Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Le voyage vaut parfois la destination ...
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Endor -> Sanctuaire du Nouvel Ordre Jedi -> Labyrinthe d'Arbo
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 601
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 15/12/2015 18:15:50    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

La lumière des astres se réfléchissait sur les vitres du transport stellaire, indiquant en déclinant la fin du jour sur la surface d'Alderaan. Les moteurs ronronnaient doucement et Kath regardait s'éloigner la ville d'Aldera alors qu'il s'élevait dans les airs, le regard perdu dans l'horizon. Pour la première fois de sa vie, il allait quitter la chaleur accueillante de la vie sur sa planète natale, embarqué qu'il était dans la quête sombre et mal définie qu'il s'était lancée peu de temps auparavant. A mesure que les gratte-ciels à l'architecture grandiose rétrécissaient devant son regard, le jeune homme sentait son cœur se serrer de plus en plus. Son ami Dew, Sh'ao, ses frères et sœurs, ses parents... il avait tous eu l'occasion de leur dire au revoir et ne nourrissait pas vraiment de regret vis-à-vis de sa décision de partir, malgré la vie heureuse qu'il avait vécue là-bas. Pourtant, la perspective de s'être embarqué dans son ultime mésaventure le hantait. Depuis qu'il avait embarqué dans cette navette, l'écho qui résonnait en lui s'était tu, mais d'une étrange manière Kath le sentait encore plus présent que jamais, comme si, maintenant qu'il avait pénétré dans l'espace infini, le vide l'entourait et l'appelait.

Ayant mis son état sous le coup des changements de pression atmosphérique parfois perceptibles lors de longs voyages, Kath avait vite retourné son attention vers l'extérieur. La succession d'étoiles et de corps célestes divers qui défilaient à son hublot eut ainsi tôt fait d'engourdir son esprit dans le demi-sommeil de celui qui compte les moutons machinalement. Il ne savait pas bien ce qu'il trouverait à son arrivée à Coruscant, car telle était sa destination. Quand il était encore au spatioport, quelques heures plus tôt, il lui était venu une question qu'il avait omis de se poser : où rencontrer ces jedis qu'il aspirait à voir ? Bien ennuyé, il avait tenté de se souvenir de ses lectures, quelques semaines auparavant, concernant les quartiers de l'Ordre et l'emplacement de son Conseil. Il lui avait été impossible, malgré tous ses efforts, de se souvenir clairement d'un endroit précis. Encore une fois, sa mémoire lui aurait joué des tous s'il ne s'était pas souvenu de la Capitale de l'Ancienne République. Coruscant ! Le Temple jedi s'y trouvait certainement encore ! Pressé et rassemblant les quelques effets personnels qu'il avait emporté avec lui, il avait jeté un regard rapide au tableau d'affichage des départs. La dernière navette de la journée en direction de Coruscant était sur le départ. Ni une ni deux, il avait filé jusqu'au terminal d'enregistrement le plus proche, balançant les crédits qu'il possédait dans le distributeur automatique de tickets afin d'obtenir son précieux sésame vers l'inconnu. Il avait ensuite filé au quai numéro 8 où l'attendait la navette dans laquelle il se trouvait. Quelques instants plus tard, il volait au-dessus du spatioport, remis de ses émotions.

La navette dans laquelle il avait embarqué devait s'arrimer à plusieurs spatioports un peu partout dans la galaxie avant d'arriver à destination. De fait, les haltes pour escale, qui avaient tout d'abord interpellé Kath, devinrent une routine. Comme le trajet ne devait pas durer plus d'une journée en prenant en compte ces arrêts fréquents, le jeune homme ne s'en inquiétait pas. De plus, personne n'avait encore contrôlé son billet (le droïde à l'entrée de la navette semblait dysfonctionner, *maudites compagnies low-cost!*) et Kath ne doutait pas que quand ça serait le cas, on n'hésiterait pas à l'informer de la durée restante de son trajet. Le regard toujours plongé dans le vague, son esprit s'était alors noyé dans les astres, bercé par les bourdonnements des réacteurs et le son calme des conversations des autres passagers, et il s'était lentement assoupi, affalé sur son siège inconfortable.


* * *

" CHERS PASSAGERS, NOUS SOMMES ARRIVES A DESTINATION. VEUILLEZ RASSEMBLER VOS EFFETS PERSONNELS ET VOUS DIRIGER VERS LA SORTIE. "

Le son grésillant du haut-parleur de la navette réveilla Kath en sursaut. Encore un peu dans le noir, les articulations rouillées et l'esprit embrumé, il attrapa tout ce qui se trouvait autour de lui et se dirigea vers la sortie tel un mort-vivant. Sans adresser un regard au droïde-contrôleur qui semblait à présent avoir repris du service, il suivit le signal lumineux jusqu'à la rampe de sortie. S'étirant longuement, il posa le pied à l'extérieur de la navette et se retourna vers l'intérieur, comme pour vérifier qu'il n'avait rien laissé tomber. En vérité, son esprit était encore si endormi qu'il ne cilla pas et regarda, hagard, le transport fermer ses portes et prendre son envol vers la cîme des arbres... La cîme des arbres ?! Aussi loin qu'il pouvait l'imaginer, il n'y avait pas d'arbre au centre industriel de Coruscant ! Kath laissa tomber sa sacoche au sol, hébété, et jeta un regard alentour. Il était seul sur une petite plateforme d'atterrissage, sur laquelle il ne distinguait que quelques caissons de grande taille. La végétation épaisse l'entourait et semblait grignoter chaque minute un peu plus le revêtement d'acier qui la composait. Partout alentours s'étendait une forêt sombre et le silence n'était percé que par des cris d'animaux dans le lointain. Où pouvait-il bien se trouver ? Fouillant rapidement dans ses poches, il se mit en quête de quoi que ce soit qui pût l'éclairer. Sans succès. Alors qu'il faisait les cent pas autour de lui, ruminant ce qui venait de lui arriver, un craquement et un son étrange lui parvinrent, venus de derrière son épaule.
Se retournant vivement, il aperçut un petit animal étrange aux yeux noirs et brillants, qui lui arrivait à peine à la taille et tenait d'un air fier et conquérant la lanière de sa sacoche entre ses dents. La créature, à l'allure d'un petit ourson, lui adressa un grognement satisfait, puis tourna les talons et s'en alla en gambadant. D'abord interloqué, Kath mit quelques secondes à réaliser l'incident. Il se reprit vivement. Ce galopin venait de lui voler ses affaires !


- Reviens ici, boule de poils ! Rends-moi ça ! cria-t-il en se lançant à la poursuite du voleur taille-enfant qui l'avait dépossédé de son barda si aisément. Il n'y avait certes rien de bien précieux dans tout cela (les crédits de Kath étaient, quant à eux stockés sur son compte et bien en sécurité)... mais cet évènement venait de souligner en rouge dans l'esprit du jeune homme cette poisse qui le suivait partout, et ça le rendait malade. Alors qu'il se laissait aller à un agacement cru, il trébucha contre une racine et tomba tête la première dans un petit trou recouvert de branchages. Génial ! En plus d'être perdu dans une jungle dont il ne savait rien, voici qu'il devait faire la course pour récupérer ses propres possessions ! Il était vraiment au fond du trou...littéralement. Se cramponnant aux lianes qui pendaient jusqu'à lui, il se hissa tant bien que mal hors de terre pour constater que le voleur avait déguerpi sans laisser de trace. Kath frotta lassivement la boue qui lui recouvrait les manches et balaya le sol de son regard. Rien en vue que des feuilles mortes, des branchages et ce qui ressemblait méchamment à des excréments dont il n'osait supposer la provenance. Alors qu'il posait les yeux avec un rictus de dégoût sur ces derniers, Kath eut un mouvement de recul. Quoi ?!
Le petit ourson, en plus d'être un voleur, devait être un sacré farceur. Se bouchant le nez et retenant sa respiration, le jeune homme grimaça en retirant son ticket de vol couvert de ...caca. Un message subliminal concernant sa situation ? S'il n'avait pas été si occupé à se boucher le nez, Kath eut volontiers fait un bras d'honneur à l'univers. Il s'assit sur une souche et fixa sans le lire son billet crotté. Et dire que sans lui, il ne serait pas là ... Au bout d'une minute intense et pesant, son front se plissa dans une expression de surprise mêlée d'incompréhension. Ses yeux restaient figés sur son billet :


Citation:
TRANSPORT INTERSTELLAIRE -- SPATIOPORT D'ALDERAAN
Client n° 507778886 -- XX/XX/XXXX

Vol n° 6678 - IPBE

4ème classe - 50 Crédits Républicains

Bon voyage et merci de nous avoir fait confiance !
Itinéraire Alderaan - Bordure Extérieure (Telos - Tatooine - Ryloth - Mon Calamari - Lune forestière d'Endor TERMINUS)


Kath ne se demanda pas pourquoi une escale dans un tel endroit pouvait avoir été imaginée. Il ne se demanda pas non plus comment il avait pu se tromper de navette et de billet, pas plus qu'il ne voulut savoir quand un nouveau vaisseau passerait par ici et ce qu'il ferait sans ses affaires. Blême, incrédule, il voulut exploser d'un cri de rage, mais sa bouche ne laissa s'échapper qu'un grognement résigné. La bonne nouvelle était qu'il savait à présent où il se trouvait. Et c'était bien la seule bonne nouvelle dans l'océan des complications qui venait juste de rendre sa vie encore un peu plus difficile. Pour couronner le tout, le son de cloche lointain, qu'il était parvenu à ignorer depuis son départ d'Alderaan, avait repris de plus belle. Ce son sourd et silencieux, indescriptible et indicible, l'écrasait. Il se sentait petit comme un insecte au pied de ces arbres centenaires qui l'entouraient, misérable comme un mendiant devant ces nobles vies aux milles histoires. Le souffle du vent lui caressa la peau et repoussa un instant les effluves nauséabondes du crottin à côté duquel il se tenait. Comme une feuille morte, il se laissa porter par lui, pas à pas, et dans sa tête se mêlaient les émotions les plus contradictoires. Une lumière surnaturelle lui parvint au loin. Elle était perçante sans l'éblouir, ni brûlante ni froide, juste présente et englobant l'entièreté de la forêt sans la toucher. Partout où Kath se tournait, elle était là même s'il ne la voyait pas. Ses pas le menaient droit devant lui et l'écho qu'il avait déjà ressenti se faisait plus profond, plus grave et plus solennel.

Et tout d'un coup, plus rien.

Le jour déclinait quand Kath pénétra dans une clairière silencieuse, au centre de laquelle brûlait un petit feu de bois. Il leva les yeux le long des arbres sans comprendre ce qui l'avait guidé ici. Effectivement, cela sentait moins mauvais et il faisait plus chaud près du feu, mais dans cette obscurité, il aurait bien du mal à retrouver l'aire d'atterrissage. Son comlink était perdu et lui serait impossible de consulter les horaires des prochaines navettes. Quelle journée. Kath soupira lourdement et s'accroupit près du feu. Un hululement strident le fit sursauter et il regarda en l'air. La lueur des flammes qui dansaient le long des troncs révéla brusquement des détails qu'il n'avait alors pas remarqués : des immenses cabanes construites autour des arbres et reliées par des ponts de cordes s'étendaient dans les hauteurs, dans un style rustique mais majestueux et paisible.

Pour la première fois de ce voyage, la confusion n'accompagnait plus Kath.
Il avait reconnu les emblèmes de l'Ordre jedi.


