Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Trois Jedi pour Quatre Chemins
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Endor
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pete Jeabro
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 142
Niveau: 2
Rang: Chevalier Jedi

MessagePosté le: 18/02/2014 11:04:55    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant

Lien vers l'événement antérieur.


 Après une marche finalement assez brève jusqu'au Sanctuaire, Pete et Maître Reez s'étaient séparés de Yae-Wan afin que ce dernier puisse construire son sabre-laser en paix et toute sérénité. Phyl avait invité son autre apprenti à le suivre et il l'avait raccompagné jusqu'à sa cellule. Devant la porte de la rustique chambre du novice, le maître Jedi avait prononcé ces mots :

- La formation d'un Jedi est longue et nécessite une grande force mentale. Tu vas devoir apprendre la patience, outil indispensable de la philosophie Jedi. Enferme-toi dans ta cellule et médite. Apprend à percevoir ce qui t'entoure, tant bien dans l'espace que dans le temps. Je sais que tu en as déjà perçu les prémisses, mais tu n'es qu'aux balbutiements de ta formation. L'art de la méditation nécessite beaucoup de temps avant d'être ne serait-ce que légèrement maîtrisé. Fais-donc, Pete, et que la Force soit avec toi.

Le jeune homme avait regardé son maître partir alors que plusieurs questions s'étaient chamboulées dans son esprit. Pour combien de temps en avait-il à méditer ainsi ? Mais, d'un autre côté, il savait que sa formation serait longue. Cela ne lui faisait pas peur et il était prêt à méditer des journées entières si cela lui permettrait de s'assagir et d'améliorer son lien avec la Force. Le novice s'était donc enfermé dans sa chambre, avait fait un brin de toilette et s'était installé sur sa couche, les jambes en tailleur. Il avait ensuite fermé les yeux et s'était focalisé sur sa respiration, tentant d'être le plus apaisé possible. Il commençait à avoir l'habitude d'effectuer un tel rituel, désormais.

Dans un premier temps, il avait tenté d'effacer toute chose de son esprit, de se couper entièrement de son environnement proche, afin de se concentrer sur son être intérieur. Après un certain moment, imprécis, il avait fini par ressentir dans la Force l'essence-même de ce qui l'entourait : la couche, la petite table et l'armoire qui occupaient sa chambre. Pendant ce qui lui parut un long moment, il n'était pas parvenu à ressentir quoi que ce soit d'autre. Mais Pete était étrangement serein, cela ne l'avait pas inquiété. Peut-être n'y avait-il rien eu d'autre à percevoir autour de lui.

Après ce qui lui avait semblé des heures, le jeune homme avait fini par ouvrir les yeux. Rien dans sa chambre n'avait bougé. Sans tourner la tête, il avait regardé à gauche et à droite. Il s'était concentré sur les bruits autour de lui, mais n'avait rien entendu de plus que les paisibles sons du Sanctuaire Jedi. Jeabro avait respiré un grand coup puis avait repris sa méditation. En quelques instants, il était retourné au stade méditatif dans lequel il avait été plongé peu de temps avant. Il avait essayé, en vain, de percevoir ce qui se passait au-delà des murs du bâtiment dans lequel il était.

Toutefois, avant même qu'un Jedi ne frappe à sa porte, Pete avait "deviné" sa présence. Il avait alors ouvert les yeux et fixé la porte avant que les trois coups ne résonnent. Il avait invité l'inconnu à entrer et celui-ci lui avait tendu un papier en disant :

- Bonsoir Novice Jeabro. Maître Reez m'envoie vous livrer ce message.

L'intéressé s'était emparé du message en question et avait salué le Jedi messager. Le papier, accompagné d'un carte disait simplement :

"Veuillez vous rendre au croisement des Quatre Chemins, près de la clairière du Ewok Solitaire, à plus de deux kilomètres du Sanctuaire"


Voilà qui était curieux. Était-ce pour poursuivre son entraînement ? Peut-être que Yae-Wan avait achevé la conception de son sabre et que le maître Jedi conviait ses apprentis pour, cette fois-ci, réellement les entraîner au maniement du sabre-laser ? Mais alors, pourquoi être passé par l'intermédiaire d'un messager et ne pas être venu en personne, comme il avait fait jusque là ? Apaisé par sa longue méditation, mais soulagé de changer d'activité, Pete s'était levé et était parti en direction du point de rendez-vous.

Maintenant, il venait de quitter le sanctuaire et progressait dans la forêt. La nuit jetait un voile d'obscurité qui ne facilitait pas l'avancée au sein de la Lune. Mais, heureusement, le novice disposait d'une carte. Il devait suivre un sentier sur plusieurs centaines de mètres, tourner à une intersection. Une fois dans la clairière du Ewok Solitaire, il ne sera plus loin de Croisement.

Pete s'était ouvert à la Force afin de savoir où poser les pieds. Il restait attentif à tout ce qui l'entourait : les forêts d'Endor étaient réputées pour leur inhospitalité nocturne. La dernière fois qu'il y était allé, Jeabro avait ramassé un Yae-Wan à la petite cuillère, blessé par un hanadak. Il valait donc mieux être prudent.

Malgré l'obscurité régnante, le sentier restait praticable. Assez rapidement, Jeabro se retrouva à la première intersection. Il vérifia sa carte puis parti sur le chemin de droite, vers la clairière du Ewok Solitaire. Ce nom était curieux : un Ewok vivait là-bas ? Ou y avait vécu ? Peut-être l'un des membres de la tribu Naa'fruu y était mort ? De ce que Pete avait vécu, il savait que les Ewoks aimaient vivre en communauté. Le fait que l'un d'entre puise être (ou avoir été) solitaire était légèrement surprenant. Mais, après tout, il était possible d'en dire de même pour les êtres humains...

À l'approche de la clairière, Pete ressentit une présence. Un poids assez important dans la Force. Non loin devant lui se trouvait un être sensible à la Force. Était-ce un autre Jedi, également convoqué par Phyl Reez ? Peut-être était-ce le maître Jedi en personne ? Mais, la clairière n'était pas le lieu de rendez-vous. Dans l'hypothèse où cette présence n'avait pas d'intentions amicales, Jeabro avança avec prudence, tous ses sens en alerte. Il était prêt à réagir à n'importe quelle menace. Il aurait pu atténuer son emprunte dans la Force, mais cela n'aurait servi à rien. La créature dans la clairière l'avait très certainement déjà repéré ; sûrement depuis un moment. C'est pourquoi le jeune homme s'avança dans l'espace à découvert, voulant se montrer amical. Cependant, il restait prêt à dégainer son sabre-laser si cela s'avérait nécessaire. Mais, et c'était probablement le cas, il était vraisemblable que Pete ait affaire à une personne amicale.

_________________________
Forme III - Soresu
Forme IX - Shien




Dernière édition par Pete Jeabro le 06/03/2016 11:49:51; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 18/02/2014 11:04:55    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yae-Wan
Niveau 1

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2013
Messages: 30
Niveau: 0
Rang: Padawan

MessagePosté le: 19/02/2014 23:21:07    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant

Yae-Wan avait à peine eu le temps de sortir de l’armurerie et de s’interroger qu’un soldat clone l’abordait déjà, porteur d’un message de son maître. Le novice en prit connaissance tout en se demandant ce que cela voulait dire… "Veuillez vous rendre au croisement des Quatre Chemins, près de la clairière du Ewok Solitaire." Où pouvait donc bien se trouver ce lieu ? Et pourquoi devait-il s’y rendre ? Tout ce qu'il savait été que son maître devait l’y retrouver, ce qui réjouissait le jeune homme. Il espérait que Pete serait avec lui, n’ayant eu aucun contact avec l’ancien pilote depuis son départ de chez les Ewoks.

Redescendant sur Terre, le corellien se rendit compte que le soldat était reparti aussi vite qu’il était arrivé. La nuit entourait le futur jedi, et seul le silence quasi-total du sanctuaire faisait écho à toutes ses pensées.
*Quel endroit magique*, pensa le jeune homme. Autour de lui, il percevait la forêt, immense et impénétrable. La nature semblait habiter chaque recoin de ces lieux, discrète et puissante à la fois. C’était comme si elle tenait à leur rappeler à chaque instant qu’ils n’était que des invités, eux les hommes ; certes bienvenus mais seulement de passage au sein de son existence éternelle. Le jeune homme comprenait pourquoi les Jedi avaient choisi de se regrouper ici, eux si proche de toute forma de vie grâce à la Force.

Tranquillement, Yae-Wan se mit en route pour se rendre au point de rendez-vous. La fatigue commençait à se faire sentir, mais il choisit de ne pas en tenir compte, ne sachant où se reposer ni à quel moment il devait se trouver au croisement. Au bout de quelques minutes, il arriva devant ce qui s’apparentait à un réféctoire, ou il s’empressa d’entrer dans l’espoir de trouver quelque chose à grignoter. Après avoir mentionné son statut de novice et le nom de son maître, il obtient sans difficultés une ration alimentaire pour soldat, les cuisines n’étant pas opérationnelles à cette heure.

Dehors, le jour commençait à se lever doucement, il devait être environ cinq heures. L’ancien ermite marcha en direction de la sortie tout en savourant du mieux qu’il pouvait la nourriture obtenue. C’est au moment de franchir les portes qu’un détail l’arrêta : c’était où, en fait, la clairière de l’Ewok Solitaire ? Le jeune homme se stoppa net, passablement embêté. Il fallait qu’il trouve quelqu’un pour lui indiquer… Jetant un regard autour de lui, il avisa un soldat clone qui gardait on ne sait quoi non loin de là. Il s’approcha doucement et lui dit :


- Bonjour monsieur, excusez-moi de vous déranger mais on m’a chargé de me rendre à la clairière de l’Ewok Solitaire. Pourriez-vous m’indiquer la direction s’il vous plaît ?

Le clone tourna lentement la tête vers lui et le jaugea rapidement du regard avant de répondre en agitant un bras :

- B’jour, partez dans cette direction, quand vous arrivez à l’immense chêne partez sur votre gauche, comptez la longueur de dix bataillons avant de bifurquer vers la droite et de continuer pendant quelques kilomètres. R’voir

Impressionné par le ton plus que neutre et blasé, Yae-Wan ne prit même pas le temps de se préoccuper de savoir ce qu’il entendait par « la longueur de dix bataillons » et fila sans demander son reste dans la direction indiquée. Il se débrouillerai bien sur le tas.

Il marcha pendant une bonne vingtaine de minutes avant d’arriver à l’arbre immense dont le soldat lui avait parlé, et ce fut avec un certain soulagement qu’il se retrouva finalement nez à nez avec lui. La première partie du trajet s’était passée sans problème. Il continua donc sa route, appréhendant légèrement la suite. Il allait devoir y aller au feeling, n’ayant aucune idée de ce que pouvait bien représenter « dix bataillons ». Fichu jargon de soldat va… Autour de lui, le jour se levait peu à peu et la nature reprenait vie. Quelques oiseaux ou autres créatures dans le genre commencèrent à piailler, ce qui rassura un peu le jeune homme. Il ne devait pas avoir de danger aux alentours. Il se résolut néanmoins à se concentrer un peu plus sur ses sensations, histoire de ne pas manquer de se faire tuer comme la dernière fois. Ca n’avait pas été une partie de plaisir, et le clone l’avait mis en garde contre les danger de la forêt, ce n’était sûrement pas pour rien.

Une petite heure s’écoula encore quand la jambe de Yae-Wan commença à le tirailler. Ne souhaitant pas forcer inutilement, ce dernier se résolu à faire une pause. Il retira son sac de ses épaules et se laissa glisser doucement au sol. Allongé sur une sorte de tapis de mousse, il se laissa bercer par le bruit de la nature autour de lui, les yeux fermés, savourant les premiers rayons du soleil sur sa peau. Sentant qu’il commençait à s’endormir, il se redressa et sortit de son sac ses balles de jonglage, histoire de s’occuper les mains comme l’esprit. Il commença à jongler joyeusement, oubliant peu à peu où il se trouvait, prenant un malin plaisir à intercaler quelques figures d’acrobatie comme il aimait faire avant pour impressionner les passants. Mais ici, personne à impressionner. Il savourait juste de replonger dans ses souvenirs, et de retrouver un peu de la saveur de son enfance sur Corellia. Sentant la nostalgie le gagner, le jeune homme rangea rapidement ses balles avant de se remettre en route d’un pas vif. Ressasser le passé ne lui servirai pas, il était heureux d’être là, en tant que novice, et la tristesse n’était qu’une émotion néfaste et inutile.



Yae-Wan tournait en rond. Il avançait depuis des heures maintenant, et la journée touchait à sa fin. Depuis un moment déjà, le jeune homme sentait qu'il était presque arrivé, sans savoir pourquoi, mais il n'arrivait pas à trouver ni clairière ni croisement. Il était bel et bien perdu, et n'espérait pas franchement que son sens de l'orientation assez médiocre le sorte de ce mauvais pas. Alors il continuait d'avancer, espérant trouver un quelconque indice pour l'aiguiller. Une demi-heure passa encore, sans résultat. Yae-Wan finit par s'arrêter un court instant, le souffle un peu court. Entre temps la nuit était tombée, et le novice décida d'étendre ses sens, histoire de ne pas se prendre un arbre en pleine poire. Puis, comme tant de fois depuis qu'il était vraiment perdu, il prit une direction au hasard et se remit en marche.

Soudainement, une présence passa aux limites de son champ de perception. Le corellien se raidit imperceptiblement, et continua d'avancer le plus silencieusement possible, tout sens aux aguets. Il sentait la présence se rapprocher, mais n'arrivait pas à définir si elle était amicale ou non. Les avertissement du soldat clone lui revinrent en mémoire, et il s'empara de son sabre laser d'une main moite. Il allait peut-être en faire usage plus tôt que prévu, finalement. Cependant, plus la présence se rapprochait, plus l'inquiétude de Yae-Wan diminuait. Il ne percevait rien de négatif émanant de l'être, ni rien d'animal. En se concentrant un peu plus, il lui sembla reconnaître la signature dans la Force d'un humain. Mais que pouvait il (ou elle) donc bien faire ici au beau milieu de la nuit, se demanda-t-il. Résolu à ne pas prendre de risques inutiles, l'ancien ermite se dissimula derrière un arbre et attendit, sentant la présence se rapprocher doucement. Il avait raccroché son sabre à sa ceinture, mais gardait la main sur le pommeau de manière un peu méfiante.

_________________________
Casier
Revenir en haut
Rylen Korr
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 3 795
Niveau: 5
Rang: Maître du Conseil Jedi
Autre: Grand Maître Jedi

MessagePosté le: 23/02/2014 11:22:20    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant


Phyl Reez alias Arakorn
[Maitre Jedi]

Endor était de loin l'une des lunes les plus agréables de la Galaxie. Forêts verdoyantes, faune extrêmement variée et autochtones primitifs mais très sympathiques pour peu qu'on les respecte, ce monde était d'une tranquillité inégalable si l'on rajoutait le fait qu'il ne disposait pas de civilisation avancée propre à des planètes comme Coruscant ou Corellia. Mais si voyager sur Endor de jour donnait un sens à la vie en elle-même, voyager de nuit sur Endor ressemblait à tout autre chose. En réalité, c'était quelque chose qu'il valait mieux éviter de faire. Entre prédateurs féroces et flore vicieuse, les forêts de la paisible lune perdue de la Bordure Extérieure pouvaient se transformer en véritable piège grandeur nature. A la tombée de la nuit et à l'apparition de la pleine lune si caractéristique du monde des Ewoks, l'environnement devenait hostile et piégeait chaque voyageur imprudent qui oserait s'y aventurer. Si l'on était vraiment décidé à fouler le sol d'Endor de nuit, mieux valait le faire en nombre et surtout avec l'assurance d'être bien équipé et bien formé afin de faire face à toute rencontre et à toute situation. Même les Ewoks, amateurs d'expéditions héroïques et d’odyssées légendaires évitaient ce genre d'aventures risquées...

