Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
Un retour difficile

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Corellia -> Tyrena
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jake Soloza
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 17/01/2011 20:30:29    Sujet du message: Un retour difficile Répondre en citant

[suite directe de mon histoire personnelle]



Deux heures... Cela faisait deux heures que L'Horizon avait explosé non loin d'une plage de sable, dans un petit bosquet avoisinant Tyrena. Jake, encore sous le choc de ce qu'il venait de commettre, courrait à perdre haleine évitant sans peine les souches et racines qu'il trouvait sur son chemin. Dans ses souvenirs, la métropole Corellienne où il avait grandit n'était plus très loin. Etait-ce une coïncidence? Non, cela ne se pouvait! Il y avait plus d'un milliard d'endroit où atterrir dans cette galaxie, pourquoi choisir précisément le lieu où il avait embarqué pour la première fois sur L'Horizon, avec sa mère une vingtaine d'années plus tôt?
Sur ce point, Jake avait une petite idée. Sa mère - même si le souvenir de son enlèvement était encore plus que frais et douloureux - les avait quitté quelques jours auparavant, juste le temps de faire le voyage jusqu'ici. Il était évident que le Capitaine avait souhaité se rendre au domicile de la défunte femme, pour on ne sait quelle raison.


Mais cela n'était plus chose possible désormais. Jake venait pour la première fois de sa vie de commettre un crime, et à sa grande surprise, il avait ressenti un plaisir indescriptible à donner la mort. Peut-être que cela était dû au fait que l'homme qu'il venait d'abattre de sang-froid avait été son bourreau, celui qui avait tué ses deux parents. Il y avait cependant bien plus que cela...


Le jeune Soloza en voulait encore plus. Car s'il avait eu vengeance, en arrachant la vie de l'homme au béret noir, sa soif de sang n'était encore pas étanchée. Deux hommes, deux pirates, s'étaient fait la malle juste avant l'explosion. Probablement partis piller sa propre demeure. Jake devait faire vite! Peut-être pourrait-il arriver avant les deux vautours, vautours qu'il avait jusque là considéré comme de fidèles compagnons pendant toutes ces années. Alors Jake courrait, aussi vite qu'il pouvait, en restant le plus possible à l'abri des regards.


Au bout d'une heure de course effrénée, il arriva aux portes de Tyrena. La foule se massait à l'entrée de la cité. Il lui faudrait être discret, à ce qu'on disait, l'obtention d'un visa était obligatoire sur Corellia. L'homme n'en avait aucun souvenir, mais il était certain d'en trouver un à son domicile, lui qui avait passé les années de sa petite enfance ici. C'est donc à un rythme plus posé, et avec une approche plus discrète que Jake parcourait les rues de Tyrena. Il n'avait qu'un vague souvenir de l'endroit où se trouvait son ancienne demeure, et une heure de plus s'écoula donc lors de ses recherches, finalement fructueuses. C'est avec une pointe d'appréhension que Jake se posta dans une petite ruelle peu fréquentée, face à la porte de sa maison. Instantanément, avec un gros pincement au cœur, tous les souvenirs de sa vie se bousculèrent dans sa tête : son père, sa mère, son enfance... Tout redevenait clair.


Mais Jake fut vite tiré de ses pensées. Quelque chose n'allait pas : la porte était entrouverte. Résolument sur ses gardes, il décida d'entrer discrètement, à l'affût du moindre bruit : rien! Les voleurs avaient probablement effectués leur basse besogne. Prudent malgré tout, il se dirigea vers la petite pièce qui faisait office de cuisine. Il posa délicatement ses doigts sur la poignée d'un placard, et s'imprégna encore de cet instant unique, reprenant une bouffée de souvenirs. Puis, il entrouvrit la porte silencieusement et attrapa un un couteau à la lame longue et tranchante. Le manche était couvert d'une fine pellicule de poussière, affirmant l'hypothèse qu'aucun homme n'avait foulé ce sol depuis vingt ans.


