Se connecter pour vérifier ses messages privés 
 FAQ
   Rechercher   Membres   Profil         Connexion 
 
La salle des Dangers
Aller à la page: <  1, 2, 325, 26, 27, 28, 29  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Dantooine -> Base de la Guilde des Chasseurs de Primes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Karelia Olyana
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2014
Messages: 22
Niveau: 0
Rang: Apprentie

MessagePosté le: 05/02/2015 13:11:15    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

La fermeture de la porte les prirent par surprise quand ils entrèrent dans ce nouveau niveau . L'air était glacé, on voyait leur souffle . C'était une salle immense un peu à l'image d'un stade sportif . Mais dans celui-ci il n'y avait pas de gradins . Donc point de spectateurs . Un tableau d'affichage en haut indiquait ceci : 
-équipe visiteuse 0
-équipe locale 0
Ce n'était pas étonnant puisque se trouvait au milieu de la salle un terrain de hockey ayant l'air d'avoir servie 10000 fois vu les dégâts environnants . Il y avait deux buts de couleur rouge-bleu à chaque extrémité du terrain . Un palet fluorescent se trouvait au milieu et deux droides (encore !) montaient la garde dans leur parti de terrain . Ils étaient immobiles, presque inanimés . Un sommeil trompeur vu les autres épreuves . Ils attendaient juste un signal pour se mettre en marche et semer la mort . Karelia se méfiait des droides comme las peste . Ceux là paraissaient redoutables . Ils étaient bien armés de sortes de crosses de hockeys aiguisées et étaient protégés par des plaques d'acier solides qui luisaient dans la lumière artificielle du stade .Lom Donos avait fait les choses en grand apparemment...
Des deux cotés du terrain se trouvait des objets : barres de fer, crosses en acier, disques coupants... Pas si hors sujet que ça avec ces robots menaçants .
Des caméras ici et là était fixés un peu partout pour que Lom Donos et ses hommes puissent profiter du spectacle et bien sur parier de l'argent sur cette "rencontre"...
A l'entrée de la salle était posé des rangées de patins . de toutes les tailles .
Ils marchèrent jusque là et Karelia prit la parole :


-Je crois que ce Lom Donos a plus d'un tour dans son sac . Regarde tout ce bazar . Il s'en donne les moyens pour nous en faire baver cette enflure !
-Cette sélection est impitoyable, cela ne m'étonne pas de sa part . Il ne doit rester que les meilleurs, dommage pour les perdants qui finissent au fond d'un piège ou dans le ventre d'une affreuse créature...
-Je parie que le but de cette épreuve est de marquer avec le palet et que ces deux droides ont eux pour but de nous anéantir !
-A moins qu'on ne les tue avant !
-C'est vrai . On ferait mieux de chausser nos patins et de prendre quelques objets très intéressants qui se trouvent sur le coté...

Ils se chaussèrent en silence, les patins ne sentaient pas la rose . Ils trouvèrent toutefois facilement leur taille . Ils prirent quelques armes... Karelia prit une crosse de Hockey en acier . *De quoi en faire voir de toutes les couleurs à ces affreux !* se dit-elle .

-On en prend un chacun et on les bousille !
-Toi on peut pas dire que tu ne sois pas motivée ! dit-il avec un sourire amusé .
-Tu sais j'ai envie d'en finir avec toutes ces épreuves et puis je commence à avoir faim ! sa phrase se termina par un éclat de rire .
-Tu sais quoi ? Moi aussi ! son rire se joignit à celui de Karelia .

Ils entrèrent sur le terrain de façon très prudente comme toujours . Ils commençaient à bien se compléter dans ces épreuves . Ils se placèrent du coté de leur but et là les droides comme piqués par une quelconque impulsion se mirent en marche . Ils ne se posèrent pas de question dans leur cervelle électronique et chargèrent directement ! Crosse aiguisée en avant !

-Allez les enfants chacun le sien ! dit Qwyshon en surmotivation et pressé d'en finir !

Le droide arriva en face de Karelia comme une fusée supersonique et elle l'évita d'un tournoiement un peu acrobatique . Elle en profita pour lui faire face comme avec un taureau et le jaugea . Puis elle le provoqua : -Allez mon joli viens faire joujou !
Il ne se fit pas attendre et chargea encore une fois comme un fou furieux électronique ! Elle tourna sur elle-même et lui envoya un coup de crosse en acier sur la tete ! Cela ne lui fit pas grand chose . A part le rendre encore plus furieux ! Qwyshon avait l'air de s'en sortir avec son compagnon en acier !
Le droide chargea pour la troisième fois . *Il ne se fatigue jamais ces bidules ?!* se dit-elle .
Elle l'esquiva mais cette fois-ci il lui griffa le visage avec sa crosse . Une trainé de sang se forma . -Salopard !
Elle essaya de trouver une solution vu que les coups de crosse ne lui faisait rien . Qwyshon expert en droides dit soudain :

-Karelia t'a du voir que ces droides sont quasi indestructibles et pourtant ils sont vulnérables ! J'ai remarqué une espèce de trou de la taille d'un rectangle derrière leur tête, surement leur point faible ! Faut se concentrer là dessus !
-D'accord, ça va faire mal !


Le droide infatigable chargea encore mais ne se doutait pas de son point faible derrière la tête, il n'en avait pas conscience . Il fonça sur Karelia et elle sauta en l'air pour l'esquiver . Le droide émit un "bip" et se retourna mais trop tard . Karelia lui mit un coup de toute sa force avec sa crosse derrière la tête (comme un coup du lapin) et le droide émit un autre "bip" et il commença à dijoncter . Il tourna sur lui meme et il fumait de plus en plus . Finalement il brula sur la glace . Le comble . Qwyshon aussi avait réussit à buter cette saleté de machine .

Karelia parla fort pour que tout le monde entende : -Les voilà tes Sub-Zéro Lom Donos ! Maintenant tu peux les appeler zéros tout court !
-On les a bien refroidis ces zigotos !

Qwyshon mit le palet dans les filets adverses et un "biiiiiiip" se fit entendre . Le tableau d'affichage indiquait désormais un point pour les visiteurs .

Ils enlevèrent leur patin en sortant du terrain et rejoignirent la porte de sortie en bavardant tranquillement . L'attaque du droide avait fait à Karelia une belle cicatrice sur la joue droite...

...
_________________________
http://star-wars-rpg.soforums.com/t5526-Casier-rouill.htm

Close Combat lvl 1
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/02/2015 13:11:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
John Harvey
Guilde des chasseurs de primes

Hors ligne

Inscrit le: 22 Fév 2013
Messages: 65
Niveau: 1
Rang: Chasseur de Primes redouté

MessagePosté le: 08/02/2015 15:22:13    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

Ca devait bien faire dix minutes que le duo précédent était dans la salle, maintenant. C'était donc au tour de John et de son partenaire de faire leur entrée en scène. Le tueur à gages prit les devants, précédent le Twi'leck. Sans arme, Harvey redoublait de vigilance. Il valait mieux être prudent, d'autant plus que cette petite déambulation pouvait leur coûter la vie. Tout en avançant, il ne pouvait s'empêcher de faire la réflexion suivante : peut-être était-il plus intéressant de finir dernier que premier. En effet, John était entré au service de DOnOs afin de payer une dette. Son échec sur Mygeeto signifiait qu'il était toujours redevable envers le Doyen. Mais rater cette épreuve serait peut-être le moyen de tirer sa révérence. Cependant, il rejeta aussitôt cette idée ! Il avait un code de l'Honneur et se devait d'y coller au mieux. Et puis, mine de rien, il savait qu'il pouvait logiquement venir à bout de ce labyrinthe pour débutants ! Ca faisait des années qu'il était dans le métier ! Et puis, ce ne serait pas respectueux vis-à-vis de son coéquipier.

Le duo marchait depuis un bon moment et la luminosité baissait de plus en plus. Et étrangement, ils ne pouvaient aller que tout droit... Par instinct de survie, Harvey glissa sa main dans une poche intérieur de son long manteau. Il en sortit une boîte à cures-dents et en profita pour en glisser un dans sa bouche. Alors qu'il rangeait son objet fétiche dans sa poche, son regard avisé sembla distinguer une étrange marque au sol. Intrigué, il s'accroupit. Ses yeux, qui s'habituaient malgré tout à la pénombre, analysèrent les traces. De sa main ganté, le tueur à gages effleura le plancher, puis observa son doigt : la poussière était moins épaisse à cet endroit. Et ça couvrait une bonne zone. John avança prudemment avant d'arriver à la dalle suivante, dénuée de toute poussière. Dans sa tête, il s'imagina la scène : l'un des deux chasseurs de primes du groupe précédent avait dû se jeter au sol (d'où la poussière plus fine). Mais, la dalle vierge devait être une trappe. Mécanisme explosif, gouffre sans fond... Harvey ne préférait pas savoir. Il prit soin d'enjamber la dalle douteuse et, d'un geste, indiqua le danger au Twi'leck derrière lui.

Le petit groupe continua sa progression dans cette troublante obscurité. Harvey continuait de mâchonner son cure-dent, se demandant si ça allait être aussi monotone. Méfiant, il continuait d'examiner le sol et les parois, un piège pouvait en cacher un autre. Arrivé à une intersection, le duo tourna à gauche. Mais à peine arrivèrent-ils dans une salle que John fut projeté. Sans comprendre ce qui lui arrivait, il se retrouva face contre terre, son cure-dent expulsé au loin. Son manteau souffrait également d'une large déchirure. Et il pouvait toujours rêver s'il désirait que LOm le lui rembourse... Rapidement, John fit un roulé-boulé afin de voir quel était le problème. Il se redressa et s'apprêta à dégainer son... Ah oui, c'est vrai, il n'avait pas d'arme ! Se débarrasser de ce Gundark n'allait pas être une mince affaire...

La créature poussa un horrible rugissement avant de se jeter sur John. Celui-ci bondit pour l'éviter. Il esquiva ainsi la patte la plus robuste et, par la même occasion, celle plus atrophiée. Un plan germa aussitôt dans sa tête. Risqué, mais osé.


- Demi-tour ! Cria-t-il à l'intention de son co-équipier.

Personne de devait rester dans la salle afin que Harvey soit certain d'être pris pour cible. Il se mit également à courir vers la sortie, rebroussant chemin. À la suite de son partenaire, il emprunta le couloir par lequel ils étaient arrivés. John pressait le Twi'leck d'accélérer, ayant à quelques centimètres derrière lui les pattes pugnaces cherchant à le happer. Il coururent ainsi sur une centaine de mètres, jusqu'à atteindre la dalle piégée. Ils sautèrent tous deux par dessus afin de l'éviter, ce que ne fit pas le Gundark. Ce dernier tomba dans le piège et vint s'empaler sur une série de pieux profonds.

