Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Le sacrifice de soi est la condition de la vertu.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Tatooine -> Garnison
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Glonk
Niveau 0

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 213
Niveau: 0
Rang: Ex-Sénateur de Tatooine

MessagePosté le: 10/09/2011 11:02:01    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant

Impossible ! Enfin, si.. Les chiffres etaient la.. Trahison ! Subterfuge ! Manipulation !
Voila les pensée d'Auther, ministre de la défense Tatooinienne. La fouine retournais son bureau de rage. Le sénateur Gryy etait devenu le président Gryy par une ruse infâme ! Désormais lui, ce parvenu robolutionnaire pouvais dicter sa loi sur le berceau de la robolution.. Auther n'avais pas confiance en cet homme... D'ailleur depuis l'annonce des résultat il n'avait plus confiance en personne. Meme dans les autres ministres.. Il n'avait confiance qu'en un seul groupe de personne.
Ses freemen.. Caché dans le désert profond Auther leur avait délivrer une version "arrangé" par ses soins des faits. Il avait prit un jour de congé pour feter cet "événement grandiose" et avait traversé le désert profond. Un lieu hostile ou meme les redoutable Tusken luttaient aprement pour survivre. C’était la que les hommes de Auther avait été envoyé s'entrainer pour combattre. Combattre qui ? Les ennemis de la robolution.
A la base ils n’étaient que des parvenu, des citoyens lambda, habitué a tatooine et ses rudesse. Mais tous c’étaient uni dans l'idée de la robolution et dans la volonté de prendre les armes. Auther les avait reperer des le début du mouvement et mit de coté dans ce qu'il pensais être une manière de les occuper sans qu'ils ne fassent de victimes. Lâché en plein désert ses extrémistes avaient eu pour mission de s'entrainer au dela de leur limite pour un jour verser le sang des ennemis de la robolution. La moitié étaient morte depuis. Mais la moitié survivante.. Des hommes devenu sec. Des robots devenu totalement fanatique. Des gens tuant pour une goutte d'eau, punissant pour une larme gaché mais se traitant tous avec honneur et respect.
Vivant seul, avec comme seule possessions leur vêtements et leur arme, ses fanatiques avait abandonnée leur appellation premiere donné par Auther pour la leur. Les hommes libres. Les Freemen.
Libre de vivre sans rien, de mourir en plein désert, libre d'aller ou bon leur semblais, libre d'etre leur Moi primaire. Les notions de clan, de familles c'etait reconstruite entre ses hommes qui quelques mois auparavant ce serais dévisager et méprisé. Aujourd'hui ils ne se seraient pas sacrifié pour leur camarade. Si l'heure d'un d'entre eux arrivais, et bien soit. Aucun d'entre eux n'aurais risquer la vie de deux autre pour en sauver un. Le sacrifice individuel existait toujours, mais le groupe passait désormais avant. C'etait la ses hommes qu'Auther etait partit rencontrer et mettre au courant des derniers evenements..
 Les hommes du désert savait désormais que sous ses air pacifique le cerveau instiguais un plan qui échappais pour l'instant a leur compréhension. Mais si Tatooine ignorais tout de ce complot elle avait en elle la leçon de plusieurs millénaire. La force des armes est toujours une bonne chose.
au groupe disparate il leur ordonna de s'unir pour une bataille prochaine. Aux division affaiblit il leur promit des troupes fraiches. Aux escouades désarmée il leur promis de nouveau canon.. Et puissant dans l'enseignement de son peuple, leur rappela l'importance de l'union, de la famille et de la chaine qu'elle respresentait. Nul n'etait aussi fort que son maillon le plus faible. Aucun freemen ne devrais défaillir quand viendra le Jour J. Aucun d'entre eu n'aurais a mourir et aucun de leur ennemis ne devrais rester debout.
La journée passa et les soleils se coucherent, obligeant Auther a reprendre son role de ministre a défaut de soldat fanatique. Mais sa courte visite chez les secrets soldat de la robolution lui avait fait autant de bien qu'a eu. La lutte continuais. Et pendant que le vil cerveau manipulerais l'innoncent droide, dans l'ombre Auther et ses pions lutteraient a leur manière..

_________________________
"Illogique ? Illogique ? Évidement que c'est illogique ! Un sénateur a même parié 10.000cr qu'il n'y arriverais pas ! Mais expliquez sa a un EG-8 !"
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 10/09/2011 11:02:01    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Glonk
Niveau 0

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 213
Niveau: 0
Rang: Ex-Sénateur de Tatooine

MessagePosté le: 11/09/2011 15:56:56    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant


-Leto, Leto !
 

Leto. Tel etait son nom.
Depuis combien de temps etait il la ? Dans ce désert sans fin ? Depuis trop et pas assez de temps a la fois...

Avant d'en etre arrivé la Leto etait fermier hydroponique. Dans son ancienne vie sa ferme s'etendais dans le désert calme, proche de Mos Eslay. Il y vivait tranquillement avec sa femme et ses deux filles n'ayant que peu a craindre des attaques de Tusken, son principal probleme etant les jawa qui lui volait droide et matériel. Et puis..
Ses filles avaient grandit et etaient parti. La première en claquant la porte, la deuxième plus discrètement, sans rien dire. D'ailleur elles ne lui avait rien dit depuis. Ni un mot, ni une carte, pas meme une photo. Pour Leto les agissements de ses deux filles lui etait incompréhensible.. Pourtant il les avait éduquer proprement, peu etre un peu durement mais leur verre n'avais jamais manqué d'eau contrairement a d'autre sur leur monde.  D'ailleur a partir de ce moment la son verre a lui non plus ne c'etait jamais montré vide. Peu etre que s'il avait moins forcé sur la bouteille sa femme serait toujours la aujourd'hui...
Le couple solitaire ignorais les derniers événements quand  ils avaient décider d'aller a Mos Espa. Mais les mesures prise par le sénateur Night avait provoqué des émeute en ville.  Et le bar ou c'etait arrête Leto et sa femme fut prit d'assaut par les opposants cherchant un abri et rapidement après par la milice de défense de tatooine cherchant des éléments subversif. Un déluge de coups gratuit, sans distinction aucune. Et c'etait sous ses yeux que Leto avait vu sa femme etre abattu par un milicien.. La suite l'avait conduit a se battre pour la robolution.. Et aujourd'hui, dans ce désert sans rien d'autre que ses habits et quelques vivres sa détermination n'etait que plus forte. Il éclaterais la guele des associé de Night comme il l'avait fait a sa femme !



