bonheur qui apparaissait sur son visage à la fin de sa phrase.

Quand il posait finalement June par terre, afin de reprendre les valises, il demanda à sa fille d'accompagner sa mère jusqu'à la maison, celle-ci lui répondit d'un « Ouiii ! » enthousiaste, puis prit la main de sa mère pour l'emmener jusqu'à la maison, tandis que son père continuait de ranger quelques affaires de plus dans les valises.

« Enfin de retour à la maison. » Quand May et sa fille franchissaient la porte de la maison, elle eut cette petite phrase chaleureuse et pleine de soulagement en revoyant l'intérieur de son foyer qui lui avait manqué. Mais, à l'instant où elle avait fini cette phrase, une explosion d'une puissance incroyable retentit juste en face de la maison, balayant les arbres et les plantes, ainsi que tous les autres végétaux dans un rayon de plus de vingt mètres autour du vaisseau. L'explosion fut d'une telle puissance qu'une partie de la maison fut détruite, brisant toutes les fenêtres, arrachant la moitié du toit et également la lourde porte d'entrée en bois.

À l'intérieur de la maison, un immense nuage opaque, sombre, et irrespirable se créait. May, suite à l'explosion, fut projetée jusqu'à l'autre bout de l'entrée de la maison, et June contre un mur non loin de là où se trouvait sa mère. Un incendie commençait petit à petit à se propager dans toute la maison après l'explosion, et un bruit d'un chasseur TIE se mit à résonner par les fenêtres sans vitres suivies de sa silhouette qu'on pouvait apercevoir très difficilement au-dessus de la maison sans toit.


Partie 3 : Où sont-ils ?

Quand May se réveillait enfin, elle aperçut l'incendie qui se propageait à l'intérieur de toute la maison à une vitesse folle, mais surtout son regard se focalisa sur sa fille qui était contre le mur et inconsciente. Quand elle reprit totalement connaissance, elle se leva avec beaucoup de difficulté, mais pousser par son instinct protecteur et maternel elle y parvint, et se dépêcha de prendre sa fille dans ses bras, puis sortit de la maison en courant aussi vite qu'elle le pouvait. Juste après qu'elle en soit sortie, la partie de la maison où elle se trouvait il y avait quelques secondes s'écroula derrière elle.

Une fois dehors, elle tomba sur les genoux et se mit à tousser très fort pour à cause de la fumée tout en essayant reprendre son souffle. Une fois chose faite, elle parvint à réveiller sa fille, qui s'en sortit avec une simple bosse au front, et un mal de tête immense. Mais au moment où elle croyait que le pire était passé, elle tourna la tête à gauche est vit avec effroi le vaisseau de son mari en feu et entièrement détruit. Il ne restait plus qu'une carcasse en flamme crachant une épaisse fumée noire. Elle se mit à regarder tout autour d'elle pour essayer d'apercevoir son mari avec l'espoir qu'il sortit vivant de cette explosion, mais rien... puis une pensée atroce lui arrivait en tête. Une pensée qui lui glaça le sang. Elle posa alors doucement sa fille par terre qui s'assit tout de suite, étant encore trop faible pour tenir sur ses jambes, et décida de s'approcher du vaisseau en feu, avec un regard terrifié en tremblant de tout son corps.

Elle n'eut pas le temps d'aller plus loin que la moitié du chemin qui la séparé du vaisseau, quand une lumière rouge en forme de lame lui fit barrage, elle tourna la tête en longent d'abord la pointe du sabre pour finir sur un visage encapuchonné... un Sith ! Un Sith qui lui dit d'un ton menaçant en la regardant froidement « Je suis à la recherche de trois individus, et je sais qu'ils sont avec vous, où sont-ils !? » Ne comprenant rien à ce qu'il se passait devant elle, May lui répondit d'une voix peu rassurée accompagnée d'un regard perdu « Qui ? De quoi parlez-vous ? » Avant de tourner la tête à nouveau vers le vaisseau en feu, espérant voir son mari.

Le Sith pointa alors sa main vers elle et usa de la Force pour l'étrangler en la soulevant de terre, tout en reposant sa question dans un ton encore plus menaçant et en forçant sur le début de chaque mot « Où sont-ils ? » May ne comprenant toujours ce qu'il se passait, elle lui répondit difficilement « Mais... de quoi... parlez... vous ? » C'est alors que May, étranglé et lévitant au-dessus de la terre aperçut son mari, allongé au sol, avec un trou en plein milieu du thorax. Cette vision lui fit presque perdre conscience de ce qu'il se passait autour d'elle.

Quand le Sith arrêta d'utiliser la Force, May tomba lourdement sur les genoux. Tremblant et en larmes tout en toussant pour reprendre sa respiration, ce qui alerta June qui se mit à courir à l'aide de ses dernières forces pour rejoindre sa mère et la protéger en se mettant en travers du chemin du Sith avant de lui dire. « Hey ! Toi ! Tu touches pas ma maman ! » Dit-elle avec un regard noir et une aura de haine qui se dégagea d'elle pour l'homme vêtu de noir. Mais le Sith ne fit rien contre elle, au contraire, il eut un regard plutôt jouissif en la regardant, surtout sentant quelque chose en elle... comme ci...

Mais le Sith n'eut pas le temps de finir sa pensée qu'il dut se protéger de tirs qui venaient des forêts se trouvant autour de la maison.

Pendant un bref instant où les tirs avaient cessé, il poussa de deux ou trois mètres, via la Force, la petite June qui se trouvait en face de sa mère, avant de planter son sabre en plein dans le cœur de May, sous les yeux de la petite June, et dit d'un ton satisfait. « Tu n'es plus d'aucune utilité maintenant. » Finit-il en se dirigeant vers June, laissant la mère en larmes derrière lui allongée dans le peu de neige qui n'avait pas été balayée par l'explosion, tendant au maximum son bras gauche vers sa fille, comme signe de désespoir pour l'atteindre... avant que ce dernier ne tombe lourdement au sol. Pendant que June laissait échapper un discret « Maman !? » Rempli de tristesse dans la voix.


Partie 4 : Sauvetage.

June continuait de regarder sa mère allongée sans vie avec les yeux remplis de terreur. Elle se mit à avoir des larmes qui commençaient à couler le long de ses joues sans émettre un son venant de sa voix pendant que le Sith continuait de s'approcher d'elle en pointant son sabre en sa direction. La fin était-elle proche pour la petite June ?.

Non !

Puisqu'au moment où le Sith était totalement à découvert, un Wookie gigantesque sortit des forêts. Le Sith, surpris, se retourna et le wookie attrapa ses bras en faisant tomber son sabre dans la neige sans qu'il puisse avoir le temps de faire quoi que ce soit. La force du wookie était telle, que le Sith ne pouvait plus bouger, il avait bien tenté de le repousser avec ses jambes, mais cela ne marchait absolument pas face à ce géant poilu. Pendant que le Sith était en train de se débattre de toutes ses forces face au wookie, June profita de ce moment pour se déplacer en rampant vers sa mère, avant que celle-ci ne se mette à côté elle en la remuant de droite à gauche... pour essayer de la réveiller.

C'était à ce moment-là qu'une deuxième personne sortit des forêts, un humain cette fois, avec dans ses mains un fusil blaster et qui hurlait au wookie. « Pousse toi de là nom d'un Huth tu vois bien que j'arrive pas à lui tirer dessus ! » Crit-il en remarquant qu'il n'avait pas d'angle de tir pour atteindre le Sith.

Toujours dans une lutte acharnée pour se délivrer, le Sith reçut à l'épaule un tir lourd qui venait en direction de la forêt, ce qui lui fit avoir un moment de faiblesse que le wookie s'empressa d'user pour le mettre à terre et l'assommer d'un puissant coup de poing (patte ?). « Aller maintenant on bouge ! » Fit-il comprendre au wookie pendant que celui-ci prit dans ses bras la petite June, qui resta stoïque en continuant de regarder sa mère. « Grrou arrg !! » Dis le wookie avant que l'humain ne lui répondit. « Non mais attend ! T'es sérieux là !? On est pas ici pour sauver une fillette je te signale ! » Lui dit-il d'un ton assez consterné quand il aperçut le wookie prendre la petite fille dans ses bras, avant qu'une troisième voix, féminine cette fois-ci, qui venait de la forêt ne ce fit entendre. « Vous allez vous dépêchez, oui !? ».

Le wookie et l'humain commençaient alors à courir en direction de la forêt avec June, retenue dans les bras du wookie, qui criait et pleurait tendant ses bras vers sa défunte mère pour essayer de la rejoindre, tandis que le Sith se relevait en étant légèrement étourdi et en se tenant l'épaule droite où il avait reçu le tir, tout en regardant avec des yeux pleins de haine les deux fuyards courir vers la forêt. « Si vous croyez que vous allez vous en tirer comme ça ! » Finit-il de dire, avant de retourner à son chasseur TIE.


Partie 5 : Ça passe !

Quand ils arrivaient tous ensembles dans le vaisseau, l'humain partit sans attendre dans la cabine de pilotage, posa son arme à côté de lui et alluma les moteurs en un temps record pour quitter la planète, celui-ci fut rejoint par le wookie qui posa avant la petite June sur un siège dans la salle commune du vaisseau, avant que celle-ci ne soit rejointe par l'humaine qui posa son blaster sniper sur la table avant de venir la calmer et la rassurer un peu.

Alors qu'ils s'apprêtaient à quitter la planète, un chasseur TIE piloté par le Sith prit en chasse le groupe en tirant sur leur vaisseau. Une course poursuite assez longue eut lieu dans les montagnes enneigées de Lorrd. Ce fut l'humain, qui pilotait le vaisseau du groupe, qui eut l'idée de passer entre les deux montagnes qui étaient très serrées l'une à l'autre. « Mwouf ! Arwgg ! » Dis le wookie très inquiet en voyant les montagnes se rapprochaient dangereusement. « Ça passe, je te dis ! » Répondit l'humain avant que le wookie répéta sa dernière phrase en étant encore plus paniqué. « Mwargg ! » Pendant que l'humain commençait à mettre le vaisseau à 90° et à crier en même temps. « Çaaa paaassseee ! » Accompagné du wookie qui poussait lui aussi un hurlement, mais de frayeur, et qu'au même moment l'humaine retenait June pour ne pas qu'elle valdingue jusqu'au fond du vaisseau.

Quand il réussit à faire passer le vaisseau en frottant légèrement entre les deux montagnes, le chasseur TIE fut surpris par l'action du vaisseau, et toucha une des deux montagnes arrachant une aile et perdant ainsi la stabilisation du chasseur qui dut se poser d'urgence.

Une fois de l'autre côté des montagnes, l'humain se mit à crier de bonheur, tandis que le wookie lui donna un grand coup sur son épaule en criant sur lui !.

Quelques instants plus tard, en lieu sûr, et dans l'espace loin du Sith et de Lorrd, l'humain enclencha le pilotage automatique avant d'annoncer à tout le monde, qui était dans la salle commune du vaisseau, qu'ils étaient enfin tirés d'affaire, mais tout le monde l'ignorait quand il annonça cette nouvelle, parce qu'ils étaient tous en train de réconforter la petite June. « Aller, calme-toi, arrête de pleurer, on est en sécurité maintenant. » Dis l'humaine avec une voix douce et amicale, avant de se présenter, ainsi que le reste du groupe. « Moi c'est Val, je viens de Mandalore, le Wookie, ici, c'est Waafful, il vient de Kaskyyyk, et l'autre abruti là-bas, qui a failli nous tuer, c'est Jeff, il vient.. bah! On s'en fiche ! » Finit-elle de présenter tout l'équipage avec un sourire en direction de June, tandis que Jeff lui répondit. « Merci c'est sympa' ! Ça fait plaisir ! » Avant que Val ne continua en lui posant une dernière question. « Et toi, tu t'appelles comment ? » Pendant que Jeff continuait de râler dans son coin. « Et puis d'abord moi je viens de Taris... ».

La petite June, qui était encore traumatisée et en larmes par ce qu'il venait de se passer sous ses yeux il n'y avait quelques minutes, lui répondit entre deux sanglots. « Ju... June. June King. » Avant de remettre ses mains sur ses yeux pour pleurer à nouveau tout ce qu'elle savait...

Après que June avait fini de pleurer toutes les larmes de son corps, et après quelques instants à se reposer dans les bras de la mandalorienne. Val lui passa un coup d'eau sur le visage pour la nettoyer un peu, et voyant que June allait un peu mieux, elle lui dit avec un large et beau sourire. « June, bienvenue à bord. » Cette petite phrase interrogeait fortement June, qui se mit à la regarder bizarrement.


Partie 6 : Debriefing.

L'équipage prit le temps une fois totalement en sécurité, et la petite June en train de dormir paisiblement dans l'une des chambres du vaisseau, de faire une petite mise au point sur leur aventure qui s'était avérée plus que dangereuse. À un tel point, qu'ils ont dû faire face à un Sith sur Lorrd recherchant lui aussi la même chose qu'eux. Ils se réunirent alors dans la salle commune du vaisseau, qui se trouvait en son centre, et commençaient sans plus attendre une petite discussion. « Alors ? Il y a quoi dans cette disquette ? » Demanda Val pendant que Waafful finissait d'insérer la disquette dans l'ordinateur. « Dwourg twouar. » Répondit-il avant que Jeff, surpris, ne répéta ce qu'il venait de dire. « Comment ça, des coordonnées !? » Dit-il en s'avançant et en poussant Waafful pour vérifier de lui-même. « Grwarg ! » Insulta-t-il Jeff au moment où il prit sa place. « Oh! C'est bon ! » Répondit-il en regardant les coordonnées de la disquette qui étaient sur l'ordinateur, et avant de faire la remarque suivante. « Mais qu'est-ce que ça ? C'est juste des chiffres qui n'ont aucun sens, c'est même pas des coordonnées, faut t'acheter des lunettes espèce de boule de poils ! » Dit-il en revérifiant de nouveau, pendant Waafful lui répondit d'un ton mécontent. « Grwarg ! Wouarl ! ».

Pendant que les deux amis se chamaillaient. Val, qui était assise sur une chaise prit la parole et dit. « Calmez-vous tous les deux ! De toute évidence, ces coordonnées, ou ces chiffres ne vont nous servir à rien. » Dit-elle avant de se lever en s'approchant de l'ordinateur, tout en disant. « Quand je pense que le mec de la cantina à qui nous avons acheté l'information, comme quoi il y aurait un trésor inestimable se trouvant sur Lorrd était du pipeau... » Dit-elle aux autres avant de continuer. « À la place on a eu quoi ? Des coordonnées inutiles que le Sith avait en sa possession... et le pire. C'est qu'à cause de celui-ci la petite en a payé le prix fort. » Finit-elle en s'énervant un peu et en serrant ses poings, pendant que Jeff ne dit. « Je savais qu'on allait droit dans le mur avec ça ! » Dit-il avant de continuer. « Et puis franchement, rechercher un fameux trésor dont on ne sait rien, et que personne n'a jamais entendu parlé... » Ce à quoi Val lui répondit. « En même temps c'est ça l'aventure. Mais tu as raison... je m'en veux, surtout qu'à cause de nous les parents de la petite sont morts parce qu'on a volé un Sith. » Finit-elle de dire avant qu'un bruit de verre qui casse ne retentisse derrière elle...

La petite June avait assisté à une partie de la conversation, mais au moment où elle entendit Val parler de ses parents, elle avait lâché le verre d'eau qu'elle tenait dans ses mains, qui éclata en mille morceaux après avoir rencontré le sol, tout en les regardants avec un air choqué. Elle prit un pistolet blaster qui était posé sur une table à côté d'elle, et pointa celui-ci en direction du groupe en disant. « C'est... c'est de votre faute ? Si... » N'eut-elle le temps de finir sa phrase que l'émotion étant trop dure à gérer lui fit avoir une boule en travers de la gorge avec les yeux qui commençaient à laisser des larmes coulées le long de ses joues.

Le groupe fut surpris quand il aperçut la petite June en train de les prendre en joue, la haine était visible par delà les larmes qui coulaient de ses yeux. Rien ne pouvait, apparemment, calmer sa colère. Jeff et Waafful levèrent sans attendre les bras en l'air, tandis que Val regardait la petite fille avec un air embarrassé. Le groupe ne bougeait plus pendant un petit instant, puis Val prit la parole. « Écoute, je ne te mentirai pas, nous sommes en partie responsables de ce qu'il s'est passé, c'est vrai. » Dit-elle en levant légèrement les avant-bras en l'air, tout en s'approchant de June. « Mais, nous ne n'avons pas tué tes parents. Ça, c'est le Sith. » Continuait-elle de dire en faisant encore quelques pas en sa direction. « La seule chose que je peux te dire, c'est qu'en restant avec nous, tu auras l'occasion de te venger de lui... même si tu nous détestes et que tu souhaites notre mort. Je te le promets. Non. Tout le monde ici te promet de t'offrir cette occasion. » Finit-elle de dire en s'agenouillant devant la petite qui tenait le blaster mollement avec le canon qui était dirigé plus vers le sol que vers le groupe. Après le rapprochement de Val vers la petite, Waafful répondit. « Brouwl woarg ! » Suivi de Jeff. « Comme il vient de dire, on te le promet. ».

Val retira doucement l'arme des mains de June, puis prit dans ses bras la petite pour la réconforter de nouveau en posant la tête de June sur son buste, qui mit sans attendre sa tête dans le manteau de Val en le refermant avec ses mains pour y pleurer silencieusement. « On n’est peut-être pas le meilleur groupe de l'univers, mais une chose est sûre, on t'aidera jusqu'à la fin. » Conclut-elle pour réconforter un peu plus la petite June toute tremblote d'émotions qui lui parcouraient le corps.


Partie 7 : L'équipage du White Phoenix.

Un an s'était écoulé depuis les événements traumatisants pour la jeune June qui était âgée de 12 ans maintenant. Elle apprit rapidement qu'en réalité, Val, Waafful et Jeff étaient des pirates de l'espace, ou plus communément appelés des contrebandiers, sous le nom de l'équipage du White Phoenix. Leur vaisseau n'était pas immense, mais largement assez spacieux pour que tout le monde puisse avoir sa chambre avec une douche et des toilettes à l'intérieur, il y avait aussi une salle commune au centre du vaisseau, et une cuisine juste à côté.

Durant cette petite année passée dans le White Phoenix. June ne sortit pratiquement jamais en mission avec l'équipe, elle était de la partie que quand la mission qu'ils allaient effectués était sûre et sans danger pour elle.

Aussi, June ne cherchait pas un seul instant à s'enfuir ou à saboter l'une de leurs missions. Non, au contraire, plus les jours et les mois passaient, et plus elle avait de la sympathie pour ces gens-là. Comme Waafful, le wookie, qui s'occupait toujours d'elle en jouant avec ou en lui apprenant un peu la mécanique. Ou bien encore Jeff, qui lui montrait des techniques de pilotage ou des techniques pour s'enfuir sans se faire remarquer. Mais ce qu'elle appréciait le plus était de passer du temps avec Val, la mandalorienne. Elle lui apprenait beaucoup de choses, comme le chant, comment remettre les gens en place avec une bonne réplique, ou bien encore des techniques de défense au corps à corps. Mais ce qu'elle aimait par-dessus tout était l'entraînement au fusil sniper, elle n'arrêtait jamais de s'entraîner avec la mandalorienne, et quand elle ne s'entraînait pas à ça, elle continuait de pratiquer le langage cinétique que sa mère lui avait appris, ou bien encore à chanter.

Non, tout semblait parfait.


Partie 8 : 400 mètres.

Durant une journée l'équipage fit une halte sur une planète Corellia pour son grand marché, et pour trouver des pièces détachées ainsi que pour refaire le plein de nourriture. Des petits instants de plaisir quand ils n'étaient pas sur le vaisseau à fuir les problèmes.

Dans ce marché il y avait des gens de partout, des quatre coins de la galaxie. Il n'aurait pas été bizarre qu'ils croisent une vieille connaissance, ennemi ou autre. Mais cela ne dérangeait pas nos quatre amis qui étaient là pour une bonne raison, ils avaient découvert que June allait avoir ses 13 ans aujourd'hui, et ils voulaient à tout prix lui faire une surprise.

Pendant que Waafful et Jeff étaient partis au marché, Val pris June avec pour l'emmener dans un endroit désertique sur Corellia où elles pourraient s'entraîner en toute tranquillité, et surtout sans inquiéter la population avec des bruits de coup de feu. Comme à son habitude Val installa le sniper à la crosse en bois avec un phénix sculpté et décoré de nacre dessus. Bien qu'il n'était pas très précis et encore moins puissant, il avait une valeur sentimentale pour elle. Sans doute parce que c'était son premier fusil sniper... elle l'adorait. Elle l'adorait tellement qu'à l'achat de son vaisseau elle donna le nom de "Phoenix" en son hommage, avant d'y rajouter le "White" devant, pour y donner un côté plus mystique et légendaire.

Quand Val finit d'installer le sniper, elle laissa la place à June, qui s'allongea confortablement en se positionnant. « N'oublie pas, respire profondément, bloque ta respiration, et tire. » Rappelait-elle une nouvelle fois à June avant que celle-ci ne lui répondit. « Oui ne t'en fait pas, ce n'est pas la première fois tu m'entraînes. » Dit-elle avant de bloquer sa respiration et de tirer une première fois en ratant sa cible de peu.