Harvey se redressa et vérifia l'état de ses affaires. Entièrement satisfait lorsqu'il constata que sa boîte de cures-dents était toujours dans sa poche intérieure, il observa rapidement son collègue afin d'être sûr qu'il n'avait aucune séquelle. Ensuite, ils reprirent leur route, retournant dans la salle où les avait attendu le Gundark. Ils virent sur une paroi un interrupteur caché, permettant d'ouvrir une porte dérobée, dans laquelle ils s'engouffrèrent sans hésitation. Ils progressèrent prudemment jusqu'à découvrir une autre salle. À l'intérieur, un droïde de récupération (dans le sens où DOnOs semblait se l'être procuré en kit et très certainement au rabais) les y attendait. Un canon laser passa tout près de la tête de John, comme pour alerter les nouveaux venus de la menace imminente. Le mercenaire se plaqua contre le mur extérieur à la salle et demanda à son partenaire :


- Une idée ?

Visiblement, l'esprit du Twi'leck semblait tourner au ralenti. Un autre tir vint percuter le mur en face d'eux. C'est qu'il visait bien le bougre ! John fouilla dans ses poches, avec l'espoir de trouver quelque chose qui pourrait les sortir de là. Mais il n'avait rien, à l'exception de sa boîte de cures-dents. Et il se voyait mal en utiliser un pour dévisser méticuleusement le droïde, sans que celui-ci ne bronche un peu... Harvey soupira : ils étaient dans de beaux draps.

Puis se fut l'illumination. Le droïde venait d'amocher le mur en face des deux chasseurs de primes. Des gravats étaient tombés au sol. Voilà de quoi faire d'excellents projectiles. Le tueur à gages se tourna vers son compère :


- Avec un peu de précision, nous pouvons nous débarrasser de ce fichu droïde !

Enthousiasmé par sa propre idée, mais ne faisant pas étalage de sa satisfaction, Harvey se saisit d'un bout de roche et l'envoya avec habileté frapper son adversaire. Le Twi'leck en fit de même. Les tirs de John étaient légèrement plus précis, mais ensemble, ils finirent par venir à bout du droïde. Les tirs ratés de ce dernier heurtaient le mur derrière les deux aventuriers, leur fournissant des munitions supplémentaires. Soulagé, John examina la carcasse du droïde avant de passer le pas de la porte à l'autre bout de la salle. En guise de récompense bien méritée, il s'alloua un petit cure-dent de la victoire.

Mais tout n'était pas fini : le duo tomba sur un bassin emplit d'eau... rouges. Des requins Fixaran paraissaient se disputer des restes de leurs congénères. Harvey porta un regard rapide sur la scène sous ses yeux puis dit :


- Profitons de cette diversion pour passer.

Il retira son imperméable. Le Gundark ne l'avait en rien épargné. Par chance, John n'avait pas été blessé. La moindre goutte de sang leur serait fatale dans ce bassin. Il plia soigneusement son manteau en lambeaux et le déposa au bord de l'eau. Il retroussa ses manches puis plongea. Il devait progresser avec lenteur et discrétion. Ses mouvements étaient amples et lents, afin de ne pas perturber les requins dans leur festin. Mais ceux-ci étaient tellement occupés qu'ils ne prêtèrent pas attention aux deux intrus.

John Harvey sortit de l'eau mouillé (en toute logique), las et fatigué. Cette pression permanente et ces dangers incessants commençaient à lui taper sur le système. Il n'en voyait pas le bout. Il essora son tee-shirt et le renfila, reprenant la route vers une majestueuse porte. Il était trop prudent pour espérer que ce soit la sortie de la Salle des Dangers.

_________________________
"Le Bien est une question de point de vue" (Chancelier Palpatine)

Formation: Tireur d'élite
Niveau 1: Assassin


Revenir en haut
Qwyshon Grey
Niveau 2

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 72
Niveau: 0
Rang: Extorqueur de fonds

MessagePosté le: 09/02/2015 20:34:50    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

Une patinoire... des patins à glaces... Qwyshon eut un flash... Un flash de sa Première Vie. Ca faisait plus d'une dizaine de jours qu'il n'en avait pas eu, qu'il ne s'était pas souvenu d'un détail de sa Première Vie. Et là cet environnement lui faisait revenir en sa mémoire un des moments les plus magiques qu'il ai vécu.
C'était à la petite patinoire naturelle de Horun, un petit village situé dans une région polaire de Tatooine, l'endroit le plus éloigné dans lequel il était allé à l'époque. Là vivait un de ses amis d'enfances, qui avait déménager depuis plusieurs mois, et qu'il ne revit qu'une fois, lors de ce voyage d'ailleurs. Ce village, où ne vivait guère plus d'un millier d'habitants, était dans une de ces rares régions de la planète où il neigeait. Ou les températures pouvaient être négatives. Une neige épaisse qui tombait deux à trois fois par an. Sans ce voyage, Qwyshon n'aurai jamais pu connaître la consistance de cette précipitation blanche.
Et lors de cette semaine passé dans ce petit bourg, il fit la connaissance de la sœur de son ami, qui avait le même âge que lui, 14 ans à l'époque. Qwy se souvint alors de cette nuit où tout deux allèrent patiner sur cet étang gelé, nuit de son premier amour, et de son premier baiser. Il ne revit plus jamais la jeune fille, car il n'eut plus jamais l'occasion de revenir à Horun. Et après un an de correspondance écrite, et non holographique, tout deux se séparèrent naturellement...

Le jeune chasseur de primes repensa à ce moment, et le sourire qui s'afficha sur son visage était celui du bonheur de retrouver certains souvenirs qu'il avait juré ne jamais oublier à l'époque. Mais très vite les dires de Karelia l'arrachèrent à sa rêverie. Et ceux de ses robots de malheur également au passage. Ils s'étaient d'un coup immobilisés sur la glace, devant leur cage. Karelia avait déjà chaussée ses patins et prit soin de se trouver une crosse bien tranchante... Qwyshon allait opter pour quelque chose de plus contondant.

Il posa le pied sur la glace et sentit son corps glisser... Il n'avait pas trop de problèmes d'équilibre... Il en était étonné, son coma ne lui avait pas fait oublier comment glisser, alors qu'il n'était déjà pas un grand patineur lors de sa Première Vie... Comme si cette nuit passé avec son premier amour lui avait gravé à jamais la maîtrise du patinage... Les mystères de l'amour ! se dit-il rapidement.

Mais il comprit vite que cette épreuve n'allait pas être la même lorsqu'il se retrouva projeté en l'air avant même qu'il ne réalise quoi que ce soit, et qu'il heurta de dos le mur de la patinoire qui se trouvait à trois mètres de son point d'origine... Un choc que le fit tomber à genou et se crisper le ventre pendant quelques secondes, avant de tousser et de cracher un sang presque noir sur la glace. Le droïde patineur se tenait là devant lui, à trois mètres, là où il lui avait assener un violent coup d'épaule, encore dans la position du contact. Dans un bruit cliquetant et de rouages mécaniques rouillés, il se redressa et jaugea son adversaire.
Qwyshon se redressa péniblement, assez rapidement pour se tenir prêt pour un second choc, car le robot s'était élancé à nouveau, en brandissant sa crosse en l'air, cette fois-ci pour assassiner purement et simplement le jeune homme.
Qwyshon s'emparra alors de la clé de 2 qu'il avait récupéré sur le bord de la patinoire parmi les objets laissés là. Une clé assez grosse pour visser un écrou de la taille d'une tête humaine, faites dans une seule pièce d'acier poly-titané. Lui-même se demandait si il y avait même des écrous de cette taille sur un croiseur inter-stellaire.

La crosse fit un mouvement horizontal au niveau de la tête de Qwy que ce dernier esquiva en se penchant rapidement. Il se redressa en infligeant un puissant coup vertical de sa clé dans le menton du droïde. L'impact fut tel que le robot de 100 kilos décolla dans un salto arrière qui le laissa retomber sur le ventre un petit mètre plus loin. Qwyshon leva sa batte de mécanicien en l'air et la laissa retomber lourdement sur le monstre. Une gerbe de glace arriva jusqu'au visage de l'homme. Le droïde avait roulé rapidement et se remit dans le même temps sur ses pattes, avant de reculer vivement. Il avait comprit peut-être que son adversaire allait être plus coriace... Qwyshon ne perdit pas de temps, il accéléra vers ce dernier en brandissant son arme contondante.

Karelia t'as du voir que ces droides sont quasi indestructibles et pourtant ils sont vulnérables ! J'ai remarqué une espèce de trou de la taille d'un rectangle derrière leur tête, surement leur point faible ! Faut se concentrer là dessus ! s'écria-t-il alors.

Ces robots étaient des dérivés de droïdes de sécurité, encore. Mais ceux-ci avaient dû être modifiés pour que leurs unités cérébrales puissent accueillir un module d'auto-équilibrage amélioré, et un module de correction de trajectoire à grande vitesse, comme ceux présents dans tous droïde doté de capacités de vol ou anti-grav. Sauf que ceux-ci avait reçu l'installation d'un logiciel leur permettant de savoir patiner.
Le trou à l'arrière de la tête était celui du niveau électronique, pour ce fameux équilibrage. D'ailleurs tous droïde de surveillance possédait ce même trou, mais bien plus discret, ainsi que tous les Vautours par exemple.

Qwyshon allait devoir frapper juste. Il fonçait en direction du patineur ennemi blindé dont le moindre coup dans une partie du corps autre que la tête allait être inutile, même si il était casqué. Le droïde s'était lancé à son tour. Le choc allait être violent si l'un d'eux ne déviait pas de sa trajectoire. Alors mon petit gars tu veux jouer à ça ? dit tout haut Qwyshon. Il sortit en même temps d'une de ses poches son tournevis de gros calibre, celui avec lequel il avait déjà mit à mal un de leurs congénères. Il le lança de toute ses forces vers le droïde qui ne prit pas le temps de l'esquiver. Le tournvis tournoya en l'air et vint se planter en plein front, à travers le casque même du monstre. Celui-ci fut déséquilibré et ne s'occupa plus de l'humain, essayant d'enlever le couteau de mécanicien de son crâne. Qwyshon allait arriver en plein contact avec le droïde et la vitesse l'aurait assommé sur le coup mais il se décala vers la droite au dernier moment, se pencha, et d'un coup violent de son bras gauche mécanique faucha les deux jambes du robot, brisant quelques composants et verrins de son ennemi au passage.

Mais la crosse de ce dernier alla, par un automatisme de défense, heurter le bras droit du jeune apprenti, qui s'était retourné pour voir le monstre s'effondré. Qwyshon tomba à genou à nouveau en se prenant le membre. Une grave contusion, peut-être une fracture, merd* ! se dit-il rapidement. Il devait penser rapidement, faire fi de la douleur, et agir pendant qu'il en était encore temps. Alors qu'il se tenait encore le bras, il se releva et récupéra la clé géante. Il regarda le droïde ne pas réussir à se remettre sur ses patins, plusieurs verrins de ses jambes ayant été brisés par l'impact avec le bras de l'androïde.
Qwyshon rassemblant ses forces pris la clé à deux mains, la brandit en l'air et la laissa retomber lourdement sur la nuque du droïde. Plus de bruits, plus de bip, juste quelques cliquetis des rouages de ses jambes encore sous tension durant quelques secondes...