-Leto, putain t'es ou ?!

 

Oui, les responsabilités..


-Ici ! J'arrive !

 

Leto qui avait réfléchi a tout cela dans sa petite tente dans un demi-sommeil. Ici, dans le désert son age et son habitude a gérer une ferme hydroponique lui avait conférer un certain leadership qui c'etait petit a petit consolidé. Aujourd'hui il donnais les ordres aux autre freemen sans pour autant avoir un quelquonque grade. A vrai dire il le refusais. Il n’était qu'un homme comme ses freres. D'ailleur pour eviter que Ji ne l'appelle a nouveau il pressa le pas jusque a lui. Devant le jeune freemen, quatre grosse caisses et une d'ouverte. A l’intérieur des fusils, des armes de poings en rang net.


-Enfin !

 

Comme tout les Tatooinien Leto avait l'habitude des manipuler des armes. Mais celle la ! Il en saisie une et la regarda avec attention. Tout juste sortie d'usine les armes rutilaient sous les soleils. Depuis le début de leur séjour dans le désert ils se battaient principalement avec des couteaux et d'autre arme improvisé.



-Nos combats avec ses chiens de Tusken seront plus facile ! A nous l'eau !



-Ne crie pas victoire trop vite.. Les armes tranchantes ne s'enreillent pas, ne craignent pas le sable et de demandent pas de munition. Le ministre Auther nous a fait un beau cadeau mais le désert nous apprend la modération. Nous prendront un fusil pour quatre contre les Tuskens. Ils sont peu etre dangereux par leur nombre mais notre art du couteau est supérieur a leur gaferti. Nous n'avons pas besoin de tout sa. Va et cache les. Et préviends nos freres. Dans peu de temps nous aurons nos gourdes pleines !  

_________________________
"Illogique ? Illogique ? Évidement que c'est illogique ! Un sénateur a même parié 10.000cr qu'il n'y arriverais pas ! Mais expliquez sa a un EG-8 !"
Revenir en haut
Glonk
Niveau 0

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 213
Niveau: 0
Rang: Ex-Sénateur de Tatooine

MessagePosté le: 18/09/2011 14:33:57    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant



Doucement les soleils se levaient sur le désert de Tatooine. Au creux des dunes les petits rongeurs se dépêchaient de boire les quelques gouttes de rosée qui bientôt disparaitraient. Mais ce jour la, quelques une d'entre elle ne purent satisfaire leur soif.
Camouflée, armée les hommes de Leto allaient avec lui en tête dans leur première vrai bataille. Jusque a maintenant ils n'avaient euque des escarmouches sans importances, de minables lutte avec quelques blessé de chaque coté, parfois des morts mais rarement plus qu'une main ne pouvais compter.
Cet époque allais se terminer aujourd'hui.
Avec leur nouvel équipement le combat serait difficile mais non plus aussi inégal. Leur faible nombre serais compenser en partie par leur puissance de feu. Leto savait que certains de ses hommes retourneraient au désert aujourd'hui. Il n'en eu pas même un pincement au coeur. Tel etait la vie des Freemen.
La, au sommet de la dune il s'arreta pour regarder en face de lui. Le village de la tribu Tusken la plus proche, la plus belliqueuse a leur egard. La première a subir leur assaut.
un guetteur les remarqua et annonça a grand cri leur arrivé. Tant pis pour la discretion.


-Allez y !
 


L'ordre etait lancé. Tous savait que pour eviter la colere de tout les autres Tusken aucun ne devais en réchapper. Aussi ils se lancèrent sur le village avec autant de peur et de haine que leur ennemis. Leur nouveau fusil laser fauchèrent net les premiers tusken et coupèrent en deux ceux qui  suivaient. Les hommes de Leto luttaient a un contre cinq pour le moment. Les Tusken eux luttaient pour survivre, foncannt vers leur ennemi pour tirer parti du corp a corps ou ils se pensèrent supérieur. Mais même si leur graffertie pouvaient fendre un crane en un coup les Freemen robolutionnaires avaient eux aussi a lutter pendant longtemps avec des armes de fortunes. Quand ils virent l'espace entre eux et leur ennemie se réduire ils se tirent pret a sortir leur lames. Sky, le jeune reveur fut le premier a tomber, il avait sous estimé la vitesse du Grafeti et son geste pour parer le coup n'etait venu que lorsque la pique allais lui rentrer dans l'oeil. Sa mort fut instantanée et venger par un robolutionnaire que Leto ne pu identifier. IL y avait plus important a faire. Leto se débarrassa d'une famille réfugier dans leur hutte avant finir son chargeur sur trois chiens kath qui défendaient leur maitre décéder. Dans la cohue il prefera mettre son arme en bandoulière plutot que perdre du temps a recharger et sorti de son uniforme deux long couteaux qui goutèrent quelques secondes au sang.
Leto agissait ainsi de maniere propre, économique. il ne cherchais pas a trancher les artères de ses ennemis ou jouer avec. Des coups simples, rapides, dans le coeur, avant de retirer la lame sèchement pour eviter au sang de s'ependre partout. Plus tard ils le récupèreraient pour en faire d'autant plus d'eau. Cette pensée envers l'eau falli lui couter la vie. Il se ressaisie. IL n’étais pas devenu freemen pour mourir ainsi. Il mourirais bien, contre un ennemi invincible.
Et au sein de cette bataille il le chercha en vain.