Mais June ne se laissait pas abattre facilement, et ce fut durant cet entraînement qu'elle réussit à battre son propre record. Elle parvint à tirer six fois d'affilée dans le milieu de la cible avec une précision qui époustoufla Val, puisque la cible était tenue par un petit droïde à une distance de 400 mètres. « Hé bah ! Tirer sur une cible à 400 mètres aussi facilement, tu m'impressionnes de jour en jour. » Fit-elle remarquer à June qui lui répondit avec un sourire. « C'est normal que je t'impressionne, je vais devenir meilleure que toi ! » Finit-elle en ayant un léger rire.

Après une petite heure à s'entraîner, la radio de Val se mit à sonner. Jeff leur demandait de revenir au vaisseau. Elles rassemblaient alors toutes leurs affaires, et rejoignirent sans plus attendre le vaisseau.


Partie 9 : Un petit souvenir.

Une fois de retour au vaisseau, les lumières étaient toutes éteintes, il n'y avait aucun bruit, et les moteurs étaient coupés. Trouvant ça bizarre, Val sortit un blaster et en donna un à June, sachant qu'elle savait bien tirer, elle n'allait certainement pas la laisser sans défense. Nos deux amies s'avançaient avec prudence dans les couloirs du vaisseau, ouvrant les portes des chambres pour voir si quelqu'un était caché à l'intérieur, mais elles aussi étaient vides. De même pour les autres pièces et placards du vaisseau.

Soudain ! Même les lumières de secours se mirent à s'éteindre, plongeant dans le noir total Val et June. Avançant doucement, Val ouvrit la porte de la salle commune... quand tout d'un coup ! « SURPRISE ! » Nerveuses toutes les deux, elles se mirent à tirer un peu partout sans regarder... puis quand les coups de feu s'étaient arrêtés et que les lumières étaient revenues, ils aperçurent des impacts de blaster un peu partout dans la pièce, un gâteau entièrement détruit, et deux froussards cachés sous la table les mains sur la tête pour se protéger.

Quand Jeff se releva et redit tout doucement d'un ton peu rassuré « surprise ?... » Val partit dans une colère blanche, en les insultants de tous les noms pour finir sur un « Sans déconner ! Si vous vouliez faire une surprise, vous auriez dû me mettre au parfum ! » Puis pour une raison inexpliquée, June se mit à avoir une crise de fou rire, tous les trois se mirent à la regarder en se questionnant, avant qu'elle ne se mette à remercier tout le monde pour avoir mis cette situation en scène.

Après que le peu de gâteau soit partagé, et que l'énervement fit place à la rigolade et à la bonne humeur, nos trois compagnons se levèrent ensemble devant June et lui offrirent un cadeau en prenant chacun la parole. « Parce que 12 ans, ça ce fête. » Dis Jeff. « Mwof Argroua ! » Dis Waafful avant que Jeff ne traduise « Il a dit qu'il... » Mais avant qu'il ne finisse sa phrase, June lui coupa la parole. « Qu'il me souhaité un bon anniversaire, oui, je sais. » Finit-elle en ayant un sourire amical à Waafful. Puis Val conclut avec. « J'espère que ça te plaira. ».

Le cadeau en question était un collier avec un pendentif porte-photo en forme de cœur où l'intérieur contenait une photo de tout l'équipage, June y compris. Une photo qui avait été prise dans le vaisseau il y avait seulement quelques jours. Puis Val termina avec. « Un petit souvenir, j'espère que tu ne le perdras pas. » Dit-elle en rigolant, avant que June se mit à pleurer de bonheur.


Partie 10 : Des têtes qui ne conviennent pas.

Quelques années plus tard, quand June avait 16 ans, le groupe avait décidé d'intégrer cette dernière dans toutes les prochaines missions qu'il allait faire à partir de maintenant. June était devenue assez mature pour participer aux missions, et surtout d'une aide précieuse comme elle était devenue assez bonne en tir à distance avec un fusil à lunette.

Alors que le groupe se trouvait sur Manaan. Une planète océanique peuplée principalement de Selkaths et d'Humains. Ils décidèrent, après un long voyage pour porter une cargaison volée à leur acheteur qui se trouvait sur cette planète, de s'y reposer le temps d'un verre au bar. Où June voulait à tout prix boire un verre d'alcool comme ses amis.

Après un moment à parler et à rigoler, un homme qui entendait les membres du groupe parler entre eux au comptoir se dirigea en leur direction pour demander. « Bonjour, je m'excuse, mais, je n'ai pas pu m'empêcher d'écouter votre conversation, et... » Marqua-t-il une petite pause avant de reprendre. « Vous êtes des mercenaires n'est-ce pas ? » Demanda-t-il d'un air interrogatif.

Le groupe fût surpris par cette personne qui était venue de nulle part pour poser... une simple question ? Jeff dévisageait cet homme avant de prendre la parole et de lui dire d'un ton sec. « Pourquoi cette question ?! On a des têtes qui ne te reviennent pas ? » Suivi immédiatement de Waafful. « Grwarg mwouarf ! » Qui fit peur à l'homme où celui-ci se mit à répéter plusieurs et assez vite. « Non, non, non pas du tout, pas du tout non ! » Avant que Val ne dit au groupe. « Ne soyez pas agressifs comme ça dès qu'une personne vient nous parler, laissez-lui au moins le temps de s'exprimer. » Dit-elle en tournant la tête vers June avec un rictus la voyant se mettre à tousser en buvant un verre d'un alcool local qui semblait trop fort pour elle.

Quand Val tourna à nouveau son regard vers cet homme, il se mit à dire en approchant sa tête avec la main sur le côté de sa bouche pour cacher au reste des personnes présentent dans le bar ce qu'il allait dire. « Merci, je suis Toby Fris et... vous êtes encerclé par mes hommes ! » Finit-il en reculant sa tête avec un souris et un petit rire avant de faire un signe à ses hommes pour pointer leurs armes sur eux !


Partie 11 : On vend des armes à qui on veut !

Alors que le groupe fut pris en embuscade par cet interlocuteur accompagné de ses hommes, ils n'eurent pas d'autre choix que de se rendre en déposant leurs armes. Ils étaient bien trop nombreux pour qu'ils puissent tenté quelque chose, et étaient tous armés lourdement en train de pointer leurs armes sur eux.

Seul Waafful eut du mal à accepter cette situation. « Wrouag Fraag ! » Hurlait-il avant de repousser deux hommes qui se trouvaient à côté de lui. « Arrête ! » Crit Jeff à Waafful voyant qu'il devenait violent. « Endormez-moi cette chose ! Ses aboiements m'énervent. » Ordonna Toby a l'un de ses hommes en ne supportant plus d'entendre Waafful. Ce dernier obéit à l'ordre de son chef et tira un tranquillisant sur le wookie. Quand Waafful reçut le tranquillisant sur son bras droit, il se mit en colère et frappa l'un des hommes devant lui avec une telle force que celui-ci se mit à traverser tout le bar d'un bout à l'autre.

Quand le tranquillisant commençait à faire effet, Jeff et June aidaient Waafful à s'asseoir sur une chaise avant que June ne se mit à le rassurer, tandis que Jeff, serrant les poings en voyant son ami dans cet état, commençait à regarder avec des yeux remplis de haine le chef de cette bande. Sentant l'erreur venir, Val posa sa main sur son l'épaule et dit. « Il n'est pas blessé, juste endormi. » Dit-elle avec un regard tout aussi en colère que le sien, mais en lui faisant comprendre que le mieux, pour le moment, était de ne rien faire.

Toby prit alors la parole et dit « Bien, bien, bien. Nous allons peut-être enfin pouvoir discuter calmement, je n'aimerais pas que mon bar soit recouvert de votre sang. » Finit-il sa phrase en faisant les cent pas devant le groupe avant de continuer. « Bien que ça ne soit pas l'envie qui me manque, j'aimerais avant savoir pourquoi ? » Posait-il comme question sans rien rajouter en s'arrêtant devant Val, où celle-ci se mit à lui demander. « Pourquoi ? Quoi ? » Avant qu'il ne lui réponde. « Pourquoi ? Vraiment ? Vous ne savez pas ? » Mit-il un arrête en regardant le groupe pour voir si l'un des membres allait le questionner. Voyant que personne ne lui répondait, il décida de continuer son monologue. « Vous vendez des armes à un de mes ennemis, et vous avez l'audace de venir boire un verre dans mon bar !? Êtes-vous fous ou stupides ? » Finit-il en posant cette question. Ce à quoi Val lui répondit. « Comment voudriez-vous qu'on sache ce qu'il se passe ici ? On n'est pas de cette planète. » Finit-elle avant que Toby ne lui dise. « Bien sûr, vous ne pouviez pas savoir... tant pis. Chercher une excuse ne sert plus à rien à présent. » Conclut-il avec arrogance.

Pendant que Jeff s'occupait de Waafful. June prit la parole, et lui dit quelque chose pour le moins... imprévue. « On vend des armes à qui on veut, on va là où on veut, et c'est certainement pas un blair comme toi qui va nous dire quoi faire ! » Dit-elle en se retournant vers Toby avant d'ajouter « Tu crois que tu es en sécurité avec tes larbins autour de toi ? » Continuait-elle de dire en s'approchant de lui. « Mais je vais te dire, attaquer l'un de nous, revient à tous nous attaquer ! Alors un conseil, va t'en pendant qu'il en est encore temps ! » Finit-elle avec Val qui disait derrière d'un ton peu rassuré. « June ?... » La réponse de June fit avoir un rire moqueur à Toby, puis un fou rire avec ses hommes qui l'accompagnaient en riant avec lui. Quand il reprit sa respiration en demandant à ses hommes de se calmer aussi, il lui répondit « Je vois qu'elle ne manque pas de courage la petite ! J'aime ça ! » Fit-il remarquer avec enthousiasme au groupe et à ses hommes. « Très bien ! Puisque tu es si sûr de toi, tu seras la première à mourir ! » Conclut-il en attrapant June par la gorge tout en pointant son blaster sur son front, où le groupe ce mit tout de suite à vouloir sauver June, mais désarmer et dans les viseurs des hommes de Toby, ils ne pouvaient que regarder ce qui allait se passer... impuissant.

Alors que Toby était sur le point de placer un coup de blaster à bout portant dans la tête de June, il s'arrêta avant d'avoir appuyé sur la gâchette pour dire « Non. C'est trop facile, et puis, c'est pas amusant. » Dit-il en retirant son blaster du front de June, mais en la tenant toujours par la gorge. Il se mit à regarder le groupe, qui était totalement affolé en voyant leur amie entre les mains de la mort, et dit d'un air amusé « Et si on s'amusait avant. Hein ?! » Finit-il sa phrase en s'approchant d'une fenêtre, qui donnée sur l'océan infini de la planète. Il ouvrit la fenêtre et poussa June au bord en disant d'un air sadique « Saute ! ».

Cette phrase fit réagir Val qui se mit à crier « Non ! » En essayant de s'approcher de June, avant qu'un des hommes ne tire par terre en lui faisant comprendre qu'au prochain mouvement il tira sans hésiter. Juste après, Toby réitéra en s'approchant un peu plus de June « Saute ! » Où June lui répondit sèchement « Et si je veux pas, tu vas faire quoi ? » Il se mit à avoir un grand sourire et poussa June par la fenêtre en disant « Ça ! » Avant de regarder le groupe et de dire d'un air amusé « Oups ! » Pendant que tout le groupe se mit à crier le prénom de leur amie.

Toby commençait à rigoler au moment où Jeff, énervé par tout ça, tenta quelque chose et qui fut assommé en un coup par l'un de ses hommes. Val ne pouvait qu'assister à cette scène impuissante et désarmer. Puis Toby conclut toute cette petite partie de rigolade en disant. « Maintenant vous allez nous suivre ! » Dit-il en regardant Val avec un air sérieux.


Partie 12 : Est-ce que tu vas bien ?

June fut légèrement assommée quand elle avait percuté l'eau de cet immense océan, elle eut du mal à reprendre ses esprits pour s'apercevoir qu'elle était en train de se noyer en dessous de la mer. Mais cela n'aurait rien changé à sa situation... June ne savait pas nager. Elle coulait comme une pierre en tendant les bras vers le haut pour tenter de remonter à la surface. Mais rien à faire, elle avait l'impression de couler encore plus en faisant cela. Elle commençait à penser qu'elle allait mourir au fond de l'eau et que personne n'allait la retrouver. Ceci la pétrifia. Puis vient le moment où elle n'avait plus d'oxygène, elle se mit à paniquer et commençait à avaler de l'eau, une peur immense apparût avant qu'elle ne perde connaissance... continuant de couler.

La dernière image qu'elle vit était une silhouette s'approchant d'elle... Était-ce une illusion ?

June reprit connaissance que plus tard, combien de temps s'était-il écoulé ? Elle n'en savait rien. Tout ce qu'elle savait après avoir repris connaissance était qu'elle se trouvait dans un lit, habillé d'une chemise de nuit de couleur blanche, avec à côté d'elle ses vêtements qui étaient accrochés en train de sécher, elle devait être ici depuis moins d'une heure, puisqu'ils étaient encore mouillés. Et à côté du lit où elle se trouvait, un Selkath dormait assis sur une chaise, sans doute était-il en train de la surveiller...

Après avoir regardé l'environnement dans lequel elle se trouvait, l'émotion lui grimpa petit à petit aux yeux en repensant à ce qu'elle venait de vivre. N'arrivant pas à contrôler ses émotions, elle se mit à pleurer silencieusement en se tenant le front avec ses deux mains, son visage laissait apparaitre le contre-choc, et une fatigue marquait par des traits tirés étaient visibles sous ses yeux. Ses petits gémissements avaient fini par réveiller le Selkath, qui une fois debout se mit à parler dans sa langue en tenant les épaules de June, non pas pour la retenir ou lui faire du mal, mais pour essayer de la rassurer et de la calmer.

Ne sachant pas comment calmer ses pleurs. Le Selkath, pris de panique en voyant June dans cet état sortit de la chambre et partit chercher de l'aide en courant, laissant June toute seule dans cette petite chambre aux murs peints en blanc. Après un petit instant à pleurer, elle parvint à reprendre le contrôle de ses émotions, et décida de s'asseoir sur le lit en regardant le sol d'un air complètement perdu et en repensant à ce qu'elle venait de vivre... une nouvelle fois. La terreur se lisait sur son visage. Les visions de l'océan l'emportant dans les fonds marins la firent trembler de partout... et ce son. Ce son si particulier qu'elle avait dans les oreilles à ce moment-là... elle l'entendait encore résonner en elle.

Quand la porte s'ouvrit, une femme, habillée d'un long manteau noir et accompagné du Selkath de tout à l'heure, entra dans la chambre. Elle s'approcha de June et lui demanda en s'agenouillant devant elle pour apercevoir son visage. « Est-ce que tu vas bien ? » Dit-elle en posant sa main droite sur le genou de June pour attirer son attention. June ne répondit pas, elle ne se contentait que de la regarder avec un air complètement perdu. « Je suis Layla Downley, toi et ton groupe m'avez vendu des armes, tu t'en rappelles ? » Posait-elle comme question pour savoir si sa mémoire n'avait pas pris un coup. Mais la réponse de June, n'était pas forcement celle qu'elle attendait. « Tu ne ressembles pas à celle à qui nous avons vendu la cargaison. » Répondit-elle d'un air stoïque. « Oui, je sais, j'ai envoyé quelqu'un d'autre à ma place, on est jamais trop perdant, surtout en ce moment. » Lui fit-elle savoir, avant de lui dire. « Viens avec moi, je vais te donner des vêtements secs, et, je suis sûre que tu as faim... ou soif ?! » Finit-elle en prenant sa main pour l'aider à se lever. June accepta et suivit Layla.


Partie 13 : On a tous eux des moments difficiles.

Dans la salle à manger, June, qui était encore en chemise de nuit, profitait du repas qu'on lui avait servi en attendant par la même occasion les vêtements secs qu'on lui avait promis. Durant le repas, elle ne mangea pas entièrement son plat, pensant beaucoup trop à ses amis, et surtout parce qu'elle n'avait pas si faim que ça après le choc qu'elle avait eu. Son attitude inquiétait Layla qui lui demanda. « Je ne sais pas à quoi tu penses, mais, tu peux me le dire si tu veux ? » Posait-elle comme question, avant de lui demander ce qu'il s'était passé pour qu'elle se retrouve au fond de la mer. « Ce retrouver sous l'océan, c'est pas tous les jours qu'on voit ça... que s'est-il passé ? » Dit-elle en la regardant d'un air interrogatif. June se mit à la regarder avec un air triste, mais ses yeux, eux, étaient rempli de colère. Elle ne savait pas exactement par où commencer, mais elle lui répondit tout de même. « Un dénommé Toby nous a pris en embuscade... et. Il m'a balançait par la fenêtre de son bar. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé pour le reste du groupe... » À ses dires, Layla eut un air surpris, et ne s'empêchant de s'inquiétait pour June, elle lui dit. « Par la fenêt... je vois. Ton groupe est toi ne s'aviez pas que s'était son bar. » Affirmait-elle avant de continuer. « Écoute, je vais t'aider à retrouver ton groupe, connaissant Toby, il les a forcement emmené dans sa base pour les emprisonner. » June releva la tête quand elle avait fini sa phrase, et vit Layla donner des instructions à ce qu'il semblait être son bras droit.

June ne comprenant pas ce qu'il se passait exactement lui demanda. « Vous allez m'aider ? Pourquoi ? » Ce à quoi Layla lui répondit. « Bien sûr ! Vous avez volé la cargaison d'armes que j'avais demandé, et vous me l'avez apportée. » Avant de continuer avec un regard presque jouissif « Et puis, ces armes étaient destinés à défoncer sa bande, donc, plus tard ou maintenant, ça ne change rien à mes plans ! » Finit-elle en se levant de son siège. Mais June répondit quelque chose d'intéressant. « Plus tard ou maintenant ? Non je ne pense pas. Si vous attaquez maintenant il sera forcement près pour la bataille parce qu'il doit se douter que vous m'avez aidé... et surtout. Parce qu'il est au courant qu'on vous a fourni des armes. » June savait que si le groupe de Layla attaquait maintenant il n'aurait pas l'effet de surprise, et cela pourrait avoir des effets négatifs sur leur stratégie. Cette réflexion fit avoir à Layla un petit rictus au coin des lèvres, et elle lui répondit. « Intelligent ! C'est vrai que si l'on y va maintenant on aura des problèmes. » Dit-elle avant de mettre son manteau. « Mais vois-tu, on a des choses qu'il n'a pas. » Finit-elle de dire en ayant mis totalement son manteau sur ses épaules. « Les armes, le nombre, les espions, mais surtout ! » Mit-elle une petite pause dans sa phrase pour donner naissance au suspense. « Un ancien Jedi à nos côtés ! » Affirma-t-elle à June.

Assise sur sa chaise, celle-ci eut un léger recule quand Layla venait de dire qu'a ses côtés elle avait un Jedi. Pour June, Sith ou Jedi était la même chose, ils avaient tous les deux des sabres, ils contrôlaient tous les deux la soi-disant "Force" et prenaient tous les deux le reste du monde comme quelque chose de secondaire... voir pas important. Elle n'eut pas la sagesse de se taire et répondit agressivement à Layla. « Un Jedi ? Vous faites confiance à ce genre de personne ? » À son attitude, Layla se mit à regarder June d'une façon étonné, elle ne s'attendait pas à voir June s'énerver comme cela quand elle avait entendu le mot "Jedi". « Pourquoi t'énerves-tu ? Il a entièrement ma confiance, et c'est un ami de longue date. » Dit-elle en regardant June un peu bouche bée. « Pardon, c'est juste que je n'aime pas ces personnes. J'ai... bref. » Terminait-elle sans vouloir en dire plus. « On a tous eux des moments difficiles, je comprends. » Dit-elle sans rien rajouter, ne voulant pas remémorer des choses difficiles pour June. « En tout cas, quand tu seras prête et que tes vêtements seront là, rejoins-moi dans la grande salle à droite quand tu sortiras d'ici, nous allons préparer l'attaque. » Dit-elle en commençant à partir, avant de s'arrêter et de poser quelque chose sur la table en direction de June. « Au faite. Kho, le Selkath qui t'a sauvé, a trouvé ça à côté de toi quand tu étais au fond de l'eau. » Finit-elle en partant sans attendre dans la grande salle. Ce que Layla avait posé sur la table n'était rien d'autre que le collier porte-photo. Quand June prit le collier dans sa main et qu'elle ouvrit celui-ci pour regarder la photo de ses amis, elle eut les larmes qui commençaient à lui monter aux yeux. Elle le referma d'un coup sec, passant d'un regard triste à un regard noir de haine en repensant à ce Toby... et sans aucune raison, son verre se mit à exploser en mille morceaux sous ses yeux, ce qui la ramena légèrement à elle, avant de remettre son collier autour de son coup.

Quand June rejoignit Layla dans la grande pièce une fois son repas fini et habillé avec de nouveaux vêtements, elle constatait que la discussion de la stratégie d'attaque semblait déjà finie, et tout le monde autour d'elle était en train de se préparer, elle s'avança vers Layla pour lui demander ce qu'il se passait, et elle lui répondit avec un visage soulagé voyant June qui allait mieux. « On a déjà fini la préparation, on connait leur base, les entrées, les couloirs, les sorties, etc... tu n'auras qu'à nous suivre. » Marqua-t-elle un petit arrêt avant de lui dire. « Désolé, on a fait ça sans toi, mais ne t'en fait pas, ce qu'on va faire c'est attaquer pendant que toi tu iras chercher tes amis avec Khan, il sait où se trouve la prison de Toby, comme c'est un ancien de sa bande, par contre inutile d'engager la conversation, il est muet. » Finit-elle de dire en présentant Khan. Mais June ne se sentit pas rassurée. Un ancien de la bande de Toby qui l'accompagne pour attaque ses anciens camarades ? Cela semblait tiré par les cheveux, mais elle se dit aussi que si Toby était aussi violent avec ses ennemis qu'avec ses amis, peut-être que ce Khan avait eu une bonne raison pour vouloir le détruire... comme disait Layla tout à l'heure. Tout le monde était passé par des moments difficiles.