A leur arrivée sur la lune, les Jedi prirent connaissance des dangers qui parcouraient Endor de nuit. C'est ainsi qu'ils établirent un code strict pour les autorisations à quitter l'enceinte du Sanctuaire après le coucher du Soleil. Seuls les plus éminents d'entre eux disposaient de ce droit. Les autres devaient avoir l'aval du Conseil pour y être autorisés. Sauf dans le cas d'une relation Maître-Apprenti. Dans ce cas, les Maîtres Jedi avaient un droit de décision concernant leur Padawan. C'est ce qui se produisit pour les jeunes Pete Jeabro et Yae-Wan Tinak, autorisés à quitter le Sanctuaire et à rester à l'extérieur de nuit par leur Maître Phyl Reez. Celui-ci avait envoyé des messagers pour les prier de le rejoindre. Celui que les plus anciens de l'Ordre appelaient Arakorn (pour une raison qu'ils étaient les seuls à connaître, bien évidemment) avait quitté le Sanctuaire il y a plusieurs heures selon certains; plusieurs jours selon d'autres. Mais tous affirmaient une chose: on avait bel et bien vu le Maître Jedi se rendre devant le Conseil avant de disparaître à l'Est. Avait-il reçu une mission? Et si oui, quelle était la nature de cette mission? L'on racontait depuis la veille que des incidents avaient eu lieu au sein du Sanctuaire Jedi. Y avait-il un rapport avec ça? Certaines rumeurs disaient que des assassins avaient réussi à s'infiltrer près de l'infirmerie Nord. D'autres racontaient que le Maître Olórin Vendar avait repoussé ces étrangers de sa seule maîtrise de la Force, illuminant la nuit d'Endor d'une lumière blanche si caractéristique de sa vigueur et de sa puissance ! Mais que fallait-il croire parmi toutes ces prétendues vérités? ...

Oui, Arakorn avait bel et bien reçu une mission du Conseil. Oui, cette mission avait bel et bien un rapport avec les incidents qui s'étaient déroulés la veille au soir. Et oui, le Maître Vendar avait bel et bien combattu d'étranges créatures qui s'étaient infiltrés dans le Sanctuaire Jedi ! Pas en les repoussant uniquement grâce à la Force, mais il avait combattu ces assassins étrangers, c'était un fait... Quelque chose était en train de se passer sur Endor, le Conseil n'était pas dupe à ce point. Plus tôt dans la journée, quelques heures avant les tensions à l'infirmerie nord, un Ewok s'était fait agressé aux abords du village voisin. Une agression en plein jour. C'était quelque chose qu'il fallait souligner. Ce n'était pas arrivé depuis des décennies d'après les plus anciens primitifs de la tribu des Naa'fruu...

Que se passait-il pour que les Membres du Conseil paraissent si inquiets? Est-ce qu'une grande menace était en train d'apparaître à l'horizon? Si c'était le cas, quelle était cette menace?

C'était pour enquêter sur ces évènements inhabituels que Phyl Reez avait quitté le Sanctuaire. En solitaire, le Maître Jedi avait reçu l'ordre (et l'autorisation) d'aller au delà des zones cartographiées d'Endor afin de s'assurer qu'aucun danger ne planait sur les Jedi et leurs alliés de la tribu Naa'fruu. En effet, installés depuis peu sur Endor, les Jedi ne connaissaient pratiquement rien de la lune sur laquelle ils vivaient, exceptées toutes les informations qu'ils avaient obtenu des primitifs Ewoks. Mais ces derniers étant très attachés à leurs terres natales, les boules de poils à avoir dépassé les frontières de l'inconnu de leur lune se comptaient sur les doigts d'une main. Si l'on devait évoquer un chiffre, l'on pouvait dire qu'ils avaient à peine découverts 0,005% d'Endor ! Ces quelques numéro montraient à quel point les Jedi ne disposaient pas de l'assurance d'être en sécurité, ici. Bien qu'éloignés du Noyau et des problèmes de la Galaxie, la plus grande menace restait Endor. Une menace qu'ils ne connaissaient guère... mais qui existait bel et bien...

A dos de cheval, Phyl Reez s'était momentanément arrêté à la clairière du Ewok Solitaire. Un Ewok qui était bel et bien vivant. Peu étaient les personnes qui s'étaient approchées de cette clairière pour le savoir. Si bien qu'elle était devenue une légende. Elle ne l'était plus pour Arakorn qui était venu à la rencontre de cet Ewok que l'on disait fou (car n'appréciant pas la vie en communauté). Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce bref échange avec le primitif reclus avait servi à quelque chose...

La nuit était tombée. Reprenant le pas de course en direction du croisement des Quatre Chemins (soit la frontière entre le connu et l'inconnu) Arakorn commença à sentir la présence de ses deux apprentis. Ils avaient répondu à son appel et semblaient être tout près. Mais quelque chose d'autre semblait inquiéter le Maître Jedi. Réduisant très lentement sa course, ce dernier leva les yeux au ciel afin de se rassurer grâce à la lumière qu'émettait la pleine lune. Mais celle-ci était inhabituelle. Sombre. Inquiétante. Voilée. Quelque chose était en train de se passer. Quelque chose de très menaçant.

Reez obligea sa monture à doubler de rythme. Il sentait ses deux apprentis en danger. Si quelque chose leur arrivait, la faute lui reviendrait, lui qui leur a demandé de se rendre à plusieurs kilomètres du Sanctuaire Jedi seuls et en pleine nuit !

Le croisement apparut dans son champ de vision. Une fois qu'il y fut, il regarda de chaque côté afin de voir si ses deux Padawans étaient bel et bien présents. Il les sentait mais sa vue ne confirmait rien. Si ce n'est un léger brouillard qui commençait à prendre forme. Celui-ci se développa dangereusement, brouillant la vue de quiconque dans le secteur. Arakorn dut ralentir le rythme de son cheval afin de ne pas foncer tête baissée dans l'inconnu. Cette atmosphère ne rassurait en rien le Maître Jedi. La menace qu'il avait ressentit un peu plus tôt se confirmait. Quelque chose se passait actuellement. Quelque chose de très dangereux.

Un cri terrifiant retentit alors soudainement. C'était le cri d'un sanglier-loup!

Phyl Reez se tourna aussi vite qu'il le put dans la direction d'où venait le cri. Sans attendre, il pria à sa monture d'accélérer vers la source du bruit. C'est alors qu'il aperçut au loin le prédateur (de plus de deux mètres de haut) aux prises avec deux jeunes humains. Il s'agissait de Yae-Wan et de Pete. Sabres lasers en mains. En train de se défendre face aux assauts de la dangereuse créature...
Hrp: Je vous laisse combattre ce sanglier-loup (aussi appelé Borra) en un post chacun. Arakorn se chargera de l'achever dans mon prochain post.
C'est un prédateur plutôt coriace, un peu plus grand qu'un humain de taille moyenne mais très dangereux pour n'importe quel individu (même Jedi).
Un petit échauffement en soit :D

_________________________
- 1/ Soresu - III - Parades (Défense) =) Rylen en fait sa principale technique de combat -
- 2/ Shien - IX - Coup vif à l'adversaire (abandonnée au fil des années au profit de l'Ataru) -
- 3/ Sokan - VIII - Frappes rapides et brèves -

-Histoire du Maître Jedi-
-Possessions du Maître Jedi-
- Second perso: Rick O'lonell -
Revenir en haut
Pete Jeabro
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 142
Niveau: 2
Rang: Chevalier Jedi

MessagePosté le: 23/02/2014 14:54:43    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant

Pete entra prudemment dans la clairière, les sens aux aguets. Il se concentra sur son environnement, afin de déceler où se cachait la présence sensible à la Force. Car, visiblement, personne ne se tenait face à lui. Mais, alors qu'il allait atteindre le centre de l'espace dégagé, il aperçut Yae-Wan sortir des fourrés. L'ancien pilote fut à la fois soulagé et ravi de revoir son compagnon de formation. Il le gratifia d'un grand sourire en soupirant, toute menace potentielle et crainte abusive écartées.

Il s'inclina respectueusement devant son confrère et lança une remarque espiègle sur la présence du nouveau sabre pendant à la ceinture de Tinak. Pete fut curieux d'évaluer la lame (et de prendre connaissance de sa couleur) ainsi que de tester la maniabilité de l'arme, mais il se reprit bien vite intérieurement. L'arme d'un Jedi était plus ou moins sacrée et Jeabro n'avait aucune raison d'examiner celle de Yae-Wan. Ce sabre n'était pas le sien. Ce sabre nourrissait une relation unique avec son propriétaire, qui en était même le forgeron. Le jeune homme secoua la tête comme pour en chasser les idées qui avaient traversées son esprit. L'heure avancée devait y être pour quelque chose. Il avait en fait besoin d'une petite pause. Quand avait-il mangé pour la dernière fois ? Il aborda ce sujet avec son homologue :

- Je pense que nous ne sommes plus loin du Croisement des Quatre Chemins. Mais avant tout, j'ai besoin d'une pause. Je vais voir si nous ne pouvons pas trouver à manger dans les environs.

Pete s'absenta donc un instant afin d'étudier les racines et autres baies qu'il jugerait comestibles. Il fit appel à la Force pour étudier les alentours, vérifier la sûreté des lieux et voir s'il ne pouvait pas repérer la flore susceptible de nourrir les deux novices. Mais, malheureusement, il n'était pas un fin botaniste et n'avait jamais eu l'occasion d'étudier la végétation de la lune forestière. Il allait retourner bredouille auprès de Yae-Wan lorsque son instinct l'alerta d'un danger imminent. Il eut tout juste le temps de se retourner avant de voir les yeux d'une immense créature le fixer. L'instant d'après, Pete s'était jeté au sol, évitant de peu les crocs de l'effroyable monstre qui l'attaquait. Quelle sotte idée que de se séparer de Tinak alors qu'ils étaient seuls dans la forêt d'Endor, en pleine nuit !

Le jeune homme roula sur lui-même, se redressa et courut à toute allure jusqu'à la clairière où le novice l'attendait. Certes, les arbres ralentissaient la progression de l'animal, mais Jeabro se voyait très mal se débarrasser d'un tel problème tout seul. Il déboula donc dans la zone déboisée et cria à Yae-Wan :

- On a de la visite !

Il se retourna vers l'endroit d'où il venait et, aux côté de l'ancien ermite, put distinguer l'énorme masse se distinguer du contours des arbres. L'immense créature ressemblait au croisement entre un loup géant et un sanglier géant. Pete n'était vraiment pas rassuré. Le sanglier-loup regarda un court instant les deux Jedi, avant d'émettre un long cri strident, ce qui n'arrangea pas l'état d'esprit du jeune homme. Était-ce pour intimider ses adversaires (auquel cas c'était probablement réussi) ou pour signaler à ses compagnons la présence de leur futur repas ?

Jeabro déglutit péniblement, fit deux pas en arrière et activa son sabre. D'un mouvement souple, il le plaça devant lui, en position de garde. Il n'avait pas encore eu beaucoup d'occasions pour le manier, et n'avait jamais affronté un tel adversaire. Mais, d'un autre côté, la présence de Yae-Wan le rassurait quelque peu. Il n'allait pas se battre seul. Son compagnon avait lui aussi dégainé son arme et Pete put en observer la couleur bleue de la lame. Il ne s'attarda pas sur ce détail et reporta son attention sur le sanglier-loup... qui chargea sur eux !

Encore une fois, l'ancien pilote dut plonger sur le côté pour éviter l'assaut. Tinak et lui, qui s'étaient tenus côte-à-côte étaient désormais séparés par la créature. En plus d'être robuste, la bête était agile. L'achever n'allait pas être une mince affaire. Yae-Wan et lui devaient mettre au point une stratégie, et rapidement. Pete doutait de leur capacité à mettre hors d'état de nuire cette créature sans aucune communication entre eux. Ils devaient faire la même chose que dans le village Ewok. Prendre le temps de réfléchir ensemble pour mettre au point un plan, puis se répartir les rôles efficacement en fonction de leurs propres compétences. Mais pas facile à faire quand la créature en face était décidée à vous déchiqueter !

Jeabro tenta de sauter sur le dos de l'animal, puisant dans son lien avec la Force. Il devait rester serein, mettre sa peur de côté, si jamais il voulait réussir à vaincre le sanglier-loup. Mais visiblement, il avait échoué quelque part dans sa gestion des émotions, étant donné que son assaut se solda par un échec. Il ne parvint pas à sauter assez haut et fut projeté dans les airs par un mouvement brusque de l'animal. Heureusement, sa chute fut plus impressionnante que violente, et Pete put l'amortir sans trop de difficultés. Mais, par cette initiative précipitée et mal anticipée, Jeabro laissa son compagnon seul face à leur adversaire. Même si cela ne durait que quelques instants, cela pourrait leur être fatal.

Le jeune novice revint rapidement à la charge, tentant d'effectuer une diversion auprès du sanglier-loup. Cela permettrait à Tinak de souffler un peu. Pete tendit la main et utilisa de la Force vers la tête de la créature, pour attirer son attention. Il savait très bien que cela ne lui ferait pas grand chose, mais la dérangerait assez pour qu'elle cesse de se préoccuper de Yae-Wan un certain temps. Pete cria à l'intention de celui-ci :

- Moi, je fais diversion ! Toi, tente de grimper sur son dos ! Tu pourras très certainement trouver un moyen de l'abattre, ainsi !

Puis le jeune homme fixa l'animal droit dans les yeux, d'un air de défi. En même temps, il faisait tournoyer son sabre dans sa main droite, prêt à le rabattre devant lui si jamais le sanglier-loup décidait de charger. Jeabro savait que la dernière chose à faire était de regarder un animal dangereux dans les yeux. Dans ces cas-là, la créature prenait cela comme un affront et avait l'impression que l'humain tentait de la dominer. Force était de constater que là, c'était bel et bien le cas. Mais Pete jouait la carte de la provocation pour faire oublier l'existence de Yae-Wan et ainsi permettre de vaincre le prédateur.

Il se concentra donc, ne quittant pas des yeux les pupilles de son adversaire. Tout semblait s'être arrêté autour d'eux. L'ancien pilote ne fit même pas attention au brouillard qui commençait à envahir la clairière. Il n'était concentré que sur le sanglier-loup, analysant le moindre de ses mouvements, comme le rythme lent de sa séparation. Il voulait anticiper son comportement, savoir quand est-ce que l'animal allait se jeter sur lui. Le jeune homme était ouvert à la Force, à son écoute. Comme ça, même concentré sur l'unique regard face à lui, il tentait de capter les autres signaux que pouvaient lui communiquer la forêt : les piétinements de la créature, les frémissements de sa truffe respirant l'air de la Lune... Attentif à toutes ses informations, Pete saurait alors quand et comment réagir.

Mais, contrairement à toute attente, le sanglier-loup n'agit pas comme Jeabro l'avait prévu, et ce n'est pas contre lui qu'il amorça sa charge.  