_________________________
"Illogique ? Illogique ? Évidement que c'est illogique ! Un sénateur a même parié 10.000cr qu'il n'y arriverais pas ! Mais expliquez sa a un EG-8 !"
Revenir en haut
Glonk
Niveau 0

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 213
Niveau: 0
Rang: Ex-Sénateur de Tatooine

MessagePosté le: 19/09/2011 20:36:49    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant

Leur neuvième. Ils en étaient a leur neuvieme maintenant. Les hésitations avaient disparut, les gestes parfois hésitants avaient disparut. Tout comme la compassion ou le dégout. Les hommes de Leto étaient désormais des tueurs. Des tueurs parfaitement conscient de l'etre et qui portaient ce fardeau silencieusement. Certe ils avaient tué leurs ennemie sans remord ni hésitation mais cela n’empêchais pas un certain respect des morts. A la suite du premier raids certains hommes avaient jouer avec les cadavres des créatures encapuchonné. Cela avait mis leur chef hors de lui. Les fautifs furent privée d'eau pendant trois jours et durent creuser les tombes des Tuskens. Des contestations c’étaient bien sur fait entendre sur cette pratique et leto les ecouta avant de parvenir a un compromis. L'eau qu'ils perdraient pour les tombes ne seraient pas déduite de leur rations, l'eau des morts venant en compensation de l'effort.
Certains eurent du mal a récupérer le sang des cadavres pour le distiller mais ils comprirent rapidement que si l'effort etait rude, arrive a la citerne la gourde vidé parfois avec effort était plus profitable que passer sa journée a rien faire avec une demi gourde tiede.
Cette pratique fut vu par les Tusken d'autre tribu et sema une perplexité chez eux. Différent des mercenaires qui laissaient les corps au soleils les humains tuaient tous et brulaient les villages. Que voulaient il réellement ? ILs avaient accepter les regles du désert, comprit l’importance de l'eau, se couvraient presque intégralement comme eux pour en réduire les pertes.. Tentaient il de simplement prendre leur terre ? Chose assez rare pour etre signalée, la cinquieme tribu a etre exterminé envoya un jeune guerrier face aux Freemen pour discuter, les traitant d'egal a egal. il ne recu qu'un couteau en plein coeur lancé par Ji devenu par cet acte Ji A la Lame Volante. Les autres tribus ne réhiterent pas l’expérience et se tirent près a combattre. Eux aussi tendirent des embuscades. Mua et Kowak périrent pendant l'une d'elle. Leur eau fut partagé entre tous. Mua'dib fut salement touché au bras et retourna alors au camps de base s'occuper de ce dernier et entrainer les nouveaux venu. Leto en recu un quelques temps avant leur neuvième massacre. Pendant le combat il le trouva mou, perdu avec un oeil effraye. Par les deux soleil ?! Avaient ils eux aussi ce regards avant ? Deviendrais il comme eux ?  Une question vide de sens. Au fond le désert les rendaient tous comme ça..



-Récupérez l'eau des mors et enterrez les ensuite.
 

Les Freemens reçurent le message et sortirent de leur bardas des pelles rudimentaires. Le nouveau lui prit le cadavre d'un Freemen mort honorablement pour le tirer loins des cadavres de tusken.


-Hey ! Que fait tu ?
 

-Ils sont nos ennemis, je refuse que les corps de freemen soit enterrer aux coté de ..
 


-Ce n'est pas nos corps, ce ne sont plus nos corps. Ce sont les corps du désert ! Tout comme ceux des Tusken ! Ils ont lutté avec honneur pour leur hutte et leur tribu ! Le désert les mangeras avec ces fiers robolutionnaires qui sont devenu des hommes libres ! Maintenant dépêche toi si tu ne veux pas subir mon courroux !
 

Leto regarda le jeune freemen creuser avant de voir du coins de l'oeil un éclat brillant qui l'attira. L'homme du désert y preta alors toute son attention et jeta son regard percant au loin. L'eclat venais du ciel, d'une navette. le ministre Auther venais surement lui demander des comptes..
_________________________
"Illogique ? Illogique ? Évidement que c'est illogique ! Un sénateur a même parié 10.000cr qu'il n'y arriverais pas ! Mais expliquez sa a un EG-8 !"
Revenir en haut
Glonk
Niveau 0

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 213
Niveau: 0
Rang: Ex-Sénateur de Tatooine

MessagePosté le: 22/09/2011 21:19:17    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant

La loutre géante sortie de la navette et porta immédiatement ses mains a la truffe. L'odeur du sang, du charbon et des corps grillé l'avait prit au nez. Pour lui qui avait plus l'habitude de l'odeur du papier, de l'encre et des beignet de Mon calamari tout sa avait de quoi surprendre. Plus réelement pour les freemen. Ils en avaient prit rapidement l'habitude...
Le ministre fini par rencontrer Leto au milieu des huttes encore flambante. Le cadre differais de leur dernière rencontre mais les deux etres firent semblant de ne pas s'en appercevoir. Auther restait toujours le supérieur de Leto et lui, le fidele soldat de la robolution attendant le jour promis.



-Le jour promis arrive demain.
 