Cette dernière épreuve avait faite à Karelia une belle cicatrice sur la joue droite, et une fracture du bras droit à Qwyshon... Vivement qu'il sorte de cet enfer...
_________________________
Qwyshon Grey, homme perdu dans ses pensées, à la vie en pleine reconstruction...

Soldat lourd (2/5) (formation de base)
Close combat (1/5)

Casier (& compte personnel) : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5037-Casier-de-Qwyshon-Grey.htm
Revenir en haut
LOm DOnOs
Guilde des chasseurs de primes

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2008
Messages: 4 750
Niveau: 5
Rang: Doyen de la Guilde
Autre: Roi de Dantooine

MessagePosté le: 10/02/2015 11:07:43    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

Karelia Olyana a écrit:
 -Les voilà tes Sub-Zéro Lom Donos ! Maintenant tu peux les appeler zéros tout court !






Running man ou Running gag?
    
Telle était la question que se posait le Gant intérieurement, d'un coté Karelia et Qwyshon avaient triomphé assez facilement des hockeyeurs d'acier en se servant de leur seul point faible, LOm en conclut qu'il faudrait sans doute renforcer leurs casques...
En même temps le deuxième binôme s'était finalement engagé dans le labyrinthe et s'était débarassé tout d'abord du Gundark en utilisant la trappe et ensuite du droid affreux et il s'approcha de la sortie en évitant soigneusement les requins fixaran.
Pendant ce temps, le doyen imaginait les chasseurs déçus , tout ceux qui avaient parié contre les postulants, mais ainsi allait la vie au sein de la Guilde, parfois on gagnait et parfois on perdait.
Alors qu'il s'appretait à lancer d'autres obstacles dans la salle des Dangers un bip retentit sur le datapad qu'il portait au poignet.
Une nouvelle offre venait d'apparaitre sur le reseau de la confrérie des chasseurs de prime!
Une mission assez simple et délicate, idéal pour les nouvelles recrues...

DOnOs désactiva tous les pièges du labyrinthe , il allait envoyer illico ces postulants sur cette prime, le temps c'était de l'argent, il était inutile de perdre plus de temps et d'argent que nécessaire.Il sortit du centre de commande et se dirigea vers la sortie, après avoir fait allumé les lumières dans la salle des Dangers pour guider plus facilement les recrues.
Il s'adressa au quatuor en écartant les bras dès leur sortie de la salle faisant montre de toute sa mauvaise foi.

-Bienvenue dans la Guilde les amis!
Et une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, j'ai déjà une mission pour vous!
    

LOm observa ses chasseurs de prime à la recherche de reconnaissance dans leur regard, mais il ne lut que fatigue, douleur et surprise bien loin de l’enthousiasme qu'il avait esperer déclencher..Le Twil'eck semblait même le plus mal en point des quatre il ne participerait donc pas à cette traque.

-Mr Taal: vous irez me soigner ces vilaines blessures à l'infirmerie de la base.
    

Kh'Aris sembla déçu, mais la Guilde avait une réputation, le doyen n'allait pas envoyer un chasseur de prime blessé pour cette mission, il faudrait des membres a 100% de leur capacité, il sortit de sa poche une bouteille de whisky COrrellien , récupéré dans un des tiroirs du centre de commande, encore une victime de son second alcoolique, il lança la bouteille au sniper.

-Prenez ça! ça va vous requinquez! vous soignerez vos petits bobos durant le voyage.
Votre destination: Dagobah, une planète marécageuse au milieu du système Sluis  dans la bordure extérieure.
La famille d'un dignitaire Impérial vous y attend, leur vaisseau est tombé en panne dans ce secteur, il faudra récupérer la famille et l'exfiltrer sur Kuat.
Attention à la faune locale et surtout il faudra éviter les séparatistes qui traquent les sbires de l'ex empereur.
Je fournirai pour l'occasion 'le feu de Bok' (cargo type dent du molosse) les coordonnées pour le saut et la balise GPS des marchandises sont pré enregistrées.
 Mr Harvey: vous serez le chef de groupe.
La somme sera versée à la Guilde une fois que le dignitaire Kabu aura mis un pied sur Kuat, n'échouez pas!
    

LOm prit soin de ne pas rajouter 'cette fois' suite aux échecs récents de John Harvey Et Qwyshon Grey, il connaissait un peu Dagobah de réputation et il savait que cette planète au climat humide était inhabitée et surtout inhospitalière, de nombreux explorateurs n'avaient pas survécu sur place.
Marchandise était le terme dans la Guilde pour définir les cibles, ici il s'agissait de Kabu, sa femme et ses deux filles en l’occurrence.
Voila les chasseurs de prime avaient leur mission, destination et marche à suivre tout ce qu'il fallait pour accomplir leur mission, la première pour Karelia espérons qu'elle aurait plus de chance que ses deux partenaires pour son bizutage...



-HRP-
Récupérez vos  armes et cap sur le vaisseau vous postez chacun encore une fois ici, puis sur Dagobah ou je créerai le topic.
Choisissez une forme de combat a inclure dans votre signature: http://star-wars-rpg.soforums.com/t257-Règles-Des-Formes-de-Combat.htm
Karelia : t'as le casier d'Elana Orlana en signature???
Dent du molosse: Cargo IV-666 de la CTC: 41m
Un Quad laser-un canon Ionique-12 missiles à concussion
Hyperpropulsion X1.5 

_________________________


Dernière édition par LOm DOnOs le 13/02/2015 17:30:51; édité 3 fois
Revenir en haut
John Harvey
Guilde des chasseurs de primes

Hors ligne

Inscrit le: 22 Fév 2013
Messages: 65
Niveau: 1
Rang: Chasseur de Primes redouté

MessagePosté le: 10/02/2015 17:42:50    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

À la grande surprise de John, les lumières de la Salle des Dangers s'allumèrent. Le Twi'leck et lui avaient-ils échoué ? Si tel était le cas, alors l'égo du mercenaire en avait pris un coup. Mais peut-être était-ce une bonne chose au final... LOm DOnOs attendait les postulants à la sortie. Avec une nouvelle mission à leur confier. C'était là l'occasion pour Harvey de se refaire ! Mais il déchanta vite : il avait toujours pris soin d'éviter les planètes sauvages comme Dagobah. Ce genre d'environnement n'était pas du tout son milieu de prédilection. Survivre là-bas ne serait pas une mince affaire ! Non, John préférait les planètes plus peuplées et civilisées, comme Coruscant ou Géonosis. Il préférerait d'ailleurs une mission en plein territoire CSIen ! Remarque, sa dernière fois ne l'avait pas trop réussi... Peut-être que Dagobah inverserait la tendance... Et puis Kuat, leur destination finale, correspondait plus aux préférences du mercenaire. Enfin, le trajet entre les deux planètes serait assez périlleux car plutôt long. Il verra ça le moment venu ! Car, cerise sur le gâteau, DOnOs venait de désigner le tueur à gages comme chef de groupe. Il n'arrivait pas à savoir si, par ce choix, le Doyen reconnaissait ses talents sur le terrain, ou s'il tentait de le défier. L'indépendance revendiquée de John n'était pas un secret pour le Gand. Ce dernier savait très bien qu'il préférait évoluer en parfaite autonomie et qu'il n'appréciait pas vraiment s'encombrer de subordonnés. Et puis, Harvey ignorait tout des performances du sniper et de la jeune fille. Sa seule certitude était leur intégration dans la Guilde. Mais ce n'était pas un gage de qualité pour autant...

John s'éloigna du Doyen pour récupérer son équipement : son unique Blaster S-5. Il attendait de réussir une mission afin d'être payé et de pouvoir s'acheter un Kisteer qui tienne la route. Pour le moment, il devait donc se contenter d'un pistolet, mais celui-ci avait quelques fonctions bien sympathiques, utiles en toutes circonstances. Il s'éloigna des autres pour s'approcher de leur vaisseau. Il voulait leur laisser le temps de s'équiper. D'ailleurs, qu'avaient ses coéquipiers ? Il devait savoir quels étaient leurs atouts et leurs points faibles, afin d'être le plus efficace possible. Leur seul avantage était probablement le droïde de reconnaissance, qui leur sera plus qu'utile dans une telle mission. Mais Harvey espérait surtout qu'ils allaient s'équiper. En plus, il n'aimait pas l'idée d'effectuer une nouvelle mission sans fusil de précision. Il se savait moins efficace ainsi.

John fit un crochet chez le tailleur afin de récupérer un nouvel imperméable. Il vérifia aussi le nombre de cures-dents restant et, satisfait, se mit en route vers le vaisseau. Le
Feu de Bok était un cargo assez imposant et long d'une quarantaine de mètres. Il y aurait de quoi mettre à l'aise l'impérial et toute sa famille. Harvey se glissa à l'intérieur et l'examina rapidement, en attendant ses compagnons de route. Il espérait que l'un d'eux aimait bien piloter. Ça non plus n'était pas trop sa tasse de thé.
_________________________
"Le Bien est une question de point de vue" (Chancelier Palpatine)

Formation: Tireur d'élite
Niveau 1: Assassin


Revenir en haut
Qwyshon Grey
Niveau 2

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 72
Niveau: 0
Rang: Extorqueur de fonds

MessagePosté le: 10/02/2015 20:21:13    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

Enfin ils en avaient fini... Qwyshon était assit sur un banc qui faisait face à l'infirmerie de la Guilde, dans un court couloir. Après avoir reçu les ordres et indications du doyen, il avait récupéré son équipement et s'était donné congé de Karelia, du Twileck et de Harvey en ayant pris soin de leur confirmer son retour au vaisseau dans 20 minutes.

Cela faisait maintenant dix minutes qu'il auscultait son bras mécanique, comme si la fracture, du moins ce qu'il pensait être une fracture au bras organique, avait moins d'importance que son bras synthétique rayé par le fauchage qu'il avait infligé au droïde hockeyeur. Il s'appliquait à vaporiser par petit à-coups son spray de traitement, et observait l'huile ruisseler entre les rouages, et s'accrocher rapidement, sans faire de tâches nulle part. Une belle mécanique, et un bon médicament androïdale... plus il observait cette merveille de technologie, plus il pensait que son père avait payer la dette de son absence.
Son père... le Mando'a, les mandaloriens... quand allait-il enfin en savoir plus ? Il connaissait cette armure, et espérait ne pas avoir à la porter trop souvent, car il avait toujours trouvé ce vêtement blindé indiscret et pataud, lui qui affectionnait les capes et tuniques de tissus.
En repensant à cela il observa ses vêtements. Il devait se changer, car sa veste était trouée, cramée à certains endroits, déchiré à d'autres, ensanglantée, comme sa cape qui était plus grise que verte foncé forêt désormais.