_________________________
Forme III - Soresu
Forme IX - Shien


Revenir en haut
Yae-Wan
Niveau 1

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2013
Messages: 30
Niveau: 0
Rang: Padawan

MessagePosté le: 02/03/2014 14:01:04    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant

Yae-Wan avait finit par trouver Pete Jeabro, perdu au milieu de la nuit dans la forêt d’Endor. Pete s’était éloigné un instant afin de chercher des racines comestible, et il était rapidement revenu, malheureusement pas seul. Derrière lui se profilait une immense bête, mi-sanglier mi-loup. Le jeune homme lui hurla un truc, qu’il ne compris qu’a moitié, mais peu importait. Les deux jeunes ne retrouvèrent côte à côte, sabre en main, et Tinak essaya tant bien que mal de se mettre en garde. Face à lui, ce qu’il identifia comme un sanglier-loup s’apprêtait à charger. Yae-Wan n’eut que le temps de se jeter sur le côté pour éviter la bête, et roula prestement sur lui-même afin de se remettre debout. Il regarda autour de lui. Le sanglier-loup se trouvait maintenant entre les deux novices, ce qui était loin d’être à leur avantage. L’ancien ermite raffermit sa prise sur la poignée de son sabre, les mains moites. Il ne s’attendait pas à avoir à l’utiliser de si tôt…

Un vif mouvement du sanglier-loup le ramena à l’instant présent, et le jeune homme aperçu Jeabro qui tentait de sauter sur le dos de l’animal grâce à la Force. Ce fut un échec, et la bête en profita pour lancer un puissant coup de patte en direction de Yae-Wan. Ce dernier leva son sabre et para le coup, sentant ses genoux fléchir sous la pression. L’animal recula brusquement, légèrement brûlé. Un éclair de colère traversa son regard, et il grogna longuement. Yae-Wan commençait à s’inquiéter sérieusement. Il ne voyait pas du tout comment ils pourraient se débarrasser d’une telle masse de muscle et de nerf, et pour couronner le tout, sa jambe commençait à le faire souffrir. Alors que ses réflexions déconcentraient l’ancien ermite, le sanglier-loup en profita pour charger une seconde fois. Le jeune homme ne dût sa survie qu’à ses bons réflexes, et il se jeta vivement sur le côté en un saut de main plus ou moins maîtrisé, du fait de son sabre allumé entre ses doigts. Il se réceptionna souplement en posant un genou à terre, et expira longuement. Deux mots se vrillèrent au plus profond de son esprit, comme prononcées par une présence étrangère et apaisante : *calme toi, le Force est avec toi*.

Le jeune homme aperçut son compagnon, qui s’était relevé et remis en garde. Il s’immobilisa, tous sens aux aguets, et entreprit de s’ouvrir à la Force. Il y arriva sans trop de problèmes, et dès qu’il la sentit l’envahir doucement, il y déversa sa peur et son angoisse. Progressivement, ses muscles se relâchèrent et son corps se détendit. Yae-Wan se sentait tout d’un coup très lucide, et étrangement calme. Concentré au maximum, son esprit tournait à toute vitesse, testant une à une toutes les solutions qui s’ouvraient à eux. Un plan, ils leurs fallaient un plan ! Ils devaient fonctionner ensemble pour s’en sortir, et allier les compétences particulières de chacun afin d’arriver au meilleur. Convaincus qu’ils ne s’en sortiraient pas seuls, le corellien chercha son compagnon du regard. Pete avait un plan, ils pouvait le voir dans ses yeux. Ce dernier ne perdit pas un instant pour le lui expliquer, à grands renforts de cris.

Cela faisait environ une minute que le sanglier-loup n’avait pas bougé, depuis sa dernière charge, et il semblait sonder ses adversaires. Le plan de l’ancien pilote était risqué, mais Tinak n’en voyait pas de mieux. Le novice ressentait la pression sur ses épaules, la survit de Pete dépendait principalement de sa réussite ; en effet, éviter un sanglier-loup en colère était loin d’être une tâche aisée. Il se concentra donc, faisant tourner son sabre d’un côté et de l’autre de son corps de manière désinvolte. Au fond de lui, il cherchait son lien avec la Force, afin de se fondre au mieux avec elle. Il abaissa lentement son centre de gravité, fléchissant les jambes, tous les muscles bandés et prêt à bondir. Devant lui, de l’autre côté de la bête, Pete cherchait à l’énerver, et apparemment y arrivait extrêmement bien. Et pourtant, une espèce de mauvais pressentiment dérangeait le corellien. Un je-ne-sais-quoi dans l’attitude de l’animal lui paraissait étrange. La Force qui l’entourait lui paraissait trouble, comme si quelque chose d’anormal allait se passer.

Et soudainement, contre toute attente, le sanglier-loup pivota sur ses sabots et parti à pleine balle en direction de Yae-Wan. Sous l’effet de la surprise, ce dernier resta figé sur place un quart de seconde de trop. Il sauta sur la droite pour esquiver l’attaque, mais le temps qu’il avait mit à réagir manqua de lui coûter la vie. Les dents de l’animal lui zébrèrent le dos, laissant trois grands sillons qui se colorèrent instantanément de rouge. Sous l’effet du choc et de la douleur, le jeune homme s’étala face contre terre. Présentant grâce à la Force ce qui allait suivre, il se retourna sur le dos malgré la douleur et leva son sabre, la gueulle de la créature se rapprochant dangereusement. Heureusement, pendant ce temps, Jeabro avait réussit à s’approcher du flan du monstre et lui asséna un puissant coup de sabre dans les côtes. Blessé, ce dernier recula rapidement, plus énervé que jamais. Il lécha violemment sa blessure et tourna vers les deux jeunes gens un regard incendiaire, remplit de la promesse d’une mort prochaine.


Cependant, cette diversion avait donné à Yae-Wan le temps nécéssaire pour se remettre sur pieds et avait permis aux deux jeunes gens de se retrouver de nouveau côtes à côtes. La blessure du novice n’était pas trop profonde, et il arrivait à peu près à supporter la douleur. Par contre, il sentait sa jambe le tirailler de plus en plus et être prises de tremblements, signe que son muscle fatiguait. *merd** pensa-t-il, *Va vraiment falloir que je règle ce problème, il va finir par mettre ma formation en péril. Si je ne peux même pas mener à bien un combat…*. Et une grimace lui déforma le visage sous l’effet combiné de cette pensée et de la douleur. Se reprenant, le jeune homme se tourna vers son compagnon et demanda :

- On fait quoi, maintenant, une idée ?

Mais ce dernier ne répondit pas, se contentant de secouer sombrement la tête. La situation était vraiment mal engagée pour eux. En face, le sanglier-loup semblait en meilleur état, la blessure infligée par Jeabro quasiment oubliée. Et il se préparait à attaquer. Mais une esquisse de plan avait prit forme dans la tête de l’ancien ermite, et n’ayant pas le temps de peaufiner ça plus en détails, il l’expliqua rapidement à l’ancien pilote :

- Ecoute, voila ce que je te propose. Apparemment il attaque toujours de la même manière, en chargeant en ligne droite. On va profiter du fait qu’on sait tourner. On le laisse venir au maximum, puis on part en courant chacun d’un côté afin de l’esquiver. Avec un peu de chance, ça le perturbera et on aura le temps de le frapper simultanément sur les flancs avant qu’il ne réattaque. Je ne pourrais pas, perso, mais si t’arrives à sauter pour te rapprocher de sa nuque avant de frapper, c'est encore mieux. C'est maigre comme idée, je m'excuse, mais on va pas avoir le temps de faire mieux.

Pete n’eut que le temps de hocher la tête en signe d’approbation que le sanglier-loup démarrait sa course. Sereinement, les deux novices le regardèrent venir. Comme prévu, Yae-Wan attendit aussi tard que possible puis il s’élança en courant, laissant échapper un cri de douleur. Il serra les dents, espérant n’avoir pas attiré l’attention de l’animal et se préoccupa de voir comment il allait pouvoir l’attaquer. Mais il avait mal calculé sa trajectoire et s’était trop éloigné, le flanc de la bête n’était plus à portée de lame.

Alors, tentant le tout pour le tout et poussé par une force étrange et sûrement un peu stupide, Yae-Wan pivota sur ses talons et fonça droit sur la bête, lame en avant, des flashs de douleur devant les yeux. Il crut entrevoir Pete asséner un puissant coup au niveau de l’omoplate de la bête avant de se réceptionner sans trop de mal non loin de là, mais il n’en était pas sur. Il n’était sur que de sa lame pénétrant le flanc gauche du sanglier-loup, et de la bête se cabrant de douleur. L’ancien ermite fut projeté avec force en arrière et il s’écrasa sur le dos un peu plus loin, sonné. En face de lui se tenait l’animal, toujours debout bien que assez mal en point. Cependant, il semblait lui rester assez de forces pour les achever sans sourciller.

Alors qu’il essayait de se remettre debout et d’apercevoir Pete, Yae-Wan perçut une présence familière dans la Force. Il n’arriva cependant ni à l’identifier, ni à se relever d’ailleurs, tout les muscles de son corps endoloris sans compter son dos en sale état.
Il ne put donc qu’observer en spectateur la scène qui suivit, incapable de bouger à cause de l’effet conjugué de la fatigue, de la douleur et de la surprise.

_________________________
Casier
Revenir en haut
Rylen Korr
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 3 795
Niveau: 5
Rang: Maître du Conseil Jedi
Autre: Grand Maître Jedi

MessagePosté le: 08/03/2014 04:22:50    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant

Il ne devait plus perdre une seule minute de plus: ses deux apprentis étaient en danger. Arakorn posa le pied à terre et doubla son rythme de marche en direction des cris de la bête qui s'accentuaient au fil des secondes. Attrapant son sabre laser, le Maître Jedi était paré au combat. Il fut cependant surpris sur sa gauche par un ennemi inconnu qu'il n'avait pas vu venir. Fonçant tête baissée, l'arme vers l'avant prête à faire mouche, cet ennemi inconnu fut à deux doigts de réussir son coup mais Arakorn eut tout juste le temps d'esquiver: sa roulade lui permit d'éviter de justesse la lame aiguisée de son adversaire sorti tout droit de l'ombre ! Alors qu'il se relevait tout juste afin de faire face à celui qui l'avait prit par surprise, Arakorn eut la surprise d'apercevoir... un Assassin Sanyassan ! Et encore plus surprenant: il s'agissait du même que celui qui s'était infiltré au sein du Sanctuaire Jedi il y a quelques heures en arrière ! Le même qu'Arakorn était allé interroger avec le Maître Vendar dans les cellules des alliés Naa'fruu!

Le sabre laser allumé, Arakorn n'attendit pas plus longtemps avant de donner une première charge vers son adversaire. Ce dernier, armé d'une sorte de vibrolame modifiée, para l'attaque et reprit son avantage en obligeant le Maître Jedi à reculer. Arakorn était obligé de rester sur la défensive afin de ne pas se faire piéger. Désorienté par l'arrivée imprévue du Sanyassan, il avait du mal à prendre l'avantage. Et pourtant, il devait se débarrasser au plus vite de l'assassin afin de porter secours à ses deux apprentis. Ils étaient toujours vivants, il le sentait à travers la Force. Mais pour combien de temps encore? Décidé à en finir le plus vite possible avec son ennemi, Arakorn opta pour une tactique beaucoup plus offensive et prit le risque de baisser sa garde en levant le sabre laser vers le haut afin de le rabattre sur le Sanyassan. Son coup était puissant. Son attaque, précise. Rapidement surpassé par la technique et la force de son vis-à-vis, l'assassin dut reculer et laisser l'avantage au Jedi. Celui-ci n'eut aucune pitié et, décidé à mettre fin à la fin de l'assassin le plus rapidement possible, il trancha la tête de son adversaire. Il n'attendit pas une seconde de plus afin de vérifier si celui-ci était toujours en vie ou non: Yae-Wan et Pete étaient avaient besoin de son aide.

Esquivant les quelques arbres qui se trouvaient sur son chemin, Arakorn parvint à la clairière qu'il fut surpris de revoir d'aussitôt après l'avoir quitté il y a peu de temps en arrière. Pete et Yae-Wan Tinak étaient en face, à une quinzaine de mètres de sa position. Si sa vision n'était pas assez développée pour voir à cette distance si les deux jeunes Novices étaient blessés ou non, la Force ne mentait jamais et pouvait aisément lui transmettre ces informations. L'un des deux semblait être sérieusement touché. Une aubaine pour une bête de l'envergure de ce loup-sanglier. Et à priori, ce dernier avait déjà remarqué l'état de santé de sa proie, vu la façon dont il bavait les yeux rivés sur Yae-Wan !

Traversant la clairière aussi vite qu'il le put, Arakorn effectua un saut périlleux mais opportun sur la bête afin de la surprendre et de la déstabiliser encore d'avantage. Bien trop occupée à chasser les deux jeunes humains, elle fut surprise par l'attaque du plus vieux d'entre eux qu'elle n'avait pas remarqué! Le sabre laser mauve du Maître Jedi vint se planter dans le crane du loup-sanglier qui poussa un dernier rugissement avant de s'écrouler, inerte. Arakorn retomba sur le sol et, sans même prendre le temps de respirer, il s'approcha de ses deux Padawans, visiblement inquiet bien qu'ils venaient de se débarrasser de la bête sauvage.


-Pete ! dit-il en s'approchant du jeune Novice avant de l'examiner afin de voir s'il n'avait aucune blessure, Yae-Wan ! continua t-il en allant près du principal concerné et en examinant ses blessures au dos, vous êtes blessés? reprit-il de plus belle, visiblement très soucieux de l'état de santé de ses protégés, je m'excuse de vous avoir demandé de venir jusqu'ici en pleine nuit. J'ai tellement foi en vous et en votre potentiel que j'en oublie votre statut de Novice! Mais ne perdons pas notre temps, nous ne sommes pas en sécurité dans les parages... Venez, j'ai amené des destriers pour nous faciliter notre mission, conclut-il en pointant du doigt une étable à cinquante mètres de leur position, au fond de la clairière.

Alors que les deux jeunes Chevaliers Jedi se dirigeaient vers les montures, Arakorn retourna auprès de la sienne, à l'entrée du bois. Et alors qu'il allait monter sur son canasson, il aperçut le corps sans vie de l'assassin auquel il avait eu à faire un peu plus tôt, juste avant de tuer le loup-sanglier. Son intuition lui disait de s'intéresser à ce cadavre. Retardant son départ, le Maître Jedi s'agenouilla près du mort. Il fouilla les poches du Sanyassan, dans lesquelles ils trouva deux morceaux de parchemin. Deux morceaux de parchemin assez troublants. Voir très inquiétants...

De nouveau dans la clairière, le Maître Jedi retourna auprès du loup-sanglier auquel il avait mis fin à la vie. Il descendit une nouvelle fois de son cheval avant d'attraper son sabre-laser et de s'en servir pour trancher une partie comestible de la bête qu'il attacha solidement à l'arrière-train de la monture. Une fois qu'il fut de nouveau installé sur son animal, il rejoignit sans plus attendre ses deux Padawans qui étaient déjà installés sur le leur. Arakorn ordonna aux deux plus jeunes de le suivre, et c'est ainsi qu'ils se mirent en route d'une destination que seul Arakorn connaissait.