Les yeux de Leto s'ouvrirent grand. Quoi, deja ? mais.. Mais.. Ils etaient encore si peu ! Les tuskens étaient de redoutable commandant mais ..


-Ne prenez pas cet air ébahit. Ici vos hommes ce sont bien entrainer. Mais nous devons nous élargir, notre constitution nous le permet.  
os .. "Freemen" sont efficace, vos meilleurs hommes resteront dans le désert pendant que vous rependrez la robolution dans la galaxie. J'ai recherché le terreau le plus utile pour notre cause.
 


-Et quel est il Mr. le ministre ? Et combien d'homme voulez vous prendre ?
 

Le sélonien prit son temps pour annoncer son effet. Il nota que les cadavres etaient enterré et que tous travaillaient dans le silence, comme pour éviter de gacher leur salive. Ce détail se sentais dans la maniere de parler de son soldat. Sèche, avec seulement les mots important.. D’ailleurs lui commencés a avoir bien trop chaud ici. Il s’essuya le front et se tourna vers Leto.


-Vous ne laisserez qu'un quart de vos force ici. Le reste partira pour Peragus.
 


-Avec quoi ?
 


-Un destroyer de classe centurion neuf. IL n'a meme pas été encore batisé. Prenez le contrôle de Péragus et exploitez ses ressources. Il nous faudra droides, armes et de l'essence. Je compte sur vous. C'est tout.
 

Auther jeta un dernier regard au village massacré, mi effrayé, mi fasciné par ce spectacle ignoble dont il n'arrivais pas a détacher les yeux. Arrivé a sa navette il se rapella un détail.



-Des rapports disent que les Tuskens se rassemblent pour comprendre qui leur a fait cela. Désarmorcer la situation, votre entrainement ne doit pas me retomber dessus !
 

Leto hocha de la tete, dégouté par cette attitude. Lui qui ne savait rien du désert, de leur vie, lui qui avait gaspillé tant d'eau en venant ici. Pour une mission aussi secrete que leur existence. On leur demandais ni plus ni moins de mettre fin a leur entrainement et asservir une planete de la bordure exterieur. Oui. Mais pour la robolution. Leto ordonna le rassemblement. Il avait des chose a leur dire, des ordres a donnée et des plan a dresser pour eviter des pertes inutile sur ce monde dont il ne connaisait pour le moment que le nom..
_________________________
"Illogique ? Illogique ? Évidement que c'est illogique ! Un sénateur a même parié 10.000cr qu'il n'y arriverais pas ! Mais expliquez sa a un EG-8 !"
Revenir en haut
Glonk
Niveau 0

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 213
Niveau: 0
Rang: Ex-Sénateur de Tatooine

MessagePosté le: 22/09/2011 21:47:38    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant

Silgar accusa le message de Leto. Lui qui avait perdu un oeil dans la derniere bataille allais devoir régir le reste des freemen avec sa seule pupille. Une sacrée mission que venais de lui confier Leto ! Il lui avait dit aussi de regler aussi pacifiquement que possible le problème des tuskens et que pour cela il ne disposerais plus que d'un quart des freemens. Quel épreuve.
Pendant un instant Silgar avait cru qu'il ne pourrais pas le faire. Mais il n'aurais pas cru aussi vivre avec un oeil dans le désert profond sans son datapad et les cours de la bourse galactique. Lui, l'ex trader corscanti ruiné par les deux guerre c'etait reconverti dans la peau dans guerrier droit et inévitable une fois lancée. Que la vie pouvais etre retorse des fois.. Mais bon, il était devenu freemen, il avais gagné ce titre apres avoir fait taire un insolent qui c'etait moqué de ses croyances religieuse. Pendant trois jours il n'avais pas pu boire et leur avais montrer a tous que cela ne le genais pas. Il ne c'etait pas non plus excuser pour ses actes. Et au bout du troisième jour Leto lui avait dit qu'un jour il lui confierais une grande mission. Une mission digne d'un véritable freemen. ce jour la étais arrivé.
Dans le siech, leur tanière, leur caverne, leur QG il réfléchit a la volonté de son chef. Le priver d'autant de force d'un coup, de leur matériel et leur demander de proposer la paix avec les Tusken cachais quelque chose. Une défaite cuisante ? Peu probable. Silgar avait vu Leto a l'oeuvre. un véritable fanatique cherchant a mourir honorablement dans le combat. Si les freemen avaient été défait leur chef n'aurais pas survecu. Ce fou de Leto aurais préférer venger ses hommes seul plutôt que d'envoyer l'ensemble de leur force contre un ennemi aguerri. Non, il y avait autre chose.
Silgar prit une poignée de sable sur le sol du siech et la jeta en l'air, s’émerveillant de ses volutes a chaque fois différentes. Leto etais le désert. Parfois il changeais en une phrase,parfois seul les mots qu'ils disaient comptais, parfois il ne fallais pas chercher a le comprendre...
Les derniers grains tomberent au sol. L'homme les regarda avant de se relever. Il appela ses hommes les plus fideles et leur demanda de s'armer pour un ultime combat. Les couteaux furent aiguisé, les armes les moins puissantes furent chargé et équipe pour que leur cadavres n'aident pas leur ennemis et leur gourde rempli pour ce qu'ils consommeraient a l'aller et sur la moitié du retour. Toujours pour éviter de renforcer l'ennemi. Puis ils attendirent que les soleils se couchent et partirent dans la douce nuit de Tatooine.

