Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Requiem

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Kamino -> Tipoca City -> Garnison
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Super PNJ
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 2 435
Niveau: 0
Rang: Faire de la pub pour dominer le monde
Autre: Forum

MessagePosté le: 31/01/2015 21:37:46    Sujet du message: Requiem Répondre en citant

Service de Sécurité Intérieure
République Fédérale





Capitaine Harken & Lieutenant Sysisk



Le capitaine Harken et le lieutenant Sysisk attendait tous les deux devant la grande baie vitrée, arrosée par la pluie éternelle de Kamino. Depuis cette basique salle d’attente où ils se trouvaient, ils pouvaient observer l’arrivée des 2 navettes Tétas qui les intéressaient. Les 2 appareils militaires se posèrent presque simultanément sur les plateformes en dessous d’eux, dans le 8ème secteur de la base. Ils purent à peine distinguer les silhouettes grises qui sortaient des transports, entourées de silhouettes blanches qui les escortaient vers l’entrée du complexe.

Un caporal clone, Takk, était en charge de la sécurité et s’occupait du « chargement », et quel chargement ! Ni plus ni moins que les survivants de l’Arc Hammer, le vaisseau impérial. Les troupes qui les encadraient avaient été triées sur le volet, une sécurité absolue et le secret total étaient exigés. Les soldats en armures blanches, ruisselantes d’eau de leur planète natale, ne parlaient pas aux survivants, et semblaient même les menacer au moindre faux mouvement. Harken savait que Takk n’allait pas ménager les rescapés. C’était pour ça que le capitaine l’avait choisi. Il fallait qu’ils sachent que l’Empire était bel et bien tombé, et qu’ils n’étaient pas nécessairement chez des alliés.

Une fois qu’ils pénétrèrent dans l’enceinte de la garnison, on leur fit passer une visite médicale poussée, puis on les amena à des douches pour s’assurer qu’ils ne contaminent pas l’air particulier cultivé par les Kaminoans. Une fois ceci fait, on leur remettait des treillis militaires noirs simples, tandis que leurs autres vêtements étaient rassemblés et brûlés. Leurs effets personnels étaient sans exception confisqués, puis conservés en lieu sûr jusqu’à leur utilité fusse démontrée.

Après cette remise à niveau physique, on répartissait les naufragés spatiaux en plusieurs groupes, et on leur attribuait des baraquements, hautement surveillés bien sûr. Enfin, certains, dont les dossiers les plus intéressants avaient attirés les yeux fouineurs des SSI et de l’Armée, seraient convoqués pour des entretiens particuliers. C’était bien entendu le cas du Dr. Wissenschaft, qui intriguait en plus haut point Harken.

Le capitaine des services secrets avait hérité de cette affaire depuis que son supérieur direct avait été suspendu, pour cause d’enquête interne, motivée par de possibles sympathies pro-impériales. La purge de la République avait débuté quelques jours plus tôt, et les premiers à être touchés étaient les renseignements ; bien que pour l’instant il n’y avait eu que des suspensions provisoires. Tout ce dossier, celui de l’Arc Hammer, était toujours aussi secret qu’à son commencement. Très peu de personnes au sein des organes officiels étaient au courant de la présence des membres de cette mission ici sur Kamino, quelques pontes de l’administration, des politiciens haut-placés, et c’était tout. D’ailleurs, officiellement, l’Arc Hammer était toujours porté disparu. Même si évidemment la véritable version publique était que ce programme n’existait tout bonnement pas.

Les survivants étaient donc totalement isolés, et livrés à eux-mêmes. On amena le brave docteur dans une salle d’interrogatoire grise avec un miroir sans teint classique, une table noire et deux chaises. Le sol de la salle était légèrement incurvé, et en son centre se trouvait une petite bouche d’égout. Derrière la vitre, Harken et Sysisk attendait et observait celui qui allait réponde à leurs questions. Le capitaine décida que la jeune Sysisk n’était pas encore tout à fait prête à se confronter à une personne aussi… particulière que Wissenschaft. L’officier senior récupéra son datapad et un dossier papier, avant d’entrer dans la pièce.

Avec un air figé, il s’installa en face du docteur, plissa son uniforme impeccable, posa ses affaires devant lui, et croisa les doigts. Le capitaine plongea son regard dans celui du « médecin ». Même pour quelqu’un comme Harken, qu’on aurait du mal à qualifier de sensible, la confrontation actuelle était difficile. Le visage de son hôte était proprement dérangeant, à commencer par son nez de métal, et son odeur…. Bien que passé à la douche, Wissenschaft dégageait une odeur insupportable pour l’officier républicain. Son dossier disait bien qu’il s’était lui-même inoculé divers virus, en plus de ceux qu’on lui avait transmis pour des recherches peu orthodoxes. Harken se demandait dans quel état se trouvaient ses chairs, mais préféra ne pas imaginer.