Maintenant que les préparatifs étaient finis, et que June était en compagnie de Khan. Un jeune homme assez grand aux cheveux blonds avec un bouc et aux yeux bleus. L’attaque pouvait enfin commencer.


Partie 14 : Je t'avais bien dit que je te tuerais.

À la nuit tombée, Layla partit avec sa bande pour se positionner en toute discrétion devant la base de Toby en encerclant les sorties et les entrées, ainsi que tous les autres chemins pouvant mener à l'extérieur dans un silence absolu. June et Khan de leur côté devaient attendre le signale de l'équipe "1" où il y avait Layla, pour leur dire quand y aller.

Voyant que l'obscurité jouait en leur faveur, l'équipe 1 envoya deux de ses hommes pour neutraliser les deux gardes à l'entrée et ainsi ouvrir les portes de la base. Les deux hommes envoyaient par Layla étaient très silencieux, ils se déplacèrent comme des ombres, sans un bruit. Puis arrivée à côté des gardes, ils parvinrent à se mettre derrière eux pour les assommer en un coup, ils déplacèrent tout de suite les corps derrière de grosses caisses qui étaient à côté de l'entrée, puis ils les attachèrent et les bâillonnèrent pour ne pas qu'ils puissent bouger ou parler, tout cela en un rien de temps. En voyant ça, Layla fit signe aux groupes 1 et 2 de s'avancer vers l'entrée pendant que l'un des deux hommes ouvra les portes de la base de Toby avec une carte-clé qui était dans la poche de l'un des gardes.

Quand les portes s'ouvrirent, Layla fit signe à June et à Khan pour s'infiltrer à l'intérieur de la base. Le moment était venu pour eux d'enter en scène.

Une fois dans la base, Layla et son groupe avancèrent dans les couloirs principaux de celle-ci, tandis que June et Khan avaient pris les conduits d'aération. Dans les conduits, Khan indiqua la direction à prendre pour se rendre directement devant les geôles. Une chance qu'il était là, il connaissait la base comme sa poche. Une fois dedans, ils avançaient doucement pour ne pas trop faire de bruit. Quand ils arrivèrent au-dessus du couloir de la prison Khan retira la grille pour sortir des conduits, il passa en premier et fit signe à June que la voix était libre en lui faisant un signe de la main. Mais au moment où elle sortit des conduits, l'alarme retentit dans toute la base, Layla et son équipe avaient été repérés par quelqu'un, et ils n'avaient pas réussi à le neutraliser assez vite avant qu'il n'atteigne le bouton de l'alarme.

Du côté de Layla, celle-ci ordonna d'ouvrir le feu sur les hommes de Toby et de continuer à avancer pour prendre possession des lieux, tandis que du côté de June, elle trouva la cellule où étaient retenus ses amis. Ses yeux étaient remplis de bonheur en les revoyant. Ils n'avaient, apparemment, aucune blessure, ce qui la rassura, puis elle leur dit. « Val, Waafful ! Vous allez bien ? Où est Jeff ? » Posait-elle comme question. « Ils l'ont emmené quelque part, je ne sais pas où... » Répondit Val tandis que Waafful émit un petit gémissement triste, où Val posa sa main sur le dos de Waafful pour le consoler. Puis June leur dit. « Ne bougez pas, je vais ouvrir cette cage. » Elle se retourna vers Khan et lui demanda. « Tu sais où se trouve la console pour ouvrir les portes ? » Ce à quoi Khan acquiesça de la tête et lui montra le chemin.

Quand June et Khan arrivèrent devant la console qui se trouvait au bout du couloir, June se mit sans attendre devant l'ordinateur. Le seul problème était qu'elle n'y connaissait rien à l'informatique. Après de nombreuses recherches, et à faire n'importe quoi en n'y comprenant rien, elle perdit patience et s'énerva, elle tira alors un coup de blaster dans la console qui explosa devant elle, ouvrant un peu moins que la moitié de toutes les portes des prisons et en arrêtant par la même occasion l'alarme. « J'aurais dû faire ça depuis le début. » Dit-elle voix haute en regardant Khan avec un petit sourire qui disparût d'un coup en voyant celui-ci pointer un blaster en sa direction...

Pendant que Val et Waafful étaient en train de pousser la porte de la prison qui les retenait, June était pris en joue par Khan. « Donc, c'est comme ça, hein ?! » Dit-elle avant qu'une voix ne retentisse derrière elle. « Je le crains fort. » Reconnaissant cette voix June se retourna d'un coup en pointant son blaster ! Toby eut un petit rire en voyant June le viser alors qu'elle était elle-même visée par Khan et lui-même. « Penses-tu un seul instant survivre ?! Tu as deux blasters qui pointent sur toi... tu ferais mieux de te rendre, non ? » Dit-il avec un air vicieux. « Même si je dois mourir, au moins j'aurais la satisfaction de t'avoir tué avant ! » Répondit June avec un visage rempli de haine. « Ainsi soit-il... Khan, tue-la. Et je te reprendrais dans ma bande. Prouve-moi que tu n'es pas totalement inutile. » Dit-il alors que Khan se mit à trembler de la main qui tenait le blaster. Quand Toby lui redemanda de la tuer, il le regarda avec des yeux qui disaient, non. Puis il pointa son arme vers son ancien chef. « Khan, qu'est-ce que tu fais ? » Dit-il avec un air méchant. « Il suit la raison ! » Répondit June en hésitant pas une seule seconde à lui tirer en plein dans le coeur. Toby tomba lourdement par terre et prononça difficilement avec son dernier souffle de vie « Khaaan ! » Tandis que June dans un moment de jouissance lui dit. « Je t'avais bien dit que je te tuerais. ».

June se retourna et s'avança vers Khan en lui posant une main sur l'épaule et en le remerciant, elle venait de lui pardonner. Il lui rendit un petit sourire coincé en baissant les yeux. Puis ils partirent aider ouvrir la porte de la prison de ses amis, qui n'arrivaient toujours pas à l'ouvrir suffisamment pour y sortir.

Malgré tous leurs efforts, cela ne suffisait pas, même à quatre sur la porte elle ne voulait pas s'ouvrir. Mais d'un seul coup les portes s'ouvrirent totalement et la voix de Layla qui venait du couloir résonna « Je suppose que tu n'as pas pu t'empêcher de tirer sur la console ? » Dit-elle en s'approchant de June, tandis qu'un de ses hommes se trouvait devant la console. June lui répondit tout heureuse de la revoir « Layla ! Je vois que tu as réussi à prendre le contrôle de la base ?! » Avant qu'elle ne lui réponde. « Bien sûr, je te l'avais dit que ça serait facile. D'ailleurs on à trouvait un gars, peut-être un de tes amis, il était dans une salle... il est salement amoché. Mais vivant, il est avec mes gars dans le couloir plus loin, ils sont en train de le soigner. » En entendant ça, Waafful sortit en courant de la prison en bousculant tout le monde sur son passage. « Il a quoi ton ami ? » Demanda Layla. « C'est rien, il est juste inquiet. » Répondit Val en sortant à son tour de la prison. « Val je présume ? » Demanda Layla. « C'est moi même ! Merci ! » Répondit-elle en lui serrant la main et en regardant June d'un air complice. « Ce fût un plaisir. » Répondit Layla avant de les ramener dans un lieu beaucoup plus confortable.


Partie 15 : Vient là mon pépère.

Une fois cette courte bataille finie, Layla prit l'entièreté du contrôle de la base, et emprisonna les anciens membres de Toby qui ne voulaient pas lui prêter allégeance. Maintenant qu'il n'était plus là, elle avait le contrôle entier de l'île artificielle sur laquelle elle se trouvait.

Pendant que Layla réglait deux, trois petites choses de son côté, ce fut les grandes retrouvailles entre Jeff et Waafful. Celui-ci prit Jeff dans ses bras en hurlant de bonheur. « Aïe ! Mais lâche-moi espèce sac à noeud stupide, tu me fais mal ! » Faisait-il comprendre à Waafful qui était tellement heureux de le retrouver qu'il le prit dans ses bras en ne remarquant même pas ses blessures. Jeff avait des marques sur le visage, et sur le torse, il avait été torturé par pur plaisir, comme il expliqua à ses amis.

Une petite heure était passée fêtant tous les quatre le retour du groupe au complet. En l'espace de seulement une journée et demie sans se voir, ils étaient là, assis, en train de discuter et de rigoler, comme si cela faisait plusieurs années qu'ils ne s'étaient pas vu. Quand June avait fini de raconter ce qu'elle avait vécue de son côté, Layla arriva et leur demanda. « Vous êtes mes invités pour ce soir, si vous le voulez bien sûr ? » Dit-elle en les invitant à rester la nuit pour se reposer correctement. « Quoi ? Ici ? » Demanda Jeff un peu surpris. « Non dans ma base, celle-ci vient d'être le théâtre d'une bataille. » Fit-elle remarquer à Jeff. « Vous nous avez sauvés, et maintenant vous nous invitez ? » Questionna Val. « Le temps d'une nuit, pour récupéré des forces, vous partirez demain... enfin ce soir. » Dit-elle en regardant l'heure sur sa montre. En effet, le petit matin venait de se lever quand ils fêtaient leur victoire. Le groupe accepta et passa le reste de la journée à dormir dans des chambres confortables.

Jeff qui était avec Waafful, était étouffé sous les poils du Wookie en train de le tenir, comme ci il allait s'envoler une nouvelle fois, celui-ci avait beau hurler pour qu'il le lâche. « Mais tu vas me lâcher espèce de tête de poils sans cervelle ! » Cela ne réveillait absolument pas le wookie qui était en train de ronfler tout aussi fort que les hurlements de Jeff. Dans la chambre voisine, Val et June étaient en train de rire entendant celui-ci hurler à la mort avec Waafful qui ronfler tellement fort qu'elles l'entendaient lui aussi de là où elles étaient. Puis à un moment, ne pouvant s'empêcher d'aller voir ce qu'il se passait, Val et June allèrent dans la chambre où se trouvaient Jeff et Waafful. Quand Val ouvrit la porte, elle partit à rire en se tenant le ventre avec ses deux bras en voyant sur le lit Jeff dans les bras du wookie avec la tête dans ses poils en train d'étouffer à moitié. « Au lieu de vous bidonnez ! Vous voulez pas plutôt m'aider ?! » Crit-il aux filles. « Non on attend de voir comment tu vas t'en sortir. » Répondit June en se retenant de partir aux éclats de rire elle aussi.

Quand Val réussit à reprendre le contrôle d'elle-même, elle se dirigea vers Waafful et parvint, on ne sait comment, à le réveiller en lui disant « Aller, vient là mon pépère. » En prenant sa patte et en s'allongeant avec lui sur le lit qui était à côté en le prenant dans ses bras pour qu'il s'endorme à nouveau. « Tu sais bien qu'il n'aime pas dormir seul, et puis il a des terreurs nocturnes de temps en temps, ce n'est pas de sa faute. » Rappelait-elle à Jeff. « Oui merci je suis au courant ! » Répondit-il en étant énervé. « C'est rien, va, calme-toi. » Dit June d'un air taquin en caressant les cheveux de Jeff. « Tu m'as pris pour un wookie ou quoi ?! » Hurla-t-il sur June.

Après un repos bien mérité, le groupe mangea un repas préparé par le cuisinier de Layla à leur réveil. Mais malheureusement, ils ne pouvaient pas rester plus longtemps, ils devaient partir à la recherche de leur vaisseau et de leurs affaires. Au moment où ils allaient partir à la recherche de tout ça, Layla arriva près du groupe et leur dit. « Ne vous inquiétez pas, j'ai pris la liberté de ramener votre vaisseau dans mon hangar, et vos affaires sont à l'intérieur. » Le groupe soulagé d'entendre ça, la remercia une nouvelle. Puis elle rajouta. « June... Ça te dirait pas de travailler pour moi ? » Celle-ci fut surprise d'entendre ça, mais elle lui répondit avec un petit sourire au coin des lèvres. « Non, désolé. J'ai déjà une famille, et je ne veux pas les abandonner. » Dit-elle en train de regarder Jeff et Waafful se disputaient, tandis que Val essayait de les calmer. « Et puis sans moi... sans eux. Je serais triste. » Conclut-elle. Layla eut un petit sourire et dit. « Dommage. » Puis elle accompagna le groupe à son hangar pour retrouver leur vaisseau... leur maison.

Au moment de démarrer les moteurs et de partir, Layla eut une dernière phrase pour June. « Si jamais il t'arrive quelque chose, vient nous voir, tu fais partie des nôtres ne l'oublie pas. » June enlaça Layla et lui promit qu'elle reviendra la voir un jour. Puis quand tout le monde était à l'intérieur du vaisseau, celui-ci décolla et parti dans l'espace.


Partie 16 : S.O.S.

Un an s'était écoulé depuis les événements de Manaan. June avait désormais 17 ans, et elle avait bien changé. Elle était devenue, légèrement, moins émotive, et parvenait de temps à autre à contrôler ses émotions, mais il y avait encore énormément de travail à effectuer là-dessus. Aussi, elle faisait maintenant un mètre soixante-neuf ! D'ailleurs, le jour où elle s'était aperçue qu'elle avait pris un centimètre, elle avait hurlé de joie dans tout le vaisseau. Elle avait aussi changé la photo de son collier porte-photo, comme l'ancienne avait été complètement détruite avec son expérience plus que traumatisante sur Manaan. Mais surtout, elle était devenue plus habile avec les blasters sniper. Bien qu'elle s'était amélioré, elle avait toujours du mal à tirer au-delà des 500 mètres, et avait aussi appris à recharger plus vite, et à viser plus précisément. Ses entraînements avec Val avaient fini par porter ses fruits.

Elle continuait aussi à s'entraîner au langage cinétique. Tout au moins elle le révisait, puisque n'ayant personne avec qui dialoguer dans ce langage, et n'ayant appris que les bases avec sa mère durant son enfance, et ne voulait surtout pas perdre l'héritage de sa planète natale. À côté de cela, elle continuait aussi à s'entraîner au chant. D'ailleurs avec Val, elles chantaient souvent ensemble pour le plaisir, pour se détendre, ou tout simplement pour rigoler.

La vie sur le White Phoenix devenait de plus en plus sympathique. Où alors, était-ce elle qui s'habituer à la routine des voyages spatiaux ?

Puis un jour, alors qu'elle était dans sa chambre allongée sur son lit en train de lire un livre de science-fiction plus que passionnant, Val entra dans sa chambre et lui dit d'un ton étonné et excité. « June, viens voir ! On a reçu un message super bizarre ! » Repartant aussi vite qu'elle était venue, June se leva de son lit et partit la rejoindre au cockpit.

Quand June arriva dans la cabine de pilotage, Jeff et Waafful, assis à l'avant, étaient en train de regarder leur tableau de bord, tandis que June qui était debout entre ses deux amis se retourna quand elle aperçut June arrivait. Elle s'empressa de lui faire écouter une bande sonore qu'ils avaient reçu en disant. « Écoute, c'est un truc de fou ! » Dit-elle en remettant celle-ci depuis le début.

« Ici Sunny Mondort, membre des Séparatistes, et chef du groupe de recherche scientifique. J'envoie un SOS pour que quelqu'un vienne nous aider. Mon équipe et moi-même sommes coincés dans notre base sur Hoth à la suite d'un éboulement de neige. Toutes les sorties sont obstruées par celle-ci. Nos coordonnées sont... »

Au moment où le SOS répéta plusieurs fois les coordonnées, Val demanda à June « Jeff ne veut pas y aller, Waafful est d'accord, et moi aussi. Et toi ? Tu veux y aller ? » Demanda-t-elle à June pendant que Jeff se tourna vers elle en lui disant. « Dis non ! Comme ça c'est deux contre deux ! » Essaya-t-il de la convaincre. Mais en vain, June répondit presque du tac au tac à Val est lui répondit « Bien sûr que je suis d'accord ! Qu'est-ce qu'on attend !? » Laissant Jeff déprimer dans son coin en entendant la réponse de June.

Jeff, qui était plus que déçu de la réponse de June, commença à dire en s'énervant tout en entrant les coordonnées que cette Sunny avait transmit. « Pourquoi faut toujours que les chercheurs aillent dans des endroits où le climat est tout le temps mauvais ?! » Finit-il en frappant violemment le bouton d'activation de la vitesse subluminique. « Attention, ça commence ! » Dis Val en regardant June amusait en sachant ce qu'il allait se passer à l'avance. « Gmouf Gwargg ! » Dis Waafful pour convaincre Jeff que ça sera bien. « Non ! Je ne pense pas que ça va être marrant ! En plus sur Hoth, il fait super froid ! » Répondit-il à Waafful, avant que Val, pour le taquiner, ne lui dise. « Oh! Monsieur n'aimerait-il pas le froid ? » Finit-elle de dire avec un air amusait. « C'est ça, fait genre que tu ne sais pas ! » Dit-il en s'énervant encore plus. « Aller, juste pour June, pourquoi tu es énervé ? » Ajouta-t-elle pour en remettre une couche. « Je, n'aime, pas, LE FROID ! » Hurla-t-il à Val qui était toute contente de l'avoir enfin fait crier. « Personnellement, le froid ne me dérange pas... en faite. J'adore ! » Dis June au moment où le vaisseau sortit de la vitesse subluminique. « Ça prouve que t'es pas normal ! » Conclut Jeff en regardant June et voyant qu'il allait quand même devoir affronté le froid parce que le groupe voulait à tout pris y aller.


Partie 17 : Hoth.

Le voyage fut plutôt rapide et sans aucun problème, les coordonnées reçues étaient bel et bien la planète Hoth, et plus précisément elles indiquaient une région qui se trouvait sur une chaîne de montagnes. Jeff dut atterrir légèrement plus loin pour pouvoir stationner le vaisseau en toute sécurité et parce qu'il n'y avait de surfaces assez plates pour y poser le vaisseau. À l'extérieur, la météo était plutôt clémente, il n'y avait pratiquement pas de vent, et la neige ne tombait pas. Au contraire, le ciel était découvert, laissant apparaître un joyeux soleil accompagné d'un ciel bleu magnifique qui faisait scintiller la neige au sol.

Quand ils atterrirent sur Hoth, alors même que les moteurs n'étaient pas encore éteints, June n'avait pas pu s'empêcher de sortir dehors avant tout le monde, voulant toucher la neige et se retrouver dans l'élément qu'elle aimait le plus, la neige.

Malgré le froid important de la planète, June était heureuse de se retrouver dans ce genre d'environnement. Bien évidemment, avec ce froid inhabituel, elle avait mis un manteau avant de profitait que ses amis ne soient pas encore sortis du vaisseau pour se coucher dans la neige en regardant le ciel, et en repensant à sa planète natale où elle avait l'habitude de faire ça pratiquement tous les jours en rêvant et en s'imaginant qu'elle deviendrait... qu'elle deviendrait quoi ? Elle ne s'en souvenait plus. Ça l'amusait en pensant qu'elle n'avait plus les mêmes rêves qu'auparavant.

Puis quand le reste du groupe sortit du vaisseau on pouvait entendre Jeff râler qu'il faisait froid. Waafful en train de regardait le ciel et l'horizon. Et Val qui était entre ses deux amis en train de tenir un radar. En sortant du vaisseau, cette dernière eut à ce moment un léger sourire en regardant June allongée dans la neige en train de regarder le ciel, mais un élément perturbateur allait tout gâcher... « Sans déconner, l'ordi indique -66 degrés, et toi, t'es en train de faire mumuse dans la neige ? T'es tout va bien là-dedans ? » Dis Jeff en posant son index sur sa tempe et en tremblant de tout son corps.

Jeff était habillé d'un gros manteau hivernal avec la capuche posée sur sa tête, où on ne pouvait voir que ses yeux. Il était tellement frileux qu'il était en train de tenir son corps à deux bras. En voyant cette scène, June, qui entre temps s'était assise en regardant ses amis arrivaient vers elle, partit dans un fou rire en se tenant les côtes. « Et voilà que maintenant elle se fou de nous ! » Réagit-il en voyant June partir aux éclats. « Non, juste de toi ! » Répondit-elle en partant de nouveau dans un rire qu'elle n'arrivait pas à contrôler.

Reprenant le contrôle d'elle même, elle se leva et dégagea la neige qui était sur elle, puis partit rejoindre ses amis pour entreprendre une longue marche jusqu'au point final que les coordonnées indiquaient. Avec eux, ils avaient pris un radar pour les aider à aller au lieu que les coordonnées indiquaient, ainsi que deux sacs à dos avec des vivres et de l'eau à l'intérieur que Waafful et Jeff portaient. Ces sacs étaient au cas où ils devraient faire une halte pour se reposer, mais ils avaient surtout pris ces sacs pour les survivants.