Ils marchèrent longtemps, se cachèrent pendant la journée et reprirent a nouveau dans l'ombre afin d’économiser leur eau. Ils parvinrent finalement vers l'endroit que leur reconnaissance leur avais désigné comme le plus grand Tusken de la région. Trois a quatre fois plus grand que les autres attaqué on voyais que les natifs du désert etaient sur leur garde. Des sentinelles placé a espace plus ou moins reguliers et les matières inflammables sur les bords de la zone d'habitations.
Silgar, connaissant vaguement les coutumes de ce peuple cacha son visage par une série de bandelette. Cela n'aurais certes pas dupé le plus con des tusken mais avait au moins le mérite de montrer qu'il connaissait leur coutume. Il ordonna a ses hommes de se cacher et s’avança du haut de la colline vers le camps.

Seul, armée il s’avança et fut rapidement détecté par les sentinelles qui l’identifièrent comme humain. Le brans le bas de combat se diffusa dans tout le camps. Silgar l'observa et s'assit tranquillement en tailleur hors de la portée des fusil tusken. Il les regarda tous s'affoler et posa son blaster devant lui dans un geste appelant a la négociation. Il n'ignorais pas que le dernier tusken qui avait tenté cela avais lui fini avec une balle dans la tete. Il pria l'esprit du désert pour que cette fois cette scène ne se répète pas dans l'autre sens.
Mais d'un autre coté que devaient bien penser ses créature du désert voyant la, face a eu, un ennemi dangereux qui leur avais causé bien des perte et qui pourtant venais seul, le visage caché et son arme face a lui ?

Seraient il curieux ? Ou subodoreraient il un piege ?


Silgar

 

_________________________
"Illogique ? Illogique ? Évidement que c'est illogique ! Un sénateur a même parié 10.000cr qu'il n'y arriverais pas ! Mais expliquez sa a un EG-8 !"
Revenir en haut
Lord Wilhem DeKashyyyk
Indépendants

Hors ligne

Inscrit le: 21 Fév 2010
Messages: 722
Niveau: 1
Rang: Sans RP Fixe
Autre: Ex-Cerberus / Ex-Chasseur de Primes

MessagePosté le: 22/09/2011 22:27:50    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant

Sept ans... ça devait être ça... Le chasseaur en provenance de Cathar pénétra l'atmosphère brulant de tatooine.
Sept ans que le tusken n'avait pas mis les pieds dans le désert...

Avant de ce poser il envoya son rapport au cerberus:

'"Trachaeb night enfuit, je fait une pause chez moi pour me ressourcer"'

Le sable brun virevoltait au passage du vaisseau géonosien, et le zabrak filait vers le fort tusken... La haut moins il n'y aurait ni sith, ni chasseur de primes, ni cerberiens fatigant! Wiil pourrait ce reposé. Avant d'aller éliminé trachaeb...

Il se posa hors du fort, cars il savait que tenter de survoler une telle concentration de tusken pouvait être très dangereux. Il sauta hors de la cabine, ses vêtements imprégnés de sangs et de poussière flottait dans le vent. Il jeta son sac sur son épaule et avança en direction du fort, ajustant son masque.

Il savait qu'il était en joue, mais il continua d’avancé vers les sentinelles. Il leva son gafii et poussa un cris qui signala immédiatement son appartenance au peuple des sables... Aussi tôt les fusils se baissèrent...

Et le zabrak ce dirigea vers le premier des deux sentinelles... Tout en vérifiant qu'on ne voyait pas le Lombric du fort...

arrivé au pres de la sentinelle Wiil salua le tusken. Et lui demanda (en tusken)

-Du nouveau sur les dunes?

En temps normal il n'y avait rien de nouveau, des tribus apparaissait, d'autre mourrait et les jawa souffrait. Mais la il se passait quelque chose.

Salut a toi, il semblerais qu'une tribus soit devenue folle et massacre les autres... Mais ce n'est qu'une rumeur.


Des tuskens qui massacrait d'autre tuskens, jusque la rien de bien surprenant...

Mais c'est une tribu dont on ignore tout...


Là ça devenait intéressant..

-C'est peut-être un coups des colons?

Aucune Idée...



Intru dans les dunes! près a faire feu!

La seconde sentinelles venait de repéré un homme qui avançait parmis le sable... Wiil dégaina son gaderfii et son blaster... Quand l’intrus s'assit hors de porté des tirs de fusil tusken le zabrak souris...

*Moi je peux t'avoir*

Toute fois le Chasseur remarqua que l'homme c'était voilé le visage, signe qu'il connaissait les coutumes tusken...
Le cerberien pris donc l'initiative d'aller vois ce que cet homme voulait...

-Je parle leur langue... voulez vous que j'aille voir ce qu'il veux?

Pourquoi pas...


Le tusken fit un signe de la main et quatre tuskens sortir du fort... Le premier était armer d'un fusil, les deux suivant de gaderfii et le dernier d'une lame...

-On ne l'abat pas avant qu'il nous ai donner une raison de le faire, il doit avoir des renforts pas loin...

La troupe ce mit en marche, armes sorties... Le zabrak surveillait les dunes mais il ne vit rien de suspect... Arriver a quelque mètre de l'intru il leva son blaster en direction de la tete mal masqué...

-BOUM!!!

Sous son masque le tusken esquissa un sourir.. Et il baissa son arme
Il se mit a parler en basic

-Je veux que tu ai se moment gravé dans ta mémoire, j'aurais pu te tuer.... Désarme toi... Et dit moi ce que tu fait la...