Soloza se mit alors en quête. En quête de quoi? Lui-même ne le savait pas. Qui sait, des souvenirs qui lui seraient chers, quelques crédits laissés par son père, des papiers que les rapaces n'auraient pas emporté... C'est dans la chambre de ses défunts parents qu'il trouva la seule chose intéressante qui subsistait : son propre visa. Une larme menaçait de couler sur sa joue, mais il la balaya aussitôt d'un revers de main, lorsqu'il aperçut une photo de lui, encore enfant sur un document administratif. Il glissa délicatement le visa dans l'une de ses poches, et reprit ses esprits. C'est à cet instant que Jake comprit que quelque chose n'allait pas. Tout était si bien rangé, si ordonné, comme si aucune vie n'était jamais entré ici. Et pourtant, sur un coin de la moquette, une trace de pas boueuse attira son attention. Ce pas bien formé révélait une direction, qui donnait juste derrière un grand meuble, pouvant aisément dissimuler une, voire deux personnes. Il n'était pas seul.


Sans un bruit, Jake contourna le meuble, et saisit la longue lame qu'il avait emporté. Il s'approcha discrètement, retenant sa respiration, puis d'un geste assuré et vif, donna un grand coup de lame horizontalement à l'arrière du meuble. Un petit gémissement, et une résistance impuissante. Le coup avait atterrit droit au but : la lame avait transpercé de part et d'autre le cou de l'un des deux pirates. Sans la moindre possibilité de s'exprimer, il s'effondra au sol, coincé entre le mur et le meuble.


Mais Jake n'eut pas le temps de récupérer son souffle. Déjà, le deuxième pirate lui sautait sur le dos, le faisant chuter au sol, ses deux mains emprisonnant la gorge du jeune homme. Ce dernier vit ces brefs souvenirs heureux s'envoler aussi vite qu'ils étaient apparus. La vie semblait l'abandonner lentement, sans la moindre résistance. Il trouva cependant la force de se dégager de la pression, et fit basculer l'agresseur en arrière, juste de quoi se libérer, enjamber le lit parental, et foncer dans le couloir, avant de se retourner. Il eut tout juste le temps de saisir le couteau par la lame et de l'envoyer avec une force incroyable se ficher juste entre les deux yeux du dernier pirate. Le crac effroyable de la boîte crânienne fit frémir Jake.


Mais ce dernier, encore sous le choc, se dirigea vers son agresseur, qui gisait sur le sol, les yeux ouverts, gorgés de sang. Il était visiblement déjà mort, cependant Jake s'agenouilla à côté de lui, et lui glissa à l'oreille :


- J'aimais bien ton frère, Ilios, mais toi, je ne t'aimais pas beaucoup! Dommage pour toi, les filles des cantinas disaient pourtant que tu avais de beaux yeux!



Ces derniers mots prononcés, Jake entreprit de se relever, et de filer. Les deux voleurs n'avaient apparemment pas eut le temps de fouiller la maison. Une clé pendait pourtant au cou du fameux Ilios, le poignard encore fièrement dressé au beau milieu de son crâne. Sûr de lui, Jake arracha ce qui semblait être son dernier lien avec son ancienne vie. Il descendit lentement, s'imprégnant une dernière fois de cet environnement si particulier, faisant abstraction des deux cadavres situés à l'étage. Lorsqu'il sentit l'air frais des rues de Tyrena balayer sa peau blanche, il inspira profondément, et, sans la moindre hésitation, referma la porte d'entrée à l'aide de la clé. Il attacha cette dernière à son cou.


Non, il ne reviendrait plus jamais. Cette maison avait pour seule signification la mort à ses yeux. Mais elle était un symbole pour lui. Symbole de son nouveau départ, symbole d'une vie qu'il avait renié malgré lui. Il était un criminel désormais, il ne pouvait plus faire marche arrière. 