Des bips continus se faisaient entendre depuis la pièce devant lui dont la porte était restée entre-ouverte. L'infirmière s'afférait autour d'un homme couché sur un des trois seuls lits d'hôpital de l'infirmerie. On ne pouvait voir que ses pieds nus dépassés de derrière le paravent à rideaux blancs, et Qwyshon savait qu'il s'agissait de Thomassian, toujours dans le coma. Qwy avait peur de retourner là-dedans. Il refusait de revivre ce changement d'époque brutal et sans prévention. Après une dernière petite minute de vérification des données sur l'ordinateur holographique du système de perfusion de l'unité médical de Pourpre, l'infirmière sorti de la pièce et se présenta devant le jeune chasseur de primes.

Alors cette blessure Qwyshon ? Est-ce que la piqure que je vous ai administré vous a fait du bien ? demanda-t-elle en s'accroupissant au niveau de Qwy.
Oui je vous remercie, ca m'a fait un bien fou. Alors cette radio ? Quels résultats ?
Vous n'avez rien de cassé. Une contusion violente, c'est certain qui vous a cependant créé une petite fissure dans l'os de l'épaule ici montra-t-elle en même temps avec son crayon sur l'écran holographique médical. Tenez on voit mieux de cet angle là. On pouvait voir un petit trait blanc, qui se fondait des les autres traits des divers organes présents à cet endroit là. Impossible pour Qwy de remarquer quoique ce soit, mais il n'était pas médecin.
Très bien. Et le traitement ? Je veux dire les pillules que vous m'avez donné c'est pendant combien de temps ?
Deux semaines à tout casser. Tant que vous avez mal je vous conseil de les prendres, il y a un anti-douleur. Et il vaut mieux trop guérir que pas assez hein ? Fit-elle au jeune homme en ponctuant sa phrase d'un clin d'œil appuyé.
Bien je vous laisse et... Excusez-moi, il va bien ? L'interrompu Qwyshon en montrant d'un mouvement de tête la salle dans laquelle le seul patient était inerte.
Mis à part son état comatique oui il va bien. Pas de lésions au cerveaux, les trois fractures aux cottes se réparent rapidement... Si il se réveille il sera en pleine forme. J'espère juste que nous aurons assez dans nos réserves pour l'auto-alimenter jusqu'à son réveil... enfin... si il réouvre les yeux un jour... dit-elle en tournant la tête vers Pourpre...




Qwyshon marchait dans les couloir de la guilde, sa cape et ses habits sales laissant une trace derrière lui... Il repensait à ce que lui avait dit l'infirmière... Dire qu'il n'aurait pu ne jamais se réveiller...
Il se retrouva dans son alcôve, un lit militaire dans une casemate sale, un bureau poussiéreux, et une vieille armoire en métal fin. C'était là qu'il était autorisé à se réposer, mais où il n'avait pas dormi une seule nuit. Il se changea rapidement et s'équipa d'une autre cape doté d'un camouflage octogonal vert forêt/brun écorce. Ce camouflage forestier était un camouflage prisé des soldats impériaux. Il s'était dégoté cette cape dans un vieux marché dans lequel il avait l'habitude de se trouver des habits, vestes rivetées et autres bottes du désert. Que du matériel volé par des ewoks !s'était-il toujours dit.
Sa nouvelle veste était presque identique à la dernière à une différence prêt : elle était légèrement plus courte, et permettait à ses jambes, dressées dans un pantalon ample imperméable, de bénéficier d'une plus grande liberté de mouvement afin d'évoluer plus facilement dans les marécages de Dagobah. Qwyshon était prêt, équipé, et n'attendait qu'une seule chose : découvrir le joujou qu'il allait piiloter lors de cette mission.

Il fut légèrement en retard de 5 minutes lorsqu'il arriva à la deuxième porte d'embarquement, juxtaposant celle du Gloire d'Haden. Une salle plus vaste, et qui est moins encombrée certainement pour permettre au cargo de type 666 de décollé sans encombres. Se dit Qwyshon en traversant l'étendu vide séparant la porte d'accès à la passerelle du Feu de Bok.
Il s'arrêta avant d'y entrer et l'observa de toute sa longueur.




Un magnifique cargo-chasseur, classe de vaisseau qu'avait inventé Qwy pour qualifier ce genre de vaisseau rapide et maniable, militairement armé, mais possèdant toutes les caractéristiques de transports et de fiabilité d'un cargo. D'origine corellienne, la couleur sable rouge et la rigidité, la solidité des pièces, d'apparence, confirmaient bien ses origines. La partie principale du vaisseau semblait même taillée d'une seule pièce, même si Qwy connaissait les systèmes d'armements rétractables qu'il dissimulait sous ses plaques de blindages. Les deux ailes, situés en dessous de la prise d'air du vaisseau, lui permettait d'avoir une stabilité accrue en atmosphère, mais sacrifiait grandement sa mobilité. Il n'aura aucune efficacité à la surface d'une planète, pas face à des classes intercepteurs ou chasseurs... en conclua le jeune pilote.




Qwyshon était impatient de pouvoir le piloter. Il savait déjà de connaissance que ce modèle de 666 était plus rudimentaire que le Slave, et qu'il allait falloir compter sur du pilotage numérique, et analogique, avec peu d'outils holographiques certainement. Il doutait du système d'acquisition de la tourelle, qu'il savait rétractable et turbo-quad, donc ne pouvant bénéficier d'une acquisition de tir aussi efficace que celle d'un bi-turbo. Mais peut-être était-elle assister par l'ordinateur de bord directement et non par un système indépendant ne prenant pas en compte les mouvements des vibrations des réacteurs, et sans préventions de changements de directions brutaux du vaisseau... qui sait ? Il se dirigea alors vers la passerelle pour monter à bord.

Qwyshon avait hâte de décoller. Il espérait que Harvey lui donne le commandement du vaisseau.
_________________________
Qwyshon Grey, homme perdu dans ses pensées, à la vie en pleine reconstruction...

Soldat lourd (2/5) (formation de base)
Close combat (1/5)

Casier (& compte personnel) : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5037-Casier-de-Qwyshon-Grey.htm
Revenir en haut
Karelia Olyana
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2014
Messages: 22
Niveau: 0
Rang: Apprentie

MessagePosté le: 26/02/2015 10:52:50    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

Enfin toutes ces épreuves étaient terminées ! Les monstres avaient été éliminés et les stratagèmes de Lom Donos déjoués . Exténuée, elle se tint en face de Lom Donos . Comme tous ses compagnons elle était morte de fatigue . Un petit remontant ne serait pas superflu dans ce cas là . Mais avant toute chose ils devaient écouter Lom Donos . Avec un "bienvenu" censé etre chaleureux mais vu leur état ils ne remarquèrent pas cet accueil . Elle se gratta la tête en pensant à ce que mister Donos allait leur préparer . Une mission ? Une autre épreuve ? Ou une semaine de repos ! Elle était sure qu'il était déçu que tout le monde avait réussit . Il s'attentait peut etre à un spectacle et bien il avait été servit ! Toutes ses créatures infernales zigouillées ! Ils faisaient parti de la guide maintenant, il fallait assurer . 
Il lança une bouteille de whisky Correllien pour que les "aventuriers" se requinquent . La gorgée fut bénéfique et réchauffante . *Pas mauvais !* se dit-elle .
Mais bon elle avait besoin d'au moins trois ou quatre verres de ce liquide divin ! 
Et toute suite après il leur donna une mission ! Quelle aubaine ! A peine les épreuves finies déjà une mission ! Et sur une planète de merd* plein de créatures inamicales et impraticable . Un deuxième test grandeur nature ! Un safari en somme s'ils sont confrontés à des monstres . 


L'objectif : sauver une famille dans cet univers impitoyable . Pas une partie de plaisir . *Mais quand faut y aller faut y aller ! Après tout c'est notre taf .* pensa-elle . 
Bref la messe était dite et ils reprirent leurs armes dans les casiers . Son pistolet l'avait manqué et elle fut contente de le retrouver .


Elle sorti du siège de la guilde et se dirigea vers un poste médical, pour faire recoudre sa vilaine entaille . Le médecin préféra faire la couture manuellement et fit un travail parfait . Elle le remercia puis sorti, pris sa flasque de whisky qu'elle avait oubliée et bu quelques gorgées... *Voilà de quoi se remettre dans le bain !*
Un type louche lui proposa des "pastilles magiques" mais elle refusa, elle en avait déjà un petit paquet bien caché dans sa veste en cuir...
Vérifiant que tout était en ordre elle décida de partir vers le vaisseau .

Un vaisseau massif et laid, rien d’impressionnant en somme . Elle y monta et dit d'emblée à ses 2 compagnons : *Bon jouez à pile ou face pour savoir qui va piloter le vaisseau, moi je vais faire un somme...*
_________________________
http://star-wars-rpg.soforums.com/t5526-Casier-rouill.htm

Close Combat lvl 1
Revenir en haut
LOm DOnOs
Guilde des chasseurs de primes

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2008
Messages: 4 750
Niveau: 5
Rang: Doyen de la Guilde
Autre: Roi de Dantooine

MessagePosté le: 01/07/2015 22:07:01    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

* * *
      

Il était temps pour la salle des Dangers de se remettre en branle, Jasper, le fidèle second de LOm traversa la base suivi de ses deux dernières recrues pour rejoindre la salle des Dangers qui se trouvaient au bout de la base, près des plaine, c'était plus pratique pour se débarrasser des cadavres, et cela évitait d'entendre les cris des animaux ou des postulants qui venaient de l’intérieur.
La tête de mort sculptée sur les lourdes porte de bois semblait sourire comme d'habitude mais cela ne devait être qu'une illusion d'optique ou peut être pas.
Des bruits de moteur retentirent, c"tait le vaisseau de LOm qui venait de se poser dans la base, le doyen revenait de Dxun ou il avait aidé le sénateur Jnum a liquider la bande du" Cœur Noir" des pirates qui commençaient a devenir gênant dans le système.
le vieux Mando se retourna pour faire face à Erak et Vakken les bras croisés.

-Bien, on passe aux choses sérieuses. la salle des dangers est un labyrinthe plongé en semi obscurité.
L'intérieur est piégé, quant vous trouverez un pistolet blaster a crosse d'ivoire c'est que vous êtes pas loin de la sortie.
Si vous vous en sortez vous serez officiellement des chasseurs de prime!
A vos marques, pret, partez!


a son signal les lourdes portes s'écartèrent faisant place à un long couloir sombre , Une fois les deux recrues à l'intérieur, le second se dirigea vers la salle de controle, il se posé dans le vieux siège poussiéreux et alluma les caméras et tout les systèmes SDD ; l'ordinateur interne de la salle des Dangers.
Tous les voyants passèrent au vert , pendant que Jasp' cherchait dans les tiroirs du bureau une bouteille de whisky, la seule qu'il trouva était étrangement vide.