_________________________
Formation de base: corps a corps
formation I: Close combat

"Si vis pacem para bellum"

Casier : http://star-wars-rpg.soforums.com/t4122-Un-casier-plein-de-sable.htm#p45977
18:34:11<Dam> j'ai passé mon aprés midi au lit avec Wiil , mon dieu
Revenir en haut
Glonk
Niveau 0

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 213
Niveau: 0
Rang: Ex-Sénateur de Tatooine

MessagePosté le: 24/09/2011 12:08:31    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant

La réponse des Tusken n'avait pas tarder a venir. Dix minute apres son installation une petite délégation de cinq guerrier sortirent du camps, aux aguets, verifiant les dunes, sentant une possible embuscade. Si les choses tournaient mal, pour sur, mais avant les Freemen resteraient aussi invisible qu'un vers des sables.
Silgar regarda le premier tusken prendre son arme a pleine main et commencer a l'épauler. merd* ! Ses muscles se tendirent, ses mains tremblèrent un instant avant de se figer et la guerrier se révailla. Dans sa radio intra-auriculaire il entendit ses hommes demander des directives. Devaient ils ouvrir le feu ? Tirer devant les pieds des tusken ?  Silgar tapota du bout des doigt son genou. Pour un observateur non averti cela aurais pu passer pour une marque d'impatience face a un acte puéril mais dans le code mit au point pour cette rencontre le message etait clair "Ne tirez pas!"
Et le lieutenant de Leto eu le nez creux. Pendant l'approche il lui avais sembler que le tusken avait laissé le cran de sureté sur son arme, essayant plus de l’impressionner qu'autre chose.


-BOUM !!!

Le coeur de Silgar pourtant habitué a la pression rata un battement. Tout ceci n’étais que du bluff ! Il avais tenter de s'en persuader mais le risque avait toujours été la. Un doigt qui glisse sur la détente, une mouvement passé inaperçu et son eau retournerais deja au désert. Il avais envie de souffler de soulagement et rigoler mais il ne pouvais pas. Sous ses bandelettes son visage avais conserver son impassibilité pour montrer qu'il ne craignais pas la mort. Il se racla la gorge pour évacuer ses dernières trace de peurs et répondit a l'autochtone.



-Le fort n'as pas besoin de montrer sa puissance. D'un geste de moi et toi aussi serais rejoindre le désert..
 

Le robolutionnaire enleva ensuite les mains de ses genoux et ouvrit les bras pour montrer ses couteaux dans leur etuis et son arme de poing.


-Si tu veux m'enlever ça a tes risques et périls, j'ai appris depuis un moment que sans arme une vie se prenais avec plus de désinvolture.. Mais je m'engage a ne pas en faire usage aujourd'hui tant que nous discuteront.
 

Cela dit il se replaça comme avant les deux mains sur ses genoux, le dos vouté et le regard planté dans son interlocuteur. Le viel homme savais qu'agir ainsi devrais pousser les tusken a réfléchir sur qui etait l'homme devant eux, lui qui ne craignais ni leur peuple, ni la mort et qui attendais tranquillement que les choses se passent. IL attendis que ceux ne parlant pas basik s'interrogent. Les discussions furent courte mais animé et aucun ne tenta d'aller désarmer l'humain. Finalement le tusken au fusil interrompit leur baragouinage et fixa le dans le blanc de l'oeil. Bien, ils pouvaient discuter.




-Je suis Silgar, émissaire de mon peuple. Moi et mes frères sommes nés du désert. Nous avons appri de lui et nous nous sommes confronté a ses habitants. Nous vous avons éprouver a neuf reprise. l'attitude des tusken changea, leur curiosité passant a l'animosité. Finalement leur actions avait fini par se faire connaitre... Nous ne cherchons pas les terres ou l'eau. Nous nous moquons de la premiere et le désert nous a apprit a nous procurer la seconde. Nous cherchons autre choses. Et nous l'avons trouvé en vous. Nous souhaitons que ceux qui ne sont pas encore né du désert apprennennt aupres de vous et deviennent fils et filles du désert. En somme une alliance entre nous et vous.M'as tu comprit Tusken ?
 

_________________________
"Illogique ? Illogique ? Évidement que c'est illogique ! Un sénateur a même parié 10.000cr qu'il n'y arriverais pas ! Mais expliquez sa a un EG-8 !"
Revenir en haut
Lord Wilhem DeKashyyyk
Indépendants

Hors ligne

Inscrit le: 21 Fév 2010
Messages: 722
Niveau: 1
Rang: Sans RP Fixe
Autre: Ex-Cerberus / Ex-Chasseur de Primes

MessagePosté le: 26/09/2011 21:13:17    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant

Une alliance...
Wiil traduit ce que Silgar disait a ses compatriotes, ces dernier était assez dubitatif, les hommes du désert était surement fort étant donné qu'ils avaient (d'après ses dires) éliminé neuf tribus tuskens...
Et puis qui était il pour se nommer fils du désert? Tous cela méritait d'être creuser... Avant de prendre une décision.
Quoi qu'il en soit il n'était pas la pour ce battre et c'était déjà ça...

-Puisque que tu ne viens pas en ennemi....

Le zabrak fit signe au quatre autres de baisé leur arme. Toute fois un tusken ne baisse jamais sa garde, d'autant plus quand ce tusken est un chasseur de prime... Il rangea son pistolet dans son étui... Et ce plaça en tailleur devant l’émissaire. Tout en gardant la main sur le manche de sa lame ( au cas ou...)

-Plusieurs chose m’intrigue... d'abord... D’où vous sortez! Dans le désert il y a les tusken, les jawa... et les cadavres de colons et autre fils de hutt... comment ça se fait que personne n'ai jamais entendu parler de vous avant... Ensuite, pourquoi vouloir convertir ceux qui ne sont pas du désert, il nous envahissent dégueulasse notre sable et nous chasse? Tu m'aurais parler de reprendre le contrôle de notre planète, là j'aurais compris...