Dernière édition par Jake Soloza le 30/01/2011 13:44:12; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 17/01/2011 20:30:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Loyd Toskrew
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 31 Déc 2008
Messages: 696
Niveau: 0
Rang: Ex-Chef du Cerberus
Autre: Ex-Préfet de Géonosis

MessagePosté le: 19/01/2011 01:06:45    Sujet du message: Un retour difficile Répondre en citant

Le feu, le sang. Tout chez ce jeune homme ramenait à la même chose : la violence. Une colère enfouie peut-être, qui s'exprimait aujourd'hui d'une manière très féroce. Zoil Borracho, le recruteur du Service d'Élimination de Cerberus, se demandait bien comment on pouvait en arriver là. Il avait plus ou moins compris que cet inconnu avait détruit le vaisseau qui s'était écrasé sur la planète, étant donné qu'il était l'un des derniers survivants et qu'il s'était lancé à la poursuite des deux autres. L'agent Rage ne prit pas longtemps non plus pour conclure qu'il s'agissait là de pirates, des hors-la-loi nomades qui se contentaient de piller et violer les peuples pour subsister, ou pour s'amuser dans certains cas. Zoil en avait vu des gars de ce genre, il en avait tué aussi un grand nombre sur Haruun Kal, alors qu'il s'aventurait à l'époque au milieu de la guerre civile, seulement armé d'un vieux blaster et de ses poings. Mais là il s'agissait quand même d'un équipage particulier, sans doute au-dessus du niveau de la majorité des énergumènes du genre. Par curiosité, l'agent Rage, aussi appelé "Ke-pon" par les autres officiers de Cerberus à cause de sa coupe digne des plus violents révolutionnaires qui soient dans le milieu musical, prit en filature ce jeune homme bien étrange qui semblaient donc animé par une haine incommensurable.

Une petite maison abandonnée mais comme figée par le temps se dessina. Le jeune homme y pénétra, Zoil quant à lui préféra rester à l'extérieur et jeter quelques regards aux fenêtres pour voir qu'est-ce qu'il s'y passait. Alors, il put voir un double meurtre brutal, pas très bien maitrisé mais au moins réussi, sous ses yeux. Il n'était pas terrifié loin de là, son passé lui avait sorti de la tête le sens de l'immoralité liée à l'acte pure et simple de tuer. Ce gars là avait du potentiel, mais il n'avait pas dû combattre tant que ça auparavant, ou alors la mort livrée par ses propres mains ne lui était pas très familière. L'assassin Cerberien examina chaque faits et gestes de cet inconnu aux mains salies par le sang de ses victimes jusqu'à ce qu'il sorte de la maison, après l'avoir verrouillée, une bonne fois pour toute probablement vu qu'il l'avait attaché autour de son cou de manière symbolique, comme la trace d'un souvenir qu'on aime conserver pour ne pas oublier qui l'on a été dans le passé.

Maintenant, le jeune homme ne semblait pas trop où aller. Non pas qu'il ne connaissait pas les rues de Tyrena, mais que son nouvel objectif ne lui avait pas encore été donné. Signe du destin, Zoil Borracho cessa de se dissimuler dans la foule ou dans l'ombre puis s'approcha tranquillement de l'étranger. Une fois juste derrière, il lui tapota l'épaule du bout des doigts et attendit qu'il se retourne, sûrement un peu nerveux après ce qu'il venait de se passer mais c'était là aussi comme un test de la part du recruteur du Service d'Élimination du plus dangereux groupe criminel de la galaxie. L'agent Rage sourit à son interlocuteur, alors que les passants les évitaient au mieux dans leur marche effrénée vers la fortune et le travail, puis déclara de sa voix barbare mais assez calme par rapport à d'habitude :


"Bonjour monsieur! Je crois savoir que vous êtes quelqu'un qui aime les barbecues géants et les nettoyages de printemps au sang chaud. Je constate aussi que vos pas sont assez nonchalants, je connais peut-être un endroit pour vous, où vous vous sentiriez chez vous et où vous pourrez faire autant de barbecues que vous le désirez... Si vous voyez ce que je veux dire..."