La nuit régnait toujours en maître sur la lune d'Endor. Néanmoins, l'environnement semblait bien moins hostile qu'auparavant. Cela ne suffisait cependant pas à rassurer Arakorn qui, les yeux rivés depuis plusieurs minutes maintenant sur les deux bouts de parchemin trouvés sur le Sanyassan, semblait perturbé. Difficile de savoir pourquoi. Yae-Wan et Pete devaient certainement se poser beaucoup de questions sur l'intérêt et la raison de leur présence ici, à plusieurs kilomètres du Sanctuaire Jedi et ce, en pleine nuit! Tandis que le reste de leurs camarades Novices étaient en train de dormir paisiblement sur des couchettes confortables à l'abri du danger, eux faisaient des heures supplémentaires et bravaient le danger au milieu des forêts dangereuses d'Endor! Heureusement pour eux, Arakorn n'oubliait pas qu'il était en compagnie de deux jeunes Novices et c'est la raison pour laquelle il leur proposa de s'arrêter un petit moment. Ils approchaient d'une caverne dans laquelle ils pourraient s'arrêter sans craindre de se faire attaquer par une quelconque bête féroce.

Cette caverne était le lieu idéal pour se reposer. Relativement étroite mais suffisamment enfouie dans le sol et la roche afin de se protéger des dangers extérieurs, elle allait permettre aux trois voyageurs de reprendre des forces avant de reprendre la route. Mais elle allait aussi permettre à Arakorn de se pencher d'avantage sur la signification des deux parchemins qu'il avait trouvé sur l'assassin...


-Qui s'occupe de faire cuire la viande de sanglier?

Le feu avait été parfaitement préparé par le Maître Jedi. Il ne manquait plus que de la bonne viande cuite afin de satisfaire les trois hommes et de leur remonter le moral !

-Comment va ta blessure, Yae? Tu n'es pas épargné depuis ton arrivée sur Endor, balança Arakorn, souriant, en regardant longuement le jeune Novice, Pete, tu te rappelles de la Guérison de Force que nous avions réussi sur Yae-Wan la dernière fois? Fais-le une nouvelle fois. Tout seul.

Si les deux jeunes Novices étaient destinés à vivre des aventures épiques en ayant accepté de suivre Arakorn, ils n'en devaient pas moins poursuivre leur formation et parfaire leur maîtrise de la Force et leur savoir Jedi. C'était même primordial sur tout autre chose. Et le temps que Pete réussisse son exercice, le Maître Phyl Reez pouvait s'occuper de donner un sens à ces deux bouts de parchemin qu'il retournait sans cesse.

Sur l'un d'eux était dessiné un anneau. Tandis que sur le second étaient dessinés deux plans approximatifs. Et tout portait à croire que ces deux plans soient ceux du Sanctuaire Jedi et de la Tribu Naa'fruu.

Le regard perdu dans le vide de la caverne, Arakorn mena une intense réflexion. Il essayait de joindre et de relier toutes les informations dont il disposait afin de donner un sens à tout ça. Mais il était difficile d'y parvenir. Les éléments en sa possession étaient bien trop faibles. Et dire qu'il était censé être le mieux placé des Jedi de l'Ordre pour résoudre ces soucis! Dire qu'il était censé être l'un des Chevaliers Jedi le plus calé sur la connaissance d'Endor pour parvenir à trouver une réponse sur tout les évènements récents! S'il n'arrivait pas à élucider ces mystères, personne n'y parviendrait.

Le seul moyen d'y parvenir, c'était de s'appuyer sur ses deux apprentis. Pete et Yae-Wan étaient ici pour l'aider dans sa tâche, pour l'assister dans la mission que le Conseil lui avait donné.


-J'ai entendu dire que tu étais sur Endor depuis plusieurs mois avant de nous rejoindre, Yae-Wan. Est-ce que tu as eu vent de troubles dans la région? De changements particuliers dans l'environnement? Quelque chose qui t'aurait amené à croire que quelque chose de "bizarre" était en train de se passer sur cette lune...? demanda t-il à son apprenti qui était toujours en train de se faire soigner par Pete, Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais depuis plusieurs jours, le ciel est triste. Il en devient même noir et très sombre. C'est très inhabituel pour Endor. Les Ewoks sont les premiers à le dire...

Que Yae -ou même Pete- aient des choses à révéler à Arakorn n'y changeait rien. Le Maître Jedi avait, lui, beaucoup de choses à révéler à ses Padawans. Et il allait sans aucun doute passer à l'action très rapidement...

_________________________
- 1/ Soresu - III - Parades (Défense) =) Rylen en fait sa principale technique de combat -
- 2/ Shien - IX - Coup vif à l'adversaire (abandonnée au fil des années au profit de l'Ataru) -
- 3/ Sokan - VIII - Frappes rapides et brèves -

-Histoire du Maître Jedi-
-Possessions du Maître Jedi-
- Second perso: Rick O'lonell -
Revenir en haut
Yae-Wan
Niveau 1

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2013
Messages: 30
Niveau: 0
Rang: Padawan

MessagePosté le: 17/03/2014 15:47:10    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant

Alors qu’ils ne s’y attendaient plus, leur maître avait surgit. Yae-Wan en été resté bouche-bée, assis par terre, et il avait regardé sans vraiment réaliser Phyl Reez achever le sanglier-loup d’un coup de sabre précis dans le crâne. Il lui fallu un moment pour vraiment prendre conscience qu’ils étaient sorti d’affaire, et que tout était terminé. Il se releva délicatement en position assise en grimaçant pendant que son maître s’approchait d’eux pour prendre de leur nouvelles, visiblement très agité. Il leur désigna des destriers et les deux jeunes gens se mirent en selle immédiatement, pas mécontents de quitter la clairière au plus vite. Yae-Wan observa un instant son maître. Celui-ci semblait préoccupé, marchant d’un pas vif vers une masse sombre que les novices n’avaient pas remarqué. Phyl Reez sembla trouver quelque chose, et son regard n’en fut que plus sombre quand il revint vers ses deux apprenti. Mais pas un mot la-dessus ne franchit ses lèvres alors qu’il faisait provision de viande et se mettait en route, suivi de près par Pete et Yae-Wan.

Ce dernier sentait la fatigue le gagner, et peinait de plus en plus à rester en selle sans s’endormir. Sa blessure le lançait mais il commençait à s’y habituer, et sa jambe ne le faisait plus souffrir. Il n’avait même plus la force de se poser des questions, et trouvait grosso modo normal de se trouver blessé, au milieu de la nuit, quelque part dans la vaste forêt d’Endor alors que ses camarades dormaient paisiblement au sanctuaire. Enfin, leur maître annonça une pause pour la fin de la nuit. Ils se dirigèrent vers une grotte et mirent pieds à terre avec un soulagement non feint. Sans perdre de temps et alors que les deux jeunes gens s’affalaient par terre, Arakorn entreprit d’allumer un grand feu et de mettre la viande à cuire. Un appétissant fumet commença à se répandre dans la caverne, redonnant le sourire aux trois hommes. Phyl Reez s’approcha de Yae-Wan et lui demanda :

- Comment va ta blessure, Yae? Tu n'es pas épargné depuis ton arrivée sur Endor…

- Ca va pas trop mal… lui répondit le novice dans une légère grimace.

En effet, depuis son départ pour le sanctuaire, Yae-Wan n’avait pas eu beaucoup de chance, finissant blessé à l’issue de ses deux combats. Mais il découvrait en même temps une autre facette de sa personnalité, : téméraire dans l’urgence, parfois même un peu trop. Il lui faudrait apprendre à avoir un peu plus conscience du danger s’il ne voulait pas finir en pièce détachée avant la prochaine lune. Mais bon, sa formation était loin d’être terminée, ce qu’appuya la seconde phrase de Phyl Reez, s’adressant à Jeabro :

- Pete, tu te rappelles de la Guérison de Force que nous avions réussi sur Yae-Wan la dernière fois? Fais-le une nouvelle fois. Tout seul.

Pete hocha la tête et se mit immédiatement au travail. Il mit un peu de temps pour se concentrer, mais rapidement Yae-Wan sentit sa blessure se refermer et la douleur disparaître. Il passa délicatement une main dans son dos : seul persistait une très légère cicatrice, parfaitement refermée, à l’endroit où les griffes l’avaient atteint. C’avait beau être la seconde fois que ça lui arrivait, l’ancien ermite était toujours aussi stupéfait du résultat. Au moment où il releva la tête, il crut apercevoir son maître ranger prestement deux morceaux de parchemin dans sa poche. Yae-Wan lui lança un regard interrogateur, levant un sourcil en sa direction, mais n’osa pas lui poser de questions. Captant son regard, Arakorn prit la parole :

- J'ai entendu dire que tu étais sur Endor depuis plusieurs mois avant de nous rejoindre, Yae-Wan. Est-ce que tu as eu vent de troubles dans la région? De changements particuliers dans l'environnement? Quelque chose qui t'aurait amené à croire que quelque chose de "bizarre" était en train de se passer sur cette lune ? Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais depuis plusieurs jours, le ciel est triste. Il en devient même noir et très sombre. C'est très inhabituel pour Endor. Les Ewoks sont les premiers à le dire...

Pete releva la tête, légèrement étonné par la question, alors qu’il finissait de soigner les contusions de son compagnon. Il jeta un regard à Yae-Wan, l’encourageant à répondre. Ce dernier prit un moment pour réfléchir, analysant tout ce qu’il avait pu ressentir ces dernières semaines.

- Effectivement, je suis arrivé sur Endor il y a 6-7 mois environ, et j’ai d’abord vécu un temps en ermite dans la forêt, plus vers le nord et les montagnes.

Le jeune homme fit une pause, toujours en train de réfléchir.

- Je n’ai pas eu vent de changements particuliers… Je ne…

Et soudain, l’évidence le frappa de plein fouet. Ce fut comme si un très grand nombre de minuscules informations sans intérêt s’était soudainement reliées entre elles. Des brides de souvenirs lui revinrent. Il se revoyait à la porte de sa cabane, peu après le passage du jedi qui lui avait le premier parlé du sanctuaire, étonné de ne pas entendre les chants habituels de la forêt. Il se remémorait ces espèces de nappes de brouillard glacé qu’il avait parfois aperçut au fond de la vallée, et le sentiment étrange qui s’était emparé de lui, comme un peur sourde et instinctive face à quelque chose de fondamentalement mauvais. Il repensa à l’arbre abattu chez les Ewoks. Il n’avait pas relevé sur le moment, mais les traces aperçues sur l’arbre n’étaient pas assez profondes pour avoir pu déraciner un arbre de cet âge. Cette chute n’était peut-être pas aussi naturelle qu’ils l’avaient tout d’abord cru. Enfin, pendant son séjour en solitaire, le jeune homme avait passé de longues heures à observer la nuit et les étoiles, perdu dans ses pensées. Il en était venu à se sentir chez soi, comme dans un cocon dès que la nuit s’installait, où qu’il puisse se trouver. Mais les derniers jours, ils avait vainement essayé de retrouver cette sensation rassurante, et il n’y était pas parvenu. Pendant ses méditations lors de la fabrication de son sabre, il avait cherché à entrer en lien avec la forêt alentour, à la recherche du bien-être qu’il ressentait au contact de la nature. Mais, ç’avait été comme si la forêt s’était refermée sur elle-même, comme si elle cherchait à se protéger. Ila Force vitale qui émanait de chacun de ces arbres millénaires lui avait paru très légèrement différente, comme plus sombre et froide. Sur le moment,, il ne s’en était pas inquiété, tout à sa tâche de construction, mais maintenant qu’on lui posait la question.
Tinak sortit brutalement de ses pensées, faisant sursauter les deux hommes qui l’attendaient depuis quelque minutes. Il s’empressa de leur exprimer le contenu de ses pensées, cherchant à mettre ses sensations en mots de la façon la plus claire possible. Au fur et à mesure qu’il parlait, une légère inquiétude le prenait. Tout ça n’était définitivement pas normal, il en prenait de plus en plus conscience à chaque instant. Que se passait il donc sur Endor ? Il n’en avait pas la moindre idée, c’est pourquoi il conclut en disant :


- Voila tout ce que j’ai remarqué. Je n’avais pas fait de liens jusqu’à là, mais l’ensemble de ces petits changements ne sont vraiment pas normal… Je n’ai par contre pas la moindre idée de ce qui peut bien se passer… J’espère que ce n’est pas trop grave.

Yae-Wan soupira en jetant un regard triste autour de lui. Son instinct lui disait que ce n’était que des espoirs vains, et sue si lui, en tant que novice, avait pu percevoir tout ça, c’était que le problème était déjà bien présent. Il leva ensuite les yeux vers Arakorn, qui semblait rassembler ses pensées comme avant un discours aussi grave qu’important, et attendit.
_________________________
Casier
Revenir en haut
Assria Katt
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2014
Messages: 4
Niveau: 0

MessagePosté le: 07/04/2014 22:36:33    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant

La spirale énergétique et temporelle s'enroulait autour du vaisseau tel un tube sans fin. La vitesse lumière, elle, me fascinait depuis ma tendre enfance. Son étincelante clarté m'était toujours apaisante, et, dans les rares films que j'avais vu toute gamine, la beauté qui s'en dégageait était pour moi comme une amie, voir une confidente de toujours. Une personne à part entière que je n'avais jamais rencontré auparavant et qui s'offrait à moi. La navette 29 qui m'avait arrachée de Coruscant était d'un confort assez basique et les sièges avaient une odeur de sueur pestilentielle. Mais qu'importait à ce moment précis, la place qui m'avait été offerte dans le cockpit m'offrait un spectacle à me couper le souffle. La large baie vitrée qui servait à protéger le poste de pilotage ressemblait à l'ouverture de liberté et à cette bouffée d'air frais que ma vie recherchait depuis tant d'année. Je m'étais installé, où plutôt, avachie, les pieds nu sur le tableau de commande et les bras en croix derrière la tête. Mon regard tourné vers une large ouverture vitrée, au plafond du cockpit, laissait entrevoir les étoiles et leur beauté. La multitude de boutons alignées sur le poste de bord m'avait donné envie de faire ressortir mes talents de pilote. Mais heureusement, je n'avais plus à y toucher. Les lumières artificielles commençaient même à me filer une migraine du tonnerre. La sensation de maux de tête avait commencé à m'envahir la tête, intensément. Mes yeux s'étaient refermés, se crispant et communiquant la douleur qui se propageait en moi.

Inconsciemment, et sans m'en rendre vraiment compte, le fait d'avoir cette migraine provoquait chez moi, à la fois une attraction et une forte éffusion de Force. Il était vrai que je n'en connaissais encore rien de sa maitrise, et je n'en étais qu'aux balbutiements de ma formation. Cette manifestation de sentiments très sombres, faisait virevolter et projeter les objets autour de moi. Bien sûr, j'avais déjà vécu cette expérience quelques fois, notamment lorsque mes émotions devenaient trop intenses. N'ayant jamais vraiment su d'où provenaient ces manifestations que je croyais paranormales, je pensais alors être possédée. Peut être aurais-je très bien pu basculer du coté obscur de la Force sans même m'en apercevoir un bon nombre de fois. La maitrise de mes émotions avait été la clef de ma résistance; le rejet, l'indifférence et le racisme dont j'avais été victime avait nourri ma soif de résistance. Plus que cela, cela avait développé en moi une force mentale impénétrable et protectrice qui, aujourd'hui, me valait mon entrée à l'académie Jedi.