Un peu plus tard, après avoir parcouru un peu plus d'une dizaine de kilomètres et en arrivant aux pieds des montagnes, une petite tempête de neige s'était levée depuis quelques minutes, June avait finalement mis la capuche de son manteau pour se protéger du vent et de la neige qui commençait à frapper son visage à cause du vent qui soufflait de plus en plus fort.

Tandis que de son côté, Jeff commençait à râler et à s'énerver après être tombé une nouvelle fois dans la neige. « J'en marre de toute cette neige ! » Cria-t-il en se relevant et en reprennant la marche difficilement. « Ne crie pas comme ça alors qu'on est sur des montagnes enneigées. » Répondit June. « Ah bah tiens ! Voilà que maintenant June joue le rôle de Val ! ». S'énerva-t-il en entendant June avoir une remarque digne de Val. « Ça prouve au moins qu'elle est intelligente. Elle ! » Força Val sur son dernier mot en regardant Jeff. « Tout de suite les insultes, hein ?! C'est ma faute si j'aime pas ça peut-être ? WAAFFUL ! » Hurla-t-il son nom en ne le voyant plus à côté de lui. « Mais pourquoi tu hurles, il est à côté de toi ! » Expliqua June. « Comment ça ? » Demanda Jeff. « Dwouf ! » Répondit Waafful pour lui dire qu'il était ici. « Waow ! Mais pourquoi t'es tout blanc, tu t'adaptes à l'environnement ou c'est comment ? » Dit-il surpris de voir son ami dans cet état. « À ton avis ? » Dis June avant de continuer. « Il neige beaucoup, on est dans une tempête, et Waafful à des poils sur tout le corps... Poils, plus neige ? Non ? » Finit-elle avec un air taquin. « Ça va ! Je sais, je ne suis pas totalement débile... » Dit-il en boudant légèrement. « Gwarg Drogg ! » Dis Waafful en se moquant de Jeff. « Je ne te permets pas ! » Menaça-t-il Waafful. « De toute façon la neige c'est nul ! Ça à aucun intérêt ! » Dit-il un peu vexé. « Non ! Tu dis pas ça, la neige c'est bien ! » Répondit June légèrement énervé en haussant le ton. « Je croyais qu'il ne fallait pas hurler ? » Imita-t-il June quand elle eut cette petite remarque tout à l'heure. « Je ne hurle pas ! » Dit-elle encore plus fort. « Et voilà ! Elle nous fait une crise d'ado ! » Dis Jeff légèrement blasé en levant les bras en l'air, avant de les ranger dans ses poches parce qu'il faisait trop froid à l'extérieur. « je ne fais pas une CRISE D'ADO ! » Hurla-t-elle à Jeff. « Du tout ! » Dit-il d'un air moqueur. « Grwarg ! » Répondit Waafful qui en avait un peu marre de les entendre se chamailler. « Il a raison, fermez la un peu. » Dis Val en ayant marre elle aussi de les entendre depuis tout à l'heure. « Mais on fait que parler, faut pas vous énervez comme ça. » Dis June ne comprenant pas pourquoi Val et Waafful disaient ça. « Ouais elle a raison, faut pas vous mettre dans cet état. » Rajouta Jeff. « Très bien, le premier qui ouvre encore la bouche je le tue, et je laisse son cadavre pourrir ici ! C'est clair » Finit-elle sa phrase avec un regard énervé et en voulant avoir le silence à la place d'une discussion qui n'avait ni queue ni tête... « On peut pas pourrir, le froid ça conserve. » Dis June en réponse à Val. « Ah! Elle à raison là ! » Dis Jeff en étant d'accord avec June. Val se retourna et pointa un blaster sur ses deux amis. « Vous voulez peut-être faire l'expérience ? » Dit-elle avec une tête à faire peur ! June et Jeff ne répondirent absolument plus rien, et ensemble ils faisaient un "non" de la tête sans rien rajouter derrière, tandis qu'on pouvait entendre les rires de Waafful juste à côté.


Partie 18 : Murmures.

Après plusieurs kilomètres de marche, le groupe se rapprochait des coordonnées exactes où avait été envoyé SOS, et plus il s'y rapprochait, plus il entrait dans une tempête de neige accompagnée de vents violents en ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez.

Jeff avait fermé encore plus sa capuche pour se protéger du froid et n'arriva plus à parler à cause de celui-ci. Il en avait marre, il voulait rentrer au vaisseau, mais ayant trop peur de se retrouver seul dans cette tempête il suivit silencieusement le reste de ses amis.

Waafful de son côté avait lui aussi froid, on pouvait entendre ses dents claquaient depuis un bon moment maintenant, mais le groupe ne faisait pas attention à ça, puisqu'ils entendaient surtout le vent soufflé dans leur oreilles. Bien qu'il était un wookie, il avait lui aussi atteint ses limites en question de froid, il avait sorti une couverture qu'il s'était mis autour de lui pour se protéger de la neige et du vent.

Val était devant le reste de l'équipe, elle menait le groupe à sa destination en regardant son radar qui indiquait les coordonnées des chercheurs. Elle aussi avait mis ça capuche pour se protéger du vent et de la neige, elle ne parlait pas plus, étant trop concentré à faire attention à son environnement et aux dangers potentiels.

De son côté, June n'y voyait pratiquement rien elle non plus, mais se retrouver dans son élément était pour elle un sentiment de bonheur, même si une tempête de neige n'était pas la meilleure façon de fête cette joie. Elle avait aussi des petits sourires moqueurs en direction de ses amis qui apparaissaient de temps en temps, surtout en voyant un wookie avec une couverture sur lui, ce n'était pas tous les jours qu'elle avait l'occasion de voir ça.

Malgré les difficultés à marcher dans cette neige, et la fatigue qui commençait à se faire sentir au niveau des jambes, le groupe continuait de s'enfoncer avec courage à travers ce blizzard qui n'en finissait plus. Quand d'un coup. « Stop ! » Se mit à crier June pour que ses amis l'entendent. « Qu'est-ce qu'il y a ? » Répondit Val voyant que June avait demandé l'arrêt du groupe en plein milieu de la tempête. « Vous entendez ? » Demanda June en regardant tout au tour d'elle légèrement affolé. Elle avait entendu quelque chose, mais impossible de savoir exactement d'où cela venait. « Entendre quoi ? » Dis Jeff en train de renifler du nez. « Chut ! » Dit-elle en se retournant dans tous les sens pour comprendre d'où venaient ces murmures incompréhensibles. « Vous n'entendez rien ? » Redemanda-t-elle à ses amis. « Non. » Dis Jeff. « Gwomf ! » Répondit Waafful. « Qu'est-ce que tu entends ? » Demanda Val. La provenance de ce bruit était très difficile à expliquer pour June, puisque celui-ci était plus comme des murmures qui venaient de tous les côtés. Comme ci, ils étaient proche, mais loin en même temps, elle regarda un petit moment autour d'elle en ne sachant pas comment expliquer ce phénomène. « C'est... c'est comme ci. Comme ci ils étaient tout près. » Dit-elle légèrement déboussoler, avant de crier. « Par-là ! » Montra-t-elle le chemin en pointant son doigt vers sa gauche et en commençant à marcher plus vite que ses amis qui ont dû la suivre pour ne pas la perdre dans ce blizzard.

June avait pris la tête de la marche sans même demander à ses amis s'ils étaient d'accord. La chose la plus étrange était que sur le radar de Val, ils s'éloignaient de la position qu'ils avaient reçu via le SOS, non pas à l'opposé, mais plus vers l'ouest de celle-ci. « June !? Tu es sûre que tu ne te trompes pas ? Ont s'éloignent là. » Dis Val ne comprenant pas pourquoi June aller dans cette direction, et non vers celle des coordonnées qu'ils avaient reçues. June ne répondit même pas, elle continuait à marcher silencieusement en écoutant ces murmures incompréhensibles qui se faisaient légèrement plus fort. Puis après quelques mètres June s'arrêta et regarda ses amis en disant. « Ils sont ici ! Vous entendez ? » Finit-elle de dire en regardant autour d'elle, avant de regarder ses pieds. « En dessous ! Ils sont en dessous ! » Dit-elle en commençant à creuser sous ses pieds en invitant ses amis à faire de même. Waafful ne chercha pas à comprendre et fut le premier à venir creuser avec June, Jeff ne voulait pas bouger, il était déjà suffisamment glacé et fatigué comme ça, alors creuser dans de la neige et en pleine tempête, s'était hors de question pour lui. Val de son côté, regardait tout autour d'elle en se demandant pourquoi June était venue jusqu'ici ? Mais ne voyant rien avec ce blizzard, elle se mit à creuser aussi, en faisant confiance à June.

Alors qu'ils avaient creusé un peu plus d'un mètre sous leurs pieds, June, pris dans son effort ne s'aperçut pas qu'elle n'entendait désormais plus ces murmures étranges qui résonnaient dans sa tête.

Puis, quand Jeff avait finalement décidé de rejoindre ses amis pour les aider à creuser, Waafful frappa quelque chose de métallique en enlevant de la neige. « Drwarg ! » Dit-il légèrement paniquer en regardant ses amis. Waafful avait frappé en enlevant la neige quelque chose qui ressemblait à un bout de vaisseau ou de base, il était difficile de dire ce que c'était pour le moment. June fut la première à regarder ce qu'il avait trouvé, et se mit à dire joyeusement en attrapant les bras de Waafful en sautant un peu tout en le regardant. « Tu vois, j'avais raison, j'avais bien entendu des voix, je suis pas folle ! » Dit-elle en regardant ses amis une fois sa phrase finie. « Génial... il ne reste plus qu'à trouver l'entrée maintenant. » Dis Jeff avec un air complètement déprimé. « Ne soit pas si défaitiste Jeff, elle ne doit pas être bien loin. » Répondit Val en s'approchant ensuite vers June pour la regarder avec un petit sourire. « Maintenant au boulot, il faut trouver cette entrée ! » Dit-elle au groupe.


Partie 19 : Un mauvais pressentiment.

Le groupe creusait maintenant depuis une bonne heure sous un froid qui devenait de plus en plus âpre. Malgré cela, ils continuaient de rechercher une entrée pour aller à l'intérieur de cette structure, et sauver les scientifiques en détresses.

Pendant que tout le monde creusait, Val pris quelques instants pour se reposer et souffler un peu, ce fut à ce moment qu'elle se posa quelques questions. La première était qu'elle ne savait pas exactement ce que c'était, était-ce un vaisseau ou bien une base ? Comment cela se faisait-il qu'ils étaient sous la neige ? Pourquoi les coordonnées n'étaient-elles pas bonnes ? Elle se posa tellement de questions, qu'elle n'entendit pas tout de suite Jeff, Waafful et June criaient qu'ils avaient trouvé une porte d'entrée. Quand elle réagit enfin à leurs appels, elle se dirigea vers eux, en regardant ce qu'ils avaient trouvé. « Maintenant il faut l'ouvrir. Waafful tu penses pouvoir l'ouvrir ? » Dit-elle en le regardant, comme elle savait qu'il avait une force qui dépassée celle des humains. « Pourquoi je ne pourrais pas essayer moi ? » Demanda Jeff. « Parce que la poignée de secours est certainement congelée, et il faut une force importante pour la débloquer » Répondit Val. « Bwraag ! » Dis Waafful en prenant la poignée, tout en forçant dessus pour la faire pivoter vers le côté afin de l'ouvrir.

Quand la porte s'ouvrit enfin, laissant le peu de neige qui était encore dessus tombée à l'intérieur, Jeff sauta dedans en premier sans trop réfléchir et dans le but de se réchauffer. Waafful le suivit en deuxième, et le frappa à l'épaule pour lui faire comprendre que ce qu'il venait de faire était inconscient. Val entra en troisième, en leur demandant de se taire au lieu de se disputer et de se frapper. Puis vient le tour de June, qui avant d'entrée regarda tout autour d'elle non rassuré. Elle se sentait observer en cet instant, comme ci quelqu'un ou quelque chose avait décidé de fixer le moindre de ses mouvements. Quand entra finalement, elle dit. « On devrait faire vite, je ne sais pas pourquoi, mais, j'ai un mauvais pressentiment. » Finit-elle en avançant sans attendre pour faire comprendre au groupe qu'il fallait se dépêcher.

Alors que June et ses amis marchaient dans les couloirs de ce qui ressemblait plus à une base, plutôt qu'à un vaisseau spatial, ils tombèrent d'un coup face à face avec un scientifique qui avait un pistolet blaster entre ses mains. « Qui êtes-vous ? » Dis l'homme pointant son blaster, et en étant totalement paniqué avec la peur qui pouvait se lire sur son visage. « Calmez-vous, nous sommes ici pour vous secourir. » Dit-elle pour le rassurer. « Nous avons reçu votre SOS » Finit-elle en levant légèrement les mains pour montrer qu'elle n'était pas agressive. « De quel SOS parlez-vous ? » Demanda le scientifique en tremblant des mains qui tenaient le blaster et en ne comprenant pas de quoi elle parlait. June pris la parole en s'avançant d'un pas vers lui. « Nous avons reçu un SOS d'une certaine Sunny, nous indiquant que vous étiez coincé à la suite d'un éboulement de neige. » Dit-elle en levant elle aussi les mains. « Sunny ? » Répéta le scientifique totalement étonné de l'explication que venait de donner June. « Elle était à l'extérieur durant l'avalanche. » Expliqua-t-il en baissant son arme. « Vous êtes tout seul ? » Demanda Jeff. « Oui, deux de mes collègues sont morts quand l'avalanche nous a frappés, et je n'ai pas de nouvelles de ceux qui se trouvaient dehors, dont Sunny. » Répondit-il avant que Val ne reprenne la parole. «[color=#f0000:6a2d48da81] Que s'est-il passé avant l'avalanche ? » Demanda-t-elle très étonnée qu'il soit le seul survivant. « Nous étions en train de travailler sur un virus congelé que nous avions découvert ici. Nous avons par la suite installé une base, et il y a quatre jours, une avalanche est arrivée. J'ai eu le temps de rentrer dans la base pour me mettre à l'abri. Sunny n'a pas pu revenir à temps, je... » Prit-il un moment dans son explication pour respirer profondément. « Je l'ai vu se faire avaler par la neige qui nous arrivée dessus. Quand l'avalanche nous a frappés, mes collègues présents à l'intérieur sont morts à cause du choc. Je ne sais pas comment, mais par chance... si je peux dire, j'ai survécu à l'impact, bien que mon bras me fasse encore très mal. » Finit-il de dire en touchant son bras qui lui faisait encore mal.

Le groupe était surpris, Sunny était apparemment morte, mais avait réussi à envoyer un SOS ? Comment cela aurait-il pu être possible ? Il y avait encore beaucoup de zones d'ombres dans tout ça. « Ici ? Il n'y a pas d'électricité ? » Demanda Jeff au scientifique. « Non, après l'avalanche, tout s’est coupé. » Répondit-il à Jeff. En effet comment un SOS aurait-il pu être envoyé sans moyen de communication, sans radio, ou plus précisément, sans électricité. Cela était bizarre. « Comment vous appelez-vous ? » Demanda Val. « Rhig... Rhig Adlerkopf ».

Quand le groupe décida de partir pour ramener Rhig dans une base du CSI la plus proche, Rhig, emporta un maximum d'affaire lui appartenant, et surtout ses recherches sur le virus qu'il avait découvert avec ses collègues. « Bon ! C'est bon ? » Demanda sèchement Jeff, perdant patience. « Oui, voilà ! » Répondit Rhig en ayant regroupé un maximum d'affaires à lui. « Bien, alors allons-y ! » Dis Val avant qu'une voix totalement inconnue ne se mette à résonner dans toute la pièce en disant. « Ça faisait longtemps, June ! ».


Partie 20 : Laisse-moi t'expliquer quelque chose...

L'arrivée de cette personne était plus qu'inattendue, puisqu'il n'y avait personne d'autre dans cette base à part Waafful, Jeff, Val, June et Rhig, le scientifique qui était coincé à l'intérieur. Qui était cette personne ? D'où venait-elle ? Et surtout pourquoi s'était-elle présentée qu'à June ?

Quand il avait fini sa petite phrase, June se retourna avec un sourcil en l'air et les yeux remplis d'étonnement en se demandant, pourquoi cet homme qui était sorti de nulle part lui avait dit ça. Surtout qu'il avait prononcé cette phrase avec un ton pour le moins mystérieux.

Il venait visiblement de dehors, et n'était là que depuis peu vu la quantité de neige qui était accrochée à ses vêtements.

En parlant de ses vêtements. Cet homme était habillé étrangement, il avait un très long manteau noir avec une capuche, où cette dernière se trouvait sur sa tête, avec un pull noir, auquel il y avait une sorte de gilet de protection avec plusieurs poches par dessus. Son pantalon était noir lui aussi, et ses longues bottes qui remontaient jusqu'au haut des genoux l'étaient également.

Après sa phrase, il s'avança vers June, doucement, comme ci il attendait quelque chose d'elle. « Ne te souviens-tu donc pas de moi ? » Dit-il en continuant de s'approcher doucement vers June sans faire le moindre mouvement brusque pour ne pas l'affoler. C'est à ce moment-ci que Val commençait à se souvenir de quelque chose, elle se souvint d'une voix qu'elle avait déjà entendue quelque part, mais dont elle ne se souvenait plus. Jeff et Waafful firent la même chose, ils essayaient de se souvenir, mais en vain. « Je t'ai connue plus bavarde que ça quand tu étais jeune ! » affirma-t-il avec un léger sourire qui apparaissait petit à petit au coin de ses lèvres, tandis que June commençait à froncer les sourcils, devenant méfiante envers cet homme. « Surtout quand tu te trouvais devant... » S'arrêta-t-il dans ses paroles quand il se trouvait en face de June, avant de continuait à dire. « devant le cadavre de ta MÈRE ! » Finit-il en criant ce dernier mot tout en sortant son sabre pour attaquer et essayer de tuer June.

Par réflexe elle recula en se baissant pour éviter le coup de sabre, avant de sortir un blaster et de lui tirer dessus. Val, Waafful et Jeff firent la même chose. Mais cet homme, qui était en réalité le Sith qui avait tué la mère et le père de June, parvint à contrer tous les tires avec facilité et dextérité. Il contra tous les tirs avec une telle aisance, qu'il avait même fait exprès de dévier un tir pour que Rhig, le scientifique, soit blessé en recevant la déviation du tir en plein dans la gorge. À cause de ce choc, Rhig tomba violemment par terre avec son sang qui commençait à se répandre à une vitesse folle tout autour de lui.

En voyant ça, les tirs de June et de ses amis avaient cessé, laissant place à un silence où l'on ne pouvait qu'entendre les gémissements de Rhig en train de mourir noyé par son propre sang...

Quand Rhig ne fit plus de bruits, et quand le silence était roi, le Sith prit à nouveau la parole et dit. « June. Laisse-moi te dire quelque chose d'important. » Commença-t-il à dire en regardant à droite et à gauche pour essayer d'apercevoir June où un de ses amis qui étaient cachés. « Les voix dans ta tête, elles te disaient quoi ? » Finit-il de dire avec un rictus qui apparaissait au coin de ses lèvres.

De son côté, June commençait à se rappeler de ces voix qui lui avaient permis de retrouver le scientifique et cette base. Il était vrai que ces voix étaient venues d'un coup, sans explication. Pourtant elle n'était ni Jedi, ni sensible à la Force. C'est alors que le Sith reprit la parole. « Et bien, laisse-moi t'expliquer quelque chose. On a une connexion tous les deux, j'en suis sûr. Et depuis notre première rencontre, je suis à ta recherche, comme toi tu es à la mienne, n'est-ce pas ? » Finit-il sa phrase en marquant une pause dans son explication tout en posant une question qui n'aura pas de réponse, puisque June ne voulait pas lui parler à ce moment. « De ce fait, nous sommes liés. Et quand je me suis craché sur cette planète, j'ai organisé un petit événement pour pouvoir me sortir d'ici, mais jamais ne n'aurais imaginé que ça aurait été toi qui recevrais ce SOS. » S'arrêta-t-il à nouveau avec l'envie d'entendre June lui répondre. Mais de son côté June voyait Val en train de lui faire des signes pour ne pas qu'elle lui parle, et pour ne pas qu'elle tombe dans son piège. « Pour t'expliquer ce que j'ai fait, j'ai d'abord pris le contrôle d'une personne en lui lavant un petit peu le cerveau, la même personne qui a envoyé ce SOS d'ailleurs. » Termina-t-il en parlant doucement. « Comment s'appelait-elle déjà ? » Avant de reprendre la parole avec une voix normale. « Ah, oui ! Sunny... c'est ça. Elle m'a bien aidé, surtout pour désactiver les systèmes de sécurités de cette base, et pour avoir installé les explosifs sur la montagne, afin de créer une avalanche. » Rit-il en repensant à tout ça, avant de continuer. « Bref. Quand je t'ai vu arriver, toi et tes amis, j'ai d'abord été surpris, et puis j'ai repensé au SOS. Sunny avait envoyé mes coordonnées, celle où je me caché, du coup, pour pas que tu me trouves, j'ai... utilisé une petite technique. Je t'ai parlé en te disant où il fallait aller, je voulais au départ juste volé un vaisseau pour partir, mais quand je t'ai vu, je n'ai pas pu m'empêcher de venir te saluer. » Finit-il en riant très fort.

Cette fois s'en était trop pour June, elle sortit de sa cachette et se mit à tirer sur le Sith qui, sans aucune difficulté, dévia les tirs. En voyant ça, Val et Jeff firent la même chose, mais sur des côtés différents, Jeff était à droite, et Val à gauche. Mais là aussi le Sith n'avait aucune difficulté à contrer tous ces tirs.