*Bor'Sek! maudit Twil'eck!*
Il arrivait aussi au natif de Ryloth de former des jeunes recrues, et ce sans gène avait tapé dans la réserve maison du mandalorien si jamais le second tombait dessus, il allait passer un sale quart d'heure et tant pis pour l'article 3 du code de la Guilde.

C'est à ce moment que choisit le doyen pour entrer dans la salle de contrôle il aimait bien superviser lui même les formations.

-Alors boss , ce voyage sur Dxun?


LOm jeta une bouteille de vieux whisky Correlien que Jasper attrapa d'une seule main, parfois le vieux mando avait de bon réflexes, quant il le voulait. Le roi haussa les épaules.

-Le cœur Noir n'existe plus, son chef et son second ont été décapités.
Ah... le sénateur Jnum ne veut plus nous voir sur sa planète.

    

-Quel ingrat!
Sinon ça s'est bien passé avec la Faucille?

Jasper faisait allusion une des dernières recrues de la Guilde un ex tueur a gage qui voulait se convertir, mais le vieux Mando ne 'le sentait pas'.


-Comme prévu son passé d'assassin a été utile tout comme ses talents.
   

Le Gant pensait aussi la même chose de jnum, c'était grâce à ses hommes que la Hunter Gen avait pu infiltré la base des pirates et même si ceux ci étaient restés en retrait durant la bataille, Brelan, son fidèle droid Hk avait fait diversion.
Mais c'était comme ça, de toute façon, il fallait s'y attendre avec ces mandaloriens enfin l'essentiel c'est qu'il avait payé...le boss changea donc de sujet:


-Alors ces recrues?
    
-Un Chiss sur de lui et un fils de Mandalore. Y'a du potentiel.


-Voyons cela...
     
Le Gant s'assit à son tour dans le fauteuil, avant de s'occuper des affaires royales, il allait se divertir en observant les deux recrues face aux pièges de la salle des Dangers.
Dans le couloir sombre, une simple trappe attendait les deux postulants , s'il tombait il atterrirait dix mètres plus bas sur des pieux empoisonnés.
Puis le couloir se séparait en deux:


Gundarks: créatures à peau rouge d'environ 1m à 2.50 m très agressives que l’on trouve sur de nombreux mondes ils ont deux paires de bras finis par des griffes

Boma: Créature à 4 pattes, originaire de Dxun sauvage et dangereuse disposant de Crocs, griffes, défenses à la peau épaisse. 

A chacun sa créature...
_________________________


Dernière édition par LOm DOnOs le 08/08/2015 17:47:10; édité 2 fois
Revenir en haut
Erak
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 16
Niveau: 0
Rang: Apprenti

MessagePosté le: 17/07/2015 16:03:15    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

J'avais suivi le vieux mandalo jusqu'à sa "salle des dangers" comme il l'a baptisée. J'étais dans un couloir sombre et obscur en compagnie du bleu, cela faisait longtemps que je ne m'était pas retrouvé à travailler en équipe. On se retrouvait tout les deux comme deux clampins devant ce couloir sinistre et étroit qui ne semblait n'être qu'une seule ligne droite, je jeta un bref regard à l'arrière avant de tourner ma tête vers le chiss.

"- Tu m'suis ? Moi perso j'y vais et un conseil gamin, je travaille seul généralement mais on est en équipe donc il faudrait évité de s'étaler aux quatre coins de ce foutu labyrinthe, compris ? Bon allez suis-moi"

J'avançai doucement et lentement dans la pénombre du couloir et de faire attention à chaque soupçon de vent ou de mouvement en m'disant *"Pff...J'espère qui sera utile, tout à l'heure il à déballé tout son sac et ses tripes d'ailleurs j'espère qu'il en a dans le ventre car j'suis pas là pour faire nourrice. Ca me fait pensé à une mission sur Balmorra à l'époque quand j'étais jeune, on avait infiltré un jeune baton du crime pour encaisser une prime de 5 000 € sur sa tête. Il y avait le même type de couloir sombre alors que..."* soudainement un simplement "clic" se fit entendre et j'me suis dis "Osik..."* . Une trappe s'était ouverte juste en dessous d'mes pieds et tomba littéralement à la renverse, d'un simple réflexe je réussis à trouve une prise sur le bord du piège et m'accrocha dans la seconde à celle-ci de ma main gauche tout en étant pendu dans le vide au-dessus de ce qu'il semblait être de légères pointes aiguisées ne me donnant surtout pas envie de lâcher à l'instant présent.

"- L'bleu j'ai besoin toi, Il y a de jolies piques bien tranchantes qui m'attendent tout en bas du truc, j'aimerai n'pas m'faire empaler par ce genre d'truc tu vois ? Fait gaffe quand tu avances histoire que tu n'tombes pas toi aussi."

J'avais fait une erreur de débutant, ne pas faire attention à ce qu'il y a autour de toi, quel idiot j'suis. J'ai l'air bien beau percher au beau milieu du vide. En attendant qu'il répond j’essayai à maintes reprises de trouver une autre prise pour ma main droite. *" J'espère qui va pas tarder car j'commence légèrement à perdre prise, si dans les cinq minutes qui suivent il n'est pas là, j'crains d'ne pas avoir ma place au manda. C'qui est pour moi impossible, j'suis un guerrier et un chasseur de prime, pas un acrobate !"*

Au moment où je m'y attendais le moins alors que je me retrouvais pendu, j'ai eu un flashback me plongeant plusieurs années en arrière sur Coruscant. J'étais dans le vide accroché à une sorte de tuiles en métal au-dessus de 20 mètre du sol. Je m'étais accroché comme je l'avais pu avec deux trois côtes qui me faisait atrocement mal. Le vent sifflait dans mon casque, je me rappelais que j'avais mon jet-pack encore opérationnelle et m'aida de celui-ci pour atterrir sur une des plate-formes se situant juste en-dessous de moi-même. Quand je m'étais mon posé mon jet-pack faisais un bruit bizarre et étrange. Il grinçait et ronflait et généralement ça c'est pas bon, c'est la mort subite. Je décrocha mon jet-pack et le désactiva de suite. Je l'ouvris et observa que les circuits électriques avait grillés *"merd*, j'ai pas de chance décidément"*. Le flashback se termina me faisant revenir à la réalité des choses, j'étais toujours suspendu attendant l'intervention du chiss, si il n'intervenait pas dans les minutes qui suivaient j'étais mort.
_________________________
Ib'tuur jatne tuur ash'ad kyr'amur
Padawan irrespectueux : Les soldats ne décident pas de l'ordre !
Deux maîtres jedis : les padawans non plus.

Casier : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5721-Casier-d-Erak-allit-cho.htm#p61477
Revenir en haut
Mélétê
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2015
Messages: 29
Niveau: 0
Rang: Apprenti

MessagePosté le: 25/07/2015 13:35:10    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

EPISODE PRECEDENT >>> Mélétê, l'usurpatrice

Mélétê ne se rappelait pass précisément comment elle était parvenue ici...
Elle se souvenait être sortie de l'hôpital en compagnie du wookie de LOm DOnOs et que tous les deux étaient montés dans un airspeeder plutôt cossu mais après quelques minutes à regarder par les vitres la capitale de Dantooïne qui défilait sous ses yeux, ses pensées s'étaient mises à vagabonder malgré elle. Il fallait bien avouer que le manque de conversation du wookieétait consternant e n'aidait pas à rester dans l'instant présent. Ainsi, passant de souvenirs où elle se faufilait de-ci de-là pour embarquer sans payer sur les airspeeders de sa planète afin de s'élever un temps au-dessus de la médiocrité de son quotidien à la rencontre avec Télina la terrible qui avait depuis peu changé sa vie, son esprit préoccupé finit par s'attarder sur les moyens dont elle disposait pour continuer à donner le change maintenant qu'elle devait agir. En effet, tant qu'il s'agissait de parler la manœuvre était plutôt simple, alors que faire croire à des capacités physiques et une expérience martiale que la jeune femme ne possédait pas semblait pour le moins impossible. Mélétê avait finalement optait pour faire confiance à son instinct de survie et à son agilité naturelle pour y parvenir et de la sorte, car c'était bien ça le plus important, rester en vie !

Une fois qu'elle eut terminé de rebrousser chemin sur les méandres intellectuels qui l'avaient ramenée de sa rencontre avec LOm DOnOs jusqu'à ce labyrinthe obscur, les yeux de la jeune femme s'étaient accommodés de la pénombre ambiante. Malheureusement, rien de ce qu'elle pouvait apercevoir n'était fait pour la rassurer :des parois grises, austères et abruptes de tous côtés, des tâches et éclaboussures sans équivoques quant à leur provenance qui parsemaient sol et murs, tout ici annonçait les survenances passées et futures d'évènements mortels.

Un bruit lourd et sourd vint finalement tirer Mélétê de sa contemplation morbide. Instinctivement, elle avança dans cette direction même si son cerveau tirait la sonnette d'alarme et lui imposait la plus grande prudence. Alors qu'elle n'avait fait que deux pas, une voix humaine résonna ; la jeune femme soupira de soulagement : elle n'était pas seule et le fait qu'il s'agisse d'un humain la rassura. Elle se hâta et parvint au bord d'une fosse au rebord de laquelle celui qu'elle avait entendu plus tôt s'accrochait tant bien que mal. Sa tête était tournée à l'opposée de Mélétê et il semblait s'adresser à quelqu'un :


- L'bleu j'ai besoin toi. Il y a de jolies piques bien tranchantes qui m'attendent tout en bas du truc, j'aimerais n'pas m'faire empaler par ce genre d'truc, tu vois ? Fais gaffe quand tu avances histoire que tu n'tombes pas toi aussi.

Même si elle ne parvenait pas à l'apercevoir, peu importait, la jeune femme devait, sans attendre, prêter assistance à l'humain sous peine de voir disparaître son unique allié potentiel. Alors, elle se mit à plat ventre pour s'approcher sans risque de la fosse et tendit sa main droite en direction d'Erak suspendu de l'autre côté.

- Je ne sais pas qui est ce « bleu » que tu espères de ton côté mais, si j'étais toi, j'attendrais pas trop longtemps avant de me décider...

Mélétê était prête à saisir la main d'Erak pour le ramener de son côté du trou : elle s'agrippa de toutes ses forces en glissant les doigts de sa main libre dans une aspérité du sol et gaina son corps au maximum pour pouvoir supporter le poids d'un corps supplémentaire sans basculer vers le fond quand Erak se serait décidé à prendre sa main. Il ne lui resterait plus qu'à le soutenir quelques secondes pour qu'il puisse de lui même reprendre prise à côté d'elle. Ensuite, elle l'aiderait à se hisserr hors de la fosse avant qu'elle ne devienne, pour lui, sa dernière demeure...