HRP : Me voilà arrivé sur Endor. Je n'oublie bien sûr pas de retirer les coûts en navette de mon casier :]

_________________________




Dernière édition par Kath Aplazm le 30/12/2015 23:24:57; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/12/2015 18:15:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alya Thamriel
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2015
Messages: 39
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 16/12/2015 19:36:39    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

Alya n'avait de cesse que de vérifier les constantes du vaisseau, elle ne pouvait pas faire grand-chose si le vaisseau avait un problème lors de l'hyperespace. Les constantes étaient plutôt bonnes même si un problème d'oxygène durant le voyage se pose assez rapidement. Elle dut utiliser un masque à oxygène et vider le cockpit de sa précieuse substance qui était source de vie. Les conditions avaient beau être spartiates pour ce voyage dans cette poubelle volante, c'était tout de même beaucoup mieux que les cages du laniste Jarrus. Le deuxième moteur droit commençait à montrer des signes de fatigue, mais il devrait pouvoir tenir jusqu'au bout. Le voyage allait durer des heures, et elle ne savait pas trop où elle se dirigerait. Pour passer le temps, elle n'aurait qu'une chose à faire étudier le journal de bord du vaisseau. Elle n'eut guère beaucoup de réponses, mais elle put découvrir où le vaisseau s'était dirigé. Elle savait que c'était le vaisseau de cet homme, cet homme qui avait manigancé son extraction de cette planète maudite. Elle nota les différentes coordonnées qu'elle put récupérer dans l'ordinateur de bord, elle ne pouvait pas savoir encore à quoi cela pouvait correspondre. Elle prit un carnet et un crayon à papier pour noter tout cela, elle pourrait se renseigner par la suite afin d'en savoir plus sur cet homme si mystérieux. S'il avait été vraiment à cet homme et qu'il soit en bon état, il faudrait son pesant d'or. Qui pouvait bien être cet homme pour avoir tant de ressources, il ne pouvait être qu'un simple esclave ou un combattant émérite. Elle se demanda si elle devait vraiment l'aider aussi cet homme se plaisait tant que cela à vivre dans les arènes. D'un côté, il l'avait fait et ce juste après qu'elle lui avait parlé d'une façon si dure. D'habitude elle ne pensait qu'à elle, à son sort, à sa liberté. Elle ne savait pas trop pourquoi elle avait cette fâcheuse tendance à toujours vouloir sauver le monde, alors qu'elle n'était même pas capable de se sauver elle-même. C'était sans doute sa petite enfance auprès des Jedis qu'il lui fallait cette façon de penser, même si elle ne s'en souvenait plus elle-même.

«Putin ... fait fichier ... »

La Twi'lek ne pouvait pas se permettre de dormir, même si ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Elle devait surveiller le vaisseau, même si elle ne pouvait pas faire grand-chose s'il tomberait en panne. Quelques heures plus tard ce fut la fin du voyage, l'hyperespace se coupa de lui-même à l'approche de la planète. Elle avait programmé le vaisseau pour qu'il retourne aux dernières coordonnées, donc celles de départ. Elle n'avait fait que 100 mètres dans l'espace que le vaisseau signala un problème dans le module hyperespace. Il était évident que le vaisseau ne voyagerait plus à cette vitesse avant un moment. Sans unité R2, l'atterrissage risquait d'être une autre partie de plaisir. Heureusement qu'elle avait volé de nombreuses années dans un vaisseau seule pour des mafias locales. Elle prit les commandes en mode manuel pour la suite de la péripétie. Il ne lui restait plus qu'à suivre les coordonnées enregistrées dans ordinateur de bord . La planète qu'elle avait sous les yeux était d'un vert absolu, la nature semblait dominante. Il était évident que cela allait être bien différent du désert chaud et sec de Rattatak. Alors qu'elle était en approche finale de sa zone d'atterrissage, une alarme se fit entendre à l'intérieur du cockpit.

«J'entends rien , non vraiment j'entends rien du tout, tout .. va ... bien. »

Tenta de se convaincre elle-même la bleue. Il y avait un problème majeur sur le fameux moteur droit, l'ordinateur de bord gentiment lui conseilla de réparer rapidement. Elle se serait bien mise à rire si elle ne devait pas faire l'entrée dans l'atmosphère. C'était toujours un moment critique de la manœuvre, car au moindre souci sans les calculs d'un ordinateur ou d'une Android R2 cela pouvait devenir une catastrophe. Elle était concentrée alors que tout commençait à biper à l'intérieur du cockpit. Il fallait bien que cela tienne bon gré mal grée. Pour couronner le tout, la zone désignée par les coordonnées se trouvait en pleine nuit de la planète. Cela devait être une bonne blague se dit la Twi'lek. Son vaisseau entier commençait à trembler alors que le passage de l'atmosphère se fit sans trop de problèmes, du moins, elle n'avait pas explosé. Alors que Kath pensait vraiment pouvoir se reposer auprès du feu dans le village des jedi, son vaisseau fit un passage rapide juste au-dessus de plus en plus hors de contrôle . Le deuxième moteur droit émit un bruit d'explosion alors qu'une traînée de fumée, ce fut bien visible dans le ciel nocturne. Un bruit de vaisseaux qui allait se crasher parcouru la forêt antique de la lune d'Endor. Alia tentait désespérément de redresser le manche pour ne pas se prendre un arbre. Alors que le vaisseau perdait en altitude et se rapprochait dangereusement de la forêt, il avait dépassé son objectif de plusieurs kilomètres. Elle déployait les retro-fuses et tout ce qui pouvait servir à ralentir cette machine de mort, enfin la sienne . Elle sortit par principe le train d'atterrissage, mais elle ne trouva pas un moyen facile de se poser. Elle dut se frayer un chemin entre les arbres lorsqu'elle impacta plus que ne se posa son vaisseau au niveau du sol. Un bruit sourd se fit entendre pendant de longues secondes le temps que le vaisseau feux stop au milieu des lianes et du vol d'oiseau panique de cet intrus. Alors que de la fumée s'échappait du moteur endommagé, la tête de la jeune femme percuta légèrement le tableau de bord. Elle était légèrement sonnée et incapable pour le moment de faire le moindre geste. Les alarmes et autres voyants ne cessaient de sonner pour se rendre intéressants, le vaisseau n'irait sans doute pas plus loin . Malgré la nuit, le vaisseau était clairement visible de par la longue traînée à travers la forêt, la fuite des animaux et la lumière produite par les lueurs et le feu du moteur. Elle ouvrit le cockpit d'une main fébrile. Elle tendit la main au-dessus comme pour saluer son public venu pour l'acclamer après une prouesse technique. Cependant, il n'avait que quelques animaux pour admirer la jeune femme .

«Je suis encore vivante ! Inutile de paniquer ! Nous sommes arrivés au terminus de notre voyage, je vais prendre un bon temps de repos. »

Alya s'extraiya de ce qui lui restait de vaisseau pour s'allonger comme sans vie à terre sans force . Tout tournait dans sa tête , elle ne savait pas où est-ce qu'elle en était , mais elle était vivante . C'était le plus important pour le moment . Elle était loin de penser qu'elle s'était rapprochée de son destin qui était les jedis. Elle était si proche qu'elle pourrait presque entrer par ses propres moyens dans le village caché que venait de découvrir Kath si jamais, elle n'était pas si épuisée.
_________________________
fiche d'Alya *** casier d'Alya
Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 601
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 17/12/2015 19:41:53    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

Comme la nuit tombait, Kath n'avait pas bougé. Pendant quelques minutes, il avait admiré les rayons du soleil qui s'évadaient, laissant place à une nuit illuminée par la lueur des étoiles. L'atmosphère était dépourvue de pollution et l'air était frais sans être froid, et une légère brise en virevoltant soulevait les drapé travaillés des oriflammes jedi qui ornait les rambardes des huttes au-dessus de sa tête. Le jeune homme fut pris d'une furieuse envie de dessiner ce paisible paysage, qu'il ne put assouvir faute de matériel adéquat. Jetant derrière lui le ticket blanchâtre recouvert d'excréments qui lui avait servi à se rendre jusqu'ici, il s'adossa au tronc d'un des grands arbres qui entouraient la clairière. Avec une moue gênée, il contempla les cimes. Il semblait bien qu'il avait trouvé les jedis. Et maintenant ? Il ne pouvait apercevoir quoi que ce soit qui lui permît de monter les rejoindre, si c'était bien eux. Une telle présence aurait en tout cas donné une explication presque logique au choix des compagnies de faire transiter des navettes jusque sur ce désert de végétation. Pourquoi les jedis auraient-ils bien voulu s'installer ici ? A mieux y réfléchir, Kath ne pouvait le comprendre. Certes, il avait été lui-même émerveillé par la grandeur de la nature et ce paysage si différent des rues d'Aldera qu'il avait côtoyées pendant de nombreuses années, mais il doutait qu'une institution aussi prestigieuse et liée à la République que l'Ordre ait pu choisir la lune forestière d'Endor pour ces mêmes raisons. Il laissait cette interrogation dans un coin de sa tête et entreprit de faire un tour de la clairière afin de trouver un chemin vers les hauteurs et d'entamer son ascension.

Soudain, un vrombissement assourdissant perça le silence de la nuit. Kath leva les yeux au ciel lorsque passa au-dessus de lui un vaisseau enflammé, perdant de l'altitude à une vitesse ahurissante. Sa navette ? Non, elle était partie depuis longtemps. Il ne semblait pas s'agir d'un transport, mais l'appareil était passé si vite qu'il n'avait pu en être certain. S'il ne savait rien de l'engin, il l'apprendrait bien vite car la trainée de fumée laissée sur sa trace par le vaisseau, visiblement endommagé, lui permettrait de le tracer aisément. S'il y avait des gens à bord, ils auraient sûrement besoin d'aide et il serait plus utile à leur donner un coup de main qu'à contempler les étoiles ici. Les jedis attendraient bien une heure ou deux. Kath s'assura de jeter quelques branches dans le feu pour le raviver et se confectionna une torche de fortune avec un bâton épais qu'il avait ramassé dans un buisson. Éclairé de cette seule lumière, le jeune homme s'enfonça à nouveau dans cette épaisse forêt qu'il venait de quitter en suivant les volutes de fumée noire qui striaient la voûte du ciel, au-delà des arbres.
Au bout d'une grosse douzaine de minutes à suivre cette piste étrange, Kath, le visage griffé par les épines et les bottes plus boueuses encore, aperçut au loin une nouvelle lueur. S'approchant, il put reconnaitre le vaisseau de tout à l'heure, si on pouvait encore le décrire en ces termes. Si passagers il y avait, Kath avait peu d'espoir qu'ils aient survécu à un tel crash : la carcasse légèrement enflammée de l'appareil était silencieuse et même les feux d'alerte semblaient sur le point de rendre l'âme. Les quelques silhouettes animales qui s'agglutinaient autour de la scène déguerpirent à son approche.

- Il y a quelqu'un ? Quelqu'un en vie ? grogna Kath d'une voix hésitante. Un léger sourire forcé se dessina sur son visage. Peut-être qu'en fin de compte, il y avait bien de gens plus malchanceux que lui. En d'autres circonstances, il eut presque fêté cette nouvelle mais sa grande inquiétude le rappela à meilleure sagesse. Il y avait certainement des gens à bord et il devait s'assurer qu'il y ait des survivants. Les jedis pourraient certainement les aider ! Le jeune homme s'approcha du cockpit défoncé et contempla les dégâts : le vaisseau avait une taille moyenne mais ne pouvait certainement pas contenir plus d'un ou deux individus, semblait-il. Son capot était enfoncé dans le tronc imposant d'un arbre abattu et du verre brisé recouvrait le sol d'un petit cratère en contrebas. Le choc avait dû être rude. Kath escalada les débris pour constater avec effarement qu'ils étaient vide de tout corps. Un vaisseau fantôme ? Cette pensée donna un petit frisson à Kath. Il avait déjà entendu des histoires de pirates utilisant des leurres pour attraper de riches marchands et leur cargaison ou d'esclavagistes se servant de stratagèmes similaires afin de cerner leurs proies. Pris d'une soudaine angoisse, il se retourna vivement pour scruter les environs, perdit l'équilibre et bascula à l'intérieur du cockpit. Dans la surprise, il lâcha un petit glapissement et glissa la tête la première de l'autre côté du vaisseau, se cognant violemment les épaules contre un revêtement métallique. Fort heureusement pour lui, sa chute fut amortie par un tapis de mousse roussie par les flammes environnantes. Secoué, il resta une seconde immobile, comme s'attendant à ce qu'une force invisible l'achève ou le transporte loin de cet endroit.