Durant cet assaut, Waafful s'était positionné derrière le Sith, dans le but de l'attraper, et de l'immobiliser comme la dernière fois. Quand il fut proche du Sith les tirs de ses amis avaient cessé pour lui laisser le temps de faire son action, mais bien des années s'étaient écoulées depuis leur dernière rencontre, et le Sith avait gagné en puissance, et surtout en fourberie. Quand Waafful allait l'attraper en ouvrant grand ses bras, le Sith se retourna d'un coup, à une vitesse qui surprit tout le monde, et plongea son sabre dans le coeur du pauvre wookie qui n'eut comme dernière action qu'un regard en direction de ses amis qui étaient en train crier son nom.

Val attrapa le bras de Jeff et celui de June, et commencèrent à courir pour fuir le Sith en direction de la sortie... Jeff était en train de courir avec un regard totalement perdu, tandis que June, elle aussi en état de choc, pleurait silencieusement.


Partie 21 : Prenez soin du Phoenix

Ne réfléchissant pas, Val attrapa le bras de Jeff et celui de June, et commença à courir pour fuir le Sith en traînant avec elle ses amis en direction de la sortie... Jeff était en train de courir avec un regard totalement perdu... voir son ami tuer sous ses yeux. Il n'arrivera sans doute jamais à s'en remettre. Tandis que June, elle aussi en état de choc, laissait couler ses larmes le long de ses joues, silencieusement, en les essuyant avec la manche de son manteau qui n'était pas tenu par Val.

Courant dans les couloirs à une vitesse folle pour fuir le Sith, ils arrivèrent devant la sortie de la base avec une lueur d'espoir de s'en sortir vivant.

Quand Val dit à ses amis de partir devant, en se mettant au milieu du couloir, June comprit ce qu'elle avait l'intention de faire. « Qu'est-ce que tu fais ? Ne me dis pas qu... » N'eut-elle le temps de finir sa phrase, que Val l'interrompit en lui tournant le dos pour faire face au couloir qu'ils venaient de traverser, et dis. « Ne t'inquiète pas. Je vais juste le retenir pour que vous ayez le temps de fuir. » Dit-elle sèchement. « Maintenant partez ! » Finit-elle en élevant légèrement la voix pour leur faire comprendre qu'ils n'avaient que très peu de temps.

Elle avait bel et bien l'intention de le retenir, mais à quel prix ? Tout ceci était du suicide, et elle le savait bien.

Quand elle se retourna, c'était pour dire à June à quel point elle était fière d'elle et de ce qu'elle était devenue. « Tu es devenue forte June, jolie et intelligente, tu iras loin, ne l'oublie pas. » Ainsi que pour dire à Jeff. « Tu es le meilleur pilote de la galaxie ! Et un véritable ami. Prend soin de June. » Avant que celui-ci ne prenne la parole. « Tu crois vraiment qu'on va te laisser faire ? » Dis Jeff en se mettant à côté de Val. « Si tu restes ! Je reste ! » Lui fit-il comprendre. « Non va avec June, emmène là loin d'ici, il n'y a que toi pour faire ça. » Lui répondit-elle avant de se mettre en face de lui. « Va avec elle, et allez-vous en loin d'ici. » Dit-elle avec un regard qui voulait dire tout le reste. Un regard qui voulait tout simplement dire, ne gâche pas l'occasion que j'offre, ne gâche pas... ce sacrifice pour rien.

En voyant qu'il ne bougeait pas et qu'il était bien décidé à rester avec elle, Val aller lui dire juste un seul mot. Un mot qu'elle n'utilisait pratiquement jamais, et que Jeff n'avait jamais entendu venant de sa bouche. « S'il te plait. » Lui dit-elle avec une voix triste.

À l'entente de ce mot, Jeff était comme perdu. Comme-ci il venait de voir et d'entendre supplié la mort de ne pas mourir. June s'approcha à ce moment de lui et prit la main de Jeff en regardant le sol. Elle ne voulait pas que Val ne la voie pleurer tandis qu'elle était en train de faire ses adieux.

Quand il regarda June qui tenait sa main avec le regard porté au sol, Jeff comprit qu'il ne pouvait pas rester, il devait veiller sur June, il ne devait pas l'abandonner. Quand il posa son regard sur Val une dernière fois, c'était pour la prendre dans ses bras, et la remercie pour tout.

Quand ils franchirent la porte de sortie de la base, une dernière parole de Val se fit entendre. « Prenez soin du Phoenix ! » Cria-t-elle en regardant ses amis partir en courant dans un blizzard qui était toujours présent.


Partie 22 : Au moins on se sera bien éclaté !

Dehors, dans le blizzard, sous la neige qui tombait à coup de gros flocons emporté par les vents qui étaient devenus plus violents qu'à leur arrivée, June et Jeff étaient en train de courir aussi vite qu'ils pouvaient pour rejoindre le plus rapidement possible le Phoenix qui était assez loin de là où ils se trouvaient. Courant sans regarder derrière eux en imaginant le pire pour Val, leur fuite se faisait en silence. Il n'y avait que le vent qui se faisait entendre durant tout le chemin.

Toujours en train de courir aussi vite qu'ils le pouvaient pour fuir le Sith. June n'avait pas remarqué une crevasse assez profonde qui se trouvait sur sa droite, et tomba à l'intérieur en glissant sur un bout de neige qui avait cédé à son contacte. Un cri venant de June avait alerté Jeff qui était devant en train d'ouvrir la marche. Quand celui-ci l'entendit, il regarda derrière lui, et vit June qui avait sa main gauche sur le bord pour ne pas tombait au fond. « June ! » Dit-il en voyant son amie dans une mauvaise posture. « Tiens bon ! » Dit-il en train de tenir son bras avec ses deux mains.

Jeff essaya de toutes ses forces de remonter June pour ne pas qu'elle tombe au fond de cette crevasse qui avait l'air très profonde. Mais, il avait oublié quelque chose, quelque chose qui allait tout changer à la situation à laquelle il faisait face. Il ne s'aperçut pas tout de suite de ce qui était en train de ce passé, mais ses gants glissés le long du manteau de June. Il ne s'en aperçut qu'au moment où ses mains étaient presque au poignet de June...

Pendant un bref instant, Jeff, et ce pour la première, avait peur. Non pas une peur comme celle de d'habitude, ou il avait peur de mourir, ou de se blesser, mais peur de perdre tout le monde et de ce retrouvait seul. Une peur qu'il n'avait jamais ressentit. Quand ses mains se retrouvaient désormais en train de tenir la main de June il eut une petite phrase remplie d'inquiétude. « Je t'en pris, tiens bon. » Dit-il les yeux totalement larmoyants, et le visage terrifié.

June s'avait que s’il continuait à essayer de la sauver, le Sith allait parvenir à les rattrapés, et cela, elle ne le voulait pas. Elle regarda en bas, dans la crevasse, où elle ne voyait pas le fond à cause de la tempête qui était très épaisse, avant de tournait son regard pour fixer les yeux de Jeff et de dire. « Lâche-moi, tu as suffisamment perdu du temps, le Sith n'est plus très loin. » Finit-elle en relâchant ses doigts des mains de Jeff, pour lui faire comprendre qu'elle acceptait son sort. « N... non ! Pas toi ! Je ne veux pas perdre tout le temps. » Dit-il difficilement en commençant à accepter la dure vérité. « Au moins on se sera bien éclaté ! » Dis June, avec un beau et large sourire, avant de retirer les mains de Jeff à l'aide de sa main droite qui n'était pas tenue par celui-ci.

Quand June retira l'une des mains de Jeff qui la retenait, sa seconde main ne parvint pas à la retenir suffisamment fort, et la dernière vision de Jeff fut June en train de tomber au fond de la crevasse. Allongé dans la neige en ayant gardé la position de laquelle il tenait June, avec ses bras pendants dans le vide de la crevasse. Jeff était comme traumatisé, complètement effondré, il était totalement sous le choc de ce qu'il venait de ce passé, il n'arrivait même plus à sortir un son de sa bouche... seules ses larmes criaient pour lui.

Quand il parvint à retrouvait un minimum ses esprits après quelques minutes, il reprit la marche pour rejoindre le Phoenix, mais alors qu'il n'avait fait qu'un petit kilomètre depuis le dernier événement, il se retrouva face à face avec le Sith. « Où est-elle ? » Demanda le Sith, en allumant son sabre laser. Avant de répondre, Jeff avait remarqué que le Sith était essouffle et avait du mal à tenir debout, il était blessé à la jambe droite, au visage, ainsi qu'au bras gauche. Val lui avait sûrement donné du fil à retordre durant leur combat. « Si tu cherches June... j'ai bien peur qu'elle ne soit morte. » Lui répondit-il avec un regard dés plus noir. « Quel dommage, moi qui aurais bien aimé la tuer de mes mains... comme je l'ai fait pour tes amis ! » Finit-il en riant légèrement, avant d'échapper un petit son de douleur accompagné d'une grimace.

Jeff, ne supportant plus d'entendre sa voix, sortit son pistolet blaster et tira sur le Sith à une telle vitesse que celui-ci n'eut pas le temps de l'esquiver et reçut le tir dans l'épaule. Après ce coup, le Sith sauta dans les airs, et atterrit sur Jeff en plongeant son sabre en plein dans son coeur tout en le regardant avec un sourire, presque, jouissif en le voyant entre les mains de la mort. « Et encore merci pour la direction, je peux enfin repartir de cette foutue planète avec ton vaisseau. » Dit-il avant d'éteindre son sabre, et de laisser Jeff tombé dans la neige où celle-ci changea de couleur au fur et à mesure que son sang coulait de sa blessure.

La dernière vision de Jeff, fut de voir le Sith, boitant, en train de prendre la direction qu'il était en train de parcourir pour rejoindre le Phoenix... et sa dernière pensée. Sa dernière pensée était pour ses amis. Il eut un léger sourire en pensant à eux... car il savait qu'il allait les retrouvés maintenant.


Partie 23 : La Force te regarde (Un ultime effort pour un ultime au revoir)

Quelques heures plus tard, alors que la tempête était toujours là, plus puissante que jamais, June se réveilla avec son corps qui était presque enterré dans la neige. Elle était allongée dans la neige, ses jambes étaient écartées, son bras droit longeait son corps, et son bras gauche était proche de son visage, où ce dernier se trouvait dans la neige. Quand elle leva lentement sa tête pour regarder où elle se trouvait, avec des yeux marquait par la fatigue et qui étaient entrouverts pour se protéger des vents violents et de la neige qui la frappait de tous les côtés, elle reprit légèrement conscience de son environnement et de ce qui s'était passé juste avant qu'elle ne tombe dans cette crevasse.

Reprenant petit à petit ses esprits, elle se mit à bouger pour se mettre à l'abri du blizzard qui faisait encore des ravages au paysage. Mais dés l'instant où elle se mit à bouger sa jambe droite, elle ressentit une immense douleur lui parcourir tout le corps, elle s'était blessée à la jambe, et cela lui fit avoir un petit cri de douleur. Mais elle savait très bien que si elle restait là sans rien faire, sans bouger, le froid et la tempête auraient raison d'elle.

Elle prit alors son courage à deux mains et se retourna pour se retrouver sur le dos. Une fois chose faite, elle se redressa pour se mettre dans une position assise, et regarda sa jambe pour constater les dégâts qu'elle avait suivis suite à sa chute.

Elle ne vit rien de spécial, il n'y avait pas de sang, et elle n'avait pas l'impression que sa jambe était cassée, surtout quand elle était parvenue à situer, à peu près, d'où venait la douleur. Elle s'était visiblement fait une entorse à la cheville. Contrairement à ce que l'on pouvait croire, elle n'eut pas spécialement de réaction à propos de sa douleur, mais se dit en parlant doucement. « Tomber du haut de cette crevasse en se faisant mal, juste à la cheville... j'ai presque envie de croire que c'est de la chance. » Se dit-elle ironiquement en ayant un sourire qui apparaissait en essayant d'apercevoir le haut de la crevasse pour savoir qu'elle était la hauteur de sa chute.

Mais elle savait très bien qu'elle avait d'autres choses, car ses vêtements étaient déchirés sur certains endroits... elle avait sans doute frappé quelques roches de glaces avant d'atterrir au fond. Et cela lui avait peut-être sauvé la vie. Malheureusement, jamais elle ne le saura.

Quand elle décida de trouvait un abri, ce ne fut pas sans difficulté. La première était de parvenir à se lever, et la seconde, de marcher le temps qu'il faudra pour pouvoir s'abriter quelque part. Quand elle parvint à se lever, en émettant quelques gémissements de douleur, elle se dit que le plus dur venait d'être fait, et maintenant l'essentiel était de trouvait un endroit pour y passé la nuit, ou tout au moins pour reprendre des forces avant de rejoindre le Phoenix. Et, elle l'espérait de tout son cœur, Jeff qui l'attendait. Elle eut même un moment de soulagement, quand elle se dit que, peut-être, était-il en train de la chercher dans ce blizzard. Mais elle ne pouvait pas se permettre le luxe d'attendre, il fallait qu'elle se mette à l'abri, et vite.

Par chance, quand elle avait entamé sa marche le long de la crevasse, elle trouva un bâton avec lequel elle se mit à marcher pour faciliter son déplacement. Sa cheville lui faisait mal, mais avec le froid qu'il faisait elle ne sentit pas totalement la douleur de celle-ci.

Après quelques mètres, elle aperçut une petite grotte. Ou tout au moins ce qu'il s'y ressemblait, elle avait finalement trouvait un endroit pour reprendre des forces, bien comme il le faut, et surtout se mettre à l'abri de cette tempête. Elle accéléra le pas pour y arriver, et une fois à l'intérieur, elle s'assit en soufflant de soulagement et n'attendit pas un seul instant pour retirer sa botte et regarder sa cheville. Elle eut énormément de mal à retirer sa botte, ainsi que sa chaussette, et une fois le tout retiré, elle s'aperçut que ce n'était même pas une entorse, mais juste un gros bleu sans être gonfler... où tout au moins quelque chose qui avait laissé une grosse marque. Elle remit alors sa chaussette, et regarda la sortie de cette petite grotte en se plongeant dans ses pensées... avec un air très triste et fatigué à la fois, avant que ses yeux ne se ferment tous seuls et que la fatigue ne gagne la lutte, faisant tomber June dans un lourd sommeil.


June se réveilla quelques heures plus tard avec un gros mal de tête qui lui prenait les deux côtés. Elle était peut-être résistante au froid, mais après plusieurs heures à passer dehors, sous la tempête, elle avait atteint ses limites. Aussi, elle semblait totalement perdue, elle ne savait plus où elle se trouvait. Il fallut quelques instants pour qu'elle se rappelle ce qu'il s'était passé. Bien que reposer, elle était encore très fatiguée, comme ci elle avait trop dormi et que la sensation de fatigue n'était pas partie. Mais le plus problématique fut qu'elle semblait, pratiquement, à bout de force...

Quand elle se leva, la douleur à sa cheville se manifesta de nouveau, mais il semblait que la douleur était moins importante que la première fois. Peut-être parce qu'elle s'était reposée, ou que le froid avait totalement engourdi sa cheville. Quoi qu'il en soit, elle décida de remonter à la surface. Elle prit le bâton qu'elle avait trouvé sur son chemin pour se relever, et décida de sortir de la grotte dans laquelle elle avait trouvée refuge. À l'extérieur, la tempête avait entièrement disparu, laissant place à un ciel bleu accompagné d'un soleil qui réchauffé la température. La météo semblait jouée en sa faveur maintenant, mais elle ne resta immobile en train de contempler le ciel et son paysage, elle emboîta le pas pour retourné au plus vite au Phoenix.

Après quelques mètres de marche, elle parvint à trouver un passage menant facilement à la surface de cette crevasse, elle n'hésita pas une seule seconde, et prit le chemin qu'elle escalada non sans mal. En haut, elle ne vit rien d'autre que de la neige, avec un peu plus loin, en face d'elle, une forêt de sapins qui était presque invisible tellement les arbres étaient recouverts de neige. Elle vit aussi des montagnes à l'Est, là où se trouvait la base des scientifiques totalement engloutis sous la neige, et à l'Ouest un paysage laissant une mer immense de neige, avec juste une petite silhouette noire qui semblait allongée par terre... comme ci. « Jeff ?... » Se dit-il à ce moment en voyant cette chose noire au loin. N'ayant aucun moyen de savoir ce que c'était elle décida d'aller voir ça de plus près avec une boule dans le ventre et la gorge en espérant que ce qu'elle croyait être, ne le soit pas.

Quand elle arriva à une cinquantaine de mètres de cette chose noire, qui s'avérait être une personne, elle lâcha son bâton, et se mit à courir en sa direction. Elle avait complètement oublié la douleur de sa cheville pour se précipiter au côté du cadavre de Jeff. Pendant sa course elle commença à pleurer en laissant échapper à répétition des. « Non ! Non ! Non ! » Avant de s'agenouiller devant le cadavre de Jeff et d'essayer de le réveiller en le bougeant de gauche à droite... une terrible impression de déjà vu l'envahit à ce moment. Et voyant que cela ne changerait rien, elle colla son visage sur le torse de Jeff et se mit à pleurer en serrant de toutes ses forces avec ses mains les manches du manteau de son ami.

Après plusieurs minutes à essayer de se calmer, et de reprendre ses esprits, elle décida de faire quelque chose qui la marquera à jamais. Elle prit les bras de son ami, et commença à le tirer, non pas en direction du Phoenix, mais en direction de la base des scientifiques... elle avait décidé de réunir une dernière fois ses amis pour leur offrir des funérailles comme ils le méritaient. Jeff et Waafful ne devaient pas juste rester là, ils avaient le droit à avoir une fin correcte, et honorable.

Puis durant son chemin, elle se mit à penser à Val, elle ne savait pas si Val avait réussi à échapper au Sith, mais au fond d'elle, elle l'espérait de tout son coeur. Bien qu'elle se préparait psychologiquement à la retrouver morte... elle aussi.


Ce fut à bout de force, et non sans mal à cause de sa cheville qui était toujours douloureuse, qu'elle parvint à revenir à la base des scientifiques, mais cette fois-ci, seule. Elle savait qu'il ne restait plus qu'une chose à faire dés à présent, et elle savait au plus profond d'elle-même que sa serait très certainement la chose la plus dure et douloureuse qu'elle n'avait jamais eu à faire. Elle prit une grande bouffée d'air pour que ses émotions ne prennent pas le dessus à ce moment, et laissa le corps sans âme de son ami à l'entrée de la base. Puis, elle prit son courage à deux mains et entra dans la base.

Elle savait que ça serait une chose très difficile à faire, mais ne elle pensait certainement pas à voir ceci dés son entré dans la base. Elle aperçut un peu plus loin Val, qui était allongée dans le couloir, et qui semblait toujours en train de respirer. Elle n'était pas morte, elle avait réussi à survivre de son combat contre le Sith. « Val ! » Cris June en voyant son amie toujours vivante. Sans attendre, elle se précipita en courant à toute vitesse vers elle et s'agenouilla près de son amie pour lui parler et la rassurer. Mais la vie de Val était en train de s'évaporer petit à petit. Elle avait perdu beaucoup de sang, ainsi que son bras gauche, et était blessé sur tout le côté droit de son visage, mais la blessure la plus importante était très certainement cette trace de sabre laser sur tout le long de son abdomen. La lutte avait été, apparemment, très violente.

« Ne t'inquiète pas ! Je vais te soigner ! Ne bouge pas, je reviens avec des ce qu'il faut ! » Dis June en panique, en ne sachant pas comment poser ses mains sur Val pour la rassurer, de peur de lui faire mal en appuyant sur l'une de ses nombreuses blessures. Mais elle n'eut pas le temps de se lever, que Val attrapa faiblement l'un de ses bras avec sa dernière main, et dis d'un ton faible et heureux, mais obscurci par sa forte respiration. « Non. C'est trop tard pour moi. » Marqua-t-elle une pause pour tousser. « Tu es vivante, c'est le plus important. » Reprit-elle une grande respiration. « Où est Jeff ? » Finit-elle par poser comme question.

June était sous le choc, elle ne pouvait pas croire que Val ne voulait pas de son aide. Pourquoi refuserait-elle ? Les Mandaloriens accepteraient-ils aussi facilement la mort ? N'étaient-ils pas des combats ? June se posa pas mal de questions, mais elle finit par s'arrêter à l'entente de la question de Val. Jeff... « Il... » Ne parvint-elle pas à finir sa phrase. Elle sentit alors la main de Val se serrer sur son bras. « Désolé. » Dit-elle en voyant le regard triste de Val. Elle se mit à pleurer silencieusement après s'être excusé, mais cela allait changé en un instant quand elle entendit Val lui dire d'un ton très faible. « Soit forte. » Avant que sa main ne relâche le bras de June pour tomber par terre. « Val !? Oh! Val ! » Commença-t-elle à crier pour tenter de réveiller Val en la secouant de tous les côtés. Mais il n'y avait plus rien à faire, son amie avait accepté la mort, et la preuve en était plus que révélatrice, puisqu'elle était partie avec le sourire aux lèvres, accompagnée d'une expression de soulagement sur le visage.

Cette fois-ci, June ne parvint pas à contrôler ses émotions, et explosa de tristesse en pleurant une nouvelle fois, sur le cadavre d'un de ses amis...