Il marqua un courte pause, l'autre ne bougeait pas, il n'avais pas peur... Les yeux dans les yeux les deux émissaires restait impassible, derrière leur masque aucune émotion ne perçaient...

-Et puis je suppose que tu sais que les tuskens n'ont pas de gouvernement, je ne pourrait pas te répondre au nom de toutes les tribus, pour cela il faudrait que je se roi tusken...

Les seuls fois ou les tusken c'étaient rassemblés c'était pour des guerres, et cela n'avais pas été évidents... Wiil ne savait pas se que l’intrus connaissait des tusken et il décida de le laissé dans son ignorance... Ainsi il lui resterais des carte a jouer plus tard...

_________________________
Formation de base: corps a corps
formation I: Close combat

"Si vis pacem para bellum"

Casier : http://star-wars-rpg.soforums.com/t4122-Un-casier-plein-de-sable.htm#p45977
18:34:11<Dam> j'ai passé mon aprés midi au lit avec Wiil , mon dieu
Revenir en haut
Glonk
Niveau 0

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 213
Niveau: 0
Rang: Ex-Sénateur de Tatooine

MessagePosté le: 28/09/2011 20:56:59    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant

Quel dommage ! Son interlocuteur l'avias surprit en parlant le langage standard galactique mais ses visions étroites l’empêchais de voir la globalité des choses au dessus de ses mots. Des mots volontairement flou, imagées, rempli de subtilité et de spiritualité permettant a Silgar de parler sans mentir mais sans mettre aussi en danger le reste de freemen ou encore le régime robolutionnaire.
C'etait peu etre pour ça que leto l'avais choisit lui au lieu d'un autre pour cette tache. Sans doute avais il été charmé lui aussi par les contes, histoire et légendes que le borgne créais et racontais a qui voulais l'entendre, juste avant d'aller se reposer. Il avais son auditoire, respectueux, silencieux, jugeant chaque création, lui indiquant doucement son avis, sans jamais ouvrir la bouche..
Assis dans le sable du désert, il ecrivais un nouveau conte..

Les bandelettes ce tendirent, montrant que dessous, l'humain avais un sourire simple sur son visage. Mais pas niais pour autant. Simple comme les choses pouvaient l’être pour celui connaissant le code de ses paroles. Si seulement le tusken y prêtais plus attention..



-Avant de venir dans le désert, nous n'etions rien.. Nous combattions le désert, nous tentions de l'exterminer sans le comprendre et puis...
 

Le freemen prit doucement une poignée de sable et le regarda couler entre ses doig. Il l'apporta au niveau de son nez, senti son odeur de silex brulé, son âcreté et les milles et une autres senteurs indéfinissable. Il s'en empli les poumons et, quand ce fut fait ouvrit sa main et regarda le sable partir au vent. Un geste chargé de symbolique. Au lieu de combattre il supportais le désert et le laissé couler sans entrave. Ainsi ils vivaient l'un a coté de l'autre, en symbiose et non en guerre. L'attitude du Tusken face a ce geste changea. Son corps s'imprima plus en avant. Ses poings ce serrent, plus sous l'effet de l'émotion ressenti que sous une forme de violence. Dans cette discussion, ce message étais au moin passé.



-Tatooine est désert. Tatooine nous appartient a nous qui vivons dessus, a nous qui vivons dans le désert. Que l'on soit tusken ou Freemen.. Nul besoin de plus.. Mais tant d'etre l'ignore encore. Tout comme pour moi et mes frères, les amener ici les éveilleras. Les éduqueras. Et avec les principales tribu tuskens en professeurs,leur savoir n'en sera que plus grand..
Tu dis que vous n'avez pas de chef. Pourtant parfois, l'un d'entre vous s’élève et sa tribu conduit les autres pour d'importante décisions.
Neuf d'entre vous sont tombé. Neuf autres peuvent suivre si l'ensemble des tribu refusent d’écouter notre offre. Et neuf autre. Et encore neuf autre jusque a ce qu'il ne reste plus de Tusken.
Nous ne voulons pas cela mais nous le feront si nous le devons.
Portera tu mon message a ta tribu et aux autres Tusken-sans-non ?
 

_________________________
"Illogique ? Illogique ? Évidement que c'est illogique ! Un sénateur a même parié 10.000cr qu'il n'y arriverais pas ! Mais expliquez sa a un EG-8 !"
Revenir en haut
Lord Wilhem DeKashyyyk
Indépendants

Hors ligne

Inscrit le: 21 Fév 2010
Messages: 722
Niveau: 1
Rang: Sans RP Fixe
Autre: Ex-Cerberus / Ex-Chasseur de Primes

MessagePosté le: 28/09/2011 22:16:03    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant

Le zabrak n'en croyait pas ses oreilles, enfin quelqu'un qui pensait comme lui, Bien sur il exprimait cela avec plus de classe et de démagogie, mais sur le principe il était d'accord.

- Urrak... Oru uru kak...


-Prodorissac  




Un des tusken se montrait retissant mais il finit par déposer les armes comme les autres.
Wiil leur expliqua la situation, il n'étaient tous pour a cent pour cent, mais il n'étaient pas contre non plus, toute fois ils voulaient tous en savoir plus sur ces "Freemen". Ce qui n'était pas étonnant.
Toute fois le Tusken ne dévoila pas que si les hommes des sables avaient d'un leader il s'imposerait.


- Pourquoi pas... Après tout si les colons veulent vivre sur Tatooine, qu'ils apprennent a vivre et mourir dans le désert... Je prendrait la tête des tuskens, nous apprendrons a vos jeune comment survivre seul face a un krayt en colère... Mais a quelque condition....

Il marqua une pause, histoire de ne pas vexer son interlocuteur. Ne pas entamer une guerre sans fin.