Je suis parti du postulat que Mélétê n'était pas arrivée dans le labyrinthe au même endroit qu'Erak pour justifier le fait qu'ils ne soient pas déjà ensemble. Ainsi, elle se trouve de l'autre côté de la fosse ; du côté où le couloir se sépare en deux mais pas assez proche des monstres pour susciter leur intérêt avant qu'elle n'ait pu sortir Erak de là.

_________________________

Mélétê, une vie dans la nuit intersidérale
Mélétê, l'usurpatrice
Premières armes
Revenir en haut
Erak
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 16
Niveau: 0
Rang: Apprenti

MessagePosté le: 25/07/2015 15:03:59    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

J'étais suspendu dans les airs, je commençais à sentir mes forces me quitter *« Shab c'est pas le moment »*, j'étais vraiment dans l'embarras. Ma respiration augmentait qui causa par la suite de la buée qui se créait légèrement sur la visière de mon casque. Lorsque soudain j'entendis une voix féminine dans mon dos. Qui-est-ce ? Que me voulait-elle ? Je ne le savais même pas. Je tourna légèrement ma tête en direction de celle-ci avant d'apercevoir une main pencher vers moi, je ne savais qui s'était mais elle était ma dernière chance de survie, j'en profita pour saisir la main de ma sauveuse. J’essayai de la distinguer malgré l'obscurité omniprésente du couloir et la buée présente sur ma visière pour ensuite me préparer à faire un mouvement de balancier tout en évitant de faire tomber ma dernière chance de survie qu'était Mélétê.

- T'es prête ? Enfin j'espère pour toi.

Les secondes pendant mon saut me parurent longues, très longues, avant que je ne parvienne à prendre appui avec mes pieds de l'autre côté du piège. Puis elle m'aida à me hisser en dehors du vide qui aurait pu me faire perdre la vie *« Finalement il y a peut être quelques individus honorables parmi les aruetiise. »* . Je me trouvai enfin sain et sauf, je retira mon casque quelques secondes pour frotter la buée sur la visière.

- Shab, fait ch***, j'en ai plein ma visière.

Je leva légèrement la tête avant d’apercevoir une femme aux cheveux bruns, par simple réflexe de remerciement, je lui fis un sourire en coin en direction de la brune avant de regarder derrière moi et de me rendre compte que le chiss bleu derrière moi n'était plus là. Je redirigea mon regard vers Mélétê tout en tenant mon casque en beskar dans ma main droite.

- Eh beh, il a lâché toutes ses tripes l'bleu...J'le savais, ça se voyait dans ses yeux, l'gamin il avait du cran mais pas assez pour être chasseur de primes. Et sinon merci de l'aide sinon j'serais déjà mort, Je m'appelle Erak au passage.

Je pris mon casque à deux mains et le repositionna sur ma tête, cette fois-ci je voyais un peu mieux. Je fis signe à Mélétê de me suivre lui indiquant de continuer le chemin mais cette fois-ci je regarda de chaque côté tout en faisant attention à chaque piège présent *« Bon cette fois on fait attention où on marche»*. Je jeta un léger coup d’œil vers Mélétê qui avait l'air de savoir ce qu'elle faisait, la brune avait l'air de s'en sortir pour l'instant, ce qui n'était pas le cas du chiss d'avant. En continuant de marcher dans le sombre couloir, j'observai les quelques corps jonchant sur le passage. *"Shab, pauvres gamins, ils n'étaient pas prêts à combattre."* Le noir était omniprésent, je tourna ma tête en direction de Mélétê voyant que celle-ci me suivait toujours. Pour passer le temps lors de "la petite promenade", je décida d'engager la conversation pour passer le temps. Cela faisait vraiment longtemps que je n'avais pas eu une discussion avec une personne, j'évitais à vrai dire tout contact avec autrui depuis la mort de Kia.

- Et au faites c'est quoi ton nom ? On a pas vraiment eut le temps de faire connaissance.

Cela fait bizarre de se retrouver avec une partenaire encore une fois, la dernière fois que j'en ai eu une, elle est morte...Mais bon je tacherai que cela n'arrive pas une deuxième fois, je me sentais un petit peu mal pour le coup et soupira sous mon casque tout en continuant d'avancer avant de me rendre compte que...Mélétê avait aperçu mon visage quelques minutes plus tôt. *"Osik, j'espère qu'elle ne m'a pas remarqué qui j'étais même si cela fait un bout de temps"* Je souffla deux secondes de plus en me disant : *" Cela fait longtemps et avec une peu de chance elle ne m'avait pas reconnue."* Quelques minutes plus tard, on se retrouva devant une embouchure conduisant sur deux couloirs, les deux couloirs étaient sombres et sinueux, un vrai dédale cette salle des dangers. Je mis mes deux mains sur mes hanches en regardant chacune des issues possibles.

- Haar'chak, nous voilà devant un autre dilemme.

- Bon moi je vais à gauche, tu me suis ?

J'attendais patiemment la décision de Mélétê, il fallait que je saches si nous pouvions en groupe nous faire confiance l'un à l'autre. Même si cette décision n'importait que peu pour l'instant, elle pourrait être décisive à l'avenir. Le danger était là, je le sentais venir...
_________________________
Ib'tuur jatne tuur ash'ad kyr'amur
Padawan irrespectueux : Les soldats ne décident pas de l'ordre !
Deux maîtres jedis : les padawans non plus.

Casier : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5721-Casier-d-Erak-allit-cho.htm#p61477
Revenir en haut
Mélétê
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2015
Messages: 29
Niveau: 0
Rang: Apprenti

MessagePosté le: 26/07/2015 17:05:32    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

Maintenant qu'il était tiré d'affaire, au moins pour un temps, Mélétê pouvait observer celui qui, par la force des choses, était désormais son meilleur allié.
Cette armure caractéristique ne mentait pas quant à l'origine de son porteur : Erak était un mandalorien !
Elle n'en avait jamais connu aucun mais, comme tout un chacun sur sa planète, et sans doute dans la galaxie, elle savait que les mandaloriens étaient des mercenaires (en quelque sorte) entourés d'une aura de mystère mais dont la puissance etles qualités martiales imposaient crainte et respect où qu'ils aillent. Un allié de valeur et, elle l'espérait, doté de grandes aptitudes. Le compagnon idéal pour s'en sortir. Du coup, la jeune femme se détendit un peu et reprit confiance pour la suite.
Quand Erak demanda son nom, elle prit bien son temps avant de répondre pour ne pas se trahir par mégarde.


*Voilà une question à laquelle il va falloir que je réfléchisse à deux fois désormais avant de répondre...*

Il fallait continuer à donner le change et LOm DOnOs devait sûrement l'observer.

- On m'appelle Télina, se contenta-t-elle de répliquer car elle ne souhaitait pas s'épandre sur le sujet. De toute façon, elle l'aurait voulu qu'elle n'en aurait pas eu le temps : il fallait se décider sur le chemin à suivre et lorsqu'Erak s'engagea sur la gauche, elle acquiesça d'un hochement de tête pour lui signifier qu'elle le suivait.

*On sera toujours plus fort à deux...* songea-t-elle.

Et face à ce qui allait se présenter sur leur chemin, ils allaient devoir être très fort.
En effet, à peine avaient-ils fait quelques mètres dans la direction choisie qu'une créature surgit de la pénombre et fonça sur eux... et l'affronter sans arme ressemblait à un suicide !
La bestiole était trappue et d'une musculature impressionnante. Deux défenses émanaient de sa gueule lui conférant un aspect des plus féroces et ses quatre pattes griffues semblaient tout aussi menaçantes et potentiellement mortelles. Heureusement, le fait d'être accompagnée d'Erak augmentait considérablement les chances de survie de la jeune femme ; nul doute que seule elle serait morte. Pour autant, il n'allait pas être facile de s'en sortir indemne et pour l'heure la seule idée qui vint à l'esprit de Mélétê était de faire diversion pour que la bête ne sache où frapper ; c'était risqué mais, à ce stade, tout l'était. Elle suggéra donc son plan au mandalorien alors même qu'elle le mettait en pratique :


- Séparons nous et chaque fois qu'il vise un de nous, l'autre fait son maximum pour attirer son attention et le déstabiliser. Il faut rester en mouvement pour l'esquiver au cas où il charge malgré tout.

Elle n'eut pas le temps d'attendre l'approbation de son compagnon que l'animal était sur eux. Mélétê courut pour s'éloigner de son compagnon en gesticulant et en hurlant pour que le monstre la regarde et se détourne d'Erak. Elle attendait évidemment que le mandalorien fasse la même chose de son côté ou trouve une meilleure idée pour se défaire de la bête...
_________________________

Mélétê, une vie dans la nuit intersidérale
Mélétê, l'usurpatrice
Premières armes
Revenir en haut
Erak
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 16
Niveau: 0
Rang: Apprenti

MessagePosté le: 27/07/2015 10:17:29    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

On avançait dans ce couloir, c'était suicidaire d'avancer dans le noir sans lumière où lampe torche pour savoir où nous en étions mais cela avait aussi ses avantages pour l'infiltration en territoire ennemi. Mais nous étions loin du compte avant de comprendre que deux défenses acérées accompagnée d'un regard de tueur nous observait depuis le début de notre marche. On n'y était, enfin un vrai défi ! Devant cet chose qui ressemblait visiblement à un prédateur équipé de deux cornes aiguisés de sorte à tuer tout types d'adversaires. Pour vous dire j'avais vraiment pas envie de les tester mais d'un autre côté cela me réjouissait de pouvoir encore une fois de plus participer à une chasse ! Le principe de base quand votre ennemi est votre prédateur est de lui faire comprendre que c'est lui la proie et non vous surtout quand celui-ci s'avère autant offensif qu'un chien Akk-Akk affamé.

« - Séparons nous et chaque fois qu'il vise un de nous, l'autre fait son maximum pour attirer son attention et le déstabiliser. Il faut rester en mouvement pour l'esquiver au cas où il charge malgré tout. »

Alors que je sortais de mes pensées en élaborant un plan des plus ingénieux, j'entendis Télina en prononcer un autre aussi intéressant que le mien. *« Il pourrait nous être utile pour un plan b, peut être que je l'appliquerai en temps voulu. Elle a un raisonnement efficace pour une aruetii sortant de nulle part . »* L'animal s'avança alors férocement avant de se propulser à une vitesse phénoménale vers Télina et moi. Je lui jeta un dernier regard avant de la voir courir dans le but d'élaborer son plan ingénieux . Mais ce que Télina ne voyait pas c'est que l'animal était plus intéressé par mon armure dorée que par ses bruits pour déstabiliser le monstre quadrupèdes ! Il fallait que je trouve un autre plan rapidement, je plongea quelques millièmes de secondes dans mes pensées avant de me rappeler un des cours de mon père lors d'un entraînement de survie lorsque j'étais jeune. « Si tu n'as d'armes autour de toi, utilise ton environnement comme une arme.» Utiliser son environnement ! C'était la solution idéal ! Je courra donc aussi vite que possible dans une deuxième salle, là où résidait l'animal qui voulait me transformer en tiingilar géant ! En entrant dans la salle, je fis un sprint contre une des parois du mur et regarda juste derrière moi avant de voir que l'animal était toujours derrière moi entrain de courir tel un chat manka chassant une proie sur Voss.