* Un treillis de l’Armée foutu… *

Il se racla la gorge, attrapa son datapad, et tenta tant bien que mal de dissimuler son profond dégoût pour l’individu qui lui faisait face. Peut-être prendrait-il cela pour un air hautain ?

- Docteur Wissenschaft, je suis le capitaine Harken. Je ne sais pas si, durant votre transit jusqu’ici vous avez appris les derniers événements, mais je me contenterai de vous dire que l’Empire a été renversé, et que la République a repris sa place.

Il marqua une pause, faisant semblant de chercher quelque chose dans son datapad.

- Cependant cela ne doit pas vous gêner de quelconque manière, puisque le fonctionnement demeure pour l’instant relativement inchangé. Bien, désormais, gardez en tête que cet entretien a pour but essentiel de déterminer quelle était la situation et l’avancement du projet Arc Hammer lorsque l’incident est survenu.

Harken ouvrit le dossier papier qui comportait toutes les informations relatives au navire fantôme avant qu’il ne parte en mission et disparaisse dans la galaxie.

- Je vous indiquerais juste que nous attendons de vous entière coopération, et espérons que vous n’omettrez aucun détail ; sans quoi nous serons en tirer les conséquences, qui risqueraient de ne pas être à votre avantage. Considérez-ça comme un conseil d’ami. Ceci étant clarifié la toute première question est la suivante : qu’est-ce qui a provoqué l’abandon de l’Arc Hammer ? Quelle était la nature de l’incident ?

Derrière le miroir, Sysisk, les bras croisés, vérifiait que l’enregistrement fonctionnait bien, la suite allait être intéressante.

Trent Kith

_________________________
Ceci est le PNJ à tout faire du Staff !

Il est la pour vous aider quand vous êtes bloqué dans le RP de quelques manières (Formation, bloqué en mission ...)
Aidez le à dominer le monde !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 31/01/2015 21:37:46    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dr Wissenschaft
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2014
Messages: 10
Niveau: 0
Rang: Recrue
Autre: Espion Impérial

MessagePosté le: 03/02/2015 15:27:27    Sujet du message: Requiem Répondre en citant

Après un temps qui lui avait paru durer une éternité, la capsule de sauvetage dans laquelle s'était réfugié le Dr Wissenschaft arrivait enfin en vue d'un système. Même si le terme "à vue" était abusif, étant donné que la capsule ne comportait pas le moindre hublot... Le scientifique et les quelques militaires rescapés de l'attaque des zombies avec lui affichaient tous un air morose. La plupart vivait sur l'Arc depuis des années, et en plus d'avoir perdu leur foyer, ils portaient le deuil de la majorité de leurs camarades... L'Arkanier, lui, pleurait son labo high tech et surtout son scalpel fétiche qui avait fini dans l'oeil d'un zombie, faute de meilleur projectile... Alors il serrait contre lui ce qui lui restait de plus précieux : son datapad dernier cri et ses échantillons de glitterstim synthétique.

Soudain, un choc violent ébranla la capsule, sortant ses occupants de leur torpeur. Des troopers apparurent dans l'encadrement du sas de sortie. Du moins, c'était l'impression qu'ils donnaient... Trop heureux d'avoir enfin un signe de vie de l'extérieur, les soldats impériaux obéirent sans réfléchir à l'ordre qui leur intimait de quitter la capsule. Otto fut emporté dans le mouvement, ce qui ne manqua pas de l'irriter. Son irritation grandit encore quand le clone en charge de "l'appel" dut lui faire répéter trois fois de suite son nom. Excédé, l'Arkanien finit par lui épeler avec une lenteur excessive :


- W comme "wampa", I comme "Iridiona", deux S comme "Salusa Secundus", E comme "Ewok", N comme "Naboo", S comme "Squib", C comme "Chiss", H comme "Hammer", A comme "Arc", F comme "Felucia", T comme "Togruta". lâcha-t-il en détachant chaque syllabe et se demandant si le trooper (ou un lecteur) allait trouver l'intrus dans ses références...

Après cet épisode, plus personne ne lui adressa la parole jusqu'à l'arrivée des navettes sur les plateformes du secteur 8. A peine avait il mis un pied dehors, Wissenschaft reconnut Kamino et ses centres de clonage. Cette nouvelle le réjouit : peut être allait il avoir accès à leur matériel, ou mieux, à leurs clones en lesquels il voyait une réserve illimitée de cobayes... Ses yeux opaques brillèrent d'avidité à cette pensée. Cependant il déchanta très vite car la pluie battante perturbait son capteur nasal. Comme ce dernier était directement lié à son cerveau, cela produisait une sensation très désagréable. L'Akranien se jura de rendre la pareille à tout ceux qu'il croiserait.