Une chose me tracassait néanmoins... La maitrise mentale allait être mon fer de lance, et j'avais lu, dans un manuel de formation, que la destinée des plus sensible à la force, allait aux Jedi de type consulaire. Mais il allait me falloir malgré tout apprendre le maniement du sabre laser. Ne serait-ce que pour ma propre défense. Allais-je en avoir un ? Et si une mission se présentait à moi rapidement, aurais-je les moyens de riposter sans arme ? Tant d'interrogations se chamboulaient dans mon esprit déjà emplie d'une douleur qui me faisait souffrir. A mes côtés, le pilote-clone commençait à se poser des questions, et il n'arrêtait pas de me jeter des coups d'œil rapide. Observant les réactions sur mon visage et la douleur qui en transpirait physiquement, son inquiétude se transparu dans la question qu'il me posa subitement et qui me fit sursauter.
                
                   
- Mademoiselle ? Ça va aller ? me lança-t-il inquiet. J'aimerais mieux que vous ne fassiez pas trou dans la carlingue...

- Ça va aller oui, merci... J'ai juste pas franchement l'habitude des voyages inter-galactique... Alors, j'essaye de me distraire en regardant les étoiles. Vous trouvez pas qu'on prend jamais assez le temps de les regarder ? Je marqua une pause, puis repris. J'aime les étoiles, elles représentent l'infini et l'inatteignable.

- Je fais juste mon job, Novice. Et c'est ce que la république me demande.

- Hmmmm j’esquissai un sourire en coin et répondis, toujours mes yeux fermés. On dirait un droïde séparatiste qui parle. J'aurais espéré une réponse un peu plus personnelle, la guerre est finie soldat. Même si vous sortez tous du même moule génétique, vous avez le droit d'avoir un avis personnel vous savez.                    

Hésitant quelques secondes, le soldat clone me répliqua enfin.
                   
- Et bien... C'est vrai qu'il m'arrive de les admirer aussi de temps en temps. Sans vous manquer de respect et cette foutue guerre me fait flipper... Endor est à trois parsecs. Nous y serons dans trente minutes.
                   
- Merci de votre franchise matricule 77-98, j'apprécie la franchise clôturais-je                   
 
                  
Ouvrant enfin mes yeux, reprenant mes esprits chamboulés, je retirais mes pieds du tableau de bord pour me mettre en tailleur sur le siège. D'après ce que j'avais potassé dans les manuels de formations, c'était la position idéale pour la méditation. Croisant mes jambes, prenant une position confortable, je plaçais mes deux bras mécanique sur mes genoux et commençait une profonde méditation. J'espérais, au plus profond de moi, que cette situation me débarrasserait de cette migraine insoutenable. Me plongeant dans un état conscient mais détaché, autour de mon siège, mon sac et mes Rangers noires avaient commencé à léviter, paisiblement. Il me fallait consacrer ces trente minutes à quelque chose de réellement utile.





                

*************************************************************************
                   




Une forte secousse me tira de ma méditation. Une étrange vision précédait ce sursaut, une vision d'arbres gigantesques, une étrange caverne tapie au fond des bois et une sorte d'artefact en pierre de granite. Secouant d'abord ma tête pour me sortir de ma torpeur, je m'aperçus alors rapidement que nous étions en train de survoler une épaisse forêt en pleine nuit. Perdue et un peu éberluée par cet étrange rêve, je me décidais à me relever et à me pencher pour observer de plus prêt où nous étions.
                
 
                  
- Nous approchons des coordonnées indiquées sur votre holocarte. Mais bizarrement nous avons perdu de la puissance en passant au dessus d'un grand lac. Je n'ai aucune indication, ni le pourquoi du comment de ce problème. Nous allons devoir nous poser non-loin de votre lieu de rendez-vous me dit très calmement le pilote.

- Bien, je pense que ça devrait aller. Une bonne marche et le bon air vont me faire le plus grand bien !

- Faites attention, Endor grouille de bestioles et de Sanyassan à la nuit tombée ces derniers temps. Ne vous fiez pas au calme apparent.                    

Sans vraiment prêter attention à ce que me disait le clone, mon attention se porta sur d'étranges lumières, probablement des torches, qui semblait entourer un campement. Je ne pus, néanmoins, distinguer de quelles origines se composait ce camp. Amis ? Ennemis ? Pour en être sûre, il fallait que je les rejoignent. Ils connaissaient peut être la bonne direction indiquées sur l'holocarte. De nuit, la situation allait être plus compliquée.
                
                   
- Posez-vous dans cette clairière, ca ira, je vais aller voir ce campement. Pendant ce temps, demander du secours à l'académie avec le communicateur. Ils vous enverront certainement du matériel et une petite garnison en soutien.

- Entendu. Si jamais ca tourne mal, faites attention. Les holocommunications passent mal avec tout ces arbres.

- Bien, c'est le moment, merci matricule 77-98. Ouvrez la soute à mon signal et refermez la après moi.                    

Attrapant mon sac, j'enfilais rapidement mes Rangers noires aux pieds. Attachant les boucles métalliques et les serrant généreusement, je replaçais mes cheveux violets en arrière. Envoyant le signal d'ouverture, la trappe-rampe se déroula jusqu'à moitié, ne touchant pas terre. Faisant un saut d'environ deux mètres jusqu'au au sol, la trappe se referma dans un vrombissement électrique. Le grondement des réacteurs tournait encore autour de moi, le refroidissement n'était pas encore terminé. Si j'avais eu le temps, je me serrais penché en temps normal sur ce problème de perte de puissance, mais ma mission était tout autre. Attrapant l'holotablette et m'éloignant un peu du vaisseau, le rétro-éclairage de l'appareil électronique m'indiqua la direction du camp que j'avais aperçu plutôt. Me trouvant en bord de clairière, je m'enfonçais profondément dans l'obscurité de la Lune forestière d'Endor. La végétation me semblait très dense, composée de pins massif et de grands séquoias. Il en aurait fallu plus pour me décourager, mais les dangers semblaient bien présents, et je n'avais jamais foulé le sol d'une planète boisée. Le spectacle qui s'offrait à moi me fascinait à nouveau et des yeux d'enfant s'emparaient de ma vision d'adulte.

Je du néanmoins revenir à la réalité, et les sifflements aigus des animaux nocturnes étaient là pour me le rappeler. La nuit, il fallait être aux aguets, et tout en marchant, je mis mes sens en alerte. Après tout, il fallait que je mette à l'œuvre mon hyper-sensibilité à la Force et la méditation que j'avais entrepris auparavant dans le vaisseau m'y aidait. Plus que cela, les sensations et l'anticipation dans l'obscurité allait m'aider à me guider au travers de cette forêt. Tout cela n'était pas encore parfait, et tant bien que mal, mes Rangers se prirent dans bon nombre de racines apparentes et mes cheveux dans de basses branches crochues.
                
                   
* Tu parles d'une aventure ! * pensais-je toute seule dans les bois. Écartant quelques branches de mon exo-bras droit mécanique, j'écartais un « danger » certain.                   
                   
- Il ne manquerait plus que je me casse la gueul.............!!!!!!!!!!!!!!!!                   

Je chutais lourdement le long d'un ravin, emportant des touffes de fougères arboricoles et m'écrasais dans le cours d'eau asséché d'une rivière, soulevant un nuage de poussière au passage. M'appuyant sur mes deux bras pour me soulever, j'avais cette chance de ne plus avoir à souffrir des coups où griffures cutanées sur mes avants-bras. Je repris alors ma marche, quelque peu déviée vers le campement. Recalculant rapidement la bonne direction, je suivais l'ancienne rivière quand j'entr'aperçus, à environ deux cents mètres une faible lueur lumineuse. Ne pouvant encore distinguer quelles types de personnes s'y trouvaient, je décidais de m'en approcher. Je me devais d'être prudente, ne sachant pas à qui j'allais avoir à faire.

Mes pas se faisaient feutrés, discrets, et sur l'holotablette, la distance diminuait lentement mais sûrement. Masquant la luminosité de l'écran, je me décidais à stopper ma progression, afin de jauger la situation. Et la surprise fut totale, puisque ce n'était pas le campement que j'avais vu. Il s'agissait là d'un campement avec trois personnes autour d'un feu rustique, dans une sort de caverne. Plutôt étonnant, mais je ne pouvais tomber mieux, et je cru bien reconnaître l'accoutrement Jedi. Perdue au milieu de la forêt du sanctuaire Lune, une présence amicale ne pouvait mieux tomber!

Et alors que mes pas allaient reprendre, une ombre se fit entendre au dessus de moi. Interloquée, je stoppa mon mouvement et aperçu alors un guerrier Sanyassan qui prenait la fuite, dans la direction opposée des Jedi. Il fallait que je prenne une décision rapide, car l'obscurité avait pu altérer mon jugement. S'agissait-il d'un simple rôdeur? Où d'un éclaireur envoyé par l'autre campement, situé non loin. Prenant une profonde inspiration, mes mains se levèrent et stoppèrent le saut de l'intrus entre deux arbres. Désormais en lévitation, je décida qu'il fallait le faire descendre de son perchoir. D'un coup sec, je stoppa mon emprise et le Sanyassan éclaireur s'écrasa lourdement au sol, face contre terre, après une chute d'environ sept mètres et quelques grognements hurlés!

Le soulevant en le tenant par le coup de ma main gauche, je me décida à l'interroger un peu. L'ennemi semblait groggy de la chute.
                

                   
- Qui es-tu ? Que fais-tu ici ?!!!! le questionnais-je

- Shaa Nok' tilll gnulu Ness !! und' derry kassa nor... !!!!                   

Je ne comprenais pas son langage, mais j'étais déterminée à en savoir plus sur lui. Je repris donc mes questions avec plus de poigne.
                
                   
- Tu parles le galactique ?! Je ne comprends pas le Sanyassan !

- Bien sûr que je parles le galactique, sale racaille Jedi ! me répondit-il avec un léger sifflement dans la voix.

- Tu vas me dire ce que tu fais ici !                   

Il était en train d'étouffer, je décida donc de relâcher la pression sur sa trachée ce qui eu pour effet de la ranimer un peu trop rapidement à mon goût. Le Sanyassan attrapa rapidement une lame qui pendait à sa ceinture, et je du lâcher prise avant qu'il ne me tranche les boyaux et le ventre. J'évitais de justesse la lacération, et de toute évidence, ce n'était pas un ami et il voulait en découdre.
                
                   
- Le chef sera fier de moi quand je lui aurais ramené ta jolie petite tête au bout de ma lame! Tssss mwhahahaha !!! beugla-t-il en se jetant sur moi.   

* Compte pas trop là dessus, il est rapide ! *
 

  
Il était rapide effectivement et ses coups étaient tous mortel à mes yeux. Je reculais sans pouvoir le contrer. J'étais désarmée et seule, comment aurais-je pu prendre le dessus à ce moment précis. Acculée, j'étais désormais adossée contre l'énorme tronc d'un séquoia géant. Et dans un dernier sursaut de réflexe, j'évitais de justesse un coup de lame, qui alla s'enfoncer dans le tronc, coincée. Le Sanyassan commençait à s'énerver de ne pouvoir sortir celle-ci, et je pu me reprendre.
                
                   
* La force, utilise la force bon sang ! * me rappelais-je sur le coup.                   

D'un geste rapide, mon bras droit se tendit vers une pierre de taille moyenne. La soulevant de toute la force de mon esprit, et d'un geste vers la tête de mon agresseur, le cailloux alla percuter son crâne, le sonnant légèrement sur le coup. Je reprenais l'avantage dans mon premier duel, ma première épreuve. L'attrapant à nouveau par le coup avec ma main gauche, il lâcha alors son épée. Mes deux avants bras exomécaniques n'étaient pas esthétiques, mais présentaient l'avantage d'avoir une poigne de fer, et il fallait en finir. D'un geste net et rapide, je lui fis tourner la nuque, lui brisant ainsi la colonne nerveuse d'un geste de la main droite. Il s'écroula, pour la seconde fois, lourdement au sol, cette fois, sans vie. Quelques réactions nerveuses parcoururent son corps, mais s'en était terminé. Je n'en croyais pas, et, dans un regard figé, je fixais mes mains. Je venais d'ôter la vie à un être vivant et la confusion s'emparait de mon esprit.
                
                   
* Mais qu'as-tu fais Katt ? * pensais-je sur l'instant                   

Je venais de comprendre l'importance de la vie à mes yeux. Amis ou ennemis, je n'avais pas réussi à convaincre ce Sanyassan de stopper sa folie meurtrière. D'un geste rapide, je fis léviter mon sac jusqu'à ma main, le calme était revenu. Il fallait que je rejoignes les trois inconnus Jedi ou autres. Me retournant vers la caverne, je fut stoppé subitement par une vision. Dans la lumière du feu de camp, les trois silhouettes se tenaient devant moi, à quelques mètres. Le vacarme qu'avait provoqué mon affrontement avait suffit à les alerter bien évidement.
                
                   
- Désolé pour la discrétion.... Je cherche l'enclave Jedi, vous sauriez pas m'indiquer la bonne direction par hasard ? lançais-je prudemment, me tenant sur mes gardes.                   

_________________________



Second compte de Sion Lando
Revenir en haut
Pete Jeabro
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 142
Niveau: 2
Rang: Chevalier Jedi

MessagePosté le: 28/04/2014 10:16:53    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant


La situation devenait critique. Yae-Wan était blessé, à terre. La stratégie du jeune novice était aussi téméraire qu'incertaine, mais avait échouée, laissant le jeune homme à la merci du sanglier-loup. Pete était trop éloigné des deux autres occupants pour arriver à temps et secourir son allié. Cependant, il tenta de le rejoindre au plus vite : s'il ne faisait pas quelque chose maintenant, alors il ne resterait plus grand chose de l'apprenti Tinak. Le jeune homme s'élança, sabre à la main. Il n'avait qu'une dizaine de mètres à parcourir, mais il n'était pas certain d'atteindre la bête à temps. A trois mètres de la créature, alors que celle-ci allait achever Yae-Wan, un éclair de lumière violet surgit de nulle part et s'abattit sur le sanglier-loup. Maître Reez venait de rejoindre ses apprentis et en un instant, avait vaincu la redoutable créature.

Soudain, Jeabro s'arrêta, soulagé de voir ces renforts inespérés. Le combat semblait fini et Phyl Reez ne perdit pas une seconde avant d'aller secourir Tinak. Le jeune Corrélien était blessé, mais en assez bonne état pour se relever. Quelques minutes plus tard, le trio était prêt à reprendre la route. Le maître Jedi avait pris avec lui trois destriers pour pouvoir voyager plus facilement sur la Lune. Il ouvrait la marche, suivi de Yae-Wan et Pete. Celui-ci avait encore le cœur qui battait la chamade, mais il parvint à se concentrer pour se calmer. Cette fois-ci, ça n'était pas passé loin, et sans l'intervention salvatrice de leur maître, les deux novices auraient très certainement péri. Jeabro avait l'impression de ne jamais avoir été aussi prêt de la mort, et cela le secouait quelque peu...

Après un certain moment de chevauchée, le trio finit par atteindre une caverne isolée. Phyl Reez indiqua qu'ils allaient enfin pouvoir se reposer ici. Pete, n'était pas un fin cuisinier, mais vu l'état de santé de Yae-Wan, il se chargea de la cuisine. Allumer un feu en pleine forêt ne l'assurait guère. C'était le meilleur moyen de se faire repérer par la faune peu accommodante d'Endor, selon lui. Enfin, il avait confiance en son maître. Si celui-ci estimait sans risque le fait d'allumer un feu, alors il devait voir juste. Après tout, il était le plus expérimenté du groupe. D'ailleurs, c'est cette confiance envers lui qui faisait que Pete ne lui avait toujours pas demandé quelles étaient les raisons qui les avaient poussé à quitter le sanctuaire. Vu la légère inquiétude qui émanait de Phyl Reez, le jeune homme se disait que la formation des deux novices n'était pas l'unique raison de ce voyage plus ou moins improvisé.