- La première qui parait évidente, nos deux peuples seront placés sur un pieds d"égalité... Ensuite, j'aimerais vous connaitre un peux plus avant de prendre une décision, c'est pourquoi je voudrait passer un peux de temps avec vous.

Il se releva, et tendit la main en direction du freeman. Si se dernier déclinait sa proposition, le sable tournerait au rouge, sinon, un monde nouveau serait créer sur Tatooine.

-AH! oui et il est préférable de ne pas crier sur tout les toit que vous avez massacrer 9 de nos tribus, certain d'entre nous son rancuniers...

A vrai dire Wiil n'avait pas vraiment digéré ce passage non plus mais il réglerait sa plus tard...

_________________________
Formation de base: corps a corps
formation I: Close combat

"Si vis pacem para bellum"

Casier : http://star-wars-rpg.soforums.com/t4122-Un-casier-plein-de-sable.htm#p45977
18:34:11<Dam> j'ai passé mon aprés midi au lit avec Wiil , mon dieu
Revenir en haut
Glonk
Niveau 0

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 213
Niveau: 0
Rang: Ex-Sénateur de Tatooine

MessagePosté le: 05/10/2011 20:46:16    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant

Silgar écouta le Tusken. Ce dernier n'avais pas saisie sa demande d'identité, pour lui les Tuskens se ressemblaient tous plus ou moins, un nom aurait pu être utile pour la discussion ou l'avenir.

Il réflechit ensuite a ce que lui demandais le Tusken. Leto n'avais pas donné de consigne particulière mais le Freemen savais que leur mouvement devais rester discret et inconnu de tous jusque a ce que l'ordre contraire leur soit donnée.
Si mettre au courant les Tusken en leur donnant un nom avait attisé leur curiosité et éloigné leur haine des non-tusken voir que les Freemen étaient attaché au gouvernement de Tatooine avant la signature de tout accord risquais d’être assez problématique. Apres tout, comme le disait son interlocuteur, certain d'entre eux pouvaient être rancunier. Et une rancune sans parole de non agression revenais a une guerre entre Tatooine et une partie de ses autochtone. Hors avec un quart de leur effectif les choses ne tourneraient pas en leur faveur.. Au contraire...





L'émissaire robolutionnaire réfléchit a tout cela en caressant sa barbiche noire avant de trouver un compromis intelligent. Les laisser s'unir dans le sang, les conflits et revenir une fois leur effectif reconstruit et les plaies des Tusken encore fraîche. Ainsi si les choses tournaient au vinaigre leur propre chance de succès en serait augmenter.



 
-C'est une offre honnête Tusken. Mais je ne peu décider seul de laisser venir a nous un étranger dont je ne connais ni le nom, ni le clan et par lequel je ne suis lié par nul serment. 
 
Depuis notre nouvelle naissance nous avons apprit l'importance de la prudence, t'inviter sans rien savoir de toi serait une violation la plus directe de ce principe de survie. Ne le prend pas personnellement. Il en est ainsi.  
 
Aussi je vais retourner aupres des miens quand tu m'auras dit ton nom et ton clan et nous en discuterons. Si mes freres sont d'accord alors tu pourras voir comment nous vivons. Sinon nous aurons a trouver un autre terrain d'entente. 

_________________________
"Illogique ? Illogique ? Évidement que c'est illogique ! Un sénateur a même parié 10.000cr qu'il n'y arriverais pas ! Mais expliquez sa a un EG-8 !"
Revenir en haut
Lord Wilhem DeKashyyyk
Indépendants

Hors ligne

Inscrit le: 21 Fév 2010
Messages: 722
Niveau: 1
Rang: Sans RP Fixe
Autre: Ex-Cerberus / Ex-Chasseur de Primes

MessagePosté le: 06/10/2011 14:18:59    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu. Répondre en citant

Il était vrai que le tusken ne c'était pas identifié.

- C'est vrai, nous somme des sauvages, mais n'oublions pas les civilités...

L'humour était sensé détendre l'atmosphère que restait malgré tout tendu.

- Wiil'iam, mon clan vivait a l'ouest d'anachore, mais il a été décimé depuis de nombreuse année, depuis je parcoure le désert... Tu pourra facilement me reconnaitre je suis un des seul de ma race a parler le basic. Il est normal que tu te méfie d'un parfaite inconnu, c'est pourquoi, je vais te faire une promesse qui n'engage que moi. Je ne t’attaquerais pas.

il fit une courte pause.

- Maintenant va rejoindre les tiens. Je vais annoncer a mes frère que nous avons des alliés, quand nous nous révérons je serais surement roi... ou mort.

Le zabrak salua l'émissaire et retourna en direction du fort....
Si il arrivait a fédérer les tusken, si il prenait leur tête... Enfin il pourrait oublié cerberus et la guilde... Peut-etre meme les livrer les un aux autres. il serait enfin libre, a nouveau.
Il recommencerais "comme au bon vieux temps" a chasser dans le sable, car il faudrait éliminer les tribu les plus résistante, et les colons violent.
En marchant dans le sable il caressa l’extrémité de son bâton gafii. Et après il s'occuperais de night et du ministre de kamino.


_________________________
Formation de base: corps a corps
formation I: Close combat

"Si vis pacem para bellum"

Casier : http://star-wars-rpg.soforums.com/t4122-Un-casier-plein-de-sable.htm#p45977
18:34:11<Dam> j'ai passé mon aprés midi au lit avec Wiil , mon dieu
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 15/10/2018 09:35:24    Sujet du message: Le sacrifice de soi est la condition de la vertu.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Reste de la Galaxie -> Bordure Extérieure -> Tatooine -> Garnison Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com