Après quelques instants à rester avec Val, et après avoir repris ses esprits en acceptant la dure réalité des choses, elle prit le corps de son amie et l'emmena dehors. Quand elle avait posé le corps Val à côté de celui de Jeff, elle entra de nouveau dans la base pour aller chercher son dernier ami. Une nouvelle angoisse et tristesse pris possession d'elle en repensant à sa mort, mais surtout une terrifiante peur lui parcourait le corps à l'idée de le voir sans vie...

Une fois dans la base, elle se mit marcher lentement dans le couloir, comme ci elle voulait retarder ce moment. Elle n'avait pas ce sentiment pour Jeff, puisqu'elle avait trouvé son corps dans la neige en ne sachant pas ce qu'il lui était arrivé, et elle n'avait pas eu le temps de se préparer mentalement pour Val, en la voyant directement une fois entré à l'intérieur de la base. Mais pour Waafful... c'était différent. Elle savait qu'il était mort, et savait où il se trouvait. Mais même en marchant lentement elle atteignit rapidement la salle où se trouvait son ami. Elle inspira une immense bouffé d'air en fermant les yeux pour se préparé à le revoir, et expira en rouvrant les yeux tout en pénétrant dans la salle.

Une fois à l'intérieur de cette salle, son regard se porta directement sur son défunt ami poilu. Il était là, allongé sur le sol, les bras écartés. Elle s'approcha de lui, se mit à genoux, et commença à caresser doucement et lentement sa tête en ayant un regard extrêmement triste. Puis quand elle arrêta de le caresser, elle ne retira pas sa main, elle la laissa sur sa tête, et, bien qu'elle savait à quoi s'attendre puisqu'elle avait assisté à la scène, elle ne parvint pas à retenir ses larmes, et cacha sa tête sur lui pour pleurer. Elle avait l'habitude de cacher sa tête dans ses poils pour pleurer sans que personne ne la voie. Waafful lui proposait toujours ça quand elle voulait se cacher pour pleurer. Mais cette fois-ci c'était le contraire, elle voulait que l'univers tout entier entende sa tristesse.

Après avoir séché ses larmes, elle décida de l'emmener auprès de ses amis qui se trouvaient dehors, mais il était beaucoup trop lourd pour qu'elle puisse le porter, alors elle prit ses bras et se mit à trainer de toutes ses forces son ami jusqu'à la sortie. Elle eut énormément de mal à sortir son ami de la base, mais elle parvint quand même à la faire.

Une fois qu'elle avait réuni tous ses amis en déposant le corps de Waafful à côté de celui de Jeff, elle décida sans perdre de temps, de se rendre dans la forêt la plus proche pour y récupérer du bois, et pour y construire un bûcher afin de rendre hommage à ses amis avec des funérailles de qualité. Elle effectua beaucoup d'aller-retour, et ce, de plus en plus lentement à cause de la douleur à sa cheville qui se faisait plus intense à chaque retour, mais animée par l'envie de faire les choses correctement pour ses amis elle prit sur elle, et malgré la douleur elle ne s'arrêta pas.

Ce fut qu'à la tombée de la nuit qu'elle finit par avoir assez de bois et de brindilles pour construire un bûcher assez grand pour y poser ses trois amis. Même si le froid devenait plus perçant et que la nuit devenait très sombre de minute en minute, elle ne s'arrêta pas, et finit par terminer son bûcher après une petite heure d'installation. Elle commença par allumer un feu à l'aide un bout de chiffon à l'extrémité d'un bâton et enfonça ce dernier dans la neige pour s'éclairer, puis elle commença à déposer ses amis sur le bûcher. Elle commença avec Waafful, qu'elle tira jusqu'à bûcher, et qu'elle souleva de toutes ses forces pour le déposer dessus. « Un ultime effort pour un ultime au revoir » Se dit-elle au moment où elle allait le soulever pour le déposer sur le bûcher. Même s’il était très lourd, elle devait y arriver pour qu'il puisse partir avec ses amis.

Elle parvint avec beaucoup de difficulté à le déposer dessus, et posa après, Jeff, qui était beaucoup plus facile à poser dessus. Suivi de Val, qui semblait légère après ses deux gaillards. Après les avoirs mit ses amis sur le bûcher, elle prit son temps pour les installer dans une position respectueuse, et une fois chose faite, elle s'approcha de son bâton avec le chiffon qui brûler toujours, et le mis à l'intérieur du bûcher.

Elle ne dit prononça aucun mot durant toutes les funérailles, elle ne se contenta que de regarder le bûcher brûler... entièrement. Quand les dernières flammes venaient de s'éteindre, elle décida de rentrer dans la base pour y trouver un lit et dormir, avant de partir à son réveille.


Partie 24 : La fin d'un long cauchemar

Après plusieurs heures à dormir pour récupérer un maximum d'énergie et de force, June se réveilla doucement. À son habitude, dés son réveille, elle avait l'habitude de sauter du lit et d'aller prendre une douche en chantonnant une petite chanson pendant son trajet, mais cette fois, elle s'était levée en silence avec les yeux encore gonflés par ses pleures durant la nuit. La première chose qu'elle fit une fois debout, et d'aller chercher une bouteille d'eau qui était dans l'un des sacs qu'ils les avaient oubliés durant leur fuite.

Une fois dans la salle, elle aperçut les deux sacs à dos, ainsi que le corps de Rhig qu'elle avait totalement oubliée. « On ne se connaissait pas, mais tu as le droit, toi aussi, de partir correctement. » Se dit-elle tout doucement en voyant le corps du scientifique qui était toujours présent dans cette salle à l'odeur de mort. Elle s'approcha de l'un des sacs et prit une bouteille d'eau pour satisfaire sa soif. D'ailleurs à ce moment elle eut l'idée de vider entièrement les deux sacs, et de mettre les choses les plus importantes dans l'un, et les choses moins utiles dans l'autre. De toute façon elle avait prévu de partir d'ici, donc, autant le faire maintenant. Elle emporta même avec elle, les recherches du scientifique, elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle se dit. « Si d'autres personnes qualifiées peuvent trouver un remède, autant que la mort des scientifiques ne soit pas vain. » Finit-elle de se dire, en plaçant toutes les recherches dans le sac à dos qu'elle emportera avec elle ?

Une fois son sac entièrement fini, elle se dirigea, sans trop savoir où, pour trouver une pharmacie afin de soigner sa cheville qui lui faisait toujours mal. Mais quand elle fit un pas, elle sentit une immense secousse. Elle se mit à regarder tout autour d'elle avec un air légèrement paniqué, et elle en sentit une deuxième plus puissante. Sans attendre, elle prit son sac, et commença à courir vers la sortie en se rattrapant plusieurs fois sur les murs du couloir pour ne pas tomber. Une fois dehors une nouvelle secousse beaucoup plus puissante que les précédentes fit tremblé tout le sol, et elle vit derrière elle la base des scientifiques tombé. Depuis le début cette base était en équilibre sur un des bords de la montagne... comment avait-elle fait pour tenir jusqu'à maintenant ? Quoi qu'il en soit, quand la base chuta du haut de la montagne en créant un immense tremblement pendant son déplacement, ceci créé presque immédiatement une avalanche qui démarra plus haut. Voyant ça, June se mit à courir aussi vite qu'elle le pouvait vers la forêt la plus proche, et il n'était certainement pas question que sa cheville ralentisse son sprinte.

Mais, alors qu'elle n'était qu'à seulement quelques mètres d'un des arbres de la forêt, l'avalanche l'engloutit.

Par une chance inouïe, quand l'avalanche s'arrêta dans sa course, June parvint sans le vouloir à accrocher un arbre avec ses mains. Ceci n'avait peut-être pas l'air important, mais il allait l'aider à remonter à la surface plus facilement. Quand June sortit finalement la tête de la neige, elle s'aperçut qu'elle était dans la forêt qu'elle essayait de rejoindre pour éviter l'avalanche, et comprit qu'elle avait déballé plusieurs kilomètres en apercevant le panorama. Elle avait eu de la chance, et elle le savait, mais le plus important était de savoir comment elle allait sortir de ce pétrin. Elle ne savait pas où aller, elle ne savait pas non plus quoi faire.

Quand elle sortit entièrement de la neige, elle commença à retirer un maximum de neige de ses cheveux, ainsi que sur ses vêtements, et prit l'initiative de sortir de la forêt. Mais ce qui la tracassait le plus était de savoir comment partir de cette planète, et aussi de trouver un abri parce que la nuit n'allait pas tardé à arriver. Oui. Elle avait dormir toute la nuit, ainsi qu'une grosse partie de la journée, et elle savait que ceci aller être un handicape pour faire tout ce qu'elle avait à faire pour se mettre dans de bonnes conditions cette nuit. Elle devait reprendre son chemin, elle plaça quelques bouts de bois dans son sac pour faire un feu cette nuit, et reprit sa marche.

Elle marcha plusieurs heures après être sortit des bois, et trouver ce qui ressemblait à une grotte, elle n'était pas très profonde, mais pouvait largement suffire pour cette nuit. Elle posa son sac, s'assit à côté, et sortit une petite crème ainsi qu'un bandage. Elle retira juste après sa botte et sa chaussette, et commença à masser sa cheville à l'aide de la crème, avant de mettre son bandage. Elle remit sa chaussette et sa botte, et alluma un feu à l'aide des petits bouts de bois qu'elle avait ramassé. Elle mangea une pomme qu'elle sortit du sac, et juste après, la fatigue ne se fit pas attendre, et June s'endormit rapidement devant le feu.


Toujours en train de dormir dans son petit refuge, elle fut réveillée au petit matin par un bruit assez sourd qui semblait se rapprocher, ceci l'interpella immédiatement, et sortit de la petite grotte. Dehors, elle regarda tout autour d'elle pour tenter de savoir d'où provenait ce bruit, mais les nuages avaient fait leurs apparitions ce jour-là, et la visibilité était restreinte.

Quand d'un coup elle voit un objet dans le ciel, il volait bas, et ressemblait très fortement à un vaisseau, sans attendre elle commença à crier de toutes ses forces, et se mit à lever ses bras en les bougeant dans tous les sens tout en sautant sur place pour se faire remarquer. Ceci avait eu l'air d'avoir fonctionné, puisque le vaisseau se stationna dans le ciel au-dessus d'elle. June n'avait pas la moindre idée d'où venait ce vaisseau, et encore moins à quelle faction il appartenait, mais si elle pouvait enfin quitter cette planète, elle était preneuse.

Quand le vaisseau atterrit près de June, deux personnes s'approchèrent d'elle après être sorties du vaisseau. L'un d'eux ressemblait à un soldat, puisqu'il était armé, et la deuxième avait des lunettes, il n'avait pas d'arme, mais une petite mallette noire. Ce fut d'ailleurs ce dernier qui prit la parole. Sans attendre, il posa plusieurs questions à la suite. « Je suis Oliver Mondort, scientifique en chef pour une mission de la CSI. Qui êtes-vous ? » Demanda-t-il à June, tandis que le soldat avait sorti son arme. « Je m'appelle June King, je me suis... » S'arrêta-t-elle un instant avant de reprendre sa réponse. « Je me suis craché ici, mon vaisseau a était entièrement détr... » Termina-t-elle en ayant un visage assez surpris. « Mondort ? Vous êtes Mondort ? » Répéta-t-elle très surpris du nom qu'il venait de donner. « Oui, c'est moi ? Pourquoi êtes-vous aussi surpris ? » Dit-il avec un sourcil légèrement relevé. « À vrai dire, je suis ici, car no... j'ai reçu un SOS au nom de Sunny Mondort, alors je me suis dirigeait vers sa position. » Le scientifique écarquilla les yeux quand il entendit la réponse de June. « Sunny ? Avez-vous vu ma sœur ? » Dit-il en attrapant les épaules de June. Elle n'osa pas lui répondre, et se contenta uniquement de baisser les yeux. Juste avec cette réaction, le scientifique eut un regard complètement perdu.

Après quelques secondes à réaliser ce qu'il venait d'entendre, Oliver, le scientifique, demanda à June. « Pouvez-vous nous indiquer le chemin de la base ? Nous n'arrivons plus à la localisé, ni même à l'apercevoir. » À sa question June acquiesça de la tête. Elle prit alors son sac qui était dans la grotte, et monta ensuite avec eux dans le vaisseau pour leur montré, où se trouvait la base. Sur le chemin, elle raconta au scientifique ce qu'il s'était réellement passé. Le SOS, la rencontre avec Rhig, le Sith, ses amis. Elle lui donna aussi les recherches de Rhig sur ce fameux virus... donc elle ignorait totalement ce qu'il était.

Durant les recherches des gardes et du scientifique dans la base qui n'était plus qu'un champ de débris à cause de sa chute, June avait préféré de ne pas sortir du vaisseau. Elle était fatiguée, et surtout la douleur à la cheville, bien qu'elle était moins intense, était encore présente. Au retour des gardes et du scientifique, ce dernier s'assit sans dire un seul mot. Il semblait perdu, et surtout triste. Puis il se mit à regarder June, et lui dit. « Vous êtes sans vaisseau n'est-ce pas ? » Demanda-t-il à June. « Oui. » Répondit-elle en hochant la tête. « Nous allons rentrer sur Géonosis, apporter les recherches du virus. Là bas vous pourrez vous procurer un vaisseau afin de rentrer chez vous. » Dit-il pour la rassurer, et lui faire comprendre qu'il ne fera rien contre elle, et la laissera en paix à leur arrivé, puisque tout ce qu'elle lui avait dit, semblait juste et sans mensonge.


Le voyage jusqu'à Géonosis se fit dans un silence plus que bruyant, les gardes étaient en train de jouer aux cartes, Oliver était en train d'analyser les recherches que Rhig avait enregistrées, et June se reposer assise sur une chaise, l'air pensif. Ce voyage fut rapide pour certains, et court pour d'autres...

Dehors, sur Géonosis, la température était plutôt chaude, et June n'aimait pas la chaleur... mais il fallait bien qu'elle s'y adapte puisqu'elle va restait quelque temps ici. Elle retira son manteau et son pull à col roulé, dés qu'elle sortit du vaisseau. Quand ils sortirent tous de celui-ci, Oliver lui offrit quelques crédits pour qu'elle puisse payer une chambre d'hôtel et se reposer, et fut libre d'aller là où elle voulait, comme il lui avait promis. Elle remercia encore une fois Oliver pour sa gentillesse, et prit une direction au hasard pour rejoindre le centre-ville.

Après quelques minutes à marcher dans la ville, elle trouva un hôtel avec des prix raisonnables, et prit une chambre dans celui-ci. Une fois les clés en main elle entra dans sa chambre, posa son sac, et n'attendit pas une seule seconde pour aller prendre une douche. Une fois propre elle mit un peignoir qui était accroché sur la porte de la salle de bain et à disposition des clients, et sorti en étant perdue dans ses pensées. Elle en oublia même de se sécher correctement les cheveux quand elle s'allongea sur le lit. Mais ceci était sans importance, puisqu'elle s'endormit presque aussitôt une fois sur le lit.

Le lendemain matin, le propriétaire de l'hôtel frappa à la porte en hurlant pour que June lui ouvre. Quand elle se réveilla, elle resserra son peignoir, et ouvrit la porte. Le propriétaire lui dit alors d'un air mécontent que la chambre doit être libérée dans une heure, et repartie aussi vite qu'il était venu. June s'habilla alors tranquillement, et réalisa qu'aujourd'hui... était son anniversaire. 18 ans. Un anniversaire qu'elle devra passer seule, cela était dur à imaginer pour elle, surtout qu'elle n'avait jamais passé un anniversaire seule, il y avait toujours ses amis avec elle. Avant de partir, elle regarda par la fenêtre avec un air mélancolique. Puis, son regard se porta sur deux gardes de la CSI qui passaient par là. Et se mit à réfléchir à quelque chose...

Une fois les clés rendues au propriétaire qui était toujours aussi en colère, et sortit de l'hôtel et aperçut un magasin de vêtement. Elle n'avait pas utilisé tous les crédits que Oliver lui avait donnés, et entra pour y acheter de nouveaux vêtements. Comme un nouveau pantalon, un t-shirt, ainsi qu'une veste bleue. Une fois ces vêtements achetés, elle se changea dans le magasin même, à l'abri des regards, et mit à la poubelle ses anciennes affaires. Puis elle se dirigea vers un endroit assez spécial, puisqu'elle avait décidé de rejoindre la CSI. Après tout, c'est grâce à eux qu'elle était là aujourd'hui, saine et sauve, et non pas sur Hoth à fuir son environnement hostile.



Points forts :

Résistante au froid : Étant née dans une région hivernale et enneigée, June était résistante au froid. Un simple pull (même avec les manches relevées) quand il faisait en dessous 0 degré lui suffisait largement pour ne pas avoir froid.
Tireuse : Elle était assez habile avec une arme et plus particulièrement avec un fusil à lunette (Sniper). Elle n'était peut-être pas la meilleure tireuse de la galaxie, mais elle avait un très grand potentiel dans ce domaine, qui méritait d'être exploité.
Courageuse : Bien que parfois elle pouvait paraître fragile pour certain, June était en réalité très courageuse, et n'hésitait pas une seule seconde a repousser ses limites pour survivre, ou bien pour réussir dans ce qu'elle entreprenait.
Sensibilité à la Force : La Force... la chose qu'elle détestait le plus était bel et bien présente en elle. Elle ne savait pas contrôler cette chose, et ne voulait surtout pas savoir comment la contrôler puisqu'elle la haïssait.



Points faibles :

Émotive : Ses émotions prenaient souvent le dessus sur elle, et plus particulièrement ses pleurs et sa colère qu'elle contrôlait très difficilement, voir pas du tout.
Déteste les utilisateurs de la Force : Elle avait une haine et une peur profonde pour les utilisateurs de la Force, Jedi comme Sith. Cette peur se développa suite à une attaque d'un Sith durant son enfance.
Aquaphobie / Hydrophobie : Après une expérience plus que traumatisante au fond d'un océan sur Manaan, elle avait développé une peur profonde pour l'eau, et ne s'approchait désormais plus de la mer et des océans.
Maudite (appréhension) : À chaque fois qu'elle semblait heureuse, une sorte de malédiction la frappait pour que tout son bonheur se transforme en un malheur.



_________________________
Casier (update 08.02.18.)
Histoire abrégée (casier)
  • De base : Tireur d'élite
  • Niveau 1 : Tireur d'élite


Dernière édition par June King le 22/06/2016 19:58:33; édité 125 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 06/04/2016 00:30:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Senara
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2010
Messages: 613
Niveau: 2
Rang: Chevalier Jedi
Autre: Ex-Jedi Rebelle

MessagePosté le: 06/04/2016 13:05:36    Sujet du message: June King (Présentation du personnage) Répondre en citant

Ouah! Quelle fiche!
Longue, bien mise en page, agréable à lire.
Tu as un style original, plaisant, mais un peu tarabiscoté ce qui crée parfois des tournures bizarres qu'il va peut-être falloir remanier.

Il y a des erreurs récurrentes : les accords au féminin (puisque ton personnage est une femme, oui oui), le mot "tir" (de blaster par exemple) que tu écris presque toujours "tire"
Etc.


quelques jours de repos bien mérité. => C'est pas tout à fait une faute, mais ce sont plutôt les jours qui sont mérités que le repos à mon sens, même si les deux doivent être valables.
la chose qu'on appelle "vibration" est qui peut déplacé des choses
sortit de la maison en courant vers ses parents toute existé
celle-ci la prena dans ses bras
leur travaille,
cette petite phrase chaleureuse et plein de soulagement
son instinct maternelle
le vaisseau de son mari en feu est entièrement détruit.
ce qui alerta June, où elle se mit à courir vers sa mère => remplace par "qui" tout simplement
Mais le Sith n'eut pas le temps de finir sa pensée qu'il eut dû se protéger des tires de blasters qui venait des forêts.
où les tires ont cessé
avec sa mère derrière, en larmes, et à moitié morte allongé
qui n'avait pas été balayait
angle de tire
à tout le monde qui étaient dans la salle
 l'autre abrutie là-bas, c'est Jeff, il vient.
La petite June, encore traumatisé 
June ne sorta pratiquement
à s'enfuir ou à sabo l'une de leurs missions
Mais ce qu'elle apprécier le plus
 Val emmena June dans un endroit désert sur Corellia, là où ils pourraient
un sniper à la cross en bois
qu'elle battu sont propre record. => battit
Ils rassemblèrent  =>c'est toujours Val et June, donc elles
Val sorti un blaster
que les lumières fit leur retour
qu'il me souhaiter un bon anniversaire, 
Val qui conclua => conclut
Le cadeau en question un est collier pendentif 
toutes les missions avec l'équipage pour des voles
une cargaison d'arme de destruction => il y en a qu'une, d'arme? ^^
faire ceci seul, pour la première fois, June
profile
tout ce passera bien
on à vraiment 
Au moment où June atterri
elle fut accueilli 
celui bloqua ses tires avec son sabre
Pris de peur
comment c'était passé
un fois prit dans son rayon
June serra les points, prêts à descendre
les tires des canons  Val et June se positionna
Accrochez-vous à vos strings les filles ça va secoué
Un tire lourd venu du Destroyer, détruit => détruisit
On a jamais était dans cette situation
nous n'avons pas réussi à s'enfuir
après avoir pleurer
qu'elle venait d'y sortir,  => d'en sortir
June avait perdue toute volonté
de les suivres
j'ai été attaqué
afin de procédé à une vérification
Une fois atterrit au spatioport, => là, je dirais "une fois arrivée au spatioport" ou "une fois au spatioport" tout simplement
June, qui sortit les mains en l'air, accompagné
Quand elle voulue répondre
si elle veut être des notre, je ne suis pas contre ! Le bureau de recrutement et par ici, vient je t'y emmène


Ce sont surtout, comme je te disais, des erreurs d'accords, et quelques erreurs qui reviennent à chaque fois.
Je te conseille (à nouveau) de relire une fois à voix haute un texte avant de le poster, cela met en évidence déjà la plupart des erreurs de syntaxe.