Sa première "victime" fut l'infirmière Kaminoenne en charge de sa visite médicale. Déjà qu'elle avait peine à croire aux données sous ses yeux :


- Aux vues de votre prise de sang, vous avez contracté la moitié des maladies mortelles de la galaxie...

- Dans ce cas ne vous approchez pas de moi, je risquerai attraper la peste Kaminoenne !
répliqua sèchement le bon docteur

Ne lui laissant pas le temps de protester, il enchaîna :

- Si tout ce que vous avez à me dire, c'est que je suis tellement déglingué de l'intérieur que je devrais être mort, merci mais j'étais au courant !

Puis il se leva et laissa sa place au soldat derrière lui. (Soldat donc la visite médicale laissa à désirer car la pauvre infirmière restait sous le choc.) L'Arkanien devint presque hystérique quand on lui confisqua son datapad et ses échantillons mais les troopers l'envoyèrent sans trop de difficultés à la douche. Ajouté à cela le treillis militaire deux fois trop large dont on l'avait affublé (faute de pouvoir trouver un soldat à la fois aussi grand et aussi maigre que le scientifique) qui irritait sa peau déjà bien abîmée... Ce fut un Wissenschaft de très mauvaise humeur qui atterrit en salle d'interrogatoire.

S'il avait pu tuer le capitaine Harken d'un simple regard, Otto l'aurait fait. Mais son interlocuteur avait l'air d'une autre trempe que les fils à papa planqués sur l'Arc qu'il avait l'habitude de fréquenter. Et chacun d'entre eux était capable de l'envoyer au tapis d'un revers de main... L'Arkanien haïssait les militaires mais il savait leur dire ce qu'ils avaient envie d'entendre pour avoir la paix. Aussi il prit sur lui pour ne pas aboyer son ressentiment sur le capitaine, déjà que sa voix nasillarde à cause de son nez de métal n'était pas très agréable à l'oreille...


- Je sais que l'Empire est tombé. A mon avis, c'est même à cause de ça qu'un membre de l'équipage (je ne sais pas qui c'est mais je vous jure que si je le tiens, il va passer un sale quart d'heure) a ouvert l'un de mes labos condamnés qui contenait mes dernières souches du virus Z. C'est le prototype d'une arme biologique dont on a abandonné le projet car on ne pouvait pas contrôler l'infection... Bref, ca a contaminé ceux qui étaient dans les parages... du coup l'évacuation a été décrétée. Ca n'a pas été une partie de plaisir mais j'ai réussi à sauver mon datapad et le résultat de mes dernières recherches... J'ai du me servir du fémur d'un zombie pour les récupérer, alors j'aimerai bien qu'on me les rende...

Le bon docteur n'avait rien à cacher et se fichait de l'Empire comme de sa première injection d'agent pathogène, mais il n'arrivait pas à se montrer plus aimable que cela envers le soldat républicain. Il ne parvenait pas non plus à déterminer si cela venait des expériences qu'il avait pratiqué sur son corps ou s'il avait toujours été comme ça...

  

_________________________
Histoire du savant fou : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5491-Le-bon-docteur-Wissenschaft.htm#p59…
Casier d'un savant fou : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5510-Casier-du-bon-docteur.htm#p59112
Thème du savant fou : https://www.youtube.com/watch?v=kDQSlruolLA#

(Troisième compte de Stella Lukos)


Ce qui compte ne peut pas toujours être compté, ce qui peut être compté ne compte pas forcément ~ Albert Einstein
Revenir en haut
Super PNJ
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 2 435
Niveau: 0
Rang: Faire de la pub pour dominer le monde
Autre: Forum

MessagePosté le: 17/02/2015 19:18:39    Sujet du message: Requiem Répondre en citant

Service de Sécurité Intérieure
République Fédérale





Capitaine Harken & Lieutenant Sysisk



L’exposé de Herr Doktor était simple mais cohérent. Bien qu’il était clair que le scientifique ravagé bouillait intérieurement de rage, Harken trouvait admirable que Otto ne l’ait pas encore insulté. D’après son dossier militaire, Wissenschaft était un psychopathe patenté, sûrement autiste au vu de ses relations sociales, et extrêment brillant. Le genre d’individus que le SSI, ex BSI, appréciait, de par leur efficacité et leur faculté à ne pas avoir une quelconque morale.

La psychologie du docteur étonnait le capitaine. Beaucoup de personnes, y compris des vétérans chevronnés, craquaient mentalement lorsqu’on leur annonçait un futur interrogatoire avec les renseignements. Tout ce que Slaydo Harken parvenait à détecter chez son interlocuteur était de l’exaspération. Malgré son entraînement d’interrogateur, et de tortionnaire, le capitaine n’aurait su dire si cette colère était sincère ou juste un mécanisme de défense déployé par Otto, dû à son anxiété.