Une belle première approche qui ne présentait personne au fond, mais qui faisait comprendre à ce freluquet que la bête féroce qu'il avait en face de lui l'avait espionné depuis son arrivée sur Corellia. Soit, qu'il avait les moyens de le faire croupir en taule jusqu'à la fin de ses jours. Pour le moment il pouvait penser ce qu'il voulait, l'important était qu'il suive Zoil jusqu'à un repère de Cerberus. Les explications viendraient après, de plus au milieu d'un tel flux de citoyens et de voyageurs, sans compter les quelques patrouilles de sécurité, impossible d'énoncer le nom de Cerberus et ses activités peu recommandables. Pour achever sa déclaration Rage fit discrètement signe de la tête à sa recrue potentielle de le suivre. À Jake de saisir sa chance, bien qu'il ne pouvait réellement se douter de ce qui l'attendait évidemment, mais Zoil aimait tester la destinée des gens, depuis toujours et ça n'était pas prêt de changer. 

_________________________
RPGammer 1er Trimestre 2010

Niveau 0 à 5 - Corps-à-Corps
Maîtrise de la Force 0/5
Revenir en haut
Jake Soloza
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 24/01/2011 21:27:21    Sujet du message: Un retour difficile Répondre en citant

Jake marchait. Il n'avançait pas comme l'homme déterminé qu'il aurait pu être. Il n'avait pas cette certitude de savoir où ses pas le mèneraient. Non, il n'avait aucun but, aucun proche pouvant l'attendre quelque part. Il n'était rien de plus qu'un vagabond aux mains souillées. Il devait juste s'éloigner, marcher au plus loin et laisser derrière cette habitation qui était désormais son seul lien avec le passé. Et cette nouvelle vie à laquelle il aspirait à présent n'était pas si loin que ça...


Alors qu'il franchissait une intersection, se mêlant un peu plus à la foule l'air de rien, une main vint tapoter son épaule. D'un coup, son sang se glaça, et presque machinalement, il adopta une posture défensive. Hésitant un instant entre se retourner, prêt à se défendre, ou alors se ruer et compter sur la foule ambiante pour se fondre dans le décor, il décida finalement par faire volte-face. A sa grande surprise, il se retrouva face à un être massif, et encore, c'était un bien maigre descriptif pour une telle montagne de muscles.


Mais l'homme qui se trouvait devant lui n'arborait pas une attitude menaçante. Bien au contraire, il semblait amusé par la situation qui semblait échapper au jeune Soloza. Ce dernier fronça les sourcils un instant, et dévisagea de la tête au pied ce molosse au pelage coloré.


*Woow ce gars-là il fait pas rire! P'tain je fais quoi? Peut-être que j'arriverais à le larguer en passant par ici...*


Jake fixa brièvement une ruelle située derrière Zoil, mais le recruteur posa sur lui un regard qui semblait dire non. L'homme qui venait de l'aborder semblait avisé et habitué à ce genre de manœuvre. Constatant qu'il n'avait aucune échappatoire, le criminel en fuite se calma, et afficha un regard qui était tout autre. Interrogations, remises en question... Il était prêt à tout entendre, de toute façon, il ne s'était pas attendu à arriver si loin, autant laisser parler ce bougre.


"Bonjour monsieur! Je crois savoir que vous êtes quelqu'un qui aime les barbecues géants et les nettoyages de printemps au sang chaud. Je constate aussi que vos pas sont assez nonchalants, je connais peut-être un endroit pour vous, où vous vous sentiriez chez vous et où vous pourrez faire autant de barbecues que vous le désirez... Si vous voyez ce que je veux dire..."



C'était ce que Jake redoutait : il savait. Et le fait de l'aborder pouvait dire deux choses. Soit Zoil souhaitait en savoir plus, et qui sait peut-être lui offrir les moyens de trouver ce qu'il cherchait, à savoir une nouvelle vie. Ou alors dans le pire des cas, ce molosse musclé avait le bras long et pouvait probablement le faire couler pour les trois meurtres commis dans la journée.