Pour le contenu, je ne vois rien à y redire, ce sera à confirmer par Tericarax qui gère la CSI, mais je pense que la validation ne posera pas de problème.

_________________________
Revenir en haut
June King
CSI

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2016
Messages: 45
Niveau: 1
Rang: Soldat

MessagePosté le: 07/04/2016 06:17:22    Sujet du message: June King (Présentation du personnage) Répondre en citant

Bonjour, bonsoir.

Petit message pour vous dire que j'ai mis à jour la story de mon personnage, en ayant rectifié les fautes, et autres phrases à la tournure totalement incompréhensible.
(C'est moche d'écrire une histoire quand on ne dort pas pendant plus de 24h :s).

En tout cas, voilà, c'est fait. Après pour ce qui est de ma façon d'écrire et qui peut sembler bizarre aux yeux des autres, j'ai envie de dire que pour ma part, je ne vois pas
ce qui peut choquer, du fait que c'est tout simplement ma façon d'écrire, voir même de parler dans la vie de tous les jours. (Oui je suis spécial, et j'en suis désolé ^^).

Voilà, voilà. Sinon, encore merci pour l'accueil que vous m'avez fait, ça m'a fait très plaisir.

Des bisous.
- June
_________________________
Casier (update 08.02.18.)
Histoire abrégée (casier)
  • De base : Tireur d'élite
  • Niveau 1 : Tireur d'élite
Revenir en haut
Tericarax
CSI

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 634
Niveau: 5
Rang: Lieutenant / Scientifique
Autre: Ex-responsable Hopital Central de Taris

MessagePosté le: 07/04/2016 18:53:42    Sujet du message: June King (Présentation du personnage) Répondre en citant

Bonjour/Bonsoir June. Plus bas, la critique que j'ai dressée de ta présentation. Il est très important que tu la lises tranquillement et avec application pour bien comprendre tout ce que je te demande dedans. Ceci fait, tu te dois de modifier en accord ta présentation.
Note que je ne fais pas ceci dans le but de te dévaloriser : cette fiche de présentation est la première étape pour ton entrée dans le RP, et je me montre exigent pour que plus tard, en cas de doute, tu puisses t'y reporter et que la réponse que tu cherches sur ta personnage soit présente, clairement exprimée. C'est pour cela que je fais la chasse à l'incohérence et à la faute, et pointe du doigt toute zone d'ombre, car ce sont ces trois tares qui sont les plus nuisibles à la création d'un personnage.



Analyse Point par Point ----------------------


Un [✓] indique que la partie concernée est conforme aux attentes et n'a pas besoin de modifications. Un [X] indique que la partie concernée contient un ou des points problématiques, ceci pouvant aller de la simple faute d'orthographe à corriger à un manque de cohérence par rapport au contexte du forum ou de l'univers Star Wars (ou du forum) en passant par un simple problème de style.
Chaque point problématique dans une partie sera soulevé et détaillé. Note que je n'évoque à chaque fois que le plus évident sur le problème que j'aborde: les questions que je pose signifient que la partie citée n'est pas assez détaillée/claire à mes yeux et mérite d'être approfondie.

Si valide :
Si non valide : X

Nom:
Prénom:
Âge:
Race:
Carrière:X
Si être tireuse d'élite au sein de la CSI est parfaitement envisageable, tu n'expliques nulle part dans ta fiche d'où vient l'ambition d'être la meilleure tireuse. Tu n'évoques pas dans ta description mentale un goût pour la compétition ou l'envie d'être toujours la meilleure dans ce que tu fais.

Description mentale:X
Citation:
Bien qu'elle pleure assez facilement pour tout et pour rien...


« Bien que » sert à exprimer le contraste. Tu ne l'utilises pas correctement. Tu peux faire : « J'aime les poires, bien que les pommes ne me laissent pas indifférent » ou « Bien que j'aime les poires, j'aime aussi les pommes », mais la nuance que tu apportes doit être dans la même phrase. Si June a des émotions « bien qu'elle pleure assez facilement », c'est une précision qui se fait au sein de la même phrase.

Citation:
En bref, vous l'aurez compris, elle est assez émotive, et cela peut être handicapant. Elle a aussi un tempérament assez robuste mine de rien, si il faut accomplir une mission, ses émotions sont mit de côté, et là, plus de pleurs


On est donc en présence d'une émotive qui met ses émotions de côté...Un poil contradictoire, tu ne crois pas ? Nuance la première partie : elle a tendance à s'émouvoir pour des choses parfois insignifiantes (un pauvre Bantha abandonné, des navets qui passent sur l'holotéléviseur tard le soir) MAIS elle reprend le contrôle d'elle-même en situation de stress intense par exemple.

Autre soucis : elle a vécu plusieurs expériences traumatisantes. Si je lis ton histoire, à 8 ans elle perdait ses parents, sa mère assassinée brutalement sous ses yeux, à 18 ans elle perdait sa « famille adoptive ». Ce sont des choses qui laissent des traces. Tu dois en parler dans ta description mentale, ça ne peut être laissé au bon sens car c'est sinon le genre de détail capital qui va passer à la trappe. Ceci se ressent notamment dans ton histoire (j'y reviendrai en temps et en heure), mais ça ne doit surtout pas être le cas en RP. Traite les traumatismes relatifs à ces deux affreux événements ici, c'est le moment. Par exemple une haine des Sith, une peur des sabres lasers, ce genre de choses peut et doit être évoqué ici.

Reporte toi également à tes points faibles et points forts (corrigés plus bas). Tout ce qui est dans tes points faibles et points forts d'un point de vue psychologique doit apparaître ici. Ta description mentale (autant que celle physique) se doit d'être aussi exhaustive que possible, pour que plus tard dans ton RP, au moindre doute sur ton personnage tu puisses vérifier sans soucis. En d'autres termes : plus tu es précis dans ta fiche et plus tu seras paré pour la suite du RP.

Description physique:X

Citation:
Elle a également les cheveux assez longs, qui lui arrivent en dessous des épaules, auquel elle fait une queue de cheval durant les missions


Une faute subsiste dans ta phrase. « Auquel » désigne les cheveux, tu vois immédiatement que l'accord n'est pas bon.

Citation:
 Et aussi, et sans doute la chose qui fait qu'on la remarque tout de suite, ses yeux. Bizarrement, ses yeux sont d'une couleur rouge pur, et cela ne la gêne pas, peu importe la luminosité, elle n'a que très rarement besoin de lunettes pour les protéger


Mais encore ? Que veux-tu dire par « cela ne la gêne pas » ? En quoi le fait d'avoir des yeux rouges signifierait qu'elle a moins besoin qu'un autre de lunettes de soleil (si c'était dans ce sens que tu voulais dire « les protéger ») ?

Par ailleurs, la couleur très inhabituelle de ses yeux n'a-t-elle jamais suscité des remarques de la part de son entourage ? Les Lorrdiens sont des humains après tout, des yeux rouges sont tout à fait inhabituels pour ne pas dire uniques. Ses parents, Val/Jef/Wafful, le Sith, quelqu'un a bien remarqué ses iris sanglants.

Tu indiques dans tes points forts qu'elle est endurante. Je t'invite donc à indiquer si elle a une carrure plutôt fine ou bourrue. Est-elle musclée ? Le genre gros bras, ou plutôt muscles peu apparents mais néanmoins présents ? Est-elle plutôt style garçon manqué ? Visage en amande, ou mâchoire rectangulaire ?

Ce sont des précisions aussi que tu peux apporter. Un exemple très simple : tu ne précises pas sa couleur de cheveux ! Tu indiques dans ton histoire pourtant qu'ils sont noirs, tu dois donc l'indiquer aussi dans ta description physique !

En un mot comme en cent : précise, affine, peaufine ! Ta description est très (trop) vague pour qu'on puisse se forger une idée nette et précise de la personnage en te lisant. Je ne te demande pas de lui mettre des cicatrices ou des tatouages, mais je te demande de préciser au moins les détails de base (dont la couleur de cheveux) !



Ceci ne concerne pas ta description de façon directe, mais tu commences sans équipement. Pour être plus exact, tu peux commencer avec de l'équipement, mais il ne peut être en état de marche. Par exemple, tu peux avoir un vaisseau, mais auquel il manque certaines pièces, ou en panne, et donc qui n'est pas utilisable. Si tu veux ensuite l'utiliser dans le RP, tu devras acheter l'objet en question dans les utilitaires, avec tes petits sous.

Ainsi, le sniper que tu possèdes ne peut pas être en état de marche au début de ton RP. Tu peux tout à fait si tu le souhaites l'avoir perdu, on peut te l'avoir confisqué ou que sais-je mais tu commences sans équipement fonctionnel. Pour l'utiliser, tu devras l'acheter (le sniper disponible en boutique, un Kisteer 1284 , coûte 1100 Cr pour information). Il en va de même pour le vaisseau avec lequel tu arrives sur Géonosis dans ton histoire : inutilisable tant que tu ne l'achètes pas avec tes crédits.



Histoire:X

En premier lieu, je vais souligner un détail simple : le découpage en chapitres tel que tu le proposes est parfois très discutable. Entend par là que parfois, cela implique un changement d'actions et de lieu (et donc c'est tout à fait approprié)...Et parfois on saute à peine quelques minutes en avant, et changer de chapitre pour ça n'a donc pas lieu d'être (à mon sens). C'est un détail, mais je tenais juste à te le faire observer, modifier ceci n'est pas du tout nécessaire.

Senara t'a signalé plusieurs fautes qui n'ont pas été corrigées correctement (mention spéciale à «  finassa-t-elle avec un air moqueur » et à et à «  June (ce prononce comme le mois en anglais) sortit de la maison en courant vers ses parents tout exister » qui m'ont arraché les yeux sans autre forme de procès. Quelque chose se prononce. En cas de doute ce/se, utilise une astuce simple : si tu peux remplacer le « ce » par « cela », c'est bon, sinon c'est « se ». Une autre façon de voir les choses, « se » s'utilise pour les verbes. « Se prononcer », « se manifester », « se laver », « se lever » etc.

Par ailleurs on parle d'excitation, pas d'existation. Donc la jeune fille va avoir du mal à être « tout exister ». D'autres fautes subsistent ici et là. Commence par voir si tu peux les dénicher (une fois que tu auras récupéré ton sommeil en retard s'entend) et les corriger par toi-même.

Parlons un peu des tournures de phrase. Senara t'a dit que c'était un peu alambiqué, je te dirai que certaines phrases sont lourdes et redondantes. Je n'évoquerai pas la ponctuation même si je trouve ton placement de virgule très discutable, mais plutôt par exemple :

Citation:
Entendre les moteurs qui vrombissent sourdement dans un silence qui était plus qu'important dans la cabine de pilotage, et une lumière pour le moins plus qu'impressionnante qui arrivait de par les vitres du vaisseau.


Cette phrase...N'a simplement pas de sens. Voyons ceci par étape pour que tu comprennes ce que j'attends de toi pour toutes les phrases du même genre (et je ne vais pas m'amuser à toutes les relever ici : à toi de trouver toutes les phrases à la tournure étrange et de les corriger).
En premier lieu, tu dis « Entendre les moteurs qui vrombissent patatipatata ». Il y a une suite logique que ta phrase doit respecter, c'est que si tu commences à l'infinitif (Entendre), tu dois tout de même placer un verbe conjugué dans ta phrase pour justement lui donner un sens.
« Entendre les moteurs qui vrombissent était plus qu'important dans la cabine de pilotage. » par exemple a un sens tout à fait correct, clair, compréhensible : il est très capital d'entendre le vrombissement des moteurs dans la cabine.
Un autre exemple : « Connaître son vaisseau était quelque chose de vital pour un pilote. » a un sens limpide. À l'inverse, « Connaître son vaisseau qui était quelque chose de vital pour un pilote » ne veut strictement rien dire.
Ensuite, tu peux dire « pour le moins impressionnante ». Tu peux dire « plus qu'impressionnante ». Mais pas « pour le moins plus qu'impressionnante ». C'est...

C'est affreux, pour être direct. Cela alourdit affreusement une tournure qui aurait pu être élégante.

Plusieurs phrases souffrent de la même faiblesse. Un autre soucis est la gestion des temps du passé :

Citation:

Cid reprit alors la poussée des moteurs, sans aucun autre bruit bizarre et étrange venant du vaisseau, tandis que Mirabelle continua à regarder la naine blanche s'éloigner, petit à petit, se laissant bercer au rythme du voyage, pour finalement fermer les yeux, et s'endormir paisiblement.


Remplace « continua » par « continuait » (action prolongée), et tu obtiens :

Cid reprit alors la poussée des moteurs, sans aucun autre bruit bizarre et étrange venant du vaisseau, tandis que Mirabelle continuait à regarder la naine blanche s'éloigner, petit à petit, se laissant bercer au rythme du voyage, pour finalement fermer les yeux, et s'endormir paisiblement.

N'est-ce pas mieux ? N'est-ce pas soudainement plus gracieux ? Corrige dans ce sens toutes les fautes du même genre qui se sont glissées dans ton texte, et tu gagneras en clarté. Faire la différence entre le passé simple (« continua ») et l'imparfait (« continuait ») te permettra de maîtriser bien plus facilement le rythme dans ton texte, et tu gagneras aussi bien en lisibilité qu'en compréhension – et au final en style.
Je te donne ces points de style car tu as du potentiel, à la lecture je vois des scènes qui ont le potentiel pour être anthologiques, mais les erreurs dans tes descriptions font tache.

Un exemple, le petit passage entre Cid et Mirabelle. N'aie pas peur de plus t'attarder dessus !
Citation:
«Sans doute quelque chose qui est tombé quand tu as commencé à pousser les moteurs. Tu sais la chose qu'on appelle "vibration" et qui peut déplacer des choses» finassa-t-elle avec un air moqueur. «Hum hum... tu as sans doute raison» conclut-il en regardant sa femme continuant d'avoir un rictus aux lèvres.


Une simple correction :

« Sans doute quelque chose qui est tombé quand tu as commencé à pousser les moteurs. Tu sais, la chose qu'on appelle ''vibration'' et qui peut déplacer des choses » dit-elle avec un grand sourire moqueur. « Hum hum...Tu as sans doute raison » répondit Cid d'un air faussement sérieux, répondant au sarcasme de sa femme par un sourire en coin. »

Ce n'est pas idéal, il y aurait matière à développer les passages bien plus en profondeur...Si pour l'histoire ce n'est pas forcément nécessaire, il sera essentiel que tu prennes ton temps dans tes Rps pour poser avec soin l'humeur de ta personnage, ses petits rictus etc. Tout particulièrement pour une Lorrdienne.


D'autres phrases sont confuses. Pour bien comprendre lesquelles, mets toi à la place de quelqu'un qui lirait ton texte et demande toi « Est-ce que c'est bien compréhensible et clair ? ». Si la réponse est « Non » (et sur certains passages ça l'est), c'est que tu dois corriger !

Quelques incohérences au sein de ton histoire qu'il faut à tout prix corriger :

Citation:
ce qui alerta June, où elle se mit à courir vers sa mère, avant de se mettre en travers du Sith «Hey! L'encapuchonné! Tu touches pas ma mère, OK ?» dit-elle avec un regard noir, et surtout une certaine haine qui se dégagea d'elle. Et bizarrement, le Sith ne fit rien contre elle, au contraire, il eut un regard plutôt curieux envers cette petite. Comme ci...


June était il y a quelques secondes à peine assommée. Comment s'est-elle soudainement réveillée ? D'où lui vient le courage de soudainement affronter quelqu'un qu'elle n'a jamais vu, qui manipule une arme tout à fait inédite pour elle ? Ensuite, détail du détail, mais es-tu sûr qu'une fille de 8 ans parlerait comme ça ?

Citation:
laissant sa mère derrière, en larmes, et à moitié morte et allongée dans le peu de neige qui n'avait pas été balayée par l'explosion, tendant au maximum son bras gauche vers sa fille, comme signe de désespoir pour l'atteindre...


Hm, avec un sabre dans le cœur je crois que « à moitié morte » est un euphémisme, non ?

Citation:
Alors que le Sith s'approchait de June, un Wookie gigantesque sortit de la forêt en hurlant et en courant vers le Sith tout en lui tirant dessus avant de réussir à attraper ses bras, l'empêchant ainsi de bouger.


Mais le Sith en question avait un sabre laser. Pendant les quelques secondes où le Wookie se jette sur lui, n'a-t-il pas le temps de l'allumer pour le tailler en rondelles ? C'est très étrange tout de même.

Citation:

«Non, mais attend ! on est pas là pour sauver une fillette !» s'exclama l'humain, avant qu'une troisième voix venue elle aussi de la forêt, mais féminine cette fois-ci ne leur dit «Vous allez vous dépêchez, oui ?!»


Tu n'expliques jamais dans ton histoire justement pourquoi le trio est là, ni les trois personnes que cherchaient le Sith ou ce qui est arrivé à ton père. Je conçois qu'il puisse y avoir quelques mystères...Mais si ce sont des pistes que ta personnage veut exploiter, il serait bon que ces questions effleurent son esprit (recherche de son père etc dans son mental, j'en ai parlé plus haut).

Citation:
Des petits instants de plaisir quand ils n'étaient pas sur le vaisseau à fuir l'Empire ou la République.


Lorsque ta personnage va sur ses dix ans, on se situe donc 8 ans avant « maintenant ». Il y a 8 ans, l'Ancienne République n'existait plus, et la Nouvelle République était loin d'exister. Impossible que tes amis contrebandiers soient inquiétés d'aucune façon par cette dernière. Tu dois donc retirer le « ou la République ».

Citation:
Comme à son habitude June prit un sniper à la crosse en bois avec un phénix sculpté dessus, elle l'adorait, elle lui avait même donné le nom de Little Phoenix, en hommage à l'équipage, qui était devenu depuis longtemps ses amis.


Tu n'as pas expliqué d'où venait ce sniper. Elle l'a acheté ? On lui a offert ? C'est dans l'histoire que tu dois le préciser justement ce genre de chose. Elle l'a depuis combien de temps ? Pourquoi un phénix est gravé dessus ? Cela a une signification particulière ? Pourquoi on donne à une gamine de 10 ans un sniper alors que l'arme pèse plus lourd qu'elle, et qu'elle risque de se blesser avec le recul de l'arme ?

Citation:
Elle parvint à tirer six fois d'affilée dans le milieu de la cible avec une précision qui époustoufla Val, puisque celle-ci était tenue par un petit droïde qui était à une distance de 900 mètres. «Hé bah! Tirer sur une cible à 900 mètres avec un fusil d'une précision de 600 mètres, tu m'impressionnes de jour en jour» fit remarquer Val à June qui lui répondit avec un sourire.


Ici, c'est un point plutôt d'auto-modération. Ton personnage est dans l'équipage depuis, quoi, deux ans ? Elle a 10 ans. Je sais pas si tu vois une petite fille de 10 ans, mais ça tient à peu près de l'allumette. Est-ce que tu penses en toute sincérité qu'une gamine a l'acuité visuelle, les muscles, la précision, le savoir-faire (en deux ans) pour accomplir une telle prouesse ? Appelle moi sceptique, mais j'ai de sérieux doutes là-dessus.

Citation:
quand surgit tout d'un coup une vingtaine de militaires républicains qui les entourèrent, accompagnés de deux Jedi.


Les Jedi et la République sont distincts, comme tu l'auras vu/lu dans la chronologie du forum. Les Jedi ont été à peu de choses près chassés de la République actuelle. Impossible qu'ils aident de la sorte des républicains, encore moins pour attraper quelques hors-la-loi. Tout le passage suivant est
donc à revoir dans son intégralité, j'en ai peur, car c'est une incohérence avec la situation actuelle.

Parlons rapidement de ta sensibilité à la Force. Ceci n'est pas représenté à travers quelques petits incidents mineurs dans ton histoire. Je te conseille de corriger dans ce sens, car la soudaine utilisation de la Force pour s'échapper arrive comme un cheveux sur la soupe, et ça sent plus le scénarium® tout frais qu'une évolution du personnage. J'ajoute à cela que toute sensibilité à la Force constitue un point fort, que tu dois donc faire apparaître dans la catégorie correspondante.

Attention ! Sensibilité à la Force ne signifie pas de savoir l'utiliser sous le coup des émotions. Cela signifie que par moments, tu as des événements « bizarres » qui se produisent autour de toi (un verre qui éclate quand tu t'énerves par exemple), sans que ce soit aucunement lié à ta volonté, mais des événements mineurs, mesurés. Or de question que, sous le coup de la colère, ta personnage par exemple étrangle quelqu'un avec la Force, arrête un tir de blaster ou même repousse sur plusieurs mètres. Ce sont là des utilisations avancées qui correspondent à des compétences dignes d'un chevalier Jedi voire même (selon l'amplitude) d'un maître !


Citation:

Regardant par les vitres, l'équipage se rendait compte qu'ils étaient dans un rayon tracteur d'un Destroyer républicain, et pour ce genre de chose il n'était possible de fuir que d'une seule manière... de l'intérieur.