Du moins il aurait pu en avoir le cœur net, mais il décida de ne pas faire craquer le scientifique, même si la curiosité le rongeait. Il devait simplement obtenir des informations, rien de plus. Après avoir pris quelques notes sur les dires du médecin, il reprit la parole, tout en observant le capteur nasal de Otto.


- Impressionnant appareil. Vos effets personnels ont été confisqués par mesure de sécurité, ils vous seront restitués en temps voulu. Bien, d’après ce que j’ai cru comprendre, vous auriez de fortes raisons de penser qu’un loyaliste impérial aurait volontairement provoqué l’incident. Cela veut-il dire que la majorité du bâtiment comptait rester aux ordres de la République ?

A ces mots, une réflexion parallèle se déclencha chez l’officier. L’homme avait traversé les régimes successifs, innamovible officier du renseignement. Depuis les jeunes services de l’Ancienne République au BSI sith en passant par l’Empire Démocratique, Harken avait toujours continué son travail, et grimpé dans la hierarchie. Ses alliés s’étaient transformés en ennemis, et ceux qu’il traquait auparavant avaient fini par lui donner des ordres. Etait-ce à ça que l’on reconnaissait un vrai serviteur de l’Etat ? N’avait-il pas de convictions personnelles fortes à défendre ? Sûrement pas. Mais c’est ce qui faisait qu’il était toujours à son poste, et surtout toujours en vie.


- Autre chose, avez-vous idée de ce qu’est devenu le reste des officiers de commandement de l’Arc Hammer ? L’officier O’Malley par exemple ? Et vous parliez d’un zombie, est-ce cela ce que votre virus « Z » provoquait ?

La série de questions en rafale était une tactique basique d’interrogatoire. L’interrogé n’aurait pas le temps suffisant pour inventer un mensonge, pressé par son interrogateur. Cependant, dans le cas particulier du docteur Wissenschaft, Harken avait quelques doutes.
De l'autre côté de la glace, le lieutenant Sysisk coordonnait les autres interrogatoires, et s'assurait du bon déroulement de l'étude des divers objets personnels des rescapés. Elle copia rapidement tout ce qui lui semblait intéressant dans son datapad. La jeune lieutenant avait été incorporé au BSI à peine quelques mois avant la chute de l'Empire, et avait reçu une promotion expresse à l'arrivée de la République. Nul doute qu'elle et Harken allait prochainement acquérir beaucoup de pouvoir.



Trent Kith

_________________________
Ceci est le PNJ à tout faire du Staff !

Il est la pour vous aider quand vous êtes bloqué dans le RP de quelques manières (Formation, bloqué en mission ...)
Aidez le à dominer le monde !
Revenir en haut
Dr Wissenschaft
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2014
Messages: 10
Niveau: 0
Rang: Recrue
Autre: Espion Impérial

MessagePosté le: 18/02/2015 11:51:26    Sujet du message: Requiem Répondre en citant

Le bon docteur se sentait observé. Pas seulement par le capitaine Harken qui le regardait comme une bête curieuse. Et cela l'énervait. D'habitude c'était lui qui observait d'étranges spécimens avec une curiosité scientifique mais passionnée. Etre un objet d'étude ne le dérangeait pas plus que ça. Après tout, l'Arkanien avait lui même été un cobaye... Mais il l'avait été pour faire progresser la science, via les recherches de son fère. Ici, il avait juste la désagréable impression de ne servir que de divertissement tout juste bon à sortir le capitaine de sa routine. Il n'avait pas de temps à perdre à jouer les singes savants. Ses travaux avaient pris un considérable retard depuis l'évacuation de l'Arc Hammer, il entendait se rattraper au plus vite. Aussi Wissenschaft se résolut à tout faire pour que son interrogatoire s'écourte.

Aussi, pendant que son interlocuteur parlait, il inspira profondément par son capteur nasal, produisant un inquiétant sifflement. Otto connaissait désormais exactement la composition de l'air de la pièce, très chargée d'humidité, il fallait s'en douter. Il savait même que le café que venait de prendre le capitaine avait une teneur en caféine assez élevée. Le bon docteur nota soigneusement cette information, se disant qu'il aurait bien besoin de ce café pour rattraper son retard. D'ailleurs, les Républicains semblaient disposés à lui rendre le peu de matériel qu'il avait pu sauver de l'invasion de zombies... Parfait. Mais le capitaine avait tendance à surinterpréter ses dires.

- Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Je ne sais pas qui a provoqué cette fuite. C'est arrivé une semaine après la chute officielle de l'Empire, il n'y a rien à ajouter. Quant à l'affiliation du bâtiment, je n'en ai aucune idée et ca ne m'a jamais intéressé. siffla le docteur

Harken sembla se plonger dans un abîme de réflexions. Puis il enchaîna trois questions à la suite. Mais l'Arkanien n'était pas d'humeur à se laisser mettre la pression. Le capitaine voulait que l'entretien se termine vite ? Lui aussi.

- Alors dans l'ordre : Aucune idée. Idem. Oui. Et si mes réponses ne vous paraissent pas assez détaillées, vous n'avez qu'à me laisser le temps de le faire.

Si le capitaine voulait jouer au plus malin avec lui, il allait trouver un adversaire à sa taille. Wissenschaft avait en effet de longues année d'expérience en matière de "faire craquer son prochain". Et il n'avait pas l'intention de s'arrêter là. Après tout, c'était en se montrant imbuvable avec tout le monde qu'il avait acquis sa tranquillité dans les labos de l'Arc : il entrait, il faisait ce qu'il avait à faire, il sortait, et ses subalternes nettoyaient derrière lui. Et il déléguait les travaux qui ne l'intéressaient pas au moyen d'un tableau de bord à l'entrée de son bureau et se contentait d'en lire le compte rendu. Otto avait la ferme intention de retrouver des conditions de travail similaire sur Kamino.

_________________________
Histoire du savant fou : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5491-Le-bon-docteur-Wissenschaft.htm#p59…
Casier d'un savant fou : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5510-Casier-du-bon-docteur.htm#p59112
Thème du savant fou : https://www.youtube.com/watch?v=kDQSlruolLA#

(Troisième compte de Stella Lukos)


Ce qui compte ne peut pas toujours être compté, ce qui peut être compté ne compte pas forcément ~ Albert Einstein
Revenir en haut
Super PNJ
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 2 435
Niveau: 0
Rang: Faire de la pub pour dominer le monde
Autre: Forum

MessagePosté le: 25/02/2015 16:24:12    Sujet du message: Requiem Répondre en citant

Service de Sécurité Intérieure
République Fédérale





Capitaine Harken & Lieutenant Sysisk



Ils tournaient en rond, voilà ce que Harken et Sysisk pensèrent en même temps. Il était très clair désormais que le scientifique ne savait pas grand-chose de plus qu’eux. Peut-être même que Harken en savait plus, car il avait accès au dossier. Le capitaine se massa la nuque douloureuse, il avait étrangement mal dormis ces deux derniers jours, et cet entretien commençait à l’énerver.

C’était aussi le cas du docteur en face de lui, ça l’officier pouvait le sentir, ce n’était pas difficile. Le tabasser et le massacrer ne serait pas difficile non plus, mais ce serait une perte de temps et un gâchis certain. Cependant, les derniers mots concernant ce fameux virus Z avaient renforcé la curiosité de Harken, il n’allait pas lâcher le morceau aussi vite que ça.

Cependant l’interrogé réagissait trop bien à son goût. Le scientifique n’avait pas l’intention de se laisser faire, et semblait prêt à résister à son tortionnaire pour un moment. Le capitaine décida de jouer le rôle de la brute fatiguée. Il ouvrit son holster et posa tranquillement son DL-44 sur la table à gauche du dossier papier.

Derrière la glace Sysisk fronça légèrement des sourcils, non pas en voyant ce que venait de faire son supérieur, mais parce qu’on venait de lui apporter les résultats des observations effectuées sur les échantillons que transportaient le scientifique, mais aussi de toutes les données que les survivants avaient pu sortir du navire. Elle décida d’attendre la fin de l’entretien.


- Vous savez Dr. Wissenschaft, il me serait très facile de vous loger un laser dans votre tête, et sûrement de rendre un grand service à la galaxie, car la Force sait ce que renfermait l’Arc Hammer. Mais, je ne vais pas le faire parce que ce serait faire du tort à la République. Ho je sais que les considérations politiques vous déplaisent au plus haut point, c’est pourquoi je vous propose un marché très simple :
vous acceptez de répondre encore à quelques-unes de mes questions, et en échange, je vous fournis tous les crédits dont vous avez besoin pour poursuivre vos recherches ici sur Kamino, cela vous va-t-il ? Je vous laisse quelques minutes pour faire votre choix.


Harken se releva, récupéra le datapad, et sortit de la pièce, en laissant volontairement le blaster sur la table. Qu’est-ce que Otto pouvait bien tenter de toute façon ? Il serait abattu dans la seconde suivant s’il s’emparait de l’arme. Mais le capitaine voulait laisser l’arme bien évidence pour influencer la décision du scientifique.
Il pénétra dans la salle d’écoute à côté, et s’approcha du rapport que lui tendait Sysisk.


- C’est assez explosif monsieur.

- Dans quel sens ?