Alors que la viande avait été installée sur une broche au dessus du feux, Jeabro réitéra l'expérience de la guérison de Force. Il était un peu déstabilisé par la demande du maître, et ne savait pas s'il serait capable d'effectuer un tel travail seul. C'est pourquoi il mit un certain temps à se concentrer afin d'être dans l'état d'esprit nécessaire à une telle tâche. Il finit par poser ses mains sur l'épaule blessée de son compagnon d'arme et transmit la puissance guérisseuse vers le corps du blessé. Concentré sur son effort, Pete ne suivit pas réellement la conversation qui venait de débuter entre les deux autres Jedi.

Tandis qu'il finissait de soigner Yae-Wan, Jeabro ressentit quelque chose d'étrange dans la Force. La sensation était faible, mais l'interruption de la conversation de ses alliés lui fit comprendre qu'il se passait bien quelque chose non loin de là. Tous trois relevèrent la tête en même temps. Maître Reez se leva et s'avança de l'entrée de la caverne, les sens aux aguets. Tinak et Jeabro avaient compris qu'ils devaient cesser tout bruit, afin d'être plus à l'écoute des sons de la forêt. Les deux novices se relevèrent et rejoignirent leur maître. Peut-être que leur planque n'était pas si sûre.

Puis, après quelques minutes où tous trois restèrent immobiles, en alerte, les traits d'une jeune femme à la chevelure bleue se dessinèrent dans l'obscurité de la nuit, vaguement éclairée par le feu derrière les Jedi. Elle les regarda un peu gênée, avant de dire :

    - Désolée pour la discrétion.... Je cherche l'enclave Jedi, vous sauriez pas m'indiquer la bonne direction par hasard ?

Intrigué par cette rencontre aussi étrange que soudaine, Pete ne laissa pas le temps à ses compagnons de répondre :

- Bonsoir... Je me nomme Pete Jeabro, et voici Yae-Wan Tinak et notre maître Phyl Reez.

Chacun des protagonistes fit un signe de la tête à l'évocation de son nom. Jeabro poursuivit :

- Nous sommes des Jedi et je dois avouer que nous sommes assez éloigné de notre Sanctuaire, situé à plusieurs heures d'ici. Mais vous, qui êtes vous ? Et que vient-il de se passer ?

Les présentations d'usage avaient été effectuées et le jeune homme espérait que ses questions ne mettaient pas trop mal à l'aise les occupants de la caverne. Mais il était curieux de savoir qui était réellement la jeune femme face à eux et si elle pouvait constituer une quelconque menace. Il savait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences : indiquer qu'elle recherchait l'enclave Jedi ne voulait pas dire pour autant qu'elle venait en paix.

_________________________
Forme III - Soresu
Forme IX - Shien


Revenir en haut
Tev
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2013
Messages: 643
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 29/06/2014 17:28:15    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant

Lethos étant absent et ne sachant pas de combien il revient j'ai préféré le laisser au sanctuaire sachant qu'il pourra nous rejoindre plus tard


Tev avait quitté Lethos qui était lui même parti faire autre chose et rejoins Vendar à l'élévateur nord du sanctuaire. Vendar le voyant venir lui adressa un regard, puis descendit ses yeux vers le cou du féeorin, vu que l'anneau y était, détacha son regard et dit :

- Allons-y !

Les deux individus descendirent donc grâce à l'élévateur. Une fois en bas deux chevaux les attendais, tout deux déjà près, attachés à un arbre. Vendar monta sur l'un d'eux, un blanc avec une crinière parfaitement brossé, se tourna vers Tev et dit :

- He ben alors tu vient à moins que tu ne sache pas monté à cheval ?

Tev fit quelque pas pour détacher le cheval qui restait, pris les renes, monta sur le cheval avec aisance, et dit :

- Je monte depuis mes 6 ans maître. Je vous suit !

Vendar parti d'un coup au gallo pensant laisser Tev loin derrière lui mais le jeune novice avait une très bonne maîtrise de l'équitation et il parti aussi vite que le vieux jedi. Il s’enfoncèrent dans la forêt à toute allure, le sabot des cheveux tapant avec rythme le sol terreux du chemin qu'ils empruntèrent. Tev suivait sans problème le vieux jedi mais il se posait néanmoins des questions. Ou allaient-ils? Pourquoi ce puissant jedi semblait avoir une attention toute particulière pour le jeune novice? Quant est ce qu'il allait avoir une formation jedi et un sabre laser? La réponse à l'une des questions lui vint tout naturellement. Si Vendar semblait s'intéresser autant à Tev c'était vis à vis de l'anneau qu'il portait et des visions qui lui avait transmit. Avait doutait de ses compétences et de son affiliation à l'ordre jedi, même si le conseil donnait son approbation pour qu'il devienne padawan puis jedi, Tev pensait que c'était simplement parce qu'il était le porteur de ce fameux anneau. Se perdant de plus en plus dans ses pensés il faillit prendre une branche dans le visage et tomber, ce n'est qu'au derniers moment qu'il pu l'éviter mais Vendar l'aperçu du coin de l'oeil. Le vieux jedi ne dis ne et baissa la cadence passant au trot se disant que peut être que le novice allait avoir une vision transmise par l'anneau.
Mais il n'en fut rien, Tev prit cette cadence comme un coup de fatigue du vieille homme et sorti de ses pensés. Toujours intrigué par leur destination Tev n'osait pas demander et préférait suivre qu'il voyait comme le plus grand maître jedi qu'il avait rencontré.

C'est ainsi qu'en pleine nuit, ils passèrent par plusieurs chemins, montèrent une colline et traversèrent une rivière jusqu'à ce Vendar fut signe de s'arrêter. Totalement désorienté Tev regarda autour de lui pour essaye de se repérer mais en vint. Il regarda alors Vendar cherchant une réponse sur son visage. Le jedi ferma les yeux quelques secondes avant de les ré-ouvrir et de repartir. Tev suivit tout naturellement. Une dizaines de minutes et alors que le soleil se levait sur la forêt d'endor Vendar et Tev arriva à destination .


- C'est ici, dit le vieux jedi, je vais attacher les chevaux là bas à coté des autres, je te laisse aller trouver nos amis et te présenter je te rejoins.

Le féeorin acquiesça, descendit de son cheval et se dirigea tranquillement vers la caverne. Il n'eut pas besoin de marcher longuement puisqu'il tomba vit rapidement les silhouettes des personnes qu'il devait trouver. Il traversa un petit et se dirigea vers eux tout en se présentant :

- Salutation à vous, je me présente, je m'appelle Tev, je suis novice jedi et je viens du sanctuaire. Mon maître m'a dit de venir vous trouver le temps qu'il attachait nos chevaux.

Tev ne pu s'empêcher de remarquer la jeune femme à la peau rouge et au cheveux bleu. Ca faisait pourtant plusieurs semaines voir mois qu'il ne s'intéressait plus au fille, mais le faite dans voir cette femme le chamboula quelque peu. Ne sachant toujours la raison de sa venue ici il essaya dans savoir plus sur ses nouveaux compagnon.

- Alors comme ça vous êtes tous jedi ? Ca fait plaisir de voir des visages amicaux dans cette forêt. Tev leur fit un grand sourire ce qui était étrange à voir de la part d'un féeorin .


Je ne sais pas à qui c'est le tour de poster mais pour ne pas s'ennuyer et en attendant les directives de Rylen je propose pour qui le souhaite des postes de dialogues plus ou moins long selon la convenance de chacun.
Revenir en haut
Pete Jeabro
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 142
Niveau: 2
Rang: Chevalier Jedi

MessagePosté le: 01/07/2014 08:12:03    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant

La jeune femme n'avait même pas répondu aux questions de l'ancien pilote que déjà, un autre arrivant entrait dans la caverne. C'était la première fois que Pete voyait un Féeorin et, il avait honte de le reconnaître, il avait d'abord cru que la créature était un redoutable prédateur de la lune forestière d'Endor. Mais l'individu à la peau bleue prit la parole, d'une voix teintée de sagesse et d'amusement. En quelques instants, confus et légèrement honteux, Jeabro tenta de se représenter le caractère du dernier venu. Il paraissait être quelqu'un de convivial, amical et légèrement aventureux. Même s'il semblait avoir vécu des épreuves assez difficiles récemment, ce Tev paraissait être un Féeorin au caractère serein et décontracté, détaché de toute inquiétude.

Suite à la présentation du novice Jedi, Maître Phyl Reez afficha un air perplexe l'espace de quelques instants. Il semblait même consterné par la venue du Féeorin et l'examina l'espace d'une minute, comme s'il voulait vérifier quelque chose sur l'apparence de novice. Il lui répondit :

- Salutations, Tev d'Odryn. Je suis le Maître Jedi Phyl Reez. Je te présente Yae-Wan Tinak et Pete Jeabro, mes deux apprentis.

Les concernés, une nouvelle fois, saluèrent brièvement le dernier arrivant. Phyl poursuivit :

- Nous ferions bien d'attendre ton maître. En attendant, venez auprès de nous, nous avons préparé du sanglier-loup. Il y en aura assez pour tout le monde. Et nous avons besoin de reprendre des forces : un voile d'ombre plane sur Endor.

Ce fut au tour de Jeabro d'être perplexe. Maître Reez ne cessait de parler de danger, mais refusait d'éclaircir les choses. Pete sentait l'inquiétude monter en lui, mais il se força à la maîtriser. Il ne devait pas céder à la peur, et encore moins à la panique. Le jeune homme ferma les yeux et respira profondément, apaisant son corps et son esprit. Il médita un court instant afin de stabiliser ses émotions, de se calmer, et d'aborder les choses plus sereinement. Voilà, lorsque l'on était calme, on pouvait aborder les choses avec plus de lucidité. En toute logique, Pete le sentait, Phyl ne donnerait aucune explication tant que le maître de Tev ne rentrerait pas dans la grotte. Il ne servait donc à rien de l'interroger pour le moment. Et puis, la patience était l'une des vertus des Jedi. C'était là l'occasion de s'exercer à sa pratique et de s'y habituer. Pour l'ancien pilote, la patience menait à la sagesse, car elle permettait de s'attarder sur ce qui l'entourait. Or, étant donné qu'aucune explication ne leur serait fournie avant au mieux quelques minutes, et au vu des rudes épreuves que Yae-Wan et lui venaient de traverser, il valait mieux suivre les conseils de leur maître et passer à table dès maintenant. Ce serait à la fois le moyen de casser la croûte et de briser la glace.

- Oui, Yae-Wan et moi avons commencé notre formation récemment. J'ai rencontré Maître Reez sur Coruscant, où mon escouade a essayé de le tuer.

Au fond, la situation était assez ironique. Phyl avait accepté de prendre Pete comme apprenti après que celui-ci ait refusé de l'attaquer. Il avait perçu en lui son affinité avec la Force et, après l'avoir observé à son insu pendant quelques heures, avait décidé de le sauver des griffes d'un gang des bas-fonds et de le prendre sous son aile. Jeabro poursuivit :

- Lors de notre arrivée sur Endor, nous avons rencontré Yae-Wan, blessé. Nous l'avons soigné et il nous a rejoint.

Le jeune homme n'entra pas plus dans les détails. Il laissait à Yae-Wan le soin de raconter cette partie de l'histoire s'il le désirait. Mais à son tour, il s'interrogea sur les origines du Féeorin :

- Et toi, Tev. Qui es ton maître ? Qu'est-ce qui t'a poussé à devenir un Jedi ? Et surtout, qu'est-ce qui vous amène ici, ton Maître et toi ?
_________________________
Forme III - Soresu
Forme IX - Shien


Revenir en haut
Tev
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2013
Messages: 643
Niveau: 0
Rang: Novice

MessagePosté le: 06/07/2014 18:15:09    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant

Tev était resté à l'extérieur de la grotte ne sachant pas s'il pouvait rentrer, s'il était le bienvenue. Un homme plus âgé que les autres pris la parole :

- Salutations, Tev d'Odryn. Je suis le Maître Jedi Phyl Reez. Je te présente Yae-Wan Tinak et Pete Jeabro, mes deux apprentis.

Au moment de la présentation Tev eu un grand sourire, ça le réjouissait de rencontrer d'autre jedi dont un maître . Une pensé lui traversa toute fois l'esprit . * Comment sait-il que je vient d'Odryn ? L'a t-il vu dans la force ? *

- Enchanté maître. Tev accompagna sa parole du salut habituel chez les jedi.

- Nous ferions bien d'attendre ton maître. En attendant, venez auprès de nous, nous avons préparé du sanglier-loup. Il y en aura assez pour tout le monde. Et nous avons besoin de reprendre des forces : un voile d'ombre plane sur Endor.

Maitre Reez avait bien raison, un voile d'ombre plane sur Endor mais aussi directement sur eux. Si Vendar est venu avec Tev rejoindre ces hommes c'est que le danger est proche. Tev accepta l'invitation du maître jedi et entra dans la grotte ne manquant pas de se cogner légèrement le haut du crâne à cause de sa grande taille. * Aoutch * Il se frotta la tête et décida de ce baisser pour aller prendre place à coté des autres restant le plus possible vers l'entré de la caverne. Il n'était pas claustrophobe mais il ne se sentait pas à l'aise dans un endroit relativement fermé et confiné. A peine l'un des padawans de maître Reez pris la parole pour s'dresser à Tev :

- Oui, Yae-Wan et moi avons commencé notre formation récemment. J'ai rencontré Maître Reez sur Coruscant, où mon escouade a essayé de le tuer. Lors de notre arrivée sur Endor, nous avons rencontré Yae-Wan, blessé. Nous l'avons soigné et il nous a rejoint. Et toi, Tev. Qui es ton maître ? Qu'est-ce qui t'a poussé à devenir un Jedi ? Et surtout, qu'est-ce qui vous amène ici, ton Maître et toi ?

Le petit résumé de Pete laissait Tev un peu perplexe mais il n'avais pas vraiment le temps de l'analyser, la politesse voulait qu'il réponde d'abord aux questions qui lui avait été posé.

- En faite je n'ai pas de maître désigné si c'est dans ces termes qu'est posé ta question. J'ai la chance d'accompagner le vénérable maître Olorin Vendar, suivant ses instructions du mieux que je peux. En ce qui concerne mon envie de devenir jedi c'est un peu compliqué et long à expliquer mais pour faire court, je souhaite effacer les erreurs que mon grand frère à faite quant il fut jedi avant de basculer du coté obscur. J'ai envie de faire renaître l'honneur de ma famille et plus que tout faire mon possible pour combattre et éradiquer les utilisateurs du coté obscur. Ca semble un peu extrême comme vision mais je pense au fond de moi que s'il n'y a plus d'utilisateur du coté obscur, celui-ci s'évincera laissant place à une pleine lumière et ne pervertira plus les jedi et autres forceux comme se qui est arrivé à mon frère.