*«Cette bête ne va rien comprendre à ce qui lui arrive.»*
Me dis-je le sourire en coin.

Quand j'arriva près d'une des parois de la salle, je courrai toujours vers elle avant de sauter sur celle-ci, prendre appui sur le mur pour ensuite sauter à l'encontre de mon chemin et me réceptionner quelques secondes plus tard à plusieurs mètres. Mon plan marcha à merveille ! Le monstre aux cornes acérés se prit de plein fouet le mur, l'assommant quelques dizaines de secondes donnant au groupe quelques instants de repos. Je regarda Télina le sourire en coin sous mon casque en lui disant :

« - Pense à profiter de ton environnement ! Si tu n'as pas d'armes fait en toi une avec ce que tu as autour de toi ! Les murs ont l'air inutiles à première vue mais... »

Je m'étais trop absenté avant de me rendre compte que le Boma me fonçai dessus sans que je ne m'en aperçois. Par simple réflexe de survie, je pris à deux mains les cornes de la bestiole tout en m'y accrochant à eux de poings fermes avant de prendre le choc d'un des murs de la salle ! Je sentais mon beskar s'entrechoquer contre le mur provoquant une horrible douleur temporaire qui me traversa le dos. Je me maintenais contre la bête cornue en m'appuyant avec mes pieds sur le haut de son cou avant que celle-ci ne commence à mettre ses deux pattes sur le mur me faisant monter d'un ou deux mètres.

« - Argh ! Je vais te faire la peau enflure ! »
Fis-je d'un ton enragé.

Il fit deux coups de tête vers moi que j'esquiva de peu dans le but de se débarrasser de moi mais encore une fois le prédateur demeurait une bête. Au moment où elle essaya un troisième coup de tête, je la lâcha laissant celle-ci s'assommer contre le mur. La bête divagua quelques secondes avant de tomber raide au sol dans les pommes. S'en était finit, à force de vouloir tenter de faire de moi un steak tartare , il tomba sous l'effet de sa bêtise. Je me leva ne faisant pas attention à la bête en essayant de mettre un pied devant l'autre en marchant. Je retira mon casque regardant les légères bosses provoqués par la bête féroce avant diriger mon regard en direction de brune et de légèrement rigoler.

« - Je crois que la viande en provenance de mandalore à de légères tendances à être trop épicés sur les bords. Salivant à la fois les plus fins gourmets mais mettant sur le plat la plupart des amateurs de cuisine, les plats mandaloriens donne toujours du fil à retordre pour les moins hardis d'entre-nous. »
Dis-je sur un ton d'humour dans le but de de décompresser la situation.

Je remis mon casque avant de me diriger vers la sortie de la salle mais il y avait quelque chose dans ma tête qui me disait de tirer la sirène d'alarme « C'est trop simple Erak, Tu peux pas mettre une aussi grosse bête au tapis comme cela, retourne-toi pour vérifier.» Et effectivement j'avais raison, la bête se releva et me regarda les yeux rouges de colère, je me mis en position offensive dans le but de lui faire peur. La bête recula comme je le voulais...  *« Ouf, la voilà apeurée. »* Avant que celle-ci ne se met cette fois-ci non pas à foncer sur moi...Mais sur Télina !

« - Cours Télina ! Cours ! »

Je regarda Télina une seconde fois fixant celle-ci des yeux, je ne savais pas pourquoi pas mais je voyais Kia dans ses yeux. La peur, la colère, la fougue, la rage de vivre, elle incarnait les même choses que Cyar'ika. Télina me fit comprendre que je ne pouvais pas me permettre une seconde perte dans mon équipe. Dans un élan plus ou moins suicidaire je sprintai que dans l'unique but de secourir Télina. Quelques secondes avant l'impact, je m'interposa entre la bête et Télina me préparant à subir le choc qui pourrait m'être fatal. Certains diraient que j'ai du cran, d'autres diraient que je suis complètement fou de risquer ma vie mais il ne pouvait pas comprendre pourquoi je faisais cela. Je ferma quelques secondes le yeux en espérant que la bête n'allait pas faire trop de dégâts. J'avais agît contre toutes les règles de chasses et de survie dans le but de sauver ma partenaire, « Non cela n'arrivera pas une deuxième fois ! J'ai déjà perdu Kia une fois ! ». Les règles étaient données, je ne risquerai plus à l'avenir la vie d'une de mes partenaires, je ne le me permettait pas une seconde fois, pas après la mort de ma femme...


Tiingilar = ragoût mandalorien épicé.

_________________________
Ib'tuur jatne tuur ash'ad kyr'amur
Padawan irrespectueux : Les soldats ne décident pas de l'ordre !
Deux maîtres jedis : les padawans non plus.

Casier : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5721-Casier-d-Erak-allit-cho.htm#p61477
Revenir en haut
Mélétê
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2015
Messages: 29
Niveau: 0
Rang: Apprenti

MessagePosté le: 06/08/2015 14:37:39    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

Mélétê observa le mandalorien s'agiter, courir, bondir et rugir autour de la bête en se demandant pourquoi il prenait autant de risques pour un résultat plus que douteux. Et, en effet, tout ce qu'il était parvenu à faire en essayant de l'assommer contre les murs avait été de l'énerver encore plus et, finalement, de l'inciter à passer sa rage sur la jeune femme. Certes, les principes qu'il avait énoncés pouvaient être utiles dans leur cas mais Erak manquait visiblement d'expérience s'il avait réellement cru pouvoir vaincre ainsi un animal aussi féroce, endurant et, qui est, pourvu d'une peau aussi épaisse.
Lorsque le boma se tourna vers elle et qu'Erak se mit à hurler, Mélétê se tint prête. Elle fléchit les genoux, écarta légèrement les pieds, fixa son regard sur le monstre et attendit le moment opportun. L'instant précis où la bête serait à la fois trop près pour changer sa trajectoire et encore assez loin pour que la jeune femme puisse bondir hors de danger.


*Encore une seconde...*

Malheureusement, Mélétê n'eut pas le loisir de mettre en pratique son idée car Erak se précipita entre elle et l'animal en espérant la sauver...

*Mais que...*

L'impact fut d'une violence rare ; jamais auparavant elle n'avait ressenti un tel choc hors mis lors du crash de la navette de Télina quelques heures plus tôt. Le boma percuta de plein fouet le jeune mandalorien qui se retrouva projeté contre Mélétê et tous les deux roulèrent au sol. Dans son élan, la bête rua en baissant la tête pour tenter de coincer les deux humains sous elle dans l'espoir, ensuite, de les piétiner sous ses puissantes pattes mais une de ses défenses vint se prendre dans une irrégularité du sol la faisant basculer dans une roulade rocambolesque. L'arrière-train du monstre passa par-dessus sa tête alors que ses pattes battaient l'air à la recherche d'un appui au sol, puis il termina son acrobatie sur le dos en gémissant. Dans l'action, Mélétê et Erak étaient passés sous le boma manqua d'être aplatis sous son poids mais cela se passa si vite qu'ils ne furent exposés qu'une seule seconde ; suffisant toutefois pour que la jeune femme en ait le souffle coupé. Lorsqu'elle parvint à se redresser, elle jeta un oeil à la situation : Erak ne bougeait plus et la bête haletait à quelques mètres de là cherchant à retrouver ses esprits. Mélétê n'allait certainement pas attendre qu'elle soit de nouveau sur pieds et prête à charger. La jeune femme se précipita au côté du mandalorien et lui ôta son casque.

*OK... toujours vivant.*

Vivant ? Oui. Mais pas encore complètement tiré d'affaire. Loin de là. Son armure était cabossée de toutes parts et même fortement déformée par endroits. La jeune femme secoua Erak mais celui-ci ne fit que gémir ; il était blessé et ne réagissait pas. Elle avait beau le secouer encore et encore, ses yeux restés fermés : la situation était vraiment critique. En effet, le boma secoua la tête une paire de fois, renâcla et regarda en direction des deux humains. Facile de comprendre qu'il n'avait pas encore renoncé à les tuer. Comme Erak s'était plu à le lui instruire quelques instants plus tôt, Mélétê observa les alentours à la recherche de quoi que ce soit qu'elle puisse utiliser pour se défendre ou combattre cet animal aussi massif que furieux. Elle remarqua alors que la bête se frottait la mâchoire, visiblement meurtrie, avec insistance : un morceau manquait à l'extrémité d'une de ses défenses qui avait du se briser lors de la dernière charge.
Rapidement, la jeune femme localisa la pointe et s'en empara : désormais elle avait une arme. Pour autant, cela n'allait pas suffire à la rassurer car elle était maintenant seule à se tenir face au monstre. Alors elle empoigna solidement les trente centimètres d'ivoire et se mit à réfléchir à la meilleure façon de les utiliser. Elle n'avait pas le choix : à moins de l'utiliser comme une arme de jet (elle ne souhaitait pas se séparer de son unique atout de suite), Mélétê allait devoir s'approcher plus près du boma qu'elle ne l'avait été jusqu'ici. Selon toute vraisemblance, et d'après ce qu'elle avait pu en juger, un tel animal avait la peau plus épaisse que le blindage d'un speeder et lui enfoncer un simple morceau de corne assez profondément dans le corps pour lui ôter l'envie de poursuivre l'affrontement semblait impossible.


*Les yeux...*

Mélétê était assez futée pour savoir qu'il s'agissait chez la plupart des êtres vivants de la galaxie d'une des parties du corps les plus fragiles et les moins bien protégées.

*Maintenant, il s'agit de ne pas mourir...*

Il fallait aussi détourner la bête de son allié mandalorien : il avait essayé de lui sauver la vie, elle se devait d'en faire autant...

- Hey, toi ! Par ici ! C'est ça, regarde moi... c'est moi que tu veux, hein ?

*Allez, viens par là...*

Tout doucement, la jeune femme s'éloignait d'Erak en faisant son possible pour capter l'attention du boma. Celui-ci la suivait des yeux et semblait avoir oublié sa défense cassée. Soudain, il s'élança et fonça sur Mélétê en mugissant.

*C'est parti...*

Elle se mit également en mouvement et courut à l'encontre de l'animal qui sembla alors ralentir sans doute légèrement destabilisé de voir sa proie venir à lui. Quoi qu'il en fut réellement, les deux protagonistes furent vite l'un sur l'autre et la jeune femme frappa alors que le boma donnait un coup de tête dans sa direction.
Malheureusement, et heureusement, ni l'un, ni l'autre ne touchèrent leur cible.
Mélétê fit volte-face et se remit en position, les muscles et les sens entièrement tournés vers son objectif ; le monstre fit de même. Elle allait devoir prendre des plus grands risques et s'approcher plus encore de la bête. L'adrénaline faisait bouillir son sang et affectait son jugement : alors que, d'ordinaire elle n'aurait rien fait de tel, elle se précipita vers le danger en hurlant.