- Leurs projets, toutes leurs expériences, y compris ce virus Z, il y a de quoi gagner n’importe quelle guerre avec tout ça.

L’officier des renseignements parcouru rapidement le dossier hochant lentement la tête. Des notes incompréhensibles jalonnaient certaines pages, mais l’ensemble restait cohérent.

- Un nouveau type de Dark Trooper ?

- Bien plus évolué que la première version. Il y a aussi d’autres armes bactériologiques, et des projets pour des prototypes de bouclier anti-sensitif.

- Il va nous falloir trouver l’emplacement de l’Arc Hammer. Très rapidement ; si nous ne voulons pas que quelqu’un d'autre ne récupère tout ce bazar avant nous. Lieutenant, prenez en charge les interrogatoires des survivants de classe Alpha, je vais organiser la suite du projet « Fleurs d’Automne ».

L’officier junior répondit par l’affirmative, et s’en alla au pas de course vers les autres salles d’interrogations. Harken resta interdit encore quelques secondes dans la salle obscure, puis fixa Wissenschaft derrière le miroir. Le capitaine attrapa son comlink, donna plusieurs instructions, s’activa sur son datapad, et débuta officiellement le projet. Il prit son inspiration et retourna s’asseoir en face du scientifique.

- Bien, avant que vous me répondiez quoi que ce soit, confirmez-moi que vous étiez bien en charge d’une espèce de section de recherche bactériologique.

Pendant ce temps, un bataillon complet de la 86ème légion, corps militaire entièrement attribué aux SSI, rassemblait le matériel suffisant à l’aménagement d’un complexe scientifique de bonne qualité, et se chargeait de tout préparer selon les ordres de Harken. Bientôt les autres survivants seraient rassemblés et embarqués dans des canonnières pour une destination inconnue sur Kamino, une base au ras de l’eau, ancien complexe industriel caché, que les SSI avaient repéré depuis longtemps.


Une fois sa décision faite, Wissenschaft pourrait y être emmené, mais seulement s’il faisait le bon choix. Le projet « Fleurs d’Automne » venait de débuter.


Trent Kith

_________________________
Ceci est le PNJ à tout faire du Staff !

Il est la pour vous aider quand vous êtes bloqué dans le RP de quelques manières (Formation, bloqué en mission ...)
Aidez le à dominer le monde !
Revenir en haut
Dr Wissenschaft
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2014
Messages: 10
Niveau: 0
Rang: Recrue
Autre: Espion Impérial

MessagePosté le: 03/03/2015 15:11:12    Sujet du message: Requiem Répondre en citant

Le bon docteur suivait sans en avoir l'air (grâce aux deux globes opaques qui lui servaient d'yeux) l'état d'esprit de son interlocuteur. Lui aussi semblait avoir hâte de mettre fin à l'entretien. L'Arkanien produisait cet effet sur la majorité des gens, volontairement la plupart du temps, même s'il n'avait pas besoin de se forcer. A vrai dire, depuis la fin prématurée de ses études, il n'avait jamais croisé de personne normalement constituée se montrer à l'aise en sa présence.

Sur l'Arc Hammer, Wissenschaft s'était montré suffisamment indispensable aux projets d'armement pour pouvoir se permettre un tel comportement. Et l'intérêt que portait Harken pour ses recherches prouvait au scientifique que ses "talents" attiraient toujours la convoitise. Aussi l'Arkanien ne fut pas dupe une seule seconde quand le capitaine sortit son arme et laissa entendre qu'il pourrait l'abattre sur le champ. Il était bien trop précieux pour ça. D'ailleurs il lui proposait de poursuivre ses recherches sur Kamino.

Otto se contenta d'afficher un large sourire quand Harken le laissa "réfléchir". Quel demeuré irait refuser une offre en or comme celle là ? Ce n'était pas le scientifique qui avait besoin de réfléchir. Le capitaine tenait-il vraiment à avoir affaire à lui de manière régulière ? Et qu'espérait il de sa part en laissant son blaster sur la table ? Les seules armes de tir que l'Arkanien avait jamais utilisé étaient les pistolets à seringue qu'il utilisait pour anesthésier un cobaye trop belliqueux. Car son excellente vue lui permettait d'ajuster ses tirs à plusieurs dizaines de mètres, lui évitant de s'approcher des spécimens non immobilisés. Par conséquent le bon docteur n'allait certainement pas s'amuser à tripoter le blaster...

Finalement, Harken revint et lui posa une dernière question. Otto haussa un sourcil dégarni.