Comme il ne sentit rien, il se redressa lentement, tenant ses membres endoloris dans ses mains, et s'assit moins inconfortablement sur la mousse. Étrange mystère que cet appareil. Les flammes de la carcasse accidentée déclinèrent peu à peu. Cherchant sa torche du regard, Kath ne put la trouver ; elle avait dû tomber dans une quelconque flaque et mourir silencieusement alors qu'il entreprenait une nouvelle tentative de suicide involontaire. La nuit noire n'était maintenant percée que par les clignotements réguliers des compteurs du vaisseau, trop peu puissants pour éclairer quoi que ce soit.
Les yeux de Kath s'habituèrent progressivement à l'obscurité. Jetant un coup d’œil au ciel, il constata avec tristesse que la fumée s'était dissipée, tuant là son seul espoir de retrouver le campement jedi avant l'aube. Quelle poisse ! Combien de temps la nuit durerait-elle sur cette lune ? Le jeune homme avait froid dans ses vêtements humides et se recroquevilla, laissant son regard se perdre dans le noir.

L'écho reprit. Invisible tout ce temps, il revint plus bruyant encore, mais cette fois, il paraissait différent. Son son était plus doux, plus net, comme s'il avait été modelé dans un canevas. Et soudain, Kath baissa les yeux. A quelques mètres de lui, en contrebas, était allongé un individu immobile. Se jetant en avant à quatre pattes, Kath aprocha la forme devant lui, empli d'un espoir renouvelé. Un survivant ? Non, une survivante ! Il s'agissait d'une Twi'lek bleue, vraisemblablement la pilote de l'appareil. Morte ? Non, endormie. Le jeune homme la contempla quelques instants : elle n'avait pas l'air blessée, mais peut-être le choc de l'atterissage l'avait-il commotionnée. A genoux, il s'approcha de la jeune femme, qu'il avait toujours du mal à distinguer dans le noir.

- V..Vous êtes en vie ? Réveillez-vous !
murmura-t-il à la Twi'lek en lui serrant les épaules de ses mains, comme pour se rassurer lui-même.
Il se ressaisit et recula un peu.

- Vous allez bien ? Je..je vais chercher de l'aide !


Kath ne savait pas si elle l'avait entendu. Il ne savait pas non plus où trouver qui que ce soit qui pourrait les aider. Tout ce qu'il savait, c'est que les ennuis n'étaient pas près de s'arrêter, au train où tout cela allait. Mais qu'est-ce qui lui avait pris de quitter Alderaan ?!

_________________________




Dernière édition par Kath Aplazm le 30/12/2015 23:28:06; édité 1 fois
Revenir en haut
Alya Thamriel
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2015
Messages: 39
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 18/12/2015 17:41:47    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

Pour un crash de vaisseau sur une planète inconnu, c'était une oeuvre magnifique, une de ses plus belles de sa jeune histoire, mais elle avait connu pire. Entre les prisons impériales et les arènes de gladiateurs, les arbres représentaient finalement un lieu de paix. Le vaisseau était un chasseur Jedi Delta-7 équipé d'une unité R2 non opérationnelle. Il était armé de plusieurs lasers, et malgré son état pitoyable du à son récent atterrissage en délicatesse, il semblait avoir vécu de drôles d'aventures. Le long de la carlingue, on pouvait voir des impacts d'armes ennemis, mais il avait pu la ramener jusqu'ici. Il ne pouvait accueillir qu'une seule personne et n'était utilisé que par l'ordre jedi. Qui prendrait le risque avec la situation actuelle en arborant le symbole de lordre, ce vieux rassemblement d'hommes et de femmes qui tentaient de faire de son lieux pour maintenir la paix dans la galaxie. Le problème était que le feu et la mort avaient gagné chaque étoiles et planètes. L'ordre jedi s'il existait encore n'était plus qu'une vieille relique du passé, qui ne faisait guère parler de lui. Elle était plutôt bien placé pour le savoir, mais quoi qu'il en soit, elle était vivante, à moitié sonné, mais en vie. Le feu du moteur droit s'arrêta de lui même arrêtant d'être une torche dans la nuit. Il fallait dire que le vaisseau en avait vu des vertes et des pas mûrs. Il avait découpé sur son passages plusieurs arbres et noircit le sol, preuves indéniables de son passage dans la forêt millénaires. Quelques feuilles fumait légèrement, mais tout semblait reprendre le calme de la nature. Elle était consciente sur son arrivée n'avait pas été très discrète. C'était le risque savoir se la mauvaise compagnie ou pire encore.

" Il faut que je parte du vaisseau ... on va croire que ... "

Marmona alors la jeune Twi'lek avec un discourt distendu, mais elle n'avait pas la force de bouger un cil pour le moment. Elle jeta le respirateur dans un geste las, qui s'était arraché dans la chute et elle n'en avait plus besoin maintenant sur le sol rugueux et froid de la lune d'Endor. Le vrombrissement du moteur se tut définitivement alors qu'il venait de caler, mais c'était mieux ici que dans l'espace.

Alya entendit bien des mots pas si éloignés d'elle, mais dans le bourdonnement qui avait prit place dans ses oreilles, c'était tout bonnement incompréhensible. Elle tenta vainement de se relever, mais elle ne pouvait pas faire un geste. Elle était grogit par le choc, mais elle ne savait que trop qu'il fallait se méfier des personnes qui semblaient vous vouloir du bien. Son passé criminel sans doute lui jouait des tours. En entendant le petit cri, elle leva son visage légèrement un peu perdue dans le vague. Elle retombe dans un demi sommeil alors que le jeune sauveteur la découvrit allonger à côté du vaisseau. Elle ne semblait pas blessé une seule seconde sous le regard de l'apprenti jedi. Elle avait la tête qui lui tournait, alors qu'elle ferma les yeux lentement, alors qu'il l'examinait avec soin. Elle sentit les mains possessives du jeune homme l'a faire frissonner et la secouer. Elle ouvrit partiellement les yeux alors que la tête lui tournait. Elle ne réagit pas tellement à la proposition daller chercher de l'aide. Pour quelqu'un qui venait de s'écraser dans une forêt, elle allait plutôt bien. Elle comptait se faire discret, elle savait fort bien où en était sa situation. Elle était toujours recherchée, mais elle n'avait normalement plus de dettes envers la mafia. C'était sans doute un mieux. Elle se releva légèrement en protestant.

" Ne t'en fais pas, tout va bien. Inutile de prévenir toute la forêt. "

Alya se redressa contre un arbre en essayant de se remettre de cet épreuve. Elle s'appuya en se relevant les jambes flageollantes la tête lui tournait. Elle regarda légèrement autour d'elle afin de savoir où elle se trouvait, mais il n'y avait que du verts et des arbres. Elle se passa lentement la main sur son visage en soupirant. Elle ne semblait pas armée et habillée pour une région chaude. C'était une Twi'lek tout ce qui y avait de classique, bleue avec deux lekkus de chaque côté de ses épaules.

"Je peux savoir qui es tu et où sommes nous exactement ? "
_________________________
fiche d'Alya *** casier d'Alya
Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 601
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 21/12/2015 19:25:12    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

Kath se redressa rapidement, comme surpris que le corps de la jeune femme ait repris vie aussi vite. Le ciel soit loué, elle allait bien et elle avait ouvert les yeux. Ses iris d'argent reflétaient la pâle lueur des arbres. Dans cette pénombre, cette lueur seule attirait son regard et, un instant hypnotisé, Kath ne tendit pas oreille à la protestation agacée de la jeune Twi'lek. Reprenant ses esprits, il la toisa quelques secondes, reculant d'un pas pour mieux la considérer, pris d'un réflexe de survie instinctif. Elle n'était pas armée et ne semblait pas lui vouloir de mal. Et... elle était plutôt mignonne. Bien que la nuit ait masqué son visage, Kath savait que ses joues s'empourpraient. Il n'avait jamais été à l'aise avec d'autres femmes que sa sœur et sa mère. Sa piètre connaissance des rapports amoureux l'avait amené à souvent se prendre de monumentaux râteaux qui avaient depuis longtemps achevé de réduire en miettes sa confiance en lui. Il secoua vivement la tête de gauche à droite ; ce n'était pas le moment de se laisser endormir, même par une jolie fille ! L’atterrissage avait été violent et elle avait été sonnée, signe qu'elle devait se reposer... mais, et c'était sans doute plus inquiétant, elle était peut-être poursuivie par quelque chose de plus dangereux qu'elle. Le jeune homme déglutit et reposa les yeux sur la Twi'lek qui, de son côté, s'était relevée en titubant et s'était adossée à un arbre. Pas en grande forme. Voler ou conduire, il faut choisir ! Kath laissa cette réflexion mourir au fond de sa gorge, car il était persuadé que rien de bon ne pourrait lui arriver s'il se permettait de faire de l'humour en ce moment. Enfin, rien de bon ne lui arriverait de toute façon, c'était certain.

La jeune femme le regarda et lui demanda qui il était, où ils se trouvaient. Dans ses vêtements de citoyen d'Alderaan humides et ses bottes crottées, il devait avoir fier allure. Il passa la main dans sa chevelure châtain et sourit d'un air crispé dans une tentative de se présenter sous son meilleur profil. Le visage interdit de son interlocutrice lui intima qu'il devait avoir eu l'air encore plus ridicule qu'avant. Se redressant un peu plus dignement, il fronça les sourcils. De toute évidence, cette jeune femme ne savait pas où elle se trouvait et ne pourrait pas vraiment l'aider dans son état. Leur meilleure chance était de retrouver le camp des jedi en marchant entre les arbres, ou attendre l'aurore pour mieux y voir. Plus assuré, il prit une longue respiration, sourit et lança d'un ton badaud :

- Je suis Kath, chevalier jedi. Nous devrions rentrer au camp, tu n'as pas l'air en forme.


Kath ferma immédiatement les yeux. Il tourna les talons sans attendre de réponse, se mettant en route dans la direction opposée avec une grimace immense. Qu'est-ce qui lui avait pris ?! Un jedi ?! Il n'était même pas complètement certain qu'il y ait un seul jedi en vie sur cette maudite lune ! Ce mensonge subit lui fit traverser une succession d'émotions : de la honte, d'abord, puis de la colère contre lui-même et sa faiblesse envers les femmes. Et de la peur. Que ferait-il si cette Twi'lek était en fait une chasseuse de primes en quête de trophées ? Il serait ridicule qu'il perde la vie sur un malentendu. Préférant noyer le poisson, il s'arrêta, constatant dans un premier temps qu'il avait déjà marché sur quelques mètres dans une mauvaise direction. Kath se repéra à tâtons dans le noir jusqu'à rencontrer avec son torse la carlingue morte du vaisseau.

- Aïe !
grogna-t-il. Il adressa un regard gêné à la Twi'lek. " Héhé... en fait, vois-tu... je suis à la recherche de mes camarades... ici, sur la lune d'Endor. J'ai vu ton vaisseau s'écraser et j'ai interrompu mes recherches pour venir voir".

Kath s'interrompit. Plutôt que de noyer le poisson, il avait carrément décidé de l'exhiber hors de l'eau ! Il s'adressa une grande claque mentalement, bredouillant encore quelques mots, dans l'espoir que sa verve maladroite le sorte de ce mauvais pas.

- Tu n'as pas de quoi nous éclairer ? Le camp n'est pas loin d'ici, mais dans cette nuit noire, pas moyen de voir à trois mètres, hahah...