Sans attendre la réponse de Soloza, le recruteur tourna les talons, l'invitant à le suivre. Le criminel en herbe hésita un bref instant. S'il devait fuir, c'était maintenant! Mais sans savoir ce qui l'attirait dans cette direction, il entreprit de le suivre sagement, sans dire le moindre mot. Il observa son interlocuteur de dos : il était encore plus imposant sous cet angle, et tenter une fuite aurait résolument était inutile voir dangereux. C'est ainsi qu'ils déambulèrent tout deux dans les rues de Tyrena, marchant au travers d'une foule totalement indifférente.


Sans le savoir, Jake marchait vers son destin. Un avenir tout tracé, fait de sang et de feu.
Marchant dans le sillon de Zoil, il ignora les minutes qui s'écoulaient rapidement au fur et à mesure qu'ils progressaient dans la cité.
La petite escapade atteint presque la vingtaine de minutes, lorsqu'ils arrivèrent dans une ruelle sombre, bien plus sombre que celle qu'il venait de quitter. Estimant qu'il était temps, voyant qu'ils étaient seuls, il posa à son tour sa main sur l'épaule solide du recruteur, puis il lui dit :


"Maintenant dites-moi cher amateur de grillades saignantes, où m'emmenez-vous?"


Dernière édition par Jake Soloza le 30/01/2011 13:44:38; édité 1 fois
Revenir en haut
Loyd Toskrew
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 31 Déc 2008
Messages: 696
Niveau: 0
Rang: Ex-Chef du Cerberus
Autre: Ex-Préfet de Géonosis

MessagePosté le: 28/01/2011 10:28:37    Sujet du message: Un retour difficile Répondre en citant

Le jeune homme doutait, c'était compréhensible. C'est ce même doute probablement qui le força à interroger Zoil Borracho, qui se contenta de pointer du doigt une boutique de prêt-à-porter pour femme de toute taille et de toute origine. À ce moment là Jake devait trouver la situation bien cocasse, surtout que le grand colosse ouvrit la porte du magasin qui était fermé, prouvant qu'il en était le propriétaire. Comment un être aussi prédestiné à la violence pouvait être un simple vendeur de prêt-à-porter? Zoil allait expliquer tout cela à son compagnon, mais avant il le mena dans les étages, aménagés en lieu d'habitation classiques mais fonctionnels. alla s'assoir sur le canapé dans le salon, en face d'un écran géant haut de gamme, tout en invitant son hôte à en faire de même. Une fois bien enfoncé dans les coussins du meuble de confort, les bras le long du grand dossier, Zoil rouvrit la bouche : L'agent Rage

"Bien, voici mon sanctuaire cher ami. C'est ici que je vis et que je fais disparaitre les traces du passé..."

Un petit sourire se logea dans le coin de sa bouche puis il poursuivit calmement :

"Je ne sais pas si tu connais la confrérie du crime nommée Cerberus. Il s'agit d'un groupe d'hors-la-loi, comme toi, qui cherchent une famille et du travail. À l'heure actuelle on peut dire que Cerb est au sommet du monde criminel, nous devançons même de nombreux seigneurs Hutts pour tout dire."

Une nouvelle pause, le grand gaillard en profita pour effacer l'expression de son visage et en afficher une autre, plus neutre.

"Tu as du sang sur les mains. Tuer tous ces hommes n'a pas dû être facile pour un petit gars comme toi... Je peux t'aider à devenir encore plus fort. Avec mon enseignement tu deviendras... Un Assassin de Cerberus. Saches également que notre groupe tient à conserver le mystère sur lui, donc lorsque tu auras accepté d'en faire parti, non seulement je te formerai, mais tu recevras un nom de code et de l'équipement pour survivre dans la jungle qu'est la galaxie. Par contre si tu refuses... Le simple fait de connaitre ma planque fait de toi une cible pour nos tueurs. Alors? Décides-tu de faire véritablement une croix sur le passé et de poursuivre ton destin vers quelque chose... De plus conséquent? J'en oublie la politesse; je suis Rage."

Tout était dit, Jake avait peut-être des questions mais il pourrai les poser une fois membre à part entière de Cerberus. Pour le moment, il devait choisir quel chemin emprunter : la solitude et l'idée d'être taqué jour et nuit ou un nouveau départ, avec une nouvelle famille et des missions à perte de vue. Dilemme. 