- Ce n'est pas dans votre beau dossier ? Ma section de recherche changeait de domaine presque tous les ans, en fonction des besoins de l'Arc. D'ailleurs, je suis d'accord pour travailler ici. Mais je vous préviens, tant que je n'ai pas terminé ce que j'ai à faire, je ne veux pas d'intrusion dans mon laboratoire. Et je veux avoir le dernier mot sur le choix de mon équipe.
déclara l'Arkanien d'un ton qui laissait entendre qu'il n'était pas disposé à négocier

Mais pour montrer qu'il méritait un tel traitement de faveur, il ajouta :


- Je suis prêt à répondre à toutes vos questions. Mais j'aimerai bien une tasse de votre excellent café avant, je commence à avoir la gorge sèche.


Sa manoeuvre pour amadouer le militaire était aussi grotesque que la manière dont ce dernier avait laissé son blaster en évidence. Mais Otto était déterminé à lui rendre la monnaie de sa pièce.


 

_________________________
Histoire du savant fou : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5491-Le-bon-docteur-Wissenschaft.htm#p59…
Casier d'un savant fou : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5510-Casier-du-bon-docteur.htm#p59112
Thème du savant fou : https://www.youtube.com/watch?v=kDQSlruolLA#

(Troisième compte de Stella Lukos)


Ce qui compte ne peut pas toujours être compté, ce qui peut être compté ne compte pas forcément ~ Albert Einstein
Revenir en haut
Super PNJ
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 2 435
Niveau: 0
Rang: Faire de la pub pour dominer le monde
Autre: Forum

MessagePosté le: 31/05/2015 17:14:30    Sujet du message: Re: Requiem Répondre en citant

Service de Sécurité Intérieure
République Fédérale





Capitaine Harken & Lieutenant Sysisk


La réponse de son interlocuteur fut tout ce que Harken voulait entendre. Pourtant il n’en laissa rien paraître à l’extérieur, c’était la base de l’apprentissage de tout officier du renseignement. Les services secrets jouaient énormément de la psychologie pour mener leur travail à bien. Même si une question revenait souvent en boucle, quel était exactement ce travail ? Il était des situations où l’action de ces services semblait frôler la trahison, parce que leur vision était bien souvent sur le long terme.

Le capitaine, toujours de marbre, rangea son arme avec méthode, et tapota contre la porte, puis il s’installa face à Otto, ses mains gantées croisées sur la table. Il était désormais sûr que le projet était sur la bonne voie. La loyauté du doktor valait ce qu’elle valait, mais au moins il ne trahirait pas de son plein gré, ou par idéalisme, ce qui était appréciable. Enfin, les compétences de Wissenschaft étaient plus qu’utiles. L’interrogatoire pouvait être arrêté ; les modalités de travail allaient désormais être négociées.


- Comprenez bien que l’Arc Hammer était un dossier extrêmement secret, et que nos informations le concernant sont fragmentaires voire sur certains domaines inexistantes. Il va falloir considérer que vous recommencez à partir de zéro ou de pas grand-chose.

A peine avait-il fini sa phrase que la porte s’ouvrit, et qu’un soldat en vareuse simple apporta sur la table un plateau. Il déposa le contenu de celui-ci, deux tasses de café, une bouteille d’eau et quelques barres énergétiques.

- Mangez si vous en avez besoin.

Harken attrapa la tasse et avala une gorgée du liquide chaud. Pire qu’une drogue. Il avait été un temps accro à la pseudo morphine de l’Armée, mais il devint rapidement évident que sa carrière et même sa vie se passait bien de cette substance qui ravageait son esprit. Peut-être cela expliquait-il pourquoi il se sentait si bien chez les SSI.

- Nous sommes disposés à vous accorder une totale liberté de sélection de vos collègues, mais nous nous réserverons un droit de regard. Concernant votre travail, il sera évidemment orienté en fonction des besoins que nous aurons, mais vous serez libre dans les méthodes que vous utiliserez. Un rapport régulier vous sera demandé sur l’avancement de vos recherches. Gardez en tête que si les résultats que vous nous donnez ne nous satisfont pas, vous en subirez les conséquences.

Le capitaine termina sa tasse, et fixa Otto dans les yeux.

- Vous serez très rapidement transféré vers un nouveau laboratoire sous haute protection, où vous recevrez une formation rapide de défense. Une ultime question avant que vous ne partiez, avez-vous idée des coordonnées de ce qui reste de l’Arc Hammer ?

La connaissance de cet endroit pouvait être vitale pour la République. A défaut de récupérer quoique ce soit, il ne fallait surtout pas que ce projet parvienne à la connaissance de quiconque dans la galaxie. Et pas même les membres de la Commission à l'Intérieure. L'administration républicaine ne devait rien savoir de ce qu'il se tramait ici, sans quoi nul doute qu'ils arrêteraient tout, et bloqueraient le projet "Fleurs d’Automne"...