Son rire s'éteignit. Quel pathétique jedi il aurait fait, s'il en avait véritablement été un. Il se ressaisit et escalada à nouveau le vaisseau pour gagner de la hauteur. Au loin, il croyait apercevoir la lumière vacillante du feu de camp qu'il avait laissé derrière lui, près du sanctuaire. A moins que ces sens se trompent, ce qui aurait été loin d'être une première, il faudrait marcher dans cette direction. Il pointa la lueur à la Twi'lek, le visage figé. Si elle ne s'était pas aperçue de son mensonge, elle le ferait très vite. De son côté, il ne savait rien d'elle ni de ses intentions, et il devait tirer ça au clair rapidement. Et puis, il ne lui était certainement pas déplaisant de faire la causette à une jolie créature.

- Et toi, comment t'appelles-tu ? Vu le coucou dans lequel tu es arrivée, tu dois avoir pas mal d'aventures à raconter !

Kath descendit du vaisseau et tournait le dos à sa compagne d'infortune, pas rassuré pour un sou. D'un pas hésitant, il s'engouffra à nouveau dans la forêt en prenant bien soin d'être suivi par la Twi'lek. Il espérait bien, pour son cœur fragilisé par la fatigue, que cette randonnée en forêt serait la dernière de la nuit.

_________________________




Dernière édition par Kath Aplazm le 30/12/2015 23:28:40; édité 1 fois
Revenir en haut
Alya Thamriel
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2015
Messages: 39
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 23/12/2015 17:09:43    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

Alya était heureusement que légèrement sonnée, mais elle avait réussi à ne pas se blesser dans son atterrissage mouvementé. Elle avait pu rapidement reprendre un peu le contrôle d’elle-même, elle ne savait pas du tout où elle se trouvait et quel danger pouvait révéler cette nouvelle planète. Elle devait tenir, car même si l’humain qui semblait chercher  à l’aider, elle ne le connaissait pas. Elle avait toujours tendance à se méfier des gens trop sympathique, Il y avait toujours quelque chose derrière. Elle avait toujours connu des situations périlleuses avec des gens plus ou moins mal attentionnés. Elle sentait le regard appuyé du jeune homme sur sa personne, et il était assez appuyé et intense. Elle pencha la tête sur le côté avec un léger sourire amusée. Elle prenait cela pour un compliment, et ceux de sa race était si souvent utilisée comme esclave, mais cela faisait partie de la culture Twi’lek. Elle était habituée à évoluer dans un univers masculin, alors de ce côté là, il ne risquait pas avoir de problème. Pour le moment, sa situation c'était largement améliorée. Alors, elle était de bonne humeur. Elle ne pouvait pas dire qu'elle était une spécialiste des rapports hommes-femmes, car ses relations avaient toujours été tendues  ou disparates, de vrai montagne-russe. On pouvait remarquer sur la carlingue du vaisseau des traces d'impacts d'armes diverses sans doute des lasers. Était ce une preuve qu'elle était recherchée ou que ce vaisseau avait vécu, rien n'était moins sûre.
 
Alya remarqua que cette personne cherchait à  être davantage présentable, ce qui montrait une certaine forme d'égo et une façon de vivre éloigné de jedis qu'elle cherchait. Du moins, c'était les souvenirs qu'elle en avait, mais cela remontait à si loin. Elle fut étonnée de l'entendre se présenter en tant que chevalier jedi, pas novice ou padawan, mais bien chevalier. Il devait avoir donc un certain niveau dans la force. Elle colossales eux un bref instant en le regardant de haut en bas, alors qu'il prit la parole d'une voix lointaine et perdue.

« Kaith ... le chevalier jedi. C'est classe comme titre, ca en jette. Je te suis pour rejoindre les siens, mais en tout cas, tu fais confiance facilement. Moi qui croyait que les jedis étaient traqués dans la galaxie et se cachait, je suis impressionnée. Sans doute as tu senti par la force que j'étais quelqu'un a qui on peut faire confiance.  » 

Dit autant que possible d'une manière sérieuse la jeune Twi'lek. Elle n'y croyait pas tellement, peut être que c'était une façon de draguer original. À voir la gêne de l'homme à partir si rapidement, c'était une indéniable signature que c'était un mensonge ou alors il était très pressé.

« Oui vous avez raison, on doit vite se mettre à l'abri, cela serait problématique que l'on se retrouve face à des personnes peu recommandables à rester près de cette épave. » 

Alya se pencha vers le vaisseau et recupera la mémoire de l'ordinateur de bord. C'était bien trop dangereux sur de laisser ce genre de choses ici. Elle le regarda galérer à se repérer dans le noir à moitié à quatre pattes au sol. Elle se redressa évoluant lentement à cause des conséquences de son crach. Elle sourit légèrement en lançant une petite phrase.

« Vous devriez vous éclairer avec la lumière de votre sabre laser, un chevalier ne se sépare jamais de ce genre d'outil généralement. À moins que vous n'ayez plus de batteries, ce qui tomberait mal quand même. Enfin peu importe, vous pourriez vous concentrer à l'aide de la force et vous laissez guider. Dois je vous laisser vous concentrer ? » 

Demanda alors la jeune femme en essayant de prendre le ton le plus innocent et crédule possible amusée. Le coup des batteries pour sabre laser était un mensonge, elle savait ou se doutait qu'il n'y en avait pas, mais cela restait suffisamment crédible pour quelqu'un ne connaissant rien pour le démasquer. Elle pencha la tête lentement sur le côté à observer sa réaction. Quand elle entendit le aïe du fameux jedi en tombant contre le vaisseau, elle dut se retenir de rire, mais elle leva son pouce en hochant la tête comme pour le rassurer, alors qu'il la regardait comme guettant sa réaction.

« Pas de problème, je cherche moi aussi des jedis. » 

Dit Alya sans guère plus de précision, aimant garder une part de mystère avec une personne si louche.

« Faites attention de ne pas tomber, ce n'est pas le moment qu'un chevalier de votre trempe se blesse. Imaginez qu'il ait des bêtes ? Vous seriez le seul à pouvoir nous proteger.  » 

Ajouta la bleue en essayant de rester sérieuse. Elle savait qu'elle n'était pas très loin des coordonnées, mais Elle ne voulait pas révéler cette information au premier venu. Elle avait appris avec le temps la prudence.

« je m'appelle Alya, disons que je suis à mon compte. Ça pour des aventures, oui, j'en aurai pas mal à raconter. J'ai souvent tendance à sauver le monde et cela m'apporte tout un tas d'ennuis. » 

Dit comme pour se présenter la Twi'lek. Heureusement pour Kaith qu'elle était de bonne volonté et non armée, car quand il li tourner le dos, elle aurait pu faire tout ce qu'elle voulait. À l'affiche à un large sourire, alors quel se diriger vers le feu de camp au loin l'air de rien. Elle fit attention à la où elle mettez les pieds, car dans le noir sa progression était ralentie.
 
« Alors ? Comment se porte l'ordre ? » 

Demande à la jeune femme innocemment.

 

 
_________________________
fiche d'Alya *** casier d'Alya
Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 601
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 23/12/2015 18:17:13    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

[HRP] :
HRP : on arrive au Sanctuaire. Je propose que tu postes une dernière fois (si tu as veux, bien sûr) après ce post-ci, puis on devrait voir débarquer un jedi/Rylen. Je crois que c'est le plus intéressant pour accéder à la formation :]



Un rictus nerveux compulsif et incontrôlable défigurait le visage de gamin peu dégourdi de Kath. Alors que son attention aurait dû se focaliser sur sa route et les nombreuses flaques de boue dans lesquelles il se démenait péniblement, il ne cessait de repenser à ses récentes déclarations alors qu'il faisait chemin vers la lueur du feu de camp. Le jeune homme avait beau ne pas être fin psychologique, il n'était pas stupide au point de ne pas déceler cette pointe de moquerie badine dans la voix de son interlocutrice. Et de fait ! Combien de fois l'avait-il entendue, cette intonation, dans les paroles de ses amis après une nème bourde ? Finalement, Kath était peut-être dans son élément quel que soit l'environnement ; il ne perdait en tout cas pas sa capacité naturelle à se rendre ridicule. Sans avoir des yeux dans le dos, il savait pertinemment que la jeune Twi'lek se moquait de lui, il l'entendait s'esclaffer. Kath soupira. Tant pis, ce ne serait pas la première fois qu'il loupait son coup avec une nana dès le premier rendez-vous. Et quel rendez-vous ! De la boue, une bruine fine, une odeur d'excréments et une forêt noire et silencieuse. Bonjour le romantisme.
Kath avait fait la sourde oreille aux remarques de la Twi'lek concernant son sabre laser et la Force. A vrai dire, il n'aurait vraiment su quoi lui répondre sans tomber d'encore plus haut. Et puis il se concentrait réellement... à ne pas refaire de gaffe en en disant trop. Il s'arrêta un instant pour souffler. Il ne marchait pas depuis très longtemps et le camp n'était plus qu'à une centaine de mètres à vue d'oeil, mais il se sentait abattu, sans joie. Encore une mauvaise journée. Au loin, la lumière du feu vacilla. Kath l'observa quelques secondes sans comprendre, puis fut plongé dans le noir complet. La pluie fine et douce qui lui tombait sur les épaules avait dû frapper la clairière et éteindre les cendres.
Plongé dans le noir total, les yeux encore aveugles à cause de la subite obscurité, Kath laissa échapper un grommellement mécontent. Il entendit la Twi'lek parler derrière lui mais ses mots lui échappèrent. Il avait compris qu'elle s'appelait Alya, qu'elle était pour le moins téméraire, qu'elle cherchait les jedi. Qu'elle n'était pas du tout impressionnée par son mensonge. Au moins, elle ne semblait pas lui vouloir de mal et plus désireuse de se reposer, pour le moment du moins.
Arrêté près d'un immense arbre déraciné, Kath se retourna vers elle :

- C'est bon, arrête de me charrier. Tu l'as deviné, je ne suis pas un jedi, juste un plouc qui a atterri ici, comme toi, sans savoir vraiment ce qu'il y ferait...


Il prit une inspiration profonde. Pour l'honnêteté, il s'était rattrapé. Pour la classe, en revanche ...

- "Ecoute, Alya. Nous cherchons tous les deux les jedis... Je ne suis pas sûr qu'ils soient là-bas...", dit-il en désignant dans la pénombre leur destination, "...mais je crois que c'est notre meilleure chance de passer la nuit au sec."


Kath avait réussi à se démoraliser tout seul. Son acolyte avait l'air plus robuste que lui et elle avait l'air d'avoir vécu tant de choses ! Lui, en revanche, ne pouvait, en guise d'aventure épique, s'enorgueillir que d'une course poursuite avec les gardiens d'un parc d'Aldera pour avoir uriné sur les parterres. Décidément, un glorieux héros galactique que le chevalier jedi Kath Aplazm ! Il se remit en route, l'estomac noué, jetant de temps à autre un petit regard derrière lui pour s'assurer qu'Alya était encore là. Il parvint rapidement au milieu de la clairière, maintenant sombre, et désigna de la tête les constructions de bois qui la surplombait. D'ici et sous cet éclairage, elles paraissaient encore plus imposantes et tranquilles.

- Je crois bien que c'est ici. Je ne sais pas vraiment comment les jedis...l'Ordre... se porte, mais on devrait l'apprendre bien vite. J'espère qu'ils ne nous laisseront pas sous la pluie, s'ils ont un cœur.

Secouant ses cheveux ruisselant d'eau, il se mit à l'abri sous un arbuste, non sans manquer de glisser et de se retrouver sur les fesses. Il grelottait sous le vent frais et n'aspirait plus qu'à une bonne soupe et une couverture en cet instant. Il s'accroupit et contempla Alya. Elle était athlétique et mince, et elle ne devait pas non plus avoir chaud avec un tel habit. Kath sourit amèrement. Aucune chance qu'elle ne vienne le réchauffer, c'est sûr. Son esprit se vida ensuite de toute autre pensée et il se concentra sur l'eau qui perlait entre les cendres du feu de camp éteint.
L'écho avait repris, doucement, et berçait ses sens au rythme de la pluie.