A la fin de ses paroles Tev avait un visage fermé, sa joie et son enthousiasme naturel avait laissé place à de l'inquiétude et de la détermination. Il tourna la tête regardant l'extérieur de la caverne, ne souhaitant pas montrer cette partie de lui à la première rencontre. Quant il tourna à nouveau la tête pour continuer à répondre aux questions qu'on lui avait posés son visage était redevenu enjoué. Il reprit alors :

- Notre venu fut légèrement évoqué par maître Reez. Maître Vendar pense qu'un grand danger menace Endor et sa population. Tev hésitait beaucoup à en dire plus malgré que ses interlocuteurs soit jedi et maître. Vendar voulait sûrement les mettre au courant lui même. Mais je préfère l'attendre , il vous en parlera mieux que moi.

Tev était bavard de nature et encore plus quand il se sentait en bonne compagnie. De ce faite il avait préféré répondre aux questions de pete et avait négligé l'invitation à manger . Son tour de paroles presque finit il se leva légèrement, faisant attention de ne pas se cogner une nouvelle fois la tête, et pris un gros morceaux du " sanglier loup " qui était devant lui. Il n'avait jamais goûté cette viande ne sachant même pas que cela pouvait exister. Mais le féeorin était curieux de tout et n'hésitait jamais à goûter à de nouveaux plat. Ne pouvait pas renifler le met qu'il avait entre les mains, il planta directement ses dents dedans, prenant un bon morceau dans la bouche et mâchât. La viande était très bien cuite, juste comme il aime. La bouche à moitié pleine il se tourna vers Pete et dit :

- Et vous que faite vous là vous en êtes en mission ?
Revenir en haut
Yae-Wan
Niveau 1

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2013
Messages: 30
Niveau: 0
Rang: Padawan

MessagePosté le: 14/07/2014 13:30:43    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant

En l’espace de quelques minutes, cette grotte que Yae-Wan croyait perdue au milieu de nulle part s’était remplie de visiteurs. Alors qu’Arakorn s’apprêtait apparemment à leur expliquer un peu plus la raison de leur présence ici et ce qu’il se passait, des bruits de combats et des voix étouffées les avaient interrompus. Les trois Jedi avaient sauté sur leurs pieds, sabre éteint en main, et Maître Reez, suivit de près par ses deux apprentis, s’était approché discrètement de l’entrée de la grotte. Dans l’obscurité, ils purent distinguer deux silhouettes, l’une apparemment maintenue en respect par la seconde. Et, avant que quiconque ne puisse esquisser un geste, un craquement sec se fit entendre, et la seconde silhouette s’effondra. Yae-Wan se crispa : pas besoin de la Force pour savoir que ce dernier ne se relèverait pas. Une jeune femme s’approcha alors d’eux, leur demandant le chemin de « l'enclave Jedi ». Pete fût le plus rapide à répondre, et se chargea des présentations en quelques mots, avant d’interroger la nouvelle arrivante. Malgré qu’ils ne percevaient pas d’animosité en elle, les trois Jedi restaient sur leurs gardes. Cette jeune personne venait d’oter la vie juste sous leur nez, tout était possible.

Mais la jeune femme n’eut pas le temps de répondre qu’un second visiteur arrivait, un Féeorin, qui se présenta calmement. Maître Reez lui rendit son salut. Il semblait légèrement perplexe, et paraissait connaître le nouvel arrivant car il savait sa planète d’origine. Ou peut-être l’avait il vu dans la Force. Yae-Wan se sentait un peu perdu. Avec la fatigue et le fait qu’il n’ai rien mangé depuis presque 24 heures, ses pensées était un peu confuses, ce pourquoi il gardait le silence. Heureusement, son maître invita tout le monde à s’asseoir autour du feu et à manger un morceau. Le jeune homme attrapa un bout du sanglier-loup qui avait failli le tuer, et mordit dedans à pleine dents avec un soupir de contentement. Rapidement, il sentit ses forces revenir et la curiosité commença à s’infiltrer dans son esprit. La jeune femme n’avait toujours pas prononcé un mot, et était restée extrêmement calme, comme si elle ne voulait pas attirer l’attention. Le dénommé Tev, quant à lui, était en train d’expliquer pourquoi il souhaitait devenir Jedi d’un voix calme et sérieuse.
* Mais quel âge a-t-il ?* se demanda Yae-Wan. Physiquement il ne paraissait pas vieux, mais ses paroles reflétaient une sagesse digne de celle d’un ancien. La question suivante tira le jeune homme de ses pensées :

- Et vous, que faites vous là, vous êtes en mission ?

L’ancien ermite choisit ce moment pour prendre la parole. D’une voix calme et neutre, il répondit :

- Tout d'abord salut à toi, Tev. Pardonne moi l’impolitesse de ne pas t’avoir salué plus tôt, la fatigue m’englue l’esprit. Pour répondre à ta question, Pete et moi devions retrouver notre maître à sa demande à quelques kilomètres d’ici. Mais nous avons été attaqué par un sanglier-loup, le même que vous savourez actuellement. On a bien failli y rester, pour ainsi dire, et Maître Reez nous a sauvé in extremis. J’était blessé et nous étions particulièrement exténués, c’est pourquoi nous nous sommes arrêtés ici pour passer la nuit. Quand à ce pourquoi nous sommes là…

Yae-Wan se tût un instant et jeta un bref coup d’œil à son maître, qui acquiesça de manière presque imperceptible.

- Eh bien je n’en sais que très peu, notre maître s’apprêtait à nous l’expliquer, mais tout ce que je sais c’est que ça a à voir avec les choses étranges qui se produisent sur Endor depuis quelques temps. Un voile d’ombre plane, quelque chose se trame. Mais tu as raison Tev, attendons Maître Vendar pour parler de tout ça.

Le jeune homme passa une main dans ses cheveux longs, l’air pensif. Toute cette histoire commençait à l’inquiéter pour de bon. Mais que diable se passait-il sur Endor ? Captant un mouvement sur sa gauche, Yae-Wan tourna la tête et aperçut la jeune femme, que tout le monde avait un peu oublié. Il lui lança un regard interrogateur et lui dit :

- Au fait, qui es-tu ? Avec tout ça, nous ne savons toujours pas pourquoi tu es là… ?

_________________________
Casier
Revenir en haut
Dark Oblivius
Ordre Sith

En ligne

Inscrit le: 08 Mar 2008
Messages: 1 206
Niveau: 5
Rang: Seigneur Sith
Autre: Ex-Chevalier Jedi / Sith Indépendant

MessagePosté le: 21/07/2014 16:58:36    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant

Une monture ? A quoi bon ? Raccrochant mon sabre à ma ceinture je me dirigeai dehors grimpant à bord de l'amnésique posé non loin du campement Jedi. Mon R2 s'éveilla à ma présence ouvrant l'appareil dans lequel je pris rapidement place. Endor était encore une énigme pour moi, mais si je m'en fiais aux rumeurs, Dathomir et ses seuls Rancor était une balade de santé comparé à la forêt d'Endor et surtout la nuit.

Allumant les moteurs tout en essayant de scanner le secteur sans une seule réponse. J'activai mon com-lik

-" Second, impossible de scanner quoi que ce soit prêt de la carrière de l'Ewok solitaire, un petit coup de main ? "-

- Pas étonnant, c'est la bête noire de la technologie ce trou, impossible de faire quoi que ce soit tout est brouillé, je ne suis même pas sur que tu y arrives avec ton chasseur sans t'écraser. Néanmoins un a appris qu'un transporteur clone avait déposé une Novice non loin de ces coordonnées, ils n'ont pas pu aller au bout perte de puissance. Tu veux qu'on envoi des renforts ?

-" D'accord je m'y rendrais, je m'en approcherais au maximum puis je vous renverrais mon chasseur, silence radio de 72h avant d'envoyer qui que ce soit. Supprime cette transmission du tableau de bord. Bonne nuit les gars. "-

Le chasseur s'envola prenant la direction des coordonnées tout en prenant soin de voler le plus haut possible. Comme prévu et même à 2 kilomètre d'altitude la puissance du vaisseau était en forte baisse.

-" Bon une descente conventionnelle est de toute façon impossible. R2 balance la puissance du vaisseau uniquement dans les réacteurs, je doute que les boucliers et les armes soit d'une grande utilité ici. Calcule une descente en chute libre et met la puissance dans les réacteur pour repartir en t'aidant de la vitesse déjà acquise vers 80 mètres du sol, ça devrait être suffisant pour descendre et toi pour repartir. Quoi qu'il arrive ne dépasse pas les 20 mètres tu risquerais de te prendre un arbre et je doute que ce soit une super idée. "-

Le vaisseau trembla légèrement à cause du manque de vitesse. Les coordonnées était à seulement 1 kilomètre. Le nerf piqua rapidement du nez prenant une vitesse considérable. Ironique cette façon dont j'avais de faire toutes mes entrées. Regardant attentivement l'altitude du vaisseau qui descendait en flèche. L'habitacle s'ouvra laissant s'engouffrer le vent qui pendant un temps me plaqua contre le siège, mais s'était sans compter la force qui créa une bulle autour de moi. Arrivant à l'altitude voulu le vaisseau ralluma ses moteurs. A ce moment précis et en prenant une grande impulsion je me sépara du vaisseau. En l'air et sans aucune assistance je réussi à atterrir dans l'immense feuillage dans un arbre. Fracassant plusieurs petites branche qui me déséquilibrèrent percutant une immense branche qui m'envoya voler contre le tronc et une autre branche qui stoppa cette fois ma chute. Un peu sonné je m'appuyai légèrement contre l'arbre afin de reprendre mes esprits.

Une fois en bas de l'arbre je m'ouvris complètement à la force afin d'y être le plus perceptible possible. Plusieurs sensitif à la force y était présent. Sans autre moyen de me repérer je pris le choix de suivre ces présence à travers la danse forêt plongée dans l'obscurité.

Le trajet ne fut pas long, quoi qu'un peu difficile, mais rien de vraiment alarmant. Mon regard ce posa vers cette grotte illuminée par un feu sans doute. Bien que présent dans la force, leur impact était encore assez faible, sans doute des Novices qui ne pourrait de toute évidence pas me sentir ayant pris le soin de me dissimuler de la force à mon approche.

Toujours dans la plus parfaite discrétion je m'approchai de la grotte par la gauche et d'un saut maîtrisé par la force atterrir au dessus de l'entrée. Je pouvais les entendre sans aucune retenue et savoir si ils étaient vraiment ceux que je devais rejoindre. Prenant une position plus confortable sur la roche dure j'enregistrais les sujets de discussion en attendant le bon moment pour apparaître.

_________________________
Casier= http://star-wars-rpg.soforums.com/t3914-Casier-n-200803.htm
Revenir en haut
Rylen Korr
Ordre Jedi

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2007
Messages: 3 795
Niveau: 5
Rang: Maître du Conseil Jedi
Autre: Grand Maître Jedi

MessagePosté le: 30/07/2014 02:17:30    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins Répondre en citant


Phyl Reez alias Arakorn - Vendar Olórin
[Maitre Jedi] - [Membre Permanent du Conseil]
Les deux montures galopaient à une vitesse fulgurante. Parcourant les terres boisées de la lune d'Endor avec une habileté surprenante, elles semblaient avoir de l'énergie à revendre. Néanmoins un expert animalier aurait certainement critiqué l'utilisation de telles bêtes pour se déplacer sur un terrain aussi dangereux. Les obstacles étaient nombreux, qu'il s'agisse de rivières hostiles, de fossés accidentés ou encore d'arbres déracinés qui coupaient le chemin et que l'on voyait au tout dernier moment ! Mais ces chevaux affrontaient cet environnement avec une facilité déconcertante. Fallait-il rappeler qu'elles étaient nées sur Endor? Eh oui messieurs les experts animaliers ! Vous avez peut-être étudiés de fond en comble la faune Naboo et la nature Corellienne, vous n'avez et vous ne poserez jamais de pieds sur la lune d'Endor, bien trop dangereuse pour vos petites fesses. Ces bêtes-là surpassent en tout point celles que l'on retrouve dans le Noyau et la Bordure Médiane, que vous soyez d'accord ou non vous n'y changerez rien !

On parle là des Chevaux de la région du Rau'han ! Les meilleurs de toute la plaine boisée !

Les premières lueurs du soleil apparurent au delà des collines de l'Ouest. Mais chose assez inhabituelle pour être soulignée, les montagnes du Nord laissaient entrevoir de mystérieux nuages sombres et orageux. Il y faisait encore nuit. Vendar n'aurait pu dire s'il s'agissait d'une mauvaise intuition ou d'un gout prononcé pour la paranoia, mais il aurait juré que ces nuages allaient s'abattre d'ici peu sur leur contrée lointaine. Il se rendit compte qu'en réalité, après quelques minutes à observer ce ciel qui n'était pas le leur à l'heure actuelle, ces nuages se dirigeaient droit vers la position qu'ils voulaient rejoindre: le Croisement des Quatre Chemins.

Son esprit lui suppliait de rester prudent. Son esprit lui suppliait d'être sur ses gardes. Endor était en train de basculer dans une ère de ténèbres. Le ciel ne serait plus jamais comme avant.

Afin de se rassurer, le Maître Jedi tourna la tête vers son apprenti qui semblait si serein. Vendar avait connu lui-aussi cette innocence si caractéristique des jeunes Jedi. Tev avait beau disposer d'une maturité assez exceptionnelle pour son jeune âge, jamais plus il ne pourrait afficher le même visage à partir de ce jour. Celui de Barbe-Blanche était si caractéristique d'un Jedi qui avait connu maintes batailles meurtrières. Il était si caractéristique d'un homme qui avait vu des dizaines et des dizaines de ses amis se faire tuer... Si le vieil homme avait un conseil à donner au jeune Novice, c'était de profiter pleinement de ces moments de simplicité tant qu'il le pouvait. Dans quelques heures, sa vie allait changer à jamais.

Inquiété par le sort de son ami Arakorn et de ses deux Padawans qu'ils pensaient menacés par un grand danger, le Membre du Conseil fut amplement soulagé lorsqu'il ressentit leur présence dans la Force, à quelques pas de leur position ! Apercevant une poignée de montures comme la leur cachés au milieu de buissons, Vendar invita Tev à pénétrer dans la caverne avoisinante d'où s'exfiltraient des flux d'êtres humains qui savaient manier la Force. Cela ne faisait aucun doute: il s'agissait bel et bien d'Arakorn et de ses Padawans. Vendar distinguait parfaitement la trace de son vieil ami avec qui il avait vécu d'innombrables épopées. Le genre d'histoire à raconter autour d'un feu de camp. Peut-être prendraient-ils un peu de temps pour se les raconter, même si la situation ne laissait visiblement aucune place à la détente et aux sourires !

*Il faut bien se changer les idées. Surtout en compagnie de ces Novices si innocents. Ils connaitront bien assez vite l'horreur de la guerre* pensa le vieux Olórin Vendar avec un demi-sourire.

Demi-sourire qui se dissipa très vite. Alerté par les mouvements de feuillages au loin sur sa droite, le puissant Maître Jedi eut le réflexe d'attraper son épée laser, prêt à affronter le danger de ses récentes visions. Il finit d'attacher son cheval aux montures déjà présentes et s'éloigna de la caverne afin de s'assurer que le mal ne s'était pas invité à la fête. C'est ainsi qu'il parcourut plus de cinquante mètres dans la direction d'où provenait les bruits qu'il avait entendu. Accroupi dans des touffes d'arbustes et de broussailles inconfortables déjà habités par d'innombrables insectes inconnus qu'il se contenta d'ignorer, Vendar se concentra et réussit à percevoir l'origine des mouvements: il y avait des êtres vivants dans les parages. Et pas n'importe lesquels: il s'agissait de Sanyassans. Ils étaient facilement reconnaissables grâce à leur morphologie et leur comportement primitif. Les cinq individus qu'il aperçut semblaient tous porter quelque chose sur leur dos, des poids qui semblaient être des bêtes sauvages inertes. Peut-être était-ce leur repas? Si c'était le cas, Vendar devait s'inquiéter.