Petit post pour relancer le RP, après on passe aux choses sérieuses :p



Trent Kith

_________________________
Ceci est le PNJ à tout faire du Staff !

Il est la pour vous aider quand vous êtes bloqué dans le RP de quelques manières (Formation, bloqué en mission ...)
Aidez le à dominer le monde !
Revenir en haut
Dr Wissenschaft
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2014
Messages: 10
Niveau: 0
Rang: Recrue
Autre: Espion Impérial

MessagePosté le: 06/06/2015 17:41:51    Sujet du message: Requiem Répondre en citant

La satisfaction du capitaine Harken n'était certes pas lisible sur ses traits mais le militaire n'avait pas le contrôle sur ses phéromones qui, bien que très volatiles chez les humains, n'avaient pas échappé au capteur nasal du bon Docteur. L'Arkanien prit la nouvelle avec délectation : leurs objectifs se rejoignaient. Ce qui signifiait des conditions de travail, certes en dessous de ce à quoi il était habitué sur l'Arc, mais acceptables. De toute manière, Wissenschaft était déterminé à négocier dur pour que ce soit le cas. Après tout, les Arkaniens n'avaient ils pas la réputation d'être intraitables en affaires ? Lui aussi devait avoir ça dans le sang... Mais après les multiples injections et autre transfusion de fluide qu'il s'était infligées, que restait il de son sang d'origine ? Il était temps de vérifier.

L'arrivée d'un soldat apportant café et nourriture interrompit ses réflexions. Le bon Docteur avala bruyamment sa tasse de café et goba la totalité des barres énergétiques. Quelque chose lui disait qu'il en aurait bientôt bien besoin... Et à l'annonce que ses recherches allaient devoir repartir "presque" de zéro, Otto répliqua :


- Je suis parfaitement conscient du caractère confidentiel de l'Arc...d'ailleurs vous n'imaginez pas la montagne de paperasse qu'ils m'ont fait signer avant de rentrer... mais ne vous inquiétez pas, avec mon datapad cela devrait aller, j'aurais juste besoin de matériel. Et vous n'allez pas me faire croire que cette planète est dépourvue de ressources de ce côté là... ne serait-ce que les cuves de clonage !

Wissenschaft écouta la suite du discours du capitaine avec un demi-sourire amusé. En effet, Harken lui servait presque textuellement son entretien d'embauche avec l'officier O'Malley... Les yeux opaques du bon Docteur se perdirent dans le vague à ce souvenir. Il était encore jeune et naïf : il s'imaginait avoir tout le temps et l'argent nécessaire pour mener à bien les plus folles de ses recherches (telle que "L'influence de la lumière sur la repousse des membres d'un Trandoshan mutilé")... Dans un premier temps, l'Empire prospérait et l'Arkanien avait effectivement eu le droit de faire ses expériences personnelles sur son temps libre.

*C'était la belle époque* soupira-t-il intérieurement

Mais au fur et à mesure que l'Empire déclinait, les demandes en nouvelles armes avaient considérablement augmenté et avec elles le temps libre du bon Docteur s'était réduit comme peau de chagrin. Otto s'était alors considérablement aigri et ses relations avec ses subordonnés devenaient de plus en plus tendues...jusqu'à ce que l'un d'entre eux (sans doute) ne déclenche la fuite du virus Z. Harken lui proposait de tout recommencer à zéro ? Il ne demandait pas mieux. Aussi à la fin de la tirade du capitaine l'Arkanien acquiesça en silence. C'était ainsi qu'il était habitué à travailler. Il montra en revanche une pointe d'exaspération quand Harken lui posa sa dernière question, et répondit :


- On ne m'a pas engagé pour piloter l'Arc vous savez... Alors non je n'ai aucune idée de ses coordonnées.

Le bon Docteur marqua une pause. Un détail le chiffonnait quant aux dernières paroles du capitaine.

- Dites... vous m'avez posé beaucoup de questions, j'y ai répondu. Je me permet donc de vous en poser une : vous entendez quoi par "formation rapide de défense" ? demanda-t-il l'air légèrement inquiet


_________________________
Histoire du savant fou : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5491-Le-bon-docteur-Wissenschaft.htm#p59…
Casier d'un savant fou : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5510-Casier-du-bon-docteur.htm#p59112
Thème du savant fou : https://www.youtube.com/watch?v=kDQSlruolLA#

(Troisième compte de Stella Lukos)


Ce qui compte ne peut pas toujours être compté, ce qui peut être compté ne compte pas forcément ~ Albert Einstein
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 22/10/2017 21:56:14    Sujet du message: Requiem

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Kamino -> Tipoca City -> Garnison Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Legende

Nouveaux messages Nouveaux messages
Pas de nouveaux messages Pas de nouveaux messages
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.

Partenaires

Annuaires et top sites


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Fr © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com - Thème : Lyzs
Reproduction INTERDITE