- Venir s'installer dans un trou à rats pareil... Les jedis sont bien des drôles de bonshommes !
maugréa-t-il tout haut, d'un ton las.

_________________________


Revenir en haut
Rylen Korr
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 3 795
Niveau: 5
Rang: Maître du Conseil Jedi
Autre: Grand Maître Jedi

MessagePosté le: 26/12/2015 22:39:56    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

Chance inouïe ou pur hasard, Alya Thamriel et Kath Aplazm n'en avaient pas moins tapé à la bonne porte au moment de pénétrer dans l'atmosphère de la lune d'Endor: ils étaient en effet tombés sur l'une des rares traces de civilisation humaine présente sur ces terres sauvages. Comme quoi, Kath n'était peut-être pas aussi malchanceux qu'il ne le pensait ! Voilà que la vie lui souriait enfin depuis très longtemps (depuis approximativement sa naissance) et qui plus est, elle l'avait mené à prendre le même chemin qu'une très charmante demoiselle Twi'lek, belle en apparence mais pas aussi naïve qu'on ne pouvait le penser. Tandis que l'un avait connu depuis sa plus tendre enfance les faubourgs paisibles de la belle Alderaan, l'autre avait tiré le pire lot qu'une femelle pouvait espérer à sa naissance : Ryloth. Inutile d'en résumer les spécificités, mais mieux ne valait pas donner naissance à une fille si l'on habitait ce monde. Néanmoins, la jeune extraterrestre avait eu une seconde chance inespérée, celle de voir l'Ordre Jedi la sauver des griffes de l'esclavagisme grâce à sa sensibilité auprès de la Force qui changerait toute la donne lorsqu'on était bambin. Mais la Malchance, mécontente de s'être fait bernée ainsi par sa consœur la Chance qu'elle maudissait au plus haut point revient sur le devant de la scène afin de mettre des bâtons dans les roues à la pauvre Twi'lek qui ne pouvait espérer s'en tirer aussi bien. C'est ainsi qu'Alya eut le droit à son ticket pour l'univers de la pègre et du tiers-monde, ce lieu où il y avait une justification à tout même aux crimes les plus horribles. Mais l'espoir subsistait de retrouver un jour ce pour quoi elle était née: l'Ordre Jedi et son enseignement.

Ça tombe bien: voilà qu'ils étaient à quelques pas de ce pour quoi ils étaient arrivés sur Endor. La longue recherche sonnait son glas, ils allaient enfin pouvoir rencontrer les fameux Chevaliers dont on avait tant vanté les qualités au cours des siècles et des millénaires passés. Malheureusement pour eux, les obstacles n'en avaient pas finis de s'immiscer sur leur route, laquelle serait sinueuse jusqu'au dernier mètre à parcourir. Ils étaient bel et bien en face d'un campement construit dans les hauteurs des arbres (sur le même modèle que les autochtones) mais appartenait-il vraiment à l'Ordre Jedi ? ... La question se devait d'être posée, d'autant plus que le lieu n'était qu'à quelques centaines de mètres de la piste d'atterrissage sur laquelle s'était posé Kath Aplazm. Si certaines légendes tordues disaient que les Jedi étaient devenus des ermites ayant cédé à la folie suite à leur traque par l'Empire Sith, il était inconcevable de croire qu'ils auraient bâti leur Sanctuaire à quelques pas de la civilisation galactique représentée par le béton de la plate-forme aérienne ! D'après tout ce qu'on disait, les moines forceux voulaient se couper du reste de leurs congénères afin de revenir aux fondamentaux qui étaient les leurs il y a des millénaires en arrière: l'étude de la Force et de la vie. Si c'était réellement le cas, ce campement ne pouvait en aucun cas être le leur. Néanmoins, s'il ne leur appartenait pas, à qui il était?


I/ Appartenait-il aux autochtones ? Ou bien abritait-il les besoins d'une organisation marchande, ce qui n'était pas bon signe pour les résidents de la planète ? [lancer de dès]

1, 2 et 3 - Le campement dans les arbres appartient en réalité à la corporation marchande Beemen Industries, dont le logo affiché sur les rambardes en bois en hauteur ressemble très étrangement à celui de l'Ordre Jedi de l'Ancienne République (une pointe à la verticale pour celui des moines, une pointe à l'horizontale pour celui de la corporation marchande).
4, 5 et 6 - Le campement, s'il a appartenu autrefois à une organisation marchande, est aujourd'hui entièrement désert. Du moins c'est l'impression qu'il donne...

II/ Passé cette découverte, Kath et Alya avaient tout intérêt à prendre une décision le plus rapidement possible car contrairement à eux, l'obscurité ne réfléchissait jamais: elle agissait en toutes circonstances et surtout, sans aucune retenue... [lancer de dès]

1- "Chee wa maa: Hippy kay !" La boule de poils qui a volé la sacoche de Kath quelques heures plus tôt refait surface dans le dos des deux voyageurs, agitant un drôle d'objet qui ressemble très étrangement... à un caleçon d'humain ???
2- "WOUUUUUUAAAAAH !" Un cri effrayant retentit soudainement dans l'obscurité de la forêt. Des animaux sauvages se mettent à déferler à toute allure à travers la clairière, droit sur... Kath et Alya. Ils semblent fuir quelque chose, ou plutôt quelqu'un... mais quoi ? Pauvres fous, c'est pas le moment de réfléchir : COUREZ !
3, 4 et 5- "Où avez-vous volé le chasseur?! "Quatre mystérieuses silhouettes encapuchonnés apparaissent subitement autour de Kath et d'Alya, désormais encerclés et à la merci de ces inconnus.
6- Des voix d'hommes se font entendre. "Haut les mains bande de voleurs !". Un laser rouge est pointé droit sur Kath, fidèle à lui-même et à la poisse qui le suit (Alya a rencontré la mauvaise personne...).


III/ Expérience n°1: la malchance de Kath se transpose t-elle aussi dans la météo Endorienne ? [lancer de dès]

1 et 2- Il pleut comme vache qui pisse. Décidément, entre ça et le ticket de navette, rien ne va...
3, 4 et 5- La pluie naissante se transforme très vite en une incroyable tempête avec les cordes et l'orage qui vont si bien avec. Joyeux Noël !
6- La pluie se révèle être de courte durée. Seules quelques gouttes viennent tomber sur les têtes de nos valeureux voyageurs déjà bien trempés.


_________________________
- 1/ Soresu - III - Parades (Défense) =) Rylen en fait sa principale technique de combat -
- 2/ Shien - IX - Coup vif à l'adversaire (abandonnée au fil des années au profit de l'Ataru) -
- 3/ Sokan - VIII - Frappes rapides et brèves -

-Histoire du Maître Jedi-
-Possessions du Maître Jedi-
- Second perso: Rick O'lonell -


Dernière édition par Rylen Korr le 29/12/2015 00:10:06; édité 2 fois
Revenir en haut
Rylen Korr
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 3 795
Niveau: 5
Rang: Maître du Conseil Jedi
Autre: Grand Maître Jedi

MessagePosté le: 26/12/2015 22:42:17    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

PNJIFICATION: LANCERS DE DES




_________________________
- 1/ Soresu - III - Parades (Défense) =) Rylen en fait sa principale technique de combat -
- 2/ Shien - IX - Coup vif à l'adversaire (abandonnée au fil des années au profit de l'Ataru) -
- 3/ Sokan - VIII - Frappes rapides et brèves -

-Histoire du Maître Jedi-
-Possessions du Maître Jedi-
- Second perso: Rick O'lonell -
Revenir en haut
Rylen Korr
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 3 795
Niveau: 5
Rang: Maître du Conseil Jedi
Autre: Grand Maître Jedi

MessagePosté le: 26/12/2015 23:10:04    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

Résultats lancers de dés: 2, 1 et 4

Nous avons donc la réponse à notre question éternelle: oui, Kath Aplazm est réellement maudit. Espérons pour Alya que cette malchance ne soit pas contagieuse, car sinon elle regrettera très vite d'avoir fait route commune avec cet homme. Difficile d'imaginer des circonstances défavorables transposées à la jeune Twi'lek sachant qu'elles connaissent déjà bien assez son compère... Quoi qu'il en soit, les voilà mouillés jusqu'aux pieds, priant certainement au fin fond de leur être de tomber le plus rapidement possible sur les fameux Jedi. Ce ne sera malheureusement pas encore le cas. Ça devient une habitude avec le duo formé (par tout hasard ?) il y a quelques minutes à peine, mais ce fut une nouvelle surprise qui se présenta à eux: une petite boule de poils à priori toute amusée de sortir en pleine nuit sous un temps pareil. Le petit être faisait apparemment partie de la population d'autochtones habitant la planète -les mystérieux Ewoks-. Très peu connus du standard galactique, seuls les pilotes intergalactiques et les contrebandiers avaient eu vent de leur existence. Ils avaient à priori une attitude amicale tant qu'on ne les menaçait pas et tant qu'ils n'avaient pas faim. Ils étaient aussi très joueurs -Kath peut en témoigner-. Et celui-ci, s'il avait volé la sacoche du natif d'Alderaan à son arrivée sur Endor ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin.

Voilà qu'il montrait avec fierté -au nez et à la barbe de Kath- ce qui s'apparentait à un... caleçon ?! Espérons que ça ne soit pas le cas ! Du moins espérons-le pour Kath Aplazm, qui n'a pas vraiment besoin de ça ce soir-là -si le vêtement en question est bel et bien tiré de sa sacoche...-. Kath et Alya peuvent néanmoins trouver deux points positifs à la démonstration de scène comique du petit Ewok. Le premier: c'est marrant et ça fait sourire dans une situation contextuelle qui ne le permet pas vraiment. Le second: si le caleçon n'appartient pas à Kath, ça veut dire que le Ewok l'a déniché quelque part dans les alentours. Signe d'une civilisation avancée trainant dans le coin. Qu'il appartienne aux Jedi ou à des mercenaires, ce caleçon allait être au centre des débats pendant longtemps.

Fier de sa prestation, le Ewok sautilla sur place, brandissant enfin la fameuse sacoche qu'il tendit à Kath avant de la retirer au dernier moment. Humiliation suprême ! Le Ewok courut alors à grandes enjambées dans l'obscurité de la forêt, désirant visiblement se faire courser par ses nouveaux amis du jour. Était-ce réellement un jeu enfantin de sa part? Ou bien voulait-il les amener sur une piste toute tracée? Le choix revenait à nos courageux compagnons. D'autant plus qu'une nouvelle variable entrait dans la danse: exceptés les faibles voix qui se faisaient entendre en provenance du campement situé en hauteur, certains propos parfaitement audibles pour Kath et Alya réduiraient certainement leur espoir à néant.


"Les gars, Derek vient de me contacter: c'est bien un chasseur Jedi qui s'est écrasé à cent mètres d'ici. On a quelques pièces à se mettre sous la dent pour la revente, dont une unité R2 en mauvais état. Si ce vaisseau à vraiment appartenu à un Jedi l'engin peut en valoir le double de son prix d'origine. Ça va nous faire pas mal de pogn..."

Avaient-ils vraiment envie de rejoindre ce campement? ou préféraient-ils la compagnie de la petite boule de poils qui les narguaient encore à quelques dizaines de mètres de leur position? Le choix était leur, leur destinée l'était également !