_________________________
RPGammer 1er Trimestre 2010

Niveau 0 à 5 - Corps-à-Corps
Maîtrise de la Force 0/5
Revenir en haut
Jake Soloza
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 30/01/2011 14:24:27    Sujet du message: Un retour difficile Répondre en citant

Jake s'assit avec une légère pointe d'hésitation. La situation était pour le moins étrange : en quelques minutes un molosse ayant tout vu de ses frasques meurtrières l'avait accosté pour le conduire dans une boutique de prêt-à-porter avant de l'inviter à s'installer dans un salon de businessman. Mais le jeune homme ne fut pas au bout de ses surprises, car ce que Zoil lui annonça par la suite provoqua en lui un léger malaise.


"Cerberus... sang sur les mains... enseignement... assassin..."


C'était donc le fin mot de l'histoire. Cet homme l'avait conduit ici dans le seul but de faire de lui une machine à tuer. Qui serait-il pour se permettre de choisir qui doit ou non trouver la mort? Etait-ce la vie que sa mère aurait voulu pour lui? Etait-ce la vie qu'il désirait lui-même?
A cet instant Jake Soloza n'en savait rien. Ce qu'il savait, c'était que ce même homme ne lui laissait pas vraiment le choix. Il est vrai que l'offre était plutôt alléchante, car tout ce qu'il s'était mis en tête de chercher, il pouvait l'avoir à l'aide d'un simple mot : des crédits, une famille, de l'équipement, une cause pour laquelle se battre.


Décliner l'invitation aurait tout bonnement relevé de l'inconscience. Car s'il s'apprêtait à vivre en cavale, caché du monde civilisé, Jake ne s'était aucunement préparé à être traqué par une bande de tueurs aguerris. Même s'il n'avait qu'une confiance limitée envers Zoil, il devait reconnaître que ce choix n'en était pas vraiment un. Il devait saisir l'opportunité.
Il se racla la gorge et dit au recruteur de Cerberus :


"Bien Rage, autant partir sur de bonnes bases, je vais garder mon nom pour moi."


Jake était sur le point d'accepter l'offre. Mais quelques dernières réflexions le firent hésiter. Ce choix était irréversible : s'il venait à intégrer le Cerberus, il vouerait sa vie à la mort pour une cause dont il ne savait rien pour le moment. Plus question de faire marche arrière par la suite. Il regarda ses mains, encore souillées par le sang de ceux qu'il avait accompagné pendant de longues années. Puis, après un soupir qui en disait beaucoup, il attrapa la clé qui pendait à son cou, et arracha la chaînette qui la tenait. Il jeta cette dernière sur le tapis aux pieds de Zoil, puis il dit :


"Cette clé est la seule chose qui me rattache à mon passé. Prends-la en gage de confiance, fais-en ce que tu souhaites. Mais maintenant, fais ce que tu as à faire. Si je peux obtenir tout ce que tu me promets, alors mes mains sont celles de Cerberus."
Revenir en haut
Loyd Toskrew
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 31 Déc 2008
Messages: 696
Niveau: 0
Rang: Ex-Chef du Cerberus
Autre: Ex-Préfet de Géonosis

MessagePosté le: 07/02/2011 10:28:27    Sujet du message: Un retour difficile Répondre en citant

Tout se passait pour le mieux. Zoil avait obtenu la réponse qu'il voulait. Il rangea la clef dans sa poche intérieure, puis actionna un bouton dissimulé sous les coussins du canapé. Ceci déverrouilla un tiroir sous ce même meuble, rempli d'armes et d'autre équipement divers. L'agent Rage en sortit un Fusil de Cérémonie, un datapad et une liasse de billets. Il posa tous ces objets devant le jeune meurtrier et délivra un sourire.

"Voila tes nouveaux meilleurs amis. Un Fusil Blaster de Cérémonie polyvalent et léger, une Vibro-Lance pratique pour bien des choses, un Détonateur Thermique au cas où, un datapad qui te servira pour recevoir et envoyer des messages aux autres membres de Cerberus et un certain payement en guise de bienvenue. Je suis fier d'annoncer ton recrutement officiel au sein de Cerberus, agent Slayer."