Voir un seul Sanyassan dans ce coin d'Endor n'était pas commun. Mais là, il y en avait cinq. Cinq qui se rajoutaient à ceux aperçus les jours précédents autour du Sanctuaire Jedi et du village des Naa'fruu. Et si ceux qu'apercevaient Vendar en ce moment-même ramenaient de la nourriture à leur campement, le vieil homme se posa une question très pertinente: pour combien de Sanyassans -en tout- étaient destinés ces mets?

Le vieil homme n'aimait pas ce genre de rencontres. Cela le tracassait énormément. Surtout qu'à quelques mètres de là se trouvaient plusieurs Novices qui étaient directement menacés par la présence de Guerriers Sanyassans. S'il n'était pas directement à l'origine de la présence des jeunes Yae-Wan Tinak et Pete Jeabro dans le coin (bien qu'il ait fait partie des Maîtres qui ont validé la proposition d'Arakorn au Conseil d'emmener ses élèves avec lui dans le cadre de sa mission) Vendar était cependant le seul concerné pour ce qui était du jeune Féeorin, Tev. S'il faisait partie du Conseil Jedi, Vendar avait cependant désobéi à la volonté même de ses confrères qui avaient ordonné à Tev de rester au sein du Sanctuaire et de ne pas exposer son anneau au danger, en tout cas tant qu'ils n'en sauraient pas plus sur lui. Mais Barbe-Blanche n'était pas du genre à faillir son devoir et à se dédouaner de ses choix: il prendrait ses responsabilités face aux Membres du Conseil. S'il venait à être exclu pour ne pas avoir respecté leur décision commune, alors il serait exclu. Il s'était contenté de suivre la volonté de la Force en emmenant Tev avec lui. Ni plus ni moins.

La sécurité étant le mot d'ordre de leur escapade nocturne, Vendar décida de suivre les cinq humanoïdes afin de savoir où ils allaient comme ça. En progressant dans la même direction qu'eux, les éléments qu'il avait en sa possession se rejoignaient au fur et à mesure, lui permettant d'avoir des réponses à ses questions. C'est alors qu'il commença à entendre un bruit lointain, un mélange de divers bruitages de différentes natures qu'il lui fit imaginer le pire. Au loin dans la forêt apparut une faible lueur rouge qui prenait petit à petit de l'ampleur, laissant progressivement la place à une luminosité importante qui s'étendait sur un diamètre assez important. Néanmoins Vendar n'était pas assez prêt pour distinguer quoi que ce soit. Était-ce un campement? Si c'était le cas, combien y avait-il d'individus en son sein? Essayant de distinguer ne serait-ce qu'une petite information à son sujet par le biais de la Force, le Maître Jedi fut interrompu par un important vrombissement qui sembla provenir d'un vaisseau au loin qui approchait petit à petit. Ce bruit suffit à alerter les cinq Sanyassans qui se tournèrent subitement et qui faillirent découvrir l'homme qui les suivait depuis maintenant près de cinq minutes. Mais leur attention se tourna vers le ciel, où une lumière accompagnait le passage d'un chasseur Jedi à l'origine du vrombissement. Celui-ci semblait se diriger vers la position où Vendar avait abandonné son apprenti.

*PAR LA BARBE DE MELCHIOR, QUI EST CE CRÉTIN VOLANT?!* s'emporta intérieurement Olórin à l'encontre du pilote de ce chasseur.

Heureusement qu'une pluie aussi soudaine qu'inattendue fit son apparition. Les cordes qui s'abattirent brusquement sur Endor absorbèrent l'attention des humanoïdes qui détournèrent le regard du chasseur avant de se retourner en direction de leur campement. Ils accélèrent leur démarche, laissant Vendar prendre la direction opposée. Le Maître Jedi aurait juré comprendre chez les êtres humanoïdes que le vaisseau avait fortement mis en éveil leur curiosité. Autrement dit, si ce chasseur appartenait bel et bien à un Jedi qui avait pour but de rejoindre Phyl Reez et compagnie, ils pouvaient s'attendre à avoir de la compagnie plus vite que prévu...
~~

A l'intérieur de la caverne, Phyl Reez restait assez discret. Adossé contre une paroi de la caverne, son esprit était occupé par de nombreux sujets. S'il avait d'ores et déjà accepté la présence du Féeorin qui avait aidé le Maître Vendar et les autres lors de l'attaque des Sanyassans au sein du Sanctuaire la veille, il avait un peu plus de mal à tolérer la présence de la Zeltrone, dont ils ne savaient rien si ce n'est qu'elle était à la recherche du Sanctuaire Jedi. Dans ces conditions, il était difficile pour les Jedi présents de lui accorder leur confiance. A commencer par le Maître Reez. Il n'était pas prêt à partager les informations qu'il avait en sa possession tant que cette jeune femme serait dans les parages !

Étonnamment, celle-ci ne répondit pas aux quelques questions de Pete et de Yae. Mais elle semblait avoir une bonne raison de rester silencieuse: elle s'était assoupie, ronflant comme un Bantha de Tatooine. Ça devait être commun chez les Zeltrons, qu'ils soient mâles ou femelles.

Arakorn fut soulagé de pouvoir détourner son attention de la jeune femme, qui n'était plus une potentielle menace dans l'état où elle se trouvait. Le Maître Jedi l'analysa rapidement, il conclut qu'elle était bel et bien endormie. Ils obtiendraient des réponses à son réveil. Quoi qu'il en soit, il pouvait désormais prendre la parole. A moins qu'il n'y ait un autre soucis dans les parages? La Force lui indiqua qu'ils étaient surveillés par un inconnu, à l'entrée de la caverne ! Attrapant son sabre laser, Phyl se leva et ordonna aux trois Novices de ne pas bouger. C'est alors qu'ils eurent la surprise de voir le Chevalier Skawalker, suivi de... Maître Vendar ! Un Vendar visiblement remonté auprès du Chevalier Jedi pour une raison inconnue.

-Sabre de bois ! Sam Skawalker vous étiez aux écoutes à l'entrée de la caverne?!

Trempé de la tête aux pieds, Arakorn espérait de tout coeur que ses deux apprentis aient déjà aperçu le vieil homme au moins une fois au Sanctuaire par le passé. Car dans l'état dans lequel était apparu le Maître Jedi, il était plutôt effrayant à voir !

-J'ose espérer que vous n'êtes pas arrivés par vaisseau. Mais mon intuition me dit le contraire ... ! commença Vendar avant de hausser le ton et de poursuivre, Quand on vous dit de prendre un cheval, par la Force PRENEZ UN CHEVAL et n'utilisez pas votre chasseur ! Vous voulez nous faire repérer?! s'emporta le Maître Jedi, Et d'ailleurs, pourquoi êtes-vous ici ?!

Si la réaction du vieil homme avait de quoi faire froid dans le dos, ça ne touchait visiblement pas Arakorn, bien au contraire. La scène à laquelle ils venaient d'assister fit sourire le plus jeune des deux Maîtres Jedi. Arakorn connaissait trop bien Vendar pour savoir que, même s'il pouvait paraître brutal pour quelqu'un qui ne le connaissait guère, il était au fond un homme bon et sympathique pour peu qu'on ne le mette pas en rogne ! Après avoir fait connaissance avec le membre du Conseil, Sam s'amuserait de sa bévue en y repensant.

Désormais réunis, les présentations eurent lieu. Vendar fit connaissance des jeunes Tinak et Jeabro, les deux élèves d'Arakorn. Ce dernier étant l'un des plus sages Jedi du Sanctuaire, ils pouvaient s'estimer heureux d'être en de si bonnes mains, leur avoua le vieil homme !


-Mais dites-moi, Vendar, pourquoi êtes-vous venu avec votre élève? Notre mission n'était-elle pas censée être tenue secrète? demanda soudainement Arakorn au vieil homme.

-Asseyons-nous autour de ce feu, mangeons à notre appétit. Nous avons beaucoup de choses à vous dire...

C'est ainsi que durant plus de quinze minutes, Vendar et Tev firent le récit de leurs dernières aventures communes, celles qui s'étaient déroulées depuis la veille et l'arrivée du Féeorin au Sanctuaire Jedi. Tout fut traité dans le moindre détail. La blessure du Guerrier Ewok par une lame empoisonnée, l'infiltration des assassins Sanyassans dans le Sanctuaire pendant la nuit et leur tentative -avortée- pour l'assassiner... sans oublier les visions de Tev (dont celle où Arakorn, Yae-Wan et Pete se faisaient attaquer puis tuer par un Cavalier Noir) successives à la découverte du mystérieux anneau. Anneau que portait en ce moment-même l'élève de Vendar.

A l'écoute de ce passage, Arakorn cligna des yeux et sortit ses deux parchemins. Sur l'un d'eux était représenté l'anneau dont avait parlé Vendar. Sur le second parchemin étaient représentés les plans du Sanctuaire Jedi et du village des Naa'fruu.


-Je les ai trouvé sur un Sanyassan qui m'a attaqué alors que je venais en aide à mes deux apprentis qui combattaient le Sanglier-loup. Le même Sanyassan que l'on a interrogé dans les cellules de nos amis Ewoks, avoua le Maître Jedi, Cela ne fait aucun doute Vendar: ils sont à la recherche de l'anneau de ce Féeorin et savent où le trouver.

-La Force me dit qu'une poignée d'entre eux se sont installés tout près de cette caverne. Ils manigancent quelque chose, nous devons trouver quoi. S'ils préparent une attaque dans notre Sanctuaire, les nôtres seront pris au dépourvu ! répondit Barbe-Blanche avant de se tourner vers Sam et les trois Novices encore réveillés, Une fois le jour levé, nous enquêterons dans la zone. Cet endroit grouille d'assassins Sanyassans. Et ça a un lien avec toutes nos inquiétudes: les nuages noirs qui viennent du Nord, les journées beaucoup plus courtes qu'à l'accoutumée... Et la découverte de cette Relique Sith, dit-il en pointant Tev du doigt, ce n'est pas une coïncidence. Oh que non... Mais nous aurons tout le temps de découvrir la vérité demain ! Reposez-vous et reprenez des forces. Nous commencerons à monter la garde avec Tev.

Oh ! qui est cette charmante jeune femme? dit-il en visant la Zeltrone qu'il n'avait même pas remarqué...
~~
Alors que Vendar et Tev montaient la garde à l'entrée de la grotte, Arakorn en profita pour s'adresser à Sam et à ses deux apprentis.

-L'Ordre a la chance de compter dans ses rangs un Jedi aussi sage et puissant qu'Olórin Vendar. Avec tout le respect que j'ai pour Ka Di Mounda et le reste des Membres du Conseil, Maître Vendar est celui qui mérite le plus de recevoir le titre de Grand Maître depuis la disparition de Rylen Korr. Aucun Jedi ne peut se vanter d'avoir un passé aussi riche en expérience. Il a affronté tellement de dangers dans sa vie qu'il serait prêt à combattre une armée seul ! J'ai été son élève, et son enseignement m'a transformé. Ce que je vous enseigne, dit-il en regardant Pete et Yae-Wan, c'est à lui que vous le devez. Pas à moi, leur avoua t-il avant de leur adresser une question, Des jours ont passé depuis votre arrivée au Sanctuaire. Que pensez-vous de votre évolution, mes apprentis? Je n'ai pas pris le temps de m'intéresser à votre progression avec tout ce qu'il s'est passé ces derniers jours...

Le regard d'Arakorn se posa sur Sam. Le Maître ne connaissait que trop peu le Chevalier pour pouvoir le cerner réellement. Il avait néanmoins entendu parlé de lui par l'intermédiaire de Rylen Korr, peu de temps avant qu'il ne disparaisse lors de la Bataille de la Forge.

-Heureux de faire ta connaissance, Sam. Je suis Phyl Reez, mais appelle-moi Arakorn. C'est un nom qui m'est plus familier... dit-il avec le sourire, tu connaissais Rylen depuis très longtemps, je me trompe? Le Conseil est très partagé sur sa succession. Personne n'a envie de se prononcer pour élire un Grand Maître. Il y a ceux qui ne peuvent le croire mort et espèrent le revoir un jour ici, sur Endor. Et il y a ceux qui se veulent réalistes, et qui ne peuvent l'imaginer vivant après tout ce temps passé sans nouvelles de sa part. Personnellement, je fais confiance à la Force. Elle me dit de ne pas croire en la mort d'un Jedi. Un Jedi rejoint la Force. Il peut la rejoindre... momentanément, et revenir si telle est la volonté de la Force. Les espoirs sont permis. Alors j'y crois. Qu'en penses-tu, toi qui connait Korr depuis si longtemps? ...

~~

Adossés depuis plusieurs minutes contre la paroi à l'entrée de la caverne, Vendar sonda la Force à la recherche d'une éventuelle menace. Mais ils semblaient en sécurité pour la nuit. La vision qu'avait eu Tev était-elle une mauvaise interprétation de l'avenir? Ou bien l'anneau avait-il voulu les piéger en leur faisant croire ce qu'il ne se passerait pas? ... Bien qu'ils commençaient à aligner certains éléments les uns aux autres, beaucoup de questions restaient toujours sans réponse. Le Maître Jedi espérait que le lever du jour leur apporterait de nouvelles données.

Mais ce lever du jour semblait être assez original pour être souligné. Alors que les premières lueurs de l'aube étaient apparues à l'Ouest pendant leur chevauchée vers le Croisement des Quatre Chemins, le ciel d'Endor semblait avoir à nouveau basculé dans la nuit. La pluie aurait pu justifier ce changement soudain d'atmosphère, mais la disparition de la lumière du soleil était inexplicable. Le temps semblait s'être arrêté. Mais les sombres évènements qu'ils redoutaient tant se précipitaient dangereusement à leur porte. Ils ne pouvaient plus rien faire pour les empêcher.

Regardant Tev, Vendar se rappela que son jeune élève n'avait toujours pas reçu la moindre formation ! Si ce qu'il craignait tant pour Endor et les Jedi était en train de se produire, Tev devait recevoir quelques bases pour pouvoir se défendre le jour J.

Les deux compères se dirigèrent à l'intérieur de la caverne et prirent soin de ne pas déranger leurs camarades en s'approchant d'eux. S'asseyant autour du feu de camp toujours vivace, le Maître Jedi commença sa première leçon par une question simple.


-Que connais-tu de la Force, Tev d'Odryn? Et que sais-tu du Code Jedi? ...
Hrp: Un Mp vous a été envoyé !

_________________________
- 1/ Soresu - III - Parades (Défense) =) Rylen en fait sa principale technique de combat -
- 2/ Shien - IX - Coup vif à l'adversaire (abandonnée au fil des années au profit de l'Ataru) -
- 3/ Sokan - VIII - Frappes rapides et brèves -

-Histoire du Maître Jedi-
-Possessions du Maître Jedi-
- Second perso: Rick O'lonell -


Dernière édition par Rylen Korr le 31/07/2014 15:13:00; édité 1 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 20/06/2018 04:37:23    Sujet du message: Trois Jedi pour Quatre Chemins

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Endor Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com