_________________________
- 1/ Soresu - III - Parades (Défense) =) Rylen en fait sa principale technique de combat -
- 2/ Shien - IX - Coup vif à l'adversaire (abandonnée au fil des années au profit de l'Ataru) -
- 3/ Sokan - VIII - Frappes rapides et brèves -

-Histoire du Maître Jedi-
-Possessions du Maître Jedi-
- Second perso: Rick O'lonell -


Dernière édition par Rylen Korr le 29/12/2015 00:09:55; édité 1 fois
Revenir en haut
Alya Thamriel
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2015
Messages: 39
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 27/12/2015 14:00:04    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

Alya n’était pas du genre à être moqueuse, mais se prendre pour un chevalier jedi était sans doute très dangereux ces derniers temps. Les soutiens à ceux qui maniaient la force devaient se compter sur les doigts de la main. À part le côté de l'ego, il se mettait en danger tout seul, heureusement qu'il était tombé sur elle et pas une autre personne. Bien qu'elle ne se rappelât pas vraiment de l'enseignement qu'elle avait suivi dans son enfance, il lui restait certaines bases, car elle faisait partie de l'ancien ordre jedi. De son côté, elle n’avait pas du tout en tête de se trouver un homme. Pour quoi faire. Elle perdrait sans doute son temps, et elle était femme pleine d’énergie qui sautait du coq à l’âne. Elle n'avait même pas senti que Kaith tentait une approche plus ou moins subtile à son égard. Elle n’avait guère froid aux yeux, elle était quelqu’un qui avait connu tant de mauvaises conditions de vie, entre la prison impériale, la mafia, les geôles ou les arènes, qu’une forêt humide, sombre et malodorante paraissait presque agréable finalement. Elle remarqua que son acolyte d’infortune ne répondit plus du tout quant au sujet de son sabre et la force. Il devait se perdre en conjectures dans la tête. Elle sourit légèrement en secouant la tête avec un sourire aux lèvres.

«Qu’il y a-t-il ? Tu n’as plus d’énergie alors que l’on vient juste de commencer ? Il faut se battre pour vivre, alors remues toi. »

Dit la Twi'lek à Kaith qui semblait être de plus en plus abattue. Elle le regarda se poser un instant, soupirer et pester. Elle croisa les bras en l’observant, elle n’avait guère l’habitude d’avoir un compagnon de voyage. Sans doute manquait-elle de tact ou de psychologie. Elle n’avait pas mal pris le mensonge tellement gros de Kaith, que cela en devenait comique. Peut-Être était-il habitué à côtoyer que des jeunes filles en fleurs naïves, mais elle était du genre à avoir bourlingué pas mal dans sa vie. Elle avait vu, rencontrer beaucoup de monde, et compris beaucoup de choses sur la nature humaine et des autres races. La plupart ne pensaient qu'à sa petite personne, étaient capables du pire si cela pouvait les aider. Elle ne voyait que les jedis pour être des gens bien, tant elle les idéalisait depuis sa formation dans son enfance. Elle sourit légèrement à l’aveu de Kaith sur son mensonge.

« Vu tes vêtements, je ne dirais pas que tu es un plouc, mais tu devrais faire attention à ce que tu racontes aux gens. Le mensonge n'est guère apprécié parmi les Jedi. »

Précisa-t-elle si cela pouvait le motiver un peu plus à rester franc.

« Pourquoi cherches-tu les jedis ? Je ne te vois pas comme chasseur de primes, vraiment pas. Pour savoir s’ils sont là-bas, il n’y a pas trente-six solutions, il faut y aller. »

Ajouta Alya alors qu’elle reprenait la route doucement en regardant si Kaith la suivait. Elle le sentait psychologiquement assez troublée à ce moment, avait-il la carrure pour rejoindre un ordre secret et en danger, avait-il la carrure pour maîtriser la force ? Elle ne savait pas trop, mais il n’y avait pas que des combattants dans l’ordre. Ils parvinrent alors tous deux dans la clairière découverte par Kaith avec le fameux village jedi. Effectivement, cela devait être une chance de cocu d’être tombé sur le camp jedi après quelques minutes de marches, et que le camp n’était pas gardé.

« Si ce sont vraiment des jedis, il n’y a pas à s’inquiéter. »

Alya semblait ignorer totalement les conditions climatiques, l'eau ruisselait sur son crâne à nu et le long de ses lekkus. Elle ne remarquait pas Kaith qui la regardait plus que de raison, elle était concentrée sur le camp en hauteur dans les arbres. Elle plissait les yeux se méfiant toujours. Elle semblait être habillée pour des températures bien plus chaudes qu'actuellement, mais elle n'avait tant vécues difficilement, qu'une simple pluie dans une forêt humide n'était rien. Elle tourna son regard vers un bruit assez proche. Elle découvrit une petite boule de poils qu'elle ne connaissait pas. On aurait dit une petite créature de la taille d’un enfant, mais avec beaucoup d’énergie. Elle découvrit que l'Ewok semblait avoir récupéré quelque chose qui provenait de la civilisation, et la créature semblait être très fière de montrer sa trouvaille à Kaith. Elle leva un sourcil et pouffa légèrement de rire en pressant sa main contre sa bouche alors qu’elle commençait à comprendre. L'Ewok cherchait clairement Kaith en le provocant. Elle était tout amusée en croisant les bras contre son torse. Puis L’Ewok se mit à courir comme si sa vie en dépendait à travers la forêt.

«Tu devrais peut-être essayer de rattraper ton caleçon, ça ferait mauvais genre s’il le mettait sur lui. »

Ajouta la bleue avec un sourire. Cependant, ce fut les mots prononcés par quelqu’un dans le camp, qui lui mit la puce à l’oreille. C’était sans doute une mauvaise idée que d’attendre quoi que ce soit de ce camp, qui n’avait rien de jedi. Elle pensa à nouveau qu’elle avait récupéré la mémoire du vaisseau, c’était une chance après tout. Ce genre de données pouvait amener beaucoup de soucis au nouvel ordre. Elle fit signe à Kaith de ne rien dire et elle se mit à courir après la petite boule de poile sans hésitation. Elle savait qu’ils étaient en danger et elle espérait bien que l’Ewok les aiderait d’une façon ou d’une autre avec son jeu d’apparence enfantin.
_________________________
fiche d'Alya *** casier d'Alya
Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 601
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 27/12/2015 18:26:39    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant


Alors que Kath remuait de sombres pensées, un grondement tonitruant recouvrit tous les sons de la forêt. Le ciel, parcouru d'éclairs, tonna encore deux ou trois fois et le vent, en s'intensifiant, frappa le visage humide du jeune homme. Une pluie diluvienne se mit à tomber, éteignant complètement le feu qui illuminait encore quelques minutes plus tôt cette petite clairière d'apparence si paisible. Kath s'était demandé, lorsqu'il avait atterri sur la lune forestière, s'il pouvait être plus malchanceux. Il avait sa réponse. On aurait difficilement pu imaginer pire scénario : il était sans rien, perdu dans une jungle de végétation, trempé jusqu'aux os sous une tempête qui venait de se lever, avec pour seule compagnie une Twi'lek qui se moquait de lui et ses tentatives vaines d'apposer une couche de brillant sur son blason terni. Alya avait bien tenté de lui remonter le moral en le contredisant légèrement, mais il avait senti cette pointe de pitié mêlée à de l'amusement au ton de sa voix. En tout cas, elle semblait en savoir plus que lui sur les Jedis ; à l'avenir il n'oublierait pas, s'il survivait aux atrocités du moment, cette leçon : ne pas faire le malin. Oh, il l'avait apprise maintes et maintes fois, mais jamais auparavant - il s'en rendait compte à présent - celle-ci n'avait été plus vraie que maintenant. Eut-il croisé plus féroce compagnon qu'Alya, il aurait peut-être regretté ses paroles. Il sourit légèrement à sa compagne de route. Dans cette galère, ils étaient deux. Cela ne mettait pas vraiment de baume au cœur froissé de Kath, mais au moins, il savait qu'il ne serait pas seul à choper un rhume, cette fois-ci.
Alya lui avait demandé pourquoi il recherchait les Jedis. Il était resté longtemps silencieux, mais maintenant qu'ils étaient tous deux cachés sous les grands arbres de la clairière, à attendre que le destin leur envoie une météo plus clémente, il y repensa. Et il se le demandait aussi. L'écho continuait à frapper dans sa tête, mais il n'était plus capable d'entrevoir cette lumière, de palper ce monde qu'il avait entrevu sur Alderaan d'abord, auprès du Jedi qu'il avait croisé, et ensuite lorsqu'il s'était aventuré pour la première fois dans la forêt ici, sur Endor. Il remua la tête comme pour chasser cet intense bourdonnement et se releva, ses vêtements boueux et trempés.

- Pour répondre à ta question de tout à l'heure ... Je ne sais plus. Je ne sais pas. Je me le demande. J'imagine ... que j'aurai la réponse quand je les aurai trouvés. Et toi ? Tu sembles en connaître un paquet sur les Jedis, je me trompe ? Si tu sais où ils sont précisément je ser...

Kath s'interrompit. En face de lui, venait de surgir des ténèbres une étrange créature. Pas plus grande qu'un enfant qui lui serait arrivé aux cuisses, les yeux brillants et malicieux, un petit sourire aux lèvres. Le sang de notre jeune homme ne fit qu'un tour. Cette boule de poil -sans doute un autochtone farceur- était celui qui lui avait volé sa sacoche à son arrivée ! Kath bondit en avant et, oubliant tout d'un coup Alya, il tenta d'agripper ce que la créature lui tendait à bout de bras. Il manqua son coup, la bête ayant retiré au dernier instant ce cadeau étrange et Kath, glissant en avant, se retrouva le menton dans une flaque de boue. La bestiole exécutait devant lui une petite danse de joie en brandissant bien haut sa prise. Le jeune homme remarqua avec stupeur et embarras qu'il s'agissait d'un de ses caleçons que lançait en l'air le petit ourson, visiblement très fier de lui. Et pas le plus beau : un bout de tissu bleu marine délavé, avec un petit trou au niveau de la fesse gauche. Son slip préféré ! Combien de fois avait-il dû empêcher sa mère de le jeter ? Il n'avait pas vraiment d'attachement sentimental à l'objet, mais il avait toujours refusé que ses parents décident *arbitrairement* du sort de ses affaires. Et il en irait de même pour ce petit lutin poilu.
Tout en se levant en vitesse, Kath lança un regard gêné et un petit sourire crispé en direction d'Alya, qui avait du mal à se retenir de rire, visiblement peu incommodée par la pluie torrentielle qui les frappait tous les deux. Rejetant son attention sur la créature, le jeune homme la vit tenir au-dessus de sa tête sa...sa sacoche ! De très bonne facture, elle lui avait coûté un bras sur Alderaan : on ne trouvait pas partout l'univers des tanneries en cuir de bantha. Parfaitement imperméable, elle aurait au moins gardé au sec ses vêtements de rechange, dont il aurait bien besoin. Enfin... Kath leva les yeux. Accroché à une branche, plus loin dans la forêt, il distingua ce qui ressemblait à s'y méprendre à un pantalon neuf qu'on aurait trainé plusieurs minutes dans des flaques d'eau. Fou de rage et bien décidé à récupérer ses biens, Kath suivit le conseil d'Alya qui lui intimait de rattraper l'ourson, non sans une pointe d'humour moqueur. Il se jeta sur la créature qui s'était éloignée en se dandinant joyeusement dans la forêt. Glissant à nouveau, il dut se raccrocher au tronc d'un arbre proche pour ne pas finir à nouveau les quatre fers en l'air.

- D..désolé ! glissa-t-il l'air confus à l'attention d'Alya. Celle-ci avait changé soudainement d'attitude : le visage un instant sérieux, elle avait semblé tendre l'oreille à quelque chose que Kath n'avait pas entendu d'où il se trouvait. Un éclair violent illumina le ciel et sa lueur se projeta sur l'entièreté de la clairière. Kath put un instant saisir un mouvement, comme des ombres qui se mouvaient plus haut et tout autour d'eux. Il frissonna en maudissant la pluie et le froid. Derrière son épaule, la petite boule de poil s'était engouffrée dans la forêt en courant, s'arrêtant fréquemment comme pour vérifier qu'il était bien poursuivi. Avec un grognement sourd, Kath se lança à sa poursuite, écartant des mains et des pieds les branches et veillant bien à éviter les trous, cette fois-ci. Il dut bien constater que ce soin méticuleux ralentissait sa course et que la bestiole avait beau être courte sur pattes, elle le distancerait aisément si elle ne s'était décidée à le narguer en se retournant de temps à autres. Derrière Kath, Alya avait suivi le mouvement et semblait beaucoup plus agile que lui dans son déplacement.