- Qu'on en finisse !

Comme pour lui répondre qu'il était lui aussi prêt à mettre un terme à tout ça, le boma mugit une fois de plus puis il chargea dans une course puissante.
Quand la jeune femme frappa cette fois-ci une brûlante douleur lui déchira la cuisse et elle se sentit soulevée dans les airs. Lorsqu'elle retomba, elle comprit, avant de le voir, qu'elle avait été blessée. Elle était meurtrie, étendue sur le ventre, haletante et en sueur sans plus aucune force pour se relever. Elle ne pouvait plus lutter ; elle ne voulait plus lutter... Elle attendait que le boma vienne la piétiner lorsqu'elle aperçut au milieu des gouttes de sueur qui perlaient à ses cils, le corps d'Erak qui reprenait doucement connaissance.


*Quelle connerie...*

Mélétê referma les yeux et tenta de mettre un semblant de quiétude et de paix dans son esprit avant de mourir... mais rien ne vint ; ni la plénitude qu'elle espérait, ni la mort qu'elle redoutait.
La jeune femme tourna alors la tête de l'autre côté et vit le corps immobile de l'animal que LOm DOnOs avait mis sur leur chemin pour les éprouver. La bête avait été terrassée par le coup qu'elle lui avait porté à l'aide de l'extrémité perdue de sa propre défense. Quelle ironie... Devant cette scène macabre, Mélétê ne put empêcher son cœur de s'emplir de tristesse : qu'avait donc fait cette bête pour mériter ça ? Elle n'était finalement qu'une victime de toute cette mascarade. Avant même son arrivée ici, lorsqu'elle avait été extirpée de son environnement, enlevée à sa famille et son milieu naturel, elle était devenue la victime du maître de ces lieux. Sans aucune compassion, il l'avait livrée à une mort certaine loin de sa planète pour son seul bon plaisir. La colère monta en elle et la jeune femme se mit debout malgré la souffrance qui lui transperçait la jambe, puis elle hurla sa rage à l'adresse de LOm DOnOs. Un cri de couleur et de désespoir car elle aussi n'était qu'une victime. Prise au piège entre les pattes du doyen de la guilde des chasseurs de primes, elle laissa couler ses larmes qui tracèrent des sillons brillants dans la crasse qui maculait son visage.

Mélétê se dirigea ensuite vers Erak en boitant pour l'aider à se relever ; ils avaient survécu mais la partie était-elle finie ?

_________________________

Mélétê, une vie dans la nuit intersidérale
Mélétê, l'usurpatrice
Premières armes
Revenir en haut
Erak
Nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 16
Niveau: 0
Rang: Apprenti

MessagePosté le: 08/08/2015 12:11:49    Sujet du message: La salle des Dangers Répondre en citant

Le monstre chargea d'une férocité déconcertante, je sentis le choc d'une violente rare puis...Plus rien, le noir total, je n'entendais plus aucun son, je ne percevait plus aucun mouvement, je ne pouvais plus bouger un seul de mes doigts de pieds. Mon corps ne répondait plus, étais-je mort ? Est-ce donc cela la mort ? Le silence total ? La fin de tout ? Je ne pouvais y croire, il fallait que je me relève. Quand soudain j'entendis un son, le battement de d'un au loin cœur avant que celui-ci ne soit prolongé d'un long silence. Tout était donc perdu ? Avais-je survécu ? La partie était-elle finie ? Pas pour moi, le menda attendra ! J'essayai une nouvelle fois de me remettre debout, utilisant mes mains et mes pieds pour me relever. Je me situais dans un espace totalement noir, dépouillé de toute vie. L'air n'avait aucune saveur, quant au sol il n'avait aucune texture au toucher. Cet espace était entièrement vide de toute chose. Je me trouvai seul dans un monde qui n'était pas le mien, un monde qui n'avait aucun rapport avec moi. Je cria de rage mais aucun son ne sorti de ma bouche, d'ailleurs aucune rage ne me parcourait l'esprit, aucun sentiment ne parvint à ressortir de moi-même dans ce monde dépourvu de son et de sens.

J'avançai dans le noir total lorsque...quelque chose d'étrangement bizarre apparu devant mes yeux ébahit, une lumière blanche inspirant la paix, l'amour, la joie, la rage de vivre. En regardant cette chose je me sentais extrêmement bien et heureux. Je détourna mon regard et regarda une dernière fois cette salle vide, dépaysée de toute chose avant de m'approcher de cette chose. Quant je me trouva face à face, je n'eus qu'une seule envie : Toucher cette objet qui me procurait un plaisir fou. J'approchai donc mon doigt et toucha de l'extrémité de mon index cette lumière blanche. Soudain la lumière se mit à s'agrandir jusqu'à envahir toute la salle ! Elle devenait de plus en plus brillante jusqu'à que je me retrouve obligé de fermer mes yeux. Puis la lumière disparue laissant place à un flash éblouissant accompagné d'un son extrêmement assourdissant ! Et ce fut le noir total un fois de plus. J'ouvris mes paupières et prît conscience dans une salle devant un sorte d'homme d'affaire. La salle ressemblait vaguement à un bureau, sur la table du fond près de la baie vitrée je pouvais voir le nom de « M.Komrr ». L'homme d'affaire se situait devant sa baie vitrée regardant à travers celle-ci le ciel.


« - Erak, la seul raison pour laquelle vous n'êtes pas encore mort avec tout les gens qui veulent votre peau, c'est qu'il y en as encore plus la haut, qui ne veulent pas vous voir arriver. »

La voix retentissait dans la salle comme une sorte d’écho, ma vision s’assombrissait avant de s’éclaircir à son tour, les images et les idées dans ma tête se floutaient alors que j'essayais de me concentrer sur la personne. Je n'arrivai pas à percevoir son visage visiblement inconnu à ma personne. Lorsqu'il se retourna je fus pris d'un second flash inattendu : Je me retrouvais à terre, arme à la main dans une jungle devant un rancor, celui-ci s'avançait de plus en plus vite vers moi. Je déchargea tout le contenu de ma cartouche de gaz sans pour autant arriver à l'arrêter. Il avançait de plus en plus jusqu'à que je sois à sa portée avant que de justesse une slave explosive l’atteigne. C'était Kia, elle courrait vers lui tout en lui envoyant toute son artillerie, le rancor hurla de rage avant de se faire submerger de charges explosifs. Lorsque soudainement je perçus un hurlement au loin, c'était un hurlement de femme. Le rancor était tombé net au sol et Kia semblait hurlé de rage et de colère pour une chose qui me semblait incompréhensible. Puis soudainement elle me vit et s'approche de moi. Elle était là, elle était avec moi, j'en avais les larmes au yeux. Elle me tendait la main pour m'aider à me relever lorsque soudain ma vision commença à se floutait, les images se mélangeaient ainsi que la réalité et l'irréel. Ma femme semblait disparaître de ma vue pour laisser place à une femme aux cheveux bruns que je ne connaissais que très peu.

« -Kya ! Reste avec moi je t'en prie ! Ne me laisse pas seul !»

A ces mots, mes yeux remplis de désespoir et de douleur. Quelques larmes coulèrent sur mon visage quelques peu abîmé par le boma avant que je ne reprenne quelque peu conscience. Mélétê était devant moi tendant sa main vers moi, j’essuyai les larmes perlant sur mon visage avant de m'aider de à me relever. J'étais totalement dépassé par les événements, je pensais avoir fait mon deuil mais non. Avec le reste de mes forces je me dirigea vers mon casque le prenant en main et de l'accrocher à ma ceinture. Je vis au loin une défense et pris celle-ci en main me disant qu'elle pourrait nous être utile à l'avenir. En marchant je sentais une horrible douleur dans mon ventre auquel j'essayai de ne pas faire attention. Puis je vis que Mélétê était blessé avant de me rappeler des derniers événements.

« - Je t'avais dis de courir, pourquoi tu n'as pas couru ? J'ai été obligé de sauter et de nous faire prendre le boma pour amortir le choc. Sans armure tu te serrait prise les cornes. Ne joue pas avec le feu si tu n'en à pas l'habitude. »

Je me fâcha légèrement avant de remarquer que le boma était K.O à terre, il ne bougeait plus. Il semblait mort, je regarda la corne brisé avant de voir une légère trace de sang à l'extrémité de la corne. C'est là que je compris que Mélétê avait utilisé cette défense contre lui utilisant le monstre contre le monstre, une manœuvre très intelligente. Je dirigea mon regard vers Mélétê avec un bref sourire au coin avant de lui tendre l'arme de poings. Peu de gens aurait fait comme elle, rare son les aruetiis mettant leur vie en danger contre un tel monstre.

« - Mandakarla, tient sa pourrait t'être utile. »

Je remis mon casque en le détachant de ma ceinture et nous partîmes tout les deux de la pièce en s'aidant l'un et l'autre à marcher. En quittant la salle nous nous engagèrent dans un long couloir. le chemin ne faisait que s'assombrir au fur et à mesure que l'on marchait, nous étions en sueurs, fatigués des événements que nous avons vécus ensemble, la partie semblait toucher à sa fin lorsque je toucha du pied un objet, je m'arrêta observant celui-ci d'un œil intrigué, est-ce donc le fameux blaster qui nous attendait au bout du tunnel ? Il fallait vérifier.

« -Attends je crois que j'ai trouvé quelque chose. »

Je m'abaissa difficilement et toucha l'objet de ma main droite, je souris légèrement sous mon casque en remarquant que l'objet en question était bien ce que je pensais. C'était la fameuse arme en ivoire, je la tourna autour de mon index et la stoppa net dans la paume de ma main. Était-elle chargée ? Aucune idée, c'était un ancien modèle et je ne pouvais pas aperçevoir si il restait des munitions dans la cartouche avec toute l'obscurité autour de moi. Lom avait belle et bien indiqué que l'arme se situait au bout du labyrinthe, nous étions à la fin du parcours pour devenir Chasseur de Prime...

_________________________
Ib'tuur jatne tuur ash'ad kyr'amur
Padawan irrespectueux : Les soldats ne décident pas de l'ordre !
Deux maîtres jedis : les padawans non plus.

Casier : http://star-wars-rpg.soforums.com/t5721-Casier-d-Erak-allit-cho.htm#p61477
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/04/2018 14:28:22    Sujet du message: La salle des Dangers

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars RPG Index du Forum -> Galaxie principale -> Dantooine -> Base de la Guilde des Chasseurs de Primes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 325, 26, 27, 28, 29  >
Page 26 sur 29

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) phpBB template "WarMoonclaw01"
forked end designed by Knarf, Kyopé, Rylen, Mufus, Lyash, Lyzs & Gelmir
Traduction par : phpBB-fr.com