[HRP : Cerberus->Jake = 1 Kit de Recrue + 1 Datapad d'Agent + 1 000 Crédits (inscription).]

Le colosse se leva pour aller chercher un petit livre dans la bibliothèque derrière lui. Il était écrit en lettres rouges sur la couverture grise très simple : Assassin's Creed. L'ancien guerriero tendit le bouquin à son nouvel apprenti, il devait commencer par le tout début avant de passer aux exercices physiques. Le grand homme se rassit et déclara calmement :

"Tu vas apprendre à devenir un véritable assassin, selon la tradition antique réactualisée par l'agent Grey, le chef du Service d'Élimination de Cerberus. Peu ont entendu les mots que je vais te dire aujourd'hui, alors montres-toi digne du statut auquel tu aspires et respectes chacune de ces lignes. La première force d'un assassin réside dans son esprit. Les meilleurs se démontrent grâce à leurs capacités de réflexion. Démêler les pièges, résoudre les énigmes, anticiper l'adversaire, ce sont des prouesses spirituelles propres à notre métier. Physiquement bien sûr, l'assassin doit être prêt à tout. Sans corps, l'âme ne peut agir. Sans âme, le corps ne peut se mouvoir. C'est ainsi que vont les choses. Le premier commandement que tu devras retenir est le suivant : respecte le code. Le second : respecte ceux qui respectent le code. C'est une façon de te rappeler que tu n'es pas le seul à suivre cette voie unique et inébranlable, aussi que tu ne dois pas te surestimer, tâches également de ne sous-estimer personne dans le même temps. Le troisième commandement du code dit : l'innocence est l'or, mais l'or ne procure pas l'innocence. De cette troisième phrase tu dois apprendre à défaire la corruption, selon le point de vue de chacun son sens est différent, pour toi il devra parallèlement t'aider à ne pas faire acheter tes services par n'importe qui, pour n'importe quoi. Heureusement pour le moment Cerberus se chargera de trier tes missions, ce ne sera que plus tard alors que tu pourras saisir pleinement l'essentiel de ce dicton culte. Le dernier commandement est le plus important je pense, le voici : accomplir ton objectif est important, mais pas autant que la valeur de la vie. En somme, tu dois apprendre à survivre avant toute chose. Si lors d'une opération tu penses devoir te sacrifier, alors abandonnes, la voie que tu as choisi n'es pas la bonne. Penser comme un assassin est très difficile, surtout pour quelqu'un qui se laisse aller à ses pulsions. Heureusement, tu n'as pas une grande expérience dans le domaine pour le moment, nous allons donc pouvoir te former convenablement, en partant de la base."

Le recruteur marqua une pause avant de reprendre sur le même ton :

"Ce livre contient le code des assassins et des explications supplémentaires, mais pour ta formation tu vas devoir rendre visite à l'agent Grey en personne, chaque assassin de Cerberus se doit le rencontrer au moins une fois pour prétendre à ce titre. Je t'ai inscris l'adresse du lieu où tu pourras le rencontrer, il s'agit d'une boutique de fleurs, si tu ne le trouves pas, lui viendra à toi. Vas maintenant, profites du trajet pour feuilleter le code, il est essentiel à ton avenir."

Zoil Borracho avait terminé, Jake n'avait plus qu'à partir tracer son destin. Grey allait être mit au courant rapidement et l'attendrai dans son magasin, ouvert pour l'exception. L'agent Rage attendait impatiemment de voir comment allait se passer la rencontre avec le Maître-Assassin...

[HRP : Suite -> Le Code de l'Assassin
Désolé pour l'attente, poste directement dans le topic de Grey et Rex.]
 

_________________________
RPGammer 1er Trimestre 2010

Niveau 0 à 5 - Corps-à-Corps
Maîtrise de la Force 0/5
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 16/10/2018 04:44:19    Sujet du message: Un retour difficile

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Corellia -> Tyrena Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com