- Je vais te transformer en descente de lit, tu vas voir, sale bête !
hurla Kath, mais son cri fut emporté dans une vrombissement d'une bourrasque qui lui fit avaler une feuille morte. Le jeune homme ralentit, suffoquant un peu et toussant pour recracher ce qu'il avait en bouche. Il avait encore perdu du terrain sur la créature mais n'en démordait pas. Parcourant encore quelques dizaines de mètres, Alya à ses côtés, il tâcha de se concentrer sur l'instant présent. Plus serein, plus calme, il s'approchait de plus en plus de l'Ewok, les poings serrés. Dans sa tête, l'écho s'était fait long et grave, ordonné, maîtrisé et semblait se synchroniser avec chacun de ses mouvements. Kath évita un grand trou, sauta par dessus une racine. Tout lui semblait si simple en cet instant. Il regarda Alya. L'écho devint plus aigu, mais en gardant une cadence harmonieuse et douce. Elle rayonnait dans l'obscurité, comme portée par une force invisible. Rassuré par cette présence et se sentant lui-même indestructible en cet instant, Kath sourit. Prenant appui sur une large souche, il bondit en avant, se propulsant presque à la hauteur de la créature. La pluie, le vent, plus rien ne le gênait, et il laissa échapper un rire béa. Il s'élança pour attraper sa sacoche...et subitement, il s'effondra au sol avec un craquement sonore. La musique sourde dans sa tête s'était transformée en un brouhaha incohérent et expressif, chaotique, puissant. Il avait mal aux tympans et se tenait les coudes sur lesquels il était tombé lourdement.
Le corps endolori, l'esprit et les yeux embués, il ne voyait plus à deux mètres devant lui et ne distinguait plus les mouvements d'Alya. Mais ce n'était pas l'obscurité qui l'aveuglait. Une immense clarté l'avait à nouveau submergé, l'immobilisant au sol. Se relevant difficilement sur ses genoux, Kath sentit un objet léger et mouillé tomber sur sa tête. Heureux, il fourra son caleçon dans une de ses poches.

_________________________


Revenir en haut
Rylen Korr
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 3 795
Niveau: 5
Rang: Maître du Conseil Jedi
Autre: Grand Maître Jedi

MessagePosté le: 30/12/2015 00:09:46    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

Difficile pour Alya Thamriel et Kath Aplazm de croire à la présence des Jedi sur cette lune tant leurs premiers pas ici avaient été compliqués ! Et s'ils avaient été leurrés ? Si on les avait mené au mauvais endroit ? La Bordure Extérieure était immense, les chances qu'ils soient tombés sur la bonne planète étaient infimes ! Pourtant, les deux voyageurs s'agrippaient fermement à ce mince espoir, un mince espoir que l'on aurait pu représenté par une corde raide suspendue au dessus du vide. Pourquoi ? Tout simplement parce que si cet unique espoir de trouver les Chevaliers Jedi se déchirait, le jeune homme et la jeune femme Twi'lek basculeraient dans un ravin de désillusion immense. Leur peine serait tellement immense qu'ils en viendraient certainement à s'exiler chez les Ewoks pour maudire leur terrible malchance. Bon, si Alya pouvait éventuellement se tourner vers une solution de repli de ce type, Kath était mal parti pour suivre ce chemin. Il venait de se faire ridiculiser par une boule de poils, il il n'allait pas non plus leur demander l'asile !

La pluie était éprouvante. Frappant avec force les obstacles qu'elle rencontrait sur sa route, elle ne semblait pas vouloir s'arrêter en si bon chemin. Son amie l'orage l'incitait à pourrir l'existence des deux malheureux voyageurs et elle semblait apprécier cette activité. Alya Thamriel et Kath Aplazm allaient donc devoir faire avec jusqu'à ce qu'ils tombent enfin sur les fameux Jedi -s'ils étaient bien sur la lune d'Endor...-. Pour le moment, les deux compagnons étaient à la poursuite du petit Ewok qui prenait un malin plaisir à narguer le pauvre Kath. Cette course avait au moins le mérite de leur dégourdir les jambes, mais aussi de ne pas rester assis les bras croisés. La forêt sauvage de cette paisible lune était très dangereuse la nuit, il n'était pas conseillé de rester immobile surtout dans une obscurité pareille. Même si l'on ne voyait pas où l'on mettait les pieds, il était plus intelligent de se déplacer. Les mouvements de pas dans la boue grasse et glissante faisaient généralement fuir les animaux trop curieux. En soit, Kath et Alya pouvaient donc remercier le jeune Ewok. Et puis qui sait, peut-être qu'il ne faisait pas que jouer après tout. D'apparence joueuse, ces autochtones étaient également des êtres bien malins. Et même s'ils étaient natifs de la planète, ces petits spécimens très attachants ne sortaient jamais la nuit (pour la raison déjà évoquée plus haut). Ils construisaient leurs villages en hauteur pour justement éviter les bêtes sauvages qui pullulaient la région une fois que le soleil s'était replié dans son humble demeure. Alors pourquoi cet Ewok s'était faufilé hors de sa hutte afin de mettre les pieds dans ce lieu aussi sombre et dangereux? Kath, lui, venait surement d'obtenir la réponse tant recherchée.


-Des mercenaires. Où avez-vous trouvé le chasseur dans lequel vous vous êtes crashé ?!

D'où provenait cette voix? Très difficile de le savoir, car une lumière aveuglante surgit brusquement des ténèbres empêchant Alya Thamriel et Kath Aplazm de voir ne serait-ce qu'un détail de la scène. La pluie frappait encore le sol avec insistance, l'orage s'occupait toujours lui aussi de l'ambiance de l'arrière plan du décor. Soudainement surgit alors de cette étrange clarté quatre hommes encapuchonnés, vêtus d'une combinaison sans insigne ni couleur et dont l'arme était minutieusement camouflé à la ceinture. L'obscurité revint alors brusquement à la normal, laissant apparaître le... jeune Ewok, lequel avait amené Alya et Kath jusqu'ici. Celui-ci se tenait avec fierté aux côtés des mystérieux hommes. Il avait donc bien joué son jeu, puisqu'il avait intelligemment servi d’appât. Le plus étrange, c'est la transformation physique qu'il semblait avoir connu en l'espace de quelques secondes: deux minutes en arrière, il avait adopté un comportement enfantin et maintenant, le voilà qu'il se tenait droit comme un I, le visage menaçant et une arme traditionnelle Ewok à la main: il s'agissait ni plus ni moins d'un Guerrier. La technique de leurre qu'il avait utilisé pour berner les deux voyageurs imprudents était typique des guérillas que l'on retrouvait sur nombre de planètes de la Bordure, et cela avait fort bien marché.

L'on comprenait mieux pourquoi le peuple Ewok avait gagné face aux terribles Stormtroopers de l'Empire Sith dans l'holovidéo "le Retour du Jedi".

_________________________
- 1/ Soresu - III - Parades (Défense) =) Rylen en fait sa principale technique de combat -
- 2/ Shien - IX - Coup vif à l'adversaire (abandonnée au fil des années au profit de l'Ataru) -
- 3/ Sokan - VIII - Frappes rapides et brèves -

-Histoire du Maître Jedi-
-Possessions du Maître Jedi-
- Second perso: Rick O'lonell -


Dernière édition par Rylen Korr le 13/01/2017 11:56:19; édité 1 fois
Revenir en haut
Alya Thamriel
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2015
Messages: 39
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 30/12/2015 11:52:08    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

La tempête qui balayait la petite lune était de plus en plus puissante. L'orage grondait, il pleuvait de plus en plus, mais heureusement qu'une sorte de course-poursuite avec un local la maintenait au chaud. Elle était plutôt habituée aux mauvaises conditions de vie, et elle n’était pas du genre à s’en plaindre depuis toujours. Elle avait subi plusieurs sortes d'entraînements dans sa vie et aucun n'avait été très doux pour son âge, même celui de l'ancien ordre jedi. Cependant, si elle n'avait pas été sensible à la force, elle serait sans doute au mieux en train de danser pour un Hutt ou une autre cantinât minable. C’était sans doute mieux ainsi finalement. Elle était sans doute plus consciente que Kaith que l'Ewok était en train de les mener vers un endroit bien choisi, il était évident qu'un habitant de cette jungle n'aurait aucun mal à semer des nouvelles venues à peine débarquées. Elle répondit en suivant de loin la scène entre Kath et l’Ewok en lui répondant en courant. Elle avait le souffle facile pour ce genre d’effort, se faire poursuivre était une sorte d’habitude dans sa vie.

« En clair, soit tu ne sais pas trop pourquoi tu cherches les jedis, soit tu ne veux pas me le dire, je comprends. Cependant, tu devrais à moins avis avant d’aller trop loin réfléchir à ce pourquoi si vraiment tu ne sais pas. C’est un ordre illégal, et chacun d’entre eux est tué à vue ou pire encore. »

La Twi’lek reprit son souffle en cherchant comment amener sa partie de sa vie sans trop en dire. Elle ne faisait confiance en plus personne depuis longtemps. La vie lui avait fait trop bien comprendre combien cela pouvait être une erreur. Elle regarda le ciel en sentant la pluie sur son visage et ses lekkus. Elle sourit légèrement avant de reprendre.

« J’ai connu assez bien quelques jedis, je sais comment ils étaient, j’espère juste qu’ils le sont toujours aussi bon. Et ce sont eux qui m’ont dit que j’avais le potentiel. Je serais bien incapable de te dire où ils sont. »

Précisa pour finir Alya en toute honnêteté. Elle sourit amusée en découvrant le regard vraiment gêné que lui lançait Kath à son égard. Elle haussa les épaules sans rien dire du tout. Elle en avait vu d'autres biens plus horribles dans les prisons mixtes impériales que la vue d'un caleçon troué bleu. Elle pointa du doigt la créature poilue qui semblait gagnée un peu de terrain. Quand Kath tomba dans la boue, elle arriva à sa hauteur en le levant d’office en lui attrapant le bras sans lui demander son avis. Elle en profita pour regarder en arrière si les hommes du village ne les avaient pas suivis. C’était la seule chose qui comptait pour le moment.

« Allez, ce n'est pas terminé, mais j'en suis sûre grand guerrier ! »

Répondit la jeune femme à la menace de Kath de le changer en revêtement de literie. C’était bien une menace de noble qu’elle n’aurait jamais sortie elle-même. Elle n’avait jamais connu l’opulence, à peine des conditions acceptables. Sans doute la période dans la pègre n’avait pas été si mal de ce côté-là, mais ce qu’elle devait faire n’était guère acceptable. Kath venait de tomber une nouvelle fois, mais il semblait s’être mal réceptionné cette fois-ci. Elle se porta rapidement à sa hauteur pour le tourner sur le dos en regardant la créature un peu plus loin. Elle put voir que Kath ne s’en sortait pas si mal, car il essaya de se relever péniblement.

« Hey ? Ca va aller ? Je crois que l’on peut dire que la peluche a gagné, mais tu as quand même le droit à un prix. »

Dit alors Alya en se relevant lui laissant le temps de se relever à son rythme. Elle regarda de nouveau la créature en se demandant si nous étions arrivés où il souhaitait, mais elle l’apprit rapidement. Puis elle entendit une voix forte qui provenait d’une créature certainement bien plus grande que le simple Ewok et totalement compréhensible. Elle soupira légèrement avec un malin sourire en levant les bras au-dessus de sa tête. Elle était totalement aveuglée, mais elle était certaine que les quatre hommes encapuchonnés étaient armés. Il ne fallait pas être très courageux pour s’attaquer à cinq contre deux, mais entre elle non armée et un garçon qui n’avait jamais dû quitter sa riche famille dans une grande ville quelconque, ils n’avaient tout bonnement aucune chance. Même si ce n’était pas vrai, elle allait rebondir sur l’histoire de mercenaires. Ils étaient tous deux dans un piteux état, non armés et avec aucune affaire ou outil, mais elle estimait être la plus capable de mener ce rôle.