Pourquoi la République enverrait un STAR DESTROYER pour un petit vaisseau de contrebandiers? Ils ont volé les plans de l'Etoile Noire ou quoi ? (S'il-te-plaît, ne me répond pas « Oui », trouve juste un vaisseau qui a un tonnage raisonnable pour traquer des contrebandiers ^^)

Citation:
et aussi, vu ce qu'on a volé à la république, je pense difficilement qu'ils veulent nous laisser en vie» dit tristement Jeff.


À confirmer auprès de Lyzs (la CDC de la République), mais je doute très fortement que la République procède par l'exécution sans procès de petites frappes/baroudeurs/contrebandiers/pirates, surtout quand ces derniers sont en fuite de la sorte. Renseigne-toi auprès de cette dernière et corrige en conséquence !

Citation:
Les Sith, l'Empire qui lui avait pris ses parents et un futur petit frère, ou une future petite sœur, il avait aussi détruit son foyer.


Je n'ai pas relevé au début de ton histoire, mais pourquoi les Sith attaqueraient Lorrde exactement ? Il n'y a aucune trace de cet événement dans la chronologie du forum, peux-tu m'en dire plus ? Il y avait quelque chose sur Lorrde qui aurait pu intéresser l'Empire Sith (je devrais dire l'Empire Sith du forum) ?


Enfin, terminons sur ton arrivée à Géonosis :

À cause d'événements récents (attaques de Sith terroristes sur plusieurs planètes séparatistes), il y a une grosse flotte de défense autour de Géonosis. Il est compréhensible que tu sois appréhendée de la sorte, mais tu as plus de chances d'être amenée à un interrogatoire pour vérifier qui tu es vraiment (en tant que contrebandière, je doute que tes papiers soient en règles...) que de t'amener tranquille pépère à un bureau de recrutement parce que Dédé le gradé trouve que tu as une bonne tête. À corriger.


Points forts:X

Tu as beaucoup trop de points forts. Comme je l'ai expliqué dans ta description mentale, ce sont des traits de caractères que tu n'as pas évoqué là où ils devraient être (ta description mentale justement), et qui n'ont pas leur place ici.

Citation:
Parle et connait le langage cinétique.


Le langage cinétique est un langage difficile à apprendre. Comment parle-t-elle ce langage, alors qu'elle quitte sa planète à ses 8 ans ? Avec qui a-t-elle entretenue sa maîtrise pendant tout ce temps, puisque personne dans l'équipage ne le parlait à priori ? Détaille dans ton histoire.

Pourquoi est-elle résistante au froid exactement ? Les Lorrdiens ne sont pas plus résistants que n'importe quel autre humain par rapport au froid, j'aimerais savoir d'où provient ce point fort, qui me semble assez incongru pour le coup. (Non non, le fait qu'elle ait vécu son enfance à la montagne ne la rend pas plus résistante au froid, je parle d'expérience ici, crois moi)

Citation:
• Tireuse de précision

Tu commences (cf règlement) sans formation et maîtrise d'une arme particulière. Même si dans ton histoire tu utilises le sniper, tu dois donc me trouver une justification, car (et je serai intraitable sur ce point) tu commences sans formation au sniper. Le point fort « Tireuse de précision » est donc refusé et à retirer. Tu peux toutefois garder sa vision acérée (mais tu ferais bien de la faire apparaître dans ton histoire).


Points faibles:X


Ici aussi, les points faibles que tu évoques sont complètement ABSENTS de ta description mentale. Elle est caractérielle ? Mais encore ? Son coach, c'était Val' ? Indique le dans ton mental. Lunatique ? Vraiment ? Je ne l'ai vu nulle part dans ton histoire pourtant.

Son hydrophobie apparaît de nulle part aussi. Tu ne l'évoques pas dans ta description mentale (bien que ça constitue au même titre que ton impulsivité et ta peur des sabres laser une faiblesse). À corriger.


/!\ ATTENTION /!\


Le personnage tel que tu le définis dans ton mental et tel que tu le définis dans ton histoire puis tes points forts/points faibles n'est pas le même !
Tu dois t'assurer d'avoir un personnage cohérent au sein de tes écrits avec ce que tu as fixé. Je ne vois pas dans ton histoire la trace de l'émotivité exacerbée que tu décris dans tes points faibles ou ta psychologie. En l'état, ta personnage dans ton histoire et celle dans ta psychée sont deux individus distincts. La première est une Mary Sue qui n'a rien à voir avec la seconde ! (J'entends par Mary Sue un personnage extrêmement doué dans des domaines variés sans que ceci soit aucunement justifié, idéalisé sur le plan moral. Cf la partie Histoire pour ça).
Il en va de même avec des points forts/faibles.
Corrige ceci, en relisant très attentivement tout ce que je t'ai dit plus haut. Elle perd ses parents, son père est porté disparu, sa mère meurt devant ses yeux. Une simple peur des sabres lasers n'est pas suffisant ! Un peu d'empathie avec ta personnage, mets toi dans la peau du caractère « hyper émotif » que tu as fixé. Déprimes occasionnelles et violentes quand elle repense au passé ? L'envie de trouver des réponses sur le destin de ses deux parents ? Ce sont des pistes, à toi de trouver, mais il FAUT que tu ajoutes quelque chose, il y a un trou gigantesque dans ta psychologie qui ne demande qu'à être comblé !




Ceci termine mon analyse de ta fiche. Prend bien soin de tout regarder attentivement. Lis tout ceci, regarde ce qui cloche dans ta présentation...Et laisse reposer. Ne fais pas à chaud, surtout pas à chaud !

En cas de doute, n'hésite pas ou bien à passer sur la chatbox ou bien à me MP. Signale sur le sujet une fois que tu auras apporté les modifications nécessaires à ta fiche.

Bon courage,

Tericarax.
_________________________

Casier d'un Kaleesh

Histoire d'un séparatiste

Formation → Corps à Corps
Level 1 → Corps à Corps
Level 2 → Corps à Corps
Level 3 → Corps à Corps
Level 4/5 → Non effectués (coma)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
June King
CSI

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2016
Messages: 45
Niveau: 1
Rang: Soldat

MessagePosté le: 29/05/2016 21:10:32    Sujet du message: June King (Présentation du personnage) Répondre en citant

Bonjour, bonsoir.

Je m'autorise à faire un petit "UP" pour vous dire que mon histoire a était entièrement réécrite. Non sans mal.
Je tiens aussi à m'excuser pour la longue... très longue attente. Mais entre la vie IRL, et le manque d'imagination par moment, cela a pris plus de temps que prévu.
Encore désolé pour tout ça, et merci, aussi, pour votre patiente et votre compréhension.

Des bisous.
-June
_________________________
Casier (update 08.02.18.)
Histoire abrégée (casier)
  • De base : Tireur d'élite
  • Niveau 1 : Tireur d'élite
Revenir en haut
Tericarax
CSI

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 634
Niveau: 5
Rang: Lieutenant / Scientifique
Autre: Ex-responsable Hopital Central de Taris

MessagePosté le: 04/06/2016 16:14:51    Sujet du message: June King (Présentation du personnage) Répondre en citant

Bonjour/bonsoir.

Je salue l'effort fait sur la longueur de ton histoire, c'est encourageant.
Toutefois, ta présentation contient des fautes multiples qui auraient pu et du être évitées. Citons "finissa-t-elle", qui t'a été signalée dans ta présentation d'origine, et qui fait son grand retour dans la deuxième version à titre d'exemple. Beaucoup de confusions entre passé simple et imparfait aussi (été =/= était), qu'une relecture attentive de ta part devrait éliminer définitivement.
Signale une fois que tu auras corrigé ces points.


Tericarax.
_________________________

Casier d'un Kaleesh

Histoire d'un séparatiste

Formation → Corps à Corps
Level 1 → Corps à Corps
Level 2 → Corps à Corps
Level 3 → Corps à Corps
Level 4/5 → Non effectués (coma)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
June King
CSI

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2016
Messages: 45
Niveau: 1
Rang: Soldat

MessagePosté le: 16/06/2016 12:45:02    Sujet du message: June King (Présentation du personnage) Répondre en citant

Bonjour, bonsoir.

Voilà, comme demandé, je vous signale le fait que j'ai corrigé un maximum de fautes qui étaient présentes dans l'histoire. Je tiens encore à m'excuser pour l'attente, et à vous remerciez une fois de plus pour votre patiente.

En espérant que ma vie IRL me laisse plus de temps libre prochainement pour profiter du forum, je vous dis à plus tard.
Des bisous.
-June
_________________________
Casier (update 08.02.18.)
Histoire abrégée (casier)
  • De base : Tireur d'élite
  • Niveau 1 : Tireur d'élite
Revenir en haut
Tericarax
CSI

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 634
Niveau: 5
Rang: Lieutenant / Scientifique
Autre: Ex-responsable Hopital Central de Taris

MessagePosté le: 20/06/2016 20:34:52    Sujet du message: Re: June King (Présentation du personnage) Répondre en citant

Bonjour/Bonsoir.

Nous y revoici. Je reprends l'analyse détaillée de ta fiche. Je vais mettre en valeur les points à corriger, mais cette fois-ci je te mâche le travail; le but est de te montrer certains défauts de ta fiche pour que tu réfléchisses dessus (mais aussi que tu aies une jolie fiche à laquelle te référer pour la suite de tes RPs, ce qui est important).
Aussi, lis attentivement ce qui suit. Il ne te reste que très peu à modifier avant ta validation.



Analyse Point par Point ----------------------


Un [✓] indique que la partie concernée est conforme aux attentes et n'a pas besoin de modifications. Un [X] indique que la partie concernée contient un ou des points problématiques, ceci pouvant aller de la simple faute d'orthographe à corriger à un manque de cohérence par rapport au contexte du forum ou de l'univers Star Wars (ou du forum) en passant par un simple problème de style.
Chaque point problématique dans une partie sera soulevé et détaillé. Note que je n'évoque à chaque fois que le plus évident sur le problème que j'aborde: les questions que je pose signifient que la partie citée n'est pas assez détaillée/claire à mes yeux et mérite d'être approfondie.

Si valide :
Si non valide : X

Nom:
Prénom:
Âge:
Race:
Carrière:

Description mentale:X

Douloureux chapitre que les descriptions. Plusieurs petites choses:
1- Les tournures de phrase: Pas de secret, il faut expérimenter pour trouver son style, c'est indéniable: tu expérimentes, et c'est très bien, mais certaines phrases en deviennent affreusement lourdes.
Par exemple:

Citation:
Juste une histoire avec une fin triste, et celle-ci pouvait partir dans des pleurs digne d'une pluie d'orage, ou bien juste avec un paysage mélancolique ou magnifique, celle-ci pouvait partir en pleur parce qu'elle trouvait ça beau.


Allège. Pour qu'une description soit fluide, il faut éviter au maximum les répétitions, mais aussi tourner les mots pour que ça sonne bien. Une correction possible (note que je tente de garder au maximum la structure que tu utilisais, je n'aurais pas formulé les choses exactement de la même façon que toi dans ce cas précis):

Citation:
Juste une histoire à la fin triste, et celle-ci pouvait succomber à des pleurs dignes d'un soir orageux . Un magnifique paysage ou une vue mélancolique, et elle sanglotait, frappée par une telle beauté.


Cet exemple n'est pas exempt de défauts, mais, tu pourras me l'accorder, le résultat gagne en élégance: c'est cela les descriptions, un concours d'élégance. Si tu veux tenter des phrases poétiques, va! Donne-t-en à coeur joie! Mais pour que l'effet soit saisissant, il faut que tu penses "élégance".

Pour parler d'élégance, je te donne la règle suivante: évite autant que possible les expressions "par la suite" et "des plus". "Des plus impressionnant(e)", "Des plus terrifiant" etc sont autant de tournures de phrases à prohiber.
Pourquoi?

Parce que ça ne transmet tout simplement rien. Aucune intensité, aucune expression ni de majesté ni de terreur. En règle générale, si tu veux utiliser "des plus", arrête là, et corrige par une autre expression. (Note que c'est une règle générale: comme toute règle, elle est faite pour être transgressée parfois!).

Parlons orthographe:

Citation:
Comme cette fois-ci sur Manaan où sa colère à bien failli lui coûté la vie à cause de son franc parlé... c'est d'ailleurs à cause de ça qu'elle développa une certaine phobie pour l'eau et les océans par la suite.


failli lui coûté → En cas de doute, remplace par un verbe du 3e groupe.
Par exemple "où sa colère a bien failli lui [verbe mordre]". Tu conjugues "mordre" comme tu voudrais conjuguer "coûter" dans ta phrase, et tu regardes si ça va ou pas. Donc, ça donne pour ce que tu voulais faire: "où sa colère a bien failli lui mordu la vie".
Tu vois bien que ça n'a pas de sens. Le bon sens est "où sa colère a bien failli lui mordre la vie". Tu vois que "mordre" n'est pas conjugué (il est à l'infinitif) → le verbe d'origine doit être à l'infinitif → "où sa colère a bien failli lui coûter la vie".

En règle générale, si tu as un doute pour le passé composé, remplace par un verbe du 3e groupe (mordre, pondre...) le verbe que tu aimerais conjuguer, et regarde ce que ça donne. C'est un excellent indicateur pour savoir ce qui cloche!


franc-parler est invariable, "er" à la fin et pas "é".

Modifie ces quelques fautes d'orthographe et nous dirons que ta description mentale est bouclée.


Description physique:X

J'ai deux choses à dire sur ta description:

Citation:
Elle était, aussi, très caractérisée par la couleur de sa peau, très pâle avec des tâches de rousseurs sur tout le corps, mais surtout, et énormément sur ses joues et son nez.


Pourquoi l'avatar qui représente ta personnage est-il bronzé alors?

Citation:
Mais la chose qui la démarqué le plus de tout le monde était ses yeux. Des yeux hétérochromes/vairons aux couleurs gris très clair à droite, et d'un vert clair émeraude à gauche. Juste au-dessus, elle avait des sourcils longs et fins.


Choisis. Ou bien hétérochromes ou bien vairons, mais surtout pas de "choix multiple" comme tu le fais. Tu mènes ta description, tu choisis le vocabulaire approprié.

Une fois les modifications apportées ici, cette description sera aussi bonne pour la validation.


Histoire:X

Citation:
« Sans déconner, l'ordi indique -10 degrés, et toi, t'es en pull en train de faire mumuse dans la neige ? T'es sûr que tu es humaine, toi ? »


-10°C sur Hoth? Je savais que le réchauffement climatique était un enjeux sérieux, mais pas à ce point.

Sur Hoth, il doit faire bien plus froid qu'un gentil -10°C. La température moyenne y est de -62°C, tu vois la "petite" marge?
Il va falloir modifier ce point, sans quoi tes personnages devraient finir congelés sur place - montagnarde ou pas, y'a des limites. Par -62°C, même en ayant une légère tolérance au froid, tu gèles sur place et tu meurs.

Citation:
De son côté, June était heureuse de se retrouver dans le blizzard, bien qu'elle n'y voyait pratiquement rien elle non plus, mais se retrouver dans son élément était pour elle un vrai bonheur.


Tu es sûr que ta personnage est bien une montagnarde? Un blizzard, pour rappel, c'est une tempête de neige avec des vents très forts. En d'autres termes (surtout sur Hoth), c'est le genre qui te fouette le visage de façon très violente. Aimer la neige, c'est une chose, aimer le blizzard, c'en est une autre. Quelqu'un qui vit à la plage apprécie les tsunami? Une édition ici serait bienvenue.

Citation:
Contrairement à ses amis, elle n'avait pas spécialement froid, les seules parties où elle avait froid, étaient ses mains, ses oreilles et son nez, d'ailleurs, elle avait fini par fermé à moitié son manteau et avait mis sa capuche, que, parce qu'il y avait beaucoup de vent et de neige


Cf les -62°C.

Citation:
Il contra tous les tirs avec une telle aisance, qu'il avait même fait exprès de dévier un tir pour que Rhig, le scientifique, soit grièvement blessé en recevant la déviation du tir en plein dans la gorge.


Je ne suis pas médecin, mais je pense qu'un tir de blaster dans la mort, c'est "mortellement blessé", pas "grièvement blessé".


Le début de l'histoire souffre de nombreuses fautes d'orthographe; passe une dernière fois dessus si tu en as le courage. Pour ma part, je te demande de modifier les éléments que j'ai mentionnés plus haut.


Points forts:X
Ta sensibilité à la Force doit être évoquée dans tes points forts.
En dehors de ça, c'est beaucoup plus équilibré, beau travail.

Points faibles:


Tu es quasiment au bout, courage.

Tericarax.
_________________________

Casier d'un Kaleesh

Histoire d'un séparatiste

Formation → Corps à Corps
Level 1 → Corps à Corps
Level 2 → Corps à Corps
Level 3 → Corps à Corps
Level 4/5 → Non effectués (coma)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
June King
CSI

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2016
Messages: 45
Niveau: 1
Rang: Soldat

MessagePosté le: 21/06/2016 16:18:35    Sujet du message: June King (Présentation du personnage) Répondre en citant

Bonjour, bonsoir.

Voilà Tericarax, j'ai modifié les éléments demandés ci-dessus, surtout au niveau de la température sur Hoth. Je tiens à m'excuser parce que je n'avais aucune idée réelle de la température de cette planète. Mais, maintenant, oui ^^. Bien évidemment j'ai aussi modifié les passages avec June pour que cela soit plus réaliste.

Aussi, j'ai modifié le mental, surtout le passage qui te dérangait le plus. Je suis parvenu à trouver une formulation qui, normalement, devrait être acceptable. Ainsi que le physique, et sur l'avatar aussi, qui était plus une erreur de ma part quand je l'avais modifié sur Photoshop.

J'ai aussi rajouté la sensibilité à la Force dans ses points forts, mais sans pour autant en faire un véritable point fort, j'ai fait en sorte qu'elle ne souhaite pas y avoir à faire.

Au niveau de l'orthographe, je tiens à m'excuser d'avance, mais j'ai beau lire, et relire, je ne vois malheureusement plus les fautes... il y avait bien une ou deux vilaines fautes qui étaient présentes et que j'ai remarqué à la relecture. Mais maintenant je ne vois plus rien. Peut-être qu'ayant passé trop de temps sur la fiche, elle m'aveugle désormais... je tiens à m'excuser d'avance auprès de tout le monde s’il reste des fautes.

Je tiens encore à te remercier pour ton analyse, et surtout pour le temps que tu as passé dessus.


-June
_________________________
Casier (update 08.02.18.)
Histoire abrégée (casier)
  • De base : Tireur d'élite
  • Niveau 1 : Tireur d'élite
Revenir en haut
Tericarax
CSI

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 634
Niveau: 5
Rang: Lieutenant / Scientifique
Autre: Ex-responsable Hopital Central de Taris

MessagePosté le: 21/06/2016 17:11:32    Sujet du message: June King (Présentation du personnage) Répondre en citant

Si tu cherches les fautes d'orthographe, regarde en priorité:
- Confusions ou/où
- Les terminaisons en é/er
- Confusions voir/voire

Pour le dernier point, "voir" c'est le verbe lié à la vision, "voire" c'est pour dire "aussi" ou "même": "Il marchait dans le blizzard. La neige tombait inlassablement, si bien qu'il était impossible de voir (verbe de vision) à plus d'un mètre devant soi."
En revanche: "Il aimait bien à se prélasser au soleil. Quand il rentrerait, il prendrait trois jours voire quatre sur le littoral."

Note la différence de sens.
Ce sont des nuances qu'un correcteur automatique ne te signalera pas. Concrètement, si tu hésites sur ces mots, n'hésite pas à passer par Google. Une petite recherche pour te remettre en mémoire les règles grammaticales ne peut que faire du bien! (Et nul n'est exempt de fautes, rassure toi). En ayant les règles en tête, tu pourras plus facilement dénicher tes erreurs.


Du reste, tous les points abordés ont été corrigés. Bravo pour ta persévérance et l'effort (colossal) que tu as fourni, cela n'annonce que du bon.

Je te valide donc en tant que recrue Séparatiste. Tu commenceras sur Géonosis conformément à ton histoire.

Tu commences avec +1000 crédits en poche.

Avant de commencer à jouer, tu dois créer un casier pour ton personnage ici: http://star-wars-rpg.soforums.com/f243-Casiers.htm où tu listeras toutes tes possessions ainsi que les différents échanges (paiements etc) effectués avec ton compte. Je te rappelle que tu commences sans équipement, bien naturellement.

Si tu as besoin d'un modèle, tu peux t'inspirer du casier d'autres joueurs naturellement.

Ta signature doit comporter un lien vers ta fiche de présentation (ce sujet) et un lien vers ton casier. De même elle devra comporter plus tard tes formes de combat (que tu dois choisir à chaque passage de niveau).

Bon jeu!


Tericarax.
_________________________

Casier d'un Kaleesh

Histoire d'un séparatiste

Formation → Corps à Corps
Level 1 → Corps à Corps
Level 2 → Corps à Corps
Level 3 → Corps à Corps
Level 4/5 → Non effectués (coma)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 19/02/2018 17:05:39    Sujet du message: June King (Présentation du personnage)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Star Wars RPG Index du Forum -> Avant le jeu -> Inscriptions -> Fiches validées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Legende

Nouveaux messages Nouveaux messages
Pas de nouveaux messages Pas de nouveaux messages
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.

Partenaires

Annuaires et top sites


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Fr © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - Thème : SWRPG
Reproduction INTERDITE