« Ca va messieurs ne nous fâchons pas, vous avez gagné. On se rend, on est deux mercenaires à notre compte, enfin le jeunot, il débute à peine alors si vous voulez vous en prendre à quelqu’un, attaquez-vous à moi. »

L’un des hommes qui avait parlé avait désigné le vaisseau comme un chasseur. Soit ils disposaient de puissants radars, soit ils avaient déjà trouvé l'épave du vaisseau et l'avaient facilement identifié. L'un comme l'autre, c'étaient des personnes efficaces. Cependant, ils les avaient ouvertement accusés de s'être crashé avec, comment pouvait-il savoir cela ? Ce n’était sans doute pas bon, car qui dit un chasseur jedi, dit en général un jedi ou quelque chose d’approchant, et l’empire adorait cela sans distinction. Si Kath lui avait paru ne pas être un danger, elle ne pouvait pas réagir de la même façon avec ces personnes-là bien plus menaçantes.

« On a juste trouvé le vaisseau, mais il y a de la concurrence, et on n’a pas de quoi les repousser. Alors on vous le laisse ce vaisseau, comme je vous l’ai dit, vous avez gagné. Et toi boule de poile, je te préférais dans le rôle du gentil enquiquineur. »

Ajouta au dernier moment Alya en faisant un clin d’œil à l’Ewok qui ne semblait pas être là pour rigoler, mais elle espérait bien que cette pilule passe. Elle avait sur elle la mémoire de l’ordinateur de bord, elle ne devait pas le donner à n’importe qui, ou tout détruire si nécessaire. Ce serait un grave sacrifice pour elle, car sans l’étude de ses données, elle abandonnerait une des pistes les plus prometteuses qu’elle n’avait jamais eues. Il semblait en tout cas en savoir beaucoup en si peu de temps. Elle se mit à moitié devant Kath comme pour le protéger et également prendre l’ascendant. Elle cherchait à se faire passer pour la chef mercenaire qui protégeait le nouveau venu dans la bande. C’était un scénario qu’elle trouvait aussi crédible qu’un autre, sauf pour des jedis habitués à sentir le mensonge évidemment. Elle avait espéré tomber dans un piège avec d’autres Ewok en suivant le premier, mais pas tombé sur une autre bande peut-être encore plus dangereuse que la première. Ils étaient en fâcheuses postures et soumis à la bonne volonté de ces quatre hommes armés. Elle venait de prendre la défense et le destin de Kath en main, alors qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes, mais elle sentait qu'il ne méritait pas de se faire abattre comme un chien mouillé en pleine jungle dans la bordure extérieure.

« On peut sans doute s’arranger ? Je dois avoir des crédits dans une banque galactique … »
_________________________
fiche d'Alya *** casier d'Alya
Revenir en haut
Kath Aplazm
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2015
Messages: 601
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 30/12/2015 18:14:46    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ... Répondre en citant

Les vêtements trempés et partiellement en lambeaux, Kath suffoquait. Submergé par une clarté immense, presque surnaturelle, il avait peine à distinguer quoi que ce soit. Il repensa directement à ce que lui avait dit Alya alors qu'il poursuivait la créature poilue qui lui avait volé son caleçon : les Jedis étaient un ordre illégal. S'il avait toujours eu de la sympathie pour eux, il était bien conscient, quoi que son étourderie le lui ait fait oublier dans le feu de l'action, qu'afficher des sentiments positifs à leur égard pouvait lui attirer les foudres de plus d'un quidam dans la galaxie. En tout cas, la chance avait pour une fois été de son côté car Alya semblait penser comme lui. A y repenser, elle n'aurait pas fait tache dans le tableau idyllique qu'il imaginait que l'Ordre était : sa condition physique, son assurance, ses mouvements fluides... tout la désignait comme une candidate crédible à la bure jedi. Très logiquement, elle ne lui avait pas dévoilé son histoire personnelle ; pourquoi l'aurait-elle fait après tout ? Il n'était qu'un inconnu pour elle. Cependant, elle ne lui avait pas menti et avait même l'air de l'apprécier un peu, à moins qu'elle n'ait vu en lui un parfait comique pour tuer le temps.
Mais du temps, ils n'en avaient pas actuellement. Alya l'avait rejoint mais Kath ne distinguait que sa silhouette tant la lumière qui les entourait était aveuglante. Elle lui glissa quelques mots que Kath n'entendit pas, un coup de tonnerre assourdissant venant de résonner alors qu'il tombait encore des cordes. Afin de la rassurer, il se remit sur ses pieds en grommelant un mot d'excuse à son égard. Tandis qu'il s'attachait à ne pas s'embourber dans les flaques épaisses et visqueuses de tourbe sous ses pieds, une voix impressionnante tonna devant lui et la lumière se fit encore plus intense. Instinctivement, Kath recula au niveau d'Alya, non sans manquer de se prendre les pieds dans une racine. Quatre hommes sortirent tout à coup de la lumière et leurs silhouettes massives faisaient danser les ombres autour d'eux. Kath avait déjà eu beaucoup de problèmes, mais aucun jusqu'ici qu'il n'avait pu comprendre. Tremblant légèrement, de froid plus que de peur, il s'immobilisa quelques secondes afin de permettre à ses yeux de s'habituer à la clarté et mieux considérer les arrivants. Vêtus de ce qui semblait être des sortes de capes aux couleurs ternes, leurs visages étaient masqués par de larges capuchons qui protégeaient leur identité de son regard curieux aussi bien que de la pluie violente qui s'abattait sur eux. En les regardant, Kath éprouva un sentiment étrange qu'il ne pouvait définir. Il avait la sensation que cette fois-ci il devrait redoubler de pruden...mais! Eh !
Kath écarquilla les yeux : aux côtés des silhouettes encapuchonnées se tenait, dans une position guerrière, la boule de poils qui lui avait volé ses affaires. Il tenait dans ses bras une arme rudimentaire qu'il pointait sur eux d'un air menaçant.


- Oh, toi, te voil...


L'intervention de Kath fut interrompue net. Alya s'était avancée et avait pris la parole. Au ton de sa voix, elle avait senti le danger que devait constituer ce groupe et tentait de les sortir tous les deux d'affaires. Des mercenaires ? Kath sourit. Oui, c'était certainement plus crédible et moins dangereux que de se présenter comme des chevaliers jedis. Alya surprit Kath : il devrait songer à lui demander des cours de mensonge, elle semblait bien s'en sortir dans ce registre. Et elle le traitait de jeunot ? En d'autres occasions, Kath aurait réagi -elle n'avait pas l'air bien plus âgée que lui, dites donc- mais pour l'heure, il allait jouer le jeu, c'était leur meilleure option. Il se redressa et acquiesça à la suite de sa compagne de galère, préférant garder le silence afin de ne pas gâcher ses efforts pour les maintenir en vie. En face d'eux, les hommes -étaient-ils humains ? Impossible de le savoir- étaient immobiles mais leurs ombres menaçantes recouvrirent le visage de Kath, figé dans une expression crispée loin du naturel.
La jeune Twi'lek se tenait maintenant très près de lui, le dos tourné, dans une pose de défi. Elle semblait essayer de le protéger. Durant leur course dans la forêt, elle l'avait plusieurs fois aidé à se relever et avait fait montre d'une gentillesse particulière à son égard. Il avait peut-être une touche, finalement ! Kath reprit un rythme de respiration plus calme. Si elle éprouvait quoi que ce soit à son égard pour le moment, ce devait plus probablement être de la pitié. Il fronça les sourcils, bien décidé à ne pas la laisser s’apitoyer sur son sort et s'avança à son côté, à nouveau frappé par la clarté.


- Désolé, chef, j'ai glissé ...
dit-il d'un air complice à l'attention d'Alya, la voix saccadée. Elle devrait compter sur lui, cette fois-ci, pour les sortir de ce mauvais pas. Kath en avait assez qu'on le plaigne et était désireux de se racheter une fierté et un meilleur profil aux yeux de sa nouvelle...amie ? On fait parfois des rencontre bien étranges au fin fonds des bois ! Un peu amusé par la situation et se penant de minutes en minutes un peu plus au jeu, Kath avança encore d'un pas. Il inspecta à nouveau les arrivants : difficile de savoir s'ils étaient armés ou non (exception faite de la petite créature poilue à qui Alya adressa un clin d’œil subtil), mais ils étaient beaucoup plus nombreux qu'eux. Non, s'ils devaient s'en sortir, ce ne serait pas en se battant, d'autant qu'ils étaient tous deux trempés, meurtris et lessivés par leur course dans la forêt. Quelle fière allure ils devaient avoir !
Le jeune homme lança quelques mots à l'adresse des nouveaux arrivants. Ils avaient l'air plus intéressés par le chasseur d'Alya que par eux, il ne devait donc pas s'agir d'esclavagistes. Fier de cette déduction, Kath craignait un peu moins pour sa vie à présent. Les tentatives de négociation d'Alya et son audace l'avaient fait gagner en assurance.


- Vous voyez, on est de bonne volonté. On peut discuter entre gens civilisés, bien sûr. A moins que vous ne vouliez des ennuis avec nos commanditaires ! dit-il, provocateur, en couvrant les derniers mots de la jeune Twi'lek. Il n'est jamais bon de se mettre à dos tout Nal Hutta !

Il avait à nouveau oublié toute prudence. De quoi parlait-il ? Des commanditaires ? Comment les aurait-il contacté, dans ce désert de végétation et de boue dans lequel ils se trouvaient ? Et Nal Hutta ? Il n'avait jamais rencontré un Hutt et leur planète fétide ne lui était connue que parce que son père menaçait de l'y emmener, étant petit, quand il ne voulait pas finir ses légumes. Décidément, il avait le don pour s'enfoncer dans les pires situations. Il jeta un regard désolé à Alya et fit un pas en arrière. Il glissa la main dans sa poche, comme pour chercher quelque chose qui pourrait l'aider mais n'y trouva que le trou de son caleçon mouilé. Ce mensonge ne les mènerait tous les deux à rien. Si la boule de poils les avait espionnés et était douée de parole -ce dont Kath doutait mais il n'était pas à sa dernière surprise dans cette histoire-, elle pourrait informer les quatre individus de leur discussion, à Alya et lui. Et ils avaient beau ne jamais avoir rencontré de Jedi sur la lune d'Endor, ils seraient catalogués, d'autant qu'ils revenaient de ce que Kath croyait être une base de l'Ordre. En y repensant, le jeune homme trouva assez à propos leurs histoires sur leur statut de mercenaires : d'un certain point de vue, ils rendaient service aux Jedis en gardant secrète leur présence... s'ils étaient bien là. Cette pensée fut une bien maigre consolation dans ces circonstances. Ce n'était pas de cette manière que Kath aurait imaginé donner un coup de main à l'Ordre, vraiment.
Le jeune homme restait sur le qui-vive, guettant la moindre réaction de ceux qui leur faisaient face, se rapprochant d'un petit arbre où prendre abri, quoiqu'il fut déjà trop trempé pour que cela ait réellement une utilité. En alerte, il priait intérieurement pour qu'il échappe rapidement à cette série continue de mésaventures. Qu'ils y échappent tous les deux. Si la Force existait bel et bien, elle devrait s'activer, parce que dans leur état, ils étaient "dans la m*rde". Au propre comme au figuré.


HRP : Sorry pour ce post sans doute encore bourré de fautes, je suis un peu malade aujourd'hui et pas au top de ma forme. Un peu de Kath en moi !

_________________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 20/06/2018 04:36:28    Sujet du message: Le voyage vaut parfois la destination ...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Endor -> Sanctuaire du Nouvel Ordre Jedi -> Labyrinthe d'Arbo Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com